lundi 27 janvier - par Michel DROUET

Qui peut encore être favorable à la réforme des retraites ?

61 % des Français interrogés (sondage Elabe) se prononcent pour le retrait de la réforme.

Le Conseil d’Etat a donné un avis défavorable au texte qui lui a été adressé. Il parle de « dispositions contraires à la constitution » et d’un recours aux ordonnances qui « fait perdre la visibilité d’ensemble ». Enfin, il déplore des « projections financières lacunaires ».

La fuite en avant

Le gouvernement a choisi d’ignorer tout cela et s’apprête à déposer le projet devant le Parlement.

Delevoye, avant d’être rattrapé par les affaires, avait bien rempli sa mission en endormant le bon peuple pendant deux ans et ce n’est que depuis septembre dernier que les français, devant l’incapacité du gouvernement à fournir des simulations fiables et des garanties sur l’évolution de la valeur du point se sont engagés dans la contestation de cette réforme. Ils reçoivent aujourd’hui l’appui du Conseil d’Etat, ce qui n’est pas rien.

« Nous avons le meilleur système au monde, pourquoi en changer ? »

Cette parole de manifestante est loin d’être majoritaire dans les médias où la tonalité est largement différente. Pas besoin de faire un dessin lorsqu’on écoute les chaînes d’info en continu avec leurs journalistes et invités en quasi-totalité acquis à la « réforme » qui reprennent en boucle la « nécessité de justice » pour expliquer que les 1000 euros minimum de pension mensuelle sont un progrès considérable, alors même que les patrons de ces médias, champions du casino mondial, alignent dans le même temps des revenus indécents.

Pour faire bonne figure, on invite les français à être « responsables » et à « rompre avec l’autodénigrement » (Dominique Seux) et quand il faut enfoncer le clou on convoque et on instrumentalise des célébrités : « la France est peuplée de gens persuadés qu’ils vivent en enfer » (Sylvain Tesson) ou bien encore Jean Louis Etienne : « Les Français se plaignent la bouche pleine. Il y a de nombreux pays où la visibilité ne dépasse pas une semaine ».

Ces remarques, pleines de bon sens, a priori, et surtout trop généralistes, ignorent la situation de plus en plus de nos compatriotes qui vivent un enfer dès le 10 du mois, et le profond besoin de justice sociale qui anime les français. Elles émanent de personnalités qui ont eu des trajectoires de vie particulières.

Lorsqu’on veut culpabiliser un peu plus, on rappelle que le mot retraite évoque l’idée de se retirer, de quitter un champ de bataille : « On bat en retraite lorsqu’on risque d’être vaincu parce qu’on n’a plus la force de combattre ». On montre aussi du doigt les retraités qui profitent de la vie en consommant autant qu’ils le peuvent et dont la responsabilité serait évidente en matière de pollution.

En conclusion, ce serait bien que les actifs d’aujourd’hui acceptent de travailler davantage (ou d’être au chômage un peu plus longtemps), d’avoir la décence de mourir rapidement ensuite, ce qui règlerait d’un coup un éventuel problème de financement des retraites et de la dépendance, pour le bien d’une minorité de riches ou de faire valoir acquis à leur cause, qui pourront bénéficier des bienfaits de l’allongement de la vie à leur profit exclusif, définition du libéralisme appliqué à la durée de vie.

Sur quoi repose cette réforme ?

Ne vous laissez pas intoxiquer, il ne s’agit pas d’une faillite financière éventuelle du système. Les richesses ne cessent de croître, mais le problème est devenu la question de la répartition de ces richesses. Les riches ne sont pas « partageux », ils le font savoir et utilisent toutes les ficelles possibles, de l’optimisation fiscale en passant par l’évasion fiscale ou l’extraterritorialité qui permettent d’échapper à l’impôt et donc à la solidarité, mais facilitent le mécénat ou les dons phénoménaux pour la reconstruction de Notre Dame de Paris, moyen de se racheter une bonne conscience auprès d’un éventuel créateur, non pas de richesses, cette fois, mais de vie éternelle.

Comme notre système est le « meilleur du monde », la comparaison avec certains pays européens a bien évidemment toute sa place puisque le pourcentage (13,8%) de la « richesse nationale produite » est bien entendu plus élevé en France qu’en Allemagne, par exemple.

La face cachée de cet argument est limpide : la « richesse nationale » doit aller en priorité aux riches, seuls capables de décider de ce qui est bien pour ceux qui la produisent. CQFD.

La France est donc en première ligne et le gouvernement acquis dogmatiquement ou financièrement à cette cause fait le lit de ce futur système. Et comme il faut bien mettre en avant des arguments de « solidarité » pour vendre sa réforme, le gouvernement, à coup de simulateurs qui ne simulent rien, sauf son incurie et sa duplicité, s’évertue au travers de « cas types » à démontrer que personne n’y perdra, voire que beaucoup y gagneront, ce qui est totalement contradictoire avec l’objectif de plafonnement des retraites à moins de 13.8 % de la richesse nationale produite…. Cherchez l’erreur,

D’autres objectifs cachés ?

De nouvelles professions (agriculteurs, indépendants,…) vont rejoindre un « régime universel » qui ne l’est déjà plus, et dans le futur, les français partis travailler à l’étranger et qui se constituent des retraites par capitalisation qui ne manqueront pas un jour ou l’autre de faire faillite, seront également, au nom de la « solidarité », réintégrés dans le « système universel » français sans y avoir cotisé. Ce nouveau périmètre de bénéficiaires actuels et futurs, impactera bien évidemment, à la baisse, la valeur du point contrainte par le non partage des « richesses ». Les retraites sont donc amenées à diminuer dans le futur.

La suppression des régimes spéciaux « mauvais », non pas parce qu’ils coûtent cher, mais parce qu’ils concernent des professions aux fortes capacités de blocage en cas de grève, fait partie du projet. Ainsi muselés, tous les salariés pourront donc se consacrer à la tâche qui leur sera assignée, produire le plus longtemps possible des richesses pour les autres.

Et si en plus vous aviez la bonne idée de mourir rapidement après votre vie laborieuse, ce serait parfait !

 

61% des français plus le conseil d’Etat sont contre cette réforme.

62 % des français sont déçus par Macron

75 % des français estiment que la situation du pays ne s’est pas améliorée depuis l’arrivée de Macron.

82 % des français disent que rien n’a changé pour leur situation personnelle

Vous êtes de plus en plus à faire état de votre scepticisme et de votre opposition à Macron qui sera bientôt le plus grand désastre industriel de la Vème République.

Vous réfléchissez, vous vous informez, vous avez changé votre regard sur la politique et surtout vous ne vous laissez plus intoxiquer par la propagande gouvernementale et les médias acquis à sa cause.

Vous êtes plus nombreux que ceux qui prétendent savoir et qui veulent nous contraindre.

Continuez !

 



39 réactions


  • Pcastor Pcastor 27 janvier 19:39

    « Ce que promet E.Macron et son gouvernement c’est l’anxiété économique jusqu’à la mort... » (Todd dans son dernier bouquin , que je n’ai encore pas lu), tout à fait le projet de réforme des retraites ( pourquoi ce simple mot de réforme est il toujours synonyme de régression ?) , avec l’irréversibilité inhérente à cette logique.

    ça va finir par péter ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 janvier 20:34

      @Pcastor
      Bonjour Pcastor
      Au Chili, au Liban, en Irak, les populations se soulèvent et contestent les politiques menées par les dirigeants de ces pays et la corruption qui y règne parfois. Il y a donc là les germes d’une contestation plus violente. Nous avons connu l’épisode des gilets jaunes. Aujourd’hui, il s’agit des fins de mois des retraités.
      Ce que dit E. Todd : « En bas, l’intelligence progresse, tout comme le taux de crétins diplômés en haut » me semble correspondre à la réalité.
      Attendons de voir les résultats des municipales avant de savoir si le mouvement sera pacifique ou non.


    • Pcastor Pcastor 28 janvier 07:30

      @Michel DROUET
      Je n’ai pas votre optimisme.On peut certes faire le pari de l’intelligence et on a affaire à de dangereux bricoleurs, la manière dont ils traitent la question des retraites le démontre amplement.Il n’empêche, une fois la maison cassée, une fois sciemment organisé le déficit du système, que reste t’il ? Pourra t’on seulement reconstruire ? On ne trouve pas un F.D.ROOSEVELT au coin de la rue...


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 08:27

      @Pcastor
      Je suis loin d’être optimiste. Je commente, j’observe et je me dis deux choses : la première, c’est que mes modestes commentaires ne changeront pas la face du monde, la seconde, c’est que la progression de l’intelligence populaire et l’imbécilité crasse de nos dirigeants, incapables de changer de logiciel de pensée finiront bien par provoquer une crise majeure salutaire.
      Je ne pense pas pouvoir en profiter mais je l’espère pour les générations qui me suivent.


  • Captain Marlo Captain Marlo 27 janvier 20:56

    Bonsoir,

    Qui est favorable à la réforme des retraites ? En premier lieu, le MEDEF, qui attend la destruction des acquis sociaux du CNR depuis 1945 !

    « Adieu 1945, raccrochons notre pays au monde ! »

    .

    "Denis Kessler : Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.

    Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…

    A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là . Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !

    .

    Et puis le patronat européen et mondial, les investisseurs, les assureurs, qui trouvent que la vie est vachement sympa dans notre douce France, si les classes populaires acceptent de supprimer tout ce qui pèse sur les salaires...

    .

    Macron fait donc la promotion auprès des investisseurs, « de la France du Nouveau Monde », réformée selon les oukases de Bruxelles.

    Et bien plus attractive que cette France Gilets jaunes, rance et bornée, accrochée à ses acquis et à sa Caisse unique de Sécurité Sociale, vestige d’un temps révolu, où la solidarité nationale palliait aux accidents de la vie...

    .

    La solidarité, en voilà une idée socialisante et marxiste ! On se croirait à Cuba, vite passons à la modernitude et « Pensons Printemps » !

    D’ailleurs, Macron n’a jamais dit pour qui, se serait le Printemps... ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 08:05

      @Captain Marlo
      C’est le printemps des banques, des assureurs, des spéculateurs et du Medef assurément !


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 09:40

      @Michel DROUET
      C’est le printemps des banques, des assureurs, des spéculateurs et du Medef assurément !


      .
      Y compris BlackRock, le meilleur pote à Gréta !
      ."L’an dernier, Greta Thunberg, militante écologiste suédoise de 16 ans, participait déjà au Forum économique mondial (WEF) à Davos, en Suisse (ici lors d’une table ronde entre François Villeroy de Galhau gouverneur de la banque centrale française, à gauche, et Willis Towers Watson, PDG de John J.Haley). (Crédits : Reuters) .

      " À Davos, pour la 50e édition du World Economic Forum, l’activiste Greta Thunberg croisera Donald Trump mais également Larry Fink, le patron du fonds Blackrock (7.500 milliards de dollars d’actifs investis) pour qui «  le risque climatique est devenu un risque financier ».


  • lili.peau.d'chien lili.peau.d’chien 27 janvier 21:23

    Vous êtes plus nombreux que ceux qui prétendent savoir et qui veulent nous contraindre.

    Continuez !

    C"est ce que répète toujours François asselineau à ceux qui veulent pas entendre ; demain nous chanterons comme les anglais bientôt qui ont repris leur souveraineté. il vaudrait mieux que la france soit dans l’anglette aujourd’hui pour sa survie car au moins il y aurait plus de Gope en angleterre. les musulman ont déjà repris leur baluchon pour reprendre el bateau dans l’autre sens ; les anglais ont compris avant nous ce qu’il fallait faire mais nous on est toujours en retard comme d’habitude ; quand on aura rattrapé le retard la france sera propre comme avant et on pourra enfin décider de notre avenir, c’est ça qui faut voir ; pour le moment les français se rendent pas compte mais à l’upr on fait le travail pour les autres ; bientot on nous dira merci.


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 08:07

      @lili.peau.d’chien
      Vous devriez bosser un peu plus, vu les scores de l’UPR vous avez de la marge...


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 09:42

      @Michel DROUET
      Vous devriez bosser un peu plus, vu les scores de l’UPR vous avez de la marge...

      C’est vrai que les derniers scores de la Gauche sont époustouflants !

      France Insoumise : 6,41%
      PCF : 2,49%
      Hamon : 3,27%
      Lutte Ouvrière : 0,78%


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 10:23

      @Captain Marlo
      A part LO, tous les autres font mieux que vous.
      PS : vous supervisez les réponses pour tous les intervenants UPR ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 18:25

      @Michel DROUET
      A part LO, tous les autres font mieux que vous.
      PS : vous supervisez les réponses pour tous les intervenants UPR ?


      .
      Sauf que les autres sont tous connus des électeurs, ce qui n’est pas le cas de l’ UPR ! Faut-il vous rappeler qu’en dehors des quelques minutes légales lors des campagnes électorales, l’ UPR a droit à 0 heure, 0 minute, 0 seconde entre chaque élection ?
      .
      Lors de la campagne de 2017, Asselineau a eu droit à 0,9% du temps de parole.
      Comme les résultats électoraux sont proportionnels aux temps de passage à la télé, 0,9% correspond à 1% des voix.
      .
      PS : Je réponds à qui je veux. Agoravox est forum public, pas une annexe de la FI, ni de la Stasi.


    • assouline assouline 28 janvier 19:55

      @tous
      .
      Elle est gratinée la nouvelle cruche...
      Faudrait qu’ils pensent à fermer la cage à l’UPR


    • Le421 Le421 29 janvier 09:44

      @assouline
      C’est toujours Fifi, mais avec des nouveaux pseudos.
      Ils copient les trolls à l’UPR, mais ils nous font moins rire !!


  • lili.peau.d'chien lili.peau.d’chien 27 janvier 21:30

    82 % des français disent que rien n’a changé pour leur situation personnelle

    sauf qu’en vrai avec les Gope c’est pire parce que la France est obligé d’obéir a bruxelle pour les retraites. la première chose à faire c’est de sortir de leurope pour reprendre la souveraineté parce que si non c’est la fin de la France mais il faut faire vite comme les anglais parce quu’on a plus le temps. Au secour c’est urgent.


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 08:11

      @lili.peau.d’chien
      Bruxelles n’est qu’une petite agence locale d’un truc qui s’appelle la mondialisation.
      On a vu ce que ça donnait avec la taxe GAFA et le piteux accord conclu entre LEMAIRE oui oui et Trump.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 10:01

      @Michel DROUET
      Bruxelles n’est qu’une petite agence locale d’un truc qui s’appelle la mondialisation.

      .
      Sauf que mondialisation bat de l’aile avec le Brexit !
      Le programme de Johnson est l’antithèse de la doxa néolibérale !
      .
      Fin de l’austérité, financements des services publics, particulièrement de la santé, 40 hôpitaux sont programmés, la BBC pluraliste, 6,2% de hausse des salaires, renationalisation de la ligne ferroviaire Londres -Écosse etc...
      Une horreur anti néolibérale !
      .
      « UPRBrexit-Fin de l’austérité éternelle ! »
      .
      « UPR-En route vert une autre agriculture et vers le green Brexit »


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 10:25

      @Captain Marlo
      Bonjour Fifi
      Toujours à la tâche à ce que je vois...
      Et si vous laissiez répondre les autres ? Ça fait un peu commissaire politique, votre méthode, non ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 10:52

      @Captain Marlo
      Bonjour Fifi
      Bref, le programme de Johnson est carrément communiste !
      Vous y croyez, vous aux programmes ?
      Vous comparez le programme de Johnson à celui de l’UPR ?
      On en reparlera dans quelques mois du programme de Johnson...
      Pourtant, vous devriez savoir qu’un programme ne sert qu’à se faire élire.... Après il y aura bien un truc qui empêchera son application.
      La vie politique est pleine de programmes inappliqués : sans remonter trop loin, ceux de Chirac, de Sarkozy ou bien de Hollande (la fracture sociale, notre maison brûle, le pouvoir d’achat, mon ennemi c’est la finance...).
      Faut-il déduire de tout cela que le programme de l’UPR, c’est aussi du vent ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 11:40

      @Michel DROUET
      Ça fait un peu commissaire politique, votre méthode, non ?

      Et votre manie de disculper sans cesse les Traités européens, ça fait pas propagande de commissaire politique ?

      Et je suppose, qu’en plus, vous faites ça gratos ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 11:51

      @Michel DROUET
      Vous y croyez, vous aux programmes ?


      .
      Vous pensez que de Gaulle était un homme de Gauche, proche du communisme ? 

      Qu’il aurait mis en place la caisse unique de la Sécu, et le programme du CNR, sans les Communistes à la Libération ? Le PCF est monté jusqu’à 29% des voix aux élections.
      .
      La situation politique a forcé la main à de Gaulle, qui d’ailleurs, plus tard, a commencé à tripatouiller la Sécu, au grand dam du PCF. 
      .
      Johnson est dans la même situation que de Gaulle à la Libération.
      Il a été élu par l’électorat travailliste, les sans dents et la classe moyenne en voie de déclassement. Il veut rester 1er Ministre longtemps, il n’a pas le choix.
      .
      C’est ça, un rapport de force, dans un pays souverain.
      S’il ne met pas son programme en application, il ne sera pas réélu.
      .
      Dans l’ UE, vous pouvez voter à 70% pour un candidat, vous aurez toujours la même politique, celle des traités néolibéraux !


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 11:56

      @Captain Marlo
      Re bonjour Fifi brin d’acier
      Bruxelles n’est qu’une petite agence locale d’un truc qui s’appelle la mondialisation.

      Je le redis puisque vous ne lisez pas et que vous continuez dans votre délire.
      Je vous redis également (pour la énième fois) que j’ai voté non au référendum sur le traité européen, mais je sais au fond de moi même que vous me reprocherez encore et encore d’en faire l’apologie.
      C’est pas grave, c’est juste pour que ceux qui lisent vos posts (avec un nouveau pseudo) ne soient pas dupes.


    • Croa Croa 28 janvier 15:07

      À lili.peau.d’chien,
      Les belges ont contraint leur gouvernement à abandonner leur projet à eux de retraite à point. On n’est donc obligé à rien. C’est Macron qui est têtu et qui n’écoute pas son peuple ! Il faudrait l’abattre ce mec.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 18:29

      @Michel DROUET
      Je le redis puisque vous ne lisez pas et que vous continuez dans votre délire.

      Je ne vous ai jamais reproché quoi que ce soit pour vos votes, d’où sortez-vous cette idée ? Quand je dis « vous, » c’est aux électeurs que je fais allusion.
      Je serai plus précise la prochaine fois.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 18:44

      @Croa
       On n’est donc obligé à rien.


      .
      Pourquoi les Partis politiques proposent tous « de réformer l’UE », et de « changer les Traités », s’ils sont inoffensifs et/ ou satisfaisants ?

      Pourquoi la BCE a rappelé à la France qu’elle doit réformer impérieusement ?

      "(...) Et les institutions européennes sont là pour lui rappeler que la France doit mettre les bouchées doubles en matière de réformes structurelles profondes, dignes de ce nom. Cette fois, c’était au tour de la Banque centrale européenne (BCE) de se faire entendre. « La France a opté pour la multiplication des petits pas, mais les résultats restent limités jusqu’à présent, avertit l’un des six membres du directoire de la banque, Peter Praet, dans une interview accordée à l’AFP.

      .
      Pourquoi Mélenchon veut « un rapport de force » pour réformer l’ Europe, si les Traités sont sans importance ?
      .
      Pourquoi la zone euro veut des politiques communes pour faire converger les économies, si le Pacte de stabilité et de croissance ne sert à rien ?
      .


    • assouline assouline 28 janvier 19:34

      @Captain Marlo
      .

      Sauf que la mondialisation bat de l’aile avec le Brexit !


      .
      Ca ne s’invente pas...
      Une pépite que j’ajoute à mon trésor...

    • assouline assouline 28 janvier 19:37

      @Captain Marlo

      Le programme de Johnson est l’antithèse de la doxa néolibérale !


      .
      Ca... Ca nous renseigne surtout sur ce qu’est en réalité un programme...

  • V_Parlier V_Parlier 27 janvier 22:46

    Ce n’est même pas question de savoir si on est « pour » la réforme. Si ce n’est pas Macron qui la fait passer ce sera l’européiste suivant. Il y en a beaucoup qui ont la tête dure et qui remettront encore au pouvoir une fraction de l’ancien UMPS (le nouveau étant LREM) pour venir encore geindre après.

    Mais quand je lis : « Nous avons le meilleur système au monde, pourquoi en changer ? » c’est vraiment complètement ridicule. Non, ce système est de plus en plus injuste, déjà dans son état actuel. C’est ce qui se passe en général quand on a le cul entre deux chaises : Ni complètement libéral ni complètement étatiste, en situation de libre-échange mondial, en continuant de tricher et d’acheter (de plus en plus mal) la paix sociale par la dette.


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 08:20

      @V_Parlier
      « Nous avons le meilleur système au monde, pourquoi en changer ? » : Il s’agit d’un propos rapporté venant d’une manifestante. Bien évidemment que ce propos est exagéré, mais il s’oppose frontalement à la propagande gouvernementale sur son projet de « justice sociale ».
      Front contre front, c’est le résultat de la surdité gouvernementale.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 10:30

      @Michel DROUET
       Nous avons le meilleur système au monde, pourquoi en changer ? »

      Bien évidemment que ce propos est exagéré,

      .
      Pas du tout, c’était bien la réalité, lors de la création par Croizat « de la Caisse unique de Sécurité sociale contre tous les risques de la vie ! »
      .
      Les gouvernements depuis, n’ont cessé de la découper en rondelles, de la dépecer, de privatiser, de supprimer des cotisations sociales, pour finir par la jeter à la poubelle.... 
      .
      Le problème que la Gauche ne veut pas voir, c’est qu’il n’y a plus de rapport de force, les Français sont seuls face à Macron et à Bruxelles !
      .
      -Les syndicats sont vendus à Bruxelles via la CES, ce sont tous des syndicats jaunes. Ils font du cinéma, pour savoir qui va avoir plus de syndiqués que les autres, et qui va diriger la CES ? Actuellement c’est Laurent Berger !
      .

      -Le PCF de 1945 n’est plus qu’un lointain souvenir.
      Il est devenu réformiste et pro européen.
      Fini la lutte des classes, la défense de la Nation et des classes populaires.
      .
      -La Gauche dans son ensemble, est réformiste, pro européenne jusqu’au trognon, et elle a abandonné les classes populaires au profit des minorités.
      .
      D’ailleurs toute l’aile droite du PS est dans le Gouvernement de Macron !
      Castaner, et oui, c’est le PS !
      Belloubbette itou !
      Et Florence Parly, Stéphane Travers.
      Collomb aussi est socialiste.
      Didier Guillaume, Jean Yves Le Drian, Olivier Dussopt aussi.
      Et Marlène Schiappa, oui, oui, elle est socialiste !
      Et aussi la porte parole, Sibeth Ndiaye. Elle vient de l’ UNEF, tendance DSK !
      .
      Ils me font tous rigoler, les Républicains et le PS sont dans le gouvernement Macron, mais ils vont se présenter aux élections municipales, comme l’opposition à Macron ! Ils nous prennent vraiment pour des cons.


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 10:35

      @Captain Marlo
      Bonjour Fifi
      « Les Français sont seuls face à Macron et à Bruxelles ». Ben, non, et c’est ce que j’explique plus haut à propos de la taxe GAFA, il y a aussi Trump....


    • Pcastor Pcastor 28 janvier 10:58

      @Michel DROUET
      Je pense également que nous avions le meilleur système de retraite, qui a mis un certain temps pour monter en puissance et dont le pouvoir actuel organise le déficit ( excellent article à ce sujet dans le dernier "alternatives économiques).PH.Fremeaux , chroniqueur dans le mensuel précité et par ailleurs président de l’institut Veblen, a animé une conférence débat à ce propos, à laquelle j’ai participé et il était plutôt convaincant.


    • Captain Marlo Captain Marlo 28 janvier 11:37

      @Michel DROUET
      Ben, non, et c’est ce que j’explique plus haut à propos de la taxe GAFA, il y a aussi Trump....

      Et alors ? Trump envisage un accord commercial avec la GB après le Brexit.
      Il a envoyé l’US Navy bombarder Londres, à cause du programme législatif de Johnson ? Pas du tout.
      .
      Pas plus que les USA n’ont bombardé l’Islande quand les habitants ont mis leurs banquiers en prison ! Un pays souverain peut prendre des décisions en faveur de sa population, comme l’ Argentine en 2002, qui a « sauvé les gens, plutôt que les banques ».
      .
      Pourquoi certains gouvernements de pays souverains font du social et d’autres pas ?
      .
      -Pour certains, parce que les financiers les ont coincés avec la dette.
      « Confessions d’un assassin financier ». de John Perkins.
      .
      -Et puis il y a les dirigeants corrompus.... Le plus souvent, ils sont remerciés pour leurs bons et loyaux services, par un poste chez Goldman Sachs ou ailleurs....


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 15:13

      @Pcastor
      Je ne sais pas si notre système est le meilleur mais en procédant par élimination, c’est à dire en mettant de côté le système par point qui ne garantit pas de revenu stable et le système par capitalisation qui est à l’extrême opposé du système par répartition en ce sens où il ne garantit rien sur la durée, j’en arrive à dire qu’il faut préserver le système actuel.
      Ensuite, la question est de savoir s’il ne faut pas regarder de près ce système, par rapport par exemple à la pénibilité et également sur l’assiette de cotisation prise en compte (notamment les primes et heures sup. qui sont défiscalisées et désocialisées pour créer artificiellement du revenu immédiat ce qui grève les caisses de retraites ainsi que le budget de l’Etat. (l’Etat organise bien son déficit en ce sens où il ne compense plus ces « cadeaux »)
      La question de la durée de cotisations mérite d’être explorée, en même temps que l’emploi des seniors ou des jeunes.
      L’égalité salariale homme/femme doit faire partie de la réflexion.
      La somme de ces pistes devrait aboutir à de nouveaux équilibres dans le financement des retraites
      Enfin, c’est bien la question du financement qu’il faudra regarder que ce soit par le biais des cotisations sociales soit par d’autres sources de financement (rétablir l’ISF de manière transitoire ou définitive, affecter le produit d’une taxe sur les transactions financières, travailler sur la valeur ajoutée, les dividendes ou bien encore regarder les cotisations des salariés et des entreprises).
      Actuellement on prend les choses à l’envers, c’est à dire que le gouvernement est dans une posture dogmatique qui ne laisse aucune place à la réflexion intelligente. La question du plafonnement des retraites à 14 % du PIB tient lieu de seule réflexion


    • Pcastor Pcastor 28 janvier 18:18

      @Michel DROUET
      Dire d’un système qu’il est le meilleur ne veut pas dire qu’il est parfait ( je n’irai pas jusqu’à paraphraser Churchill sur la démocratie).Je crois que vous pointez assez clairement les inconvénients des autres systèmes.Je partage assez volontiers cette approche, notamment quant aux pistes de réflexion à engager.
      Pour l’anecdote, je lisais un historique des systèmes mis en place en France.
      J’ai découvert qu’en 1853 une loi réglementait la retraite par répartition des fonctionnaires : à 60 ans et après 30 années de service et de cotisations s’élevant à 5% du traitement, un fonctionnaire pouvait percevoir une pension d’un montant pouvant atteindre les trois quarts du traitement moyen des six dernières années...Cela rappelle quelque chose
      Finalement, j’en suis à me dire que le gouvernement actuel fera voter sa loi ( le quinquenat ne supporterait pas un échec dit on) mais que finalement elle ne sera pas appliquée ( cf le CPE.).I have a dream...


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 20:39

      @Pcastor
      On croise les doigt pour que votre « dream » se réalise.
      Bonne soirée


  • ETTORE ETTORE 28 janvier 13:06

    Mais on voit bien, et ça crève les yeux, que tous les serviteurs de « l’état », ne sont pas concernés !

    Il n’y a que ceux « d’en bas » qui sont « asservis par ces boursicoteurs !

    Vous la voyez où, vous, »l’égalité des régimes" ?

    Je voyais l’autre soir, une manif de royalistes, réclamant une monarchie, Apparemment un empereur despote, et sa garde prétorienne, ne leur convient pas !


  • zygzornifle zygzornifle 28 janvier 15:32
    Qui peut encore être favorable à la réforme des retraites ?

    Tous les illuminatis de LaREM bien entendu ....


  • sleeping-zombie 29 janvier 14:01

    Qui peut encore être favorable à la réforme des retraites ?

    ...ben..

    dans la mesure où :

    > je n’ai jamais entendu d’argument d’opposant qui tienne réellement la route

    > un système unique de retraite permet plus facilement de changer d’activité sans perdre ses cotisations passées

    > un système unique est plus lisible, et finalement préférable (tarifs SNCF, c’est à vous que je pense)

    moi.

    (et là, c’est le moment où je me fais asperger d’essence et brûler vif. heureusement que je suis déjà mort :)


Réagir