jeudi 10 juin - par LATOUILLE

Quand Méluche dérape, la classe politique s’étouffe

 On sait Jean-Luc Mélenchon excellent discoureur qui aime la joute oratoire ; pour autant cela ne fait pas forcément de lui un bon communicant. Sa sortie le dimanche 6 juin sur France Inter ne permet pas de lui attribuer une bonne note en communication. Soit il s’agissait d’un dérapage verbal qui n’est guère acceptable de la part d’un politicien de son envergure, soit c’était une stratégie de communication délibérée dont on ne voit pas l’objectif politique à part se saborder. Le seul but raisonnable qu’on peut envisager pour une phrase de cette nature c’est de créer le buzz.

 

 Là, Mélenchon a réussi. La phrase a tourné en boucle sur les chaînes d’information en continu, la grande presse s’en est emparée aussitôt, et le volcan de stupidité des politiciens s’est enflammé. Quelle belle occasion Mélenchon a donnée à son principal adversaire politique, la macronie, de le ranger dans la case des complotistes après l’avoir mis dans celle des islamo gauchistes et des idéologues de l’extrême gauche. Pourtant à y regarder de près il n’y avait pas là matière à un buzz volcanique. Mais, nous sommes plus dans une ère du commentaire que dans celle du débat argumenté.

 

 Revoyons la phrase : « Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident, ou un meurtre… Ça a été Merah en 2012, ça a été l’attentat la dernière semaine sur les Champs-Élysées, vous vous rappelez de tout ça ? C’était la dernière semaine ! Avant on avait eu Papy Voise, dont plus personne n’a entendu parler après, donc, tout ça c’est écrit d’avance. Nous aurons le petit personnage sorti du chapeau, nous aurons l’événement gravissime qui va une fois de plus permettre de montrer les musulmans du doigt et d’inventer une guerre civile… voilà, c’est bateau tout ça. » Dans cette phrase il y a des vérités factuelles et historiques comme le cas de Mohammed Merah qui le 11 mars 2012 assassine un militaire à Toulouse, puis le 15 mars deux autres militaires à Montauban pour terminer, le 19 mars, sa sanglante randonnée par l’assassinat horrible de professeurs et d’enfants dans une école juive de Toulouse. Nous étions en année d’élection présidentielle dont le premier tour avait lieu le 22 avril 2012. Comment nier la proximité entre l’attentat terroriste du 20 avril 2017 sur les Champs Élisez avec le premier tour de l’élection présidentielle le 23 avril ? Pareillement l’odieuse attaque contre Paul Voise (dit Papy Voise) a eu lieu 3 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle en 2002 ; concernant cette dernière pour laquelle la presse de l’époque était rentrée dans un délire informationnel a été vue par certains comme la cause possible de l’échec de Lionel Jospin et de la réussite surprenante de Jean-Marie Le Pen en raison d’un possible lien entre cette affaire et les politiques de sécurité. Est-ce que Mélenchon si situe dans cette stratégie rhétorique en utilisant « tout ça c’est écrit d’avance  » ? Pour sûr faisant ainsi il se livre à une extrapolation dans laquelle (est-ce délibéré ?) corrélation, concomitance et causalité. Dans quel but le remarquable tribun qu’est Jean-Luc Mélenchon use-t-il de cette phraséologie ?

 

 Comment peut‑on avancer que ces crimes odieux auraient un rapport avec l’élection présidentielle ? Il y a un effet de concomitance évidente entre les attentats et les élections présidentielles évoquées en raison des dates ? Y a-t-il corrélation, ce n’est pas assuré ? Quoi qu’il en soit une corrélation n’est pas une relation de cause à effet. Pour autant Jean-Luc Mélenchon n’a pas tout à fait tort dans la mesure où les entités terroristes cherchent à faire parler d’elle et que pour ce faire il vaut mieux que les attentats qu’elles commanditent aient lieu à un moment particulier où la presse est particulièrement mobilisée autour d’une situation sociopolitique particulièrement sensible à la survenue d’évènements. Dans les cas cités par Mélenchon on voit bien la puissance terroriste des actions dans la mesure où elles se sont produites un moment clé du fonctionnement des institutions républicaines et démocratiques de notre pays. À ce stade nous pourrions faire une comparaison avec les éléments du Capitole aux états unis en 2021, si les mêmes individus avaient envahi le Capitole à n’importe quel moment de l’année au milieu d’une année non électorale certes la presse en aurait parlé mais ça n’aurait pas eu l’ampleur à la fois symbolique et médiatique auquel cet envahissement a donné lieu alors que nous étions à la fin du processus électoral et même à la proximité de l’investiture du nouveau président des états unis. Et nous pourrions trouver comme ça de nombreux exemples dans l’histoire de France et d’autres pays ; pour autant est-ce astucieux d’en faire état dans une période déjà troublée par une pandémie et qui annonce une période préélectorale vraisemblablement particulièrement tendue ?

 

 Ce n’est pas astucieux, c’est sans doute une très mauvaise stratégie de communication mais pour autant il n’y a aucune raison raisonnable qui ferait qu’on ne puisse pas en parler. Que penser de la réaction de Latifa Ibn Ziaten, mère du soldat Imad Ibn Ziaten, assassiné par Merah dont les propos sont rapportés par le site Politique : « « Les propos de Jean-Luc Mélenchon sont inadmissibles et ne devraient même pas être tenus  », a-t-elle tweeté, demandant « le respect » pour son fils et les autres victimes. » Pareillement comment interpréter l’intervention de l’avocat Patrick Klugman, qui a déclaré sur Twitter avoir « reçu mandat de dénoncer au parquet ses propos indécents pour qualifier l’attentat islamiste et antisémite qui a ôté la vie aux fils et aux petits-enfants de [Samuel] Sandler » (assassiné par Merah) ? Peut-être que le mot « évènements » utilisé par Mélenchon ne porte-t-il pas en lui suffisamment de tragique, donc semblerait amoindrir l’horreur de ces assassinats ? Il n’apparaît pas que Mélenchon ait glorifié les attentats, il ne fait que souligner la proximité de leur survenue avec une élection et que cette date n’est certainement pas choisie par hasard. Il faut avoir l’esprit envahi par un souvenir affectif tragique ou se complaire dans une victimisation pour qu’une pensée voilée à la raison puisse voir dans les propos de Mélenchon une quelconque indignité à l’égard des victimes. Dans cette ligne de pensée, celle de Monsieur Klugman et de Madame Latifa Ibn Ziaten, il faudrait taire l’Histoire, ne plus parler de tous ces actes, grands ou petits, odieux ou imbéciles, qui ont pu ou dont on peut penser qu’ils ont pu changer le cours de l’histoire, le résultat d’une élection. Est-ce que parler des crimes nazis fait injure aux victimes ? Est-ce que rappeler qu’un psychiatre autrichien (Hans Asperger) alimente une controverse, souvent en sa défaveur, quant à ses relations avec « la philosophie nazi de la pureté de la race » fait injure aux victimes ? Cependant il y a une chose dont on peut être assuré c’est que si attentat il y a et qu’il est en lien avec les « terroristes », les « forces » hostiles aux musulmans en feront des choux gras. On comprend que les sbires de Macron veuillent le silence là-dessus comme le veut le Maire de Toulouse, ouvert pourtant à tous les vents politiques et qui « demande » au candidat de la France insoumise de « retirer ses propos ».

 

 En revanche, dans les propos de Jean-Luc Mélenchon, ce qui dépasse l’entendement c’est « Nous aurons le petit personnage sorti du chapeau. » que tout le monde a interprété, comme Politique, comme étant Emmanuel Macron dont on a tellement raconté, à tort, qu’il était survenu du néant politique. A priori rien dans la phrase citée n’indique que le « petit personnage » serait Emmanuel Macron, mais Politique nous éclaire : « Note de Playbook : par « petit personnage sorti du chapeau », Mélenchon fait référence à Emmanuel Macron, qu’il a comparé dans la même tirade à l’ancien président et homme d’affaires Mauricio Macri, en Argentine, à l’ancien comédien Volodymyr Zelenski, en Ukraine, autant de « types sortis de rien et portés par un système oligarchique » selon ses mots. » Cette phrase fut prononcée au début de l’interview, avant l’allusion aux attentats ; Mélenchon énumérait un certain nombre de politiciens créés, d’après lui par « le système » et qui viendraient de « nulle part », créés hors du champ politique. Politico et la majorité des éditorialistes procèdent là à un raccourci analytique à la seule fin de conforter leur thèse. Abandonnant toute analyse, isolant des mots ils déstructurent le discours et annulent son sens pour lui donner le sens qui leur convient. Pour Mélenchon, ne s’agissait-il pas de rappeler que Macron était survenu sur la scène politique sans qu’il y fût attendu, ou simplement que de tels évènements sont souvent l’occasion de l’émergence d’un inconnu sur la scène politique. Honnêtement, qui attendait de Gaulle en 1940 ? Est-ce dire que Macron pourrait commanditer un « évènement » pour abattre ses adversaires politiques ; qui le croirait ? N’importe lequel d’entre nous qui se souvient de l’affaire du Raimbow Warrior et de la destruction des paillotes exécutées à la demande du pouvoir sous l’ère de François Mitterrand, de l’affaire du Watergate sous Nixon, etc. Le crime politique ne date pas d’aujourd’hui et n’est pas l’apanage des dictateurs. Personne, malheureusement, a besoin de Mélenchon pour faire ce genre de raccourci au vu de la personnalité et de la façon de gouverner de Macron qui s’il n’est pas encore un oligarque se pose bien en autocrate méprisant, arrogant, d’un égotisme et d’un narcissisme exacerbés. Chacun a en mémoire la façon dont il protège ses ministres en délicatesse avec la loi et la Justice, chacun se souvient de la façon dont il a protégé Benalla à propos duquel il semblerait que la Justice soit en panne ou en vacance. Plus simple encore, Mélenchon voulait peut‑être rappeler que de tels évènements ont un effet positif sur la cote de popularité du président de la République au regard de son inévitable action ; souvenons-nous de l’augmentation subite de la cote de popularité de Hollande en 2015.

 

Il faut protéger le Prince, alors c’est la curée, la dénonciation en complotisme. Il s’agit de discréditer Mélenchon et de faire en sorte que le peuple, celui des imbéciles et des illettrés comme dirait Macron, se laisse aller à de mauvaises pensées. On rameute le ban et l’arrière-ban des politiciens et des éditorialistes pour distribuer une potion à la « bien-pensance » : oyez braves gens, voilà ce qu’il faut penser ! Le ministre, Clément Beaune, utilisant un site officiel du Gouvernement donc s’exprimant au nom de celui-ci, y va d’une déclaration de la plus haute intelligence : « L’insinuation c’est la négation de la démocratie. Triste effondrement moral. » Question immoralité et insinuation les macroniens et beaucoup de politiciens n’ont rien à apprendre et, d’autre part, l’insinuation est un moyen de rhétorique politique aussi vieux que l’humanité. Plus grave, c’est qu’une fois encore faute d’avoir un discours pensé et fort en culture les commentateurs comme les politiciens en appelle à des « gros mots » : complotisme, islamogauchiste, autant de mots à géométrie variable et qui n’ont plus beaucoup de sens tellement ils ont été usés, souvent mal à propos, sur les canapés des plateaux de télévision ou entre les canapés de foie gras et de caviar des pince-fesses mondains.

 

Cet usage de mots cache‑sexe de l’indigence intellectuelle ne ramènera pas les citoyens vers la politique. D’autant moins que pour une majorité des citoyens les embardées verbales, les envolées lyriques de Mélenchon sont rangées sur le même rayon que les blagues des humoristes, voire des comiques troupiers de jadis. Pour sûr, et cette sortie du 6 juin n’améliorera pas la situation électorale de la France Insoumise, ce n’est pas Mélenchon qui conduira son mouvement à la victoire en mai 2022. Depuis 2017 il perd du terrain à mesure que s’empilent ses sorties souvent extravagantes ; on attend un peu moins de théâtralité et plus de pondération d’un politicien.

 

L’affaire, tellement stupide, ne vaut pas ce buzz médiaticopolitique qui rabaisse l’orateur et ne grandit même pas les porteurs de savons et de serviettes, les redresseurs de torts cachés derrière leur papier essuie-tout. Les propos de Julien Dray, ancien binôme de M. Mélenchon au sein du courant de la Gauche socialiste, rapportés par £e Monde apportent de l’intelligence et l’espoir d’une analyse et d’une critique constructive : « Pour un être aussi cultivé, les mots ont un sens… grave incident Merah ??? Franchement ce qui est grave, c’est de ne pas dire les choses… La langue française possède tous les mots forts pour cela. »

 

Le temps des médias n’est pas le temps de la réflexion, aujourd’hui mercredi 9 juin, la gifle assénée hier à Macron a remplacé les mots de Mélenchon prononcés seulement 3 jours plus tôt. Ainsi va la politique dans notre pays, de buzz en buzz...



79 réactions


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 juin 08:58

     
     Cette levée médiatique de boucliers de toute la macronie bien pensante et de tous les hypocrites contre une faute qu’aurait commise Mélenchon signe clairement qu’il n’a commis ni faute ni erreur.

     

    En effet : une erreur est par définition commise à son propre détriment, contre soi-même. Si Mélenchon avait commis une erreur, qui en parlerai ? Personne.

     

    A l’inverse, excepté au tennis, une faute est commise, sciemment ou pas, contre la morale, la loi, la règle, les bonnes manières, etc. Les erreurs sont regrettables ; les fautes sont coupables, induisent des remords, ou pas, pour les psychopathes.

     
    Qu’on se le dise : le chef ne commet pas de fautes au nom du principe qu’il a toujours raison. S’il convient de taire ou maquiller ses erreurs, de les minimiser, voire de les glorifier pour le montrer bon prince, en revanche les fautes des opposants, des petits, des sans grades seront montées en épingles d’autant plus grosses et tapageuses que l’opposant est redoutable.

     

    Le fin du fin de la stratégie étant de déguiser en coup perdant un coup gagnant adverse

    qu’on appellera faute ou erreur par un amalgame savamment entretenu dans une opinion publique qui n’y comprendra rien.


    • Fergus Fergus 10 juin 09:12

      Bonjour, Francis, agnotologue

      Je persiste à penser que Mélenchon a commis une faute. Si, comme vous le pensez, il n’a commis ni faute ni erreur, alors force est de reconnaître qu’il s’est délibérément conduit de manière indigne  ! Et c’est pire.

      A toutes fins utiles, voici le commentaire que j’ai adressé hier à Gasty sur un autre fil de débat :

      « Bien sûr que les organisateurs des attentats choisissent leur moment pour obtenir le maximum de publicité. Mais on ne laisse pas ainsi entendre que l’origine des coups est inconnue et peut être imputable à un « système » ou à un collectif « ils » non identifié qui laisse planer le doute sur les réels commanditaires.

      On parle là en effet d’attentats téléguidés par Daech. Et amalgamer ces attentats avec l’affaire Voise — en l’occurrence un pitoyable fait divers — est consternant de manipulation !

      Si Mélenchon avait été honnête intellectuellement sur ce coup-là, il aurait dit grosso modo ceci :
      « Lors de chaque campagne présidentielle, des évènements dramatiques surviennent, qu’il s’agisse d’attentats islamistes ou de faits divers violents. Je dénonce avec force l’instrumentalisation qui est faite de ces évènements à des fins politiciennes ! »

      Or, ce n’est pas ce qu’a dit Mélenchon, un homme dont on connaît pourtant la maîtrise de la langue. Il est donc fortement probable qu’il ait sciemment tenu ces propos pour brosser dans le sens du poil les dérives complotistes d’une partie de la population. » 


    • troletbuse troletbuse 10 juin 09:36

      @Fergus
      J’ai vu.que la région Bretagne allait avoir des élus LREM, normal si les Bretons votent comme vous Fergus. smiley
      https://www.franceinter.fr/politique/elections-regionales-2021-les-intentions-de-vote-region-par-region
      Au fait, qui c’est Daech, c’est un truc passe-partout qui peut cacher bien des manipulations.
      « Daech », c’est comme « complotisme ». C’est se débarrasser de toute hypothèse gênante pour le pouvoir. Pratique pour réfuter les faits criards.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 juin 09:48

      @Fergus
       

      « Lors de chaque campagne présidentielle, des évènements dramatiques surviennent, qu’il s’agisse d’attentats islamistes ou de faits divers violents. Je dénonce avec force l’instrumentalisation qui est faite de ces évènements à des fins politiciennes ! »

       

       Bien sûr, comme d’hab, il est interdit de poser la question de savoir à qui profite le crime : ça ne leur plait pas du tout. Et vous vous êtes très gentil avec eux.


    • Fergus Fergus 10 juin 11:20

      @ Francis, agnotologue

       « à qui profite le crime » 
      Simple :
      Au pouvoir en place lorsqu’il s’agit d’attentats islamistes. Mais laisser entendre que ces attentats aient pu être favorisés par une inertie coupable dudit pouvoir est ignoble.
      A Le Pen lorsqu’il s’agit d’agressions du type Voise, le FN-RN ayant beau jeu de monter en épingle un acte isolé pour dénoncer l’insécurité et le laxisme des pouvoirs publics.
      Quant à l’amalgame entre les attentats islamistes et l’affaire « Papy Voise », il est scandaleux et insultant pour les familles des victimes de ces attentats.
      Je ne suis « gentil » avec personne ! Je m’efforce de porter un regard objectif sur les évènements !


    • Aristide Aristide 10 juin 11:50

      @Fergus

      Je m’efforce de porter un regard objectif sur les évènements !

      Je ne vais pas vous donner de leçon en ce domaine. Mais tout de même pourquoi n’envisagez-vous cette « sortie » que dans le sens de l’erreur, du défaut dans l’expression, en fait de la maladresse ...

      Vous n’envisagez pas une seule seconde la cohérence de cette sortie avec la stratégie électorale de Mélenchon. Par cette sortie, il se fait l’écho inattendue et inespéré de tous les complotistes et autres allumés qui ne voient que des manipulations, actes sous faux drapeaux, ... Il ajoute de plus une pierre à son soutien à la communauté musulmane en avançant qu’il serait le seul à faire la différence entre musulman et islamiste. Toutes les voix comptent, complotistes ou musulmans qui se retrouvent dans ce discours ... ;

      C’est une conviction, je ne prétends pas à l’objectivité sur ce sujet. Mélenchon est devenu prisonnier de sa logique, sa stratégie électorale l’oblige à pousser plus avant à chaque fois pour recueillir des voix qui lui échappent.


    • Fergus Fergus 10 juin 12:06

      Bonjour, Aristide

      « Par cette sortie, il se fait l’écho inattendue et inespéré de tous les complotistes et autres allumés qui ne voient que des manipulations, actes sous faux drapeaux »

      Je crains malheureusement que la bonne explication soit celle-ci. Et je suis consterné du soutien de la plupart des caciques LFI au candidat de ce mouvement. Mélenchon a été le puissant moteur de La France Insoumise en 2017. Il en est devenu le boulet !


    • Elliot Elliot 10 juin 12:42

      @Fergus

      J’ai beau réécouter les paroles de Mélenchon, je n’entends à aucun moment qu’il accuserait le pouvoir d’être volontairement passif ( ce que vous appelez inertie ) ou à l’origine de ces incidents : il constate simplement ( je concède assez maladroitement ) ces occurrences chronologiques montées en épingle par la presse et les médias, ce qui me semble logiquement le but recherché par les auteurs de ces forfaits.
      Si par bonheur aucune de ces péripéties criminelles ne devait survenir, il se trouvera immanquablement l’un ou l’autre crime sordide pour faire monter la sauce jusqu’à arriver en en faire un argument électoral qui éloignera l’attention des plus naïfs des vrais problèmes qui se posent.
      Ceci étant, l’insécurité est indéniablement un problème mais un parmi d’autres qui me semblent probablement plus importants et dont elle n’est en somme que le sous-produit.
      Quant aux propos incriminés de Mélenchon, je note qu’aucun des journalistes présents supposés chevronnés n’en a relevé l’indignité en les entendant et que l’orchestration du lynchage est venue de l’extérieur.
       


    • Clouz0- Clouz0- 10 juin 12:48

      @Elliot

      J’ai beau réécouter les paroles de Mélenchon, je n’entends à aucun moment....


      C’est assez naturel quand on est amoureux, on n’entend que ce que l’on souhaite entendre.


    • Aristide Aristide 10 juin 12:56

      @Fergus

      LFI est la créature de Mélenchon, cet obscur mitterrandien n’a jamais pu avoir le niveau de responsabilité auquel il pensait pouvoir prétendre. Son role de sénateur, travailleur, obstiné, cinglant, doué, ... ne lui a jamais valu une position à laquelle il aurait souhaité avoir accès ...

      Militant du PS pendant des décennies, il en connaissait la nature sociale-démocrate, ce n’est pas un imbécile, il ne s’en est pas aperçu en se réveillant un beau matin ? Voilà donc qu’en 2008, il découvre que ce parti est aussi exécrable qu’il faille en sortir. Bien sûr que non, il saisit une opportunité pour en sortir. Une révélation ? Personne ne peut y croire. Depuis, il essaie de se débarrasser de ce passé, c’est un peu le sparadrap du Capitaine Haddock.

      Comme chez tous les nouveaux convertis, il faut en rajouter toujours et toujours, pousser jour à jour un peu plus loin pour se distancier de ces anciens engagements... Jusqu’à la fin, il sera dans cette démarche d’expiation de son passé social-démocrate.

      Mais aura-t-il perdu ? Je crois au contraire que cette position satisfait assez largement son égo, pas démesuré car il a de vrais talents. Les autres ? De simples opportunistes qui trouveront un lieu d’atterrissage à la disparation du mouvement ...
       


    • Aristide Aristide 10 juin 13:00

      @Elliot
      Ses propos : « 

      Dans tous les pays du monde, ils ont inventé un type comme ça, qui sortait de rien, et qui était porté par un système oligarchique. De même que vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre. Ca a été Merah en 2012, ça a été l’attentat la dernière semaine sur les Champs Elysées, avant on avait eu Papy Voise, dont plus personne n’a jamais entendu parler après. Tout ça, c’est écrit d’avance »,

      "



    • troletbuse troletbuse 10 juin 13:25

      @Fergus
      Ainsi, vous avez trouvé l’excuse pour voter Micron.
      Inutile de vous justifier ? Ca se voit depuis longtemps.


    • troletbuse troletbuse 10 juin 13:30

      @Fergus
      une inertie coupable dudit pouvoir est ignoble.


      Can c’est de l’argumentation de soumis.


    • Fergus Fergus 10 juin 14:03

      Bonjour, troletbuse

      Arrêtez vos âneries ! Macron n’aura jamais mon vote !
      Sauf s’il est présent au 2e tour de la présidentielle et en situation aigue d’être battu par Le Pen ! Mieux vaut dans un tel cas subir le choléra (un président qui fait chier) que la peste (potentiellement brune).


    • Elliot Elliot 10 juin 14:13

      @Aristide

      Merci, je connais ses propos et je les trouve étayés par les réalités. Le type comme ça, en l’occurrence Macron, personne n’en avait entendu parler avant qu’il ne se lance et il a bénéficié d’un grand battage médiatique.
      Pour le reste ce sont des faits abominables qui ont influencé les campagnes présidentielles  : Sarkozy a su les exploiter, au contraire de Hollande.
      Je vous parie le même scénario en 2022 et je n’ai guère de risque de me tromper. La machine est déjà en route avec C News, propriété d’un milliardaire, où plus c’est gros et mieux ça passe. Zemmour en est l’attraction principale qui réunit des centaines de milliers de spectateurs séduits par la profonde vacuité de sa pensée  réfléchir est loin d’être leur activité préférée  et par son opportunisme à saisir voire à fabriquer l’air du temps. 


    • troletbuse troletbuse 10 juin 14:47

      @Fergus
      jamais mon vote !Sauf


      Dans ce cas, il ne faut pas utiliser ni la négation ni le mot « Jamais »
      Pour ma part, comme Méluche ne m’importe pas et que je ne me fous de ce qu’il dit, je ne vais pas le dénigrer, ce qui est votre méthode de rabatteur vers la LREMie.
      Vous attaquez toujours LFI, RN, LR et jusqu’au parti comme l’UPR qui représente 1%..
      Si il restait Micron et Le Pen, eh bien je voterais Le Pen qui n’a pas encore pu utiliser les LBD contre des manifestants pacifiques.


    • troletbuse troletbuse 10 juin 19:03

      @Fergus
      la peste (potentiellement brune).


      Vous voulez dire que MLP s’entourerait d’une milice privée, payée par nos impôts, type Benalla parce qu’on n’a jamais revu les armes ni le coffre-fort. ? 


    • troletbuse troletbuse 10 juin 19:07

      @Fergus
      Parce que vous trouvez que Le poudré, il nous fait juste chier. Eg ben dis donc, vous êtes plutôt tolérant..... avec lui.
      Les LBD, Fourtiilan, Fiorile en taule, les lois scélérates, PMA, GPA, LBGT, j’en passe et des meilleurs.
      Tiens ca vient de sortir, après 4 ans et après signé le pacte de Marrakech, il veut expulser quelques migrants. Comme c’est bizarre. Y’aurait pas des élections bientôt ?


    • Old Dan Old Dan 11 juin 02:00

      @Francis, agnotologue

      ...pendant qu’on beugle contre Méluche,
      on n’parle pas de Sarko et Pygmalion
      ou d’Pécresse la « championne de l’écologie » en chambre,
      ou des ardoises de MLP...
      Bof !


    • chantecler chantecler 11 juin 06:06

      @Old Dan
      Ben oui,
      Au royaume des aveugles les borgnes sont rois .
      Et pour le militant sectaire d’un parti quelconque toute opposition structurée est à détruire .


    • troletbuse troletbuse 11 juin 09:16

      @chantecler
      Comme Fergus qui vient dénigrer tout ce qui s’oppose à la La Répression en Marche.
      Ce matin, il a piscine.


    • chantecler chantecler 11 juin 09:21

      @troletbuse
       smiley
      Peut être !
      Il doit se demander s’il doit se mouiller ou s’il doit rester sur le bord .


    • troletbuse troletbuse 11 juin 09:44

      @chantecler
       smiley


    • nemesis 11 juin 11:18

      @Elliot

      Selon l’animatrice c’est 1 million de téléspectateurs qui suivent l’émission.

      J’ignore ce que cette « émission-événement » cache, si c’est une manœuvre à 2 ou 3 bandes de Rotchild qui aurait vu, un peu tard, les limites de Mme Benallah... mais, en tous cas, Zemmour propose des analyses, par ses allers-retours historiques sur 2 siècles (ou plus) utiles pour la culture politique du plus grand nombre...
      Il donne des clefs, mas toutes hélas mais, il y aura un « avant » et un « après » Zemmour.
      Nous aurions souhaité que tous les journaleux préparent, de même, leurs dossiers au lieu de répéter en boucle les approximations ou les erreurs de leurs confrères.
      S’il fallait compter sur les organes d’information pour « instruire » la population....


    • Et hop ! Et hop ! 11 juin 17:29

      @Fergus : «  Au pouvoir en place lorsqu’il s’agit d’attentats islamistes. Mais laisser entendre que ces attentats aient pu être favorisés par une inertie coupable dudit pouvoir est ignoble. »

      Pourtant c’est un fait avérés :
       Presque tous les coupables d’attentats sont soit des multirécidivistes qui auraient dû être en prison au moment de l’attentat, soit déjà renvoyés dans leur pays, mais l’État n’exécute pas les lois.
       Les coupables de beaucoup d’attentats étaient des délinquants devenus indicateurs de police qui ont été exécutés par la police pour qu’ils ne puissent pas parler. Comme Mohamed Merah qui ne savait pas qu’il était identifié et qui pouvait très facilement être capturé en douceur.

      Mais la police a fait exprès de publier dans tous les médias qu’ils connaissaient le coupable, qu’il s’appelait Mohamed Merah, pour qu’il s’enferme chez lui et que cela justifie de le tuer. C’est une faute extrêmement grave, mais ceux qui l’ont commise n’ont pas été poursuivis, ce qui prouve qu’ils l’ont fait sur ordre. Même scénario avec les frères Kouachi.

      A partir de là on est en droit de penser que les attentats ont été commis par des services, et qu’on a choisi parmi les indicateurs les coupables les plus plausibles, puis on les a assassinés pour qu’il ne puuissent pas se défendre.


    • troletbuse troletbuse 12 juin 12:33

      @troletbuse
      Il doit même avoir fait construire une piscine chez lui. Raison pour laquelle on le voit plus trop, comme Nono le croque-mort d’ailleurs.  smiley


    • Aristide Aristide 12 juin 13:07

      @Elliot

      Pour le reste ce sont des faits abominables qui ont influencé les campagnes présidentielles 

      Qui peut nier cela, Mélenchon en dit plus, il prétend que c’est écrit et il désigne le système oligarchique, si ce n’est pas du complotisme de bas niveau ....

      Macron sorti du chapeau, c’est un fait, Cnews engagé à droite c’est un fait aussi, Zemmour en micro réservé et ouvert à Cnews un fait aussi, ... Mais cela empêche que le complotisme de Mélenchon en est aussi.

      Comme je l’ai écrit ailleurs, il ne s’agit pas d’une erreur mais de la stratégie électorale pour convaincre les musulmans, les complotistes, ... 


  • Attila Attila 10 juin 09:42

    « Quelle belle occasion Mélenchon a donnée à son principal adversaire politique, la macronie, de le ranger dans la case des complotistes après l’avoir mis dans celle des islamo gauchistes et des idéologues de l’extrême gauche »

    Sondage Ifop : Macron s’échappe, Mélenchon s’effondre

    .

    Jouer de la corde électorale du « complotisme » est une tentative pour récupérer des voix minoritaires et un aveu d’impuissance à séduire la majorité des électeurs. D’autant plus que le complotisme est un repoussoir pour cette majorité.

    .


  • Bendidon ... voila l'Ankou ! Bendidon 10 juin 09:48

    Ah mais LATOUILLE n’en voila un article qu’il est bien

     smiley

    Un complotiste c’est quelqu’un qui se pose des questions et c’est bien mieux qu’un conformiste que ne s’en pose jamais et gobe tout ce que raconte les merdias.

    Bon ben reste plus qu’à Merluche à gifler le poudré

    Ah c’est déjà fait et c’était un coup arrangé nous dit Clouz0 (inspecteur de son état)

    Crier C moi la ripoublique déjà fait : !

    Pisser sur la porte du GODF ah là ça pourrait faire du buzz

     smiley


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 10 juin 10:07

      @Bendidon

      Je préconise l’entartage qui serait opportun et utile.
      S’il correspond bien à certaines situations internationales, le registre tragique n’est pas très adapté à la situation électorale actuelle.
      On est dans le burlesque ; un gag serait dans la tonalité ambiante et détendrait l’atmosphère.


    • charlyposte charlyposte 10 juin 14:36

      @Bendidon
      Et comme pisser dans un violon ne suffit plus... les prochains votes se feront dans un violon via une cantatrice qui vous diras * à voté dans l’âme *


    • pipiou2 11 juin 01:57

      @Bendidon
      « Un complotiste c’est quelqu’un qui se pose des questions ».
      Justement non, le complotisme ne se pose pas de questions, puisqu’il certain qu’il y a un complot.


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 juin 06:39

      @pipiou2
      Justement non, le complotisme ne se pose pas de questions, puisqu’il certain qu’il y a un complot.

      Ce que vous décrivez c’est le complotiste qui affirme sans pouvoir prouver.
      Quand on apporte des preuves, on devient « un lanceur d’alerte ». Mais pour le système, c’est vachement plus grave, car le lanceur d’alerte informe à la place des journalistes !

      Exemple Assange, Wikileaks sur l’Arabie Saoudite. Wikileaks apporte des preuves, et ça c’est pas bien du tout ---> case prison pour Assange !

      "Depuis des dizaines d’années, l’Arabie Saoudite injecte “des milliards de pétrodollars dans des organisations islamiques à travers le monde, pratiquant une diplomatie du chéquier”, révèle le journal américain New York Times.

      Pour arriver à cette conclusion, le journal a trié et analysé 60 000 documents diplomatiques saoudiens dont les fuites ont été orchestrées par le site WikiLeaks.etc"

      Pour se protéger & noyer le poisson, les médias appellent « complotistes », aussi bien ceux qui font des hypothèses sans preuves, que les lanceurs d’alerte qui informent avec des preuves. Comme ça, plus personne n’y comprend rien, comme vous !
       


    • pipiou2 11 juin 10:32

      @Captain Marlo
      Les complotistes affirment presque toujours sans prouver.
      Vous en êtes un bon exemple !
      Ce que vous appelez preuve c’est du bullshit.


    • Ruut Ruut 15 juin 08:02

      @pipiou2
      L’utilisation de mot anglais dans une discussion francophone est de l’enfumage pour masquer un vide d’idée, de concept ou de faits.


  • chantecler chantecler 10 juin 10:24

    "On sait Jean-Luc Mélenchon excellent discoureur qui aime la joute oratoire ; pour autant cela ne fait pas forcément de lui un bon communicant. Sa sortie le dimanche 6 juin sur France Inter ne permet pas de lui attribuer une bonne note en communication.

    "

    ...

    Bof la communication...

    Qui la fait ?

    Sarkozy était il un bon communiquant ?

    Cela l’a t’il empêché d’être élu ?

    Il me semble que nos médias peuvent , par une série d’artifices, faire passer n’importe quel individu pour un génie ou pour une brèle .

    Suffit de présenter un extrait de discours allant dans un sens ou dans l’autre .


    • Fergus Fergus 10 juin 11:23

      Bonjour, chantecler

      « Suffit de présenter un extrait de discours allant dans un sens ou dans l’autre »
      Vrai. Mais dans le cas de Mélenchon la séquence incriminée a été diffusée ou retranscrite in extenso dans différents médias. Et elle est malheureusement accablante !


    • chantecler chantecler 10 juin 16:37

      @Fergus
      Merci pour ton soutien actif à l’avenir en commun .
      Les militants comme toi sont irremplaçables .


    • Fergus Fergus 10 juin 16:48

      Bonjour, chantecler

      Je ne suis pas un militant de La France Insoumise, mais un simple électeur. Et comme de nombreux autres électeurs LFI, je suis très affecté par les consternants dérapages de Mélenchon. 

      Autant j’ai trouvé sa candidature incontestable en 2012 et 2017, autant je trouve que ce choix  en réalité très largement préempté par l’intéressé a été une grave erreur pour 2022. Les évènements confirment, malheureusement, que Mélenchon n’aurait pas dû obtenir l’investiture cette année.

      Je reste en outre persuadé qu’il ne pourra pas y avoir de victoire de la gauche en 2022 hors d’une large alliance rouge-rose-vert. Ce qui ne m’empêchera pas de voter LFI par défaut.


    • chantecler chantecler 10 juin 17:12

      @Fergus
       smiley
      Oui Fergus ...
      Toi qui votes au centre tu ne trouves pas que les centristes sont un peu trop centristes ?


    • bernard29 bernard29 10 juin 17:55

      @Fergus
      Vous devriez demander à Chantecler d’expérimenter en interne ce que l’avenir en commun préconise en matière démocratique ; le droit à la révocation d’un élu qui ne satisfait plus les mandants. Dans le cas présent, si les militants LFI ne pas des soumis , il s’agirait de sortir le leader-maximo comme candidat et de le remplacer par un autre qui serait pour être plus radical que les LFI désigné au tirage au sort. Autre faribole du programme en commun.


    • Captain Marlo Captain Marlo 11 juin 06:48

      @bernard29
       d’expérimenter en interne ce que l’avenir en commun préconise en matière démocratique ; le droit à la révocation d’un élu qui ne satisfait plus les mandants.

      Bof, les programmes de tous les Partis européistes sont des attrape mougeons.
      Le pouvoir n’est plus à Paris, mais à Bruxelles, à Francfort et pour l’Otan, à Washington. Ils peuvent vous promettre tout ce qu’ils veulent, une fois élus ils appliqueront les oukases de Bruxelles, de la BCE et de l’Otan.

      Vous pouvez remplacer les responsables politiques par d’autres, ça ne changera strictement rien au résultat final. C’est d’ailleurs ce que constatent les Français depuis 30 ans, qu’ils votent pour un Parti ou pour un autre, ils ont toujours la même politique libérale, celle qui est inscrite dans les Traités européens.

      Résultat : le principal Parti politique de France, ce sont les abstentionnistes.


    • Fergus Fergus 11 juin 09:09

      Bonjour, chantecler

      J’ai cru comprendre que nous votions pour le même « centre » malgré des divergences de vues sur le candidat, un peu trop bolivarien et un peu trop complaisant à l’égard des intégristes religieux musulmans à mes yeux.


    • troletbuse troletbuse 11 juin 20:53

      @Fergus
      Mais non Fergus, Chanteclerc ne vote pas pour Micron la baffe.


  • bernard29 bernard29 10 juin 11:42

    C’est justement parce que la classe politique s’étouffe que Mélenchon a perdu toute chance de faire un score honorable à la présidentielle. 

    Quel sera maintenant le responsable politique qui va appeler à voter Mélenchon ou qui va se désister pour lui. ??

    C’est cela surtout qu’il a perdu . Alors savoir le buzz a fonctionné, si c’est une bonne ou mauvaise stratégie vis a vis d’une communauté spécifique ou pas , là n’est pas le problème. !! 

    voyez la déclaration de Montebourg qui demande à Mélenchon de se désister dès maintenant pour ne pas nuire au rassemblement de la gauche. 

    Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg annonce qu’« en l’état actuel », il ne sera pas candidat (bfmtv.com)

    « Jean-Luc Mélenchon devrait agir comme j’agis (il arrête sa candidature) : ne pas être candidat et discuter avec d’autres que lui, exhorte Arnaud Montebourg. Surtout quand on est testé face à Marine Le Pen et qu’on est battu à plate couture à 60/40. Sa candidature n’est donc pas convaincante », assène-t-il, enjoignant de trouver « une candidature unique ».


    • Aristide Aristide 10 juin 12:02

      @bernard29

      Montebourg ?

      C’est l’hôpital qui se moque de la charité !!! En termes de désunion, cet ancien apparatchik du PS en connait un bout, il a largement participé à toutes les luttes intestines, les courants, les ambitions qui ont réussi à dynamiter ce qui restait d’une social-démocratie.

      Et les voilà tous, à essayer de faire oublier ce suicide collectif en désignant celui qui empêcherait l’union. Mélenchon et Montebourg ont changé de crèmerie mais c’est toujours les mêmes recettes ...


    • bernard29 bernard29 10 juin 12:55

      @Aristide
      Montebourg c’était juste pour citer sa déclaration, sur la candidature de Mélenchon, qui je pense sera validée ou est déjà dans les esprits des autres partenaires éventuels de gauche.


    • bernard29 bernard29 12 juin 12:04

      @bernard29

      Enfer et damnation ; 
      et en plus maintenant le NPA implose ; «  le Monde » .
      Catastrophe ; Mélenchon fait des dégâts c’est sûr. !!


  • ysengrin ysengrin 10 juin 12:40

    cette fois ci mélencon a vrillé complet c’est pas dix pour cent qu’il va faire c’est 1%, on l’a perdu définitivement il n’est plus en l’air mais carrément en apesanteur, je suggère de légaliser le cannabis pour lui, afin de lui fournir des dose un peu moins fortes ; ce qu’il achète dans les banlieues pourries est vraiment trop fort...


  • alinea alinea 10 juin 13:07

    Ce n’est une mauvaise stratégie de communication que dans la mesure où tous les médias sont aux ordres et que Mélenchon le sait—, mais sinon pour une fois qu’il ne joue pas le jeu du consensus, on lui tombe dessus ; c’est à n’y rien comprendre !

    En tout cas ça me ravit, surtout s’il l’a dit démasqué et pas vacciné... mais ça !!


    • eau-pression eau-pression 10 juin 17:44

      @alinea

      Doucement, ma belle. D’accord, il y a un signe que Jean-Luc sort du jeu politique. On (du moins le jaloux) comprend ton impatience à le retrouver parmi les gens.
      Où t’as vu qu’il porte l’insigne « non-vacciné » ?


    • Clocel Clocel 10 juin 17:58

      @eau-pression

      Le bruit court qu’il a envoyé son hologramme à sa place à la piquouse.


  • Hurricane Hurricane 10 juin 13:16

    Pan sur le bec !
    Papacito, le « fasciste déclaré » qui fait une vidéo contre Mélenchon est un ex-militant colleur d’affiche du Front de gauche, devenu le FDGI, le Front De Gauche Islamisé, LFI, La France Islamiste, si you prifeur.

    Désolé, le coup de la menace terroriste d’ultra-droite c’est bien essayé mais il faudra trouver autre chose.


    L’ultra droite peut pas fournir tout le monde, nous sommes débordés nous les hypers fachos nazis etc , il y a foule de candidats de la macronerie islamo gauchiste immigrationniste , culs tendus , culs en l air , culs en fleurs , escrolos LFIstes fauxcialopes , collabocialos opportunistes arrivistes électoralistes hanounistes aux castings de victimes et menaces d’extrêêêême drouâââte .... ZEURES SSombres , bête immonde , chaos total , guerre civile etc etc ...

    Mais promis juré, on va redoubler d’effort ; on a bon coeur , c’est notre côté humaniste à nous les nazillons d ’ esseutrêêêêmeuh drouâââte . 


  • zygzornifle zygzornifle 10 juin 13:45

    Il est grand temps que ces dinosaures laissent leur placer a des espèces plus évoluées (je ne parle pas de Macron qui est une erreur génétique) ....


    • charlyposte charlyposte 10 juin 14:10

      @zygzornifle
      Des espèces plus évoluées !!!???


    • Captain Marlo Captain Marlo 10 juin 20:11

      @zygzornifle
      Il est grand temps que ces dinosaures laissent leur placer a des espèces plus évoluées

      A mon avis, ce n’est pas une question de personne, c’est une question d’analyse politique. La Gauche en entier s’enfonce dans le marasme lentement mais sûrement depuis les années 80 et Mitterrand.

      Le 1er épisode a été le ralliement de la mitterrandie au libéralisme à partir de 1983/84 : 24 janvier 1984 : les Socialistes inaugurent la dérégulation bancaire mondiale

       :"Le 24 janvier 1984, le PS votait la première loi bancaire au monde – qui mettait fin à 40 ans de séparation des activités bancaires en France. 10 ans plus tard, ses effets commenceraient à se faire sentir, avec le début de la constitution des mégabanques universelles. Mais ce n’était que le début du processus de dérégulation massive du système financier français, déjà étudiée dans ce billet. N’oublions jamais…"

      Le 2e épisode a été son virage européen en 1986. L’Europe est devenue l’horizon indépassable de la Gauche française.

      Le 3e épisode a été l’abandon des classes populaires à leur triste sort, au profit des minorités. A partir du moment où on abandonne la lutte des classes, la Gauche perd la boussole, sa raison d’être et ses électeurs. Mélenchon ou un autre, c’est pareil.


    • véronique 11 juin 09:47

      @Captain Marlo

      La gauche en entier a été parasitée par un parti se disant de gauche. Le PS n’a pas échoué, il a accouché de l’extrême-centre, déjà en 81, puis Hollande et puis l’apothéose avec Macron.


    • charlyposte charlyposte 11 juin 09:50

      @véronique
      La suite est assurée...Moretti président ! hum... je sors.


  • attis attis 10 juin 14:06

    Merluche a craché le morceau : le terrorisme est un phénomène étatique, utilisé par le pouvoir pour contrôler la population par la terreur.

    On peut comprendre que la totalité des membres de la classe politique ait été frappée de stupeur par ces propos, qui mettent tous ces gens directement en danger (le bétail pourrait avoir des envies de vengeance...), et qui font vaciller un des piliers du système de domination de la populace.

    On peut aussi comprendre que certaines personnes ne puissent toujours pas envisager que l’état ne veut pas le bien de la population, mais cherche uniquement à la contrôler. Ceci dit, par les temps qui courent, je considère ce type de personnes comme au mieux des attardés mentaux, au pire des agents de propagande stipendiés.

    Je pense aussi que le cirque fait autour de la « gifle » donnée à Macron (un non-événement très probablement entièrement orchestré par le pouvoir) est un contre-feu pour chasser de l’actualité la bombe lâchée par Mélenchon.


    • Captain Marlo Captain Marlo 10 juin 20:22

      @attis
      Merluche a craché le morceau : le terrorisme est un phénomène étatique, utilisé par le pouvoir pour contrôler la population par la terreur.

      C’est possible, mais encore faut-il le prouver, sinon on passe pour un Mickey.
      Exemple l’attentat de la Gare de Bologne en Italie, par Gladio et les armées sécrètes de l’OTAN.
      Mais c’est l’exception, en général on ne connaît pas les commanditaires.


    • vachefolle vachefolle 11 juin 18:42

      @attis
      étatique oui ca arrive, mais de quel état on parle ?
      La Turquie, l’IRAN, la Syrie, l’Algérie ????

      MAIS :
      Il n’y a pas besoin d’un état pour trouver un félé qui prend une voiture et ecrase 10 personnes,
      Il n’y a pas besoin de complot ultra dimensionnel, pour prendre un gars avec un couteau de cuisine qui tue au hasard dans la rue
      Il n’y a pas besoin de services secrets pour mettre des bonbonnes de Gaz dans une eglise
      ....

      Quand on a un attentat « sophistiqué » la question peut se poser, mais ce n’est plus le cas aujourdhui.


  • charlyposte charlyposte 10 juin 14:11

    Merlenchon ne cherche que des voix via les naturalisés assimilés ou pas.


  • Hurricane Hurricane 10 juin 15:55

    Comment peut on condamner le gifleur de Macron ?

    Il n’ a dit que des vérités : « ce personnage me dégoute »
    C ’ est vrai , il a raison , il est à vomir .

    « A cause de lui , la France est en pleine déchéance » ... là aussi il a raison .

    Il a giflé le premier personnage le plus pervers et odieux que la France aura connu , je trouve que c ’ est un geste sain , moral , écologique , salué par nombre de citoyens giflés tous les jours depuis que ce fou est au pouvoir .

    Une vraie justice ne sanctionnerait pas ce jeune gifleur , c ’ est le même geste d ’ une maman courroucée par son garnement de gamin dissipé ; mais y a t ’il une justice dans ce pays gauchisé à l’ extrême ?




    • Xenozoid Xenozoid 10 juin 16:02

      @Hurricane

      ...personnage le plus pervers et odieux que la France aura connu ....

      vraiment ? bof ,vous avez quel âge ?


    • charlyposte charlyposte 10 juin 16:15

      @Xenozoid
      Il faut dire que la France est un beau terrain de jeu via nos acteurs tout partis confondu... le sujet est donc bien-sûr ailleurs.


    • Xenozoid Xenozoid 10 juin 16:17

      @charlyposte

      bien-sûr


    • charlyposte charlyposte 10 juin 16:22

      @Xenozoid
      C’est à dire, faire la politique de l’autruche et réussir à faire avancer les troupeaux de montons au bord de la falaise ! moi je dis, bravo...et donc : au plus c’est gros, au plus ça passe.


    • Xenozoid Xenozoid 10 juin 16:32

      @charlyposte

      il y a 2 troupeaux maintenant....mais si tu es au millieu d’un,la différence entre les 2 doit être minime....c’est terrible....

      la manipulation est terrible,elle touche tout le monde, c’est la gueeeerre....comprendes ? 


    • Captain Marlo Captain Marlo 10 juin 20:23

      @Hurricane
      En tous cas, son jugement a été plus rapide que celui de Benalla...


  • ETTORE ETTORE 10 juin 23:26

    La Merluche s’essaye à toutes les nages !

    La brasse ( ah, ben, pour cela il brasse, il brasse, quant à avancer.... )

    La nage papillon ( exemplaire unique et qui se dit très pro-colours of ben et thon )

    Le dos crawlé ( ça c’est quand il ne voit pas que la République c’est pas lui, mais qu’il l’as dans le dos)

    La nage libre ( C’est ce dont il se revendique, mais que, si il a tout le bassin politique)

    Aujourd’hui, c’est plutôt la brasse coulée  !

    Bon, c’est vrai, on le voit arriver de loin, avec ses grosses palmes....

    Mais quand il vas nous annoncer que c’est lui le « dauphin à Baffé », je sens que je vais, .....Flipper !


  • troletbuse troletbuse 11 juin 09:12

    Ne regardant pas la télé, je me suis un peu intererssé à ce qu’a dit La Merluche. Eh bien , il a tout à fait raison ; la meilleure preuve étant le tollé des merdias contre lui.

    Y’a que la vérité qui blesse et en F Rance, il ne faut surtout pas la dire. Les chiens de garde veillent.


    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 juin 09:45

      @troletbuse

      Salut, de mon point de vue la merluche comme disent certains est un agent totalement intégré du système mafieux mondial, trotsko-franc mac pour ne pas dire plus.. et il dit ce que on lui dit de dire, ainsi que quand, lez comment c’est lui car c’est un camelot de foire en fait.....j’ai compris cela, intuitivement c’est facile avec un passé de marketing la supercherie est si grosse, comme le coiffeur, ruffin etc ad libitum, puis l’évidence, la preuve fut là, à cette époque où il a critiqué par deux fois officiellement le CRIF, sans que il ne se passât quoique ce soit ..c’était signé...
      cela dit je crois que je m’en tape totalement en fait..mais fois de ex salopard en marketing, je me devais de le dire ..


    • Albert123 11 juin 14:42

      @troletbuse

      un opposant contrôlé qui lèche le cul de la macronie quand elle se fait gifler a toujours tord qu’elle que soit ses propos avant ou après, 

      pour le reste la macronie et la melenchonie c’est bonnet blanc et blanc bonnet :

      https://francais.rt.com/france/87645-depute-lrem-va-affronter-depute-lfi-sur-jeu-video-league-legends


  • nemesis 11 juin 11:26

    Un vieux diction universel qui a fait ses preuves :

    « Cherchez la femme... »


  • pierrot pierrot 11 juin 16:46

    Je ne l’aurais pas dit comme Mélenchon car on ne peut accuser sans preuve la droite de préparer des attentats pour promouvoir ses idées d’ordre et de lutte contre l’insécurité.

    Cependant, j’observe que souvent, avant les élections, la droite et leurs médias associés montent en épingle un fait divers anxiogène et immonde (meurtre de vieux, meurtres d’enfants, vols, viols, actes de terrorismes etc. pour contribuer à un climat anxiogène favorisant l’ordre , la police, la surveillance des citoyens, voire un appel à l’armée...

    Sur une population de plus de 67 millions d’habitants, il existera toujours, comme par le passé, des faits divers marquants.


    • vachefolle vachefolle 11 juin 18:38

      @pierrot
       LLLLLLLLLLLLLLLLOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLLLL

      On peut constater que TOUJOURS DANS les médias, juste avant les elections MediaPart, Justice et consords resortent des affaires pour plomber la candidature de droite de X ou Y......

      Sarko avec l’affaire libyienne en 2007 (14 ANS deja d’enquete pour RIEN) en plein milieu des 2 tours de l’election.
      Fillon en 2017... la on ne compte plus.

      Alors le coup de la droite LLLLLLLLLLLLOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLL

      Des attentats il y a des tentatives TOUTES les semaines.
      Donc forcément il y en a avant, pendant et aprés les elections.


  • vachefolle vachefolle 11 juin 18:35

    Meluche a dit des conneries, de toute maniere il se fait vieux et commence a ne plus se controler. C’etait le cas de son « coup de poing », il ne se maitrise plus.

    Il est tombé a son propre jeu, a vouloir faire le BUZZ pour qu’on parle de lui, ca lui est retombé dessus. Quand on voit tous les démineurs de LFI sur les plateaux venant au secours du soldat Meluche, je rigole.

    La vérité est tout simplement qu’il doit partir a la retraite.

    Mais aprés LFI survivra t-il a son gourou ? a la guerre des chefs qui suivra ? pas sur


  • JMBerniolles 11 juin 20:48

    Macron est en campagne électorale en utilisant les moyens du Chef de l’Etat, Mélenchon a aussi débuté sa campagne très tôt parce qu’il veut, voulait tant c’est mal parti, s’imposer comme le candidat de ce que l’on appelle encore la gauche par habitude.

    On aura compris qu’avec la complicité générale des politiciens professionnels de tout bord, les problèmes de fond, ceux qui sont cruciaux pour notre pays seront absents de la campagne présidentielle ou dévoyés et que le terrain sera occupé par des diversions montées en épingle par les médias.

    Il y a déjà cette affaire où Mélenchon en dit trop ou pas assez, puis l’opération ’gifle’ qui pose bien des questions qui seront étouffées par les médias et les hommes et femmes de notre monde politique....

    Le fait d’escamoter de la scène politique les vrais problèmes qui nous assaillent, l’économie avec - la dette, le déficit chronique et abyssal de notre commerce extérieur, la liquidation de notre appareil de production industriel et agricole, sans parler de la pêche qui était au centre du Brexit, l’énergie avec une orientation qui a posé un problème majeur à l’Allemagne et qu’elle vient d’abandonner avec Nord Stream 2, adoptée unanimement par tous les partis politiques en France où l’on fait croire que l’on va pouvoir abandonner les hydrocarbures en 2050, la géopolitique la France est le valet de l’empire anglo-saxon et de l’OTAN.. permet d’effacer la nécessité d’un programme politique de rupture pour sortir notre pays de ce naufrage.

    La future élection présidentielle est déjà confisquée à l’expression populaire.

    Comme après chaque élection depuis 1981 finalement et la trahison généralisée des responsables politiques pour intégrer l’Europe néo libérale, nous nous retrouveront avec les mêmes problèmes qui font couler notre pays sans aucune perspective de les résoudre y compris partiellement.

    Notre Industrie, notre Agriculture, notre Pèche et notre patrimoine y sont passé.

    On voit que le social et la santé sont en pleine liquidation...  alors il faut bien des diversions, des informations manipulées, pour cacher cela aux français. 


  • troletbuse troletbuse 15 juin 08:28

    Je suis opposé à LFI et à Mélenchon.

    Mais je trouve très bien qu’il ait fait cette sortie. La bien-pensance s’est jeté dessus.

    Avant de programmer de nouveaux attentats, les politiques devront redoubler de vigilance car pour tous ces meurtres commis par « Daech », les explications et les enquêtes sont cousues de il blanc.


Réagir