mardi 30 mai - par taktak

Macron et Philippe piétinent Martinez, Mailly & cie ! les travailleurs se laisseront-ils faire ?

Derrière les sourires tout en dents de Macron, les appels à l’unité ni de gauche ni de gauche de son première ministre ex-porte flingue de Juppé, Edouard Philippe, l’équipe En Marche des ex-PS/LR se prépare à mener une véritable guerre éclair pour liquider le code du travail et les droits des travailleurs ayant échappé aux ravages des loi travail et loi Macron.

Dialogue social ? non… 49.3 et Ordonnances.

Faisant mine de jouer au « dialogue social », Macron et Philippe ont reçu la semaine dernière les leaders des principales confédérations syndicales (CGT, FO, CFTC, CFE CGC), ainsi que le patron de la CFDT et les patrons des patrons (MEDEF, CGPPE…). Il n’est rien ressorti de ces « discussions », où, à quelques jours des élections législatives, le président Macron sait qu’il a tout à perdre.

La majorité de la population – les chiffres des sondages sont incontestables – refusent toujours la loi travail et a fortiori le recours aussi antidémocratique et violent que totalitaire aux ordonnances pour tailler dans le code du travail, c’est-à-dire dans les droits hérités de plus de cent ans de batailles ouvrières. Silence donc de peur qu’aucun député En Marche ne soient élus et que la guerre éclair contre les travailleurs ne puissent donc avoir lieu cet été. Ce qui au passage indique à chaque travailleur ce qui est l’un des enjeux principaux de ces élections législatives. Et la façon de l’atteindre en barrant la route aux députés En Marche et leurs alliés directs ou indirects du PS, des LR ou du FN.

Macron et Philippe piétinent Martinez, Mailly, Groison & cie ! les travailleurs se laisseront-ils faire ?

Au sortir des entretiens organisés par Macron :

  • Martinez (CGT) faisait mine d’être rassurant : « Je n’ai pas de date, mais en tout cas, j’ai cru comprendre que l’agenda rapide qui était prévu n’est pas aussi rapide que j’avais cru comprendre. L’échéance de fin août ou du 1er septembre a l’air plus floue ». L’Elysée démentant pourtant immédiatement : « la mise en œuvre opérationnelle sera de la responsabilité du premier ministre et de la ministre du travail « . Les salariés n’ont donc aucune raison d’être rassurés.
  • Jean-Claude Mailly (FO) – qui ne se cache pas d’avoir sa carte du Parti socialiste -section Pierre Bérégovoy, XIVe arrondissement de Paris – ne se montrait pas non plus particulièrement revendicatif, se focalisant d’ailleurs sur le calendrier « J’ai senti qu’a priori, il y a des marges de manœuvre. À confirmer dans les jours à venir »
  • Berger (CFDT) soutient de Macron de longue date saluait lui « un président à l’écoute ».

Tout ce serait donc « bien passé » ? et il faudrait attendre benoîtement le résultat des législatives ? la réalité est bien différente, quoi qu’en disent les exécutifs dirigeants de la CGT et de FO qui n’ont pas pris réellement position durant la campagne du premier tour des présidentielles.

En réalité, à travers un échange entre Macron et son premier ministre capté par les caméras et micro de Quotidien au sortir de sa visite auprès de l’ambassade de Grand- Bretagne, on sait très bien qu’il n’y a aucune, mais vraiment aucune raison d’être rassurés pour les travailleurs. Car Macron n’a -selon ses propres termes – « rien dit aux leaders syndicaux ». Ne se taisant qu’après qu’un de ses ministres lui ait dit de « faire gaffe aux micros ». Donc oui, Macron mène bien les leaders syndicaux en bateau, personne ne doit être dupe. Gageons que face à un tel mépris, les « interlocuteurs » syndicaux, et surtout les travailleurs, sauront en tirer les conséquences.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/macron-philippe-pietinent-martinez-mailly-cie-travailleurs-se-laisseront-faire-video/



24 réactions


  • Lugsama Lugsama 30 mai 18:45

    De toutes façon on s’en fou de ce que pense Martinez, au final ils voudra le contraire du gouvernement. Il s’agit juste de politesse, en marche les réformes !


    • Armelle Armelle 31 mai 12:41

      @Lugsama
      J’avoue qu’est-ce qu’on s’en fout de ce que pense et dit Martinez !!!
      Le syndicalisme... Quelle ânerie !!! Une supercherie pour travailleur décervelé

      Si vous voulez avoir un salariat docile, subventionner une Bureaucratie Syndicale
      est la RANÇON à accepter
      ” On a tout dit...

      Et cette CGT incarne à merveille la malhonnêteté intellectuelle dont elle fait preuve à l’égard des travailleurs quand elle se permet de posséder des millions d’euros de réserve dont des positions boursières dans les multinationales qu’elle blâme à longueur de défilé à travers des slogans d’adolescents attardés placardés sur les calicots qu’elle fait porter par ces mêmes travailleurs...
      Décidément c’est trop drôle...
      La lobotomisation fonctionne bien en France...

      Alors oui, vivement les réformes en marche...Ras le bol de ces contestations permanentes qui sclérosent le pays
       


    • jaja jaja 31 mai 12:46

      @Armelle
       Donc à lire vos élucubrations on se demande si le syndicalisme est une supercherie ou une contestation permanente...

      Il faudrait savoir...on ne peut dire tout et son contraire !


    • Armelle Armelle 31 mai 13:05

      @jaja

      Vous ne savez pas lire manifestement ou alors ne comprenez pas ce que vous lisez !!!
      C’est inquiétant
      Ce n’est pas l’un ou l’autre banane, c’est l’un qui en fait de l’autre une activité permanente,
      Vous comprendre ?


    • Croa Croa 31 mai 16:08

      À Lugsama,
      NON, on ne s’en fout pas !  Martinez est un traître qui a voté Macron, faisant semblant de croire au leurre FN smiley (C’est dans Le Monde.)
      .
      En ce qui concerne la CGT c’est différent : Elle est ce que sont vos délégués de boites et nombreux sont les délégués de bonne volonté.
      Il ne faut évidemment pas compter sur Martinez. Dans l’attente il faudra faire barrage aux candidats En Marche et autres se revendiquant Majorité Présidentielle (si possible aussi aux candidats LS et PS largement douteux aussi.)

      Lorsque, comme prévu, En Marche aura sa majorité, il sera trop tard, ce que le traître Martinez sait fort bien.


    • Lugsama Lugsama 31 mai 16:32

      @Croa

      Il a surtout voter contre Lepen, je n’aime pas Martinez mais on ne peux pas lui reprocher d’avoir fait le choix du moins pire de son point de vue.

      Votre poste n’a aucune logique et un drôle de sens de la démocratie, votez Macron ne fait pas de vous un traitre sauf si vous faite parti de ces deumeurés complotistes, et encore.

    • Croa Croa 31 mai 20:07

      À Lugsama
      Martinez est un responsable. Il connaît les programmes des différents partis et leur envergure réelle. Le Pen est une minable en capacité de nuisance par rapport à Macron soutenu par la totalité des chefs d’entreprises du CAC40.
      Pour quelqu’un ayant un peu de conscience de classe l’ennemi c’est Macron, pas Le Pen. Martinez est bien un traître !


  • covadonga*722 covadonga*722 30 mai 19:59

     France taux de syndicalisation le plus faible d’ Europe

     Nombre de permanent syndicaux le plus élevé d’Europe
    cherchez l erreur 

  • Etbendidon 30 mai 20:03

    Les travailleurs, quels travailleurs ?????
    VIVE MACRON
    Il va vous remettre au boulot et en marche (bouton ON)
     smiley


  • Veniza Veniza 30 mai 21:31


    Martinez avait bien appelé à voter MACRON, non ??


     smiley

  • zygzornifle zygzornifle 31 mai 07:13

    après avoir pulvérisé les partis politiques Macron va réduire les syndicats a néant , BIEN FAIT car ceux ci dans leur grande niaiserie ont appelés a veauter pour lui , faut être con pour demander a ses ouailles de veauter pour celui qui va vous égorger , le danger n’est pas le FN c’est Macron et la il va vous écraser comme des insectes que vous êtes et vous l’aurez bien mérité , je ne manifesterai pas a coté de nazes qui ont appelés a veauter pour lui , qu’ils se démerdent avec lui ......


    • Croa Croa 31 mai 16:22

      À zygzornifle,
      Il y a de tout dans les manifs et notamment des imposteurs comme la CFDT. Il vaut mieux faire avec que ne rien faire après tout... Vient tout de même manifester avec nous  : Il y a plus de braves gens que de cons dans les manifs et c’est eux en fait que tu laisserais tomber !


  • ZenZoe ZenZoe 31 mai 10:33

    Au lieu de jouer les gros bras sans arrêt et contrer tout ce que propose un gouvernement quel qu’il soit, les syndicats feraient mieux de se poser la question de leur efficacité.
    De plus en plus de licenciements, de suicides au travail, des chômeurs royalement ignorés, une désindustrialisation massive, des formations mal attribuées ou inutiles, des métiers mal payés et un smic qui stagne.
    Peut-être revoir les logiciels de pensée ou les méthodes d’action non ?


    • Alren Alren 31 mai 13:50

      @ZenZoe

      Le syndicaliste est un homme dressé, le non-syndicaliste est un homme courbé, un vaincu d’avance.

      C’est à ce dernier qu’il faut s’en prendre quant à l’inefficacité de l’action syndicale.

      Évidemment une journée de grève coûte une journée de salaire.

      « Les autres peuvent se permettre d’en perdre plusieurs pas moi : je veux des résultats sans que ça me coûte rien. Que les grandes gueules de syndiqués se battent pour moi : s’ils gagnent quelque chose ce sera tout bénef pour ma pomme. Et qu’ils soient ultérieurement licenciés à ma place pour avoir fait grève, je ne demande pas mieux. »


    • ZenZoe ZenZoe 31 mai 13:59

      @Alren
      Ah cà c’est le pompom ! Si les syndicalistes ont perdu la confiance des salariés, c’est la faute des salariés. Il fallait y penser.


    • Lugsama Lugsama 31 mai 16:35

      @Alren

      Un jours je suis allez voir la CGT pour un problème gravissime avec mon patron. Visiblement je dérageait sa pause café et en gros il m’a fait comprendre que je n’avait qu’a fermé ma gueule si je n’était pas syndiqué.

      Oui ces cons sont bien d’accord avec vous et font en sorte que ça se passe ainsi.

  • air pur air pur 31 mai 11:37

    concernant la position des principaux syndicats sur le vote Macron :
     la CFDT et l’UNSA ont appelé à voter MACRON,
     la CGT à dit qu’aucune voix ne devait aller au FN
    CFTC et FSU ont demandé à faire barrage a l’extrème droite
    FO n’a pas donné de consigne claire


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 31 mai 11:40

    Moi je vous préviens que le leurre démocratique que vous avez laissé grandir et mûrir au détriment d’un choix collectif plus intelligent, sortir de sa coquille et fera de vous des esclaves consentants ! 


    Vous allez voir que votre inguérissable idiotie qui vous a poussé à vous renier et à faire barrage au Front National , tout en vous regroupant comme un troupeau de moutons derrière un faux berger, vous perdra !

    Vous aller voir ce que veut dire vraiment une république de zigotos !

  • Lugsama Lugsama 31 mai 16:28

    Pour commencer les syndicats devraient vivre UNIQUEMENT des cotisations de leurs membres (peu nombreux)


    Aujourd’hui ils se goinfrent sur les fonds de formation des français.. quelle honte. Macron a promis de leur retiré cet argent et de le confier directement aux salariés, espérons qu’ils le fassent !

  •  C BARRATIER C BARRATIER 31 mai 21:00

    A la différence des équipes de Martinez les manifestations publiques d’en Marche n’ont jamais été l’occasion, par des miliatats encarrés de casser des vitrines et piller des magasins, à nos frais via les assurances où nous cotisons obligatoirement pour des saloperies.


    • Croa Croa 1er juin 08:05

      À C BARRATIER,
      Les casseurs ne sont pas à rechercher dans les « équipes de Martinez ». Ce sont en fait des infiltrés professionnels bien connu de la police. C’est pourquoi la CGT mets bien en garde les manifestants de ne jamais suivre ces gens car ce sont toujours les suiveurs qui se retrouvent devant les tribunaux.
      Il y a eu quelques casses très médiatisés de vitrines d’un hôpital l’année dernière à l’occasion d’une manif contre la loi travail. Que représentent quelques carreaux cassés à coté de la destruction de ce service public qu’est l’Hôpital ? C’est bien Hollande et bientôt en pire Macron qui coûtent chers à la société... TRÈS CHER ! 


Réagir