mercredi 31 octobre 2012 - par Gérard Dahan

Stratégie et succès de l’extrémisme musulman

Les suites du 11 septembre 2001

Certains expliquent les succès de l'extrémisme musulman auprès des jeunes, par un terreau favorable constitué de la désespérance de la jeunesse, de sentiments d’impasse, et à des situations d'absence d’avenir.

 On ne peut certes pas nier ces sentiments et ces situations. Une partie des motivations du printemps Arabe cherchait à y répondre.

 Cependant, ces situations de désespérance n'expliquent pas :

 1. Comment nous sommes passés dans les pays arabes de revendications tournées vers plus de démocratie et de développement économique à des solutions de retour à une pratique rigoriste de l’Islam

2.Elles n’expliquent pas totalement pourquoi on assiste au développement des mouvements extrémistes musulmans au Maghreb et sur le sol européen.

 L'extrémisme religieux – il faut le rappeler- était aux antipodes des motivations des initiateurs du printemps arabe qui voulaient moins de corruption, plus liberté et de modernité, plus d’accès à la consommation.

Dans AUCUN pays arabe, les religieux n’ont été à l’origine des mouvements de protestation de ce printemps, au contraire. Et pourtant, aujourd’hui, ils sont à la tête ou influents dans tous les pays touchés par le printemps.

 

LES PAYS DU GOLFE

 Le développement des mouvements extrémistes musulmans n’est en rien le fruit du hasard. Il est le résultat d’une stratégie orchestrée par les pays du golfe qui, après avoir soutenu en sous-main les mouvements djihadistes anti-américains, se sont rendu compte que les résultats de ce soutien (le 11 septembre 2001) pouvaient se retourner contre eux.

« L’ennemi intime américain » de l’Arabie Saoudite est aussi le garant de la perpétuation du fragile pouvoir des Wahhabites. L’Arabie Saoudite a donc changé sa stratégie d’influence du monde musulman en soutenant financièrement le développement d’un intégrisme religieux non-revendicatif politiquement, le salafisme.

Le salafisme a été méthodiquement financé par l’Arabie Saoudite, dans les pays du Maghreb, du Moyen-Orient et en France qui est le pays Européen avec la communauté musulmane la plus importante. [1]

 

LES EXTREMISMES MUSULMANS : ISLAMISME ET SALAFISME

 Les « islamistes » sont des politiques. Ennahda en Tunisie, les Frères Musulmans en Egypte, revendiquent le retour de l'islam, non seulement sur le plan religieux mais aussi comme référence aux institutions politiques et économiques. Ils se sont donc constitués en partis doté d’un programme. Leur rigorisme en matière de pratique religieuse peut-être variable, d'une simple référence à la volonté d'établir un État islamique.

 L'idée centrale du salafisme est religieuse. Il faut revenir à une pratique authentique de l'islam tel qu'il était exercé au temps du prophète.

Le Salafisme en grande partie théorisé par Muhammad Ibn Abd al Wahhab, un théologien du XVIIIe (à l’origine du wahhabisme) forme aujourd’hui la doctrine officielle de l’Arabie saoudite. Pour certains auteurs, il pourrait devenir la norme musulmane mondiale. Il se considère comme étant la voie la plus pure, celle qui incarne l’orthodoxie musulmane et qui offre la garantie d’aller au paradis. Le Salafisme doctrine - a priori - principalement religieuse à plusieurs variantes : du salafisme djihadiste (le plus violent) au salafisme quietiste beaucoup plus pacifique.[2]

 L’Arabie Saoudite finance le salafisme, qui est une vision rigoriste de l'Islam, mais elle se méfie de l’Islamisme portant un projet politique qui pourrait s'avérer dangereux pour sa propre stabilité.

C'est plus le Qatar (en rivalité avec l'Arabie Saoudite dans l'influence sur le monde musulman) qui est un des soutiens financiers de l'islamisme [3].

 

Les relations entre islamistes et salafistes

 Si l’on se réfère à la pratique d’Ennahdha, le parti islamiste au pouvoir en Tunisie, on peut dire qu’il utilise le salafisme dans son projet politique comme fer de lance de sa lutte et comme exécuteur des basses œuvres pour s’opposer aux partis laïques, considérés comme les principaux ennemis.

L’islamisme utilise également le salafisme, en terme d'image, comme exemple de mouvement religieux extrémiste, qui vient judicieusement mettre en évidence son apparente modération.

Il l'utilise enfin comme centre de formation religieux. La formation religieuse est une première étape, la formation politique viendra après.

 Pour l'islamisme, le passage de la jeunesse par une phase salafiste n'est pas un problème, au contraire, il est un signe de bonne santé religieuse comme le passage par l'extrême gauche a pu être en France un signe de bonne santé politique pour le PS.

 

L’enseignement du salafisme

 - Le Salafisme a son université : l'université islamique de Médine fréquentée par 4000 étudiants venant du monde entier. Ces étudiants sont soigneusement sélectionnés, ils sont financés, ils touchent des bourses pour apprendre cette version de l’Islam et retournent ensuite dans leur pays diffuser ce qu'ils ont appris.

On trouve sur le web et les réseaux sociaux de nombreuses incitations à s’y rendre. Cette vidéo est l’une d’entre elles.

www.youtube.com/watch ?v=NBDmylAMs4o&feature=player_embedded

 - Le salafisme et l’islamisme ont leurs médias. Les centaines de chaînes de télévision satellite (on en dénombre environ 600) qui diffusent toutes, des émissions religieuses, des émissions de conseils religieux plus ou moins rigoristes sur les situations de la vie quotidienne.

Ce site est une illustration : http://www.fatawaislam.com/fr

Dans les nombreux interviews de familles musulmanes que j’ai pu faire depuis ces 10 dernières années, j’ai pu constater que dans beaucoup de cas, la mère, parlant mal le français, laissait la télévision fonctionner de façon permanente branchée sur les chaînes satellites Arabes. Les enfants ont grandi sous les prêches des imams.

L’une des explications simple du développement de l’extrémisme religieux au Maghreb et en France, c’est tout simplement l’apparition et l’explosion des chaînes satellites qui a permis de diffuser le prosélytisme religieux des pays du golfe.

 - Le salafisme a aussi ses lieux de propagande, certaines mosquées de plus en plus noyautées.

 

QUELQUES THEMATIQUES DE L’EXTREMISME MUSULMAN

 L’observation des discours islamistes tel qu’on peut les constater actuellement en Tunisie ou en Egypte met en exergue un certain nombre de constantes :

 Le rejet de la laïcité

 Le premier ennemi de ces mouvements, c’est la laïcité. La laïcité cumule tous les défauts :

  • C’est un concept occidental
  • Elle est perçue comme la cause de l’affaiblissement de la pratique religieuse en Europe, voire confondue avec l’athéisme.
  • Cet affaiblissement pourrait être à l’origine de la décadence morale des pays occidentaux.

 Lorsqu’on parle de laïcité à un musulman, il comprend en général « affaiblissement du religieux ». Il pense que l’adoption de la laïcité en occident a eu pour conséquence l’affaiblissement du sentiment religieux et pour cette raison, il tend à la rejeter. La religion étant constituante du sentiment identitaire des pays Arabo-musulmans, réclamer la laïcité est comme réclamer une forme de dépersonnalisation.

En Tunisie ou en Egypte, la laïcité n’a pas été – comme en France – le résultat de conflits religieux qui ont ensanglanté leur histoire, elle n’a pas été débattue, elle a été imposée et mal comprise.

La laïcité a donc été, au mieux, associée aux régimes déposés, au pire, perçue comme une copie du modèle occidental.

 - Face à cette laïcité imposée, les positionnements islamistes d'un Ennahdha en Tunisie et des Frères Musulmans en Egypte sont apparus comme des ruptures nettes avec les régimes de Ben Ali (Tunisie) et de Moubarak (Egypte), eux-mêmes associés à des copies du modèle occidental.

 

Autres thématiques de l’extrémisme musulman

 - Le thème de l'anti-occidentalisme. Cette thématique reprend un certain nombre de critiques de la société moderne occidentale et de ses dérives, amalgamées avec d’autres critiques de son histoire. On y trouve une reprise de la critique du colonialisme, la dénonciation de « l’impérialisme Américain », la critique de la faillite morale de l’occident, la dénonciation de la position de la femme (qui serait en partie responsable de cette faillite morale, …)

 - La crise identitaire du monde Arabo-musulman : Depuis plusieurs siècles, le monde musulman est en crise de modèle et en recherche d’un positionnement identitaire dans le monde moderne. Empêtré dans les relations confuses entre religion et système politique, le monde musulman peine à adapter un mode de vie qui concilie Islam et modernité. La solution salafiste de retour à un islam historique (c’est-à-dire à des caractéristiques du mode de vie du 7ème siècle) a le mérite de fournir une réponse factice, mais une réponse simple.

 - Le thème de l'amoralité des valeurs de l'occident : C’est l’un des thèmes les plus intéressants et en même temps des plus ambivalents qui fonctionne sur le mode du « je t’aime, je te hais ». Alors même que les sociétés occidentales sont décrites comme décadentes du fait de l’amoralité de leurs mœurs, l’attitude insoumise des femmes, le développement de l’infidélité, la baisse de la religion, la chute de la famille, … Ces mêmes sociétés sont attractives pour les sentiments de liberté, pour leur tolérance, la démocratie qui sont à la base de ce qu’ils critiquent.

 

LA SEDUCTION DE L’EXTREMISME MUSULMAN EN DIRECTION DES JEUNES

 Tout d’abord soyons clair, le discours extrémiste infuse la communauté musulmane Française de façon très modeste. Nous ne sommes pas confrontés à une épidémie, mais à des phénomènes marginaux. Comme tous les extrémismes, les salafistes sont plus voyants qu’ils ne sont nombreux.

 - Le Salafisme est un phénomène nouveau en Europe. Il y aurait en France aujourd'hui 12 000 salafistes dont près d’un quart à un tiers de catholiques ou de protestants convertis. La France est la tête du salafisme en Europe. Un reportage de France 24 considérait que 100 à 200 personnes seraient capables de passer à l'acte et dans une forme de « djihadisme ».

 - Devenir salafiste pour les jeunes Français musulmans est une façon de refuser l’alternative entre la stigmatisation d’une « racaille » et la dépersonnalisation d'un « musulman assimilé ». Pour certains jeunes beurs, face à la détérioration de l’image de l’islam, être salafiste permet de retrouver une nouvelle fierté d’être musulman et une identité. C’est en quelque sorte se doter, dans les quartiers populaires, d’un nouveau prestige associé au fait d’être redouté.

 - Car le salafisme a l’avantage de se revendiquer comme identitaire, profondément Arabo-musulman et en opposition au modèle occidental.

 - Son rigorisme religieux fourni des réponses basées sur des valeurs simples ou l’homme redevient le dominant et où le musulman retrouve sa spécificité sans être à la traîne du modèle occidental.

 - Face à la complexité des bouleversements économiques et sociaux, le salafisme propose un retour à une société simple, immuable, inchangée.

 - Par ailleurs, cerise sur le gâteau, la pensée salafiste est totalement décomplexée par rapport à l’argent. Elle se rapproche plus du libéralisme que de la sociale démocratie. Le succès matériel est pour le salafiste un moyen de se réaliser. Faire des affaires et réussir est une revanche sur l’occident. En cela le salafisme est consumériste, individualiste et en opposition avec ses propres principes de critique du modèle occidental.

 

Les succès de l'extrémisme musulman chez les adolescents

 Pourquoi le discours musulman extrémiste "fonctionne t-il" chez un certain nombre de jeunes français issus de l'immigration et pourquoi arrive t-il même à séduire certains jeunes non musulmans ?

 Mahnaz Shirali, sociologue iranienne, s’est attachée à ce qui fonde cette séduction. Pour elle, elle procède dans un premier temps d’une désillusion de la démocratie. Ces jeunes, souvent victimes de conditions défavorisées, s’estiment avoir été trompés par les discours d’égalité et de liberté : « On nous a menti » est une phrase qui revient régulièrement.

Le retour vers l’Islam est un retour vers les principes d’égalité qu’ils n’ont pas trouvés dans la république et qu’ils pensent trouver dans l’islam. Pour elle, cette désillusion est en grande partie responsable du « réveil musulman »[4]

 Au-delà de cette désillusion, nous sommes ici à la croisée de 3 catégories d’interrogations :

  • - Les interrogations de tout adolescent face au monde des adultes
  • - Les interrogations du monde Arabo-musulman en faillite de modèle identitaire.
  • - Les interrogations des jeunes Français musulmans sur leur place dans la société.

 Ce discours utilise plusieurs thématiques susceptibles de « résonner » chez les jeunes et propose des réponses à leurs interrogations en reprenant :

  • - Des critiques de la société moderne et des dérives qu’ils constatent
  • - Des réponses à leurs propres interrogations sur ce qu’est leur place. il propose des réponses où ils ne sont pas des victimes à la traîne, mais de futurs vainqueurs.
  • - Des solutions à la quête de tous les adolescents : leur soif d'idéal et leur quête de sens.

 Ce discours fonctionne chez un certain nombre d'adolescents et de jeunes adultes parce qu'il répond à leurs aspirations d'idéaux, de pureté et parce qu’il propose une solution où ILS SONT LES DETENTEURS DE LA VERITE face au monde perverti des adultes.

  •  - Il attire les garçons parce qu'il leur propose de revenir à une société plus compréhensible où les hommes étaient tout puissants.
  •  - Il attire les jeunes femmes parce qu'il promet un monde de valeurs qui semble les glorifier (tout en les enfermant) et les éloigner de ce produit de consommation artificiel que la société occidentale semble vouloir faire d'elles.

 

Eléments de la rhétorique extrémiste

 En fréquentant un certain nombre de sites prosélytes sur l’Islam, on repère quelques arguments qui reviennent fréquemment :

  •  Apprenez à nous connaître : On connaît mal le véritable Islam ; pour pouvoir le juger, il faut apprendre à le connaître et connaître ses véritables bienfaits.
  • L’islam est une connaissance indiscutable : La connaissance de la religion est exprimée en terme de « science ». Les hommes de religion sont des hommes de science. Ce qui, pour un occidental relève de l’idéologie ou de la foi, est ici exprimé comme une connaissance avérée et indiscutable.
  • Méfiez vous des gens et des medias qui vous trompent : Il faut se méfier des médias, des personnes aux fausses croyances, à la moralité corrompue qui éloignent de l’islam.
  • Le véritable islam (l’islam historique) permet d’accéder directement au Paradis.
  • Autre phénomène notable, la volonté de convaincre (et notamment les non-musulmans) de l’importance des conversions à l’Islam.

 

Un exemple du proselytisme musulman : les conversions a l’islam

La volonté de démontrer l’importance des conversions en direction de l’Islam relève à l’évidence de la volonté de certains mouvements de démontrer la « supériorité » de l’Islam par rapport aux autres religions.

Mais elle témoigne surtout de « l’agressivité » en termes de prosélytisme et de communications dont font preuve ces mouvements en direction de la France.

Les chiffres les plus fantaisistes circulent et L'Express, dans un article de 2006 sur "la France des convertis", citait le nombre maximum de 60 000 français convertis à l'islam. Chaque footballeur ou people qui se convertit voit sa conversion fortement médiatisée.

 L’INED cite le chiffre de 110 000 convertis en France[5]. Le phénomène toucherait 3 600 personnes par an et c'est dans les banlieues que ces conversions sont les plus fréquentes.

 Mais ce phénomène de conversion pourrait également traduire le fait que la France se mélange et traduit la pression et le prosélytisme à la conversion.

Rappelons que pour qu’une musulmane voie son union reconnue (dans un pays musulman), son conjoint doit se convertir à l’Islam. En revanche, un musulman peut épouser une non musulmane sans qu'elle ait besoin de se convertir à l'islam... (La filiation "religieuse" pour les enfants se faisant par le père, les hommes se doivent d'être musulmans, mais pas les femmes). Il y a quelques années un de mes amis s’était ainsi converti pour que son union soit reconnue par l’Etat Marocain dont était issue sa femme.
Combien de ces conversions sont-elles ainsi des conversions arrangées ?

On peut enfin relever les différences de conséquences d’une conversion vers le christianisme ou vers l’islam. Pour la conversion de l'islam vers le christianisme, les ouvrages juridiques islamiques sont clairs, il semble qu'elle soit punie du bannissement ou de la mort.
La conversion du christianisme vers l'islam, est abondamment expliquée sur nombre de sites musulmans et n’a aucune conséquence.

Sur les conversions de jeunes adultes, combien de jeunes catholiques, orphelins devant la perte de puissance du Catholicisme, avides de sens ou simplement par influence de leurs amis, se convertissent ? Combien d'entre nous avons fait du foot, de la danse, du cheval ou tout autre activité, tout simplement parce que nos amis le faisaient...

 

LA STRATEGIE DE L’EXTREMISME : LES SUITES DU 11 SEPTEMBRE

 Un récent sondage publié dans le figaro et réalisé par l'IFOP[6], fait le constat d'un sentiment croissant des Français du manque de volonté des musulmans de s’intégrer à la société française et de l’importance des différences culturelles.

Pour être plus exact, le sentiment de bonne intégration des musulmans est à peu près le même qu’il y a 2 ans, il aurait même progressé d’un point (33%), en revanche pour les Français qui constatent une mauvaise intégration (67%) cette mauvaise intégration est beaucoup plus attribuée « au refus de s’intégrer à la société Française » (68%, soit +17%) et au poids des différences culturelles (52%, soit +12%).

 Quel est donc le sens de ces résultats ?

Simplement que les Français constatent la multiplication des sujets de conflits avec une minorité de musulmans et ce constat tend à leur faire rejeter cette « mauvaise intégration » sur la communauté musulmane elle-même.

Dès lors, cette communauté se sent stigmatisée et la stratégie d’amalgame et de radicalisation de la communauté appliquée par ces extrémistes est en train de (partiellement) payer. [7]

 

Que peut-on en déduire sur la stratégie de l'extrémisme musulman ?

 1- On ne peut que constater la multiplication des sujets de conflit sur nombre d’aspects de la vie quotidienne (port du voile dans les espaces publics, en voiture, réclamation de menus spéciaux et de viande hallal dans les cantines, refus de la mixité, refus d’examens médicaux par des médecins hommes, réclamation de fêtes spécifiques, de statut spécifique,...). Or, ces conflits et ces comportements n'ont jamais rien eu à voir avec l'islam Maghrébin modéré et tout à voir avec l'islam extrémiste des pays du golfe.

 2- Cette multiplication des sujets de conflit sur tous les actes de la vie quotidienne est une stratégie orchestrée qui vise à renforcer la stigmatisation de la communauté musulmane, pour déboucher par réaction sur une radicalisation religieuse de cette communauté.

 3. Cette stratégie de radicalisation de la communauté musulmane maghrébine, est aussi une stratégie de conquête qui vise à remplacer l'islam maghrébin (traditionnellement modéré) par l'islam salafiste issu d'Arabie Saoudite. C'est cette même stratégie de radicalisation religieuse qui (entre autres) a débouché sur les massacres de la décennie noire en Algérie et qui est actuellement à l'oeuvre en Tunisie et en Egypte, ce qui est pour le moins inquiétant.

 4- On peut penser que la véritable suite du 11 septembre, c'est le développement du Salafisme dans diverses versions qui vont du salafisme djihadiste (version violente) au salafisme quietiste (version pacifique).

 

QUE FAIRE ?

 D’abord, établir ces distinctions entre Islam des pays de golfe et Islam Maghrebin. Il permet de faire échec à cette stratégie en ne faisant plus des salafistes et des islamistes les héros détenteurs d'un savoir historique, mais des « impérialistes religieux » qui cherchent à imposer leur vision du monde, s'autoproclament "détenteur du savoir" et cherchent à éloigner la communauté maghrébine de l'islam tolérant de leurs pères.

 Etre conscient de la réalité du salafisme : Il est à l’image du pays d'où il vient et à l'opposé des aspirations du printemps arabe : une société profondément inégalitaire, profondément intolérante, misogyne, méprisante et religieusement agressive.

 Enfin, ne pas ouvrir des boulevards aux pays du golfe en les laissant s’installer dans les banlieues et dans les mosquées. A chaque fois qu’un pays à tenté d’utiliser les religieux à des fins de paix sociale, il s’en est mordu les doigts. ( cf. la politique des « grands frères » en France dans les années 80, et de l’Algérie les années précédent la décennie noire).

 La très grande majorité de la communauté musulmane française est elle-même inquiète de ces intégrismes. Il convient donc plus de l’aider que de la stigmatiser par des amalgames. Ne faisons pas de confusion, l’ennemi est l’extrémisme et pas l’islam.



[1] Rappelons que les chiffres fantaisistes du ministère de l’intérieur de 6 millions de musulmans en France ont été ramenés par l’INSEE et l’INED à environ 2,1 millions de musulmans au sens de l’association à une religion.

[2] Samir Amghar, chercheur à l'EHESS, « le Salafisme aujourd'hui » et « Les islamistes au défi du pouvoir », Éditions Michalon.

[3] De ce point de vue, on peut être stupéfait par le manque de discernement de nos élus, lorsqu’ils autorisent ce pays à « soutenir » les projets des jeunes beurs dans les banlieues. S’imaginent-ils que ce soutien est sans arrière-pensées ?

[4] Mahnaz Shirali, « Entre islam et démocratie, parcours de jeunes Français d’aujourd’hui » Armand Colin, 2007.

[5] INSEE et INED« Trajectoires et origine », 2008-2009 .

[6] IFOP pour le Figaro, « L’image de l’Islam en France », octobre 2012. Sondage auto-administré sur Internet réalisé sur un échantillon de 1736 Français de 18 ans et plus.

[7] Cette étude montrait que les enfants d'immigrés se sentaient en très grande majorité Français (à 90%), donc se sentaient intégrés, mais ils se sentaient aussi stigmatisés par 33% des Français qui (pensaient-ils) ne les percevaient pas comme Français. Globalement cette étude montrait qu'il n'y avait pas en France de problème d'intégration, mais qu’il y avait un problème de perception d'une stigmatisation.



94 réactions


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 octobre 2012 16:34


    Le succès du prétendu extrémisme musulman est dans la tromperie - ou, dans le moins mauvais des cas dans l’illusion - entretenue par les médias selon laquelle il serait autre chose qu’une simple application, par les musulmans les plus fidèles à leur prophète, des pires consignes qu’il a données à ses adeptes.



    • Chiitedeservice subcommandante 2 novembre 2012 09:25

      Le Salafisme et le Wahabisme, sont des maladies contagieuses ; ces deux tares infantilisantes sont les signes avant-coureurs de l’atrophie des capacités intellectuelles de celui qui y adhère et réduit ce faisant, la Magnificence et la Puissance inimaginables d’Allah à de simples attributs humains : decouverte salafisme


  • manusan 31 octobre 2012 16:52
    La vérité c’est qu’il est facile de partager de la prospérité avec n’importe qui se soit pendant une période de croissance rapide.

    Maintenant qu’on commence à plonger dans la dépression général la fête se termine.

  • Yves Dornet 31 octobre 2012 17:58

    les salafistes trompent les musulmans. Ils ne respectent pas ce qu’ils prêchent et donnent le mauvais exemple partout. Ils en veulent à l’argent des musulmans qui pour certains se laissent happer comme dans n’importe quelle secte.


  • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 18:26

    Les succès des extrémistes juifs m’ inquiètent encore plus , car cet extrémisme musulman découle de leurs stratégies du choc des civilisation ...


    • anty 31 octobre 2012 19:57

      Les juifs représentent 5 millions d’âmes

      et les muslims plus d’un milliard
      Le danger n’est pas le même.

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 octobre 2012 20:09

      machiavel1983

      Etes-vous encore un enfant ? Et, si oui, à quel niveau scolaire ?

      Votre prof d’Histoire ne vous a pas encore appris que celle-ci ne commence pas avec Samuel Huntington ?



    • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 20:27

      @Anty

      Dans cet article il est question des extrémistes musulmans vous estimez qu’ ils sont un milliards ? Non ce n’ est pas le nombre qui compte, c’ est l’ influence . Les extrémistes juifs controlent la plus grandes puissance militaires du monde , contrôlent l’ Europe par l’ Otan , contrôlent les pays du moyen orient , contrôlent l’ Afrique ... oui , ils m’ inquiètent plus que les jihadistes qu’ ils manipulent !
      @Pierre régnier
      Heureusement je sais qui vous êtes , je ne prends donc pas mal vos remarques étant donné que vous êtes un troll émérite.. Je ne vis pas dans le passé mais j’ apprends le passé pour comprendre le présent. Et dans ce présent ce qui m’ importe , c’ est bien cette idéologie du choc de civilisations mit en branle par les néo-cons dont une grosse proportion appartient à la même communauté.
      Donc non , l’ histoire ne commence pas par le choc des civilisation mais notre futur risque d’ etre conditionné par lui .

    • anty 31 octobre 2012 21:06

      Les juifs ne représente pas pas la menace dont tu parles sinon ils feraient depuis longtemps la guerre à tous les pays islamiques qui les menace ce qui n’est pas le cas

      Ils ont une certaine influence mais il faut pas la surestimer
      Aux E-U ils votent majoritairement démocrate or la guerre en Irak et en Afghanistan ont été déclenché par les présidents républicains
      Cela montre bien que leur influence n’est pas si déterminante que çà.

    • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 21:18

      Très amicalement je te le dis anty  tu es dans la confusion. Déjà confondre l’ électorat juifs et le lobby juifs américain c’ est ne rien comprendre . Et confondre le même lobby avec Israël est une autre confusion.

      Le lobby juifs a été en faveur de la guerre en Irak et son influence au sein de l’administration Bush est incontestable . Il n’y a même pas à discuter .
      Pour être précis ce lobby ne contrôle pas l’ Amérique dans son entièreté même si il est dominant , il est en rivalité avec les élites Wasp, donc des pans lui échappe.
      Si tu veux savoir ce qu’ est ce lobby je te conseille le livre de Mearsheimer et S. Walt «  
      Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine ».


    • anty 31 octobre 2012 21:38

      Ceux qui connaissent les coulisses de la politique américaine savent que des très nombreux lobbys sollicitent en permanence les politiques américains

      Donc si on retrouvent les juifs parmi eux rien d’étonnant et c’est normal si on considère les critères de ce pays
      Ils pratiquent ce sport avec les autres lobbystes sans plus

    • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 21:48

      Bien sur ils ne sont pas le seul Lobby . Mais en terme de politique étrangère américaine , c’ est le plus puissant .


    • anty 31 octobre 2012 22:00

      La pax america c’est quand même 60ans de paix en Europe et des conflits limtés un peu partout dans le monde.

      Il faut voir que jusqu’à présent il n’y a pas eu une 3ème guerre mondiale

    • aurons nous une guerre atomique les salamistes de porc ...genre romney contre les salafistes..
      ..
      non mangeurs de porc...genre assa

      qu’ils se combattent en combat singulier ....(ils sont bien trop laches...)

      et qu’ils gardent le monde a l’abri DU FEU NUCLEAIRE.RESTEZ DANS VOS SECTES SERREZ

      VOS RANGS ET EN SILENCE...on voudrait dormir après une semaine de travail.harassante..

      C’EST VRAI QUE SALAFISTES OU SALAMISTES...LE TRAVAIL VOUS NE CONNAISSEZ

      PAS...PRIEZ POUR VOUS..BANDE DE FAINEANTS..............


    • OMAR 1er novembre 2012 18:12

      Omar 33

      Anty : "Les juifs représentent 5 millions d’âmes

      et les musulmans plus d’un milliard
      Le danger n’est pas le même."

      C’est vrai mais relatif...

      Les sionistes détiennent la finances mondiale, les média occidentaux et possèdent..... l’arme nucléaire....

      Comparer les juifs aux musulmans revient à comparer les USA au reste de monde..
      Et là qui est le plus dangereux ?


    • Paul Lémand 5 novembre 2012 19:07

      Omar 33 et Machiavel sont rigolos.
      Dire que les Juifs sont plus dangereux que le milliard de Musulmans est inepte.
      Dire qu’ils possèdent le monde économique et qu’ils l’utilisent comme levier pour leur stratégie militaire fait montre d’une ignorance crasse.
      A moins, bien entendu, que ces Messieurs n’aient que le Protocole des Sages de Sion comme livre de chevet.


  • Soi même Soi même 31 octobre 2012 19:09
    Stratégie et succès de l’extrémisme musulman n’est en réalité une farce monté de toute pièce.

    On sait que c’est en réalité des création sous faux drapeaux pour nous servir de prétexte à nos aventures humanitaires, et oui aujourd’hui on ne dit plus aventure colonial, on dit aventure humanitaire.

    C’est fou, comme ils nous donnes du pain sur la planche !

    Une question pourquoi nous allons pas faire une leçon de démocratie et des droits de l’homme en Arabie Saoudite où au Qatar, les grand argentier de toute ces nébuleuses ?


    • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 19:24

      Arabie Saoudite et Qatar ,eux meme base du complexe militaro-industriel américain.


    • anty 31 octobre 2012 19:59

      Les E-U ne sont pas le seul à vendre les armes à ces pays


    • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 20:28

      Non mais les UE sont les seuls a avoir des bases militaires dans ces pays et ça ca veut tout dire !


    • anty 31 octobre 2012 21:08

      Cela montre qu’ils ont plus des moyens que les autres pays

      Entretenir une base si loin de son pays coûte très cher

    • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 21:23

      Pas si cher si on sait que ces pays pétrolier et gazier sont sous leur contrôle . A un moment donné faut être sérieux : 

      - Les pétro-monarchies du golfe financent les islamistes radicaux ( alqaida y compris ).
      - Ces mêmes pétro-monarchies sont alliées aux Américains qui disposent de base militaire sur place .
      - Les américains se servent des islamistes radicaux comme prétexte pour envahir des pays ( l’ Irak et l’ afghanistan ) ou pour renverser les régimes qui leur sont défavorable ( Libye ou Syrie ) . 
      - Comment ne percevez vous pas une cohérence dans ces trois éléments ?

    • anty 31 octobre 2012 21:49

      Les E-U ont la mauvaise habitude de récompenser leur fidèles alliées que sont les saoudiens 

      et ceux leurs concède des bases sur leur territoire co financés ou pas mais c’est comme ça.


    • maQiavel machiavel1983 31 octobre 2012 21:51

      C’ est pas qu’ ils ont la mauvaise habitude ... ils sont le problème , du moins leurs classes dirigeantes . Eux chantent et les Islamistes radicaux dansent !


    • anty 31 octobre 2012 22:04

      J’en conviens qu’être allié d’un pays comme l’Arabie Saoudite pose un problème mais ils ont une autre idée inavouable


    • maQiavel machiavel1983 1er novembre 2012 11:58

      Oui l’ idée inavouyable est que c’ est eux qui instrumentalisent l’ islamisme radical et qu’ ils s’ en servent pour leur hégémonie .


  • Captain Captain 31 octobre 2012 19:22

    Merci à l’auteur de cet article qui me parait très juste.


  • anty 31 octobre 2012 20:06

     l’ennemi est l’extrémisme et pas l’islam.


    Une très mauvaise analyse
    l’extrémisme se nourrit de l’islam et se propage grâce à lui.
    C’est l’islam qui préconise qu’on coupe les mains aux voleurs
    qu’on lapide les femmes infidèles
    et mille autres monstruosités..

    • walden walden 4 novembre 2012 18:57

      une très mauvaise analyse,
      si vous allez par là, ce ne sont pas les fondamentalistes chrétiens qui posent problème,
      c’est le christianisme qui prône l’interdiction de l’homosexualité,
      la crémation des sorcières et la soumission à not’ bon maître
      et mille autres monstruosité

      question subsidiaire, derrière la religion à condamner, vous voulez faire quoi aux musulmans, les couper en morceaux parce que leur religion est dangereuse ? si vous ne leur voulez pas de mal, pourquoi stigmatiser leur religion - que vous semblez mal comprendre ?


  • mazig 31 octobre 2012 20:11

    En effet , il serait tout aussi utile que Mr DAHAN nous fasse une petite étude sur l’extrémisme juif qui est à l’origine du grand désordre planétaire.Ou serait-ce de l’auto-flagéllation ???


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 octobre 2012 20:15


    @ l’auteur

     

    anty a raison.

     

    Je souhaite que votre article soit très largement lu car il est très documenté et très intelligent

     

    Sauf dans ses tous derniers mots ( »Ne faisons pas de confusion, l’ennemi est l’extrémisme et pas l’islam") et dans cette phrase au cœur du texte :

     

     »Empêtré dans les relations confuses entre religion et système politique, le monde musulman peine à adapter un mode de vie qui concilie Islam et modernité."

     

    L’islam n’est nullement « empêtré », et ses "relations entre religion et système politique« ne sont nullement »confuses".

     

    L’islam est, dès sa création par le prophète Mohamed, exposé par lui, puis par les rédacteurs du Coran comme une « religion » à but très explicitement politique  : il s’agit de conquérir le monde, d’établir sur lui le pouvoir politique afin de le soumettre dans sa totalité « à Dieu » tel que ces hommes le conçoivent ou prétendent le concevoir.

     

    En réalité, bien sûr, il s’agit de soumettre le monde au pouvoir de ces hommes se prétendant représentants de Dieu sur la terre.

     

    Mais le succès de l’islamisation du monde, et pas seulement de « l’extrémisme musulman », a aussi deux autres raisons principales :

     

    - la démission (la tricherie et la lâcheté) des gouvernants de droite et de la fausse « Gauche » dans les pays démocratisés comme la France

     

    - le fait que le catholicisme, et plus généralement le « christianisme » n’est toujours pas la religion de Jésus, et le message qu’il transmet toujours pas le véritable message des Evangiles.

     

    Voir ici :

    http://blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/

    ou ici :

    http://www.centpapiers.com/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse-1/38279



    • anty 31 octobre 2012 21:09

      Tes sources svp


    • Yves Dornet 31 octobre 2012 21:14

      tes sources svp...

      -le coran smiley


    • Constant danslayreur 31 octobre 2012 21:14

      « Tes sources svp »

      Tes sources STP ou vos sources SVP votre phrase sonne comme celle du gamain quand il dit t’as pas l’heure M’sieu ?


    • Constant danslayreur 31 octobre 2012 21:18

      J’ai vérifié il y a six touches entre le a et le i, bref difficile pour moi de prétendre que gamain ce serait une faute de petite frappe je l’admets volontiers ... Sinon et à propos de petite frappe, personne n’a vu mon Thierry Jacob préféré ?


    • COVADONGA722 COVADONGA722 31 octobre 2012 23:18

      Salafistes, néo-conservateurs et juifs sionistes




      @Anty , sauf à etre aveugle on ne peu que constater au minimum une alliance objective
      et des interets communs


  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 31 octobre 2012 22:14

    Article intéressant qui permet de mieux comprendre les enjeux.

    Nous avons beson de cela  : une analyse intelligente des faits, sans fustigation de l’autre ou de soi-même.

    Inquiétant quant à l’influence du Qatar en France.


    • anty 31 octobre 2012 22:24

      Inquiétant quant à l’influence du Qatar en France.


      Inquiétant mais limité et puis c’est à double tranchant 
      Ce pays s’ouvre sur l’occident donc en retour nous l’influençant aussi.

    • Punkonfou Punkonfou 1er novembre 2012 10:28

      Anty vous vivez au pays des bisounours...allez continuer à jouer avec candi et goldorac au lieu de donner des leçons qui conforte votre ignorance....


    • Richard Schneider Richard Schneider 1er novembre 2012 17:15

      Je partage entièrement votre avis, Jean-Paul Foscarvel : cet article est très pédagogique.


  • jean rony 31 octobre 2012 22:19

    Je m’interroge sur la relation entre islam et le terrorisme, sur leurs origines. L’islam est une religion monothéiste qui comporte (que certains le veille ou non) plusieurs interprétations selon les espaces géographiques. Il y a celle des africains avec leurs confréries de marabouts, il y a celle des sunnites, celle des chiites et puis celle des salafistes rattaché au sunnite. Dans le moyen orient épicentre de l’islam la violence exprimée à travers le terrorisme ne date pas de la même période que l’islam. J’avance même qu’elle lui est antérieur qu’elle date de la période pré islamique voire la secte des assassins et autre organisation criminelle plus ancienne. C’est pourquoi je m’interroge sur l’amalgame qui règne entre des pratiques culturelles violentes et la pratique de l’islam qui dépasse l’échelle du moyen orient.

    voire le livre civilisation et souveraineté, expression majeure de l’humanité, aux éd. du net.

    jean rony de l’icpr.ch


    • anty 31 octobre 2012 22:30

      L’islam est un ramassis d’influences barbares de son temps qui ont été sacralisé d’où son danger.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 31 octobre 2012 23:23

      bonsoir mr Rosny , absolument le hiatus est que c’est la version salafiste qui jouit de l’infratructure et des moyens « Seoud » les plus conséquent sans compter la duplicité
      des yankee qui perdurera sauf à ce qu’ils deviennent « ce qui est plausible dans le futur »
      autosuffisant en energie.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er novembre 2012 09:24

      @ jean rony

      La secte dite « des assassins » est postérieure de 4 siècles à la naissance de l’islam.


  • COVADONGA722 COVADONGA722 31 octobre 2012 23:13

    L’islam est un ramassis d’influences barbares de son temps qui ont été sacralisé d’où son danger.


    bonsoir , Anty on pourra objecter que les deux religions soeurs comportent 60% de genes communs .


  • paco 1er novembre 2012 01:17

    la seule façon de lutter contre l’extrémiste est de le suivre dans son raisonnement et d’appliquer en France la Charia envers ceux qui s’en réclament, mais juste eux. Une justice à deux vitesses, Pour un vol un tel aura deux mois avec sursis, l’autre les deux mains tranchées. Une un divorce chiant, l’autre lapidée puis morte. Sur la route arreter les voilées, « désolé m’dam, pas le droit de conduire »etc...
    Faut etre malin.


  • pierre60 pierre60 1er novembre 2012 04:52

    Etes-vous bien sur que les Islamistes soient les responsables des attentats du 11 septembre 2001 ?
    Etes-vous bien sur que Lee Harvey Oswald ait tue J F Kennedy en 1963 a Dallas ?

    Personnellement, j’ai des doutes ! Pas mal de doutes, meme.
    Je n’ai pas une grand sympathie pour l’Islamisme radical, mais j’ai la nette impression qu’ils ont servi de bouc emissaires dan scette histoire.
    La chasse mondiale que Dubya (avec Cheney et Rumsfeld) a organise ensuite a surtout servi au lobby militaro-industriel US.
    Cui bono ? ecrivait un avocat romain nomme Ciceron.


  • Yvance77 1er novembre 2012 05:57

    Salut,

    Très bon billet mais désolé je suis islamophobe et cette religion n’a pas sa place parmi les hommes. Trop sectaire (et c’est valable pour d’autres ceci dit)

    Il faut combattre cela par tous les moyens, tant elle ne respecte rien et les femmes en premier lieu !


  • chmoll chmoll 1er novembre 2012 10:02

    comment voulez vous combattre le terrorisme ?
    si tous les pays laisse cette vermine proliférer dans leurs propres pays
    reconnu dangereux ,mais laissé sans surveillance par exemple qui fait que des innocnets se font assassiner par cette vermine ,je dirais même avec la complicité de gouv de leurs pays

    ben ouié reconnu dangereux ,donc prédisposé a faire des victimes innocentes

    ensuite leur gouv font l’hypocrite, sont triste d’avoir laissé cette vermine agir

    mais bon


    • walden walden 4 novembre 2012 18:59

      vous souhaitez que les gouvernements massacrent tous ceux qu’ils qualifient d’extrémistes-terroristes.
      êtes-vous sûr de ne pas être un terroriste sans le savoir ?


  • Deneb Deneb 1er novembre 2012 11:11

    Un article complet et presque impartial, en dehors de la dernière phrase - l’islam est aussi rétrograde et liberticide que les autres religions, d’autant plus qu’il est systématiquement politisé. En tant que mouvement politique, il est très proche du nazisme, avec lequel il s’entendait d’ailleurs à merveille dans les années 30 du siècle dernier. 


    • OMAR 1er novembre 2012 18:06

      Omar 33

      Deneb ; tu es le digne représentant des salafistes...


    • Deneb Deneb 2 novembre 2012 18:26

      Il est encore là, celui là ?! J’ai remarqué que le ménage était fait recemment sur Agoravox, mais apparemment pas à fond.


    • Menouar ben Yahya 3 novembre 2012 11:18

      Deneb, seriez vous devenu négationniste ou êtes vous simplement ignorant. Vous fêtes référence au grand mufti de Jérusalem qui par opportunisme a rejoind les rangs des nazis, ce personnage trés minnoritaire n’est pas du tout représentatif du comportement des musulmans pendant la seconde guerre mondiale mais ça vous permet de sortir ce refrain que l’on entend de plus en plus souvent Islam= nazi. Pour mémoire, un peu d’Histoire en place de votre manque flagrant d’objecivité« :Durant la Première Guerre mondiale, il s’engage dans l’armée ottomane qu’il quitte[6] en 1917 pour retourner à Jérusalem[3]. Après la victoire britannique sur les Ottomans et leur arrivée en Palestine, il collabore avec ces derniers et devient « un musulman pieux, au service d’une armée chrétienne, contre un ennemi musulman »[7]. Puis pendant la seconde guerre mondiale :
        »Cependant la majorité des Arabes et des Palestiniens ne le suivront pas, selon Gilbert Achcar. « Les Arabes et les Berbères qui combattirent dans les rangs des Alliés durant la Seconde Guerre mondiale sont considérablement plus nombreux que ceux qui combattirent dans les rangs des pays de l’Axe » [22]. Selon Alain Gresh il y aurait eu « 9 000 Palestiniens dans les rangs de l’armée britannique, des centaines de milliers de Maghrébins dans les troupes de la France libre, sans parler de centaines de déportés arabes dans les camps nazis » [23] Robert Satloff rappelle quant à lui que de nombreux Arabes d’Afrique du Nord aidèrent à sauver des Juifs et auraient pu mériter le titre de Juste[24]."

      Source Wikkipédia


    • Christian Labrune Christian Labrune 4 novembre 2012 17:13

      @Menouar ben Yahia

      Alain Gresh, c’est bien le copain du Frère Ramadan ? Comme observateur impartial des événements au Moyen-Orient, il me semble qu’il serait tout de même facile, en cherchant un peu, de trouver mieux...

      Ce que vous écrivez par ailleurs à propos d’Al Husseini - que son petit-neveu Arafat tenait pour un héros - ne laisse pas d’être un peu confus. Le futur mufti de Jérusalem avait commencé, en tant qu’agitateur, par connaître les prisons de la puissance mandataire. Par une sottise extraordinaire, ces mêmes Anglais, lorsque son frère est mort, ont voulu l’imposer aux religieux qui n’en voulaient pas (il n’avait jamais fini ses études de théologie et manquait de compétences) pour qu’il devienne mufti. Mais ce sinistre personnage, jusqu’à la fin, n’a jamais été animé que par deux mobiles assez misérables : la haine des Anglais et celle des Juifs. L’objectif des Anglais était de faire en sorte que l’immigration juive d’origine européenne contribue à moderniser quelque peu des populations qui avaient quelques siècles de retard sur le monde occidental. La chose n’eût pas été impossible. Cela aurait mieux valu en tout cas que la situation qu’on connaît depuis 48. Il faut sans doute incriminer l’incurie de la politique anglaise de l’époque, mais aussi le rôle extrêmement pernicieux du mufti. Si on fait encore le salut nazi dans les réunions du Hezbollah, si le discours des mollahs iraniens ressemble à un copié-collé des discours de l’homme à la moustache carrée (celle que porta aussi Nasser dans ses débuts !) ce n’est peut-être pas tout à fait un hasard.


    • Menouar ben Yahya 5 novembre 2012 09:55

      « Christian Labrune » Comme vous l’avez constaté j’ai pris mes sources dans ce q’il y avait de plus simple et moins contestable, Wikkipédia. En surfant sur le net on peut trouver d’autres sources qui disent la même chose car nous ne sommes pas la dans le domaine des passions mais dans celui de l’Histoire ! 

      N’ayant jamais été dans une réunion du Hezbollah, je ne puis vous dire s’ils font ou non le salut nazis par contre je puis vous confirmer qu’historiquement les musulmans dans leur grande majorité n’ont pas collaboré avec les nazis, les juifs persécutés n’ont trouvé souvent refuge que dans des pays musulmans. Tout cela s’est malheureusement gâté avec l’arrivée massive de juifs vers la Palestine, conséquence de la persécution des juifs dans toute l’Europe.
      Hier c’est Nasser qui était assimilé à un nouvel Hitler, ensuite Saddam Hussein et maintenant l’Iran et son dirigeant ! Mais l’Histoire ! L’Histoire nous apprend que ceux qui ont collaboré avec les Nazis pour l’extermination des juifs sont chrétiens et non musulmans. Il serait pourtant foncièrement imbécile et cela démontrerait une profonde aversion que d’en déduire que les chrétiens sont des nazis en puissance, c’est pourtant ce que fait un ’internaute à propos des musulman, d’ou ma réaction à son post.

    • Deneb Deneb 5 novembre 2012 10:02

      Menouar : « nous ne sommes pas la dans le domaine des passions mais dans celui de l’Histoire ! »

      L’Histoire s’est toujours montré adaptable aux passions du Pouvoir.


    • Christian Labrune Christian Labrune 5 novembre 2012 19:48

      @Menouar ben Yahia

      C’est précisément au nom de la vérité historique que je réagissais à votre propos concernant le mufti. Dans le même article de Wikipedia, qui reste à vrai dire un peu rapide, on rappelle tout de même que Husseini à rencontré Hitler le 28 novembre 41. Il aurait bien souhaité d’autres rencontres avec le Führer, mais il devra se contenter de l’amitié de Himmler, l’artisan de la solution finale, qu’il rencontrera assez souvent, lui remettant même (l’article de Wikipedia ne le dit pas) un tapis qui est un portrait d’Adolf, tissé dans la grande tradition des tapis du Moyen-Orient. Ce qu’il aurait souhaité, c’est qu’on étendît la solution finale du côté de la Palestine. Il n’hésite pas à raconter dans ses mémoires (ça, c’est tout de même dans Wikipedia) qu’en 43, Himmler lui confiera qu’on a déjà pu exterminer trois millions de Juifs, ce qui n’est évidemment pas pour lui déplaire.

      On ne peut pas négliger le rôle de ce sinistre personnage dans la guerre de Palestine en 48, qui devait précipiter toute la région dans un conflit qui perdure. C’est lui qui prendra la tête, ayant échappé de justessse aux procès de Nüremberg, après la défaite des armées arabes, du gouvernement de toute la Palestine (dixit Wikipedia).

      Il n’est évidemment pas question ici de dire que tous les musulmans sont des émules du mufti et qu’en tant que tels, ils sont fascistes. Mais les méthodes des nazis ont perduré en Egypte au temps de Nasser où la répression des opposants, particulièrement des Frères Musulmans (voir l’excellente étude de Kepel : « Le prophète et le pharaon ») a été d’une exceptionnelle férocité. Il a toujours existé en Egypte un « Parti nazi » qui, désormais, a tout à fait pignon sur rue au Caire. Et beaucoup d’auteurs ont souligné à juste titre une espèce d’affinité entre l’islam, qui est soumission, et les fascismes. Enfin, je n’ai jamais fréquenté moi non plus les réunions du Hezbollah, mais ces choses-là ont été filmées si souvent qu’on peut aussi difficilement douter de leur existence que de celle des pyramides que je n’ai jamais vues non plus sans pour autant avoir jamais douté de leur existence. Je pensais que la référence à Gresh était de votre fait, mais non : elle est bien dans l’article de Wikipedia. Cela dit, j’ai trop souvent lu ou entendu Gresh prendre la défense d’Ahmadinejad et de ses sbires pour ne pas être quelque peu fondé à douter de son objectivité sur des questions de cette nature.


    • Menouar ben Yahya 6 novembre 2012 10:22

      « Christian Labrune » Comme je l’ai déjà dit précédemment, j’ai été au plus simple en allant sur Wikkipédia, cette source ne cite pas uniquement Gresh . Le post à qui je répondais disait contrairement à vous que les musulmans étaient des nazis à cause justement de ce mufti de triste mémoire. J’émets toutefois un doute sur l’authenticité du salut nazi au Hezbollah, il s’agit d’un parti religieux qui n’a cure de la suprématie de la race aryenne maintenant il est clair que le Hezbollah est né du conflit entre le Liban et Israël et que dans cette guerre larvée la haine existe dans les deux camps. Maintenant qu’ il y ai un parti nazis en Egypte, oui, je veux bien vous croire mais de ces nostalgiques haineux on en trouve un peu partout, ils leur arrivent même de défiler au Etats Unis et c’est un droit et à juste titre une aberration pour un pays qui a collaboré. Si on veut trouver des parallèles avec les nazis, on en trouve toujours, regardé pendant la guerre d’Algérie, beaucoup d’anciens résistants ont refusé de torturer, ça leur rappeler certaines méthodes dont ils avaient eu à faire les frais, les mêmes méthodes seront employées par d’anciens résistants du FLN contre leur propre peuple pour soi disant éviter à l’Algérie de sombrer dans l’islamisme. Je me garderais donc bien de vouloir assimiler tel parti, ou tel dirigeant à un nazis Je trouve un peu facile de toujours vouloir ramener ça au nazisme, c’est une manière de dire dans le cas qui nous occupe, il faut agir préventivement pour ne pas laisser arriver au pouvoir un nouvel Hitler, donc il faut faire la guerre, cet argument fallacieux ne sert qu’à une politique agressive ou les enjeux sont, la domination des ressources en énergies fossiles.


    • Christian Labrune Christian Labrune 6 novembre 2012 19:26

      @Menouar ben Yahia

      Si vous avez des doutes sur la pratique du salut nazi dans les rangs du Hezbollah (et du Hamas !) vous n’avez qu’à consulter cette page Google :

      http://www.google.fr/#hl=fr&sclient=psy-ab&q=hezbollah+salut+nazi&oq=hezbollah+salut+nazi&gs_l=hp.3..0i30.2775.10518.0.10932.22.13.1.8.9.0.395.2631.0j7j5j1.13.0...0. 0...1c.1.hVr6GmLxxa0&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_qf.&fp=52652bafdb533c51&bpcl=37643589&biw=1509&bih=975

      Je l’ai obtenue très simplement, en tapant « Hezbollah salut nazi ». Vous y trouverez immédiatement une multitude de films et de photos. Si vous vous intéressez aux conflits du Moyen-Orien, je m’étonne de votre étonnement. Si vous voulez avoir une idée assez précise de ce que peuvent être les objectifs du Hamas, je vous conseille le septième article de sa charte. Vous trouverez ça à cette page :

      http://www.amitiesquebec-israel.org/textes/charteham.htm

       


    • Christian Labrune Christian Labrune 6 novembre 2012 19:43

      @Menouar ben Yahia

      Vous n’avez pas tort de dénoncer les méthodes qui ont eu cours en Algérie. Je n’aime guère les socialistes, mais je ne critiquerai pas Hollande d’avoir publiquement reconnu la vérité historique. Quand les socialistes en seront à faire le ménage d’une manière un peu plus rigoureuse, il leur faudra aussi consentir à reconnaître que l’homme à la francisque, ministre de la justice du gouvernement Guy Mollet, avait approuvé la décapitation d’une trentaine d’Algériens qui luttaient pour leur liberté et que ce sinistre personnage, en parfait héritier du pétainisme et de sa « section spéciale », n’avait pas hésité à les traiter comme des criminels de droit commun.

      Cela dit, le temps a passé et ces horreurs ont pris fin. Celles qu’on peut voir au Moyen-Orient perdurent, hélas, et ce serait en être complice que de ne pas les dénoncer chaque fois que c’est possible.


    • jaja jaja 6 novembre 2012 20:02

      Sans oublier Fernand Iveton du PCA (Parti communiste algérien) et syndicaliste guillotiné en 1957 avec ses camarades algériens du FLN qu’il avait rejoint....


    • Menouar ben Yahya 7 novembre 2012 12:22

      Il ne s’agit plus de Fernand Iveton qui avait combattu au côtés du FLN pour une cause qui lui semblait juste, l’indépendance de l’Algérie ! Mais aujourd’hui il doit se retourner dans sa tombe en voyant que l’indépendance a été volée au peuple algérien. Les méthodes que la France a employées la bas (tortures, meurtres, manipulations...) ont continués et ce sont d’anciens résistants là qui étaient aux commandes. On peut même dire que ces méthodes ont été améliorées et que de digne héritier de Massu ont exercé leur talents sur leur propre peuple avec peut être une plus grande détermination. Il faut lire d’investigation « Françalgérie, mensonges et crimes d’Etat » pour se convaincre de l’ignominie de ceux qui ont fait basculé leur peuple dans un chaos dont il mettra plus d’une décennie pour se relever doucement.


    • Christian Labrune Christian Labrune 8 novembre 2012 09:29

      @Menouar ben Yahia
      Je ne suis pas certain d’avoir très bien compris votre dernière intervention. Vous dites que les « anciens résistants », c’est-à-dire le FLN, ont confisqué à leur profit les avantages qui pouvaient résulter, pour les Algériens, de l’indépendance. Je ne saurais évidemment le contester. Mais vous paraissez rendre la France éternellement responsable des difficultés de l’Algérie, et là, tout de même, je trouve que vous exagérez. Vous paraissez rejoindre (du moins, si je vous ai correctement compris) un type d’analyse usé jusqu’à la corde qui voudrait que les peuples du Moyen-Orient aient été « humiliés » par le monde occidental, et qu’il faudrait par conséquent excuser toutes les exactions qui pourront se commettre jusqu’à la fin des temps dans cette région. A contrario, je crains que cette posture d’éternelles victimes ne soit ce qui maintient ces peuples dans l’immobilisme et l’obscurantisme. La Chine, par exemple, a eu beaucoup à pâtir, au XIXe siècle, de la politique des Européens, des Anglais en particulier. Le Japon a été sous la tutelle des Américains après les deux bombes atomiques, et ces pays ne se sont pas enfoncés pour autant dans un ressentiment pathologique. Le décollage économique du Japon ne date pas d’hier, et les Chinois n’essaient pas de nous faire pleurer sur ce que l’Europe leur a fait subir à l’époque des guerres de l’opium. lls se montrent pragmatiques, ne se font pas sauter dans les avions ou les restaurants avec des ceintures explosives. En choisissant le terrorisme, le monde islamique s’est engagé dans une voie qui est pour lui sans issue. On ne tardera pas à le vérifier encore un fois si les Iraniens n’entreprennent pas de se débarrasser à temps de la tyrannie de leurs mollahs.

      Nous parlions auparavant, à la suite d’une intervention de Deneb, des affinités entre l’islam et le nazisme. Je tombe à l’instant, et sans l’avoir vraiment cherché, sur un autre lien des plus éclairants, à propos du Hamas. C’est à cette page :

      http://www.europe-israel.org/2012/11/video-hamas-apres-les-allemands-cest-au-tour-de-la-nation-islamique-de-punir-les-juifs-2/


    • Menouar ben Yahya 8 novembre 2012 13:49

      « Christian Labrune » Il ne s’agit pas de se poser en éternelle victime mais de reconnaître les faits du colonialisme sans pour autant penser que l’on se rabaisse. Ensuite il y a une instrumentalisation politique du colonialisme par les pouvoirs en place et je crois que la victimisation vient surtout des pouvoirs pour ne pas avoir à répondre de leur incompétence, de la corruption....le sujet est interréssant et je vous recommande la lecture du livre « Françalgérie » mais faute de temps je ne peux m’étendre plus longtemps, en tout cas, victime, victimisation, non pas du tout, c’est une posture qui fait que l’on ne voit pas l’essentiel, l’incurie des hommes politiques en place qui ont grugés leur peuple et dont les généraux ont des comptes dans les banques Suisse pendant que les gens crévent de faim.


  • Gérard Dahan Gérard Dahan 1er novembre 2012 12:23

    Merci de vos réactions et commentaires.
    Je suis le printemps Arabe en tant qu’observateur et sociologue depuis 2 ans, et j’en ai constaté l’évolution progressive.
    Mon but n’était donc pas une condamnation supplémentaire de l’islam, mais de clairement mettre en évidence « l’impérialisme religieux » des pays du golfe qui déroulent une stratégie en direction du Maghreb et de la France sous couvert d’aides financières et de prises de participation.


    • OMAR 1er novembre 2012 18:38

      Omar 33

      Bonjour Gérard..

      J’aurai apprécie l’intégration du wahabisme dans les causes liées à l’essor de l’extrémisme (j’allai écrire la barbarie) de certains musulmans..

      De même, le pacte du « Quincy » conclu entre le diabolique roitelet Saoud et Roosevelt, y est pour beaucoup, dans la situation catastrophique et décadente des peuples musulmans..
      Extrait :
      "Ce pacte a assuré la stabilité du ravitaillement énergétique mondiale et la prospérité économique occidentale, parfois au détriment des intérêts des autres producteurs du tiers-monde, sans pour autant donner satisfaction aux revendications légitimes arabes notamment à propos de la question palestinienne."
      http://oumma.com/L-Arabie-saoudite-face-au-double

      Mais merci quand même, pour cet article honnête et sans complaisance aucune...


  • Loatse Loatse 1er novembre 2012 14:52

    @ l’auteur,

    Vous dites :

    « Certains expliquent les succès de l’extrémisme musulman auprès des jeunes, par un terreau favorable constitué de la désespérance de la jeunesse, de sentiments d’impasse, et à des situations d’absence d’avenir. »

    Je partage. A cela, je pense il faut rajouter l’écart qui se creuse chaque jour entre le mode de vie occidental et oriental...la pudeur tournée en dérision, l’hypersexualisation de nos société (d’ou l’attirance de nombreuses jeunes filles à un age ou l’on vit parfois mal les signes apparents de sa féminité et le regard des hommes vers le total look hermétique)

    La déception engendrée par des gouvernements corrompus au moyen orient.. d’ou la tentation de revenir aux fondamentaux (fantasmés car croire qu’un monde gouverné par des interdits, codifié à l’extrême pourra perdurer)

    L’idéal communiste est tombé de son piedestal lorsque se firent jour les ravages que cette idéologie sema sur son passage... Il en sera certainement de même pour l’ideal islamiste, lorsqu ’inévitablement les peuples qui lui ouvriront la porte comprendront qu’ils ont été floué et que la félicité promise n’est pas au rendez vous... loin de là

    (j’ai oui dire que dans les pays les plus rigoristes importateurs de cet islam wahhabite, l’alcool coulait à flot dans les milieux les plus favorisés)

    Malheureusement, en Occident nous renforçons cet extrémisme en offrant comme perspectives d’avenir des modèles basés de plus en plus sur le consumérisme qui engendrent l’exclusion. En faisant passer les intérêts économiques (l’affaire du halal généralisé) avant ce que nous tenions pour une avancée ( l’étourdissement des bêtes avant l’abattage) tout en nous l’imposant, en laissant rentrer la religion dans les entreprises (aménagement de salles de prière) pensant en cela faire preuve d’ouverture...

    Sauf que c’est mettre le petit doigt dans l’engrenage de ce qui se transformera en exigences sans cesse croissantes d’une minorité orthodoxe qui, quand elle n’obtient pas gain de cause, utilise la victimisation comme moyen de pression..

    Le but : obtenir des citoyens musulmans modérés le sentiment que nous leur refusons l’expression de la liberté religieuse, amener in fine ceux ci à se sentir solidaires des extrémistes, chose d’autant plus facile que beaucoup d’entre nous en viennent à un rejet sans nuances... cet amalgame sert leur cause...

    Leur credo : l’islam est incompatible avec la démocratie, donc si vous observez les lois en vigueur sur le sol européen, vous êtes un mauvais musulman...

    Leur pire crainte : que musulmans et « mécréants » en viennent à s’apprécier,que ces premiers préfèrent la liberté que, malgré tous les défauts de nos sociétés, celles ci nous offrent à la soumission à leur dictats d’un autre âge...( entre autres, séparation des filles et des garçons dans les écoles, interdiction de conduire ou de sortir non accompagnée pour les femmes, d’écouter de la musique, de porter des chaussures à talon, de posséder des oiseaux ou de jouer au ballon ou au cerf volant..) ,


    A voir les difficultés que traverse actuellement la Tunisie islamiste, il se pourrait que « le vent » tourne plus rapidement que l’on pouvait s’y attendre..


    • sisyphe sisyphe 2 novembre 2012 15:00

      Excellent article, et excellent commentaire de Loatse.

      Il est clair que c’est les Etats-Unis, sous l’impulsion des Bush père et fils, qui ont enclenché le pseudo « choc de civilisation », favorisant la montée des extrémismes islamistes, elle-même nourrie et financée par les « alliés » arabes des USA : Arabie Saoudite, Qatar, Koweit.

      Et que les amalgameurs de tous bords (islamophobes intégristes de droite et d’extrême-droite, imams salafistes prêchant la guerre contre l’occident) continuent à entretenir, dans les pays arabes, comme en Occident, et notamment en France, dans les cités où l’avenir des jeunes se situe au niveau zéro de l’espérance sociale.
      La misère, l’inculture, le chômage, l’absence de la moindre perspective d’avenir, le communautarisme comme repli et abri à la marginalité, sont, en France, le terreau sur lequel les intégristes religieux ont beau jeu de faire croître leur saloperie d’endoctrinement à une religion rétrograde, obscurantiste, comme elles le sont toutes.


  • OMAR 1er novembre 2012 18:05

    Omar 33

    Gerard :« l’ennemi est l’extrémisme et pas l’islam.... ».

    Excellent article que je fais partager à l’ensemble de mes connaissances...


  •  C BARRATIER C BARRATIER 1er novembre 2012 18:27

    On est loin du libre exercice des religions, de la liberté de conscience...Les religions apparaissent comme un outil de domination, sauf peut être le bouddisme...
    Les religions monothéistes qui font parler d’elles en occident ont leurs écoles, leurs universités, que ce soit en France ou ailleurs. Toutes on collaboré ou collaborent à une sorte de colonisation. Elles sont en concurrence et ne sauraient être en reste !

    Continuons à nous élever au dessus de ces paniers de crabes, respectons les croyants comme les incroyants à égalité, mais ne respectons pas les conquérants. Soyons donc plus fermes dans la nécessité de cantonner les religions dans leurs espaces en protégeant l’espace public. Et cessons de subventionner leurs écoles, qui au fond, ne sont pas républicaines.

    Nous avons la chance d’être un peuple pour lequel le concept de laïcité est le bien commun, croyants et non croyants...

    Laïcité de notre République et de chacun

     http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=196

     



    • lemouton lemouton 3 novembre 2012 10:22

      Bonjour Barratier..


      1000 fois d’accord avec vous...
      les prechis prechas.. 
      Ok mais dans leur eglise, mosquée, synagogue, temple...
       basta ... hors de la vie de la République.. smiley

      Je suis un laïc intégriste.. 
      Mais attention...Cela ne veut pas dire que je n’ai pas de croyance.. smiley



  • Jonas 1er novembre 2012 18:28

    Ue petite rectification, du vivant du prophète l’islam était cantonné entre la Mecque et Médine soit une distance de 400 kilomètres et rien d’autre. Si les « salafistes » ( qui vient de salaf, pureté) veulent vivre comme au temps du prophète, ils peuvent retourner en Arabie en se délestant de tous les objets de la société occidentale, portables, ordinateurs, TV etc qui n’existaient pas à l’époque de leur prophète.


    Par ailleurs , les salafistes comme beaucoup d’islamistes ignorent ou font semblant d’ignorer que l’expansion de l’islam s’est faite bien des décennies après la mort de leur prophète.

    Quant au « printemps arabe » c’est un concept idiot, forgé par des journalistes et des intellectuels occidentaux pressés de passer à la télé.. Depuis beaucoup ont choisi le silence et n’interviennent plus dans les médias.

    Il n’est pas nécessaire d’être un sociologue ( je trouve qu’il y a trop de sociologues en France) pour constater que dans les pays arabes , tous les gouvernements , je dis bien tous les gouvernements ont préparé la venue des islamistes. Comment ?

    Tout simplement en accordant aux religieux des avantages de toutes sortes et en leur confiant de s’occuper de l’esprit du peuple. A une seule condition de s’écarter de la politique. C’est la ligne rouge qu’il ne faut pas dépasser. Dans le cas contraire il y a répression et cela a duré pendant des années. Ce sont les habitants de ces pays qui votaient pour Saddam Hussein à 99,96%- Ben Ali à 94,49%- Bachar al-Assad à 97, 62% -Boutéflika 90, 24% -Moubarak à 88, 60 %, les autres sont des monarchies issues du prophète donc en place jusqu’à la mort etc.  

    Les pouvoirs en place jouaient deux rôles, celui de passer à l’extérieur aux yeux des Occidentaux pour des boucliers contre les islamistes radicaux et à l’intérieur les soutenaient .

    Je ne pense pas que le pauvre Mohammed Bouazizi, de Sidi Bouzid , s’était immolé pour la démocratie ni pour la laïcité que la majorité des arabes ignorent à part une minorité occidentalisée et non représentative.

    L’islam est une religion civile qui ne fait aucune séparation entre le politique et le religieux, Cette religion englobe, le juridique, le législatif et le juridique. Toutes les constitutions des pays arabes mentionnent l’islam et aucun responsable politique ne peut commencer son discours sans réciter une sourate.

    Tous les pays arabes, je dis bien tous sont mal gouvernés, le chômage, le manque de logement, le manque d’écoles, d’hôpitaux, de formation, bref d’un avenir. Le seul ciment dans ces pays étaient la religion et la répression. Sans parler de la corruption, le népotisme , le manque de liberté etc. En dehors des pays du Golfe qui achètent le calme à coups de milliards de dollars , les autres pays arabes seront toujours en révoltes.
     
    Même l’Algérie avec ses 165 milliards de dollars de réserves de change n’échappe pas aux fléaux qui frappent les pays arabes ; Dans ce pays on va encore chercher l’eau à dos de mulets sans parler de manque de logements, des coupures d"électricité de chômage , et de la hongra. 

    Le monde arabe est en retard non pas seulement sur le plan , économique, social, technologique etc, mais sa structure mentale a des difficultés avec la modernité et cache cela en invoquant le colonialiste et les étrangers. Un simple regard sur les pays émergents apporte un démenti formel aux pays arabes, Brésil- Chine - Argentine -Afrique du sud- Corée du sud- Thaïlande- Inde et bien d’autres ont été victimes et colonisés par les Occidentaux , pourtant ils sont aujourd’hui des locomotives de l’économie. Les pays arabes se contentent des cinq prières et d’ accuser le autres de leurs maux.






    • OMAR 1er novembre 2012 18:59

      Omar 33

      Jonas, je partage, en gros, vos points de vue...

      Mais certains défoncent des portes ouvertes.....

      L’expansion de l’Islam s’est faite absolument de la même manière que les autres religions, c’est-à-dire, après la disparition de leur prophète...
      Le Christianisme est né au Moyen-Orient, et personne ne demande aux chrétiens d’y retourner...
      Des chrétiens (mormons, hamishs,...) ou juifs (haredim,...) préfèrent vivre sans l’aide des innovations technologiques, et cela n’incommode personne..

      Quant à la prééminence actuelle des religieux, en fait elle remplace celle des dictateurs issus des armées arabes.....
      C’est le clou qui chasse l’autre....
      Cordialement..


    • Jonas 2 novembre 2012 10:10

      Réponse à Omar,

      On ne peut pas mettre sur le même plan , pour des raisons de « politiquement correct » les fanatiques juifs et chrétiens par rapport aux islamistes.

      Certes des fanatiques juifs existent mais sont cantonnés dans leur pays où ils sont condamnés par la presse, les ONG et poursuivis par la justice. Jusqu’à preuve du contraire , il n’y a pas de fanatiques juifs qui se font exploser dans les gares, bus , écoles, mariages, enterrements, lieux de prières dans leur propre pays et ailleurs.

      Il y a va de mêmes des chrétiens, nul homme sensé ne peut nier leur l’existence , mais la différence , car il y a une différence ; ils restent chez eux. Aucun fanatique chrétien n’a mis des bombes dans une mosquée à Tunis, Alger ou au Caire. Aucun chrétien n’égorge un musulman pour montrer la supériorité de sa foi. Aucun chrétien ne fait exploser des avions pleins d’innocents, de trains, de voitures en traitant les musulmans d’ « infidèles » ou d’« incroyants » qui méritent la mort parce qu’ils ont une autre religion.

      En revanche cela existe chez les islamistes, tuer, ou assassiner au Caire, Tunis, Alger,Bagdad, Islamabad, Paris, Londres, Rome, Madrid, New York , Amsterdam etc. se fait au nom de leur religion.

      Autre différence, des actes criminels contre des musulmans, ou lieux de prières dans les pays Occidentaux sont immédiatement dénoncés par les médias, les partis politiques , les intellectuels, les organisations humanitaires. Des manifestations sont même organisées contre ces méfaits.

      Ce qui n’est pas le cas dans les pays musulmans, bien au contraire , les criminels sont hissés comme « SHAIDS » martyrs de la foi et défenseurs de l’islam et son prophète. On oubliant que les premières victimes de ces criminels sont les musulmans eux-mêmes.

      « Ce que j’ai vu dans ces images, c’est que les atrocités et les destructions ne sont pas le fait d’un ennemi extérieur. La misère, les tueries et les destructions sont le fait de ceux qui sont supposés protéger l’unité de ces pays et leur population. Alors la question est de savoir qui est vraiment l’ennemi du monde arabe ». Abdulateef al-Mulhim dans le quotidien en langue anglaise Arab news.


      Par ailleurs , les trois relogions monothéistes sont effectivement nées au Moyen -Orient, si aujourd’hui la ville de « Jérusalem » * est une ville sainte pour les trois religions , elle le doit aux prières et aux combats des juifs et des chrétiens bien avant la naissance du prophète de l’islam, aux environs de 572 après JC.

      Donc il faut une réciprocité. Il n’y a pas de bon ou mauvais racisme, il n’y a qu’un seul, qui doit être condamné sans aucune excuse.




    • OMAR 2 novembre 2012 11:23

      Omar 33

      @Jonas

      En aucun cas, je ne vous ai parlé de violence et de barbarie causées par les extrémistes musulmans, que je condamne totalement....
      Mais vous préférez emprunter cette voie suggestive pour stigmatiser davantage et de manière ostensible l’Islam et non les wahabistes...

      Alors, s’il est vrai que les extrémistes juifs ou chrétiens commettent moins de dégâts et de barbaries que leurs diaboliques collègues musulmans, ce n’est pas l’envie qui leur manque, seulement leur armée nationale s’en charge..
      http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2012/03/11/un-soldat-americain-emprisonne-pour-avoir-tue-trois-civils-afghans_1656101_3222.html

      Et les destructions engendrées ne sont pas du tout comparable, puisque ce sont des pays à l’image de l’Irak , l’Afghanistan ou la Somalie qui ont été détruits et pillés et ramenés à l’age préhistorique...

      En fait, pas la peine que le colon qui a massacré des palestiniens sur l’Esplanade de la Mosquée récidive, Tsahal se charge de bombarder au phosphore Gaza....
      http://www.dailymotion.com/video/x82o7o_bombardement-au-phosphore-d-une-eco_news


    • Jonas 2 novembre 2012 16:22

      Seconde réponse à Omar qui refuse de regarder les choses en face.


      Jusqu’à présent les seuls qui font tout pour « stigmatiser » l’islam et donner de lui une image déplorable sont : les wahhabites - les salafistes - les djihadistes et les islamistes , tous ces obscurantistes , ses arriérés souillent l’islam. Dans un silence presque complet des intellectuels et dignitaires des pays arabo-musulmans.

      Ils deviennent plus volubiles et montent immédiatement sur les remparts , quant un fait divers concernant l’islam se passe en Occident.

      Ce ne sont pas ceux qui découvrent avec effroi, ces prétendants qui vont tuer, assassiner, violer, exécuter , amputer, vitrioler , égorger etc au nom de l’islam et de son prophète qui sont les responsables. Les vrais responsables ,ceux à qui vous devez imputer cette déplorable image de l’islam sont ceux qui crie après chaque forfait « Allah Wakbar » sans aucune honte.

      Pourquoi voulez-vous attribuer a ceux qui dénoncent ces horribles crimes d’être contre l’islam ou de le « stigmatiser » ? Le jour ou Al-Azhar prononce une fatwa contre ces criminels en leur retirant le droit de ne plus se présenter comme issu de l’islam, on les qualifiera d’autre chose Mais à partir du moment ou eux-mêmes se disent musulmans, De quel droit, moi, qui ne suis pas musulman, je vais leur retirer ce titre ? Ils sont ce qu’ils disent et ce qu’ils font, un point c’est tout.

      « Seulement leur armée s’en charge » dites vous. C’est l’évidence même , un Etat défend ses frontières et ses habitants par son armée. C’est vrai qu’il existe une spécificité arabe. L’armée est là + pour soutenir le pouvoir en place que la frontière ou le peuple. De nombreux exemples existent , le dernier en date est celui de l’armée syrienne qui écrase tout pour maintenir un dictateur en place. En moins de 24 mois + de 35 000 morts avec des dizaines de milliers de blessés et de disparus. Ce que fait Bachar al-Assad n’est pas nouveau son père Hafez l’a déjà fait en 1982 a Hama en tuant + de 30 000 personnes en quelques jours.

      Omar, il y un verbe que les arabo-musulmans et les Africains utilisent pour expliquer les carences et les incapacités des gouvernements en places de ces pays pour satisfaire les aspirations minimes de leurs habitants. « PILLER »

      Piller : veut dire arracher des biens contre la volonté des victimes sans CONTRE-PARTIE : Est-ce vraiment le cas ? Mais alors pourquoi ces biens mal-aquis ? Pourquoi la première des punitions est celle de bloquer les comptes des hommes politiques de ces pays en Occident ? Pourquoi tant d’évasion de capitaux si c’est sans contre-partie ?

      La Somalie est un pays arabe et musulman en conflit depuis 1986, c’est à la Ligue arabe ou à l’OCI de régler ce conflit , mais vous connaissez leur rapidité pour intervenir comme pour le Sahara Occidental et la fermeture des frontières entre le Maroc et l’Algérie, pourtant deux pays arabes et musulmans.

      Pour la Palestine, Israël, malgré sa puissance de feu et son aviation fait moins de dégâts que l’armée syrienne, bien que le Hamas déclare toujours dans sa prétention lyrique de détruire israël grâce a des tirs de roquettes contre des civils.

      Omar, un petit rappel historique, le coup d’Etat du Hamas à Gaza a fait 450 morts et 550 blessés c’est autre chose que les morts de l’Esplanade des Mosquées.
      Bien qu’un mort est un mort , important pour sa famille.

       Avec des exécutions sur des lits d’hôpitaux , des tirs de Kalach, pour fracasser les genoux à vie., des responsables Fatah balançaient des toits etc. Relisez la presse arabe de l’époque et notamment L’orient le Jour , Sharq Al-Awsat ou Al-Ahram.







  • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er novembre 2012 21:11

    Le problème, Jonas, c’est que c’est maintenant nos gouvernants à nous, ici en France, qui « préparent la venue des islamistes ».

    Et ils le font à peu près de la même manière que les gouvernants des pays arabes que vous évoquez ci-dessus : « Tout simplement en accordant aux religieux » (nouveaux venus) « des avantages de toutes sortes et en leur confiant de s’occuper de l’esprit du peuple » (nouveau venu).

    La seule et mince différence est là : religieux et peuples NOUVEAUX VENUS.

    Si nos gouvernants ne leur accordaient QUE la démocratie et les lois de la République laïque, EXACTEMENT COMME AUX AUTRES CITOYENS, il n’y aurait pas beaucoup de problèmes. 

    C’est le seul fait d’accorder des privilèges aux nouveaux venus, jugés par nos gouvernants - de droite hier et de la fausse Gauche aujourd’hui - indignes de notre société des droits et devoirs humains, qui ouvre un boulevard aux islamistes.

  • Roche 1er novembre 2012 23:43

    nul ce billet, totalement hors sujet, sociologie n’est pas antrhopologie, on apprenait çà en deug d’anthropologie il y a une vingtaine d’années .... 

    vous écrivez n’importe quoi, alors qu’on sait parfaitement que pour les besoins stratégiques liés au déclin du capitalisme occidental, que c’est une inversion purement lié à la recherche de nouvelles ressources pour les besoins du capitalisme que ces révolutions sombres dans la décadence... savez vous comment on appelait les US dans les années 90 2000 au moins ?? On les appelaient « le faiseur de rois du Moyen-Orient » ... il n’y a que vous qui ne sachiez pas çà... ... Et en France par exemple, c’est Sarkozy qui a assis le parti salafiste en créant l’UOIF... référence au leader qatari El Qadrawi.. qui n’a pu se poser en France l’an dernier suite à la pétition qui l’en interdisait. Quand à Jonas, le crétinisme est à son comble lorsqu’on vous lit !! ben justement l’empire colonial est entre autre à la base de cette bombe a retardement. Quand on a le culot de soutenir des despotes en tous genres, qu’on les laissent opprimer les populations et de surcroît les médailler de tous les honneurs !! y a de quoi se foutre des oeillères en effet !!! Il n’est arrivé à personne de se demander pourquoi ceux qui sont au pouvoir de transition arrivent justement d’Europe ??? Non mais c’est hallucinant de déni de réalité !!! Alors à ceux qui n’ont jamais mis les pieds que dans une salle de cinéma pour visionner ali baba et les 40 voleurs, continuez dans vos contes des mille et une nuit, c’est là vos limites.. lorsqu’on ne sait pas au moins prenez un billet et allez sur place pour etre face à la réalité, au risque de vous comporter en véritable anthropologue ... parce qu’en termes d’informations, vous n’avez rien de plus que ce que les médiateux veulent bien vider pour la bonne cause propagandiste !! En termes de réalité, on a mieux beaucoup mieux, c’est à dire les peuples qui vivent dans ces pays ! la messe est dite !

    • Gérard Dahan Gérard Dahan 2 novembre 2012 09:07

      Permettez-moi une petite rectification et désolé de ne pas avoir vos connaissances anthropologiques, je n’ai qu’un doctorat de sociologie.
      L’UOIF n’a pas été crée par Sarkozy, elle a été crée en 1963.
      Sarkozy a crée en revanche le Conseil Français du Culte Musulman en 2003 lorsqu’il était ministre de l’intérieur et l’UOIF a été élue à la présidence de plusieurs Conseils régionaux du culte musulman.
      On reproche effectivement à l’UOIF d’avoir des positions intégristes, mais il n’est pas surprenant que les plus extrémistes cherchent à noyauter les institutions religieuses reconnues par la république...


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 novembre 2012 11:07


      @ Gérard Dahan

       

      Permettez-moi d’ajouter une précision, qui est loin d’être un »détail" au sens jean-marielepenniste du terme. Je l’ajoute en recopiant un passage de mon texte « Le triomphe planiétaire de la violence religieuse » que l’on pourra lire en entier ici :

       

      http://www.mediaslibres.com/tribune/?post/2010/03/11/Le-triomphe-planetaire-de-la-violence-religieuse-Part-2

       

       »Il y a même un acte beaucoup plus efficace que pourrait faire Monsieur Moussaoui pour obtenir le droit tant désiré à l’indifférence. Il sait que le CFCM qu’il préside n’existerait pas si les représentants de l’Etat n’avaient été gravement démissionnaires à l’ultime moment de sa constitution. Ils avaient, dans un premier temps, demandé que ceux qui voulaient en faire partie rejettent préalablement la règle qui, dans l’islam, peut conduire à la mort celui qui est déclaré coupable d’apostasie, c’est-à-dire celui qui quitte sa religion en le faisant savoir publiquement. Le futur CFCM avait refusé et l’Etat français avait cédé, acceptant ainsi un véritable droit à la barbarie religieuse sur le sol français.



    • Gérard Dahan Gérard Dahan 2 novembre 2012 11:20

      @ Pierre Regnier

      Vous avez raison.
      Les gouvernements français ont souvent mal réagi face à l’extrémisme religieux.
      Mais la prise de décision n’est pas toujours un phénomène facile.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 novembre 2012 15:00


      Certes, »la prise de décision n’est pas toujours un phénomène facile".

       

      Mais quand on s’est gravement trompé et qu’on a sous les yeux les tristes résultats de ses erreurs on peut toujours les corriger.

       

      Après s’être soumis au pacte germano-soviétique de 1939, tous les communistes n’ont pas attendu l’envahissement de l’URSS par Hitler pour se dresser contre lui, et sont entrés sans attendre dans la résistance.

       

      D’autres politiciens français venus de la Gauche, tels Laval, Doriot ou Déat, ont persévéré dans la collaboration jusqu’à la pratiquer au plus haut niveau.

       

      Lesquels ont retrouvé leur dignité ? Lesquels sont symboliques, aujourd’hui encore, de la honteuse attitude antipatriotique ?



    • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 novembre 2012 15:04

      J’ai voulu dire (et je pense que les lecteurs auront rectifié d’eux-mêmes mais ça va mieux en le disant) : « de nombreux communistes n’ont pas attendu... et sont entrés sans attendre dans la résistance »


    • Jonas 2 novembre 2012 17:31

      Gerard Dahan, 


      « La prise de décision n’est pas toujours facile » dites-vous. mais la non prise de décision est catastrophique.
      Car vous raisonnez comme un occidental, or nous avons a faire à des non occidentaux. Toute hésitation ou reculade sont comprises comme des faiblesses. Et ils poussent un peu plus. C’est votre drame de juger tous les habitants de tous les pays de la même manière. Un Chinois raisonne différemment d’un Anglais et un Anglais différemment d’un Argentin etc. 
      Tout en les respectant , les habitants des pays arabo-musulmans , ne voient pas toutes les choses de la même manière que nous. Leur rapport avec : 

      Démocratie, laïcité, religion, femmes, homosexualité , mariages, minorité, liberté de pensée, liberté de la presse, critique de la religion, revoir son histoire etc., sont difficilement acceptables dans ces pays.

    • Gérard Dahan Gérard Dahan 3 novembre 2012 13:58

      @ Jonas,

      Je ne pense pas faire de l’ethnocentrisme, ma formation et mon métier m’ont depuis longtemps évité ce genre de « projections ».
      Par ailleurs, il me semble que vous « globalisez » un peu trop vite les différentes situations.

      Il y a par exemple en Tunisie, de véritables démocrates qui tentent de s’opposer à la stratégie d’islamisation de la société Tunisienne qu’est en train de dérouler Ennahdha et son leader Rached Ghannouchi. Tournez-vous par exemple en direction de partis qui « montent » en Tunisie comme Nidaa Tounes et Al Joumhouri. Mais je suis effectivement extrémement inquiet de l’avenir de la Tunisie, pays à l’islam traditionnellement modéré qui pourrait soit éventuellement basculer dans une période aussi « noire » que l’ont été les années 90 en Algérie, soit connaître une évolution à l’Iranniene, ce que cherche Ennahdha.

      Pour ce qui est de la France, le Conseil Français du Culte Musulman qui pouvait au départ sembler une bonne idée, s’est effectivement fait noyauter par nombre d’organisations islamistes.

      Il existe effectivement une pression exercée sur toute la communauté musulmane française à la radicalisation de sa pratique religieuse, mais je suis extrêmement confiant sur les valeurs de cette communauté qui ne tient pas à tomber dans l’extrémisme.

      Courtoisement.


  • Jonas 4 novembre 2012 11:59

    Juste une question, M. Dahan, parlez vous arabe ? Beaucoup de sociologues se promènent dans les pays arabes où les banlieues de notre pays sans connaître un traitre mot de cette langue et se fient aux traductions des interprètes qui par solidarité édulcolorent les réponses.


    Demandez autour de vous à ceux qui sont familiers avec le monde arabe. Vous serez bien surpris.

    Par ailleurs , la Tunisie a eu à sa tête au lendemain de l’indépendance un homme visionnaire et d’une grande envergure, même si sa fin ne fut pas reluisante à cause de l’âge.

    Oui, la Tunisie était un exemple dans beaucoup de domaines pour le monde arabe, mais un exemple non suivi. Parce que le monde arabe n’aime pas les hommes pragmatiques et réalistes mais des héros verbeux et incapables. Le monde arabe est un monde qui croit plus au lyrisme et aux grands discours qui l’enfument.

    Jetez un simple coup d’oeil, depuis les indépendances sur les héros portés par les« masses arabes » et vous avez là un grand sujet d’études.

    La méthode coué n’est pas valable au Proche et Moyen-Orient. Ce qui compte c’est ce qui se passe et non ce que vous voulez qui se passe.

    Le « printemps arabe » qui fut une révolte contre la faim, la misère, le chômage, le manque de logement, d’éducation etc fut qualifié en France pour ne parler que de ce pays , comme une révolte pour la démocratie. Comme si Mohammed Bouazizi s’était immolé pour elle. Le monde arabe est un monde religieux où il n’y a aucune séparation entre le religieux et le politique.
    Je vous invite de lire le livre « La deuxième Fathiha. l’islam et la pensée des droits de l’homme » YadlBen Achour, Puf .

    Il existe bien sûr une minorité remarquable , mais elle reste une minorité.




  • Christian Labrune Christian Labrune 4 novembre 2012 12:16

    à l’auteur,

    Votre article - que je découvre malheureusement trop tard pour pouvoir entrer dans la discussion -, très clair et fort bien documenté, tranche agréablement avec ce qu’on trouve généralement ici.

    On ne peut que vous approuver lorsque vous évoquez le danger qu’il y aurait à laisser s’installer l’islam, tel qu’on le voit devenir sous le contrôle du wahhabisme, dans les banlieues. Mais cela ne se limite pas aux banlieues et à des populations faiblement acculturées. Le Louvre a récemment ouvert la nouvelle présentation des arts de l’islam, laquelle n’aurait pu être réalisée sans l’aide financière des émirats. Et il y a encore ce projet d’ouvrir une sorte d’annexe du musée à Abou Dabi. Cela me semble préoccupant. On aurait pu espérer voir au musée, à l’occasion de cette inauguration, la frange la plus éclairée de la communauté musulmane ; or, les femmes voilées de la tête aux pieds, dans un lieu voué à la culture dans ce qu’elle peut avoir de plus universel, y étaient tout aussi nombreuses qu’au marché de Belleville.

    Peut-on encore établir une distinction bien claire entre islam et islamisme ? Il y a un quart de siècle, dans les établissements scolaires des banlieues, on n’entendait jamais parler du ramadan et les filles n’étaient jamais voilées. On était musulman comme on peut être catholique aujourd’hui, c’est-à-dire juste le temps d’un baptême ou d’un enterrement, par tradition. Depuis, l’islamisme, qu’on le veuille ou non, a imposé sa loi, qui n’est au fond que celle de l’islam, et on aurait à peu près le même tableau consternant si les pratiques des paroissiens de Saint-Nicolas du Chardonnet devenaient celles de l’ensemble des catholiques français. En ce sens, je rejoins assez les analyses de Wafa Sultan qui se refuse à opposer un islam « modéré » à l’islamisme. « C’est l’islam qui est le problème », dit-elle. En ce sens, je crains fort que nous ne soyons pas demain sortis de l’auberge ! 


  • sisyphe sisyphe 4 novembre 2012 13:05

    @ l’auteur

    Juste une réflexion ; pourquoi, dans votre titre « l’extrémisme musulman » au lieu de l’extrémisme islamiste ?


  • Loatse Loatse 4 novembre 2012 14:21

    @Sisyphe,

    Je crains que l’on soit au dela du « pseudo » choc de civilisations... plutôt à la veille d’une guerre de religion qui risque de secouer toute l’europe.. :( enfin je souhaite de tout coeur me tromper, mais c’est très mal engagé là)


    http://luniverselle.forumactif.org/t1337-la-belgique-demain-etat-islamique#10878


  • walden walden 4 novembre 2012 19:07

    à tous, en lisant quelques réactions,

    question à mille points,
    si un régime quelconque organise un massacre de masse de musulman,
    qui aura le courage de résister,
    qui aura le cran de le dénoncer,
    qui aura la faiblesse d’accuser son chat de la rage pour pouvoir le noyer,

    combien serons-nous, combien sommes nous à nous insurger contre les préjugés racistes envers un milliards d’êtres humains, combien sommes-nous à refuser les amalgames, les simplismes ?
    si vous cherchez des crétins parmi un milliards d’êtres humains, vous les trouverez mais faites gaffe, les chrétiens sont ... deux milliards !

    en stigmatisant une communauté sur des fantasmes et sur des préjugés, vous voulez préparer quoi, leur massacre ?
    sans moi.


    • Jonas 5 novembre 2012 10:37

      Réponse à walden.


      A part d’être un crétin de la pire espèce, personne ne souhaite organiser le massacre de musulmans, qu’ils soient 1 million ou 1 400 millions.

      Mais ce n’est pas « stigmatisé » un groupe humain qui applique la violence et les exactions partout dans le monde et contre ses propres frères, puisque les plus nombreuses victimes et de loin sont les musulmans eux-mêmes. 

      Faut-il devenir sourd , aveugle et muet , devant les violences, brutalités, sévices qui se déroulent dans les pays arabes et musulmans au quotidien ?

      A mon tour de vous poser une question , sur 22 pays arabes et 35 musulmans , pouvez-vous me citer, un seul pays , je dis bien un seul, ou le respect des droits de l’ homme, de la femme, des minorités, de la liberté religieuse, de la possibilité de changer de religion sans risquer sa vie, la liberté syndicale, la pluralité des partis politiques, la liberté de la presse avec sa diversité d’opinion, un pays arabe et musulman, où le racisme est condamné par la loi, un pays arabe ou musulman, où la justice et indépendante du pouvoir ? 


      Nos pays Occidentaux sont loin d’être parfaits et ne le seront jamais, car la perfection à 100 % n’existe pas, mais un arabo-musulman vivant en occident vit 100 fois mieux que dans n’importe lequel des pays arabo-musulman, mise a part les princes et les amis du pouvoir en place.
      Un arabo-musulman vivant en accident est défendu par la loi et les nombreuses ONG, un arabo-musulman peut pratiquer sa religion dans la limite de la loi républicaine , comme les autres citoyens. Un arabo-musulman en occident peut attaquer l’Etat s’ il est condamné à tort. Un arabo-musulman est défendu par des syndicats. Un arabo-musulman par son travail et son courage peut accéder à des postes importants sans être de la famille du prince.

      En Occidentaux les jeunes arabo-musulmans peuvent choisir librement leurs conjoints. En occident une femme arabo-musulmane peut divorcer et avoir les mêmes droits que son ex.

      Dans quel pays arabe et musulman cela existe ? Je vous défis de me citer un seul ? Et vous avez le choix entre 57 pays.

      Se faire exploser dans une mosquée comme lors de la fête de l’Aïd al-Adhâ ( 2012), fête sacrée n’est pas un fantasme ? Cette fête là du 26 octobre au 29 octobre ( 2012) a fait 513 morts en Syrie avec destructions de mosquées, 45 morts au Pakistan à la sortie de la prière , 35 morts en Irak dans les mêmes circonstances.

      Destructions de mosquées et de cites religieux au Mali. Je pourrai faire le tour des 22 pays arabes et les 35 musulmans, sans parler des pays du Caucase, comme l’Ingouchie-Daguestan-Tchetchenie- les Ouïgours du Xinjiang, les attentats au Nigéria-Kénya - aux Philippines, au sud de la Thaïlande , l’Indonésie où le gouvernement vient d’arrêter 12 terroristes qui voulaient faire sauter une Eglise. Pourquoi une Eglise ? Ce n’est pas un fantasme. 

      Couper un homme en deux, tirer à bout touchant sur une femme au milieu d’une foule hystérique , lyncher des adversaires politiques en leur coupant et en exhibant leurs oreilles comme trophée en plein XXI eme siècle. Oû voyez-vous des fantasmes ?


      Si pour vous tout cela c’est « STIGMATISER » une religion et des gens qui veulent vivre en paix . Si cela veut dire avoir des préjugés alors , je crois que vous avez des problèmes avec certaines valeurs et respect de la vie humaine et que nous ne parlons pas la même langue et nous ne vivons pas dans la même civilisation.

      PS : Fantasme.( Représentation imaginaire traduisant des désirs plus ou moins conscients ; les fantasmes peuvent être conscients - rêveries diurnes , projets, réalisations artistiques- où inconscients- rêves, symptômes névrotiques-)



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 novembre 2012 17:34

    Plusieurs réponses en vrac,

     

    @ Sisiphe :

    Je lui donné comme titre “l’extrémisme musulman” parce qu’il me semble qu’“islamiste” a aujourd’hui un sens politique précis qui pourrait exclure certaines forme d’extrémisme.

     

    @ Jonas,

    Non je ne parle pas Arabe… mais il existe de nombreux sites d’information Francophones (Algériens, Tunisiens, Marocain), j’ai écouté les vidéos fuités de Ghannouchi avec un ami Tunisien pour avoir une traduction complète.

     

    Mais je suis d’accord avec vous, nous avons probablement « projeté » sur ces mouvements, tout comme également un certain nombre de démocrates Tunisiens…

     

    @ Walden et Jonas :

     

    Mon texte est je pense clair, il n’était pas question de mettre en accusation l’Islam dans son ensemble, même si comme vous je constate qu’islam et démocratie ne font pas aujourd’hui très bon ménage.


    La difficulté à accepter le principe de la séparation des pouvoirs en est probablement une des causes majeures.

    Mais je vous le rappelle, notre 1ère république a été un régime de terreur.

    La démocratie demande du temps, de la maturation, de l’éducation et de la mesure.

    Ce qui en revanche me frappe, c’est la pression de plus en forte qui s’exerce sur la communauté musulmane Française.

    Etudiant, j’avais de nombreux amis musulmans, dont la pratique religieuse était, disons approximative… Aujourd’hui, ils font tous ou presque le Ramadan.

    Progression du sentiment religieux ou pressions de plus en plus pressantes ?

     

    Un autre exemple insignifiant et en même temps tellement symbolique   :

    Je discute souvent de politique avec mon épicier qui est  un ami Tunisien ; dès qu’un salafiste entre dans sa boutique (et ils y en a quelques uns dans mon quartier), il change ostensiblement de sujet ; comme s’il ne se sentait plus véritablement libre de s’exprimer.

    S’agit-il d’une version religieuse de la police politique ?

     

    Il n’a jamais été question pour moi de mettre les musulmans ou l’Islam en accusation, mais de relever l’agressivité idéologique et religieuse des pays du golfe.

     

    Cordialement


Réagir