lundi 26 octobre 2020 - par Michel DROUET

Rafistolage à tous les étages

Occupés qu’ils étaient à nous vendre la mondialisation heureuse, nos dirigeants politiques, ceux qu’ils servent, et les « élites » aux ordres, qui chantent leurs louanges en espérant être récompensés, détricotent de bon cœur tout ce qui peut s’opposer à leurs desseins avec les arguments définitifs de la dépense publique et de l’équilibre budgétaire.

Ils ont ainsi exposé le corps social au premier virus venu et pas seulement la Covid, en lui permettant de s’installer, de proliférer, et de rendre parfois sa décomposition quasiment irréversible.

La politique du court terme, celle guidée par la prochaine élection, consiste à boucher un à un les trous dans la coque du navire sans se soucier de la solidité de sa structure, et surtout ne déplaire à personne.

D’abord, les forces de l’ordre

L’épisode des gilets jaunes où on a vu l’exécutif courir dans tous les sens comme un poulet sans tête aura été le puissant révélateur d’une politique bouche trous.

Dotées de moyens supplémentaires après les attentats de 2015, elle s’est avérée complètement déboussolée par l’absence d’une doctrine claire en matière de maintien de l’ordre et par l’existence de chapelles au sein de l’organisation policière. Cela s’est traduit par un grand n’importe quoi qui a détruit, en partie, la confiance acquise en 2015.

Le rapport de force qui s’est installé entre les organisations syndicales et l’exécutif qui allonge les millions dans l’urgence, comme toujours, met sous le tapis la déontologie, sans pour autant qu’une stratégie globale n’émerge des réponses à ce fatras revendicatif. Juste donner des gages, sauver les apparences pour contenter la base et le bon peuple… Jusqu’à la prochaine catastrophe.

Ensuite, le système de santé

Dans un système néolibéral, l’hôpital public représente un coût intolérable. Il est donc urgent qu’il accepte les codes de gestion du privé en matière « d’hôtellerie » et de suppléments qui vont avec pour faire du blé. Le patient devient petit à petit un client dont les soins doivent « rapporter » à l’hôpital : c’est aussi le sens de la tarification à l’activité, comme chez le garagiste.

Les soignants seront-ils bientôt encouragés, comme dans le privé à demander de manière systématique des dépassements d’honoraires pour obtenir un salaire décent ?

Et puisque, « comme tout le monde le sait » (surtout depuis le premier épisode Covid…), l’hôpital public dispose de trop de lits, il faut donc en fermer avec comme corollaire la diminution des effectifs devenus inutiles.

Alors, voilà, à côté d’un système de santé public malmené dont on redécouvre l’utilité en cas de crise sanitaire, le système privé lucratif dont les chirurgiens se graissent la patte avec les dépassements d’honoraires, continue son petit bonhomme de chemin en accréditant la thèse du déclin de l’hôpital public en oubliant de rappeler que la recherche et surtout la formation, sont à la charge du secteur public.

Le seul effet positif de la Covid aura été de mettre en lumière ce déclin de la santé publique (avec en plus, les masques, les tests, les pénuries de médicaments,…). Nos concitoyens auront-ils retenus la leçon ? Les applaudissements des soignants à 20 heures le soir pendant le confinement ne suffiront plus.

Enfin, l’éducation

Il aura fallu le meurtre de Samuel Paty pour s’apercevoir des erreurs et des errances de notre système, de l’école primaire à l’Université.

Depuis trente ans, on ferme les yeux et on feint de croire que l’école (au sens large) n’est que le lieu de passage obligé pour acquérir un savoir à minima, conduisant à l’obtention d’un diplôme dévalorisé qui ne sera la garantie de rien pour les recruteurs, sauf si on a les moyens de se payer un établissement privé.

Pour faire ce boulot de soutier dans l’éducation, pas besoin de bien payer, sauf que le manque d’enseignants dans certaines matières (et certains quartiers, évidemment), et les remplacements non pourvus commencent à se faire sentir. La carrière attire moins, alors nos brillants énarques, après avoir évoqué la revalorisation des salaires (avec des primes, non soumises à cotisations sociales), commencent à se demander s’il ne faudrait pas revaloriser les carrières de l’enseignement, qui comme celle des soignants naviguent dans les tréfonds de la moyenne des pays européens. Réforme de fond ou simple aménagement ?

Comme si cela ne suffisait pas, l’institution est traversée par des débats sociétaux qui la minent de l’intérieur. Après avoir constaté leur échec en matière de transformation de l’économie néolibérale, le syndicalisme d’extrême gauche, une partie de la gauche bien-pensante, et une partie des Verts se sont jetés comme des morts de faim sur des thématiques comme celle du racisme d’Etat ou de l’Etat colonial. Ils collaborent, ne serait-ce qu’en défilant sur le thème de l’islamophobie, avec les pires ennemis de la République. Ils interdisent les débats à l’Université qui ne leur plaisent pas, en utilisant, bien évidemment, pour dénoncer, l’écriture inclusive qui nous prépare de futures générations d’illettrés.

il n’est pas du tout certain que, l’institution éducative, noyauté et gangrenée de l’intérieur par ces mouvements et ces idées que l’on a laissé prospérer sans filtre, ait la capacité à se relever, surtout après l’assassinat d’un enseignant (en attendant les prochains) et continuer à enseigner la liberté d’expression en portant haut les valeurs de la laïcité contestées jusqu’en son sein, malgré le fameux « pas de vagues » qui mine l’institution depuis plus de trente ans en dépit des alertes.

Des expédients, c’est tout

En résumé, on a donc traité en premier le cas du maintien de l’ordre, ce qui est très révélateur d’une volonté de protéger un système et une élite (notamment celle des Métropoles et des premiers de cordée) et du mépris pour ceux qui « clopent et roulent en diésel » de la France périphérique.

Pour les personnels de santé, au second rang des préoccupations gouvernementales, il aura fallu le Covid pour que l’on se penche sur les salaires et les conditions d’exercice de la profession avec en plus l’avancement à 2020 d’une revalorisation salariale prévue initialement en 2021. La pression a parfois des vertus…

S’agissant de l’Education, le problème ne se résoudra pas uniquement par des revalorisations de carrières, tant le mal est profond, au carrefour de l’emprise de groupuscules et d’idéologies manipulatrices, et de l’abandon des quartiers dont la survie ne tient qu’à l’économie parallèle.

C’est bien par là qu’il aurait fallu commencer au lieu de dilapider des milliards en ISF et en CICE qui ont eu fortement tendance à enrichir ceux qui en avaient le moins besoin sans produire d’effets sur l’économie et l’emploi.

La matrice néolibérale

Ce serait trop simple de tirer des conclusions et de dire qu’on va s’attaquer aux racines du mal. Ce serait oublier la matrice idéologique néolibérale qui guide toutes les décisions, les « réformes », pour ne pas dire les purges auxquelles nous sommes soumis depuis plus de trente ans.

Au nom de cette matrice, on continue à réduire la dépense en s’attaquant aux services publics, à réduire les impôts des plus riches, bref à rendre l’Etat indigent et incapable de maintenir le système public et social en l’état. Pour l’instant, les « réformes » sont suspendues sauf en ce qui concerne les entreprises à qui on trouve le moyen de faire un cadeau de 20 Milliards d’euros au titre du « plan de relance » : Indécent ! Pendant la crise, l’appauvrissement de l’Etat continue et justifiera dans quelques mois des attaques jamais vues sur le système de protection sociale français.

Pour l’instant, on rafistole, on fait de la communication, un coup de peinture par-dessus le moisi des façades des commissariats, des lits d’hôpitaux qu’on déclare ouverts alors que le personnel pour les gérer n’existe pas et des « plans de rattrapage » des salaires pour les soignants et les enseignants.

On annonce des enveloppes financières qui frappent les esprits, et hop, le problème est réglé ! Comment faire pour assurer la protection et l’éducation laïque des citoyens dans ce contexte ? Surtout ne pas attendre des réformes structurelles qui ne viendront pas ! Place donc au bricolage.

Pour la police, les hypocrites en appellent aux polices municipales qui, avec des moyens juridiques renforcés (à voir…), boucheraient les trous béants du maintien de l’ordre et de la sécurité en général en refilant la patate chaude aux collectivités locales. Pour faire bonne mesure, ces supplétifs devraient bien évidemment être armés. L’ordre public est une mission régalienne, pas un joujou que l’on peut mettre dans les mains de n’importe quel élu.

Pour la santé, le cheval de Troie s’appelle le secteur privé lucratif avec le dépassement d’honoraire systématique qui fait croire aux patients qu’ils sont mieux soignés puisque c’est plus cher. Bientôt, faudra t’il souscrire un emprunt pour se faire soigner un cancer, comme aux USA ? C’est à craindre.

Afin de « fluidifier » le système, on a inauguré en mars avril, la technique du transfert de malades vers d’autres hôpitaux français et aussi vers l’Allemagne. L’épisode qui débute laisse penser que ce bricolage ne sera plus possible, à moins que nos technocrates avisés n’organisent des transferts vers des pays asiatiques comme ils l’ont fait pour l’industrie en général et le paracétamol en particulier.

C’est cela le néolibéralisme : « les chaînes de valeur ». Pas de raisons que cela ne concerne pas la santé, n‘est-ce pas ?

Pour l’Education c’est une politique d’ensemble dont nous avons besoin (le plan Borloo a été enterré par Macron pendant la période de croissance : bravo l‘artiste !) et non pas de miettes pour les salaires. C’est l’Etat qui doit se saisir du problème dans son ensemble et non pas les élus locaux dont les accointances électoralistes avec les « communautés » ont favorisé la dégradation de la situation dans certaines régions.

Alors, la « loi sur les séparatismes », pétard mouillé, orientée sur le tout sécuritaire, ou véritable boîte à outil, qui donnera aux enseignants, les moyens pédagogiques pour former la seule communauté qui vaille, celle des enfants et de leurs parents de la communauté nationale ?

Pour conclure sur une note pessimiste, les moyens dégagés pour la lutte contre le terrorisme n’ont été qu’une obligation passagère qui représente un coût supplémentaire insupportable pour les néolibéraux qui préfèreraient sans doute que la France fasse allégeance aux revendications de l’islamisme… Là aussi, les choses se règleront en coulisse, à coup de renoncements justifiés par des contrats d’armements avec les pays du Golfe : c’est bon pour les affaires…



96 réactions


  • Clocel Clocel 26 octobre 2020 08:10

    Les fruits pourris de l’Europe, mais les français sont contents puisqu’ils ne soutiennent que des parties européistes...

    On ne récolte que ce qu’on sème gentlemen...


    • Gégène Gégène 26 octobre 2020 08:31

      @Clocel
      gentlemen brothers ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 09:23

      @Clocel
      L’Europe n’est qu’une petite succursale d’un néolibéralisme qui se joue au niveau mondial, mais une succursale toutefois très efficace.


    • Clocel Clocel 26 octobre 2020 09:34

      @ Michel Drouet

      J’aurais dit un laboratoire du pire plutôt qu’une succursale, ce qui se fait de pire en ce moment, nous avons ravi le rôle de l’Amérique du Sud...


    • Clark Kent Séraphin Lampion 26 octobre 2020 09:50

      @ Clocel
      @ Michel Drouet

      Je consulte régulièrement les articles du « Guardian » et de l’« Independent ».
      Ce qui frappe, par rapport aux journaux français, c’est qu’ils relatent les événement et anecdotes américains comme si c’était chez eux, au point qu’on peut s’interroger sut leur implantation. Le seul indice est qu’ils développent l’un et l’autre lde informations sur le Royaume-Uni, ce que les journaux américains ne font pas (ou peu), faute d’intérêt pour leur lectorat qui, à part pour les habitants de Boston, auraient du mal à situer géographiquement ce petit royaume.
      Blague à part, les titres et articles de ces deux journaux montrent bien les liens qui existent entre l’Europe et les Etats-Unis, liens qui vont au-delà de « succursale » ou « laboratoire », mais plutôt à la gestion d’un patrimoine historique par une aristocratie financière transnationale. Simplement, la langue et les cursus universitaires des « élites » font que la Grande-Bretagne est une des états (royaume !) de l’union sans être fédéré, alors que les autres pays européens sont des chevaliers vassaux plus ou moins zélés et plus ou moins épris d’aventures épiques de temps en temps !


    • Clocel Clocel 26 octobre 2020 10:06

      @Séraphin Lampion

      Les trois « révolutions » (anglaise, américaine, française) sont toutes issues du même moule, Valérie Bugault explique ça très bien...

      Avec en arrière-plan les vieux délires judéo-maçonniques d’une caste qui se croit investie des pouvoirs divins.

      A regarder un Bill Gates de près, on choppe vite le vertige, ce type est un Himalaya de connerie, sans parler de Zuckerberg, qui lui, n’est carrément plus étanche.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 10:48

      @Séraphin Lampion
      J’utilise le mot de succursale par dépit pour bien marquer notre dépendance, quant au terme de laboratoire, nous n’en sommes plus là et votre analyse à partir des titres de presse illustre bien la différence existant entre le Royaume uni et les autres états européens : un véritable appel à la sortie de l’UE...


    • Eric F Eric F 26 octobre 2020 12:06

      @Michel DROUET
      « petite succursale d’un néolibéralisme qui se joue au niveau mondial »
      Le phénomène est en effet mondial, et lorsqu’on parle de « multinationales » on devrait plutôt dire « a-antionales ». L’UE qui est une sorte de confédération est également a-nationale, sans concept de patriotisme ou d’intérêt national.
      La CEE visait initialement le marché unique interne « avec préférence communautaire », l’UE élargie est désormais un simple élément de l’économie dérégulée au niveau mondial


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 16:22

      @Séraphin Lampion
      Va falloir changer de lecture...si je puis dire.


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 16:51

      @Clocel
      Ou une structure telle que Rungis !!!


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 17:14

      @Michel DROUET
      Sortir de l’UE est devenu impossible... la dette est bien plus puissante que les mots, malheureusement.


    • babelouest babelouest 26 octobre 2020 17:26

      @charlyposte la dette n’existe pas, puisqu’elle est basée sur des fonds INVENTÉS par les Grands Banquiers.


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 17:37

      @babelouest
      Sauf que la dette tout comme le covid doit pénétrer les neurones...même si les deux sont faux. smiley


    • Eric F Eric F 26 octobre 2020 17:43

      @charlyposte
      « la dette est bien plus puissante que les mots, malheureusement »
      S’il y a un nouveau confinement général (compte tenu la durée de la saison froide il pourrait durer longtemps), les mécanismes de soutien utilisés pour Mars/Avril iraient encore gonfler la dette cumulée d’un quart de PIB annuel, la faisant passer à quasiment 150% du PIB (elle était de 64% il y a treize ans !). Ce ne serait plus soutenable même à taux réduit, et il faudrait inévitablement un « coup d’accordéon » annulant une partie de la dette -sachant que d’autres pays seraient aussi dans la même situation-. La BCE ferait-elle du rachat+destruction ? c’est contraire aux dogmes en vigueur, mais ceux ci datent d’une époque récente mais révolue où on escomptait une certaine croissance ...alors qu’avec un second confinement, la récession serait d’au moins 20% cette année, et se poursuivrait en 2021


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 17:54

      @Eric F
      La BCE est formel sur ce point là...la dette reste en vigueur selon Christine Lagarde.


    • babelouest babelouest 26 octobre 2020 17:54

      @Eric F après tout, dans le passé il y a eu déjà des souverains intelligents, qui savaient imposer de remettre les compteurs à zéro. Mais aujourd’hui, où sont ces souverains intelligents ? Les « décideurs » sont manifestement recrutés parmi les plus nuls. C’est d’ailleurs ainsi que s’écroula peu à peu l’empire romain. L’Histoire ne se répète pas, mais les analogies abondent.


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 18:04

      @babelouest
      Une guerre peut remettre les compteurs à zéro...tout va dépendre du gagnant ! smiley


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 2020 19:17

      @Michel DROUET

      Bonsoir, je m’étonne que vous soyez étonné ! Traité de Maastricht 1992, ça fait bientôt 30 ans, vous découvrez les résultats ? Les Traités européens libéraux, permettent au Medef d’obtenir de Bruxelles ce qu’il attend depuis 1945, la destruction du modèle social du CNR :
      .

      Denis Kessler  : "(...) Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie.

      Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…

      A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là . Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !

      .

      Ce sont les fonctionnaires de la Commission européenne qui, année après année demandent, au nom de la compétitivité, des économies budgétaires.
      Pourquoi voulez-vous que nos gouvernements refusent, puisqu’ils sont tous d’accord avec les Traités européens... !?
      Vous voulez rester dans l’ UE ? Alors,tout le modèle social français va disparaître.
      Bruxelles, le vrai pouvoir : Comment mieux dire que désormais notre pays est sous surveillance ?


      .
      PS, à tous ceux qui pleurnichent depuis des années : chaque fois qu’ils mettent dans l’urne, un bulletin pour un Parti qui ne veut pas sortir de l’ UE, ils sont directement responsables de la fin du modèle social français. 
      Qu’ils assument leur lâcheté au lieu de pleurnicher.


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 2020 19:53

      @Michel DROUET

      C’est curieux le problème que vous avez avec la souveraineté... Cuba, la Bolivie, le Vénézuela ont un système scolaire et un système de santé des plus performants. Comme ils sont souverains, ils décident ce qu’ils veulent ! Il faut reconnaître que ça n’enchante pas l’oligarchie mondialiste, mais ils le font quand même !
      .
      L’Argentine en 2002, contrairement à la Grèce, a « Sauvé les gens plutôt que les banques ! » Et la minuscule Islande a mis ses banquiers en prison. C’est ça, la souveraineté ! Dans un pays souverain, le gouvernement n’a de comptes à rendre qu’à sa population. Et pourtant, à part Cuba, tous ces pays sont capitalistes !
      .
      En France les Gouvernements, en signant les Traités européens ont renoncé à décider dans les domaines économiques et sociaux. Les gouvernements ne gèrent plus la monnaie, ne font plus les lois, le budget est sous tutelle etc.

      « Il n’y a plus de politiques intérieures nationales » : Viviane Reding, Commissaire européenne.

      Sans la liberté de faire des politiques intérieures nationales, les décisions essentielles ne sont plus prises à Paris, mais à Francfort et à Bruxelles, par des Commissaires élus par personne et des Chefs d’états étrangers à la France.
      Et pas par les Français, car dans l’UE, voter est une parodie de démocratie.

      On vous demande de voter un programme qui est déjà inscrit dans les Traités européens ! Mais comme la majorité des Français ne veut pas se fatiguer à les lire...


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 2020 20:02

      @charlyposte
      Sortir de l’UE est devenu impossible..

      Vous avez sous les yeux l’exemple de la GB, cessez de dire qu’il est impossible de faire ceci ou cela, la sortie de l’ UE est prévue dans les Traités, c’est l’article 50 du TFUE.

      La dette de la France est rédigée en droit français.
      Philippe Murer : Il y a une vie après l’euro !"


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 2020 20:28

      @michalac
      Ajoutons ce que l’UPR a oublié d’ajouter, les conditions covercitives du PCS ont été suspendus temporairement pour satisfaire aux besoins de relance consécutifs à la crise post-covid.

      L’UPR n’a rien oublié du tout, le Pacte de solidarité de la zone euro a été suspendu provisoirement, mais les réformes doivent continuer, Macron a reçu sa feuille de route le 20 Mai 2020.

      "Les GOPÉ 2020 contiennent, parmi les 29 “considérants” qui précèdent la conclusion, de nombreux passages qui insistent explicitement sur le fait que, dès la pandémie passée, il faudra en revenir strictement aux Grandes orientations fixées par la Commission européenne les années antérieurs et posées par les traités européens.

      En d’autres termes, il ne faut avoir aucune illusion : rien ne changera dans la politique de “mondialisation” et d’ultra-libéralisme inscrit dans les traités...etc 

      PS : aussi bien les médias presstitués que la classe politique sont d’une discrétion de violette sur les GOPé, ces feuilles de route que reçoivent les 27 Chefs d’états européens.... Voilà l’exemple des GOPé de 2016/2017 traduite en français courant..


    • doctorix, complotiste doctorix 26 octobre 2020 20:31

      @michalac
      Cause toujours, petit bonhomme.
      Trump sera élu, et vous en crèverez de rage. Quatre ans de plus sans guerre, ça ne vous réjouit pas ?
      Le démantèlement des réseaux pédophiles non plus ?
      Les Clinton, Biden père et fils et Obama en taule, non plus ?
      Pourtant c’est ce qui va arriver et vous en tomberez sur le cul.


    • beo111 beo111 26 octobre 2020 20:36

      @doctorix

      Bonsoir, juste pour vous dire ce que c’est la folie sur votre article au sujet du Dr Sacré : +21 -17 = -4 smiley


    • beo111 beo111 26 octobre 2020 20:58

      @beo111

      +21 -17 = +4 oulala, il est temps que j’aille me coucher, moi.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 21:02

      @Captain Marlo
      Rien de nouveau dans vos propos ma chère Fifi... Toujours les mêmes copiés collés !


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 2020 21:05

      @michalac

      Si Trump est élu, ça va secouer dans le marigot euro atlantiste, vous avez prévu votre reconversion ?


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 2020 21:10

      @michalac

      Vous devriez lire les 4 analyses d’Asselineau sur le miraculeux plan de relance européen ...

      1/ La cacophonie européenne.

      2/ L’initiative Macron Merkel


      3/ Le dangereux PEPP de la BCE


      4/ Le TLTRO III de la BCE la folie des grandeurs.


    • pemile pemile 26 octobre 2020 22:08

      @Philippe Huysmans « Mon article est truffé de sources »

      Pas lu cet article sur ton site, mais vu ce que tu fais de sources valides, l’INSEE pour la france, ou Statbel pour la belgique, pour nier les surmortalité qu’elles démontrent smiley
       


    • pemile pemile 26 octobre 2020 22:29

      @Philippe Huysmans « mais face aux données brutes, tu ne peux pas grand-chose. »

      J’ai déjà du le poster 4 ou 5 fois smiley

      bis repetita :

      Mais tu vas encore nier longtemps la surmortalité en Belgique pour la période covid de la semaine 9 à la semaine 40 :
      8 919 morts de plus qu’en 2019
      6 891 morts de plus qu’en 2018
      et une surmortalité de 9 500 par rapport à la moyenne des 10 années précédentes


    • nono le simplet 27 octobre 2020 03:46

      @pemile
      1/3 de bêtise 1/3 de malhonnêteté 1/3 de nullité en informatique et 1/3 de nullité en stats ça fait un bon pastis smiley


    • pemile pemile 27 octobre 2020 13:16

      @doctorix "La bonne nouvelle, c’est que dans huit jours, les michalac, les pemile, vont retourner dans leur égout, la queue entre les jambes, dès que Trump sera élu."

      Que dieu me blesse !


    • doctorix, complotiste doctorix 27 octobre 2020 14:00

      @pemile
      Bless veut dire bénir.
      Demandez plutôt à Satan, votre maître, de le faire.
      Parce que Dieu, il vous chie dessus, comme sur tous les menteurs.


    • doctorix, complotiste doctorix 27 octobre 2020 14:06

      @beo111
      c’est la folie sur votre article au sujet du Dr Sacré : +21 -17 = -4 

      Oui, c’est pour ceux qui pensent qu’on publie librement sur agoravox.
      Depuis le 1er Juillet, trente de mes articles ont été censurés. Et ils sont tous à +4, pas un n’a eu moins.
      Des articles qui auraient fait le buzz pendant huit jours.
      Ici, les intérêts idéologiques prennent le pas, même sur les intérêts économiques.
      Comme sur France Inter, BFMTV ou le Figaro.
      Ou comme sur Radio Paris dans les années 40.


    • pemile pemile 27 octobre 2020 14:35

      @doctorix « Parce que Dieu, il vous chie dessus, comme sur tous les menteurs. »

      Avant ou après nous avoir pardonné ?


  • Clark Kent Séraphin Lampion 26 octobre 2020 09:07

    La stratégie du chaos ne mènera qu’au chaos, à commencer pour ceux qui l’ont mise en œuvre, mais aussi, malheureusement, pour nous.

    Les « corporatistes » (comme les appelle Noami Klein, plutôt que « néo-libéraux »), ne pourront pas surmonter les contradictions qui fondent leur idéologie quasi religieuse.

    Pour eux, « démocratie » et « déréglementation-privatisation » forment une symbiose. Or, en fait on assiste partout à une élimination provoquée de l’opposition, que ce soit par l’instauration d’états d’urgence permanents, ou carrément pat un coup d’étal t.

    Un autre pilier de leur credo est celui de la liberté (le renard libre dans le poulailler libre) pour entreprendre et commercer sans intervention de l’état dans leurs affaires. Or, justement, ces politiques nécessitent une intervention importante de l’état pour assurer « la concurrence libre et non faussée » contre la tendance des entreprises à former des monopoles (cf Google, Veolia…), pour « maintenir l’ordre public » en instrumentalisant les « terrorisme » qui justifie la transformation de la police en milice et pour assurer le respect de la propriété privée des moyens de production. Cette contradiction-là a de plus en plus de mal à être contrôlée par les politique autant que par les entreprises qui finiront par s’entre—détruire. Dans le monde de la « concurrence », la fin (le profit) justifie les moyens (la violence – physique et psychique).

    Mais le cyclone a déjà fait des ravages, et le moteur qui l’anime est toujours actif. Quand il retombera, il aura fait des gros ravages.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 09:21

      @Séraphin Lampion
      Je n’avais pas poussé mon analyse jusqu’aux effets sur les libertés individuelles et le pluralisme (Covid ou non) mais cette analyse me semble pertinente. J’ai regardé hier soir un documentaire sur la 5 : « la fabrique du mensonge ». On voit très bien les manipulations de masse qui sont favorisées par les réseaux sociaux et qui favorisent l’arrivée au pouvoir de quasi dictateurs. Pour illustrer ce doc, il y avait l’exemple des Etats Unis et celui, encore plus caricatural du Brésil de Bolsonaro, qui illustraient parfaitement le rôle des complotistes et des fake news dans les élections.
      Dans dix ans, nous devrions être au même point d’abrutissement en Europe, avec en plus la problématique de l’islamisme radical qui aura des répercussions sur les libertés individuelles et sur l’accélération du néo libéralisme.


    • Aristide Aristide 26 octobre 2020 10:32

      @Michel DROUET

      Dans dix ans, nous devrions être au même point d’abrutissement en Europe, ...

      Je suis sûr que vous vous excluez de cet abrutissement ou serait-ce un éclair de lucidité ? 

      J’ai bien une réponse mais je crains une mauvaise interprétation de ce « nous » ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 10:51

      @Aristide
      Dans dix ans, au mieux, je sucrerai les fraises, donc je m’exclue de facto. Mais maintenant que vous m’y faites penser, vous m’apparaissez être un bon candidat pour rejoindre les « nous ». smiley


    • babelouest babelouest 26 octobre 2020 17:08

      @Michel DROUET dans dix ans ? regardez autour de vous : nous y sommes déjà. Certains débris du Système français mis en place depuis 1944 résistent encore, mais ce n’est qu’un combat d’arrière-garde, tant sont nombreux ceux qui n’ont rien compris.


    • babelouest babelouest 26 octobre 2020 17:22

      @Séraphin Lampion nous sommes bien d’accord. Actuellement, les Grands Sauriens font front pour avaler l’humanité. Quand ce sera chose faite, tout penauds, et parce qu’ils ne peuvent pas s’en empêcher, ils s’entretueront, et il pourrait même arriver qu’aucun n’en réchappe, le dernier succombant un peu plus tard de ses blessures. Cela me rappelle un opéra... puis un ouvrage qui me parut prophétique alors qu’il date de 1938


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 17:40

      @babelouest
      Un peu comme le trésor des pirates en sachant qu’à la fin il ne reste plus grand monde...voir personne.


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 18:19

      @Aristide
      Tout va dépendre du moi je suis ou ne suis pas et aussi via une certaine sérénité acquise au fil du temps à condition de ne plus trop être en recherche d’emploi à ce jour... d’être en retraite par exemple avec un toit et une compagne ou pas.


  • Francis, agnotologue Francis 26 octobre 2020 09:11

    ’’« Qu’est-ce que le néolibéralisme ? Un programme de destruction des structures collectives capables de faire obstacle à la logique du marché pur. » Pierre Bourdieu ’’

     

    « Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser. » Françoise Giroud

     

    « Le programme libéral ne peut pas réussir à convaincre sous ses couleurs : il faut qu’il avance masqué. » Serge Halimi

     

    Comme un fauve qui s’est approché en catimini de sa proie, quand il est tout près il s’élance pour la mise à mort. Nous en sommes là. C’est ce que j’appelle l’Armageddon.

     

    C’est la lutte finale, déclenchée non pas par les travailleurs mais par les ultra-riches. Une sacrée ruse de l’histoire !


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 09:29

      @Francis
      C’est bien pour cela que j’ai des doutes quant à la volonté réelle du Gouvernement avec sa loi sur le séparatisme. Déjà, il ne serait plus question de scolarisation obligatoire pour les enfants de trois ans, mais d’écoles « hors contrats » ce qui est la porte ouverte à toutes les dérives et en particulier au communautarisme, surtout lorsqu’on sait la faiblesse des moyens de l’Éducation Nationale pour contrôler ce type d’établissements


    • tonimarus45 26 octobre 2020 09:29

      @Francis-Bien dit


    • Clocel Clocel 26 octobre 2020 09:39

      @Francis

      Susan George prétendait que, comme les vampires, le néolibéralisme crevait de son exposition à la lumière.

      (De mémoire dans son bouquin, "Un autre monde est possible, si...)


    • Léon 26 octobre 2020 09:58

      @Francis

      C’est le sujet du « Talon de fer » de Jack London : comment les classes dominantes s’organisent pour provoquer les classes laborieuses et les attaquer après les avoir divisées


    • Francis, agnotologue Francis 26 octobre 2020 10:18

      @Clocel
       
       vous êtes sûr ?
       
      « Des organisations non gouvernementales parviennent à se procurer le projet d’accord, et à alerter le public sur ce projet. Selon Susan George « l’AMI est comme Dracula : il meurt à être exposé en plein jour » ».

       
      AMI : Accord Multilatéral sur l’Investissement.


    • Clocel Clocel 26 octobre 2020 10:37

      @Francis

      «  vous êtes sûr ? » Réponse : Non, la preuve dans votre message, pardon à Susan George, mais sans doute m’accorderez-vous que l’AMI faisait partie du package néolibéral.


    • Adèle Coupechoux 26 octobre 2020 11:01

      @Francis

      Encore un ami qui vous veut du bien ;


  • zygzornifle zygzornifle 26 octobre 2020 09:46

    Le monde selon Macron :

    La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage ou , grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude.
    Aldous Huxley


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 26 octobre 2020 09:53

    L’état a transformé la France en prison à ciel ouvert, avec quadrillage par les flics, juste après avoir gazé, mutilé en toute impunité, et malgré tout, vous voyez «  les trous béants du maintien de l’ordre » ? Qu’est-ce qu’il vous faut ? On a déjà le record du nombre de flics par habitant en Europe, et on ne parlons pas des mouchards qui sont légion... Des lois scélérates qui autorisent le viole des libertés fondamentales, sans avoir besoin de justification... Croyez-vous que c’est pour nous protéger des méchants terroristes, ou est-ce plutôt pour protéger les exploiteurs de la colère du peuple ?

    Il faudra réussir à comprendre que l’état n’en a rien à secouer du plouc moyen, que le développement de la santé et de l’éducation publique était une nécessité économique dans le passé, mais que cette époque est révolue. C’est lui qui organise la privatisation des bénéfices et la mutualisation des pertes.


  • Adèle Coupechoux 26 octobre 2020 10:06

    Avec la crise sanitaire, le gouvernement en profite pour supprimer le corps enseignant. Déjà ces derniers mettaient leurs cours en ligne, pendant le confinement, ils ont enseigné à distance. Avec Internet, je peux en apprendre autant. Et en utilisant mon esprit critique.

    Les syndicats comme le ministère poussent les fonctionnaires au télétravail ou à distance et parlent de réduire les effectifs en embauchant des agents à mi-temps dont les activités seront mutualisées.

    Le néolibéralisme a aussi induit un système de compétition particulièrement néfaste pour toute société. Ce système n’est rien d’autre qu’une guerre économique montrant encore toute son absurdité. Comme toute guerre, elle supprime des milliers de personnes essentielles et non formatées donc à l’esprit critique. Il n’y a qu’à voir l’incompétence, pour ne pas dire autisme, des personnes qui décident pour nous. A défaut d’être intelligentes, elles sont surtout malignes. Dans le sens le plus négatif du terme.

    Dans ce système, nous sommes aussi en permanence évalués. Ce qui n’a plus aucun sens. Nous passons notre temps à donner des notes aux restaurateurs, aux commerçants, aux mairies, aux enseignants tout comme aux élèves. C’est totalement contre-productif, cela nous a conduit au chaos.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 10:58

      @Adèle Coupechoux
      Quelques réserves tout de même sur « l’esprit critique » : tout le monde n’en dispose pas ou bien alors il est parfois altéré et conditionné par les réseaux sociaux. Il n’est que de voir la masse de conneries et de fake news pour en être convaincu. Donc, internet, oui, mais à petites doses et avec un très bon esprit critique qui devrait être acquis à l’école, ce qui n’est pas gagné lorsqu’un professeur d’histoire géo cherche à faire aller ces élèves dans ce sens et qu’on en voit les conséquences.


    • Adèle Coupechoux 26 octobre 2020 11:00

      @Michel DROUET

      Malheureusement d’accord avec vous.


    • chantecler chantecler 27 octobre 2020 08:38

      @Adèle Coupechoux
      " Avec Internet, je peux en apprendre autant. Et en utilisant mon esprit critique.

      "
      Alors là , Adèle, j’ai comme un gros doute .
      Qu’une toute petit minorité, qui aurait des bases et capacités extraordinaires puisse apprendre via le net , j’en suis certain , encore qu’un regard extérieur soit bienvenu .
      Que l’on puisse remplacer l’école et les enseignants par des vidéo conférences je suis certain que non .
      Trop de zappages, de distraction , de moyens de déconcentrations, d’endormissement ou de fuites de la vigilance pour que ça marche .
      ....
      Cela dit il est possible que le pouvoir tente l’expérience : ça fera la fortune de certaines boites qui fabriqueront ces vidéos et sans doute de fortes économies pour l’état , avant que la catastrophe d’absence de rendement ne soit démontrée .
      Et pour le coup alors oui , on aura fabriqué de gentils ou pas gentils crétins à la chaîne .
      Ou des fous .
      Déjà à une certaine période on a remplacé les manuels scolaires par du n’importe quoi à base de photocopies et de classeurs , sous prétexte que certains manuels étaient mauvais ce qui est vrai , mais le plus souvent la raison était que ça coûtait trop cher aux municipalités et que les élèves n’en prenaient plus aucun soin , ce qui est encore plus vrai, mais pour le coup c’était une question de responsabilisation des élèves et des familles et d’éducation nationale.
      Cdt.


    • Adèle Coupechoux 27 octobre 2020 14:14

      @chantecler

      D’accord avec vous.
      Néanmoins, je constate que la plupart des étudiants ne se servent pas de ce qu’ils apprennent sinon pour réussir des examens, avoir des diplômes qui leur permettront de trouver un travail. Ils sont complètement formatés.
      Pour preuve, le délire dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui.
      Ce que je veux dire c’est que l’enseignement se fait de plus en plus à distance. Et le COVID encourage cette pratique et pas que dans l’enseignement.


  • pierrot pierrot 26 octobre 2020 10:25

    si on prend pour critérium le niveau de vie (très criticable) la mondialisation a permi à la Chine, Asie et une partie de l’Amérique Latine ; et Afrique de sortir de la misère et des famines récurrentes.

    En Europe c’est différent.


  • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 26 octobre 2020 10:32

    Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie

    Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous  ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ?

    Salut, cette pseudo crise, totalement artificielle basée entre autre sur le fait que aucun humain ne devrait avoir d’anticorps ni de peut mourir, qui est un état permanent, n’en est donc pas une, de crise.

    Les choix de la masse humaine,

    1 la compétition entre tout le monde, détail celle-ci élimine, est guerre, vol, torture, destruction enfin etc 

    2 la société verticale financière ,détail celle ci écrase et vole,

    3 le monopoly, détail ce « jeu » amène un vainqueur qui possède tout,

    4 les trois premiers amènent le refus de coopérer, le refus de partager, le refus de l’équité bien sur volontaire sinon ce n’est rien de tout cela , sur quel plan ? sur le plan physique de la survie..

    Ce que font les gens qui animent les pantins politiques et autres esclaves mais ceux là de luxe, esclaves quand même, sont les gagnants des désirs de la masse et ne sont donc rien d’autre eux aussi que des gens de la masse mais qui ont gagnés à ces jeux mortifères que quasiment tout le monde veut, sauf exceptions rares, ceci n’est ni perçu, ni compris et encore moins compris par rapport à soi même..donc en l’état ne peut être solutionné, vous avez déjà vu un plombier réparer un gros problème sans rien savoir de celui-ci ??

    Jamais et pourtant c’est ce que la masse humaine soi disant essayerait de faire !! pipeau intégral ..

    cet non crise, cet état permanent de désastre d’abord mental humain est notre création à tous, et ça la masse refuse d’aller le voir de près parce que pour chacun , nous sommes tous parfaits, seul le maître serait responsable..et bien pas du tout, il n’est que la créature certes terriblement destructrice mais il n’est pas la cause du désastre, nous le sommes tous à titre individuel....bien sur ceci sera nié avec violence...

    ceq

     qui veut dire que la masse refuse en fait de régler le problème de la démence humaine, va se contenter de pleurer sur elle même, de critiquer le maître qui serait la cause etc..

    La souffrance, la peur (mot qui ne décrit rien du tout), la paresse mentale, le mensonge personnel, le refus de coopérer enfin et tutti quanti , sont entre autres éléments avec ce que nous sommes devenus et voulons qui sont en train d’essayer soyons clair de supprimer une partie de la population terrestre , ou pour le mieux de nous mettre, avec notre acceptation en cage minable ou dorée selon les envies du maître qui n’existe que par notre refus de coopérer..

    Bref nous sommes des crétins, des arrogants, des pleureuse, des menteurs et surtout des ignorants de nous même, des ressort de la société enfin etc..

    cette raclée non comprise méritée de par nos choix et auto infligée va donc continuer pour un certain temps encore...il peut être court ou long selon ...et bien selon que l’on voit ou pas que nous en sommes intégralement les auteurs..pas de procès car cela ne ferait que renforcer le problème, voir , comprendre etc il suffit...sommes nous disposés à cette critique envers soi même ? PAS DU TOUT...donc là encore nous permettons que ce désastre continue..

    Il y a 12800 ans la civilisation nous ayant précédé, civilisation que les mensonges de l’histoire essayent encore de cacher (https://youtu.be/51yMOvBamn0)..vous pouvez vous marrer cela n’y changera rien du tout) fut détruite dans une proportion gigantesque, à voir par et pour soi même, comprendre l’anglais est important cependant.

    Nous suivons le même chemin, la leçon d’avant n’aurait elle pas suffit ?

    Apparemment non...car comment est il possible que disons allez fourchette haute à 10 contre 90 « ils » gagnent ? c’est impossible sauf si les 90 sont non seulement complices mais aussi les créateurs de ce désastre..en passe d’être éliminés en nombre mais ??

    Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie

    Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous  ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ?


  • ZenZoe ZenZoe 26 octobre 2020 11:07

    Au fait, quelqu’un sait-il où est passé Spartacus ? Avant, ce genre d’article le faisait réagir.


  • BA 26 octobre 2020 11:08

    Lundi 26 octobre 2020 :


    Jean Rottner est médecin urgentiste à Mulhouse, il est aussi président de la région Grand Est. Jean Rottner déclare que, pour lutter contre la deuxième vague, « j’ai la certitude que nous allons vers un reconfinement ».


    "J’ai la certitude que nous allons vers un reconfinement", assure le président de la Région Grand Est.


    Jean Rottner, le président de la région Grand Est avait milité pour un confinement face à la première vague qui a déferlé sur la région depuis Mulhouse (Haut-Rhin) en février-mars. Pour cette deuxième vague de l’automne 2020, l’élu assure que « nous allons vers un reconfinement »


    Sur les réseaux sociaux, dimanche 25 octobre 2020, il assure que ce nouveau reconfinement sera « différent du premier ».


    Le président de la région a assuré qu’il a réuni les membres de l’exécutif régional ce dimanche, par visioconférence, pour « anticiper, écouter, inventer et aider ».


    « J’ai demandé à chacun d’entre eux (les vice-présidents de la Région Grand Est) d’être prêt dès cette semaine », a-t-il assuré sur Twitter. 


    https://actu.fr/societe/coronavirus/j-ai-la-certitude-que-nous-allons-vers-un-confinement-assure-le-president-de-la-region-grand-est_37027867.html


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 11:24

      @BA
      Le Professeur CAUMES ne dit pas autre chose... D’autres suggèrent un confinement des personnes à risques (personnes âgées ou personnes souffrant de pathologies particulières. Préparons-nous à cette étape intermédiaire.


    • Eric F Eric F 26 octobre 2020 11:54

      @Michel DROUET
      La piste de demander aux personnes à risque de s’isoler davantage que le reste de la population n’a jamais vraiment été mise en oeuvre, même si c’était l’idée inirtiale de Macron dans son discours du 12 Mars, et que cela avait été envisagé dans le cadre d’un déconfinement progressif.
      Tant en terme de réduction d’hospitalisations que de décès, cela n’est pas dénué de fondement. Mais en pratique, les simples « recommandations » sont peu suivies d’effet, et on voit mal comment peuvent être mises en place des mesures obligatoires sélectives, difficiles à contrôler (on n’est pas en Chine) et inévitablement ressenties comme discriminatoires (ceci dit, il y a déjà eu des cas de couvre feu pour les mineurs pour raison de sécurité, ce n’est donc pas impossible juridiquement).


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 16:11

      @Eric F
      Bonjour Eric F
      Le simple fait d’évoquer l’éventualité du confinement des personnes à risques provoque à mon sens chez les personnes concernées une réflexion sur leur propre exposition et le risque qu’ils encourent et par conséquent une limitation dans leurs contacts sociaux. C’est mon cas, et j’observe que mon entourage familial m’a fait comprendre qu’il ne fallait pas que je prenne de risques. De leur côté, ils m’ont fait aussi comprendre qu’ils prendraient des précautions avec moi.


    • Eric F Eric F 26 octobre 2020 18:16

      @Michel DROUET
      La « prudence » des plus âgés s’était déjà manifestée par les taux de contamination en fin d’été, qui n’augmentaient pas autant que celui des classes d’âge plus jeunes. Mais la contamination s’est progressivement propagée (voir la courbe), principalement au niveau familial et relationnel (ils ne travaillent plus pour la plupart, fréquentent peu les transports en communs aux heures de pointe, ne font guère la teuf...).

      Si l’option retenue est de viser une « autodiscipline » de limitation des contacts plutôt que des mesures autoritaires, outre une campagne de « sensibilisation » accentuée auprès de toute la population pour les précautions envers les personnes à risques, il faudrait aussi des incitations et facilitations, par exemple en établissant des horaires préférentiels dans les commerces et les parcs, en autorisant plus largement le stationnement, etc.

      Mais vue la pression des « autorités médicales » relayée et amplifiée par les média pour des mesures drastiques, et une sorte de course à l’échalote entre les états, on peut craindre que des mesures générales coercitives ne soient décidées. Ainsi j’ai entendu la préconisation ubuesque d’un mandarin hospitalier pour un couvre feu à 17h, avec juste dérogation pour rentrer du boulot et acheter son casse dalle !


    • Xenozoid Xenozoid 26 octobre 2020 18:26

      @Eric F

      il y avait un biologiste ,allemand, qui ironisait que la planete était « sale » et qu’il fallait tout refaire, de même un autre anthropologiste répondait que quand tous parlent de paix ils se tapent sur la gueule,,, si il parlent tous de s’occupé de nous dans la paix que ce passe-t-il en ce moment ?


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 18:28

      @Xenozoid
      Ils échangent des capitaux en toute quiétude.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 20:52

      @Eric F
      C’est vrai que certaines mesures proposées s’apparentent au régime carcéral pour certains délits avec retour à la prison le soir pour passer la nuit.
      S’agissant d’horaires préférentiels, cela me semblerait une bonne chose. En ce qui me concerne, étant retraité, je fais mes courses de la semaine le jeudi avant 10 heures.


  • Eric F Eric F 26 octobre 2020 11:43

    « Dans un système néolibéral, l’hôpital public représente un coût intolérable... »

    C’est valable notamment chez les Yankees et les Britons. Mais en France, l’hôpital public a un budget de 90 milliards (en tenant compte du « Ségur »), ce qui est considérable.
    En Allemagne, ils ont privatisé récemment de manière assez large ...et finalement se retrouvent avec davantage de capacités de réanimation, pour un coût global comparable. Donc la question est loin d’être binaire.


    • foufouille foufouille 26 octobre 2020 12:09

      @Eric F

      on y croit vachement avec les actionnaires à payer en plus.

      certainement beaucoup d’euthanazie moins cher.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 16:15

      @Eric F
      Oui, c’est vrai et notre modèle (mixant public et privé) n’est sans doute pas exempt de critiques : elles viendront après... Ceci étant, je ne connais pas le modèle allemand, mais par contre je vois bien ce qui se passe aux USA et je ne souhaite en aucun cas qu’on en arrive là.


    • foufouille foufouille 26 octobre 2020 18:34

      @Michel DROUET

      en zunie, l’insuline est 10x plus cher qu’au canada donc certains en sont morts.


    • Arogavox Arogavox 26 octobre 2020 18:50

      @Eric F
       
       Est-ce qu’aux US on se pose la question du budget de l’Hôpital public ?
       
       Les anti-’complotistes’, ici comme là-bas, se privent d’une observation qui aurait pourtant des chances d’élargir leurs ronds d’ans l’eau.

      En ces temps d’Halloween pourquoi ne pas mettre les pieds dans le plat avec ces images qui perdurent malgré les années et l’auto-censure ? : chercher « burial coffins Georgia USA »

        * Thèse d’un stockage pour faire baisser les prix ? 
         les Ricains auraient-ils alors abandonné la sacro-sainte règle économique du zéro-stock ?

        * Reste la thèse d’un volant de sécurité pour la capacité à préparer des incinérations m’assives en cas d’épidémie ?
        se poseraient alors d’autres questions :
        si la probabilité d’épidémies avait été à ce point prise au sérieux, le fait d’avoir anticipé une capacité à incinérer des cadavres plutôt qu’à soigner des malades ne risque-t-il pas d’apparaître comme un grotesque lapsus ? 
       ...
       


  • touriste 26 octobre 2020 13:30

    J’adhère aux constatations exposées, mais je m’interroge sur le titre « Rafistolages ». Est ce que c’est bien vrai ?

    A mon avis Macron suit une ligne politique précise. Ses actes paraissent erratiques mais ne sont pas des « rafistolages » ce sont des ajustements.

    Comme le navigateur qui suit sa route mais qui doit louvoyer de temps en temps. Sans jamais changer de cap.

    Soit dit en passant le seul cadre de pensée qui permet de conceptualiser ce qui se passe est celui de la guerre de classes

    Si les gouvernements deviennent de plus en plus autoritaires ce n’est pas parce qu’ils sont « méchants » (encore que ! :) mais parce que c’est nécessaire.

    L’exploitation humaine atteint un tel degré que les dirigeants ne peuvent plus compter sur l’adhésion expresse ou tacite de la majorité de la population.

    A ce stade de la guerre de classes, la démocratie n’est plus forcément le meilleur régime. Cela dépend. Des intérêts de la bourgeoisie.

    Et le modèle chinois, au delà des rivalités entre les bourgeoisies nationales, ne leur parait pas dénué de quelques avantages.

    Si mon hypothèse est correcte, nous verrons ce gouvernement faire le forcing pour terminer ses réformes « sociales » et notamment celles de l’assurance chômage et des retraites.

    Déjà, avec stupéfaction nous constatons, en pleine crise sanitaire (!), que le programme de liquidation de la sécurité sociale est boosté par les représentants de la bourgeoisie.

    Il est presque comique, tragique en fait, de constater que nous avons en Octobre moins de lits médicaux disponibles qu’en Mars !!

    Comme si la crise du Covid n’avait même pas été sérieusement prise en compte.

    Mais ce ne sont pas des errements, c’est l’application scrupuleuse d’un programme politique qui a été, démocratiquement, décidé par la bourgeoisie française.

    En concertation avec les autres bourgeoisies européennes et mondiales.

    D’un point de vue tactique, le cap de Macron c’est 2022. Or arithmétiquement il ne peut pas conserver le pouvoir sans rallier la frange la plus raciste de l’électorat.

    En 2019 Macron avait tenté l’immigration lors du Grand Débat. En 2020 il tente une loi anti musulmans, sous couvert de laïcité.

    Je pense que tous les coups foireux seront utilisés. Cf le livre de Raphael Kempf, « Ennemis d’Etat ». Il faut dire que je suis d’une génération qui a connu la « stratégie de la tension » en Italie...

    Récapitulons « leur » ligne politique :

    •  Achever de détruire l’Etat social
    •  Diviser les travailleurs avec le racisme
    •  Renforcer l’Etat policier

    Et rétablir le niveau des profits, parce que le fondamental c’est le fric.

    Bref leur stratégie me parait cohérente et bien pensée. Une stratégie valable.

    Le reste ce sont des ajustements tactiques. On peut dire « rafistolages » mais c’est surtout une question de vocabulaire.

    PS.

    Leur stratégie peut fonctionner puisque les salarié(e)s ne disposent ni d’un programme, ni d’une organisation pour prendre le pouvoir et défendre leurs intérêts.


    • infraçon infraçon 26 octobre 2020 16:17

      @touriste

      Salut touriste !

      Tu précise en P.S. :
      « Leur stratégie peut fonctionner puisque les salarié(e)s ne disposent ni d’un programme, ni d’une organisation pour prendre le pouvoir et défendre leurs intérêts. »

      Et pourtant...

      Nous en avons les moyens car comme je disais dans un commentaire sur un article de Jacques-Robert Simon de ce jour : « que chacun dans son domaine se prenne en charge pour établir le bilan (le savoir) de la production « utile » et connaître ainsi ce qu’il sera possible d’envisager concrètement et de façon réaliste (vit-on au-dessus de nos moyens ou pas ?). »

      Nous avons tout entre les mains, à condition de mettre en commun, et pas dans des micro-partis ou micro-associations. Parce que là le capitaliste il rigole dur.

      Et tout ça sans dépendre de la finance.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 16:43

      @touriste
      Rafistoler, c’est à chaque fois qu’il y a un problème, on sort le carnet de chèques. C’est ce qui s’est passé avec les gilets jaunes et qui se passe actuellement pour les autres catégories que je traite dans mon billet.
      Aucune réflexion d’ensemble, qui remettrait en cause l’orientation néolibérale globale. Ce ne sera jamais à l’ordre du jour.
      Je partage votre analyse concernant la réforme des retraites et du système social dans sa globalité.
      Une fois le vaccin opérationnel (s’il y en a un) on verra monter au créneau tous les « économistes » qui prépareront le terrain pour nous faire payer la note en épargnant les premiers de cordée, bien entendu...


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 octobre 2020 20:53

      @touriste
      Excellente analyse ! Ce que vous décrivez s’appelle « les Traités européens » compilés depuis 70 ans, et qui portent, depuis le Traité de Lisbonne, le titre de TFUE, Traité de fonctionnement de l’ UE, dont voici les articles les plus toxiques !


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 octobre 2020 09:04

      @michalac
      Je ne parle pas d’organisation qui consiste à changer un Préfet ou un Ministre, mais du système néolibéral qui conditionne notre quotidien.


  • OJBA 26 octobre 2020 13:38

    J’aimerais bien voir la tronche du banquier quand un client demandera à « souscrire un emprunt pour se faire soigner un cancer ». Déjà, rein qu’à lannonce, fortuite, de la maladie, c’est ceinture, bretelles et parapluie en zinc renforcé béton, on peut compter sur sa sollicitude. Même en rémission définitive, il est très difficile de récupérer ses droits à un fonctionnement « standard » du compte


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 16:45

      @OJBA
      Au USA, ce système ne concerne que ceux qui possèdent des biens qui peuvent être gagés ou hypothèqués, pas les minorités ni les chômeurs.


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 16:47

      @OJBA
      Je vais donc encore attendre un vaccin contre le cancer... mince, que fait donc l’OMS hormis des pesticide et des OGM !


    • babelouest babelouest 26 octobre 2020 16:55

      @charlyposte c’est plutôt un vaccin généralisé contre le LREMisme qu’il faudrait.... non ?


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 16:59

      @babelouest
      Le coup de pied avec des santiag bien au milieu pour les faire avancer sur le bon chemin !


  • Léon 26 octobre 2020 15:52

    https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2020/04/01/le-desastreux-plongeon-des-capacites-hospitalieres-depuis-les-annees-1980-comparaisons-internationales

    Comment en 40 ans, les alternants (URP, PS, EE, PCF) main dans la main ont démantelé le service public de l’hôpital. On se donnerait la peine de faire la même étude pour les autres services publics, on constaterait sans doute la même volonté néolibérale de démolir les acquis sociaux.


    • Michel DROUET Michel DROUET 26 octobre 2020 16:50

      @Léon
      Bonjour Léon
      Pas la peine de faire un étude, on connait déjà la réponse : les gouvernements successifs se sont attaqués au fonctionnement du système de manière frontale au nom de l’équilibre budgétaire sans se donner la peine de faire des réformes intelligentes en simplifiant l’organisation.


    • charlyposte charlyposte 26 octobre 2020 16:55

      @Michel DROUET
      Simplifier avec beaucoup plus de budget sans vraiment comprendre ou va le pognon !!! étrange, non !


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 octobre 2020 09:07

      @charlyposte
      Ouvrez les yeux et vous verrez où va le pognon : chez les plus riches...


  • karim 26 octobre 2020 17:20

    Les régimes dictatoriaux sont les mêmes, qu’il soit néo libéral ou autre. Ils ont les mêmes caractéristiques : 

    1 la force militaire pour soumettre les peuples et protéger le pouvoir en place.

    2 le pouvoir de l’argent entre les mains d’une minorité qui accapare le pouvoir politique.

    3 le pouvoir de l’information pour la propagande.

    4 une armée de mercenaires pour faire l’éloge et justifier le pouvoir. Elle est composée de journalistes, hommes de lettre, politiciens, artistes.

    Si le peuple se soumet, il basculera dans le vice et la perversité et les hommes qui réclament justice seront traqués ou tués.


  • TSS 26 octobre 2020 20:52

     j’aime beaucoup Bourdieu

     c’etait un fin analyste !

     il disait aussi « la socio-

     logie est un sport de combat.. »


  • jjwaDal jjwaDal 27 octobre 2020 17:11

    Le « néolibéralisme » est juste une religion moderne. Tous les démentis accumulés par le monde entier dans tous les domaines de l’économie, du social, de l’environnement, n’ont de fait aucune emprise sur sa doctrine. Selon un schéma bien connu, ce n’est pas la doctrine qui a tort mais les peuples et le monde en général. Par ex un de ses appendices développé au début des années 1970 consistait à privatiser la création monétaire pour éviter que les Etats possédant la planche à billet ne se précipite vers des dépenses folles et donc s’endettent de façon excessive. 50 ans plus tard le démenti de l’efficacité de cette doctrine est cinglant mais aucun impact sur la décision initiale. Elle n’était pas mauvaise pour les zélotes de cette religion, c’est juste le monde qui n’a rien compris.

    Bien entendu...


Réagir