mercredi 24 octobre 2018 - par Orélien Péréol

Les hommes : en dire du mal

Vous ne trouverez nulle part de discours disant du bien des hommes. Vous trouverez à foison des discours qui en disent du mal ou, plus subtilement, qui en suggèrent du mal par le crédit pur et parfait à la plainte des non-hommes c’est-à-dire des femmes.

Prom'nons-nous {JPEG}

On a déjà connu des sociétés qui se sont raconté que le mal avait une source. Ces sociétés sont rapidement arrivées à l’idée, logique, qu’il fallait tarir cette source et elles ont mis en œuvre les moyens de le faire. On en n’est pas là. On a déjà connu des sociétés qui se sont raconté que cette source du mal était un groupe humain. Tarir cette source a atteint l’odieux. Le jeu de mot le mal et le mâle ne suscite aucune gêne visible et on ne dit, on ne lit, on n’entend que du mal des hommes. Tout se passe comme s’il était impossible d’en dire du bien.

Quand le lieutenant-colonel de gendarmerie Beltrame meurt en service, après s’être substitué volontairement à une otage, il est louangé pour son sacrifice en tant que gendarme et que chrétien. Son épouse dit au journal La Vie : « on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle. C'est le geste d'un gendarme et le geste d'un chrétien. » Il n’est pas question d’y voir un courage et un geste d’homme, alors que l’histoire de l’humanité comporte de très nombreux actes de sacrifice d’hommes. Je vais préciser, puisque les discours se font par une dichotomie « elles et eux », que le fait de noter que les hommes se sont sacrifiés bien souvent pour des causes supérieures à eux ne contient pas l’idée que les femmes n’en seraient pas capables et ne l’ont jamais fait. Je note juste que cette attitude pourrait être liée au fait que Beltrame soit un homme, ce qui n’apparait nulle part, même pas suggéré faiblement.

Quand Mamadou Gassama sauve un enfant en escaladant quatre étages d’un immeuble, le fait qu’il soit un homme n’est jamais évoqué non plus.

En revanche, le mal qu’on dit régulièrement des hommes atteint des sommets. Ils sont tous amalgamés aux pires d’entre eux. Dans l’émission « L’heure bleue » du mercredi 26 septembre (qu’on peut réécouter), l’invité est allé jusqu’à dire que les hommes avaient détruit le monde et qu’ils étaient des tueurs. L’animatrice, Laure Adler était silencieuse et ne voyait aucun problème à cette détermination univoque et stéréotypée, ce dénigrement absolu de la virilité, je n’ose pas écrire ce mot, cette culpabilité des hommes qui ne sont chargés que de négativité et de mort et n’ont aucune puissance vitale.

A 14’40’’ Laure Adler demande, à brûle-pourpoint, à son invité Serge Rezvani : « Auriez-vous aimé être une femme ? _ Oui bien sûr, en fait j’aime beaucoup le…j’aurais aimé être Tirésias, à vrai dire … je regrette de quitter cette Terre sans avoir été dans la femme… si je suis devenu peintre par fascination de la femme et quand on peint au moment où on peint, on est ce que l’on peint je suis très fasciné par le féminin, je considère que le féminin c’est le vrai pôle de l’univers. » (Ben voyons !)

« On plaint les femmes de porter leurs enfants, je pense que tout ça c’est de l’aberration, le féminin est quelque chose de très fascinant, et l’homme en a toujours été jaloux c’est pour ça que les hommes sont en train d’essayer de leur arracher leur utérus… parce que l’homme, les femmes leur font une grande faveur d’accepter, si on avait écouté Rostand, la parthénogénèse ne serait pas réservée qu’aux grenouilles mais aux femmes aussi. Vous pourriez faire des enfants sans nous merci de nous accepter et ça les hommes en ont toujours voulu aux femmes, à vrai dire et de cette trop grande gentillesse, je dirai… » Ici, il faut dire que Jean Rostand dit le contraire, que « le Droit ne pourra que s’incliner devant les conquêtes les plus hardies de la Biologie »… A propos de la parthénogénèse : « On croit toucher l’absurde. L’histoire contemporaine nous montre pourtant qu’au point de vue social, il ne faut plus considérer l’absurde comme impossible. » (Science fausse et fausses sciences, Rostand Gallimard). Ce texte date de 1958 et on peut deviner, je pense, de quel absurde social il veut parler.

Plus tard à 17’20’’, Laure Adler questionne : « Dans l’amour votre part féminine s’accomplit-elle ? » Rezvani : « Bien sûr, parce que j’oublie que je suis un homme disons la fusion amoureuse les hommes qui veulent avoir toutes les femmes n’en ont aucune, avoir une femme c’est les avoir toutes, et je pense à travers la femme… j’ai touché l’absolu du féminin et donc j’ai oublié mon sexe, l’amour c’est ça, c’est pas d’être viril et macho, c’est de s’oublier, à deux. C’est très important d’accepter la part féminine de nous-même, cette interrogation du féminin comme cette part masculine cette interrogation du masculin à travers notre part de féminin aussi parce que l’homme qui se croit supérieur et qui a vraiment détruit le monde quand même les femmes n’ont pas fait de camp de concentration… les femmes n’ont jamais fait de guerre… j’ai eu une expérience une fois, j’ai tué une pastenague, une grosse raie, je nageais dans le sang ; j’ai compris comment je m’étais rassuré, j’ai compris comment l’homme primitif se rassure en donnant la mort et en prenant la vie, et ce jour-là j’ai compris pourquoi les hommes tuent et les femmes donnent la vie, c’est évident, et c’est bien ça que nous devrions intégrer en nous-mêmes, savoir que nous sommes des tueurs, parce que ça y’a pas à dire nous le sommes, c’est certain… mais il faut penser aussi que la part féminine de nous-même va vers le besoin de donner la vie mais on peut pas le faire »

C’est très simple : les femmes, c’est la vie ; et les hommes, c’est la mort. C'est inacceptable.

JPEG - 118.4 ko
Photos Orélien Péréol


108 réactions


  • Raymond75 24 octobre 2018 09:50
    Les mamans sont collées à leurs jeunes enfants pendant des années ; les nounous, le personnel des crèches et des maternelles est 100% féminin ; à l’école primaire et au collège, l’immense majorité des enseignants sont féminins ; dans les lycées aussi. Les personnels de le justice, surtout de la justice familiale, sont majoritairement féminins, tout comme dans la médecine et les services sociaux ...

    Mais les femmes sont toujours victimes de ’la société’ ! Mais à qui se plaignent elles ?

    • Christ Roi Christ Roi 24 octobre 2018 19:06

      Magnifique article ! C’est le seul authentiquement dissident sur ce site. 

      Contrairement à ce qu’affirment Soral et Zemmour, la société ne s’est pas féminisée mais c’est pire que cela : elle s’est lesbianisée. C’est la LGBT qui domine societalement la France et pour une lesbienne, rien n’est pire qu’un homme, c’est pourquoi il ne se passe pas une journée sans que l’un de nous se fasse insulté publiquement. Tant que l’on n’a pas compris cela, on ne comprend pas ce qui se passe. Haro sur les cou.lles, voilà la consigne de nos dirigeants. 

  • Raymond75 24 octobre 2018 10:01
    « Vous ne trouverez nulle part de discours disant du bien des hommes », mais vous ne trouverez nulle part non plus de discours disant du mal des femmes ...

    La violence féminine est le grand tabou de notre société : les femmes sont de gentilles petites créatures, toujours victimes, toujours irresponsables de leur vie.

    Mais la violence féminine est bien une réalité :


    La violence féminine inclue également la maltraitance des enfants, plusieurs dizaines de cas par an :

    Les femmes sont des êtres humains comme les hommes, elles ont elles aussi des qualités et des défauts, elles ne sont pas exemptes de violence, mais on en parle jamais, et on enferme les femmes dans la victimisation. Ce n’est pas comme cela que l’éducation et les comportements pourront évoluer.

    • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 10:20

      @Raymond75
      Je ne souhaite pas monter le niveau de violence. Je fais observer que la binarité homme-femme en bien mal (preneur de vie et donneur de vie) est fausse, ce qui fait partie des raisons qui rendent inacceptable le fait de l’énoncer comme une évidence sur une radio de service public. Je fais observer (pas dans cet article mais j’en ai beaucoup d’autres) qu’on ne peut pas vouloir l’égalité avec des êtres dont on fait un portrait aussi négatif.

      Je n’entre pas dans un calcul de la violence des femmes et de la violence des hommes, je m’oppose aux discours en termes de « eux et nous » pas seulement sur ce sujet.
      Je tâche de créer un espace pour le débat, (je suis un quidam, je n’y arriverai pas mais c’est ce que j’essaie de faire)

    • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 10:26

      @Raymond75
      Dans cet article sur un film, j’ai traité ce fait : « les hommes ont fait ce qu’ils avaient à faire quand il le fallait : prendre les armes pour repousser l’occupant colonisateur, tandis que les femmes étaient protégées dans les maisons, avec les enfants. Et arrive la question fatidique, qui sous-tend, à mon sens, l’état actuel des perceptions des relations entre les hommes et les femmes : « tu ne penses tout de même pas que les hommes ne pensent qu’à la guerre même quand il n’y a pas de guerre ? » »

      Cela date de 2011. Il me semble que maintenant, on entend ce discours : les hommes n’ont que la guerre en eux.
      Je veux que ce n’est pas possible qu’il en soit ainsi.

    • Raymond75 24 octobre 2018 13:47

      @Orélien Péréol


      Moi non plus je ne cherche pas à élever le niveau de la violence, mais j’en ai par dessus la tête de ces discours qui fustigent les hommes en permanence et laissent à penser que les femmes sont toujours victimes.

      Les femmes sont « des hommes comme les autres » ; elles ont leur part et leur responsabilité dans les mauvais comportements, et si l’on veut que les choses évoluent, il faut jouer carte sur table.

  • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 10:28

    "Comme toutes les idéologies, les grands axes des discours ne sont pas nombreux, ni difficiles à comprendre : les hommes sont jaloux des femmes parce qu’elles enfantent. Les hommes sont orgueilleux, ils veulent garder bonne figure, se protéger de la peur avec la vanité pour bouclier, garder leur désir de puissance absolue pour se tenir droit. Peu de discours englobant sur les femmes ; elles sont individualisées (d’ailleurs, il faut dire que le 8 mars est la journée des femmes et non la journée de la femme). Les rares fois où il y a discours englobant, ce n’est que du bonheur : les femmes sont convivialité, partage, respect de l’autre… (et non concurrence… etc.)"

    in 

    https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/relations-entre-les-femmes-et-les-199403

    Relations entre les femmes et les hommes, on a eu un exemple de cette forteresse idéologique.


  • zzz'z zzz’z 24 octobre 2018 11:14

    « "Comme toutes les idéologies, les grands axes des discours ne sont pas nombreux, ni difficiles à comprendre : les hommes sont jaloux des femmes parce qu’elles enfantent. »


    C’est le grand remplacement si il n’y a pas d’amour.

  • Albert123 24 octobre 2018 12:52

    « Vous ne trouverez nulle part de discours disant du bien des hommes. »

    c’est toute la différence entre les paroles et les actes, l’homme ne dit pas qu’il fait, il fait.

    pas besoin de discours flatteurs car le « faire » dispense du « paraître ».




  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 13:14

    J’ai beaucoup étudié la question et ne me sentant pas anti-homme, j’ai une certaine idée de la réponse:l’homme est associé au père (cet inconnu, MATER SEMPER EST). Cette même haine fut reportée sur le juif : cet errant sans terre. LA HAINE DU PERE,...Lire La REVOLTE contre le père ou Belà GRUNBERGER : Narcissisme, catholicisme et antisémitisme. Catholicisme et idéalisation de Marie (éviction du père : JOSEPH). 


    • rpplbis rpplbis 24 octobre 2018 16:00

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Les juges m’ont insulté. Je m’occupais des enfants, ils m’ont demandé de m’interroger sur mon homosexualité. Ils ont décidé que je « volais le rôle de mère à la mère », que je créais « une confusion des rôles parentaux ». J’ai un blog « autopsie d’une famille » où je relate ce que je fais pour rétablir ma dignité (je suis « de taille à peine moyenne, j’ai l’air las et fatigué », la femme est « fine et jolie, des yeux d’un bleu intense »...) Voilà le traitement que j’ai eu.
      Je veux faire dire que le rapport du psychiatre ne respecte pas les règles de la médecine. Pour obtenir réparation de la violence que j’ai subie.
      Je ne parle que de ce qu’ils ont écrit, mais je peut faire l’hypothèse qu’ils ont menti pour rétablir leur grande vérité : la femme est victime et l’homme est bourreau. Le mensonge c’est qu’ils ont « postulé que ma mère était dépressive ». Je veux « réparer fantasmatiquement » ma mère (postulée) dépressive en violant « les rôles parentaux ».
      Ce texte est salutaire.
      Les juges et leurs envoyés ont dit du mal de moi, en mentant, (le psychiatre dit bien qu’il ne sait pas si ma mère est dépressive ou non, il le postule) ils ont dit du mal de moi parce que je suis un homme.


    • JC_Lavau JC_Lavau 24 octobre 2018 16:55

      @rpplbis. A la ferme des animales, tous les animaux sont égaux entre eux, mais certaines animales sont beaucoup plus égales que d’autres.
       

      Aussi, sur Gorgonavox, tu as plus d’articles refusés que d’articles publiés. Les gorgones Méduses veillent à ce que la liberté d’expression soit beaucoup plus égale pour certaines que pour certains.
       
      Tourné en 1953 au Mexique malgré la folie McCarthyste qui régnait sur les Etats, Le sel de la Terre filmait une grève de mineurs mexicains sur une mine de zinc au Nouveau Mexique, où la sécurité était très mauvaise, et les accidents bien trop nombreux. Malgré toutes les violences policières au service de la compagnie minière, les villageois finissent par l’emporter et contraindre la compagnie à négocier, grâce à leur solidarité, et à la solidarité des femmes.
       
      Le grand bankstérisme a bien retenu la leçon, et depuis ils assurent le financement de tous les fauteurs de guerres civiles, capables de briser menu toutes les solidarités populaires et solidarités nationales.
      Voir par exemple Gloria Steinem. Etc.

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 19:50

      @rpplbis

      il y a une vingtaine d’années, c’est la mère qui supportait tout le poids de l’échec dans l’éducation des enfants. C’était un peu trop facile. Les pères étaient toujours « innocents ». Bon ! il faut dire que normalement, c’est la femme qui a le pouvoir sur la procréation. Depuis la pilule seulement....

    • Ruut Ruut 25 octobre 2018 17:09

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      La femme au foyer a de tout temps eu la lourde responsabilité du suivi de l’éducation des enfants avec lorsqu’il est présent (en dehors du travail et pendant ses jours de repos) l’assistance complice du père.
      C’est ce qui se nome une famille.


    • rpplbis rpplbis 26 octobre 2018 15:01

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      La question n’est pas là. La question est dans le fait que les juges ont menti, m’ont sali. Ils ont « postulé » que ma mère était dépressive. Ils se sont arrangés avec la réalité comme ils voulaient et ce qu’ils voulaient, c’était peut-être rétablir cette idée idéologique : la femme est victime, l’homme est bourreau. Ainsi, je « volais le rôle de mère à la mère » de mes enfants, ils étaient victimes d’une « confusion des rôles ». Je m’occupais des enfants, j’étais pas dans le bon genre et il fallait m’y remettre. Par le mensonge.
      Est-ce que les juges ont le droit de mentir ? Voilà la question.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 octobre 2018 15:15

      @rpplbis


      Cela n’a petit rien à voir. Mais je viens d’enterrer mon beau-père qui m’a quasi élevée et m’adorait (excepté vers la fin de sa vie où il perdait un peu la boule). Quelle différence avec l’enterrement de ma mère ( chaleureux et sous le soleil). Neuf mois séparent leurs enterrements respectifs. Le temps d’une gestation. yin et yang. Je sais je botte en touche par rapport à votre problème,... il n’y a pas de solution IDEALE. Mais faire un enfant pour compenser une enfance difficile, n’est JAMAIS une solution,... Vous connaissez le jugement de Salomon : le plus important est le bonheur de L’ENFANT. La bonne mère étant celle qui préférait se séparer de son enfant que de le voir coupé en deux,....

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 17:13

    Le cas d’Hitler est significatif. L’hypothèse qu’il descende par la mère de son père, vrai caractère de prussien (rustre, fermé, peut-être violent), (bien que doux avec les abeilles,...), marié à une femme soumise mais d’après son regard (fascinante), des Rothschild, reste crédible. Haïssant son père, il n’est pas difficile d’imaginer que ce descendant d’une famille en partie « juive », il ait dévié la haine du père vers tous les juifs avec lesquels il fut un certain temps proche (c’est un juif qui soigna le cancer du sein de sa mère). S’identifiant à cette mère martyre. Et à travers elle, toute l’Allemagne écrasée par ces riches juifs, n’est pas à rejeter. Au final, il espérait la fin du monde. Même les allemands, il s’en foutait. Un Oedipe bien mal résolu. Alors qui habitait à quelques kilomètres de freud qu’il a peut-être croisé. D’après moi le noeud est dans le dernier livre de Freud sur le Président WILSON qu’il détestait. Lui reprochant d’être la cause de l’humiliation de l’ALLEMAGNE,....Bon revenons au sujet. Bah non, toutes les femmes ne sont pas opposées aux hommes. On m’a assez reproché de n’est pas assez MLF. Mais de nombreux hommes ne sont que des mères « phalliques anales » et n’ont pas intégré leur part de féminité (fachos). Ce qui éviterait de nombreux problème de couple. 


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 17:15

    Donc, pour résumer, la haine contre les « hommes » cache une haine rentrée contre la mère phallique déviée vers les hommes,... Si vous me suivez,... Cherchez la mère derrière l’homme,...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 17:18

    Heureusement, je suis entourée d’hommes qui sont à l’aise avec leur part féminine, sans pour autant avoir le sentiment d’être des homosexuels


  • Paul Leleu 24 octobre 2018 19:27

    effectivement, la misandrie de la société américanisée est quelque chose de grave... 


    un autre aspect que je trouve débile, c’est que certaines femmes en viennent à se priver du meilleur de leur homme... ce qui est le plus beau dans un homme, c’est sa capacité à se « sacrifier » pour sa compagne... ce n’est pas rationnel... c’est génétique... 

    certaines femmes refusent ce don de l’homme de son sacrifice... elles le perçoivent, à juste titre, comme une aliénation... car un tel don engage une réciprocité débordante... cette réciprocité est perçue comme « aliénante » par certaines femmes... 

    la société capitaliste intégrale promeut des individus idéals atomisés... donc, sans lien « aliénant » de cette nature... 

    sauf, que cela conduit à des relations plus rationnalisées, plus cérébralisées... pour les deux partenaires. 

    • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 21:03

      @Paul Leleu
      Je répondrais à ce passage : « un autre aspect que je trouve débile, c’est que certaines femmes en viennent à se priver du meilleur de leur homme... ce qui est le plus beau dans un homme, c’est sa capacité à se « sacrifier » pour sa compagne... ce n’est pas rationnel... c’est génétique... »

      Ma sœur a eu un mari à l’équivalent 5000€, alors qu’elle en gagnait l’équivalent de 1500€. Ils ont fait caisse commune et elle a dépensé son argent. Il me semble qu’exploiter la richesse de quelqu’un d’autre est un acte de domination. Elle a divorcé de cet homme.
      Elle a trouvé un nouveau compagnon à 10 000€. Elle dépense son argent.
      Des milliers de femmes sont dans son cas. Des milliers de femmes font comme elle, ou ont fait comme elle. Si c’est ça la domination masculine, je veux être dominé.

  • Tall Tall 24 octobre 2018 19:34

    Si l’homme est mauvais, vu que c’est la femme qui le met au monde : c’est de sa faute à elle.

    Nous, on n’y peut rien.

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 19:44

      @Tall


      Vous avez « en partie » raison. Son pouvoir à ce niveau est énorme. Mais cela changera-t-il vraiment quelque chose, si, comme avec les homosexuels, ce sont des hommes qui jouent le rôle de mère ? Je ne crois pas et il y aura encore, si pas, plus de problèmes. L’empreinte des 7 premières années de l’existence d’un enfant sur sa personnalité est énorme. Et c’est le plus souvent la mère qui en assume la charge. On tourne en rond. La poule et l’oeuf.

    • Tall Tall 24 octobre 2018 19:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

       
      C’était une boutade ... personnellement je suis foncièrement mauvais et j’adore ça
      Le tout est d ’assumer

    • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 21:05

      @Tall
      J’ai écrit sur ce mythe selon lequel c’est la femme qui met les enfants au monde. Nous sommes tous nés d’une femme et d’un homme. Tous. Sans exception.

      Si l’enfant sort de son corps dans un acte difficile, il n’est là que parce qu’il y a de la femme et de l’homme en lui.

  • troletbuse troletbuse 24 octobre 2018 21:11

    Ah ah l’auteur croît à la grosse manipulation de Mamoudou avec le gosse accroché au balcon par le harnais et retenu par Benalla. Un naïf


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 21:40

    Une grande psychanalyste reconnaissait (janine Chasseguet-Smirgel) qu(il y avait plus de chance qu’un homme évolue ou se structure sur un mode pervers que la femme. Simplement parce que la petite fille ne sera jamais l’enfant qui lui donne l’illusion de complétude comme le fait l’enfant mâle. Autrement dit (et Philippe Vergnes) n’est plus présent sur Agora pour confirmer. Le petit garçon risque moins d’être confronté à la dépression, l’attente et la blessure narcissique nécessaire à la maturation et l’ouverture aux autres. Ils auront donc plus aisément un sentiment de complétude narcissique, seront arrogants, sûrs d’eux, de leur pouvoir et puissance, supporteront moins aisément les obstacles inhérents à l’existence (le : il suffit de traverser la rue pour trouver du travail de Macron). Mais, et c’est le paradoxe, la mère (donc la femme) est responsable de cette préférence pour le fils. Excepté si son mari (le père) s’interpose et réoriente le désir de la femme vers sa propre personne. En général, au moment où une femme a un garçon, les hommes ont souvent le sentiment de ne plus servir à rien et par conséquent le cycle se perpétue.....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 21:43

    vous remarquerez d’ailleurs, que Péréol ne s’adresse jamais à moi,.....une femme,....


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 25 octobre 2018 10:35

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Il n’y a aucune intention dans ce fait que vous avez remarqué. Je crois vous connaître et dans mon souvenir, nous avions déjà dialogué à propos de précédents articles.

      En revanche, vous montrez dans cette surinterprétation, le mode de domination des femmes. Peu de gens savent qu’on peut dominer, c’est-à-dire commander les autres, obtenir d’eux ce que l’on attend et qui nous profite, par la déclaration qu’on est victime. Presque tout le monde croit que la domination se fait pas la force, par l’autorité.

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 10:58

      @Orélien Péréol


      Bonjour Aurélien P., sur une autre papier j’exprime justement mon avis sur les femmes « victimaires » et culpabilisatrices,...souvent victimes de cogneurs. Vous aurez saisi,....Donc, je partage totalement vos point de vue sur la "domination. Mais le pouvoir peut être usé à bon ou mauvais escient. Résistance aux nazis, De Gaulle. ou l’inverse. Ma mère étant plutôt du genre Liz Taylor (ou simone Signoret). Pas du tout victimaire,...Aucun homme n’aurait osé lever la main sur elle. Et elle ne choisissait pas des toutous, mais des hommes résistants. Les schémas sont bien plus complexes.

    • Orélien Péréol Orélien Péréol 25 octobre 2018 11:21

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      J’écrivais : Les femmes sont immensément aidées dans notre société. Normal ! Elles seraient en situation de faiblesse permanente. Nombre d’associations sont subventionnées pour aider les femmes. La question du sorite peut se poser : à partir de quelle quantité d’aides un groupe défavorisé cesse de l’être ? Parce qu’enfin à force de donner plus à celles qui ont moins, elles doivent bien finir par avoir autant, voire plus que les non-femmes. Comme personne ne pose cette question, la réponse ne risque pas d’apparaître. D’autant plus que ce surcroît de forces données aux femmes leur permet d’augmenter leur capacité à se présenter comme victime, seulement victime, tout le temps victime.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:32

      @Orélien Péréol


      Tout le monde connaît mes positions sur Agora. Pas du tout féministes. Exemple : je n’autoriserais pas l’Etat à aider une femme qui a décidé de faire un enfant « toute seule ». Totalement opposée à la GPA et PMA,. Je ne vois pas pourquoi les individus devraient payer pour les « pathologies » personnelles. L’infertilité n’est PAS une maladie. Mais c’est un peu la faute de freud avec sa théorie du « penis neid ». Les femmes comperaient l’absence de cet attribut par le fait d’avoir : un enfant symbolique (cadeau) de leur père. Sauf qu’il n’avait pas prévu, que de nombreuses féministe SAUTERAIENT cette étape. Veux un bébé-pénis TOU DE SUITE. Moi pauvre petite fille défavorisée par la nature,... Petite heureusement je n’ai pas eu cette éducation. Me disant déjà : ouf, je ne devrai pas faire le service militaire et chouette, moi j’aurai des nénés,....Quant aux bébés : je préférais souvent les jeu des garçon : légos, trains électriques,...que faire areu, areu, ...Bah, au final, j’ai eu d’excellents parents (heureusement, imparfaits,...)

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:34

      Lire : compenseraient l’absence de pénis,... par un cadeau du père. Donc, très différent de l’évolution féministe : pas besoin de père,... Le hommes commencent aussi dans cette direction. Bande d’immatures,.....


  • Ruut Ruut 24 octobre 2018 22:02
    Merci pour cet article si vrais.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 22:05

    C’est exactement l’inverse chez les animaux. Les femelles choisissent les mâles dominants qui sont le plus à même de chasser et protéger les petits. Chez les humains, les mâles dominants (genre Trump), feront généralement les moins bons pères et maris. Séducteurs, don-juan et s’il y a des problèmes, ils payeront pour leur divorce, choisiront les plus jolies (mannequins ou bimbos) pour leur sérail. Le darwinisme n’est pas applicable aux humains ;


    • gaijin gaijin 25 octobre 2018 09:04

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « C’est exactement l’inverse chez les animaux. Les femelles choisissent les mâles dominants »
      mais c’est pareil chez nous pourquoi croyez vous qu’une ferrari rouge est appelée un aspirateur a gonzesses ?
      ( j’ai jamais eut de ferrari mais j’ai bien vu qu’il était plus facile de draguer quand j’étais en position sociale de pouvoir ....et en couple ....)
      les femelles choisissent les reproducteurs dans la classe sociale immédiatement supérieure a la leur car elles ont deux contraintes : l’amélioration de leurs gènes d’une part et d’autre part la nécessité de ne pas rencontrer une compétitivité trop forte ( la compétitivité entre femmes est bien plus rude que celle entre hommes ) ......


    • arthes arthes 25 octobre 2018 09:38

      @gaijin


      L’image de la ferrari rouge, c’est tout de même un peu ringue. smiley

      Sinon, oui, il y aura toujours le mecs alpha qui se met en scène au centre d’un cercle de femelles , et qui doitt prendre le dessus, niveau charisme sur les quelques autres mecs présents, lesquelsi devront trouver une autre stratégie pour draguer, ce sont des situations que j’ai assez souvent observées , dans les restaurants ou les sorties de groupes , c’est très marrant d’ailleurs, même si je caricature un peu, c’est assez ça.

      Mais bon, pour une fois je suis ok avec Mélusine : Le darwinisme ne s’applique pas à l’humain

    • gaijin gaijin 25 octobre 2018 10:24

      @arthes
      « oui, il y aura toujours le mecs alpha qui se met en scène au centre d’un cercle de femelles »
      a bon ce ne sont pas les femmes qui se mettent en cercle autour du mâle alpha ?
      bien sur ce n’est pas possibles que ces parangon de perfection que sont les femmes soient dominées par leur biologie ....les hommes oui mais les femmes sont des êtres supérieurs ....j’ai bon là ?
      bien sur pour draguer pour les mâle bêta il y a des techniques ....attendre que la femelle alpha soit « élue » et se rapprocher du mâle alpha pour « chopper » les délaissées ,on peut aussi s’occuper de la structure d’ alliance en binôme entre les femelles : celle qui va devant et la manipulatrice plus intelligente ....le truc : draguer l’une pour avoir l’autre

      « Le darwinisme ne s’applique pas à l’humain »
      a bon ? c’est par exemple pour ça que les femelles choisissent majoritairement des mâles plus grands .... ? a moins que bien sur comme dans le couple belluci -sarko le mâle soit un très gros alpha .....
      l’humain de toute façon n’existe pas en tant qu’espèce .....mais c’est une autre histoire

    • JC_Lavau JC_Lavau 25 octobre 2018 10:41

      @arthes. BMW décapotable blanche.

      Aspirateur à gonzesses vendu comme tel sur le bon coin.
      Ça a si bien marché qu’il lui faut une voiture plus grande, avec place pour bébé.

    • Shaw-Shaw #Shawford 25 octobre 2018 11:02
      @gaijin

      Manifestement, c’est pas la taille qui permet de se glisser en haut de la pyramide sociale. On a même tendance à être gouvernés par des nains dans toutes les acceptions possibles.
      Considérer par quelque bout que ce soit que la perpétuation de l’espèce humaine (en tant que distinction du reste du vivant) reste subordonnée à l’amélioration de gènes physiques, c’est quand même cocasse.
      Mais je suppose que tu voulais dire autre chose.

    • gaijin gaijin 25 octobre 2018 14:39

      @#Shawford
      " Considérer par quelque bout que ce soit que la perpétuation de l’espèce humaine (en tant que distinction du reste du vivant) reste subordonnée à l’amélioration de gènes physiques, c’est quand même cocasse.Mais je suppose que tu voulais dire autre chose. « 
      je voulais bien dire ça mais bien entendu il faut nuancer. le réel n’est pas si caricatural et par exemple un film comme idiocratie montre que le social peut orienter les choses dans le sens inverse ......néanmoins ces pulsions biologiques restent a l’ oeuvre
       » On a même tendance à être gouvernés par des nains dans toutes les acceptions possibles.« 
      oui mais attention a ne pas confondre une supériorité spatiale ( le singe qui est sur la plus haute branche ) avec d’autres supériorités ....l’ éthologie démontre ( et chez nous la politique ) que le mâle dominant est souvent moins avancé dans les divers domaines de l’ apprentissage de connaissances que les autres car trop occupé a maintenir sa position.
      l’axiome du bidasse :  » le chef a toujours raison car s’il n’avait pas raison il ne serait pas chef « est donc toujours ou presque invalidé par le réel ....voir également a ce sujet le principe de peter :

      on voit donc ici aussi que le plus élevé socialement ( donc celui qui a la plus grosse voiture et les meilleures femelles ...) est le moins » évolué « ...raison pour laquelle notre espèce arrive a régresser malgré des mécanismes censée la faire évoluer ....
      en conclusion cette citation de jonathan swift : » la différence entre l’homme et le chien c’est que les chiens sont toujours capables de choisir les meilleurs d’entre eux pour diriger la meute "

    • arthes arthes 25 octobre 2018 15:22

      @gaijin

      Je reprends juste ceci qui m’a été inspiré par votre propos sur les pièges à filles et sur celles qui sont attirées par les hommes de pouvoir (mariés si possible avez vous précisé), et que j’ai observé, en effet, sans juger, parce que je trouve cela marrant, divertissant 5mn, et que je m’en cogne .



      « oui, il y aura toujours le mecs alpha qui se met en scène au centre d’un cercle de femelles » 

      En quoi déduisez vous que je prétends que les femmes sont supérieures aux hommes ?
      En quoi déduisez vous que cela signifie que j’ai voulu dire ainsi que la femme n’a aucun désir de prédation ?

      Et il est  où le problème à vouloir se mettre en scène, à vouloir draguer, à vouloir séduire , à vouloir plaire, à vouloir se faire aimer
       ?

      Si les couples s’assortissent avec les femmes majoritairement plus petites, c’est que la nature est ainsi faite qu’elles sont majoritairement plus petites, mais il y a beaucoup de cas où il y a des grandes avec des petits.

      Pour ce qui est du darwinisme, je dis que cela ne s’applique pas à l’humain pour ce qui est du comportemental et des choix amoureux, sinon on tombe dans la caricature et les idées reçues, comme il ne faut pas sans cesses se comparer à l’animal, l’humain existe en tant qu’ être humain.


    • arthes arthes 25 octobre 2018 15:58

      @#Shawford
      C’est le « meilleurs des mondes », les alpha avec les alpha, les epsilons avec les epsilons, etc...


      Y a t il plus de probabilité que deux génies produisent un crétin ou que deux crétins produisent un génie ?

      Où que deux génies produisent un génie et que deux crétins produisent un crétin ?

      Bon, heureusement que, il y a, avant que de songer à se reproduire, et qui se vit pour lui même sans autre explication, et qui échappe à toutes les lois  https://youtu.be/-I-MN9dE1VY

    • gaijin gaijin 25 octobre 2018 16:29

      @arthes
      « En quoi déduisez vous que je prétends que les femmes sont supérieures aux hommes ? »
      je ne déduis pas ça ( et je sais bien que vous ne dites pas ça mais j’aime la caricature ) mais je renverse juste la perspective ....dans votre perspective c’est l’homme qui est actif et dans la mienne c’est la femme .....( en gros je suis féministe ...)

      " Et il est où le problème à vouloir se mettre en scène, à vouloir draguer, à vouloir séduire , à vouloir plaire, à vouloir se faire aimer « le problème ? c’est que dans ces comportements il n’est pas question d’amour ...juste de manifestation en général aveugle des pulsions .....après c’est une question de point de vue général : en effet on peut considérer qu’il n’y a pas de problème a se vautrer dans l’inconscient collectif ....si j’ose dire c’est l’humanité vue par le petit bout de la rirette ...https://www.youtube.com/watch?v=7sODEAQgCb0
      et la morale de cette morale ........ » c’est que la nature est ainsi faite « 
      oui la nature , le hasard , la génétique ...autant de causalités équivalentes a la volonté de dieu

       » Pour ce qui est du darwinisme, je dis que cela ne s’applique pas à l’humain« 
      c’est bien de le dire mais si on ne s’appuie sur rien .... » « comme il ne faut pas sans cesses se comparer à l’animal, l’humain existe en tant qu’ être humain. »
      a moins que peut être dans les grands élans d’ hallucination de 19ème siècle on se soit gourés ( genre comme sur la supériorité raciale ) et que l’on ait mal nommés notre espèce , ce qui nous masque le fait que notre espèce c’est : singes sapiens ......humain dans ce cas restant a venir et peut être en effet alors ne dépendant pas du darwinisme ....

      « parce que je trouve cela marrant, divertissant 5mn, et que je m’en cogne . »
      a titre personnel je n’en doute pas mais au milieu de 7 milliards de connards ( et connasses restons politiquement corrects ) fonçant comme un train fou dans un virage il est peu probable que l’on continue a s’en cogner encore longtemps. il est urgent de prendre conscience des déterminismes , a moins que bien sur ......il ne soit déjà trop tard
      auquel cas il ne nous reste plus qu’a danser sur les tombes , ultime manifestation des cultures décadentes. minuit moins 5 avant la grande extinction :

       smiley smiley

    • gaijin gaijin 25 octobre 2018 17:12

      @gaijin
      je ne résiste pas a l’envie de vous proposer ça :

      alors bien sur , si j’avais du talent j’en aurais fait une fable que j’aurais appelée«  la belle et le showman » mais comme je suis un homme moderne avec des outils le talent n’est plus nécessaire... en deux clics t’y est ....voilà ....
      et forcément a la fin reste LA question .....


    • arthes arthes 25 octobre 2018 18:21

      @gaijin
      .....et la morale de cette morale ........ » c’est que la nature est ainsi faite « 
      oui la nature , le hasard , la génétique ...autant de causalités équivalentes a la volonté de dieu 


      Il n’y a pas de causalité génétique à ce que les gens adoptent des attitudes dictées par leurs instincts, pas davantage que lorsque c’est la froide raison qui les inclinent dans leurs choix de couple, et si on prend dieu à témoin nous avons « amour et liberté » pour ce qui est de sa volonté, et pas de se comporter comme des cons.

      Autrement dit il n’y a pas de liberté lorsque , par croyance matérialiste , l’humain est soumis soit à ses instincts, soit à la raison, comme deux nécéssités qui luttent dans sa chair, et il fait de devoir choisir entre ces deux nécéssités son libre arbitre, croyant cela être de la liberté..

      La causalité génétique est commode pour occulter que nous ne sommes pas libres, enfin de compte, dans nos esprits..  .

      Mais tant que l’homme se prendra pour un grand singe, un animal évolué, et bien il en adoptera les comportements, se laissant domestiquer et mener par le bout du nez pour avoir sa place dans la société, la norme.

      Quant à Darwin, je ne remet pas en cause ses travaux, mais l’interprétation que la pensée matérialiste en a fait pour construire une société qui fonctionne sur la sélection naturelle, la loi de la nécéssité et la lutte pour la survie ; les plus forts bouffant les plus petit pour que le plus grand nombre subsiste, au service, voire esclaves, des plus forts, chacun voulant être le plus fort dans la pyramide, d’où l’exaltation de l’individualité dans les pays occidentaux surtout.
      Ce n’est pas de Darwin cela, c’est la mise en place d’une société capitaliste ultra libérale .
      L ’individuel qui tue le collectif

      Par la suite, le communisme pour contrer le capitalisme ultra libéral, les plus forts cette fois ci étant les ouvriers, regroupés fraternellement, ce qui fut positif, mais système reposant sur la lutte des classes, et in fine la haine des classes, le pouvoir du peuple centralisé par une bureaucratie froide, lourde et écrasante aux mains de ceux qui conduisent le groupe et le rejet , la mise à l’écart de celui qui remet en question le fondement du système « la lutte et la haine des classes »

      Le collectif qui tue l’individuel.

      Mais, ce style de société, avec ses affrontement , faisant la part belle aux scientifiques, à la recherche, à la modernisation, apportant du confort et un train de vie qui n’a rien de commun avec le 19ème a été très fécond , en guerres et en horreurs aussi.

      Donc, faut changer de système sociétal, pt’être qu’on en arrive au bout, vous ne pensez pas ?
      C’est pour cela que oui, il faut repenser l’homme, plus exactement qu’il se « repense » lui même , en profondeur.

      ce qui nous masque le fait que notre espèce c’est : singes sapiens 

      Cela ne me dérange pas d’avoir ressemblé à du simiesque durant une certaine période, mais voyez vous, cela ne fait pas plus de moi une espèèce de singe, que je ne suis une espèce de poisson si l’on se réfère à des périodes encore plus reculées, où un végétal si on cherche encore plus loin. et cela ne fait pas du singe mon cousin, pas plus qu’une pierre est ma cousine alors que mon corps physique est constitué de minéral.

      Ce sont des éléments comme « rejetés » hors de moi, aussi, un minéral est un minéral, un végétal est un végétal , un animal est un animal et l’humain est un humain.
      Même si l’animal mammifère reste le plus proche de l’humain.

      Si il n’y avait pas le « moi je » qui fait que pris de conscience de nous même et de nos facultés d’abstraction nous nous opposons sans cesses à la nature que nous voulons maitriser, dominer i (mais qui nous dévore pourtant toujours, lorsque nous mourons) et qui fait que nous nous sentons comme « unique » au milieu d’autres « uniques » , « de ce monde et pourtant extérieurs et hors de ce monde » je ne pousserais pas la réflexion, mais ce « moi/je » il fiche un de ces bordels !!!




    • arthes arthes 25 octobre 2018 18:25

      @arthes
      ..../....

      Puis bon, comparons quand même aux animaux : Chien et chat

      La meute qui choisit le meilleurs pour être le mâle alpha...

      Bof

      Changeons de paradigme, construisons une société sur le modèle chat, meêm les gros chats noirs, soyons félins : le chat grimpe aux arbres, contrairement au chien, le chat retombe sur ses pattes et surtout il est presque divin, il a 9 vies !!! smiley


    • Shaw-Shaw #Shawford 25 octobre 2018 18:28
      @arthes

      Miaaaaaouwww

      roooooon roooon roooooon roooooooooooooooooooooooon smiley


    • arthes arthes 25 octobre 2018 19:35

      @#Shawford

      Ohhhh !
      Excellent, je suis jalouse de ne pas y avoir pensé smiley

      Meaww smiley

    • arthes arthes 26 octobre 2018 01:03

      @gaijin
      Marrant.

      Il est cabotin ce garçon.

      A la fin on se demande si ils se sont revus ?




    • gaijin gaijin 26 octobre 2018 09:47

      @arthes
      « A la fin on se demande si ils se sont revus ? »
      et oui ça se résume a ça : « est ce qu’il l’ a pécho ? » ( vous avez l’élégance de le dire autrement )
      « Quant à Darwin, je ne remet pas en cause ses travaux, mais l’interprétation..... »
      oui l’interprétation délirante des libéraux bien sur n’est pas a suivre mais ce n’est pas la question
      la question c’est bien celle des déterminismes biologiques ( indépendamment même de darwin qui n’a rien inventé j’y reviens a la fin de ce post )

      « Donc, faut changer de système sociétal, pt’être qu’on en arrive au bout, vous ne pensez pas ?C’est pour cela que oui, il faut repenser l’homme, plus exactement qu’il se « repense » lui même , en profondeur. »
      tout a fait il faut que l’homme se repense mais il ne le fait alors qu’il a tous les éléments pourquoi ? en partie parce qu’il se pense en tant qu’être finit d’où la nécessité de revenir sur les illusions précédentes : le singe sapiens ....retour a la réalité des faits si on veut aller où que ce soit il faut déjà établir où on est .....sur une carte c’est basique mais maintenant que le gps pense pour vous qui va savoir encore utiliser une carte ? « 
       » mais ce « moi/je » il fiche un de ces bordels !!!« 
      eh oui ! mais d’où viens ce moi-je ? en laissant darwin de coté voilà le point de vue de ikkyu maitre zen du 12ème siècle : » l’agitation des forces biologiques dans la maison du vide fait croire a la personnalité et au moi .......« 
      retour au déterminisme biologique et a notre question du début LA question : est ce qu’il l’a pécho ?
      20’ d’émission luchini ( énorme talent j’adore ) on parle littérature, nature de la vocation etc et a la fin : paf smiley retour a la biologie
      c’est pas du déterminisme ça ?
       » mais voyez vous, cela ne fait pas plus de moi une espèèce de singe, que je ne suis une espèce de poisson si l’on se réfère à des périodes encore plus reculées, où un végétal « 
      mais si bien sur vous êtes tout cela .....et peut être un peu plus j’espère mais ce n’est pas de vous que je parle .....je parle du standard de l’humain moyen réduit a son plus petit dénominateur commun car nous sommes aussi cela et englués la dedans qu’on le veuille ou pas ....( et sortir du moi-je implique entre autre de prendre conscience de la réalité de l’épaisseur du nous .....)
      mais revenons a luchini et observez la scène : qui commence le jeu ? c’est la fille pas le gars ...elle mouille sa petite culotte devant ce type génial alors que comme il dit de lui même : ton problème c’est qu’on ne sait pas si tu est sexué ...est ce que ailleurs devant le même mec avec le même talent mais pas sous les sun light des plateaux elle l’aurait trouvé attirant ? pas sur ...( on ne peut pas savoir mais d’expérience pas sur ) .....donc la fille elle est là elle minaude et l’autre qu’est ce qu’il fait ? il y va ...que peut il faire d’autre ?

      brel ( autre immense talent ) chantait ça :
       » vas y pas gaston "....mais l’autre il y va ...forcément il y va ....
      et nous on fait quoi ? on se demande s’il l’a pécho .... smiley
      et pourquoi ? parce que dans la société primitive des singes sapiens savoir qui couche avec qui est fondamental voilà pourquoi ( si je taquine la femelle du mâle dominant gare a moi et si la femelle veut le gars elle doit savoir qui est la concurrence , les femelles sont bien plus impitoyables au combat que les mâles etc .....)
      pas de darwinisme ? vraiment ? non mais allo......t’est une fille et t’a pas de cheveux ?


    • arthes arthes 26 octobre 2018 11:56
      @gaijin 

      Juste une précision en préalable , pour bien centrer : lorsque vous parlez de l homme qui est de l espèce des grands singes sapiens , c est une considération par rapport à la carte génétique ou un point de vue philosophique, voire les deux qui vous le fait dire ?

      Revenant à F.L : 

      Pour la fin de l histoire, il ne faut pas perdre de vue que c est le jeu de séduction de FL. qui a éveillé, maintenu, la curiosité et l intérêt , sa personnalité autrement dit, devant une jeune femme subjuguée, mais pas seulement : Comment de sorte de timide il va se révéler sous tous ses feux, devant le public, car il nous a fait un jeu d acteur, la belle dans un rôle involontaire ? de faire valoir, bref, c est un film.

      Alors la question finale s impose surtout grâce au subtil jeu de l acteur face à son public et a la jolie candeur de la belle charmante, et c est de la comedia del art, il est tres fort.
      Mais je pense que vous , comme moi, on s en fiche de la réponse.
      Elle n est pas fondamentale.

      Il y en a une autre, question, qui m est plus personnelle et qui m a traverse l esprit au depart , pendant et a la fin de L emission : « Tiens, un homme intelligent et joueur, cultive toussa, mais bon, surtout joueur, est ce que je pourrais le seduire moi ? »
      Non pas que je me mette en rivalité, ca n existe pas chez moi, C est un jeu de joueurs qui se termine pas forcément au pageot , c est pas le truc a quoi il faut penser je veux d ire, et qui demarre sur un principe « C est lequel des deux qui va arriver à le plus donner à l autre l envie de »tomber dans l escarcelle« .
      Nyark nyark nyark.
      Donc J ai étudié scrupuleusement le portrait de celui sur lequel J ai jeté mon dévolue durant 20mn, et c est cela qui a surtout été intéressant, pour moi.

      Chais pas si on rencontre ce comportement
      chez les femelles grand singes, je vois ca plutôt felin. 

      Mais vous pourrez toujours me rétorquer que cela correspond à une sorte de parade amoureuse, que l on retrouve chez l animal, sauf, que le but et le moteur ne sont pas une fornication génitale in fine, mais une fecondation reciproque et constante de l esprit , une osmose créative recherchee en quelque sorte dans une ambiance ludique érotisee ou chacun est conscient de lui meme et de l autre en tant que »moi individuel" et ou la complicité abolie la distance.
      L instinct animal spiritualise, c est fun.

      Et ça échappe au darwinisme .
      .















    • gaijin gaijin 26 octobre 2018 18:24

      @arthes
      " c est une considération par rapport à la carte génétique ou un point de vue philosophique, voire les deux qui vous le fait dire ? "pas la philo c’est sur c’est pas mon truc mais la génétique oui l’éthologie oui et aussi l’histoire de l’humanité , de la spiritualité , de l’ésotérisme .....ça serait long a expliquer mais au final tout cela converge .....vous vous êtes demandée quel est la différence entre les autres espèces de singe et la notre ? bcp l’on fait et toutes les hypothèses sont tombées : pas le rire , ni les outils, ni la politique ( on n’a encore rien inventé qui n’existe pas chez les autres singes ) , ni le langage ( les singes les plus doués on maitrisé plus de 500 mots et encore mieux sont capables de créer de nouveaux mots par association ) ni l’empathie y compris envers d’autres espèces , ni la culture , ni le meurtre , ni l’usage d’armes pour tuer , ni les capacités cognitives ( ils nous écrasent en résolution de problèmes, mémoire de travail et perception spatiale ....) .........le dernier bastion est tombé en silence il y a quelques années : on a observé des comportements de type religieux dans un groupe de chimpanzés ( difficile de savoir ce qu’ils ont en tête car s’il peuvent apprendre a parler notre langue nous ne pouvons pas faire l’inverse ) . il est pourtant évident que notre espèce se différencie .....j’ai finit par trouver en quoi mais en ferrez vous autant ?
      " « Tiens, un homme intelligent et joueur, cultive toussa, mais bon, surtout joueur, est ce que je pourrais le seduire moi ? »Non pas que je me mette en rivalité, ca n existe pas chez moi,....sauf, que le but et le moteur ne sont pas une fornication génitale in fine, mais une fecondation reciproque et constante de l esprit , « ben tient smiley smiley ....vous rationalisez mais ce n’est là qu’une manifestation de l’instinct de compétition des femelles très important chez nous et nos cousins chimpanzés ( il y a des femelles alpha aussi ...)

      savez vous que les neuro sciences ont démontré qu’une décision se prenait avant que le cerveau ait commencé a bosser ?( une affaire de micro seconde ) cad qu’on décide d’abord et qu’ensuite on rationalise .....
       » .L instinct animal spiritualise, c est fun« 
      c’est fun ? oui mais ça reste de l’instinct animal ......vous croyez que la première guenon qui drague elle trouve pas ça fun ??? l’excitation que vous ressentez dans un grand 8 a 10 millions d’euros est la même que celle du singe qui se balance dans les branches .....vous pouvez complexifier les outils et rationaliser les comportements autant que vous voudrez on en revient toujours a la même chose : vous faites partie de l’espèce des singes sapiens et votre moteur c’est le darwinisme c’est comme ça depuis qu’une première cellule a » décidé " d’inventer la reproduction sexuée une même pulsion qui nous anime depuis les temps immémoriaux ..........

    • Shaw-Shaw #Shawford 26 octobre 2018 18:31
      @gaijin

      Y’a un truc qu’on peut faire et pas eux (ou tout du moins pas encore), on peut faire sauter la planète et éradiquer toute vie, même sauvage évoluée ! smiley smiley smiley

    • gaijin gaijin 26 octobre 2018 18:44

      @#Shawford
      oui on a de meilleurs outils c’est évident mais en quoi est ce différent de se mettre a plusieurs avec des batons pour tuer un autre singe ?


    • Shaw-Shaw #Shawford 26 octobre 2018 19:02
      @gaijin

      Quoi qu’il arrive, comme tu es dans une dialectique purement matérialiste et mécaniciste ici, j’aurai du mal à te trouver quelque chose qui puisse coller avec ton raisonnement.
      Car me plaçant pour ma part dans une perspective agnostique, je m’en remets toujours à la conscience, lien avec cette réalité physique sans en être de mon point de vue le produit.

      J’intègre tout le cheminement évolutif et ne trouve rien à redire à tes développements, je dénie à l’espèce humaine dans le même temps toute forme de supériorité sur quoi que ce soit, mais je considéré cependant que le cheminement de la vie/nature/Univers se doit de nous amener ici et maintenant pour jouer un rôle de transistor universel, dans un Univers dont la finitude est déterminée exclusivement par cette relation à la conscience, comme lien entre le tout, le un et le rien.

      Partant ça fait pas avancer notre smilblick pour tes singes, mais je pense à tout le moins que chaque conscience identifiée comme telle agrège toutes ces trajectoires, ces éléments constitutifs de la vie, comme autant d’expérience, de la séduction o la raison et tutti quanti autour. smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 26 octobre 2018 19:05

      @#Shawford. Ah ? Tu peux faire cela, toi ?

      Moi non plus.

    • Shaw-Shaw #Shawford 26 octobre 2018 19:12
      @JC_Lavau

      Je fais pas, je le pense, peut être et même sans doute à tort.
      Je m’autorise juste à donner un sens à ma vie, et surtout je dénie à quiconque le droit de m’imposer son sens de la vie, de même que d’autres puissent s’autoriser à l’imposer à quiconque.
      Toi tu penses rien ? Sauf à enfiler les particules ? ? Ça m’étonne pas ! smiley smiley

    • JC_Lavau JC_Lavau 26 octobre 2018 19:21

      @#Shawford. J’insiste :  Ah ? Tu peux faire cela, toi ?

      « faire sauter la planète et éradiquer toute vie » ? 
      Moi non plus.

    • Shaw-Shaw #Shawford 26 octobre 2018 19:24
      @JC_Lavau

      Bon, je reformule : « éradiquer temporairement toute forme de vie évoluée sur la planète ».
      Il est content le JC, ou il peut encore ratiociner sur ce nouvel énoncé ?

    • gaijin gaijin 26 octobre 2018 19:59

      @#Shawford

      « je m’en remets toujours à la conscience »
      mais bien entendu !!! smiley je partage tout a fait , a 2000%
      mais tu commence par la fin.....
      la conscience échappe au darwinisme car elle doit être une volonté individuelle ( même si dans l’égrégore les progrès individuels profitent a tous )
      les déterminismes existent mais j’ai le choix de les exprimer ou pas ......ne pas faire ce choix impliquant leur être soumit . c’est la fin de mon histoire de singe : l’avènement de l’humain, mais c’est un« saut quantique » a réaliser, équivalent a celui du premier poisson qui a « décidé » de se faire pousser des poumons pour respirer hors de l’eau

    • JC_Lavau JC_Lavau 26 octobre 2018 20:03

      @gaijin. Tes connaissances en biologie sont, hm... surprenantes.


    • Shaw-Shaw #Shawford 26 octobre 2018 20:42

      @gaijin

      Tss tss tss, Bouddha tu vas pas (re)commencer à me parler de fin de quoi que ce soit. smiley

      Gagnons du temps, comme d’hab dissertons du juste milieu. smiley smiley


    • gaijin gaijin 27 octobre 2018 07:10

      @JC_Lavau
      si vous parlez de mon point de vue sur les poissons bien évidemment c’est une métaphore sinon n’hésitez pas a approfondir .....


    • gaijin gaijin 27 octobre 2018 07:21

      @#Shawford

      je radote ? smiley j’en ai bien peur .....c’est notre travers a nous autres vieux magiciens smiley
      mais la fin c’est aussi le commencement .....( yi king 64 ) et quand on a le commencement et la fin ....
      il y à toutefois un mystère : l’émergence de la conscience : comment pour la première foi un singe sapiens se trouve propulsé hors de la caverne ..........

    • Shaw-Shaw #Shawford 27 octobre 2018 10:38
      @gaijin

      ... parce que c’était couru d’avance !? smiley

      A tout le moins, la prétention des scientistes à devoir établir qu’ils finiront forcément par trouver ce pivot, est la révélation de leur soumission à un dogme.

      Il y a là en effet un paradoxe insoluble pour eux :

      - soit on est dans l’entropie et le mécanicisme, et alors on doit à une certaine oraison (la longueur du délai importe en fait peu) forcément pouvoir percer les clés du fonctionnement de la vie/conscience pour la reproduire à l’identique ou quasi à...

      - soit il y a quelque chose d’unique, spécifique, in-reproductible et partant qui transcende nécessairement le continuum matériel et mécaniste qui pour ces scientistes constitue l’unique façon possible de concevoir l’Univers.

      Partant, pemile, un des monsieur je sais tout d’AV, était pas foutu hier soir -et comme d’habitude- de répondre au questionnement suivant  :https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/transition-energetique-ou-retour-208854#forum5333938 

      A l’instar de ses semblables il fuit par tous les expédients possibles l’oxymore auquel amène leur raisonnement dès qu’on parle de l’IA !  smiley

    • JC_Lavau JC_Lavau 27 octobre 2018 11:10

      @#Shawford. Comme au Petit Nicolas dessiné par Sempé, on t’attribuera le prix d’éloquence, récompensant la quantité, et pas la qualité.


    • Shaw-Shaw #Shawford 27 octobre 2018 11:24
      @JC_Lavau

      Pour ta part on saluera l’économie de moyens, mais surement pas l’aspect concluant de ta réplique !

    • gaijin gaijin 27 octobre 2018 13:11

      @#Shawford

      « ... parce que c’était couru d’avance !? »
      je n’en sais rien mon cher .....je n’ai pas autant de prétention que ça, je constate et puis c’est tout mais c’est déjà pas mal ...je laisse a d’autres les considérations sur la nature de dieu et le sexe des anges je me contente d’être capable de constater que nager a contre courant ....fatigue ....

    • Shaw-Shaw #Shawford 27 octobre 2018 14:05
      @gaijin

      Ne pas se contenter du pédiluve, c’est clair, c’est la base ! smiley smiley

    • arthes arthes 28 octobre 2018 01:24

      @gaijin
      Votre post de 18h34


      La première partie, j aime bien, mais des que vous abordez les comportements humains, vous restez dans le superficiel.

      Bon, cette première cellule, l oeuvre qu elle 
      contient a ete le fait d un architecte.
      Qu on le nomme hasard, mystère, ou autres.
      Et seul l homme à la curiosité et la volonte de vouloir percer ce mystere.
      Pourquoi ?


    • Cyrus (TRoll de DRame) XV 28 octobre 2018 01:45

      @arthes

      18h24 le 26 ?

    • gaijin gaijin 28 octobre 2018 10:03

      @arthes

      superficiel ?non je caricature un peu pour aller plus vite mais comprendre la pulsion du biologique n’a rien de superficiel , ça ne vous plait pas , ça ne vous intéresse pas ok mais c’est capital .....
      « Et seul l homme à la curiosité et la volonte de vouloir percer ce mystere. Pourquoi ? »
      la curiosité de percer le mystère ? et vous connaissez combien de personnes que ça concerne ?
      je veut dire vraiment .....pas une heure par semaine ou dans une discussion de salon ....qui ait consacré sa vie a ça .....moi j’en ait croisé très exactement 1 ( avec moi ça fait 2 ) j’ai 50 balais, je suis au boulot depuis mes 18, j’ai été partout dans les mouvements spirituels , ésotériques, new age , traditionnels , shamanistes ...... partout j’ai vu des singes sapiens, certains bien sur un peu plus questionants que d’autres mais pas au point de descendre de leur branche, pas au point de de renoncer a leur pulsion , pas au point de renoncer a leur aptitude simienne a l’imitation ( l’imitation d’un maitre spirituel étant toujours la même chose ) et je ne vous parle même pas des imposteurs ceux qui font semblant de , écrivent des livres, font des conférences .....en sachant très bien que personne ne comprendra qu’il ne s’agit que d’une nouvelle façon d’agiter sa branche ....alors bien sur la question existe .....et la réponse aussi mais comme je le disait plus haut a shaw c’est la fin de l’histoire : la conscience de soi émerge, la conscience de soi en tant qu’être conscient mais le plus souvent elle n’émerge pas ....pourquoi ? pourquoi n’émerge t’elle pas ..... ?
      vous vous souvenez de la série kungfu avec david caradine ?
      « -maitre comment se fait il que vous entendiez ces choses ?
      - et comment se fait il que tu ne les entendes pas ? »

      la conscience de soi en tant qu’être conscient ....mais ça ne n’est pas sapiens ....
      homo sapiens sapiens ...qui sait qu’il sait .....mais le savoir c’est de l’imitation bcp d’imitation accumulée au fil des millénaires qui forme des cultures compliquées , sclérosées par l’amoncellement des coprolithes de la pensée ....mais c’est rien de plus que du simiens ....
      krishnamurti* disait : « l’intelligence commence quand la pensée prend conscience qu’elle est incapable de créer quoi que ce soit de nouveau »
      comprenez vous ?

      * et bien sur citer un maitre spirituel c’est du simiens mais ça marche .....l’argument d’ autorité c’est du darwinisme

  • moebius 25 octobre 2018 01:06

    je suis un pessimiste ;  l’homme est mauvais par nature parce que sa bonte il ne la doit qu’a son travail et pas l’inverse. Doit persister dans son effort pour etre meilleur qu’il n’est  Voila tout 


  • moebius 25 octobre 2018 01:36

    je ne sais pas qui de l’homme ou de la femme se sacrifie le plus ou qui doit faire porter le chapeau ou la culotte a l’autre Je me mefie comme de la peste des gens qui se sacrifie pour moi et qui donc et implore quelque chose en retour dont je ne peux connaitre ni la nature ni le prix ...et puis de toute maniere je n’ai pas les moyens de payer et de negocier. Personne ne les a et 30 talens me semble derisoire a faire cesser la dette infinie et donc.... on restera comme deux cons qui s’aiment dans ce putain de sacrifice n’est ce pas ? et on finira peut etre par s’y faire comme tout le monde ...


  • placide21 25 octobre 2018 07:58

    Il ne semble n’y avoir qu’un seul type de femme sur ce forum , et c’est le modèle casse c...... , est ce la monoculture de ce pays ? Les autres se maquillent ?


  • gaijin gaijin 25 octobre 2018 08:55
    dire du mal des femmes c’est du sexisme
    dire du mal des hommes c’est du féminisme ......

  • Goldored 25 octobre 2018 09:04

    Quel discours de pleureuse ! On a peur de perdre ses couilles ?


  • arthes arthes 25 octobre 2018 09:12
    Ya un truc qui me chiffonne :

    Si je reprends le titre  : « Les hommes : En dire du mal


     Et cet extrait que je sors de son contexte ; l’invité est allé jusqu’à dire que les hommes avaient détruit le monde et qu’ils étaient des tueurs.

    Automatiquement, instinctivement même, le mot »homme« me fait penser à l’humain et je n’ai aucunement l’idée de dissocier , le mâle de la femelle, pour le dire d’une manière triviale.
    Et forcément, je suis plutot désolée de constater que l’emploie du mot homme doive encore de nos jours, signifier en même temps l’humain dans sa dimension universelle tout en précisant une identité sexuelle précise, et qu’ainsi le » la destruction du monde c’est la faute aux hommes« ne soit compris que par opposition aux femmes, alors qu’elles contribuent à la destruction du monde , avec leur pendant masculin, j’entends par la que chacun doit prendre sa part de responsabilité et réfléchir sur les conséquences de ses actes, dans sa vie d’humain.

    Enfin, homme vient bien de Homo, humus, qui signifie originellement l’être humain, sans distinction de sexe.

    Aussi lorsque je lis, toujours dans l’article  »la femme un « non-homme » j’ai le sentiment de lire : La femme un « non humain », même si ce n’est pas l’intention de l’auteur du billet..
    C’est chaud quand même !

    Il n’y a certes pas de terme dans le vocabulaire français qui puisse se substituer à homme , pour évoquer la distinction entre les deux sexes, alors il faut se contenter de homme dans sa version restrictive tout en pouvant l’employer dans sa compréhension originelle au risque qu’il soit entendu dans sa version restrictive, que ce soit par l’un ou l’autre sexe, ce qui contribue à des malentendus de nature à nourrir idéologiquement une guerre des sexes qui n’à pas lieu d’être.

    • Raymond75 25 octobre 2018 09:32

      @arthes


      Oui bien sur, « la femme est un homme comme les autres », avec sa part de bien et sa part de mal (voir mes messages en début des interventions).

      Opposer les unes aux autres laisse à penser qu’il s’agit de deux espèces humaines, contraintes de cohabiter. C’est tout simplement grotesque, et signe la fin de la notion même de famille.

      Ce n’est pas un hasard si des gens incapables de fonder une famille composée d’un homme et d’une femme réclament le ’droit à l’enfant’ comme ’tous les couples’.

    • Orélien Péréol Orélien Péréol 25 octobre 2018 09:55

      @arthes
      Mes enfants ne sont plus des enfants et cependant sont toujours mes enfants.

      Il y a une difficulté, qu’un bon usage aplanit. Au cas où, j’explique : mes enfants (parents/enfants) ne sont plus des enfants (adultes-enfants) et sont pourtant mes enfants (parents-enfants).
      Dans tout cet article et dans l’émission dont je parle, qu’on peut réécouter, il s’agit du mot homme au sens femme/homme ; ça ne fait pas de problème. Quand Rezvani dit que les hommes sont des tueurs il parle femme-homme, tout du long il parle femme-homme disant que la femme c’est le bien, que l’homme c’est le mal et que l’homme (masculin s’il faut tout dire tout le temps) ne peut trouver un peu de bien en lui qu’en développant ce que Rezvani appelle « sa part féminine ».

    • JC_Lavau JC_Lavau 25 octobre 2018 10:04

      @Raymond75. Voyons ! L’homme est une sous-femme !

      Le tribunal sera bien convaincu que M. Lavau, puisqu’il est le seul mâle de l’audience, est donc la plus haineuse, la plus fourbe, la plus menteuse et la plus violente de nous toutes ! Il est donc urgent de lui voler complètement sa fille.
      En plus de tous ses biens.

    • Raymond75 25 octobre 2018 11:13

      @JC_Lavau


      J’ai connu cela moi aussi : perte de l’appartement, éloignement de l’enfant, et ’compensation’ car ma pauvre ex qui n’avait jamais fait le moindre effort pour améliorer sa situation professionnelle était ’pénalisée économiquement’ par le divorce.

      Messieurs, ne vous mariez jamais : le mariage est une arnaque pour les hommes.

    • arthes arthes 25 octobre 2018 15:37

      @Orélien Péréol

      Cela ne saute pourtant pas aux yeux qu’il s’agit d’évoquer l’homme dans son acceptation universelle, surtout en lui opposant la femme « non-homme ».

      Mais alors, si je suis bien le fil, si l’homme /homme à une part féminine en lui, la femme/homme a bien aussi une part masculine en elle, donc elle n’est pas ;le bien" par essence , 

      D’ailleurs je pense que beaucoup de homme/homme présentement ne me contredirons pas : La femme n’est pas le bien.

      Excepté moi, bien sur smiley

    • JC_Lavau JC_Lavau 28 octobre 2018 00:19

      @Il serait temps de remballer la rengaine « part féminine / part masculine », elle a beaucoup servi, et elle demeure toujours aussi sotte.


    • arthes arthes 28 octobre 2018 00:59

      @JC_Lavau
      En quoi la trouves tu sotte ?




    • JC_Lavau JC_Lavau 28 octobre 2018 01:14

      @arthes. Je te propose un jeu : tu vas définir ce que désigneraient ces expressions.


      Mission impossible.
      Zéro signification, juste un usage pour faire semblant de savoir ce qu’on dit.
       
      Pas mieux que « ça craint ».

    • Cyrus (TRoll de DRame) XV 28 octobre 2018 01:22

      @JC_Lavau
      Prend ton chien , va balader ...


      Ecoute le vent ...

    • arthes arthes 28 octobre 2018 01:34

      @JC_Lavau

      Pfffff

      Baudruche, va !

    • Cyrus (TRoll de DRame) XV 28 octobre 2018 01:54

      @arthes


      Laisse le décanter , l’ imago va éclore ... s’ il le veut

      N
      A
      T

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:07

    J’ai une certaine connaissance de la psychologie masculine. Leur gros problème : l’identification au père. S’identifier est une position risquée parce cela met le garçon en position disons féminine et soumise. Les grecs savaient parfaitement ce qu’il en était de la formation et de l’initiation. Et contrairement à ce que l’on s’imagine, s’il y avait simulacre de « pénétration », elle n’était pas effective. Mais pour PLATON, les hommes les plus élevés dans la hiérarchie n’étaient pas les guerriers, mais les instructeurs et les philosophes,.Ceux qui détenaient le : SAVOIR. ..pas la plus grosse,....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:12

    ’ai une certaine connaissance de la psychologie masculine. Leur gros problème : l’identification au père. S’identifier est une position risquée parce que cela met le garçon en position disons féminine et soumise. Les grecs savaient parfaitement ce qu’il en était de la formation et de l’initiation. Et contrairement à ce que l’on s’imagine, s’il y avait simulacre de « pénétration », elle n’était pas effective. Mais pour PLATON, les hommes les plus élevés dans la hiérarchie n’étaient pas les guerriers, mais les instructeurs et les philosophes,.Ceux qui détenaient le : SAVOIR. ..pas la plus grosse,...C’est César et ses légions qui ont introduit l’idée de domination phallique,...Les femmes intelligentes ne choisissent pas les barakis, mais les plus intelligents, et instruits. C’est un peu le cas chez les loups. Le dominant, n’est pas nécessairement, le plus agressif, mais le plus rusé,.... Quant aux femmes à l’époque des grecs, celles qui dominaient par leur savoir, avaient le statut d’hétaïre, de prophétesses,... Ce qui fut reproché à Périclès,....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:39

    Pour moi, c’est clair : un homme, ou une femme qui décide« nt » de faire un enfant en sautant le tiers sont des : pervers. Et l’ETAT de participer à cette perversion,....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:53

    En conclusion Aurélien Péréol, le problème n’est pas à prendre dans une opposition homme-femme (les deux étant liés). Mais dans la prédominance dans la société de la perversion sur un modèle éthique et par conséquent : soumis aux lois de la nature et des cycles naturels,....C’est bien l’inverse : le phallique (même manipulé par les femmes) domine sur la nature. Une société bien gérée intégre l’idée très morale : chaque chose en son temps ou le fruit est trop vert,....Et qui est le plus pressé de sauter les étapes dans la vie : l’homme ou la femme ? Je ne prendrai pas position,....Normalement, le père devait justement être cette horloge du temps. Mais c’est la nature (la femme qui est cyclique). C’est le paradoxe du signe du capricorne (le temps, les saisons, Saturne). C’est un signe féminin, mais représentant le phallus,...la verticalité. Donc, coupons la poire en deux (pourquoi pas la pomme,...,). 


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 25 octobre 2018 12:25

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Je n’ai pas le temps de lire attentivement votre commentaire, je le ferai plus tard, mais en deux mots ultra rapides : les réflexions en termes de nous et eux (ici elles et eux) ne peuvent conduire qu’à la majoration des divisions et à l’attribution de bons et mauvais points... Nous sommes tous nés d’une femme et d’un homme. Ce devrait être la considération de base.

      En contre avec vous : je ne sais pas ce qu’est une « société bien gérée » je ne sais même pas si on peut gérer les sociétés. Je cherche à dire comment les chose se passent avec l’idée qu’on pourrait se servir de ces analyses pour diminuer les tensions. Juste diminuer les tensions, ce serait déjà formidable.
      Je ne connais rien à l’astrologie et m’y intéresse guère, mais je suis Capricorne. Bon.

      Je vous remercie de discuter, d’argumenter, sur un ton sympathique. C’est très rare.

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 12:56

      L’astrologie que pratiquait les anciens a beaucoup à voir avec la mythologie. Elle aurait une réponse à donner à la problématique que vous abordez : le YIN et le YANG. Sagittaire ascendant capricorne.


  • Samson Samson 27 octobre 2018 23:20

    Si même l’invention du test ADN identifiant de manière irréfutable le « père biologique » signe officiellement le faire-part de décès du Patriarcat - et de toutes les institutions et valeurs qui en organisaient le fonctionnement (mariage, religion, patronyme, héritage, ...), nous assistons maintenant aux derniers soubresauts (parfois fort violents : #MeToo, #jihad, #Trump, ...) de son agonie.
    Quand l’exigence d’égalité en droit notamment portée par le féminisme est - tant institutionnellement que dans nos quotidiens - encore loin d’être effective, Je ne m’en plaindrai personnellement pas !

    Plus questionnant m’apparaît le glissement opéré d’une revendication légitime d’égalité entre les genres à la négation même de toute spécificité genrée de l’identité, de la « normalité » du caractère hétérosexuel constituant le noyau de la cellule familiale, ...

    Si - pourvu qu’il y ait accord entre partenaires - je considère parfaitement légitime que chaque individu soit libre de ses choix en matières affective et/ou sexuelle, nier toute différence biologique, psychologique ou culturelle liée au genre afin de ne pas atrocement stigmatiser les nouvelles « minorités sexuelles » émergentes - quitte à revendiquer ensuite au nom de l’égalité en droit la consommation de la GPA pour les couples masculins ou trans disposant de suffisamment de puissance financière pour louer un ventre (de femme bien sûr, mais à ce stade, on n’en est plus à une contradiction près !) - totalement délirant ! Tout comme l’industrialisation et la commercialisation en éprouvettes du processus reproductif humain par les start-up du capitalisme bio-tech qui l’objectiveront et le confisqueront à coup de normes ISO pour mieux s’assurer le monopole du marché ! Welcome in « Brave New World » ! smiley

    Quand il devient normal que toute question d’identité genrée soit gommée tant du discours de l’intelligentsia médiatique que par les nouveaux programmes « pédagogiques », quoi de plus « tendance » que de vomir le mâle et le genre masculin - assimilés à la très grosse louche à toutes les horreurs et outrances associées aux  8.000 ans de l’ère patriarcale maintenant révolue : c’est la rançon du progressisme ! smiley smiley smiley

    Je doute qu’au final les femmes y trouvent plus leur compte que les hommes !



    En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley

    • Samson Samson 27 octobre 2018 23:57

      @Samson
      PS :
      Le test ADN déterminant la « paternité biologique » signe le terme du système patriarcal car l’émergence du Patriarcat repose sur la compréhension du lien entre accouplement et reproduction (d’après Robert Graves, dans son introduction aux Mythes Grecs !). Contrairement à l’évidence de la filiation matrilinéaire (Jean et Patricia sont les enfants de Marcelle), la filiation patrilinéaire qui s’y substitue est - l’hérédité dépendant comme chacun sait depuis avant Mendel « de nombreux facteurs » smiley -, toujours hypothétique ou putatif, d’où la nécessité d’institutions pour l’organiser (mariage, transmission du patronyme, lois et droits, invention de l’écriture pour les transcrire et les pérenniser, ...)
      La notion même de paternité « biologique » abolit tout le système ! smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 28 octobre 2018 00:27

      @Samson. Ah ? Ni « horreurs » ni « outrances » associées au matriarcat ? 

      Mais alors, à quoi répondait-il, le coup de pub du sacrifice d’Abraham, sinon que désormais, on n’égorgerait plus les fils mâles premiers-nés ?

      En tant que fils mâle premier né, j’ai de grosses grosses objections personnelles aux sacrifices humains revenus avec le triomphe du matriarcat.


Réagir