mardi 29 juin - par Michel DROUET

Le système politique à la dérive

Les urnes, aux deux tiers vides, ont rendu leur verdict. C’est ce vide qui pose question plus que les communiqués de victoire, souvent des sortants, élus partiellement au bénéfice du doute.

Au soir du premier tour, certains éditorialistes n’avaient pas de mots assez forts pour dénoncer le manque de civisme, de tancer et rappeler à l’ordre les affreux abstentionnistes.

Deux tiers des électeurs inscrits ne se sont pas déplacés. Cela mérite réflexion.

Les rois du bidouillage

Alors que faire ? Pour certains, surtout des politiques pas pressés de se remettre en cause, la solution consisterait à aménager les opérations de votes.

  • Rendre obligatoire le vote (avec bien sûr des sanctions à la clé) est une solution inapplicable
  • Permettre un vote sur plusieurs jours, au risque de « trumpiser » les élections et multiplier les recours
  • Le vote électronique, proposé par les partisans de la « Start up nation ». En poussant un peu on pourrait demander à Amazon de passer des spots de campagne à la mitemps des matchs de foot dont il détient désormais les droits et offrir une pizza à ceux qui auraient voté avant la reprise du jeu…
  • Ne valider une élection que lorsque le « gagnant » aura enregistré un seuil minimum, ce qui suppose de revoter jusqu’à ce que ce seuil soit atteint…
  • Reconnaitre le vote blanc, révélateur du manque de choix positif, augmenterait la participation à la marge sans rien changer au fond (les tenants de la théorie de l’Etat raciste ne manqueraient pas de protester contre cette mesure mettant en lumière le privilège blanc…).

Et pourquoi ne pas utiliser l’application « Tous anti covid » dont on espère qu’elle ne sera plus utile bientôt et la transformer en « Tous anti abstention » Avec QR code indiquant que vous avez voté et que vous avez croisé un abstentionniste en risquant la contamination ?

Aucune de ces solutions émanant de politiques n’est satisfaisante. Elles présentent même pour eux un « avantage » : celui de ne pas parler des vrais problèmes car l’abstention n’est que la conséquence du délitement de la classe politique et de sa bêtise.

La trahison des politiques

En réalité, ce ne sont pas les français qui quittent la politique, mais c’est le système politique qui s’éloigne d’eux en étant hors du champ des préoccupations citoyennes, quand il ne les trahit pas.

Quelques éléments peuvent appuyer cette analyse. C’est d’abord le referendum « annulé » de 2005, puis des déclarations démagogiques comme « Mon ennemi, c’est la finance » pour finir avec le « ni de droite ni de gauche », qui aura contribué à la déstabilisation des partis traditionnels avec ses ralliements de circonstance pathétiques et à la disparition des corps intermédiaires.

Quel impact sur le corps électoral peut avoir la présence d’un ancien Président de la République à la barre d’un tribunal accompagné d’une dizaine de responsables d’un parti qui ne savent pas comment une campagne électorale a pu coûter 20 millions de plus qu’autorisé ?

Enfin, le parti d’extrême droite, arbitre des élégances électorales depuis vingt ans, a choisi de se « normaliser ». Il a perdu une grande partie de son électorat contestataire, a vidé de son utilité le fameux front républicain, et donc renforcé l’abstentionnisme.

Et par-dessus tout, le caractère local de ces élections a été confisqué pour en faire une présélection de la future présidentielle, sachant par ailleurs que les électeurs locaux ne semblent pas totalement convaincus par l’efficacité des Régions et des Départements, faute de moyens et de pouvoirs réels, et peu convaincus par la répartition des compétences.

Ce que ces élections révèlent enfin, c’est qu’être Président de Région n’est pas une charge à temps plein puisque cela permet de faire campagne comme futur Président de la République. Un marchepied, rien de plus…. Une arnaque au vote. Un crachat sur le corps électoral.

A chaque évènement, des cohortes d’électeurs, en quête de sens, ont choisi de se retirer de l’arène.

Une faillite totale

Nous avons eu une campagne d’aboyeurs et de falsificateurs, là où il aurait fallu mettre en débat l’efficacité du système et de ses trop nombreux élus qui le confisquent pour des raisons qui ne concernent pas toujours le service aux habitants des territoires.

Nous avons eu une campagne minable rythmée par de faux débats et des sondages indigents. Les politologues qui prennent souvent leurs analyses pour la réalité se sont plantés dans les grandes largeurs. Les sondeurs seraient peut-être meilleurs pour classer les abstentionnistes en fonction de leur famille politique d’origine plutôt que de chercher à savoir pour qui vont voter les 33 % d’électeurs qui participent.

Le danger pour la démocratie n’est pas l’abstentionnisme, mais la classe politique elle-même qui en est à l’origine et les médias dont le métier n’est pas la promotion de la démocratie mais de vendre de la pub.

 

Alors, l’abstentionniste, électeur capricieux, enfant gâté qui crache dans la soupe démocratique ou citoyen déçu, démuni devant l’incurie politique ? Je retiens la seconde proposition.

Le système politique doit faire son examen de conscience.

En est-il seulement capable ?

Ce serait surprenant : la gamelle est bonne.

 



149 réactions


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 juin 08:22

    Je crois en effet que, si le vote blanc était pris en compte, les tenants de la théorie de l’Etat raciste ne manqueraient pas de protester contre cette mesure mettant en lumière le privilège blanc…

    Mais c’est bien sa non-prise en compte qui m’a fait m’abstenir au second tour, moi qui suis fermement opposé à l’abstention.

    Les candidats - presque tous, dorénavant - ne sont plus que des carriéristes qui ne peuvent imaginer autre chose qu’un jeu de semblables quand ils font preuve de candidature à un poste de responsabilité politique.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 09:38

      @Pierre Régnier
      Imaginons la prise en compte du vote blanc lors des régionales avec un engouement faisant passer ce vote de 3% environ à 15 %.
      Le taux de participation avec les votes blancs se serait élevé à 50 %, voisin de ceux connus lors d’élections précédentes, sans vote blanc. Il n’y aurait pas eu débat.
      Ce qui aurait changé, c’est le pourcentage de suffrages exprimés obtenus par les listes en présence qui aurait chuté par la prise en compte du vote blanc dans les exprimés et mis en lumière une certaine forme d’illégitimité des gagnants. C’est pourquoi, le vote blanc n’a aucune chance dans ce contexte d’être instauré


    • LeMerou 29 juin 15:07

      @Michel DROUET

      Bonjour, je suis assez d’accord avec M. REGNIER à propos du vote blanc.

      Le vote blanc est la manifestation civique d’un électeur qui ne trouve pas chaussure à son pied. Si tant que ce type de vote fusse comptabilisé, il n’entre pas en compte dans le « jeu » électoral, et il n’est pas fait état de son pourcentage.

      Bien sur, à ce jour le citoyen « insatisfait » de ce qu’on lui propose peux exprimer son sentiment par un vote blanc, mais en fait « ils » n’en n’ont rien à faire.donc las d’attendre certains ne se déplace plus.

      Imaginons un instant, que le vote blanc soit pris en compte dans les dernières élections, qu’un sentiment civique se remette en oeuvre, car cette fois-ci le vote blanc étant tout autant pris en compte que les votes pour des candidats.

      Résultat de ces Régionales 67% d’abstention transformé en blanc (je vais au delà de vos calculs, sur la base que le citoyen ayant dorénavant le droit de s’exprimer et que son expression est désormais prise en compte, le retour vers les urnes serait probablement plus important) de vote blanc, donc les candidats repartent une main devant, une main derrière n’étant pas élus à la majorité des votants.

      Vous écrivez ;
      « Ce qui aurait changé, c’est le pourcentage de suffrages exprimés obtenus par les listes en présence qui aurait chuté par la prise en compte du vote blanc dans les exprimés et mis en lumière une certaine forme d’illégitimité des gagnants »

      Avez vous entendu ou lu ? quoi que ce soit sur le vote blanc de ces élections ?
      Que nenni, en plus pas un seul candidat n’a eu l’humilité de dire « certes, je suis élu, mais pas représentatif réellement du fait d’une abstention importante »

      Les médias et politiques ce sont gargarisés voir glorifiés de taux les mettant en place dans une totale illégitimité n’étant absolument pas représentatifs, d’ailleurs quelques Présidents ont étés élus suivant le même principe.

      Tant que le vote blanc ne sera pas réellement pris en compte comme un vrai vote, l’abstention gonflera doucement et les « vrais » mouvements sociaux aussi.

       


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 15:40

      @LeMerou
      Bonjour
      Je crois qu’il ne faut pas attendre d’humilité de la part des politiques mais cela aurait été un véritable révélateur pour le électeurs qui eux auraient pris conscience de ce caractère illégitime, et c’est bien d’eux que je parle.
      Personnellement je ne crois pas que la reconnaissance du vote blanc soit une solution, mais rêvons un peu, à un système idéal où le vote blanc et l’abstention seraient marginaux, ce qui voudrait dire que le système politique aurait fait son examen de conscience (on peut rêver).


    • Eric F Eric F 30 juin 09:38

      La prise en compte du « vote blanc » ne déplacerait qu’une faible proportion d’abstentionnistes, car la plupart d’entre eux considèrent que leur bulletin ne sert de toute façon à rien : on ne se déplace pas pour dire « je m’en fous, j’ai autre chose à faire ». Qu’il s’agisse de désintérêt pour ce type d’élection (ni vraiment de proximité ni d’enjeu national), ou d’absence de confiance dans le système représentatif (réfractaires, protestataires). 

      Reste donc pour voter blanc, ceux qui considèrent que les candidats ne sont pas représentatifs, le vote blanc s’il était pris en compte pouvant faire barrage s’il est majoritaire. Mais c’est un pistolet à un coup, car il faudra de toute façon un élu donc il y aurait un « troisième tour » où celui qui reçoit le maximum de vote exprimés l’emporterait.

      On voit au passage, avec les régionales, que le mode de scrutin « à la proportionnelle » ne déplace pas davantage les foules que le scrutin majoritaire (ceci dit, une proportionnelle à deux tours est une sorte de mouton à cinq pattes).


    • mmbbb 4 juillet 10:56

      @Michel DROUET Il y a un an Cabanel dans ce média , l ecolo , censeur , ecrivit un article élogieux sur la victoire des maires ecolos . Article lu en diagonale , mais il oublia un peu vite que ces maires n ont été elu qu avec un faible représentation puisque l abstention fut importante 58, 4 % . Les ecolos qui prétendent être une nouvelle voie sont aussi manipulateurs et cyniques que les autres représentants politiques . 
      Macron reconnait que l abstention massive est un problème .
      Quoi qu il en soit outre l abstention , il y deux phénomènes qui se conjuguent la faiblesses des paris et la volatilités des opinions .
      Nous sommes dans une crise démocratique profonde et il y a un rejet de l elite 


    • Michel DROUET Michel DROUET 4 juillet 11:19

      @mmbbb
      Arrivé à ce niveau d’abstention, la légitimité de tous les élus, y compris écolos, est sujette à discussions.
      Il y a une crise démocratique profonde, effectivement, qui est la conséquence de la fin des idéologies et l’émergence d’une nouvelle gouvernance économique et financière qui prétend faire le bonheur des humains (avec le succès que l’on connait). les politiques ne dirigent plus rien.


    • mmbbb 4 juillet 11:32

      @Michel DROUET Certes mais observez la réaction des écolos , on aurait dit les léninistes lors de la prise du palais d hiver . Je force le trait mais néanmoins aucune pondération dans le propos ,Cabanel ce censeur inclus .
      Les ecolos politiques me font encore plus gerber que les autres ! 


  • Un gouvernement est dit Fort quand son opposition est Forte et Déterminée .

    Ce qui n’est pas le cas .

    C’est le manque de transparence qui a fait plonger le système politique français .

    Les élus n’ont jamais été capable de se donner les moyens de contrôler l’exécutif .

    Les lois d’auto-aministies voté à chaque fois pour éviter toutes sanctions et remise en question du fonctionnement politique ont conduit à cette merdouille politicienne et à l’élection de Macron le dictateur ....

    Les citoyens et les citoyennes de la république française sont de sombre crétins .


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 09:40

      @SPQR complotiste chasseur de comploteur...
      Crétins, sans doute pas, vu le taux d’abstention, mais il reste tout de même un fond de comportement moutonnier.


    • Eric F Eric F 30 juin 09:47

      @Michel DROUET
      « Crétins, sans doute pas, vu le taux d’abstention », mais il reste tout de même un fond de comportement moutonnier« 
      Donc selon vous les abstentionnistes sont les »éclairés« et les votants sont les crétins ? C’est quand même un peu plus compliqué, non ? Au premier tour, on a généralement une très large palette de partis, dont certains susceptibles d’attirer les »non-moutons". Ceux qui ne se sont pas déplacé ont contribué à leur élimination.


    • foufouille foufouille 30 juin 10:17

      @Eric F
      uniquement des ploutocrates pour la gamelle.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 juin 10:29

      @Eric F
      Pas du tout, je parlais des abstentionnistes qui se divisent en plusieurs chapelles, dont des moutonniers


    • Eric F Eric F 30 juin 10:37

      @Michel DROUET
      merci de cette précision


    • Attila Attila 30 juin 10:47

      @Eric F
      « Au premier tour, on a généralement une très large palette de partis, »
      De candidats, plutôt. Candidats dont certains cachent même leur appartenance à leur parti (LREM !).
      L’offre politique actuelle est d’un niveau lamentable, des opportunistes qui vont à la soupe. Les questions importantes ne sont même pas débattues, on amuse les (rares) électeurs avec des polémiques à la con.

      .


  • ZenZoe ZenZoe 29 juin 08:58

    Alors, l’abstentionniste, électeur capricieux, enfant gâté qui crache dans la soupe démocratique ou citoyen déçu, démuni devant l’incurie politique ? Je retiens la seconde proposition.

    Moi la première.

    L’abstention parce qu’on est déçu, excuse trop facile pour des je-m’en-foutistes post soixante-huitards ! Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ce sont les plus âgés qui font l’effort de se déplacer, ils ont encore ce qu’on appelle le sens civique (dommage que tous n’aient pas transmis cette valeur à leurs mômes ceci dit).

    Et faut-il rappeler que voter n’est pas incompatible avec d’autres formes de protestation si on n’est pas content ? L’abstention détruit ce qui reste de démocratie, pas l’inverse.


    • zygzornifle zygzornifle 29 juin 09:03

      @ZenZoe

      N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin)

    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 09:15

      @ZenZoe
      Avec 20 % d’abstentionnistes, votre remarque eut été pertinente, mais avec 65 %, le problème n’est plus celui des enfants gâtés qui crachent dans la soupe ou des soixante huitards je m’en foutistes (qui, je vous précise au passage, ont plus de 70 ans aujourd’hui) ;
      A partir de ce constat, où placez vous l’âge pour la barre des plus âgés ? étant entendu que le taux d’abstention est également en croissance chez les plus de 70 ans


    • ZenZoe ZenZoe 29 juin 10:56

      @Michel DROUET
      Disons que ceux dont je parle, les ’’plus âgés’’, ont grandi dans les années 60, voire le début des années 70.
      Sinon, je le répète, pour moi, absolument rien ne justifie de s’abstenir de voter, même si aucune liste ne correspondra jamais exactement à ce qu’on voudrait. On peut, comme je l’ai fait, choisir la moins pire, ou celle défendant une cause précise. Le message passe auprès des politiques, soyez-en persuadé ! Alors que l’abstention sert les politiques en place, qui peuvent en jouer comme ils veulent.


    • HELIOS HELIOS 29 juin 12:56

      @ZenZoe

      Bien que soixant’huitard et pas je-m’en-foutiste je pense qu’effectivement il faut aller voter. C’est ce que je fais et je vote RN pour ne pas deroger a mes principes, considerant que ce dernier sert le mieux les interets de notre nation.

      Cela dit, que faire lorsque l’offre politique reste la même quelle que soit le parti ou l’homme qu’il faut elire, puisqu’ils sont tous pareils ?

      On le dit trop peu souvent, mais le non respect du referendum de 2005 a fait beaucoup plus de mal a notre démocratie qu’on aurait pu le croire.

      Faire revenir le parlement representant les citoyens pour contredire une decision justement de ces citoyens a été catastrophique et je crois que nous le payons aujourd’hui
      En examinant le type d’abstention puisque même le RN a été concerné, cela veut dire que même les electeurs du RN pensent qu’il n’est pas possible d’avoir une autre politique sans revenir sur le traité de Lisbonne....

      la boucle est bouclée.

      Rajoutons a cela la pensée unique, la manipulation « front républicain » parfaitement anti-démocratique et au passage anti-républicain et les influences de media ou des acteurs économiques, le tableau est complet, il n’y a plus de démocratie et c’est logique


    • tashrin 29 juin 14:24

      @ZenZoe
      L’abstentionnisme est la seule attitude censée
      Perso, ce sont les personnes qui continuent à voter sagement, pour conforter le systeme et ses représentants dans leur petit confort qui m’interrogent... 2005 a été suffisamment clair, le vote est parfaitement inutile sur le fond, sa seule mission consiste à maintenir l’apparence de pour faire perdurer la machine.
      Les discours moralisateurs qui reprennent en boucle une argumentation surrannée qui sent bon les années 70 fait légèrement abstraction de ce que les électeurs supportent depuis plusieurs décennies.
      Je reverai qu’à la prochaine présidentielle, les électeurs fassent greve : un splendide 90 % d’abstention : là au moins les commentateurs du dimanche apres midi arreteraient de nous fatiguer avec leur moraline sur les pecheurs à la ligne.
      M’enfin tant que les gens en redemandent... Qu’ils aient au moins la décence de fermer leur grande bouche apres avoir revoté pour les mêmes qu’ils conchiaient 10 jours avant


    • amiaplacidus amiaplacidus 29 juin 14:33

      @ZenZoe qui dit : « Le message passe auprès des politiques, soyez-en persuadé !  ».

      Ah, ah, ah, ah, ....


    • chantecler chantecler 29 juin 15:18

      @ZenZoe
      Non,
      L’abstention est un coup de semonce .
      Rien de plus mais rien de moins .
      Certes on peut envisager un président de la république qui sera élu avec 35 % des inscrits .
      Quant aux « soixante huitards », laissez tomber !
      Ce sont eux qui votent aujourd’hui .(plus de 60 , 70 , 75 ans) .
      Ils ne sont pas tous devenus révolutionnaires à vie, loin de là !
      Mais ce sont en majorité les jeunes qui ne se déplacent plus .
      Ce qui est très compréhensible .


    • roby roby 29 juin 18:07

      @chantecler
      Exactement quand j’étais soixante huitard je défilais dans toutes les manifs de la gauche socialo, contre la guerre du Vietnam etc....et comme je l’ai souvent entendu ou lu plus on vieillit plus on devient extrémiste de droite , sûrement la vie qui vous apprend quelque chose , vu le vécu entre les deux périodes .....


    • DantonQ DantonQ 29 juin 21:31

      @HELIOS Vous n’êtes pas logique du tout en votant pour la poissonnière de Montretout. Elle s’est couchée devant les exigences de ces parrains en renonçant à faire sortir la France de l’UERSS et de l’OTAN, alors que c’est précisément parce que la France est dans cette dictature supranationale que la situation est ce qu’elle est ! 

      Donc non, si vous pensez que le RN sert les intérêts de la France, vous vous mettez le doigt dans l’œil ! La Marine est une marionnette du système comme les autres. Votez plutôt pour l’UPR, le seul parti qui annonce clairement la couleur et qui tiendra ses engagements si Asselineau est élu en 2022.

      La première décision qu’il prendra en tant que Président de la République c’est de réunir les dirigeants de l’UE pour leur annoncer que la France enclenche l’article 50 pour sortir de l’UERSS. Quand on aura repris notre souveraineté totale, alors on pourra mener le type de politique qu’exige le peuple, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. 


    • HELIOS HELIOS 29 juin 22:51

      @DantonQ

      === je vote RN .../..., considérant que ce dernier sert le mieux les intérêts de notre nation.===

      Vous ne lisez pas, vous faites semblant de ne pas comprendre !
      Parmi l’offre politique de ceux qui arithmétiquement peuvent accéder au pouvoir, il y a le RN et c’est plus possible que l’UPR. 
      Mon analyse s’arrete là. Si l’UPR faisait 25% par exemple et le RN 5%, je voterai peut-être pour l’UPR .

      Et, de plus j’ai un certain respect pour la démocratie qui s’applique aussi au personnel politique. Je ne permettrait pas de traiter quelqu’un de « poissonnier » parce que c’est une attaque ad-nominem. 
      C’est pourtant une simple question de manque de respect, je ne fais pas parti de ceux qui ont attaqué Asselineau pour autre chose que son action politique.

      Je ne vous fais pas la leçon, je vous dis ce que moi, je considère comme correct, et cela s’applique aux personnes et aux institutions de mon pays et a notre responsabilité collective.

      Mon désaccord majeur avec l’UPR, c’est que cette union veut faire son petit boulot toute seule sans considérer les moyens et les objectif donc sans rapprochement avec ceux qui ont ce même objectif.

      Et en plus, comme je suis un vrai souverainiste, pas un souverainiste d’opérette qui choisi de se soumettre, je considère que l’article 50 est inapplicable pour un membre fondateur de l’UE et que donc, c’est en opposant aux traités un rapport de force qui obligera les 27 nations unanimement ou pas a (re)considérer les conditions d l’UE... peut être jusqu’à son démantèlement possible, mais au minimum a laisser la France a agir selon le choix de ses citoyens.

      Je vous l’écris de nouveau, l’Allemagne et les autres pays ne vont pas envoyer des chars pour obliger une nation libre à ne pas respecter le vote de ses citoyens.


    • HELIOS HELIOS 29 juin 23:00

      @DantonQ

      Désolé, j’ai encore oublié :

      Si vous aviez voté pour le RN ce week end, peut-etre que son score aurait été meilleur et que la victoire ulterieure de l’UPR se serait rapprochée.

      Etre buté, vous, et d’autres intervenants d’Agoravox n’est pas une preuve d’analyse serieuse mais plutot un comportement appliqué sans pragmatisme donc sans intelligence.

      Le pragmatisme d’aujourd’hui.... si votre objectif est bien de redonner a la France sa souveraineté, c’est de monter les marches une à une vers cette souveraineté. 

      L’UPR n’est pas la première marche... soyez réaliste... le dogme n’est en rien un outil gagnant.


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 juin 06:42

      @HELIOS
      Le pragmatisme d’aujourd’hui.... si votre objectif est bien de redonner a la France sa souveraineté, c’est de monter les marches une à une vers cette souveraineté. 

      Non, la souveraineté, c’est comme la grossesse, on est enceinte ou on ne l’est pas. On est un pays souverain ou on ne l’est pas !
      C’est quoi, cette promesse à la noix du FN ?
      Comment être souverain petit à petit ? Pour redevenir souverain, il faut activer l’article 50 du TFUE, ce que le FN ne veut pas. Merci de vos explications.


    • Eric F Eric F 30 juin 09:56

      L’abstention a été extrêmement forte chez les jeunes, classe d’âge qui ne participe pas beaucoup non plus aux luttes syndicales ni aux mouvements protestataires, sauf sur les questions de liberté des moeurs.


    • HELIOS HELIOS 30 juin 10:16

      @Captain Marlo

      Dites moi un instant, comment l’avons nous perdu notre souveraineté ? en nous reveillant un matin apres avoir signé le traité de Lisbonne ?
      Arretez de faire semblant, nous l’avons perdu avec les differents traités, par petites touches, comme la grenouille dans la casserole.
      La temperature est montée et la grenouille est cuite.

      Pour récuperer notre souveraineté, nous n’avons qu’une seule manière raisonnable, parce que des des Louis XIV, des Napoleon et des De Gaulle nous n’en avons pas en stock, nous n’en fabriquons plus.

      Sortez-moi de votre chapeau un homme de cette trempe, capable de gommer d’un coup de bras tous les traités et on verra  peut-etre  si on peut déjà discuter de la réalité operationnelle de cet article 50 dont les conditions d’usage sont déjà impossible a remplir... en tout cas je ne pense pas qu’Asselimeau en fasse partie.

      Donc, la solution ne passe pas par une argumentation brutale et inefficace, mais par un retour programmé avec evidement des points d’avance serieux, verifiables et effectifs... nous avons mis 50 ans pour entrer dans l’UE, il est probable qu’il faille autant si ce n’est plus pour s’en défaire

      Le Royaume uni qui n’avait pas les même tares que nous a mis pratiquement 5 ans et ce n’est pas fini avec votre article 50.... vous voulez que deux générations de français continuent a etre soumis ?.. ; et sans compter le reste ? la France sera morte et enterrée avant !!!

      Notre pays souffre de personnes décalées... intransigeantes sur des sujets mineurs ou irréalisable et de veritable limaces sur des projets hautement structurants, fondamentaux même.
      Regardez dans quel etat se trouve notre pays, et vous voulez persister ?

      Regardez la devise de l’IHU d Marseille : Nous avons le droit d’être intelligent !


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 juin 10:35

      @Eric F
      Oui, la question des luttes syndicales resurgit au moment où les jeunes ayant passé l’âge de 45 ans se font virer de leurs entreprises pour être remplacés par des jeunes qui coûtent moins cher.
      Pour l’instant, il se satisfont de leur statut d’étudiant (parfois jusqu’à 25 ans ou plus) ou d’emploi aidé, font profil bas pour obtenir un emploi en CDI et ne se sentent aucune affinité avec les autres classes d’âges.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 juin 10:47

      @ZenZoe
      Cela fait 20 ans que le vote pour le « moins pire » existe. Qu’est-ce que cela a changé ? Quel message est passé ?


    • Eric F Eric F 30 juin 14:11

      @Michel DROUET
      « Pour l’instant, il se satisfont de leur statut d’étudiant »
      ...et on les tient tranquille avec le « pass culture » (sic) de 300 euros pour l’abonnement canal+ et deezer, la réouverture des boites de nuit avec test de dépistage gratuit, s’ajoutant au deux repas à 1 euro en restau U (sans compter le pass psy).


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er juillet 07:56

      @HELIOS
      parce que des des Louis XIV, des Napoleon et des De Gaulle nous n’en avons pas en stock, nous n’en fabriquons plus.

      Ce sont les Traités eux mêmes qui définissent la sortie vers la souveraineté !
      C’est l’article 50 du TFUE : « Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.etc »

      Vous avez sous le nez la sortie de la Grande Bretagne, que vous faut-il de plus ??
      Theresa May a activé l’article 50 pour ouvrir les négociations de sortie. Elle n’est pourtant pas un aigle ...Si ça a duré 4 ans, c’est qu’elle ne voulait pas la sortie, elle a joué la montre. Johnson, qui n’est ni Louis 14, ni Napoléon, ni de Gaulle, a terminé le travail.

      La sortie peut se faire en 6 ou 8 mois. P
      ourquoi voulez-vous jouer les prolongations pendant des années, et selon quelles procédures ? Je ne vois aucune intelligence dans vos propositions, mais le souhait de noyer le poisson, pour faire croire que le FN serait favorable à la souveraineté de la France. Rêve ! Le FN veut une « Europe des Nations sans sortie de l’UE. »

      L’UPR ne s’occupe que de la France et des Français.
      Ce que deviendra l’UE, et les autres pays, c’est leur affaire.
      On n’a pas besoin de surhomme, on a besoin quelqu’un de courageux, qui ne soit pas corrompu, ni corruptible, ce qui est le cas d’Asselineau. Le reste de la classe politique se contente de faire durer la situation à son profit.


  • zygzornifle zygzornifle 29 juin 09:02

    Déjà il devrait y avoir des bulletins blanc a la disposition des électeurs.

    Le jour ou le vote sera dématérialisé celui qui gagnera sera celui qui aura embauché le meilleur hacker ...


    • troletbuse troletbuse 29 juin 11:06

      @zygzornifle
      Moi j’ai voté.
      Au 2eme tour j’ai barré les bulletins vu que les candidats appartenaient tous au système d’oppression actuel.
      Les blancs et les nuls devraient être pris en compte. Ils expriment la même idée que aucun candidat ne convient.


    • Eric F Eric F 30 juin 10:07

      @zygzornifle
      « déjà il devrait y avoir des bulletins blanc a la disposition des électeurs »
      Pour voter blanc, il suffit de mettre une enveloppe vide

      « Le jour ou le vote sera dématérialisé celui qui gagnera sera celui qui aura embauché le meilleur hacker... »
      En tout cas, il y aura plus facilement des doutes sur la sincérité du scrutin. C’est mis en place en Estonie, pays très fortement « numérisé » de manière générale, et il semble que cela n’entraine pas de contestation parce que c’est entré dans leur mentalité collective.


  • Attila Attila 29 juin 09:16

    Effectivement, il n’y a plus d’offre politique sérieuse au service de la majorité des français. Christophe Guilluy avait bien montré que les classes populaires n’avaient plus de représentants pour défendre leurs intérêts.

    .


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 09:41

      @Attila
      La métropolisation chère à notre Président fait des ravages et accentue les clivages.


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 juin 06:47

      @Attila
      Christophe Guilluy avait bien montré que les classes populaires n’avaient plus de représentants pour défendre leurs intérêts.

      Mais oui, il y a l’UPR que vous persistez à cacher ! Son programme, copié sur celui du Conseil National de la Résistance, est au service de la majorité des Français, et surtout le retour de la démocratie ! Depuis plusieurs dizaines d’années, les électeurs peuvent changer de canasson, ils ont toujours la même politique libérale bruxelloise, dont ils ne veulent plus.


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 juin 08:22

      @Captain Marlo
      Je crois que l’UPR se cache toute seule depuis 10 ans et ne décolle pas dans les résultats électoraux. Elle est, de plus, connue par le caractère vindicatif et répétitif de certains partisans (sur ce site, notamment) ce qui ne l’aide pas.


    • Eric F Eric F 30 juin 10:16

      Puisque le RN s’est « normalisé », il y a un créneau de progression pour l’UPR et « les patriotes » ...mais Zemmour leur vole la vedette télévisuelle.


    • Attila Attila 30 juin 10:34

      @Captain Marlo
      Tu donnes raison à Foufouille sur ce point : Asselineau est ton Dieu. Tu ne supportes pas la moindre critique sur son action. Or, des conneries, il en a fait.
      Comment expliques-tu que les trois quart des délégations départementales aient fermé ? Tous des poutchistes ? Les délégués départementaux n’étaient même pas au courant des « affaires » », ils ne font pas partie des signataires de la lettre à FA.
      La structure de l’UPR s’est effondrée, François Asselineau en est le seul responsable, c’est lui qui a voulu tout diriger et tout décider.

      Voici les témoignages des délégués départementaux :
      Crise à l’UPR : à qui la faute ?

      .


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 juin 10:37

      @Eric F
      La base électorale est toujours la même. Elle ne fait que se diluer entre les différentes chapelles.


    • Eric F Eric F 30 juin 14:16

      @Michel DROUET
      « La base électorale est toujours la même. Elle ne fait que se diluer entre les différentes chapelles »
      C’est vrai à gauche comme c’est vrai pour les souverainistes, mais il est difficile de classer les « protestataires » à mi-chemin entre les anarchistes et les despotes providentiels.


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er juillet 07:59

      @Attila
      Tu donnes raison à Foufouille sur ce point : Asselineau est ton Dieu. Tu ne supportes pas la moindre critique sur son action.

      Pauvre pomme, si Mélenchon ou le Pen avaient le programme de l’UPR, je voterai Mélenchon ou le Pen ! Hélas...


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er juillet 08:02

      @Michel DROUET
      Je crois que l’UPR se cache toute seule depuis 10 ans et ne décolle pas dans les résultats électoraux.

      Vous savez très bien que l’UPR est blacklisté par les médias depuis 14 ans, et en bon européiste, ça vous enchante !

      Quant à mes commentaires, je ne les écrit pas pour vous, mais pour les lecteurs d’Agoravox, qui ne sont pas tous des adorateurs de l’Europe des banksters.


    • Michel DROUET Michel DROUET 1er juillet 08:12

      @Captain Marlo
      Ouais, 47 000 et quelques commentaires écrits au burin, avec le succès que l’on sait. smiley


  • Gégène Gégène 29 juin 09:19

    « Mon ennemi, c’est la finance »

    sauf que ce brave homme n’a jamais dit cela . . .

    il a dit

    « mon adversaire, c’est la finance »

    un adversaire, ce peut être aussi un ami, comme lors d’une partie de cartes

    ou de tennis smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 09:45

      @Gégène
      Merci pour cette précision bien venue mais qui ne change pas grand chose à l’attitude passive de Hollande vis à vis de cet adversaire pendant son quinquennat.
      De là à penser que la finance est devenue l’amie de ce brave homme pendant son mandat... smiley


    • Adèle Coupechoux 29 juin 13:35

      @Gégène

      Un adversaire même s’il peut être aussi un ami, reste celui à qui l’on s’oppose.
      Alors installer un ex-banquier à la tête d’un Etat, fallait oser quand même.


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 juin 07:06

      @Michel DROUET
      Merci pour cette précision bien venue mais qui ne change pas grand chose à l’attitude passive de Hollande vis à vis de cet adversaire pendant son quinquennat.

      Hollande a fait comme les autres, il a reçu et appliqué, la feuille de route de Bruxelles. Lire « Les Grandes Orientations de Politique économique pour 2012/2013 ». Et pareil pour les années suivantes....

      Contrairement à ce qui est écrit, il ne s’agit pas de « recommandations », mais d’ordres à exécuter. Comme le précise le Pacte de solidarité de la zone euro, signé par la France en 1997.

      1/ Réduire la dette et réforme des retraites annoncée. Hollande a réformé le droit du travail, et a refilé le bébé de la réforme des retraites à Macron.

      2/ Réforme des licenciements.

      3/ Développer l’apprentissage, et garder les travailleurs âgés dans l’emploi (voeu pieu).

      4/ Réforme fiscale.

      5/ Dérèglementer : " poursuivre les efforts pour supprimer les restrictions injustifiées dans les professions et secteurs réglementés, notamment dans le secteur des services et du commerce de détail ; à prendre de nouvelles mesures pour libéraliser les industries de réseau, notamment sur le marché de gros de l’électricité, pour développer les capacités d’interconnexion dans le domaine de l’énergie et pour faciliter l’arrivée de nouveaux opérateurs dans les secteurs du transport ferroviaire de marchandises et du transport international de voyageurs.






    • Eric F Eric F 30 juin 10:22

      « mon adversaire, c’est la finance »

      Selon Hollande, l’état est inféodé à la finance au travers de la dette (les taux étaient beaucoup plus élevés à l’époque), donc en réduisant les déficits publics, l’état s’affranchit de la finance.
      C’est du reste une caractéristique très peu connue de son bilan : il a réduit le déficit budgétaire sous les 3% et remis la sécu presque à l’équilibre. Son successeur voulait aller plus loin dans ce sens, mais il a au contraire creusé les déficits davantage que tous ses prédécesseurs.


  • Arogavox Arogavox 29 juin 09:48

    Encore une fois, moquons-nous de ces fadaises (ou sottises honteuses) de « rendre Le vote obligatoire » ou « prendre en compte Le vote blanc » !


    Non seulement « Rendre obligatoire le vote (avec bien sûr des sanctions à la clé) est une solution inapplicable » ,

    mais bien pire : c’est une grotesque ineptie !


     D’abord il faut commencer par bien voir que dans cette expression, ’Le vote’ désigne en fait une élection, et une élection par un système de scrutin très particulier.
     Rendre obligatoire ce qui n’a jamais fait l’objet d’une recherche officialisée de consensus auprès de nos contemporains (à savoir l’adoption d’une élection -antidémocratique plus l’adoption du scrutin très particulier d’une Ve République légitimationnée seulement par nos aïeux)

     cela n’a strictement rien de démocratique.

     Mais ensuite, même pour ceux qui tiendraient à fermer les yeux sur le honteux dévoiement du sens étymologique et (seul consensuel) du mot « démocratie »,

     appeler « vote » quelque chose qui est rendu obligatoire constitue un second détournement malhonnête du vocabulaire !

     Etymologiquement, autant que logiquement, un « vote » ne saurait être l’effet d’une obligation (de la peur d’une sanction , ou d’un chantage) puisque cela doit être et rester un voeu , la manifestation d’une volonté (impérativement libre) !

    D’autre part la notion de « vote blanc », c’est du grand n’importe quoi !

    (un chèque en blanc donné à n’importe lequel de ceux dont on ne veut pas déposer le bulletin dans l’urne ! ...)

    alors prendre en compte le n’importe quoi ... ! 

     ... voilà qui en dit long sur l’absence inexcusable de réflexion entretenue dans notre pays des Lumières où un Condorcet avait pourtant initié une réflexion mathématique (non prise en compte aujourd’hui encore) sur les vrais scrutins,
    et où un auteur de l’essai « du contrat social » avait su expliquer fort clairement la fausseté logique d’un veaute chapeuté par ce qui se nommait alors des "brigues’ !


    • tashrin 29 juin 14:30

      @Arogavox
      REndre le vote obligatoire est non seulement juridiquement possible mais surtout globalement efficace... Temporairement
      Juridiquement possible. Ca existe ailleurs, Belgique entre autres
      Efficace car le but n’est pas de sanctionner les 20 % qui n’iront pas quoi qu’il arrive, mais juste de faire peur à la grosse masse que ca va finir de pousser dans l’isoloir.
      Et ca marche (je dis pas qu’il faut le faire hein)
      Et enfin temporaire car les raisons ayant conduit à l’abstention actuelle perdureront, et donc rattraperont toutes les obligations quelles qu’elles soient


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 29 juin 14:33

      @tashrin
       
      Pas de vote obligatoire sans prise en compte des votes blancs ou nuls.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 14:47

      @tashrin
      Un peu comme la vaccination, donc ! smiley


    • tashrin 29 juin 16:00

      @Francis, agnotologue
      oui je suis d’accord, c’en est le préalable
      Mais ca resoud pas le pbm pour autant. On fait quoi avec une majorité de votes blancs ? Revoter pour les memes ? bof...


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 juin 07:15

      @Arogavox
      cela n’a strictement rien de démocratique.

      Il n’y a aucune démocratie dans l’UE et ça n’a rien à voir avec la Ve République, qui a été bidouillée plus de 20 fois pour la rendre compatible avec les pertes de souveraineté. Dans ce système supranational, ceux qui sont élus ne décident plus de rien d’essentiel. Des Maires aux Députés européens, ils ne décident de rien d’important. Les élections pour les élire sont un village Potemkine, ils sont tous interchangeables.

      Dans le meilleur des cas, comme au Parlement européen et au Conseil européen, on leur demande leur avis. mais comme il s’agit d’appliquer la doxa des Traités européens, leur avis est sans importance.

      Par contre, ceux qui décident : les Commissaires européens, les dirigeants de la BCE, les magistrats de la Cour européenne de Justice, et pire encore, les dirigeants de l’Otan, qui ont en charge la Défense et la diplomatie des pays européens, ne sont élus pas personne.


  • chantecler chantecler 29 juin 09:49

    Bonjour,
    E. Todd 
    Analyse de ces élections :
    https://fr-fr.facebook.com/Marianne.magazine/videos/1004579250359217/
    Cdt.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 09:54

      @chantecler
      Moi aussi j’ai beaucoup ri lors de la soirée électorale. C’était une très bonne pièce de boulevard... smiley


    • chantecler chantecler 29 juin 10:41

      @Michel DROUET
      Je pense que j’ai ri aussi un peu mais jaune.
      Parce que les conséquences de ce déconnage politique généralisé lié à la classe politique de mon pays , au néolibéralisme et à l’UE m’inquiètent quelque peu .
      ...
      Je trouve qu’E. Todd dit des tas de choses intéressantes mais j’ai un peu trop l’impression qu’il ne se sent concerné qu’au second degré , qu’ en « intellectuel » .
      Cela dit s’il faut envisager 2027 , un certain nombre d’entre nous ne seront plus là pour commenter .
      ...
      Restent les jeunes d’aujourd’hui qui font le bataillon abstentionniste ...
      Que pensent ils réellement , vont ils réagir ?
      Encore qu’il ne faille pas se faire trop d’illusions , de jeunisme excessif .
      ...
      Après tout notre président est jeune , ce qui ne l’empêche pas d’accepter de conduire une politique de vieux , alors que le système est à bout de souffle et que le cadre européen est prouvé inopérant et a démontré sa toxicité ... sauf pour les 0,1 % qui s’enrichissent encore .
      ...
      Les nuages s’accumulent .


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 12:22

      @chantecler
      J’ai surtout ri aux déclarations du bal des prétendants de LR. Pour le reste, je suis bien d’accord, c’était pathétique et je ne vois pas bien non plus comment la démocratie pourrait se revigorer avec de tels équipages.
      Les jeunes ? la grande inconnue. Il ne suffit apparemment pas

      de faire le buzz avec Mac Fly et Carlito ou de poser avec Justin Bieber pour les séduire et les orienter vers les urnes. Ils se sont abstenus en masse. D’autres questions les préoccupent.


    • chantecler chantecler 29 juin 15:20

      @Michel DROUET
      Et X.B qui a eu une pensée émue pour N.S !
      Cétipabo ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 15:44

      @chantecler
      Les loups ne se mangent pas entre eux.


    • tashrin 29 juin 16:04

      @Michel DROUET
      Les jeunes (je n’en fais plus partie...) ne redeviendront pas de bons petits soldats pour faire de la politique à la papa, je n’y crois pas. En tous cas pas tant qu’on aura pas touché le fond vraiment. Les rustines rafistolées, ca fait 40 ans qu’on les a usées. 
      Mais qu’on se rassure, le fond arrive vite... très vite...


    • DantonQ DantonQ 29 juin 22:30

      @chantecler J’apprécie beaucoup les analyses d’Emmanuel Todd, qui est un homme censé et intelligent. En toute logique, il devrait voter en 2022 pour le seul candidat qui annonce clairement sa volonté de faire sortir la France de l’euro, de l’UERSS et de l’OTAN à savoir François Asselineau. 

      Il est tant de nous ressaisir et de reprendre le contrôle de notre destinée collective, faute de quoi, comme il le dit, la France va subir un choc de pauvreté très violent si on ne vire pas ce marigot politique incompétent. 

      Moi, de toute façon , je me casse début 2027 en Thailande, alors si les Français ne font pas le bon choix l’année prochaine, j’assisterai au grand naufrage de la France a distance mais moi, j’aurai retiré mes fesses de ce rafiot en perdition... 


    • Michel DROUET Michel DROUET 30 juin 07:58

      @DantonQ
      Attention aux tsunamis !


  • Arogavox Arogavox 29 juin 10:23

    Est-il suffisant, et assez ’paradoxalement constructif’ de se contenter de dénoncer Le système politique ?


    Si le fait que « la gamelle est bonne » a conduit notre actuel « système politique » là où les Français se décident à le voir,

     les prochains impétrants des futures grand-messes électorales ont-ils plus de chances que les précédents d’être insensibles à la gamelle ?


     Alors pourquoi ne pas déplorer d’abord l’existence de cette « gamelle » ?

    Il est d’ailleurs amusant de voir que c’est quand ils n’atteignent pas cette « gamelle » que les impétrants sont réputés avoir « pris une gamelle » !

     Si leurs motivations c’est la gamelle, comment peuvent-ils avoir le culot de nous reprocher notre méfiance quant à leurs motivations, leur dévoiement ou leurs promesses ?

     S’il faut en passer par des élus, est-il vraiment nécessaire d’en faire des incarneurs, ne sauraient-ils rester de simples arbitres d’un Volonté Générale évaluée selon bien d’autres techniques qu’il nous reste à metttre au point collectivement ? ...




  • jef88 jef88 29 juin 10:45

    1/3 de votants ? ? ?

    Mais c’est GENIAL  ! ! !

    Cela simplifie et accélère le dépouillement .....

    D’autre part, si des candidats se présentaient avec un VRAI programme concernant l’ensemble des français le % de votants grimperait .....


    • HELIOS HELIOS 29 juin 19:55

      @jef88

      vrai programme ? pas possible, Bruxelles ne veut pas que la France change....


    • Captain Marlo Captain Marlo 30 juin 07:32

      @jef88
      D’autre part, si des candidats se présentaient avec un VRAI programme concernant l’ensemble des français le % de votants grimperait .....


      Ce vrai programme existe, c’est celui de l’ UPR !

      Mais rassurez-vous, depuis 14 ans, il est censuré ! Il ne faut pas que les électeurs français sachent qu’il y a une issue dans la souveraineté.

      Par contre, tous les Partis européistes ont table ouverte dans les médias, ils sont sans danger. Du moment qu’un Parti ne propose pas de sortir de l’UE, de l’euro & de l’OTAN, il est sans danger pour le système !

      En particulier le RN, pièce essentielle du Front Républicain, qui a merveilleusement fonctionné pendant 30 ans, pour faire élire le candidat de la finance sélectionné par l’oligarchie : Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron !

      Bon, il semble que les électeurs n’aient plus envie de jouer les andouilles de service. Une bonne chose qui a mis en lumière les égarements des sondages, et le rôle des médias qui alimentaient justement le duel RN/ Macron. Les journalistes de service en sont tout tourneboulés !


    • Attila Attila 30 juin 20:52

      @Captain Marlo
      Avoir un bon programme et ne plus avoir de candidats pour le défendre : c’est ballot !

      .


    • Captain Marlo Captain Marlo 1er juillet 08:05

      @Attila

      Asselineau est candidat pour 2022. N’en déplaise à vous et à vos copains putschistes, qui vouliez être calife à la place du calife ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 1er juillet 08:13

      @Captain Marlo
      Comme ça il va passer dans les médias.


    • Attila Attila 1er juillet 11:43

      @Captain Marlo
      Il faut 500 signatures pour être candidat.
      Mise en examen+complotisme+image d’extrême droite : c’est pas gagné !
      Il n’y a pas de poutchiste, sauf dans ta pauvre tête. François Asselineau a fait exploser son parti tout seul.
      C’était la seule offre politique capable de nous sortir du merdier actuel. On n’a plus rien, il faut tout reconstruire.

      .


    • glenco01 1er juillet 12:19

      @Attila
      Le parti existe toujours, les plus mauvais sont parti restent les motivés et les sérieux, ceux qui n’ont pas un ego surdimensionné et qui pense au pays plutôt qu’à leur pomme.
      Asselineau sera le seul candidat du Frexit. Donc au lieu de critiquer et d’être négatif vous devriez commencer à y songer sérieusement ça fera gagner du temps à tous.
      Le combat est sur l’indépendance national, la souveraineté.


    • glenco01 1er juillet 12:28

      @Michel DROUET
      Dans les médias Asselineau aura droit à un temps de parole pendant 2 semaines équivalent aux autres candidats.
      Ca veux dire qu’il passera entre autre au 20H de TF1
      Largement assez donc pour faire comprendre aux français qui veulent voir de nouvelles têtes qu’Asselineau est l’homme de la situation


    • chantecler chantecler 1er juillet 12:28

      @glenco01
      « Asselineau sera le seul candidat du Frexit »
      Alors , c’est cuit .
      Il a certainement des qualités mais un manque total de charisme .
      Quant à l’UPR ça ressemble à une secte , une sorte de témoins de Jéhovah qui se réfèreraient à une bible .
      Mais où sont passés les millions d’électeurs qui ont refusé le TCE en 2005 ?


    • Attila Attila 1er juillet 12:38

      @ glenco01
      Commencez donc par ECOUTER ce que les délégués départementaux ont à dire sur la gestion de l’UPR :

      Crise à l’UPR : à qui la faute ?

      .

      Ceux qui sont partis sont ceux qui tenaient debout la structure de l’UPR, qui se sont défoncés pendant des années à coller des affiches à distribuer les tracts, à organiser des réunions et à aller chercher les signatures pour la candidature de François Asselineau : sans ces militants ; Asselineau n’aurait pas pu être candidat.
      Ceux qui sont restés ? Beaucoup de délégations départementales sont vides, personne n’a remplacé les partants.
      Le calendrier des événements était assez fourni avant :

      Malgré la levée des restrictions, pas d’événements organisés par les délégations

      .


    • Attila Attila 1er juillet 13:03

      « Les cadres de l’UPR, impliqués dans le parti et connaissant son fonctionnement interne, semblent en majorité contre FA dans la crise actuelle. Les internautes dont la plupart n’ont jamais participé à la vie réelle de l’UPR et croient connaître le monde réel parce qu’ils regardent des vidéos devant leur PC, eux, soutiennent FA.
      Le constat est cruel. »

      .

    • chantecler chantecler 1er juillet 13:23

      @glenco01
      Ben j’espère qu’il sera plus convaincant que fifi avec ses 45 000 commentaires !
      La première condition serait qu’il ne prenne pas son auditoire pour des imbéciles .


    • Michel DROUET Michel DROUET 1er juillet 14:01

      @chantecler
      47 000 ! Fifi a été formée à l’école de journaliste de la Pravda !


  • Arogavox Arogavox 29 juin 10:46

    Comment s’imaginer qu’en « veautant » on puisse faire comprendre aux élus qu’ils se ridiculisent, urbi et orbi, lorsqu’avec une « victoire » prétendue par seulement un peu plus de la moitié de 30% des électeurs, ils se permettent de dire :

    « En m’élisant, le Français ont voulu ceci ou cela ... » ?!

    Car, ce faisant, ils nous donnent à constater non pas ce que les Français pensent (puisque cela ne peut pas être expimé par les urnes actuelles !) mais ce qu’ils se permettent de traduire !  soit parce qu’ils sont effectivement incapables de raisonnement rigoureux et honnête  soit parce qu’ils sont effectivement capables de narguer et de contraindre l’immense majorité des Français !

    (Nota Bene : ceux des représentants ou incarneurs des puissance étrangères qui voudront contraindre les Français par des ’accords" conclus avec ces prétentieux manifestement incompétents ou traitres au peuple de France, seront alors complices de leurs travers. Devrons-nous vraiment, nous et notre descendance, honorer LEURS ’accords’ légitimationnés ? ...) 


  • I.A. 29 juin 12:02

    Très bien, rien à rajouter. Merci.


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 29 juin 12:21

    C’est toujours rigolo ces textes de gauchistes qui pleurent sur le manque de diversité représentative, mais quand tu regardes leur activité en "modération d’articles, ils censurent 1/3 des articles à modérer.

    Faut pas se plaindre de l’hypocrisie des autres si soi-même on est un.

    On peut pas apprendre a nager aux autres, si on sait pas nager soi-même.


    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 12:24

      @Spartacus Lequidam
      Tiens, le nageur en eaux troubles !


    • chantecler chantecler 29 juin 12:25

      @Spartacus Lequidam
      Mais vous , le connard obsédé , avec vos gauchiiiistes , vous n’arrêterez jamais ?
      D’autant que pour vous ,les libertariens , tous ceux qui ne se rangent pas à leurs points de vue sont soit des bolcheviques soit des gauchistes ....
      Votre monde est simple mais je crains qu’il ne soit très réduit .


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 15:14

      @Spartacus Lequidam,
        Exact. Alors que la France n’a jamais été sur deux pieds en équilibre.
        Je ne sais si c’est du gauchisme.
        Ce n’est pas nécessairement de l’hypocrisie, c’est de l’aveuglement.
        Chez nous, en Belgique, tout est rassemblé en un seul pays, trois langues, trois cultures différentes.
        En Suisse, c’est pareil. 4 Langues, 4 cultures différentes 


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 15:16

      @chantecler
       En France, ce n’est pas simple même s’il n’y a qu’une seule culture.
       


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 15:40

      @chantecler,
        On vous le dit de multiples façons en parlant de la nature, c’est que pour évoluer le mieux, il faut multiplier les sources, augmenter le pluralisme et la diversité.
        Perso, je ne me suis pas dit un jour, je suis de droite ou je suis de gauche et dès lors j’accepte tout en fonction de mes décisions.
        C’est tout le contraire. J’ai déjà voté pour tous les partis en dehors des deux extrêmes gauche et droite qui ont en définitive les mêmes procédures de pieuvre pour faire venir à eux les électeurs avec la seule idée de changement sans préciser comment. 


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 16:16

      Encore une « vérité » dite dans l’article : l’impossibilité de rendre le vote obligatoire.
      Petit retour aux dix arguments (assez comiques, je préviens) 


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 juin 16:27

      Encore une énorme différence : le fait que vous voulez connaitre les résultats des élections le soir même
      Extrait de la version belge ::
      « Tout comme en France des élections à deux tours d’ailleurs mais dont un tour est réservé à la population et un autre qui suit où les partis doivent se débrouiller pour trouver une majorité suffisante pour que le gouvernement se mette en place. Quand on sait que tant qu’il n’y a pas d’accord sur tout, il n’y a d’accord sur rien, cela veut dire que cela peut prendre beaucoup de temps avant de voir une fumée blanche sortir des urnes pour créer un gouvernement. » 

       


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 29 juin 17:41

      @chantecler
      « connard obsédé »
      Quand les gauchistes n’ont que l’insulte et la censure, c’est une preuve que vos arguments les gênent.

      Merci de montrer ce que vous êtes.


  • capobianco 29 juin 13:51

    « les politologues qui prennent souvent leurs analyses pour la réalité, se sont plantés dans les grandes largeurs »

    Pas du tout, ils ont bien fait leur travail de désinformation afin d’entretenir la confusion chez les plus fragiles. Faire croire qu’aucun avenir n’est possible sans les droites, ps compris ne favorise pas l’envie de voter. Et ce sont ceux qui subissent le plus qui s’abstiennent, à droite ils sont fidèles, à gauche ils sont désabusés puisque tout est fait pour cela...


  • bernard29 bernard29 29 juin 14:10

     « Aucune de ces solutions émanant de politiques n’est satisfaisante. » ...

    Vous avez raison mais, à cette liste vous auriez pu ajouter votre solution ; « Le système politique doit faire son examen de conscience ». 

    Il est étonnant que vous ne vous soyez pas interrogé sur la pertinence des réformes des collectivités locales, sur les intérêts qui en ont découlé pour les citoyens . Régionalisation ratée avec des compétences imparfaites, , traficotage territorial avec l’extension des régions (Hollance), élections des binômes aux départementales, sans oublier la concomitance électorale, (régionale départementale) qui a fini le brouillage complet des compétences déjà limitées. 

    Alors oui, il y a beaucoup à dire sur les raisons d’une abstention exceptionnelle, mais vous préférez véhiculer votre aigreur politicienne que d’ouvrir ou participer à un débat constructif. 



    • Michel DROUET Michel DROUET 29 juin 14:45

      @bernard29
      Avant d’écrire des âneries, regardez un peu mes publications antérieures, vous y trouverez les réponses à vos interrogations.
      C’est triste d’écrire n’importe quoi !


    • bernard29 bernard29 29 juin 15:10

      @Michel DROUET

      vous parlez bien des raisons de l’abstention aux régionales et départementales pour tirer des plans sur la comète du système politique ? non ? ou alors c’est juste pour le plaisir du titre que vous faites un article.


Réagir