lundi 6 octobre 2014 - par CHALOT

La CNAF vent debout contre la politique du gouvernement !

JPEG

Le communiqué de la CNAF est sans appel, les administrateurs de la Caisse Nationale des Allocations Familiales votent contre de projet de financement de la Sécurité sociale, c’est une première :

« Projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2015

Avis défavorable du conseil d’administration de la Cnaf

Vendredi 3 octobre 2014, les administrateurs de la Caisse nationale

des allocations familiales (Cnaf) ont émis un avis défavorable sur le

Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (Plfss) 2015 avec

28 voix contre (3 Cgt, 3 Fo, 2 Cftc, 2 Cgc, 5 Unaf, 6 Medef, 3 Upa, 3

Cgpme, 1 Profession libérale), 4 abstentions (3 Cfdt, 1 personne

qualifiée) et 1 prise d’acte (1 personne qualifiée).

Les administrateurs se sont exprimés sur l’ensemble du Plfss 2015.

Plusieurs groupes ont estimé que le Plfss 2015 « répondait

essentiellement à une logique de rigueur financière et d’austérité. »

D’autres groupes ont regretté « des mesures qui allaient aggraver les

conditions de vie des familles et en particulier les plus modestes. »

La majorité des administrateurs a notamment désapprouvé le projet de

modulation de la prime à la naissance et à l’adoption en fonction du

rang de l’enfant, laquelle « va peser sur le pouvoir d’achat des

parents ».

Le gouvernement a réussi à se mettre à dos les différentes composantes du Conseil d’administration de la CNAF, les représentants des familles, les organisations syndicales de salariés et ceux des employeurs.

Tous refusent l’attaque sans précédent du gouvernement de remise en cause d'acquis sociaux.

Même la CFDT, souvent peu ou pas revendicative et plutôt suiviste s’est abstenue !

Le gouvernement doit revoir sa copie.

S’il ne faisait pas marche arrière, il prendrait une lourde responsabilité.

 Le parlement aurait à rejeter ce projet de casse !

Jean-François Chalot



5 réactions


  • zygzornifle zygzornifle 6 octobre 2014 16:18

    à chaque mesure ce gouvernement augmente le nombre de « sans dents »


  • CHALOT CHALOT 6 octobre 2014 16:52

    Rocla ! un peu de dignité même sous couvert d’anonymat
    Beaucoup de familles nombreuses sont composées d’enfants bien élevés.
    Vos propos sont méprisables !


  • Gemini Gemini 6 octobre 2014 22:41

    Le plus surprenant est que même les administrateurs du Medef et de la CGPME aient votés contre. Ils sont totalement schizophrènes.

    Ces tristes individus sont en train de voter contre la politique qu’ils réclament. Ils veulent des allégements de charge, ils les ont eu. Il est bien évident que cela signifie que les ressources de la CNAF et autres va devoir drastiquement diminuer en retour. On marche sur la tête.


    • psynom 7 octobre 2014 08:24

      les patrons ont besoin de beaucoup de consommateurs, et plus il y a de mains d’oeuvre, moins elle est chère.


  • ubotugy ubotugy 8 octobre 2014 15:59

    Que ce soit par humanité ou indignation ces administrateurs ont au moins encore conscience qu’une foule de gents désespérés est bien plus dangereuse qu’ébola. En tout cas espérons le, sinon ce sera alors une autre sorte de guerre, moins invisible que l’actuelle.

    Ne riez pas, souvenez vous jusqu’où sont prêt à aller les parents pour défendre leur progéniture : aussi loin que ceux qui se sont perdus dans telle ou telle idéologie au cours de l’histoire, leur motif en tant que procréateurs étant d’ailleurs infiniment plus respectable à mes yeux.


Réagir