jeudi 8 novembre - par PRCF

Macron et sa clique réactionnaire nous ressortent Pétain !

2018 : sur fond de fascisation continentale, d’hégémonie arrogante de l’impérialisme allemand et d’euro-désintégration de la France, et sa clique réactionnaire nous ressortent Pétain !

Pris de panique devant la colère populaire qui monte et qui, faute de perspective de changement révolutionnaire et de prise en charge par les confédérations syndicales euro-formatées, prend des formes « a-politiques » facilement récupérables par l’extrême-droite, Macron et son gouvernement aux ordres du MEDEF et de l’UE multiplient les signes d’affolement : après la dénonciation par Macron sans rire de « l’Europe ultra-libérale » dont il applique servilement toutes les directives, voilà aujourd’hui l’hommage à Pétain prévu pour le 11 novembre aux Invalides.

Ce clin d’œil indigne à l’extrême-droite de la part d’un président qui par ailleurs ne cache pas sa sympathie pour la monarchie ne doit nous étonner. La référence à Pétain comporte en outre deux « avantages » pour le pouvoir macroniste, le plus antisocial, liberticide, anti-laïque, belliciste et antinational que notre pays ait eu depuis 1940 : non seulement le vieux maréchal félon est l’icône de l’extrême droite et d’une frange de la droite dure, mais il incarne aussi la servilité totale envers Berlin. Souvenons-nous qu’au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement européens de septembre dernier, Macron n’a pas eu vergogne de déclarer : « les réformes entreprises en France sont ce que nombre de nos partenaires, et en particulier l’Allemagne, attendaient depuis de nombreuses années, et à juste titre » ?

Cet hommage à Pétain s’inscrit dans l’évolution pourrissante du capitalisme en crise et de sa maléfique politique d’intégration euro-atlantique. Pour tous les représentants de l’oligarchie dont Macron est la quintessence, l’ « excès de démocratie » est un danger et il faut par tous les moyens priver les peuples de l’espace politique de leur souveraineté, l’UE étant dans ce domaine l’axe stratégique du capital européen : affaiblissement du pouvoir législatif, confiscation des politiques monétaires et budgétaires par l’UE, surveillance généralisée et répression des tous les mouvements de contestation et complicité avec les mouvements d’extrême-droite pour dévoyer la colère populaire et au besoin les porter au pouvoir comme en Autriche, en Pologne ou en Italie (sans même parler du Brésil !).

De fait, le pourrissement du capitalisme et les politiques anti-populaires imposées pour assurer sa survie et les profits des grands groupes capitalistes qui détiennent le véritable pouvoir ne peut que déboucher sur un processus de fascisation déjà en cours préparant la possibilité de l’arrivé du fascisme au pouvoir. Ce processus en vigueur et encouragé par toute l’UE qui s’accommode parfaitement des néo-nazis au pouvoir en Ukraine, des manifestations SS dans les pays baltes, de l’interdiction du Parti communiste en Pologne n’épargne pas pas la France et l’honteux hommage à Pétain, « boucher de Verdun » et collaborateur en chef, en est un nouvel exemple.

Militants franchement communistes et républicains, nous invitons tous les démocrates à réagir contre la fascisation galopante de ce régime thatchérien, atlantiste et euro aligné, à manifester le 11 novembre contre la venue en France de Trump, le chef de file du bellicisme impérialiste mondial, contre Merkel, la figure de proue de la réaction européenne et contre Macron, dont il apparaît de plus en plus nettement que ceux qui nous l’ont présenté comme un barrage au lepénisme se sont lourdement trompés ou nous ont lourdement trompés.

  • Léon Landini, Officier FTP-MOI, Officier de la Légion d’honneur, Médaille de la Résistance, Grand Mutilé de Guerre, décoré par l’URSS comme combattant de la Résistance – Président du PRCF
  • Pierre Pranchère, résistant FTP dès l’âge de 15 ans, détachement Réchossière, 2346ème compagnie dans l’insurrection-libération, croix du Combattant Volontaire de la Résistance, titre de reconnaissance de la Nation, député honoraire – vice président du PRCF
  • Jean Pierre Hemen, vice président du PRCF – fil de Jean Hemmen, résistant FTPF fusillé au Mont Valérien le 10 aout 1942

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/macron-et-sa-clique-reactionnaire-nous-ressortent-petain/

Pour une info libre par et pour les travailleurs, restez connectés !



74 réactions


  • NEMO NEMO 8 novembre 13:02

    Avec Brigitte, le concert dure, mais avec Manu, Pétain mollit trop !


  • sergent Meslier sergent Meslier 8 novembre 13:08

    Pour une fois Macron avait raison , dans les années 60 à l’école on nous apprenait que Pétain était le sauveur de Verdun , puis les bobos et le Crif sont arrivés et on a enseigné à la nouvelle génération que Pétain était un salaud .


    • amiaplacidus amiaplacidus 8 novembre 15:29

      @sergent Meslier

      Pétain n’était que le porte-parole de la classe dominante française de l’époque, classe dominante qui disait : « Mieux vaut Hitler que le front populaire ».

      À cet égard, lire l’excellent livre de Marc Bloch : « L’étrange défaite ».
      .

      Toute ressemblance avec le porte-parole de la classe dominante française actuelle n’est pas une simple coïncidence.


    • Arthur Gohin 8 novembre 15:40

      @amiaplacidus
       Pétain n’était le porte parole de personne, il avait son opinion personnelle. Il était rejoint par la majorité des français à la suite d’un vote largement majoritaire de l’assemblée qui lui avait donné les pleins pouvoirs vu la situation catastrophique de la France.


    • sergent Meslier sergent Meslier 8 novembre 16:32

      il y a beaucoup de gens de gauche qui avait fait la guerre 14/18 et étaient devenus pacifistes qui étaient pour Pétain.


    • Le421 Le421 8 novembre 17:14

      @sergent Meslier
      Mon père mais c’est vrai qu’il était très con, et je tiens ça de lui !! était communiste, donc, de gauche, et résistant. Pétain, c’était (vraiment) pas sa tasse de thé !!
      Quand je dis résistant, c’est juste après la débâcle. Pas en 44 comme tout le monde, je précise... Les parents de ma mère, bretons de bonne famille, eux... Mais ils ne pouvaient pas saquer le gendre qui était interdit de séjour à la maison. Toute une histoire.
      Beaucoup de gens de gauche. La gauche à Mitterrand, genre gauche de Hollande qui nous a pondu le CICE. La gauche, comment dire « gogoche » !!  smiley


    • marceau 8 novembre 17:33

      @amiaplacidus
      C’est pas Pétain qui a choisi Hitler, il s’est imposé de lui-même et il a fallu faire avec.Vous auriez sûrement préféré que le pouvoir tombe entre les mains d’un gauleiter !


    • marceau 8 novembre 17:35

      @Le421
      Sauf que la gauche communiste était pro nazis et collaboratrice.Les communistes dénonçaient la guerre contre l’Allemagne nazie comme étant une guerre impérialiste qui ne concernait pas les peuples !


    • marceau 8 novembre 17:40

      @amiaplacidus

      -Pétain a été nommé à une large majorité par l’ assemblée qui avait été élue en 36, au moment du Front populaire , donc très largement à gauche !
      -Il ne vous reste plus qu’à lire le livre de Simon Epstein « Le paradoxe français » où l’auteur d’montre que la collaboration fut très , très largement l’affaire de la gauche, de l’extrême gauche, des antiracistes et des pacifistes.Ils vous donne une liste interminable de tous ces collabos de gauche !


    • taktak 8 novembre 18:01

      @marceau
      C’est pas beau le négationisme

      Les communistes ont été interdit par vos amis les collabos, emprisonnés ou déportés
      malgré cela, ils ont été les premiers à résister. Par exemple lors de la manifestation du 11 novembre à l’arc de triomphe
      Les premiers et de très loin les plus nombreux à prendre les armes à résister. Que ce soit en zone nord puis en zone sud
      La plus grande action de résistance, la grève patriotique a été conduite par les communistes dans les mines du nord pas de calais, malgré une répression très dure.

      Les français qui ont vécu cette période le savaient, les faussaires et collabos ne pouvant pas les tromper : pas pour rien qu’à la libération le PCF était et de très loin le premier parti de France.


    • jeanpiètre jeanpiètre 8 novembre 18:11

      @sergent Meslier
      les autres gens de gauche avaient été jeté en prison par le gouvernement pré pétain de daladier en 39.


    • mmbbb 8 novembre 20:09

      @Arthur Gohin les trois quart des politiques de gauche ont vote les pleins pouvoirs a Petain . Doriot communiste vira a l extreme droite comme tant d autres Le PC francais dirigé par Thorez l a ferma lors de la signature du pacte Germano Sovietique Cet article de cet auteur du PC machin vient jouer les anges Ce qu il y a de bien avec ces gens, c est qui ne change pas d analyse d un iota Quant a charger Petain , il eut ete plutot honnête de faire une critique acerbe sur l elite francaise qui a failli et notamment du commandement de l armee par le general Gamelin Ce psychorigide qui porte le poids cette defaite
       


    • eric 8 novembre 23:28

      @taktak

      Je vous l’ai déjà dit. Ce n’est pas la peine. N’importe qui peut vérifier sur internet.

      C’est vrai qu’il était courageux de faire grève pour une augmentation de salaire, de dans la zone du nord directement rattaché à la Belgique et gérée en direct par les allemands. Les cadences de production imposées pour soutenir l’effort de guerre étaient intenses. Mais une fois obtenu l’augmentation, plus de grève... Non ?

      Les élus communistes qui ont refusé de dénoncer l’alliance des Nazis avec l’Union soviétique ont été virés du parlement. Ceux qui ont été justement indignés sont restés. Certains on voté les pleins pouvoir à Pétain comme beaucoup de leurs copains socialistes et radicaux. Tous élus avec les voix de toutes les gauches.

      Pourquoi toujours le cacher ?

      Les premiers communistes qui ont résisté malgré le parti, en particulier des étrangers sachant ce qu’était le socialismes nationaliste allemand, ont été rejetés par le Parti comme le montre le documentaire « mémoire d’ex ».

      Au sortir de la guerre, climat d’exception, le PCF rassemble contre lui seulement 74% des suffrages des français. Depuis, en gros, cela n’a fait qu’augmenter...

      Après oui, beaucoup de militants communistes, quand leur maison mère leur en a donné l’autorisation, se sont illustrés pendant la guerre. Et cela on ne peut l’oublier.
      Certains limougeaud, de mémoire, se souviennent que cela n’a pas toujours plut par la suite, aux dirigeants resté planqués pendant la guerre quand ils sont rentré et ont repris le parti en main.


    • bob de lyon 9 novembre 09:28

      @marceau

      Bonjour Marceau,

      historiquement, le parti communiste français était le fidèle allié du parti communiste soviétique donc de Staline pas de l’Allemagne.

      Ledit Staline considérait :

      - que le territoire polonais qui faisait partie de l’empire russe tsariste d’avant 1914 devait être récupéré ; 

      - que cette offensive commune avec l’Allemagne lui permettrait de gagner du temps et lui offrirait un glacis de protection car tout l’état-major russe et lui-même étaient convaincus qu’il y aurait un conflit inévitable avec l’Allemagne.

      Si l’on considère l’histoire et la géographie, il est évident que le raisonnement fut juste, seulement 5 % de la Russie furent occupés.

      En tout cas, d’ouvrir des placards par un jeunot qui se croit malin réveille des bagarres inutiles.

      C’est très con.


    • mauriceronet 9 novembre 15:20

      @taktak

      Je suis content pour vous, vous avez découvert un nouveau mot « négationisme ».Avec les primaires/binaires cocos , dans votre genre, tout devient plus simple ; si vous n’êtes pas communiste c’est que vous êtes fasciste, si vous n’êtes pas d’accord avec leur propagande débile, c’est que vous êtes négationniste.
      -Le pcf fut le principale parti collaborationniste jusqu’à l’attaque allemande contre l’URSS au printemps 41.Sabotages de nos usines d’armements, appels à la désertion de nos soldats, appels à la fraternisation entre ouvriers français et soldats allemands, demande aux autorités allemande de publier « l’huma ».
      -Comme le constat De Gaulle à Londres dès 40, les premiers résistants furent des membres de la « Cagoule » organisation d’extrême droite et les juifs.
      -Tout est très bien explique dans la livre de Simon Epstein « Le paradoxe français » qui démontre, preuves à l’appui, que l’immense majorité des collaborateurs furent des gens de gauche et d’extrême gauche, des pacifistes et des antiracistes !


    • mauriceronet 9 novembre 17:17

      @bob de lyon

      -Il n’empêche que les communistes français par aveuglement idéologique, par soumission à la défense des intérêts de l’URSS trahirent leur pays en soutenant l’Allemagne nazie, sous prétexte que l’Allemagne, nazie était alliée de l’URSS .


    • mauriceronet 9 novembre 20:47

      @Le421 ce qui

      -« Mon père — mais c’est vrai qu’il était très con, et je tiens ça de lui !! »

      -Comme tous les communistes en fait , ce qui n’est pas une surprise
       en soi !


    • bob de lyon 12 novembre 09:22

      @mauriceronet

      Evidemment.


  • Severomorsk 8 novembre 13:21

    Pétain n’a jamais existé.

    Toutefois le timbre émis pour son 88e anniversaire, gris 1 f 50 + 3 f 50 est remarquable dans l’histoire de notre philatélie en ce qu’il est le premier des formats tableau.


    • nono le simplet nono le simplet 8 novembre 13:39

      @Severomorsk
      « l’arrivée de Ste Dévote » de Monaco lui est légèrement antérieure, mais bien sur ce n’est pas un timbre français


  • lala rhetorique lala rhetorique 8 novembre 13:27

    Macron doit se sentir très Pétain, car ces deux là ont vraiment énormément de points communs..... Faut dire que Pétain a été élu il avait 84 ans, donc en 1940 84 ans on était pas loin de la sénilité ; notre macrounet a été élu avec du lait au coin de la bouche, et en prime, marié à une femme de l’âge de sa mère, ce qui, entre nous, est très très mauvais signe.... Car ça signifie cordon ombilical éternel, pas de descendance, donc le macrounet reste le roi ou dieu, même pas des enfants pour l’aider à devenir modeste. Et le fameux « arbeit macht frei » (le travail rend libre), idem ça les concerne tous les deux ; la propagande idem ; le fait d’avoir tous les pouvoirs sans exception, idem... j’en passe, allez voir sur wikipédia les caractéristiques de pétain, et comparez.


    • NEMO NEMO 8 novembre 14:03

      @lala rhetorique

      « notre macrounet a été élu avec du lait au coin de la bouche,  »

      ah c’était du lait...


    • Arthur Gohin 8 novembre 15:53

      @lala rhetorique
       Philosophie abstraite qui repose sur du vide. 
      Ceux qui ont approché Pétain à cette époque le déclarent lucide et avec toute sa tête. 
       Pétain était un ardent défenseur de la famille, Macron a réussi à en détruire une dès l’âge de 15 ans. Un record historique je pense.
       Pétain était patriote, Macron est banquier internationaliste fils adoptif de Rothschild.


  • Buzzcocks 8 novembre 13:28

    Et pour les morts de Pol Pot, vous appelez à manifester quand ?


  • Buzzcocks 8 novembre 13:40

    Je suis d’origine lorraine et des cimetières de tombes alignées sur des flancs de colline entière, je connais (Madine, Pont à Mousson, Verdun) et ça fait toujours son petit effet émouvant. Je n’ai pas à juger si la guerre était bien ou mal, mais savoir tous ces pauvres types enterrés là, ça remue.

    Donc monsieur du PRCF, au lieu de manifester comme un guignol, prenez juste le temps de vous recueillir en silence. et réfléchir un peu (plutôt que de ressortir votre même disque). Le 11 novembre sert juste à ça... Se recueillir et réfléchir.

    Merkel, Trump, ne viennent pas pour imposer quoique ce soit, ils viennent juste honorer des morts. Pas de politique, pas de libéralisme, pas de PRCF, juste rendre hommage aux combattants des deux camps qui sont surement morts pour pas grand chose.

    Vous ferrez le rebelle en gilet jaune le 17 novembre si vous voulez par contre.


    • julius 1ER 8 novembre 14:51

      @Buzzcocks
      je pense que tu es à côté de la plaque dans ton raisonnement !!!
      Pétain n’ a pas à être réhabilité en quoique ce soit, il a failli comme tous les généraux de l’époque dans sa façon de mener la guerre en multipliant des offensives aussi meurtrières qu’inutiles ...
      pour rappel la 1ière guerre mondiale n’a fait aucune victime chez les militaires de haut-rang (comme c’est bizarre ) ????
      d’autre part il faudrait ne pas oublier que en 1914 lors de l’offensive allemande qui s’est fortement approchée de Paris, le gouvernement de la République a été évacué sur Bordeaux et ce sont les militaires qui se sont emparés du pouvoir ( aujourdhui on appellerait çà un « putsch » ou un coup d’état il a fallu que des civils comme Clémenceau ou Ferry reprennent le contrôle parceque les militaires se sont montrés totalement incompétents sinon l’on aurait eu une dictature militaire jusqu’en 1918 !!
      Pétain dans son parcours n’a jamais eu de pensée démocratique, ni républicaine et même en temps qu’ambassadeur en Espagne au début des années 30 et puis ministre de la guerre , il s’opposait à l’augmentation des crédits militaires alors que les Nazis réarmaient à outrance ..... pour ensuite reprocher au Front Populaire son manque d’anticipation dans le réarmement français si cela n’est pas de la duplicité !!

      Pétain ne mérite que le mépris et son attitude lors de l’Armistice de 1940 en se posant comme le sauveur de la France n’ a rien sauvé du tout .... car lorsque l’on voit le découpage entre zone libre(entre guillemets ) et zone occupée, ce découpage était tout à l’avantage des Nazis car il avaient tout le littoral atlantique donc toutes les bases navales pour les raids meurtriers avec leurs sous-marins jusque fin 1943, pour ce qui est de la méditerranée , l’Italie d’un côté et l’Espagne de l’autre, les Nazis n’avaient pas besoin de cette partie du territoire au moins pas avant 1943... de plus c’était tout bénéfice pour eux puisque Vichy assurait le rôle de la police du territoire car pour surveiller 40 millions de Français il aurait fallu autrement plus d’hommes que les 70 000/ 100 000 au plus fort des besoins et l’offensive à l’est contre l’URSS aurait été sérieusement compromise si les Nazis avaient dû tout faire eux-mêmes ici en France ... mais cela n’est pas du tout l’Histoire officielle que l’on a enseigné depuis tant de décennies aux français !!!
      en réalité il a bien aidé les Nazis que ce soit de manière active ou de manière passive et je pense qu’en termes de géopolitique et géostratégie le vieux était complètement dépassé par les événements !!!!!!!!!!!!!!


    • Buzzcocks 8 novembre 15:08

      @julius 1ER
      En 1940, la France est vaincue donc les nazis font ce qu’ils veulent, Pétain ou pas. Donc bien entendu que le découpage est à l’avantage du vainqueur.

      Là, on a PRCF qui demande de manifester le 11 novembre. Je trouve juste que ce n’est pas la date pour faire le zouave ou polémiquer. Y a des millions d’arrières grands pères sous terre, on pense à eux, on se recueille et on se tait.
      On a le reste de l’année pour faire de l’histoire ou des révolutions.


    • marceau 8 novembre 15:19

      @julius 1ER
      Si Pétain n’avait pas été mis à la tête du pays par l’Assemblée élue du Front populaire, majoritairement de gauche, c’est un Gauleiter qui aurait été nommé à la tête du pays, comme cela s’est produit d ans d’autres pays européens occupés, et je ne suis pas sûre que nous aurions gagné au change !


    • Le421 Le421 8 novembre 17:17

      @Buzzcocks
      C’est de la naïveté ou de la bêtise ?
      Vous pensez réellement que « l’itinérance mémorielle » de Jupiter, c’est l’hommage aux morts ?
      Réveillez-vous mon ami, arrêtez BFMTV et TF1 !!


    • jeanpiètre jeanpiètre 8 novembre 18:22

      @Buzzcocks
      bizarre , vous vivez au milieu des champs plantés par pétain et ses amis , et vous nous demandez d’être buccolique, alors que déjà par productivisme , le sieur pétain en a fait fusiller certains et envoyé à la mort certaines nombres d’autres, tout en dégustant une caille farcie en hors d’oeuvre. Le respect est le minimum pour ceux qui sont sous ces tombes, pas pour les bouchers qui ont joué aux échecs avec leur chair pour le grand bénéfices des sphères qui ont porté minicron au pouvoir , encore aujourd’hui


    • eric 8 novembre 23:34
      Noms Prénoms Dates de décès Circonstances Aimé Ernest Jean 6 septembre 1916 (à 57 ans) tué à Combles, près du fort de Souville pendant la bataille de Verdun3. Anselin Ernest François Amédée 24 octobre 1916 (à 55 ans) tué par un éclat d’obus à la poudrière de Fleury pendant la préparation de l’attaque sur Fort de Douaumont4. Arrivet Paul Blaise Marcel 29 octobre 1914 (à 63 ans) tué d’une balle dans la tête lors d’une visite de tranchées dans le secteur de Crouy (02). Barbade Ernest Auguste 10 septembre 1914 (58 ans) commandant de la 25e brigade, tué à Sompuis (51), pendant la première bataille de la Marne5. Barbot Ernest Jacques 10 mai 1915 (à 59 ans) blessé à Souchez (62), il meurt lors de son évacuation à Villers-Châtel. Bataille Marie Désiré Pierre Amédée Victor 8 septembre 1914 (à 51 ans) commandant de la 81e brigade, tué d’un éclat d’obus au col du Bonhomme6. Battesti Jules Augustin William Léon 25 septembre 1914 (à 56 ans) général de gendarmerie, commandant une brigade d’infanterie de réservistes, tué à Cernay (51) lors du bombardement de Reims. Bridoux Marie Joseph Eugène 17 septembre 1914 (à 58 ans) commandant une unité de cavalerie, mortellement blessé dans une embuscade avec son état-major à Pœuilly (80)7. Caudrelier Paul Constant 30 novembre 1914 (à 56 ans) tué lors d’une inspection de tranchées à Minaucourt (51). Challe Georges Émile Paul 11 octobre 1917 (à 53 ans) tué devant Avocourt (55) en reconnaissance d’un secteur nouvellement reconquis et dont il dirigeait l’organisation. Colin Jean Lambert Alphonse 30 décembre 1917 (à 53 ans) mort des suites de blessures à Holeven, Serbie. Deffontaines Achille Pierre 26 août 1914 (à 56 ans) commandant par intérim de la 24e DI, blessé mortellement, décédé à l’hôpital de Reims. Delarue Louis Gabriel Alexandre 20 mars 1915 (à 62 ans) tué d’une balle dans la tête en Champagne, en inspectant une tranchée qui venait d’être conquise à Minaucourt (51). Diou Paul Émile 23 août 1914 (à 58 ans) commandant la 63e brigade, blessé lors de la bataille de Morhange le 20 août, mort à Dieuze (57).

    • eric 8 novembre 23:46

      @eric
      Les généraux morts au combat. Je me suis arrêté à la lettre D, car il y a trop de caractères, vous pouvez aller vérifier les autres.
      Tous le monde y est passé. Bien sur, un général n’a pas à priori pour rôle d’être en tête d’une attaque à la baillonette.
      La promotion 14 de Saint Cyr, environ 780 élèves. 463 morts pour la France. 60% de pertes. Et comme on trouve pas mal de « fils de » dans cette école, vous imaginez comme les papas étaient pressé d’envoyer leurs gosses avec ceux des autres au casse pipe.
      On peut dire que cette guerre a été une folie. Pas qu’à peu prêt tous les français n’ont pas participé.


    • julius 1ER 9 novembre 08:40

      @marceau
      sauf que ton ami Pétain a fait le « sale boulot » à la place des Nazis qui ne l’ont pas même remercié et grâce à lui ont pu rediriger l’ensemble de leurs forces armées vers l’URSS ... tu parles d’une bonne négociation ... les Nazis et Hitler en tête l"ont roulé dans la farine ton Maréchal de pacotille !!!!!


    • mauriceronet 9 novembre 15:28

      @julius 1ER

      -De quel sale boulot parlez vous ?
      -Sans Pétain , c’est au gauleiter qui aurait été nommé à la tête du pays et on sait quel fut le sort des populations, dans les pays occupés par les allemands et dirigés par un gauleiter , pas vous manifestement  !


  • JL JL 8 novembre 14:00

    «  L’histoire nous a inlassablement appris que le pouvoir n’a jamais rien cédé et ne cèdera jamais rien si ce n’est par la force. » (Normand Baillargeon, professeur en sciences de l’éducation à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), essayiste, ...)

     

     

    Je voudrais revenir ici sur l’hommage à Pétain voulu par Macron — et ceux pour qui il œuvre, pour dire deux choses :

     

    La première : je trouve révoltant que la raison invoquée pour expliquer le rétropédalage à ce sujet n’est pas l’indignation nationale du susdit, mais le fait que ses cendres ne reposent pas aux invalide !!! Ce prétexte constitue à mes yeux une surcouche de scandale sur le scandale ! Qu’on y réfléchisse.

     

    La deuxième chose : je ne crois pas une seconde au pseudo attentat qui aurait été déjoué, imputé à la « droite extrême » ! En effet, qui donc est en phase avec Macron sur ce déni de l’indignité nationale dont a pourtant bel et bien été frappé Pétain, sinon cette fange que faute de mieux ici, je qualifierai de « droite extrême » puisque la fille de celui qui ne voyait des les génocides systématiques qu’un « détail de l’histoire » s’est acheté depuis peu une respectabilité républicaine ?

     

    J’ajoute : vu sous cet angle, le débat du deuxième tour de la récente présidentielle, prend un sens tout à fait révélateur.


  • Aéroclette Aéroclette 8 novembre 14:37

    De l’évêque Cochon à J.C Trichet « I’m not french » pourquoi le microcosme cacique français cherche la soumission : car La France est une construction. Intéressante conf de Z :

    https://www.youtube.com/watch?v=aaigHGufoko


  • marceau 8 novembre 15:11

    Toujours marrant de lire ces toquards de gauchards jouer à l’antifascisme de bac à sable.

    -Rappelons, encore une fois, que les communistes furent, dès 39, des fidèles alliés, suppôts, soutiens du nazisme .

    -Rappelons que les communistes appelaient les conscrits à ne pas rejoindre leurs régiments, et à ceux déjà enrolès de déserter.

    -Rappelons que les militants communistes sabotèrent nos usines d’armement ce qui provoqua la mort de nombreux de nos soldats.

    -Rappelons que les communistes appelèrent dés août 40 à la fraternisation entre soldats nazis et ouvriers français.

    -Rappelons que les communistes firent les yeux doux aux autorités allemandes d’occupation pour pouvoir publier leur torchon idéologique « l’humanité ».

    Les communistes ne cessèrent de collaborer avec les nazis qu’à partir de l’attaque allemande contre l’URSS au printemps 41.Si les nazis n’avaient pas attaqués l’URSS, les communistes auraient passé toute la durée du conflit sur les genoux des troupes d’occupation .

    Sartre avait écrit, en son temps, que tout anti communiste était un chien, mais avec le recul et les progrès de nos connaissances sur le 2GM on peut affirmer désormais, sans risque de se tromper, que tout communiste est un chien !


    • Buzzcocks 8 novembre 15:25

      @marceau
      Guy Mouquet est raflé en octobre 1940 donc avant l’opération Barbarossa. Votre histoire de communistes sur les genoux de l’occupant, c’est à peu près du niveau de réécriture de l’histoire de PRCF.

      Vichy a profité du décret de Daladier de 1939, interdisant le PCF pour continuer la chasse après la défaite.


    • Arthur Gohin 8 novembre 16:28

      @marceau
       ...la mort de nombreux de nos soldats dont mon Oncle Michel. Je ne l’ai ainsi connu que par les regrets de mon Père et la douleur infinie de ma Grand Mère. 
      Cerise sur le gâteau les maquis communistes sont venus lui extorquer un chèque de 50.000 F , ce que n’auraient jamais fait les FFI locaux, indépendamment du fait que mon Père était l’un d’entre eux.
        Oui les communistes de cette époque étaient des chiens ou des crétins. Aujourd’hui ce sont des fossiles schizophrèniques : après l’effondrement magistral de leur idole soviétique, la confirmation de ses cruautés, ils prêchent toujours les mêmes principes quitte à justifier n’importe quoi. 


    • marceau 8 novembre 16:46

      @Buzzcocks

      -Le père de Guy Moquet,Prosper Mocquet (député communiste) a été interné dés 1939 pour soutien au Pacte Germano soviétique.Le Fils Guy Mocquet en arrêté en octobre 40 pour diffusion de propagande communiste , propagande interdite depuis la signature du Pacte Germano-soviétique.
      -Guy Moquet sera fusillé , avec plusieurs autres internés,en représailles contre l’assassinat d’un officier supérieur allemand en octobre 41.Les allemands ayant attaqué l’URSS en juin 41, les communistes français entrent en résistance.
      http://www.fondationresistance.org/pages/rech_doc/guy-moquet_portrait11.htm


    • Arthur Gohin 8 novembre 16:49

      @Buzzcocks
       Interdire le PCF était le minimum à faire contre un parti qui a complètement trahi la France. Je confirme le décret Daladier. 


    • julius 1ER 9 novembre 09:14

      @marceau
      rappelons aux ignares, que le pacte Germano -soviétique a été signé parceque les Anglos -français ont refusé une alliance avec les soviétiques en 1937

      rappelons aussi que plus de 270 soldats portant mon patronyme sont morts pour la France en 14/18 cad des jeunes ayant entre 18 et 35 ans liste non exhaustive car pour obtenir l’identité d’un mort il faut joindre un prénom à chaque fois et les prénoms de l’époque 19 ie siècle sont loin d’être les mêmes que maintenant

      rappelons aussi que si l’on tape le prénom de Foch,Joffre , ou Pétain on ne va pas trouver beaucoup de décès accolés à leur patronyme 

      rappelons aussi que si j’avais su ce que je sais aujourdhui, j’aurais certainement eu beaucoup de mal à monter joyeusement au front en 1940 pour me faire casser la gueule pour une industrie militaire en pleine expansion 
      faut-il rappeler encore que les grandes familles ont multiplié leurs fortune par 3 ou 4 à l’issue de la 1ière guerre mondiale en surexploitant des ouvrières fraîchement enrôlées du fait de la pénurie du « genre » masculin ... et qu’ à la fin du conflit on ne leur a rien demandé à ces profiteurs !!!

      je pense qu’il n’y a que les bouffons comme toi pour nous les raconter fraîches et joyeuses .. les 2 ders des ders !!! 


    • mauriceronet 9 novembre 15:40

      @julius 1ER

      -Rappelons au joyeux drille bolchévisé que l’URSS était un pays ennemi véhiculant une idéologie totalitaire et génocidaire. et qu’il n’y avait aucune raison de s’allier avec eux.
      -Rappelons que les premiers « camps de concentration » construit en Europe le furent par le leader communiste Trotsky.
      -Le reste de votre post et trop c.. pour que j’y réponde !


    • julius 1ER 9 novembre 18:51

      @mauriceronet
      t’as raison la logique était mieux vaut Hitler que le Front Popu !!!
      quand aux camps c’est le Tzar qui les a installé, le frère de Lénine est mort dans un de ceux -ci mais bon pas de problème un fasciste sera toujours un fasciste !!! 


    • mauriceronet 9 novembre 20:41

      @julius 1ER

      -Pendant que les nazis s’organisaient, s’armaient, occupaient la Ruhr .Les blaireaux crasseux et crétins du front pop occupaient leurs usines, dansaient au son des accordéons , partaient en vacances et défilaient en chantant l’international. On ne pouvait pas tomber plus bas.
      -Le frère de Lénine était un terroriste qui a organisé un attentat contre le tzar , il n’est bien évidemment pas mort dans un camps de concentration mais fut exécuté.
      -Une merde communiste restera toujours une merde communiste ! 


  • Massada Massada 8 novembre 15:22

    Après un hommage appuyé à Pétain, une petite réhabilitation de Faurisson ?


    • Buzzcocks 8 novembre 15:33

      @Massada
      Vous avez vu où l’hommage appuyé à Pétain ?


    • Arthur Gohin 8 novembre 16:43

      @Massada
       Faurisson n’a pas besoin d’être réhabilité, ceux qui ont lu son travail ont vu qu’il est très sérieux. 
       Je présume que vous vous n’avez pas lu. 
        Par contre on attend la condamnation de ceux qui l’ont tabassé et ont menacé le chirugien qui l’a soigné à l’hopital. 


    • marceau 8 novembre 17:28

      @Massada

      Ce n’est pas Pétain ni les autorités françaises qui s’occupaient des déportations mais bien les autorités allemandes d’occupation qui, selon les Accords internationaux de La haye de 1938 portant sur le situation des pays soumis à une force militaire occupante donnaient à cette force militaire occupante (les allemands) autorité sur le Services publics et les fonctionnaires du pays occupé.C’est ainsi qu’en 40 les autorités allemandes installèrent en zone libre plusieurs milliers de juifs dont ils ne voulaient pas chez eux !


    • zak5 zak5 8 novembre 18:52

      @Massada
      ne soyez pas ridicule Massada. On parle de Pétain dans le contexte de la première guerre mondial ou il était général et ou il a fait un bon boulot personne ne peut le nier. En 18, les armées françaises avait même la possibilité de pousser jusqu’a Berlin si on les avait laissé faire (cela faisait trop peur aux anglais et aux américains et donc le Tigre a dit stop).
       Pour la collaboration c’est une toute autre histoire et d’ailleurs beaucoup ont été collabos, Mitterrand par exemple ou encore Sartre sans que cela choque quand on parle d’eux dans un contexte qui n’est pas celui de la seconde guerre mondial


    • julius 1ER 9 novembre 08:50

      @Buzzcocks
      il va y avoir un hommage au Maréchaux de France pour le 11 /11 !!!


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 novembre 16:51

    «  »11 novembre 2018 : sur fond de fascisation continentale, d’hégémonie arrogante de l’impérialisme allemand et d’euro-désintégration de la France, Macron et sa clique réactionnaire nous ressortent Pétain ! «  »

    Comme d’habitude vous êtes hors jeu !!! Pourquoi tout mélanger ? est-ce pour empoisonner l’opinion ? 

    Dérouler mon « tableau de bord » et vous verrez que missié Macron le Zigoto a juste appliqué ce que j’avais dit à propos du Maréchal Pétain, le « lion de Verdun » ! 

    J’avais dit que le peuple français a toujours été lâche et voulait enterrer sa lâcheté en la personne du Maréchal qui n’avait pas collaboré ! Suite aux sollicitations et malgré son âge il avait accepté de tout mettre sur son dos afin de sauver les meubles... L’armée allemande pouvait froisser l’Hexagone en quelques jours. Si le Maréchal avait refusé et si la guerre avait continué, de la France il ne resterait rien... 

    Vous pouvez aussi vérifier que c’est moi qui avait proposé le nom du « Rassemblement national » ! 


    Au PRCF, vous êtes petits, minuscules, rien, moins que rien ! 

    D’ailleurs c’est la France elle-même qui est en dessous de zéro. De Chirac à Macron, l’Elysée suit mes idées à la trace : La France est en vérité un pays clandestin ! 


  • Le421 Le421 8 novembre 17:19

    En attendant, fidèle à sa technique, Macron dérive le débat sur des sujets annexes.

    Et ça marche du feu de Dieu !!

    Reste son blabla somnifère prévu le 15 Novembre.

    C’est plus un président, c’est un anesthésiste !!  smiley


  • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 17:23

    Macron le fossoyeur qui déterre les vestige d’un passé peu glorieux ....


  • zak5 zak5 8 novembre 18:57

    Je ne vois pas ou est le problème. On parle de Pétain dans le contexte de la première guerre mondial ou il a été un grand général qui a participé a la victoire des armées françaises, personne ne peut le nier.


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 8 novembre 19:46

    Merci pour la censure que l’on m’impose....Média citoyen MDR..


  • Sergio Sergio 8 novembre 21:03

    « Je suis dans un Pétain qui ne pétrit plus »


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 8 novembre 21:23

    Ceux qui me connaisse savent très bien que je ne suis pas un fan de Macron, .. et pour moi, il n’a pas gaffé, .. et Pétain à été reconnu par ses hommes point barre !,.

    Concernant étain, et son rôle au cours de la première guerre mondiale, je pense que seuls ceux qui ont fait cette guerre, ( il n’y a malheureusement plus aucun survivants à nos jours , puisque le dernier poilu Français Lazarre Ponticelli est mort en 2008.) pouvaient donner leurs avis !

    Pour ce qui est son rôle pour la deuxième guerre mondiale, c’est malheureusement une toute autre histoire.

    Dans un pays occupé par les vainqueurs, pas facile de trancher lorsque l’on n’est pas confronter à la situation de l’époque, j’évoque notamment la déportation de juifs français. Si cette dernière aurait été faite sous la seule autorité des SS, cette dernière aurait-elle été plus « clémente » et plus « magnanime » Certains juifs ont été avertis des rafles par des policiers français, auraient-ils été averti de même par le biais des SS ?


    @+ P@py


  • lala rhetorique lala rhetorique 9 novembre 09:29

    Le problème est que les communistes ont été entubés et floués par Mittérand, et finis à la tronçonneuse par Hollande ! Et aussi, au lieu d’avoir des propos cohérents, et de défendre les pauvres, les communistes sont devenus bobos.... Donc, pour moi, malheureusement, il n’y a aucun parti d’opposition face à ce guignol de Macron, et le drame est bien là


  • zygzornifle zygzornifle 9 novembre 09:30

    Faut bien masquer les problèmes de français dus aux taxes , les médias s’en chargent en nous gavant de Pétain ....


  • mauriceronet 9 novembre 15:51
    • Devant la faillite universelle de l’économie libérale, presque tous les peuples se sont engagés dans la voie d’une économie nouvelle. Nous devons nous y engager à notre tour et, par notre énergie et notre foi, regagner le temps perdu. Deux principes essentiels nous guideront : l’économie doit être organisée et contrôlée. La coordination par l’État des activités privées doit briser la puissance des trusts et leur pouvoir de corruption. Bien loin donc de brider l’initiative individuelle, l’économie doit la libérer de ses entraves actuelles en la subordonnant à l’intérêt national. La monnaie doit être au service de l’économie, elle doit permettre le plein essor de la production, dans la stabilité des prix et des salaires. (Philippe Pétain, discours du 11 octobre 1940, L’ordre nouveau)


  • mauriceronet 9 novembre 15:52
    • Les historiens de notre vie sociale savent que la Sécurité sociale a été conçue à Vichy en 1940 par René Belin, ex-responsable de la CGT devenu secrétaire d’État à la Production industrielle et au Travail dans le premier gouvernement de Pierre Laval. (Ambroise Croizat, Chronique syndicale de juin 2006)


  • mauriceronet 9 novembre 15:53
    • Dans le domaine économique, notre administration est la fille du gouvernement de Vichy. (...) La rage du contrôle était née de la pénurie des années 1940-1944. S’y ajoutait, à l’époque, la méfiance maurrassienne contre l’économie libérale. Or, parallèlement, la Résistance sous sa forme administrative et politique se pénétrait de la même méfiance en partant d’une idéologie différente mais de réactions analogues. Depuis la fin de la guerre, des générations de fonctionnaires ont été formées dans l’esprit que l’intérêt général se confond non pas seulement avec la primauté de l’État mais avec l’interventionnisme étatique et la défiance à l’égard de l’entreprise privée. (Georges Pompidou, Le nœud gordien, 1974)


Réagir