mardi 8 juin - par Sylvain Rakotoarison

L’insupportable complotisme de Mélenchon

« Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre. Ça a été Merah en 2012 (…). Tout ça, c’est écrit d’avance. » (Jean-Luc Mélenchon, le 6 juin 2021 sur France Inter).

Le non-pouvoir rend-il fou ? On savait que le pouvoir rendait fou, mais celui qui s’imaginait élu, qui était sûr d’être élu en 2017, un peu à l’instar d’un Donald Trump sûr d’être réélu en 2020, comme si on lui avait confisqué son élection en 2017, et pourtant, il n’était pas deuxième, il n’était pas troisième, il était quatrième… Jean-Luc Mélenchon n’en finit pas de dériver et d’illustrer la célèbre formule de De Gaulle dans ses mémoires sur la vieillesse qui est un naufrage (et je ne veux pas dire ici à qui il pensait).

Même les capacités de calendrier lui font défaut : le 1er mai 2021 à Lille, à l’occasion d’une manifestation de la fête du travail, Jean-Luc Mélenchon se voyait déjà Président de la République le 1er mai 2022. Comment dire une énormité sinon croire qu’il serait élu dès le premier tour ?! Le second tour de la prochaine élection présidentielle devrait avoir lieu en effet seulement après le 1er mai (probablement le dimanche 8 mai 2022), comme dans toutes les élections présidentielles depuis 1969 (en mai 1969, Jean-Luc Mélenchon avait 17 ans, donc il n’a jamais voté à un second tour d’élection présidentielle avant un 1er mai !).

Mais ayons l’honnêteté intellectuelle de rappeler que tout homme est faillible, que toute personnalité politique peut dire des conneries, et il en dira d’autant plus qu’il parle beaucoup en public, voire en privé. L’erreur est humaine et tout le monde a le droit à la "rédemption" (un sacré terme qui mériterait d’être développé, mais pas ici !). Quand on va trop loin, on fait marche arrière, ce n’est pas agréable pour l’ego mais c’est agréable le matin quand on se regarde dans le miroir.

Jean-Luc Mélenchon, absolument pas : il avance, et plus il avance dans le mur, plus le mur l’enfonce. Sorte d’univers kafkaïen, parallèle. Dans l’émission "Questions politiques" diffusé ce dimanche 6 juin 2021 sur France Inter et la chaîne franceinfo :, Jean-Luc Mélenchon a sorti une énormité scandaleuse au détour d’une démonstration : j’ai placé la phrase litigieuse en début d’article. En gros, il dit tout simplement que les attentats qui ont eu lieu juste avant les deux dernières élections présidentielles, en mars 2012 et en avril 2017, les assassinats par Merah (7 morts les 11, 15 et 19 mars 2012 dont trois enfants) et l’assassinat de Xavier Jugelé (le 20 avril 2017) dont les complices sont actuellement en jugement, ne seraient que des "incidents" destinés à mettre la sécurité dans les thèmes de campagne. C’est dégueulasse, abject, terriblement odieux.

C’est du triple délire au moins. Je m’épargne (et vous épargne par la même occasion) mon commentaire sur les journalistes présents dans cette émission politique qui n’ont pas fait leur boulot en ne réagissant pas à une telle phrase, mon but ici n’est pas de parler des médias, mais de politique.

Je n’ose même pas imaginer comment pourrait réagir la famille de la petite fille de 8 ans plaquée au sol assassinée à bout portant dans son école maternelle à Toulouse. Je n’ai pas de vocabulaire pour qualifier cela. Jean-Luc Mélenchon ne nourrit pas un simple complotisme, il est complotiste puissance mille ! Dans son énumération, il aurait pu aussi citer le massacre au conseil municipal de Nanterre quelques semaines avant le premier tour de l’élection présidentielle de 2002 (8 morts le 27 mars 2002), à moins qu’il garde quand même encore quelques prévenances heureuses et respectueuses pour ses amis communistes ?

Bon, c’est sûr que c’est une grosse boulette, mais encore faut-il en prendre conscience, et il est peut-être là le naufrage : ne pas rattraper l’énorme faute politique et morale. Jean-Luc Mélenchon aime bien parler et s’écouter parler et il parle en roue libre, mais il n’y a plus de brides, plus de barrières, tout le flot se déverse sans penser aux dérives, sans aucun respect aux êtres humains (ah, il était beau, le slogan creux : "L’humain d’abord" pour sa campagne de 2012).

_yartiMeluche2021A02

Publicité

Le lendemain, lundi 7 juin 2021, aurait pu être le jour de l’amende honorable, tout le monde fait des boulettes et on présente ses excuses pour le tort fait, la parole est allée au-delà de la pensée et closons l’incident médiatique (là, c’est vraiment un incident, au contraire d’assassiner à bout portant des fillettes à l’école).

L’ancienne sous-ministre socialiste Juliette Méadel, que j’apprécie généralement malgré son engagement politique, a dit une chose que j’ai encore plus appréciée que d’habitude : elle dit que la France est victime des attentats terroristes islamistes et que la phrase de Jean-Luc Mélenchon n’a pas seulement affecté tous les proches des victimes de ces attentats, mais aussi la France et les tous les Français attaqués parce qu’ils sont français.

Et donc, elle demandait que Jean-Luc Mélenchon présentât ses excuses non seulement aux familles des victimes mais aussi à tous les Français en général. Juliette Méadel a une petite qualification pour parler des victimes d’attentat : elle a été Secrétaire d’État chargée de l’aide aux victimes du 11 février 2016 au 10 mai 2017 et l’une des premières actrices du fait que l’État puisse reconnaître le tort fait aux victimes et leur besoin d’aide et d’accompagnement.

Au lieu d’excuses, Jean-Luc Mélenchon s’est enfoncé encore plus, quelle honte pitoyable ! En effet, au cours d’une conférence de presse retransmise en direct à la télévision vers 15 heures le 7 juin 2021, j’insiste sur les circonstances car cela signifie qu’il y a eu plusieurs millions d’auditeurs, Jean-Luc Mélenchon n’a pas demandé d’excuses mais a fustigé une vidéo sur Youtube (je crois) d’individus qui ont appelé à tuer les militants de FI.

Inutile de dire que cet appel à tuer est scandaleux, bête et méchant, mais ce n’était qu’une réaction à l’horreur qu’il avait dite la veille. Cela n’en excuse pas les auteurs mais ce n’était que conséquence de ses propres errements et, disons-le clairement, quand j’ai lu les propos de Jean-Luc Mélenchon, je peux comprendre que même des non-violents pourraient avoir des envies violentes tellement ces propos étaient scandaleux.

Mais le pire, c’est que, il l’a même dit, cette vidéo stupide et violente ne faisait que 100 000 vues quand il en a parlé à des millions de téléspectateurs ! Merci monsieur Mélenchon d’avoir été l’attaché de presse gratuit de ces individus violents, pourraient-ils dire : j’imagine que maintenant (je n’ai pas voulu aller voir), cette vidéo doit se compter en millions de vues ! Belle tête de champion, ce Mélenchon !

Ce n’est pas tout (comme on dit dans les documentaires où il n’y a rien d’intéressant à apprendre) : Jean-Luc Mélenchon croit savoir (je n’en sais rien et je ne suis pas allé voir, je n’en ai aucune envie) que cette vidéo serait liée, amie, proche, recommandée (je n’en sais rien, j’insiste), bref, qu’il y aurait un semblant lien de proximité entre cette vidéo et l’éditorialiste Éric Zemmour. Je n’en sais rien mais si j’étais Éric Zemmour, je me frotterais les mains : voici encore un bon coup médiatique pour le promouvoir gratuitement.

En effet, Éric Zemmour pourra toujours se draper dans le rôle de la victime (je doute que la vidéo provienne de lui) et se faire de nouveaux amis, tous ceux qui sont choqués par les propos de Jean-Luc Mélenchon, c’est-à-dire tous les Français. Et cela au moment même où l’éditorialiste pense sérieusement à se présenter à l’élection présidentielle (un sondage lui a même attribué 13% d’intentions de vote, ce n’est pas rien). Merci Mélenchon ! pourrait dire l'éditocandidat.

Quelle honte, ce Mélenchon, d’exister ainsi dans le paysage politique français. Car quelle est la conséquence d’une telle polémique ? Avez-vous écouté Marine Le Pen qui tenait une conférence de presse le même 7 juin 2021 pour soutenir un de ses candidats RN ? Je l’ai trouvée …bonne. Je m’en veux de dire cela, cela m'écorche de dire cela, mais c’est la réalité. Elle était modérée, posée, elle tenait son rôle avec stature.
Publicité

Alors, je le dis tout net, et là, je rembraie sur l’indifférence par coupable négligence des journalistes qui étaient autour de Jean-Luc Mélenchon quand il a sorti son horreur : continuez ainsi, gardez votre indifférence devant l'innommable, et Marine Le Pen, ce n’est pas 51% qu’elle va avoir mais 55% car au lieu de faire peur, elle va rassurer. Est-ce cela que veut Jean-Luc Mélenchon ? Peut-être, finalement, puisqu’il ne semble pas vraiment aimer la France et les Français…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (07 juin 2021)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
L’insupportable complotisme de Mélenchon.
Jean-Luc Mélenchon : un peu de décence, taisez-vous !

_yartiMeluche2021A03

 



50 réactions


    • taketheeffinbus 9 juin 14:02

      @Clocel

      Encore une fois, rien qu’au titre, on savait déjà que c’était notre grand « copain » Sylvain l’auteur de l’article ! xD

      Pas de doute, lui, on sait dans quel camp il est ! Ah, tous ces méchants gauchistes complotistes, bande de sales pauvres, médiocres, antiméritocracie ! x)


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 juin 18:19

    Montjoie Saint Denis ! A bas la melenchie !


  • robert 8 juin 18:22

    vues les photos ici et ailleurs il est mal donc passez au suivant ?


  • Bendidon Bendidon 8 juin 18:26

    Ah à l’aide je m’évanouis, vite mes sels ... Au secours chevalier Ragoto du hérisson ardent

    Ah, la riposte est déjà partie ? : https://youtu.be/mvkiAOxCUBQ

    Allez Don Papacito

    A moins que l’on fasse appel au distributeur de baffes une fois sorti de sa garde à vue (peut être une promotion à la légion d’honneur le 14 juillet prochain ?)


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 8 juin 18:56

    Si il est déjà comme ça, le Rakoto doit être dans tous ses états suite à la gifle reçu par son idole


  • Gégène Gégène 8 juin 18:59

    à l’auteur :

    c’est courageux de tirer sur l’ambulance, non ?


  • Jelena Jelena 8 juin 19:03

    La vérité n’est pas toujours bonne à dire, surtout sur france-inter... Toujours est-il que l’année prochaine je voterai Mélenchon. ^^


    • Bendidon Bendidon 8 juin 20:10

      @Jelena
      Ah ben moi je voterai pour celui qui a giflé JUPITER
      C pas la méluche et sa bande de branquignols qui feraient ça
       smiley


    • capobianco 9 juin 13:29

      @Jelena
      Exacte, de fait je ne vois pas ce qu’il y a à redire au propos de JLM qui sert d’introduction à l’article. J’ai recopié tout en fin une longue liste des faits passés et utilisés à des fins politiques, les choses sont claires. Ah l’indignation sur les propos de JLM, mais pas sur ceux de l’extrême droite de la chaine cnew ni sur les manœuvres politiciennes des « unions de la gauche » lors de la manif policière.... 


    • taketheeffinbus 9 juin 14:34

      @Bendidon

      Techniquement, si Mélenchon passe, le programme LFI passe.
      Du coup, le RIC passe, et on pourra lancer un référendum d’initiative citoyenne pour baffer Macron et tous les autres.
      Aucun autre programme n’offre la perspective d’un RIC.


    • charlyposte charlyposte 9 juin 16:57

      @taketheeffinbus
      Sachant qu’il a une nouvelle corde à son arc : prophète.


  • Clocel Clocel 8 juin 21:17

    Réponse de Papacito.

    J’aime cette ambiance ! smiley


  • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 8 juin 23:01

    Le problème avec frère la truelle et de son clone de l’aut’ bord, c’est qu’ils bénéficient d’une outrageuse couverture médiatique.

    Ce simple fait, fait de lui un bien inoffensif tribun pour la finance.


  • ETTORE ETTORE 8 juin 23:33

    RakotO The démineur du débarquement Macroprolixte !

    Un coup ( modéré) la SCInte Marine, assise à la droite du Père !

    Un coup sur la Mélanchie....Et sa gueule de tribun affaissé !

    En fait, il n’y a que le Marquis Schnouffé, qui ait graçe-ouillet à ses yeux.

    Ce qui est bien avec le démineur RakotO, c’est qu’on voit à l’avance où il pose ses mines !

    Et c’est vrai qu’il a bonne mine, l’artificier, démineur du Schnouffé !

    Prendre la place d’un toutou, pour effectuer ce genre de besogne, est tout en son honneur.

    Ah ? Vous, vous pensez que c’est.....juste pour le nonos de récompense ?


  • OGM-dixit dixit 9 juin 00:01

    On ne tire pas sur un corbillard !

    Laissez passer...


  • ETTORE ETTORE 9 juin 00:15
    dixit 9 juin 00:01

    On ne tire pas sur un corbillard !

    Laissez passer...

    C’est vrai !

    Mais il est décoré comme une baraque à frite, avec néons et gyrophares !

    Pour un corbillard ,......Il sent l’huile frelatée à 1000 lieues.

    C’est hygiénique de dégraisser un peu la gamelle de temps en temps,

    Mais bon, RakotO fait tout à la langue....C’est purement artisanal !


  • ETTORE ETTORE 9 juin 00:21
    dixit 9 juin 00:01

    On ne tire pas sur un corbillard !

    Laissez passer...

    C’est pas un corbillard, c’est une baraque à frittes, décorée comme un luna park, et qui sent l’huile carbonisée à 1000 lieues à la ronde.

    De plus, quand c’est RakotO, qui dégraisse la vaisselle, c ’est fait artisanalement,

    « à la langue »


  • Elric Menescire Elric Menescire 9 juin 00:26

    finalement, je ne sais pas si c’est plus insupportable que l’insupportable lèchebottisme de Rakotoarison...


    • cyrus cyrus 9 juin 00:37

      @Elric Menescire

      M’est avis qu’il est là pour défendre l’indéfendable ...
      Désolé pour le COM en retrait, c’est une erreur d’adressage smiley


    • Fergus Fergus 9 juin 09:19

      Bonjour, Elric Menescire

      Je ne comprendrai décidément jamais ce type de commentaire. Parler de « lèchebottisme » est insultant de manière gratuite. En quoi le soutien de l’auteur à Macron au plan politique est-il plus méprisable que celui  souvent inconditionnel, et parfois sectaire  qui est apporté à d’autres leaders politiques, notamment à Le Pen ou Mélenchon ???


    • Gasty Gasty 9 juin 09:54

      @Fergus
      On ne tue pas ainsi des gens sans une préparation et une structure de soutien. les auteurs de ces tueries ont été conditionnés pour agir lorsqu’on le leur dit, comme ils sont très c..ils ne savent même pas qu’ils se font manipulés.
      Mélenchon a tord de le penser et de le dire ?Est-ce que les événements sont faux ? Si seulement cela pouvait éviter que cela se reproduise....


    • Fergus Fergus 9 juin 11:45

      Bonjour, Gasty

      Ce n’est pas ce qu’a dit Mélenchon, malheureusement. Bien sûr que les organisateurs des attentats choisissent leur moment pour obtenir le maximum de publicité. Mais on ne laisse pas ainsi entendre que l’origine des coups est inconnue et peut être imputable à un « système » ou à un collectif « ils » non identifié qui laisse planer le doute sur les réels commanditaires.

      On parle là en effet d’attentats téléguidés par Daech. Et amalgamer ces attentats avec l’affaire Voise  en l’occurrence un pitoyable fait divers  est consternant de manipulation !
      Si Mélenchon avait été honnête intellectuellement sur ce coup-là, il aurait dit grosso modo ceci :
      « Lors de chaque campagne présidentielle, des évènements dramatiques surviennent, qu’il s’agisse d’attentats islamistes ou de faits divers violents. Je dénonce avec force l’instrumentalisation qui est faite de ces évènements à des fins politiciennes ! »

      Or, ce n’est pas ce qu’a dit Mélenchon, un homme dont on connaît pourtant la maîtrise de la langue. Il est donc fortement probable qu’il ait sciemment tenu ces propos pour brosser dans le sens du poil les dérives complotistes d’une partie de la population. 


    • Gasty Gasty 9 juin 12:17

      @Fergus

      Le mieux est de reprendre chaque évènements passés et ses incohérences.

      A commencer par le Bataclan ,de la présence des soldats de la force sentinelle sur les lieux du drame et de sa non intervention.


    • Fergus Fergus 9 juin 13:01

      @ Gasty

      Les « soldats de la force sentinelle » ne sont absolument pas habilités à intervenir lors d’attaques de ce genre, et c’est heureux car ils sont pas du tout formés pour cela.


    • Gasty Gasty 9 juin 14:40

      @Fergus
      Je suppose que leur fusils d’assaut servent à ce qu’on ne les prennent pas pour des touristes.
      Et que des policiers qui demandent à utiliser leurs armes ne sont pas des gens de confiances.


  • 59jeannot 9 juin 07:50

    « c’est écrit d’avance » ; les dernières campagnes présidentielles ont toutes été sabotées par des évènements terroristes ou autres ; systématiquement cela fut exploité par les merdias pour faire diversion et écarter les sujets pouvant bénéficier aux opposants au pouvoir en place. Et qui joue les vierges effarouchées à ce jour ? justement ceux à qui profite cette diversion. Mélenchon n’est pas devin, il explique son expérience des campagnes antérieures. Mais le programme de « L’avenir en commun » fait tellement peur à l’oligarchie que son porte parole doit être exécuté.


    • julius 1ER 9 juin 09:05

      @59jeannot
      c’est aussi simple que çà .... cqfd
      mais bon toute vérité n’est pas bonne à dire on aura encore une campagne présidentielle qui va basculer sur le thème de l’insécurité parceque un royaliste fhaineux aura giflé le président sortant en campagne une semaine avant le 1er tour ...... tout cela est écrit d’avance !!!!
      mais Rakoto en bon bisounours aura oublié de parler des propos de R Enthoven le philosophe agréé par l’oligarchie qui déclare préférer voter Marine Le Pen à Mélenchon coupable d’être de Gauche ....
      Enthoven préfère Trump à Chavez en cela il ressuscite le clivage de 1936 ... plutôt Hitler que le Front Populaire .... on voit bien que notre Droite reste bien la plus bête du monde... devant les urnes elle préfère l’absolutisme fut-il fasciste à une dose de socialisme ... les mois qui viennent vont atteindre une violence de grande ampleur car l’abstentionnisme ne pourra perdurer au risque de laisser l’aventurisme ruiner le pays !!!!


  • Trelawney Trelawney 9 juin 08:09

     et écarter les sujets pouvant bénéficier aux opposants au pouvoir en place.

    Quels sujets ? Faites donc la liste qu’on rigole un peu. Car la triste réalité est là : de la gauche extrême à la droite extrême, il n’y a aucun sujet qui méritent d’être débattus. C’est pour cela que nos politiques se raccrochent aux branches


    • Gasty Gasty 9 juin 09:12

      @Trelawney

      Quel sujet ? Mais avec le COVID19 , le pass sanitaire, la vaccination obligatoire ( presque) l’ivermectine, hydroxychloroquine interdit, le remdersivie conseiller , les sujets ne manque pas et soigneusement écarté du débat.
      Donc ! Et bien Oui, les politiques se raccrochent aux branches et présentement à ce que vient de dire Mélenchon.


    • Trelawney Trelawney 9 juin 10:10

      @Gasty
      Aucun, je dis bien aucun partis politiques français de recentre le débat sur ses idées ou idéaux .
      Mélenchon préfère parler de Mérah que de justice sociale.
      Lepen préfère parler de sécurité et immigration que d’Europe et Mondialisation
      Le droite (ce qu’il en reste) préfère aussi parler d’insécurité plutôt de d’Europe car étant pro européen c’est un sujet sensible.
      La gauche idem la droite au point de ne plus trouver de différence entre ces deux partis
      Il n’y a que les écolos pour recentrer à chaque fois le débat vers l’environnement et le réchauffement climatique, mais eux on ne les écoute pas.

      Le preuve en est que les sujets de fond n’intéressent pas les politiques.


    • capobianco 9 juin 13:20

      @Trelawney
      «  Mélenchon préfère parler de Mérah que de justice sociale. »
      Crédible çà ? Il vous font si peur que vous êtes obligé de mentir. Haro sur JLM, la veille les sondages (pourtant pas suspect de connivence avec la FI) montraient une progression à 13% de soutiens. Mais, bien sûr c’est sans rapport.................. Les « unions de la gauche » (eevl, ps, pc) doivent se frotter les mains.


    • Trelawney Trelawney 9 juin 15:53

      @capobianco
      La justice sociale n’est pas dans les plans de LFI en général et Mélenchon en particulier. Ils ne s’intéressent qu’à la lutte des classes, ce qui n’est pas du tout pareil.
      Jamais on entend Mélenchon sur son programme mode 2022. Il est vrai qu’en 2017, sa façon de faire avec un programme établit par les adhérents était plutôt intéressante. Mais ça n’a rien à voir avec la version 2022. Il est vrai qu’entre temps LFI s’est fait noyauté par l’extrême gauche qu’elle soit islamiste ou pas.
      Le mieux pour 2022 c’est que LFI disparaisse et fasse la place à une nouvelle gauche extirpé des PS EELV PC, avec un vrai programme élaboré par les sympathisants et des tête de liste comme Delli ou Ruffin.
      Vous avez le temps et les morbaques de trotskistes n’auront pas le temps de réagir.


  • zygzornifle zygzornifle 9 juin 09:11

    Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre

    Pas besoin d’attendre aussi longtemps Mélenchonstradamus ....


  • zygzornifle zygzornifle 9 juin 09:14

    Son bateau prend l’eau et il écope avec une épuisette .....


  • gilbert18 gilbert18 9 juin 11:07

    La plupart de ceux qui écoutent avec un peu d’attention les propos des hommes politiques ont compris l’avertissement de Mélenchon : les médias et les soutiens de Macron exploiteront le moindre incident pour influencer l’électorat, comme ce fut le cas pour les événements cités par monsieur Mélenchon. On peut retourner l’adjectif de complotistes contre ceux qui font semblant de n’avoir pas compris !


    • Fergus Fergus 9 juin 11:50

      Bonjour, gilbert18

      Vous faites erreur : un attentat islamiste en fin de campagne présidentielle pourrait servir les intérêts de Macron par réflexe de soutien des institutions. Mais il est évident que cela servirait encore plus les intérêts de Le Pen !
      Pour ce qui est des propos de Mélenchon, je vous invite à lire ci-dessus mon commentaire à Gasty.


    • Trelawney Trelawney 9 juin 16:01

      @gilbert18
      Si le pouvoir en place à l’époque devait se servir d’une affaire comme Merah pour s’assurer la victoire, c’est pour le moins raté.
      Idem pour l’attentat des champs Elysée etc.
      La raison pour laquelle Mélenchon balance cette ânerie, c’est encore pour tenter vainement de se justifier sur un soit disant islamisme influencé et noyauté par un pouvoir politique occidental. Alors que les attentats islamiques font partis d’une guerre larvée entre une partie du monde musulman (Iran etc) et le monde occidental. Il ne faut pas se tromper d’ennemis. Et à aujourd’hui les ennemis sont clairement identifiés.
      Le pire dans tout cela c’est que ce Mélenchon se croit subtil. 


  • Old Dan Old Dan 9 juin 11:47

    Ohé, les gros malins !

    Avez-vous suivi exactement ce qu’à dit Méluche dans son contexte ?

    N’avez-vous pas remarqué qu’à chaque élection y’a un coup d’théâtre médiatique, comme Fillon, Papy Voise, etc... ?

    Le tapage politico-médiatique orchestré montre bien que Méluche (et d’autres) dérange une campagne prédigérée pour l’électeur moyen...

    [ je n’vote ni Mélenchon, ni même en France... Bof !]


  • capobianco 9 juin 13:05
    capobianco.
    ⚫ LES ATTENTATS ET LES FAITS DIVERS SONT ILS INSTRUMENTALISÉS À DES FINS POLITIQUES ?
    - 20 ans de manipulations et de propagande sécuritaire-
    Nous vivons dans un Régime de post-vérité où le mensonge est partout. Les autorités mentent. Le gouvernement ment en permanence. La police ment. Les médias mentent. On nous agite un péril « islamogauchiste » pour mieux réprimer l’antiracisme. Certains médias ont fait croire que le mouvement des Gilets Jaunes était une offensive russe occulte. Un ministre de l’Intérieur fait croire que des manifestants auraient « attaqué un hopital » lors d’une mobilisation. Tout le monde le sait : c’est faux. Pourtant, estimer que les attentats et les faits divers sont instrumentalisés à des fins politiques provoque des hurlements d’indignation depuis 24H. Dans la cacophonie de ce début de campagne à l’odeur abjecte, quelques rappels historiques de base :
    ➡️Nous sommes le 19 avril 2002. Dernier weekend avant l’élection présidentielle. Les candidats n’ont plus le droit de communiquer, la campagne électorale est terminée, le scrutin va avoir lieu dans quelques heures. C’est alors que les médias vont mettre en avant de façon outrancière un triste fait divers. Paul Voise, un retraité de la région d’Orléans a été agressé chez lui par des malfrats qui l’ont frappé, puis ont brûlé sa maison. Un acte ignoble, qui va être hyper-médiatisé. Dès le lendemain, le journal de 20 heures de TF1 montre pendant de longues minutes le visage tuméfié et les pleurs du retraité. La chaîne LCI repasse 19 fois le sujet pendant la journée. Les autres chaines vont faire de même. La thématique de « l’insécurité », qui est l’angle du Front National, est matraqué pendant 24H. Le 21 avril 2002, Jean-Marie Le Pen est au second tour. Début d’une droitisation continue du champ politique jusqu’aujourd’hui.
    ➡️21 mars 2012, campagne présidentielle, fin de mandat de Nicolas Sarkozy. « L’insécurité » occupe désormais le cœur de tous les débats politiques. Un attentat épouvantable est commis à Toulouse par un islamiste connu pour des troubles psychiques, qui tue des militaires avant d’attaquer une école juive. Le crime ne sera jamais complètement élucidé : le tueur, Mohammed Merah, est abattu par le RAID. Dès le 23 mars, M. Squarcini, directeur des service de renseignement, explique que le terroriste « a souhaité parler avec le policier de la direction régionale du renseignement intérieur (DRRI) de Toulouse qui l’avait rencontré en novembre 2011. Il est intervenu au cours des négociations. » Il ajoute : « Merah semblait avoir un rapport de confiance avec lui. Il fait preuve d’une excellente coopération, d’éducation, et de courtoisie. » Peut après, l’ancien chef de la DST reconnaît lui aussi que le tueur « avait un correspondant au Renseignement intérieur. » Les renseignements ne rendront jamais de compte sur ce massacre. En 2012, Nicolas Sarkozy et Claude Guéant finissent la campagne présidentielle sur un ton agressif, en promettant des lois ultra-sécuritaires.
    ➡️ Janvier 2015, attaque contre Charlie Hebdo et dans un hyper-casher à Paris. Une vague de sidération saisit le pays, qui fait corps derrière la police et communie derrière les discours sécuritaires. On apprendra bien plus tard que le terroriste Coulibaly, qui a commis le massacre antisémite, avait obtenu ses armes par un néo-nazi très connu à Lille, Claude Hermant. On apprendra aussi que Claude Hermant était un indicateur de police, proche de gendarmes et d’agents de renseignement. Pas moins de 5 services savaient qu’il vendait des armes. Lors de son procès, le néo-nazi va déclarer : « Il y avait possibilité d’arrêter ces attentats [...] Les services étaient dessus. Je ne comprends pas comment ces attentats ont pu arriver. » Claude Hermant ne sera arrêté que le 20 janvier 2015, soit 11 jours après l’attentat de l’Hyper Cacher. »
    ➡️ Novembre 2015, de nouveaux attentats frappent Paris. Bataclan, terrasses, stade de France… Des dizaines de personnes sont assassinées. Le soir même, le gouvernement décrète l’Etat d’urgence, une première depuis la guerre d’Algérie. Le Régime démocratique est aboli de fait. Dès les jours suivants, l’Etat d’urgence est utilisé pour assigner à résidence plusieurs militants écologistes et interdire les manifestations contre la COP21. Il n’y a pas de complot : c’est entièrement assumé par le gouvernement PS. L’antiterrorisme sert, immédiatement, à réprimer les opposants politiques. Une insulte pour les victimes. Plusieurs proches de défunts vont dénoncer cette opération.
    ➡️ 2017, à quelques jours du scrutin présidentiel, lors de la dernière émission en direct avec les candidats, une attaque terroriste a lieu sur les Champs Elysées. Le direct est interrompu pour évoquer l’attentat. Le candidat du NPA, qui dénonçait les violences d’Etat, est humilié en direct. Le terrorisme est donc utilisé, en temps réel, pour faire taire les questions sur les violences policières. La droite et l’extrême droite se jettent comme des chiens affamés sur cette attaque. François Fillon : « Je considère que dans le contexte que nous vivons qu’il n’y a pas lieu de poursuivre la campagne électorale. Nous devons montrer notre solidarité avec les policiers et la population française qui est de plus en plus inquiète. Le combat contre le totalitarisme islamiste doit être la priorité absolue. Ce combat doit passer par une mobilisation mondiale, une lutte sans merci […] Ce sera ma priorité absolue ». Marine Le Pen : « les policiers attendent des moyens pour se défendre et combattre le terrorisme islamiste. Je ne veux pas que l’on dise à notre jeunesse qu’elle vivra durablement avec ce danger. Il faut s’attaquer aux racines du mal : c’est fini le laxisme et la naïveté. » Ici encore, les candidats ne se cachent même pas pour instrumentaliser le terrorisme à des fins électorales immédiates.
    ➡️Mai 2019, à Lyon. Un djihadiste dépose un colis piégé deux jours avant les élections européennes. Arrêté, il dit qu’il « voulait faire monter le vote de l’extrême droite aux européennes » et que « le FN étant le seul parti capable d’emmener un jour la France en guerre, et capable de déstabiliser le pays ».
    ➡️Et avant ? Il suffit de regarder de l’autre côté des Alpes, pour savoir que le terrorisme a été utilisé pendant des années en Italie pour créer un climat de tension politique et polariser la situation, pour renforcer la répression d’Etat contre la gauche. Cette période s’appelle « les années de plomb », et il est avéré que des réseaux gouvernementaux ont délibérément alimenté la spirale de la violence pour leurs propres intérêts. Il n’y a pas de complot, mais une guerre sociale et politique sur fond de climat de tensions.
    ➡️« Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique. » Guy Debord, 1988.

  • charlyposte charlyposte 9 juin 16:46

    Un insoumis parfaitement soumis... comme les autres.


  • ETTORE ETTORE 9 juin 20:12

    Allôôôôôôô  ???

    On attend le bulletin de santé du doctor RakotO,

    pour l’état de son « patient em-baffé »

    Doit être en train de chercher la crème anti ride, surement !


  • TSS (...tologue) 9 juin 20:26

    Rakoto etant un ancien juge je vous laisse estimer la neutralité

    de ses jugements... !!


Réagir