mercredi 10 avril - par PRCF

Pourquoi il faut engager toutes les forces en faveur d’une grève générale

 

Alors que les enseignants et parents d’élèves lancent des grèves contre la réforme du lycée et la loi blanquer, que les gilets jaunes poursuivent la mobilisation depuis plus de 20 semaines et en dépit de la répression ultra violente, qu’une importante journée de mobilisation se construit contre la casse de la Fonction Publique et que dans les entreprises les grèves se multiplient, les communistes avec le PRCF interpellent dans un nouveau travailleurs, syndicalistes et confédérations syndicales : à quand le tous ensemble et en même temps ? à quand la construction d’une  ?

Un appel qui est largement lancé dans nombre de syndicats et au sein des gilets jaunes, en témoigne les appels lancés pour l'assemblée des assemblées à St Nazaire ou l'appel de plusieurs Union Départementale et de syndicats nationaux de la CGT appelant à une le 27 avril prochain.

 

Confédérations syndicales, quand allez-vous rompre avec le « dialogue social » bidon du gouvernement et engager toutes vos forces en faveur de la grève générale en France ?

Le PRCF met en débat la proposition d’une grande manif de convergence jaune et rouge sur les Champs-Élysées sous l’égide des syndicats, des GJ et des militants progressistes pour appeler ensemble à bloquer le profit capitaliste.

Combien de samedis de manifestations et de répression avec des blessés par centaines sous les ordres de Macron/Castaner faudra-t-il pour une convergence globale des syndicats afin d’aboutir à une grève générale ?

Alors que la colère des Gilets Jaunes dure depuis 19 semaines, on se demande pourquoi ce silence assourdissant de la part des syndicats. En effet, les Gilets Jaunes sont pour bon nombre des gens qui galèrent dans leur vie de tous les jours. Ils se sont politisés très vite, en remettant d’abord en cause le prix prohibitif du carburant pour ensuite déboucher sur la demande du RIC et sur des revendications syndicales à savoir : l’augmentation des salaires, du SMIC, revalorisation des retraites et justice fiscale.
Macron veut faire passer les manifestants pacifiques gilets jaunes pour des extrémistes de droite, des antisémites, des casseurs, des fainéants et des alcooliques. Il envoie les forces de répression contre des femmes et des hommes qui ne réclament que de vivre décemment. De leur côté, les médias inféodés au pouvoir ont comparé, pour mieux diviser, les manifestations gilets jaunes et celles pour le climat, en arguant que ces dernières étaient pacifiques donc dignes d’exemple. Ils veulent faire croire que ce sont les gilets jaunes qui cassent et alors qu’ils savent pertinemment que les casseurs font le jeu du pouvoir et ne cassent pas lors des manifestations organisées par la droite ou les « apolitiques ». Les médias sont uniquement là pour dénaturer le mouvement auprès de la population.

Ce que les Gilets Jaunes les plus combatifs veulent, comme d’ailleurs beaucoup de syndicalistes de classe, c’est la remise en cause totale du système, de l’Union euro-péenne et du MEDEF, ayant à leur tête un Président illégi-time qui au 1er tour des élections présidentielles n’a obtenu que 18% des voix et a été élu au second en mettant en avant le danger Le Pen.
Aujourd’hui, Macron n’est en rien un rempart à Le Pen puisqu’il applique une politique grossièrement liberticide et fascisante. Cela en se débarrassant des biens publics, en vendant les bijoux de familles (Aéroports, SNCF, EDF, Alstom, STX, FDJ, etc.) et en gouvernant uniquement pour les riches.

Dans le même temps, il met en oeuvre un big bang néo-libéral et euro-formatée dans l’Éducation nationale et la Fonction Publique et s’apprête à en faire de même avec nos retraites, cherchant à mettre un point final au système social français.

Alors, dirigeants confédéraux, pendant que les luttes sectorielles se développent dans l’éducation par exemple, à quand une campagne pour expliquer que nous ne pourrons gagner que par un rassemblement général des colères et des luttes qui ne se décrète pas mais qui doit se préparer au moins en insistant sur la nécessité de la convergence des luttes et de la grève générale avec blocage de l’écono-mie pour montrer à Macron et tous ceux qui le soutiennent que les travailleurs de notre pays veulent jouir des fruits de leur travail qui est créateur des richesses empochées par une minorité.
C’est bien beau de répéter qu’en 1936-1968 nos aînés se sont battus pour obtenir les congés payés, la sécurité sociale, la reconnaissance du syndicat dans les entreprises, des hausses de salaires, la réduction du temps de travail etc. Mais tout cela, ils l’ont obtenu en bloquant les profits capitalistes dans tout le pays et en mettant des millions de travailleurs dans la rue !

Quant au PRCF, il prend ses responsabilités et met en débat la proposition d’une grande manifestation de lutte à Paris, sur les Champs Élysées, sous la responsabilité con-jointe des Gilets jaunes, des syndicalistes de terrain et des militants politiques progressistes pour appeler d’une seule voix à la grève interprofessionnelle reconductible pour le retrait des contre-réformes présentes et prochaines, pour les salaires et pensions, pour l’emploi, les services publics et la souveraineté du peuple. Débattons de cette proposition sur les ronds-points, dans les AG de Gilets jaunes et dans les entreprises.

https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/engager-toutes-les-forces-en-faveur-de-la-greve-generale-en-france-tract-prcf/



39 réactions


  • Croa Croa 10 avril 18:30

    Les syndicats sont devenus si faibles qu’ils ne sont plus en mesure de mobiliser sur ordre, fut-il intersyndical. Une grève générale n’est pas impossible mais elle devra partir de la base et ça c’est impossible à programmer d’avance !

    Moi, retraité, je n’en serais évidemment pas mais je peux aider les jeunes... Qu’on se le dise car je ne suis certainement pas le seul. smiley


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 01:24

      @Croa

      On ne gagnera pas la guerre d’aujourd’hui avec les methodes d’hier. Il n’y a plus a se reunir le week end pour aller se faire casser la gueule ; c’est a chaque gilet-jaune, seul et en silence, sans attendre les instructions de quiconque, de décider qu’il ne joue plus son role dans la systeme... mais au contraire le sabote dans toute la mesure du possible, sans violence, mais sans réserve...  Le systeme ne résisterait pas trois jours a cette « Revolution des individus »

      https://nouvellesociete.wordpress.com/2010/06/28/france-le-passage-a-lacte/

      PJCA


    • Croa Croa 11 avril 10:55

      À Pierre JC A.,

      Je ne pense pas. Les défilés du samedi sont sans issus. Le pouvoir sait gérer ça très bien quitte à être méchant et il l’est justement. Les GJ peuvent défiler tous les samedis jusqu’en 2020 et même au delà... Macron ne démissionnera pas ! smiley 

      Par contre s’il y a grève générale il ne tiendra pas trois semaines smiley

      (Ceci dit tu as raison à propos d’autres sabotages, reste à trouver une forme qui soit fonctionnelle (?) ; Pour faire partir Macron et vaincre le système il faudra bien plus de trois jours de toute façon.)


    • nenecologue nenecologue 11 avril 11:33

      @Croa
      Je ne suis pas d’accord , les gilets jaunes font chier les bourgeois.
      Et les bourgeois ont l’oreille du pouvoir et donc à leur tour font chier les « élus ».
      Tous les samedis les bourgeois lors de leur repas du samedi soir avec les autre « puissants » discutent des gilets jaunes et font pression sur ceux qu’ils ont mis en place pour que cela cesse ...


    • Eric F Eric F 11 avril 11:52

      @Croa
      Vous avez raison, Macron ne démissionnera pas, et il ne dissoudra même pas l’assemblée contrairement à ce que l’on aurait pu considérer possible en décembre dernier.
      Un grève générale pourrait se justifier sur une revendication sociale claire et tangible (hausse générale des salaires par exemple), le slogan « changer le système » est trop vague et incantatoire pour obtenir cette mobilisation (le monde environnant étant ce qu’il est). La pérennité de l’entreprise est une préoccupation majeure pour les salariés, avec une concurrence extérieure aux aguets et des dirigeants prêts à délocaliser, j’ai connu ça dans la multinationale ou j’ai travaillé.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 17:12

      @Croa

      Qui parle de défilé, du samedi ou autres ! Je parle d’une action personelle, discrete, ciblée. La résistance en France n’organisait pas des défilés en ’42... elle détournait des trains...

      Au stade actuelle de la Résistance Jaune, il faut éviter tout affrontement et surtout ne pas faire de blessés, mais pour le reste, tout ce qui ne va pas va dans la bonne direction... et placarder des slogans ne coute rien, mais est un sondage permanent. Pourquoi s’en priver ?  Ce ne sont pas de grandes actions collectives qu’il faut, mais une masse de petites actions subversives individuelles.
      PJCA


    • Le421 Le421 11 avril 19:58

      @Pierre JC Allard
      Tiens...
      C’est exactement ce que je fais tous les jours.
      Tout ce que je peux faire pour « enculer le chantier » sans nuire à mes concitoyens de façon directe, je le fait.
      Si Macron attends après moi, il va lui falloir être très très très patient.
      D’ailleurs, retraité, je ne fais plus aucun don, aucun bénévolat, rien, nada, walou, que tchi, nib’ !! Vu qu’il s’est servi, cet enfoiré !!
      La France vivra sans moi.
      Achats au minimum nécessaire et j’entasse le pognon.
      Si il faut, je peux me casser du pays quand je veux.
      Et même si c’est pire ailleurs...


    • Le421 Le421 12 avril 08:56

      @Pierre JC Allard
      Dommage que votre billet date de 2010.
      Certains passages mériteraient une actualisation.
      L’appel au « terrorisme économique », sachant qu’in fine, ce ne serait que positif pour la planète, serait effectivement terrible pour les grands profiteurs du système consumériste...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 avril 21:04

      @Le421

       Je ne l’actualise pas, justement pour bien montrer qu’il y a longtemps qu’on a pris cette direction... et qu’on y va tout droit. Je changerais seulement « terrible » par « létal »...

      PJCA


  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 10 avril 18:36

    Le 5 février c’était pas déjà grève générale ?

    Et le 19 Mars ?

    Avec quel succès ?


  • acab2 10 avril 22:07

    Et pourquoi ne pas... faire tourner les usines pour vous mêmes, camarade ?


  • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 11 avril 08:53

    Comment voulez-vous que les gens fassent grève alors qu’ils n’arrivent même pas à boucler le mois en bossant à temps complet ? Qui va payer le loyer ?


    • Croa Croa 11 avril 11:12

      À dr.jambon-beurre,
      Personne ! Ne pas payer le loyer ça fait partie de la grève.
      *
      En cas de grève les citoyens interdit de grève et les pensionnés peuvent aider les actifs en grèves. Des caisses noires sont là pour ça !


    • Eric F Eric F 11 avril 12:15

      @Croa
      « les pensionnés peuvent aider les actifs en grèves »
      Plus de rentrées pour l’état, plus de pension.


    • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 11 avril 14:45

      @Croa
      N’importe nawak ! Faut arrêter la fumette. L’individualisme règne en maître dès le CP avec la course aux notes, sans compter les escrocs qui partiront avec la caisse.

      La vie est rapport de force, il nous faut :

      1. Péter les banques
      2. Péter les médias
      3. Désobéissance civile

    • acab2 12 avril 20:46

      @dr.jambon-beurre

      C’est pas moi qui dirais le contraire :d


  • Christian Labrune Christian Labrune 11 avril 10:47

    Bravo, camarade ! Avec toi, je crie :

    Vive le communisme ! Viva la muerte !

    Précision :

    J’ai horreur du tutoiement, et si je me le permets ici, c’est qu’entre « camarades » du PRCF, il s’impose. J’aurai bel et bien été en effet, durant la lecture de cet article, membre du PRCF. « Chaque homme, dit Montaigne, porte en lui la forme entière de l’humaine condition ». Même si cela ne laisse pas de me chagriner beaucoup, je peux bien me penser un instant membre du PRCF, J’ai déjà souvent été musulman dans les mêmes conditions, sur AgoraVox, et j’ai crié bien des fois : Allah akbar !

    Ouf, le cauchemar touche à sa fin : il n’y a plus, pour en sortir (du PRCF), qu’à cliquer sur ENTER.


  • edouard 11 avril 11:54

    En fait on vit dans une époque formidable : le changement de mode de production

    Le mode de production capitaliste est mort en 2008 et nous vivons dans un système transitoire vers un nouveau mode de production .

    L’ancien mode est bloqué sur sa phase financière et ne pourra plus redémarrer

    la phase industrielle.

    Se pose la question : comment récupérer la propriété des moyens de production ?

    Evidemment c’est pas à coup de referendum RIP que l’on va , en tant que peuple,

    d’abord reprendre la pleine propriété de ce qui a été volé et prendre ce qui n’a pas encore été volé. C’est grâce à une révolution , qui est en cours.

    La situation est identique , à part quelques différences , à celle vécue par les européens en 1517 , au moment de la proclamation des 95 thèses par Martin Luther.

    Le mode de production féodal s’écroulait et c’était le vrai début du capitalisme.

    Les Habsbourg sur le reculoir , le début de l’imprimerie, le catholicisme décadent...

    En 2019 le système est en panique défensive partout , l’internet diffuse les infos en temps réel et la religion franc mac a du plomb dans l’aile.

    Qui va écrire les 95 thèses ? et donner le coup de grâce ?


    • Eric F Eric F 11 avril 12:10

      @edouard
      "le mode de production capitaliste est mort en 2008 et nous vivons dans un système transitoire vers un nouveau mode de production« .
      Le système capitaliste se porte fort bien, et s’est adapté notamment au dirigisme chinois et au souverainisme trumpien. Un pays peut essayer de sortir isolément du système, on peut s’attendre à ce qu’il soit vénézuélisé en rétorsion.
      Luther n’a absolument rien changé au système féodal, à l’époque on disait »tel prince, telle religion", la transition vers le capitalisme préexistait, et le fait que certains aspects du protestantisme (la prédestination, semble-t-il) lui ait été plus favorable est un effet second.



    • edouard 11 avril 17:02

      @Eric F
      L’espoir fait vivre , il faut être aveugle pour ne pas voir la réalité.
      L’impérialisme sous produit du capitalisme est mort aussi , on le voit car il n’est plus capable de détruire ses ennemis : Maduro , Bachar al Assad , Khamenei , Poutine sont toujours là malgré les sanctions , les vols d’or et les taquineries électriques.

      C’est le système qui essaie de survivre en nous amusant avec des gamineries du genre je choisis un type dans un pays et je le bombarde président , je décide que telle ville sera la capitale de tel pays étranger et que ce pays aura souveraineté sur les territoires que je veux.....

      Tout ça n’est pas sérieux par contre la situation en France est préoccupante car ce système moribond veut éponger toute notre richesse en surtaxant , en piquant notre épargne et en volant notre patrimoine.

      C’est pour ça que les Gilets jaunes sont les premiers signes d’un réveil de la conscience du peuple et que cela va s’étendre jusqu’au moment où un catalyseur va emporter ce qui reste de ce système pourri... vers ?

      Pour des auteurs analysant la mort du capitalisme , sur ce site allez voir Bernard Dugué « Immanuel Wallerstein » le site de Paul Jorion , etc....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 17:35

      @edouard


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 avril 17:40

      @edouard

      Si vous pensez au capitalisme stricto sensu, c.a.d une richesse accumulée qui devient le facteur le plus important pour en avoir plus, le capitalisme est bien mort. c’est la competence  et donc le facteur humain  qui désormais ( ou a nouveau) mène le jeu.

      Mais la plupart des gens, quand ils parlent de « capitalisme », rèfèrent aussi a un individualisme et un élitisme, à une dominance du privé sur le public et à une transmissibilité du pouvoir qui souvent le rend héréditaire. Ils parlent d’une injustice essentielle au systeme. Ça, helas, ce n’est pas encore fini... il y a encore des luttes à faire. Surtout, ne pas penser que la mort du capitalisme implique NECESSAIREMENT plus de justice.... Ce qui vient pourrait etre pire.

      PJCA


    • Eric F Eric F 11 avril 19:03

      @edouard
      Quel est le rapport entre les échecs d’opérations militaires atlantistes et la mort du capitalisme ? Le capitalisme, c’est la propriété privée des moyens de production, l’enrichissement de ceux qui la détiennent, et le marché des « titres » de propriété d’entreprises ; il ne se réduit pas à l’emprise étasunienne, les oligarques russes et les businessmen chinois prennent le relai.
      il y a des crises comme celle de 2008, liée au surendettement immobilier et la titrisation des dettes insolvables. Mais les grands groupes capitalistes tiennent le coup, leurs dirigeants ne cessent de s’enrichir plus que jamais et les actionnaires de percevoir des dividendes. Il est même de plus en plus débridé (alors que les 30 glorieuses l’avaient régulé).
      Le capitalisme fonce peut-être dans le mur (j’ai lu un article qui prévoit sa fin dans 40 ans) mais il est pour l’instant toujours là et même plus que jamais. C’est un constat désabusé.


    • edouard 11 avril 20:06

      @Pierre JC Allard
      Vous avez tout à fait raison , le combat se situe maintenant au niveau de la justice et de sa mise en place . Comme vous dites cela ne sera pas facile .
      Les possédants et leurs héritiers feront tout pour bloquer une situation où les moyens de production seront socialisés.

      Hélas dans l’esprit du peuple , beaucoup ont intégré le caractère quasiment divin de la propriété capitaliste , intouchable.

      Comme vous le faites justement remarquer dans un précédent commentaire , c’est à chacun maintenant non seulement de construire sa stratégie contre le système en actant en isolé et en groupe la bataille contre le système.

      Et de faire aussi un travail de prise de conscience pour détruire en soi l’idéologie
      dominante.


    • edouard 11 avril 20:26

      @Eric F
      Le rapport entre échecs d’opérations militaire et mort du capitalisme est simple : le capitalisme a besoin pour survivre d’accumuler des capitaux , des biens , des territoires. S’il ne peut plus il est mort, même s’il a toujours la possibilité de déclencher une guerre mondiale.

      Mais le capitalisme est mort , le système qui lui succède n’a plus , concrètement tous les moyens étatiques, malgré les apparences, pour continuer la politique de prédation.

      Il ne peut même plus déclencher une guerre et même un krach boursier ;

      Quand Macron/Rothschild sera chassé du pouvoir en France , grâce aux GJ il sera possible de mettre en place un gouvernement et des lois obligeant les groupes
      industriels et financiers à restituer tout ce qu’ils ont volé .

      Pour finir ce sera au peuple de garantir sa défense face aux éventuels prédateurs étrangers dans, il faut l’espérer, la multipolarité.


    • Eric F Eric F 11 avril 21:47

      @edouard
      C’est un contresens, le capitalisme est depuis longtemps tout sauf étatique, au contraire il est cosmopolite et a réussi le tour de force d’instaurer la mondialisation dont les peuples ne veulent pas (sauf, je suppose, les émergents). Non seulement on est loin de l’appropriation collective des biens de production, mais encore les états privatisent tout ce qui leur reste. Le capitalisme est plus prédominant qu’il n’a jamais été.
      S’il y avait une insurrection en France imposant la collectivisation (mais on en est très loin avec quelque dizaines de milliers de protestataires dans les rues), il est fort à parier que les multinationales auront exilés leur capitaux en un clic, déménagé leur siège social en deux clics, et la production sera délocalisée. Contrairement au Vénézuéla, on n’a pas de pétrole ni aucune ressource naturelle, on a vu comment la riposte leur est tombé sur le râble (ce que je condamne bien évidemment), on sait à quoi s’attendre. Si Marx a dit que la religion est l’opium du peuple, c’est dans la mesure où -à ses yeux- elle instille des illusions pour un imaginaire futur. S’attendre à ce qu’une insurrection instaure un Eden terrestre relève d’une même illusion. Disons que c’est un tantinet plus compliqué.


    • Attila Attila 11 avril 22:09

      @Eric F
      « le capitalisme est depuis longtemps tout sauf étatique »
      Pas toujours. La doctrine économique la plus appliquée en occident et dans beaucoup d’autres pays du monde utilise l’État :
      "Du libéralisme « classique » au néo-libéralisme, on transite de l’opposition – l’Etat contre le marché – à une alliance de l’Etat pour le marché et pour son développement. L’Etat, auparavant considéré intrusif et dangereux pour les libertés individuelles devient un acteur fondamental dans l’imprégnation du néolibéralisme au cœur de la société. Ainsi n’est-il pas étonnant de voir l’Etat voler au secours des banques " Lien
      .
      Eh oui, les pays occidentaux et d’autres pays ne sont pas libéraux !
      Une idéologie à la source de nos problèmes : le néolibéralisme

      .


    • Attila Attila 11 avril 22:14

      @Eric F
      Avec le néolibéralisme, l’étatisme n’est plus incompatible avec le cosmopolitisme et la mondialisation. Le néolibéralisme, c’est l’État au service du marché.

      .


    • Eric F Eric F 12 avril 19:19

      @Attila
      on est d’accord sur ce point, le capitalisme est donc renforcé puisqu’il impose ses vues aux états.


    • acab2 13 avril 18:01

      @edouard

      « En 2019 le système est en panique défensive partout , l’internet diffuse les infos en temps réel »

      Oui, vous avez raison, il se font violer par la mousse insurrectionnelle issus du chaos, sur le contrôle de l’information. Nous, peuple du web, avons sans le vouloir, pris le contrôle de la narration.


      La religion franc mac a du plomb dans l’aile. 


      Vous vous trompez complètement. Les français, y compris ceux qui s’insurgent aujourd’hui, ont des élémen de l’héritage maçonnique dans leur traditions républicaines, leur pratique militantes, le revendications professionnelles.


      C’est un aspect de notre histoire comme la conquête romaine, l’imperium corse ou le génocide vendéen. Comme des bordée de Charles et des brochettes de Louis. Comme la première guerre mondiale. Comme la colonisation de la côte d’ivoire.


      C’est historique. Les maçon « déistes »/« de l’unique »/« universalistes » ont joué un rôle, clair ou trouble selon les époques, comme l’Église de Rome, comme le judaïsme et le laicat parisien, comme le « néo ou pas paganisme/empirisme » régional.


      Je sais qu’il y a de la pourriture dans le Gof moderne, entre autres. Je sais qu’il faut faire le ménage. Mais je t’invite, par la paix du christ, par le refus de l’arbitraire, par la raison, a juger les gents individuellement et sur leurs actes, pas selon leur foi.


      Ou pire, leur présence sur une photo ou une liste sorti du cul d’un enragé.


      Qui va écrire les 95 thèses ? et donner le coup de grâce ?

      Luther ! j’avais pas envisagé cette possibilité !

      Depuis Commercy, j’attend le serment du jeu de paume !

      Ou est mon astucieux général corse ?

      Mon révolutionnaire sanguinaire Parisien ?

      J’ai trouvé Jésus ! Ça fera l’affaire ?


    • edouard 14 avril 11:39

      @acab2
      Vous avez raison seul Dieu peut nous juger selon notre foi....

      Chaque être humain est le produit de l’histoire , là encore je suis d’accord avec vous. Dans la période qui s’annonce , il est important d’éviter les guerres de religion , les guerres tout court.

      Ce qui ne fut pas le cas au XVI et XVII siècles, hélas !
      Et c’est justement parce que la maçonnerie spéculative a du plomb dans l’aile que l’on va éviter le massacre.

      Je m’explique :

      La maçonnerie est luciférienne , ne pas confondre Lucifer et Satan, tous deux créations divines et placés sur notre route pour nous amener, à force d’échecs et de souffrances, le premier par la raison le second par le vice, à reconnaitre que la seule voie c’est la voie Christique.

      L’Humanité est en train , difficilement faut l’avouer , de se diriger dans cette direction.
      D’ailleurs Dieudonné diffuse des gilets jaunes christiques.....


  • Pierre 11 avril 14:13

    Vous faites des grèves comme un chien lève sa patte pour pisser !


    • scorpion scorpion 11 avril 18:16

      @Pierre
      C’est tout de même mieux et un peu plus courageux qu’être un petit toutou suiveur la truffe dans son caca, qui fait le beau et lève papatte quand ses maîtres le sifflent.


    • Pierre 12 avril 15:12

      @scorpion
      sauf pour ceux à qui cela permet de théoriser leur flemme...


    • pipiou 13 avril 00:06

      @Pierre
      Excellent !
      Et si les Français faisaient la grève de la grève, cela en surprendrait plus d’un.

      Mais arrêter la grève, c’est comme la clope, c’est dur.
      Heureusement que la grève ne file pas le cancer ... encore que.


    • acab2 13 avril 18:15

      J’en ai mare de vous rappeler les base 1920. Vous tenez votre propre terrain.

      Vous n’avez pas besoin de faire la guerre pour récupérer ce qui est sous vos pieds.

      Vous n’avez qu’a rien changer, vous n’avez qu’a voter un nouveau statut.

      Vous n’avez qu’a supplanter la structure de commandement par une nouvelle.

      Occupez les lieux et travaillez dans la continuité pour le repreneur, vous.

      Si c’est impossible, si le droit ou la force l’empêche, volez les machines.

      Si il est possible de faire cohabiter les deux structures, ne crachez pas dessus.

      Vous êtes 2.000.000 a 7.000.000, l’ennemi, 200, l’adversaire, 180.000.

      .

      Ya un rapport numérique au delà du quel la force devient insignifiante.


  • En marchant En marchant 11 avril 23:03

    ENFIN ! Oui grève générale illimitée.


  • HELIOS HELIOS 12 avril 00:04

    Pourquoi devrai-je participer a une quelconque action avec le parti communiste ?

    Au nom de quoi devrai-je me joindre a un groupe pour lequel, et par principe, je ne partage pas les valeurs, même si momentanément elles rejoignent les miennes ?

    est-ce que le parti communiste a, un jour, manifesté, soutenu ou au minimum été neutre envers les souverainistes et pire avec le Front national ? Jamais n’est-ce pas... et même, avec le parti socialiste, le parti communiste, se sont assis sur la démocratie en acceptant de se retirer d’élections afin qu’un parti ne puisse pas etre majoritaire dans une élection régionale... exactement l’inverse de ce que ce parti demande.


  • Esprit Critique 12 avril 00:20

    Voter pour des partis ou candidats « Coup de pompe dans le cul » aux socialos cocos, (je dis ça pour ceux qui croient qu’ils existent encore), etc ce serait pas mal non plus !


Réagir