vendredi 16 octobre - par Laurent Herblay

Le chant du cygne de LR

Le projet était transparent depuis le début, tant après avoir fait implosé le PS, Macron a mis le cap sur la destruction des Républicains pour asseoir sa place sur l’échiquier politique. Si les élections municipales ont montré que les vieux partis ont conservé une audience locale que la majorité présidentielle a été incapable d’attirer, tout indique que, nationalement, LR prend le chemin du PS.

Le chant du cygne de LR

 

Publicité

Un espace politique toujours plus restreint

Cela fait plus de cinq ans que Macron a démarré son entreprise de démolition de la droite traditionnelle. Déjà, comme ministre, en baissant les impôts des entreprises comme jamais elle n’avait osé le faire, puis en déconstruisant le droit du travail, il a largement dépassé par la droite la présidence Sarkozy, allant jusqu’à tenir des promesses de l’ancien président qu’il n’avait jamais osé tenir, sur le travail du dimanche. Arrivant au pouvoir, il a poursuivi sur cette ligne entre nouvelle déconstruction du droit du travail, suppression de l’ISF que Chirac et Sarkozy n’avaient pas osé faire, réforme de l’assurance chômage et des retraites. Jamais un président n’était allé aussi à droite, économiquement parlant, que Macron. Bien sûr, des Républicains n’hésitent pas à le suivre dans cette course sans fin au moins-disant social, mais l’expérience Fillon montre que ce chemin est autant une impasse politique qu’économique.

Depuis cet été, Macron a décidé d’aller plus loin dans son entreprise de destruction des Républicains. Après Edouard Philippe, il a recruté Jean Castex et fait pivoter plus à droite encore son équipe gouvernementale, avec les promotions de Le Maire de Darmanin. Il devient de plus en plus difficile d’imaginer ce que pourrait faire différemment un président issu des Républicains. Les différences de style seraient-elles là quand on voit que le mieux placé dans les sondages, Xavier Bertrand, fait un peu à son parti d’origine ce que Macron a fait au PS  ? Que restera-t-il des Républicains s’ils oublient la primaire pour se donner à un candidat qui n’a plus les deux pieds chez eux, d’autant plus que les différences entre Bertrand et Macron semblent bien minces pour qui oublient les postures trop grossières du premier ?

Mais au final, pourquoi ne pas se réjouir d’une telle évolution ? Il y a près de trente ans, j’étais déjà opposé à la ligne Bérégovoy / Balladur, la politique du franc cher, l’austérité, le recul de l’Etat, les projets européens d’alors. Macron n’est que l’expression aboutie de la coagulation intellectuelle du centre-gauche et du centre-droit en France. En somme, il clarifie le débat en démontrant que les différences sont souvent cosmétiques. Bien sûr, il insiste surtout sur les marqueurs de droite actuellement, mais cela est logique étant donné que le PS est en état de mort cérébral, alors que les Républicains semblent encore vivants, électoralement s’entend. Voilà pourquoi Macron est vraiment sorti de son silence sur le risque islamiste dans son discours sur le « séparatisme ». Ce faisant, il asphyxie plus encore LR.

Publicité

Car que restera-t-il en 2022 aux dits Républicains si Macron renonce à l’angélisme coupable de son camp d’origine ? Le président souhaite probablement supprimer tout espace politique entre lui et Marine Le Pen et il semble bien arriver. Bien sûr, ce calcul ne sera pas forcément gagnant tant sa personnalité est détestée des Français, mais c’est probablement le seul chemin qui lui reste pour tenter de gagner en 2022. Sa chance, c’est le coma intellectuel des Républicains, prêts à s’offrir à un Baroin qui a compris qu’il n’avait pas grand chose de nouveau à offrir à son pays que sa simple personne. Betrand tente de se différencier en jouant la carte du pragmatisme provincial, mais outre la grossièrté de la manœuvre, cette posture est un peu courte pour donner du fond à une candidature dans la durée…

En outre, l’étape déterminante des élections régionales pourrait rebattre le jeu. Même si on peut penser que LREM sera plus proche de son étiage des municipales que des européennes, le mode de scrutin pourrait un peu rééquilibrer les choses. Et dans le Nord et en Ile de France, si la liste LREM pèse un peu, alors, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand pourraient être contraints à des choix cornéliens. Seront-ils assez forts pour l’emporter contre le parti présidentiel, ou devront-ils se compromettre pour garder leur présidence au second tour ? La position de Xavier Bertrand semble particulièrement délicate dans une région où le RN est très fort et où une gauche unie pourrait également peser lourd. Une quadrangulaire serait injouable, et seule une élimination de LREM au premier tour pourrait le sauver.

Si le bilan de cette présidence sera probablement calamiteux pour la France, il est un domaine où il pourrait être excellent : la clarification de notre paysage politique. La France ne gagnerait-elle pas finalement à la disparition de clivages en partie artificiels et à la fusion sous l’égide de la majorité présidentielle, des deux partis qui dominent notre vie politique pour faciliter un vrai changement.



24 réactions


  • Arogavox Arogavox 16 octobre 15:48

     La conclusion de cet article n’est-elle pas plutôt paradoxale ?

    "...  la disparition de clivages en partie artificiels et à la fusion sous l’égide de la majorité présidentielle, des deux partis qui dominent notre vie politique pour faciliter un vrai changement.

    « 

     Après un argumentaire convainquant qui nous convainc que ces deux partis reviennent à »bonnet blanc« contre »blanc bonnet« , par quelle magie pourrions-nous en déduire que leur fusion puissent conduire à un »vrai changement" ?!! ...


    • Arogavox Arogavox 16 octobre 16:17

      ... les spéculations ou les pronostics concernant les finasseries et le produit électoral officiel du stratagème inchangé de légitimation du Pouvoir dans notre beau pays, ont-elles des chances de mobiliser les abstentionnistes-boycotteurs ou les « gilets jaunes » qui réclament des structures plus réellement et plus sincèrement démocratiques ?

       Un des problèmes de fond jamais évoqué, ni dans les média, ni ailleurs, est pourtant rendu évident et factuel par cette observation incontestable :

        outre le fait que le dernier référendum proposé aux Français s’est révélé être une parfaite imposture officielle ( concernant l’Europe ...), 

      il se trouve que, depuis, plusieurs mandats présidentiels ont osé s’imposer sans que le pilier constitutionnel censé justifier le caractère « démocratique » de notre Régime français n’a jamais plus été mis en oeuvre dans un exercice du pouvoir de plus en plus entaché par des « exceptions » anti-démocratiques qui durent et dont nous voyons jamais la fin ( guerre terroriste, utilisations banalisées du « 49-3 », guerre contre des Gilets Jaunes, guerre sanitaire ...)

       Il est vrai que le siècle des Lumières est maintenant lointain où des citoyens (que personne ne considérait comme des « premiers de cordée ») pouvaient oser se servir de leur propre entendement pour, d’un côté publier un essai nommé « Du Contrat social », ou par ailleurs démontrer un « théorème du jury de Condorcet » ...

        mais, pour autant, ce qui est lointain est-il de ce seul fait dépassé ?

       Qu’attendent nos actuels matheux de l’ère quantique, et nos sociologues, politologues et théoriciens en tous genres pour alimenter les compléments de recherches appelés par ce fameux essai et par cet intéressant théorème ?

       ...


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 15:58

    Résumons :

     PC disparu

     PS phagocyté par Macron

    LR vampirisé par le même Macron

     l’électorat du RN siphonné par LREM avec la baguette magique de la « lutte contre séparatisme »

     LREM évanescent et peuplé uniquement d’opportunistes sans perspectives

    résultat : mort cérébrale des appareils et plus de vie politique

    il ne reste plus qu’à économiser les budgets du sénat et de l’assemblée nationale qui n’ont plus comme utilité que de remplir la gamelle de perfusés en surpoids : les banques et les GAFAM ont des cadres qualifiés pour assurer la gestion des collectivités locales, les seules structures rescapées de l’anéantissement de l’état

    cette situation n’est pas spécifique à la France


    • Arogavox Arogavox 16 octobre 16:33

      @Séraphin Lampion
      « plus de vie politique »  ?

       « Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse »

       s’il semble bien que la vie politicarde officialisée et officielle soit en train de se noyer dans sa honte et sa vanité hautaine ( qui se préoccupe encore d’attendre les résultats du « Grand Débat » national récemment promis ! ...)*
       qui saurait prétendre que les événements spontanés autour des ronds-points tous les samedi, plus tous les échanges numériques dont participe ce forum, plus tous les boycotts (y compris de messes électorales) qui sont ’naturellement’ fort peu médiatisés ... ne soient pas de la vie politique ?!
       
       


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 17:18

      @Arogavox

      Certes, mais une vie politique aussi déséquilibrée que le pâté mi cheval/mi alouette : un cheval, une alouette
      Que pèsent les flûtes à becs des forums comme celui-ci face aux orgues de Staline de la télé ?
      Que pèsent les abstentions et les votes blancs s’ils ne sont pas pris en compte ?
      Que pesaient les ronds-points (devenus impossible because mesures sure les rassemblements) face aux flash balls super pro ?
      Puissiez-vous annoncer pas votre optimisme un sursaut !
      Personnellement, je crains que je ne le verrai pas.


    • Arogavox Arogavox 16 octobre 17:41

      @Séraphin Lampion
        C’est sûr qu’en vous interdisant d’autres armes que celles imposées par les clans du poids oppressant qui vous écrase, vous aurez peu de ’chance’ de peser plus que lui !
       S’il avait appliqué cette stratégie faussement pragmatique, un Galilée aurait-il réussi à faire évoluer une conscience scientifique assez probablement profitable à tous ?


    • arthes arthes 16 octobre 17:51

      @Séraphin Lampion
      Vous regrettez donc la vie « peuso libre » d’avant le covid ? 
      Les flutes à bec de ce forum comme d’autres ne sont que l’écho des orgues de Staline de la télé...Non ?
      Chacun vient jouer son air, toujours le même « et ça continue encore et encore » 
      Dans le déni de la situation, comme si rien ne s’était passé....

      Au moins la dictature est franche désormais, par le « poison couronné » nous entrons dans une « non vie » , assez effrayante certes , mais qui laisse, enfin, augurer un futur, que vous ne verrez peut être pas, moi non plus d’ailleurs....


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 octobre 17:56

      @arthes

      Ce qui me désole, c’est de n’avoir pas réussi à passer le relais à mes propres enfants.


  • devphil30 devphil30 16 octobre 16:02

    Le seul espoir est le développement d’une forte répulsion face à ce triste sire.

    Cela passe par la poursuite d’une gestion calamiteuse du virus mais tout indique à penser qu’il va disparaitre au printemps prochain 1 an avant les élections ....

    Et le souvenir des gilets jaunes doit contribuer à une prise de conscience.

    Pour l’instant l’opposition se fait plutôt muette mais des voix commencent à monter face au dernier grand n’importe du couvre feu

    Par contre la psychose monte car les gens sont à fond dans les masques , les gels etc ....


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 octobre 16:44

      @devphil30

      Cela passe par la poursuite d’une gestion calamiteuse du virus

      On dirait les démocrates qui n’ont que ça à dire contre Trump...


    • Le421 Le421 16 octobre 18:07

      @devphil30
      J’ai eu le malheur d’aller au distributeur situé à l’entrée de la banque, je me suis fait reprendre par deux pintades enfermées dans un aquarium parce que je n’avais pas de masque. Un oubli, effectivement.
      Et j’ai donc du contaminer le DAB.
      Bien fait, tiens !!  smiley


    • devphil30 devphil30 17 octobre 06:30

      @Le421

      Normale que les pintades aient piaillé car elles ont peur du renard et pour cela elles préfèrent se laisser enfermer que de vivre au grand air.


  • jakem jakem 16 octobre 16:30

    M. Herblay, d’accord avec votre conclusion !

    Estrosi a eu une idée géniale en suggérant à ceux de son parti de rallier Macron.

    Les aficionados et les couilles-molles iront d’une manière ou d’une autre.

    Il restera des résistants, représentant réellement la droite, et qui auront le temps ( jusqu’au printemps 2027 si le calendrier n’est pas bousculé et s’il ne se produit pas un autre évènement) de se compter et d’élaborer un programme.

    Pour la gauche, je m’en fiche.


    • MA'EL STROM Don verdillo 16 octobre 17:54

      @jakem

      salut jakem , 

      Estrosi a eu une idée géniale en suggérant à ceux de son parti de rallier Macron.

      Les aficionados et les couilles-molles iront d’une manière ou d’une autre.

      Certe cela debarasse de l’ entrisme de masse , et ca reduit le danger d’ une eventuelle primaire et de designer un macrono-compatible ...

      Mais ca ne donne pas la victoire non plus , sans un chef gauliste capable de peser sur l’ élection , capable egalement de ressembler les force de droite des souverainiste , royaliste , j’ usquau centre droit , on aura encore cette heresie de deux candidat a 20% au deuxieme tour ....Et donc un pays ingouvernable ...

      meme constat pour la gauche historique ...

      La solution pour notre pays passe par un candidat capable de faire au moins 40-45% au premier tour , voire meme mieux etre elu a 51,1% au premier tour de facon a avoir le soutient du peuple dans la reconstruction du pays ...

      Autrement ca sera une longue digestion dans le ventre du BOA europe , lui meme engloutit dans le ventre du behemoth mondialisation .


    • Le421 Le421 16 octobre 18:09

      @jakem
      J’aime bien ce trait d’humour... « représentant réellement la droite »
      Ah bon ? Que ferait « la vraie droite » de plus pour ceux qui ont du fric ?
      Franchement...
      Dans le domaine, Macron a dépassé tous les rêves fous d’un Sarkozy !!


    • OMAR 16 octobre 20:28

      Omar9
      .
      @jakem
      .
      Au lieu de vous préoccuper et de vous occuper des vrais problemes de la France, vous avez consacré votre temps à torpiller le F. Haine, en lui piquant ses lubies racistes, rétrogrades et populistes et à prioriser vos thèmes sur votre haine contre l’Islam et l’immigration.
      .
      Résultat des courses, mème pas un représentant du LR au finish, face à Macron.
      .
      Plus grave, vos dirigeants continuent à aller se faire adouber et conseiller par le nabot qui vous a mené à la faillite, pire, à espérer son retour :
      https://www.valeursactuelles.com/politique/presidentielle-2022-chez-lr-lombre-dun-retour-de-sarkozy-plane-encore-123587
      .
      Quant à ce repris de justice de Estrosi, Macron s’en servira pour le placer sur ses genoux.
      Mais une fois debout....
      https://www.leparisien.fr/faits-divers/christian-estrosi-entendu-par-la-police-judiciaire-10-04-2018-7657077.php


    • jakem jakem 16 octobre 20:44

      @Don verdillo
      C’est pourquoi je parle de l’élection de 2027.
       En 22 ils ne seront/ne seraient pas prêts.  C’est ce que je pense MAIS :

      Les prédictions sont difficiles à faire, surtout quand il s’agit de l’avenir...


    • jakem jakem 16 octobre 20:47

      @Le421
      Je me fiche royalement de Macron et de Sarko.

      Quant à votre gourou, je lui laisse les crottes molles que vous déterrez au fur et à mesure de vos commentaires sans jamais répondre point par point à ceux qui vous déplaisent.

      Allez vous faire voir chez Staline ... et emmenez le sidi avec vous.


    • jakem jakem 16 octobre 20:49

      @OMAR
      Est-ce-que je serai sanctionné pour ce torpillage ?

      Ne le dites pas à Madame ma Mère, elle me croit inoffensif.

      Vous devriez faire publier vos réflexions, je suis sûr qu’elles seront plébiscitées.


  • arthes arthes 16 octobre 17:02

    Macron a juste surfé , et avec succès, sur la vague provoquée par le déclin naturel des partis tradis : le PS et l’UMP

    Quel point commun entre Macron et ces partis ? Ils étaient (ils sont ) tous « démocrate libéral » capitaliste globaliste et européistes progressistes..On a changé les vieux contre un jeune à la tête d’un même programme, croyant changer le programme..

    Alors, chez les LR...Tous des démocrates libéraux ?

    Et non...

    Fillon qui représentait la droite conservatrice (laquelle est « Macron LRM incompatible ») s’est opposé à Macron, et à Juppé (Macron était juste Juppe en plus jeune, mm programme) et aux oligarques financiers atlantistes par la mm occasion.

    D’où le scandale opportun qui l’a coulé, ainsi que son égo de« trop fier mal embouché », et quelques peaux de bananes venant d’éléments de son parti.

    A l« arrivée, aujourd’hui, le capitalisme globaliste que nous avons connu est mort avec la reconnaissance du covid pandémie, le programme des libéraux fait »reset« , et une droite conservatrice tente encore d’exister, que les autres aillent se faire voir chez les LREM si ils s’y trouvent bien et »y croivent" , ce parti composite lui même avorton moribond.

    Tiens, je vais trinquer au futur décès de la LREM avec mes amis royalistes !


  • Michel VIDAL Michel VIDAL 17 octobre 08:32

    L.R. suite U.M.P., R.P.R., etc... nous ont servi du Gaullisme, du « Républicanisme », de « l’Europe-providence », de l’ouverture au centre et à gauche, de la rigueur et de l’austérité pendant 50 ans....

    On voit le résultat aujourd’hui...

    Qu’ils ne s’en prennent qu’à eux...

    MV


  • zygzornifle zygzornifle 17 octobre 09:17

    LR LaREM sont tellement proche du capital et loin du peuple qu’on devrait leur faire un test d’ADN pour voir qui est le papa .....


Réagir