lundi 29 juin - par CHALOT

Les roitelets de la toile et les autres....

JPEG

Il existe de nombreux forums sur facebook.

Ce sont des pages comme « X ma ville « ou : « tu sais que tu viens de Y quand »

Ces pages apportent beaucoup d'informations locales et des personnes réussissent à retrouver la trace de leur chat perdu ou à trouver le bon restaurant...

Parfois, trop souvent à mon goût, on y trouve des flots d'injures, certaines restent et d'autres sont effacées par l'administrateur.

Les administrateurs de la page locale sont parfois des censeurs implacables.

Je comprends tout à fait qu'ils fassent la chasse aux insultes et aux gros mots mais je n'accepte pas qu'ils effacent des messages avec lesquels ils sont en désaccord.

 

Ce sont parfois des roitelets....Ils affirment haut et fort qu'il ne faut pas parler politique mais en font, subrepticement, sans avoir l'air de.

Si vous déplaisez au roitelet, vous êtes interdit immédiatement et rayé de la liste des inscrits.

Le roitelet tout puissant a décidé, et c'est conforme à ce qu'il a affiché, qu'il ne veut pas que la campagne municipale s'invite sur cette page....

Si c'est la liste qu'il soutient, il y a un passe-droit implicite et Mr ou Mme qui décide de tout en rajoute.

 

L'apolitisme a bon dos !

 

C'est bien d'avoir des réponses à des questions comme celle-ci : « quand a lieu le ramassage des monstres ? » mais, en dehors du fait que le moteur de recherche peut vous apporter une réponse immédiate, d'autres échanges permettent l'enrichissement partagé par le débat.

 

Il est possible de laisser couler le débat, de le laisser se développer, sans censurer....

Seules les insultes doivent être bannies.

 

A Vaux le Pénil, quelqu'un a ouvert une page : « Parlons politique à Vaux-le-Pénil »

https://www.facebook.com/groups/192602875266215/

 

J'ai très vite pris contact avec l'initiateur et je me suis aperçu qu'il était partisan du vrai débat et j'en ai fait l'expérience :

suite à un commentaire regrettant qu'une femme voilée n'ait pas pu participer comme accompagnatrice d'un voyage scolaire, je suis intervenu pour rappeler qu'elle remplissait une mission de service public ce qui devrait l'obliger à ne pas porter un signe religieux ostentatoire....

Une discussion animée a commencé sans invective : je n'ai pas été traité de laïcard et sans faux-semblant.... Nous n'avons pas cédé d'un pouce.

 

Voici un débat comme je l'aime, on reste courtois, on ne lâche rien mais on s'explique.

 

Jean-François Chalot

 



5 réactions


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 29 juin 10:30

    Agoravox publie maintenant de simple post ,facile de devenir modérateur..lol


  • rita rita 29 juin 10:43

    « Face-Bouc » ou l’abandon de soi sur le net ?


  • JL JL 29 juin 10:50

    Toutes ces petites structures locales sont des repaires de pouvoir pour des Napoléon en herbe, tels ce tyran qui disait préférer être premier dans son village que second à Rome.


  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 29 juin 11:30
    On ne peut sortir
    du cercle infernal
     de l’économie
    qu’en dépassant
     l’identification à l’égo
    à travers
    une expérience
    spirituelle.

    Seuls,
    ceux qui ont entrepris
    ce voyage initiatique
    pourront transformer
    les sociétés marchandes
    en communautés vivantes
    sous le sceau
    d’une abondante sobriété.

    Dans le prochain stade
     du développement humain
    ces communautés
    deviendront
    des lieux communs
    où seront célébrées
     les noces alchimiques
    de la présence et du mystère.
    smiley

  • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 29 juin 22:44

    A chaque époque, une avant-garde défend « les bastions avancés de la pensée ». Roger Gilbert-Lecomte

    Pour une civilisation comme pour un individu, le processus du deuil se produit à travers ces grandes étapes analysées par Elisabeth Kubler-Ross que sont le déni, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation. Le deuil est cette période qui permet de réintégrer l’énergie investie sur « l’objet d’identification » disparu avant de l’investir dans un nouveau projet. Une fois passées toutes les étapes du deuil peut advenir une phase de « re-naissance » qui se manifeste par l’émergence d’une nouvelle vitalité créatrice.

    Dans le contexte d’une civilisation, cette renaissance inspire une nouvelle « vision du monde » portée par des pionniers qui constituent ce que l’on nomme « l’avant-garde ». Selon Roland Barthes : « Etre d’avant-garde, c’est savoir ce qui est mort ; être d’arrière-garde, c’est l’aimer encore. » Seule une perspective évolutionnaire permet de comprendre le rôle créatif des avant-gardes qui expriment les formes novatrices à travers lesquelles se manifeste la dynamique de l’évolution. Dans un même temps, elles déconstruisent les anciennes formes qui, n’étant plus adaptées, peuvent devenir des obstacles en vue de l’accession à un nouveau stade évolutif.



Réagir