mercredi 16 novembre 2016 - par Michel DROUET

Une candidature qui tombe à pic !

L’annonce de la candidature de Macron à la présidentielle était-elle aussi urgente ?

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle provoque de multiples réactions à gauche comme à droite.

La droite qui s’affole

Pour la droite, le moins que l’on puisse dire c’est que cette annonce à quelques jours seulement de la primaire sème le doute dans l’Etat-major de Juppé et redonne de l’espoir parmi les proches de Sarkozy.

Pour le premier, en effet, le soutien affiché de Bayrou, faisait miroiter un vote centriste massif lors de la primaire, or il n’est pas exclu que le profil Macron, « ni de droite ni de gauche » séduise des électeurs centristes jusqu’à présent décidés à aller voter Juppé à la primaire et qui dès lors s’abstiendraient en décidant de soutenir le gendre idéal que les médias nous proposent désormais.

Pour Sarkozy, en panne dans les sondages pour la primaire de la droite et du centre, c’est une divine surprise et sa capacité de virer en tête au soir de la primaire n’est désormais plus exclue 

Voilà pour les effets à court terme, mais la question essentielle est la suivante : quel est le coup d’après ?

Macron, un candidat hors sol ?

A priori, un candidat comme Macron se présentant sans le soutien d’un parti n’a que peu de chances d’être en capacité de se présenter réellement. Le système des signatures et le chantage à l’investiture pour les prochaines législatives devraient avoir raison des quelques soutiens socialistes pour Macron, général sans troupe.

Si l’effet sur les primaires de la droite et du centre est celui décrit plus haut, la conséquence immédiate de cette candidature serait de remettre en selle l’ex Président Sarkozy et bien que les haines et les inimitiés soient nombreuses au sein du camp des Républicains, on peut faire confiance à l’appareil tout entier pour faire bloc et soutenir ce candidat surprise.

 Du côté de la gauche socialiste, on a toujours émis l’idée que le candidat idéal pour un Hollande (totalement aux fraises actuellement) serait Sarkozy et on se prépare sans doute à effectuer un remake de 2012 dans lequel on verrait s’opposer deux candidats ayant échoué : un cauchemar démocratique qui pourrait se solder par le retour de l’ex ayant récupéré des votes frontistes.

Voilà donc pour les effets possible de la candidature Macron, mais on est en droit d’envisager que cette candidature ne tombe pas comme ça, à un moment crucial pour la présidentielle.

La synthèse, selon Hollande

La proximité de Macron avec Hollande a toujours été évoquée et ce dernier n’a jamais prononcé de mots définitifs consacrant la rupture avec son jeune protégé. D’un autre côté, le piaffement de Valls décidé à en découdre en enterrant Hollande est sans doute mal vu en haut lieu et irrite et la présence de quelques caciques du PS (le sénateur maire de Lyon, Gérard Collomb, notamment) pourrait laisser supposer que le missile Macron, n’est là que pour épater la galerie et animer le débat, en écartant Juppé et en attendant que Hollande ramasse la mise le moment venu.

Cela pourrait nous donner, juste avant la primaire socialiste un beau discours de Macron constatant son impossibilité de réunir les 500 signatures et invitant ses soutiens à voter Hollande contre un poste de premier Ministre.

Nous aurons quelques indications dimanche soir sur cette hypothèse…



24 réactions


  • Ruut Ruut 16 novembre 2016 12:42

    Entre Fillon, Macron, Marine et Dupont Aignant seul leur programmes m’aidera a choisir a qui donner ma voie.


    • Michel DROUET Michel DROUET 16 novembre 2016 13:36

      @Ruut
      Belle erreur révélatrice : ma voie au lieu de ma voix...
      Un conseil, ne vous laissez pas embarquer pas les programmes : en général, ils ne sont pas appliqués quels que soient les candidats ou les partis.


    • Le421... Résistant Le421 17 novembre 2016 15:04

      @Ruut
      Au choix...

      Je suis plein de pognon, je me fous de travailler samedi, dimanche et jours fériés 50H/semaine, la retraite et la sécu, rien à péter, donc je vais choisir entre voter à droite, à droite, à droite ou à droite...

      Là, au moins, c’est clair.

      Moi, je vote à gauche, même si je suis le seul (origines bretonnes oblige !!  smiley ) et je suis peinard.
      Mélenchon ou Mélenchon. J’hésite...  smiley


  • cétacose2 16 novembre 2016 13:44

    Maqueron nouvel arrivé dans le gang des tout petits hommes est un opportuniste sans scrupules qui a fait ses dents chez les banquiers rothchild ....c’est tout dire ....


    • Michel DROUET Michel DROUET 16 novembre 2016 14:10

      @cétacose2
      C’est un peu ça, effectivement !


    • Pere Plexe Pere Plexe 16 novembre 2016 20:16

      @cétacose2
      Qu’il vienne de la banque est déjà révélateur.

      Mais le pire est que à l’image de Barroso et bien d’autres il est prêt à y retourner ! 
      Il est de ceux qui confondent aisément intérêt privé et intérêt commun. 

  • soi même 16 novembre 2016 15:28

    Macron est par excellence un candidat hors sol, un bouc en train pour stimuler l’électorat dégoûté du bipartisme qui tien les rennes du pouvoir en France a aller voté pour des cancrelats politiciens.


  • fred.foyn 16 novembre 2016 15:40

    l’homme courant d’air..si vous fermez la porte, il n’existe plus !


  • Samson Samson 16 novembre 2016 16:54

    Et le cirque continue, ... ! smiley

    Tant à « gauche » qu’à « droite », jamais vu les candidats se multiplier à ce point pour revendiquer le fort douteux « honneur », ou plus exactement les indubitables privilèges et émoluments qui y restent associés, de poursuivre ce même programme économique et politique de précarisation massive dont - malgré l’intense propagande déployées en vain par éditocrates, experts auto-proclamés et autres analystes à la botte - les effets toujours plus ruineux n’échappent pourtant plus à personne !

    Après ce « Puceau d’Orléans » un peu trop pommadé pour ne pas, après tous les costards qu’il s’est payé en nous tondant, se prendre une veste méritée, le prochain larbin à s’extraire du panier à crabes pour présenter à l’électeur ses lettres de créances du Bilderberg, Rothschild et autres « amis » du CAC40 devrait, en toute bonne logique et sans réelle surprise depuis le temps qu’il s’aiguise les crocs, être « Manu le Fourbe » himself.

    A ce stade avancé de déliquescence démocratique, il ne sera guère difficile - fut-elle biaisée - à la grognasse brun-marine de se poser en seule « alternative ». Quand la démocratie se réduit à ce point à une farce, elle n’a certes plus rien de drôle, mais on ne compte plus les aspirants guignols à se bousculer pour postuler au castelet ! smiley


  • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 2016 16:55

    Une candidature de droite de plus comme s’il n’y en avait pas assez !!!!


    • Samson Samson 16 novembre 2016 17:34

      @zygzornifle
      Ah ben, çà doit être la simplification administrative ! Hors Mélenchon (et encore !) et un ou deux inconnu(e)s, elles sont toutes de « droite », maintenant !
      TINA ! Ce n’est tout de même pas parce que plus personne n’en veut qu’on va changer le programme. Dans leur immense sagesse, nos politiciens ont donc jugé plus approprié pour la « démocratie » de tous adopter le même ! smiley


  • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 2016 16:57

    Macron plexiglas disait MLP , on voit a travers ? mais quand on regarde on voit les Rothschild ....


  • vachefolle vachefolle 16 novembre 2016 17:52

    Macron en tant que poisson pilote permettant de justifier la candidature de FLAMBY hors primaire, seul capable de rassembler la gauche ? Ca ne serait plus diabolique mais génial !!!

    ou alors Macron se retirant pour flamby, pour lui ramener ses voix.... mais ca ferait vraiment de la daube.

    Pour la droite, est-ce que cette candidature va modifier une seule voix de la primaire.... aucune logique.

    Par contre a gauche ca va etre la guerre atomique si Valls gagne la primaire, et que Royal soutient Macron hors primaire.

    ou comment un jeune ambitieux croit qu’il peut arriver a l’eglise, et embarquer la mariée...


  • alinea alinea 16 novembre 2016 21:40

    J’ai bien aimé ce rire :

    https://www.youtube.com/watch?v=_SbayxntTYM


    • Dzan 17 novembre 2016 11:02

      @alinea
      Que l’on aime pas Mélanchon, ça vaut quand même le détour.
      Vous avez remarqué que les merdias, ne parlent jamais, de Mélanchon, ne passent jamais un de ses discours.
      J’entendais ce matin à France Culture, un débat sur le rôle des médias pour faire avaler la pilule, pour formater les esprits.
      Quand on voit un Bolloré,maintenir à son poste un Morandini, mis en examen( inculpé) d’agressions sexuelles AGRAVEES, cela donne une vue de la décomposition de « l’information ».


    • Le421... Résistant Le421 17 novembre 2016 15:21

      @alinea
      Le discours de Chambéry est tout à fait remarquable.
      Comment se fait-il qu’il y ait des gens contre ce qu’il dit ??
      Démago ? Non, il ne dit que la réalité, telle quelle, non déformée...

      D’ailleurs, d’ailleurs...
      Trouve t-on quelqu’un pour contrer ses propositions sur le fond avec des arguments sérieux ?
      Hormis le ton de sa voix, qu’il a voté Maastricht et qu’il copine avec les francs-maçons... Pendant que d’autres copinent avec l’extrême droite israëlienne. Suivez mon regard. Ou avec le Qatar et l’Arabie Saoudite en gueulant « les bougnoules dehors !! ». Pas ceux qui financent le PSG quand même.
      Qui appellera au boycott de la Coupe du Monde de foot au Qatar ? Personne !!
      Paix aux âmes des centaines de morts sur les chantiers...
      Le foot est roi !!


  • files_walQer files_walQer 17 novembre 2016 07:59

    Hier j’entendais que Macron est un candidat anti-système... Mouarf ! Ils n’ont peur de rien !


    François Asselineau est le meilleur choix dans ce domaine. www.upr.fr



  • Trelawney Trelawney 17 novembre 2016 08:01

    Votre article est intéressant parce qu’il explique les choses de façon simpliste et en accord avec l’idée générale sur ses élections présidentielles.

    Comme ce que disent tous les sondeurs, vous parlez de Sarkozy et Juppé en final, alors qu’avec un système de vote où tout le monde peut s’inscrire et pas que les petits soldats de l’ex UMP, une finale Juppé Fillon et une élimination direct de Sarkozy est aussi envisageable. Et pourquoi pas une victoire pour Fillon.

    Valls montre son nez, mais il n’échappera pas à une primaire de gauche avec des Montebourg et Hamon qui sont déjà en campagne. Et s’il veut jouer les gros bras en se passant des primaires, je pense qu’en plus de Macron il risque d’avoir du monde dans le « centre gauche » au départ des présidentielles et pourquoi pas un radical pour faire bonne mesure.

    Si vous aviez fait votre article avant l’élection de Trump on aurait pu y croire, mais il y a maintenant Trump et surtout une immense majorité d’abstentionnistes qui nous démontre que tout est possible et même l’inimaginable.

    Les élections se dérouleront le 23 avril et le 7 mai 2017, imaginez qu’il y ait un attentat genre 13 novembre entre les deux tours et c’est marine la grande gagnante. Parce qu’aucun des prétendants n’a un programme clairement établi, ces élections font figure d’une grande loterie où tout le monde a sa chance


  • Eric F Eric F 17 novembre 2016 10:29

    Il n’est pas impossible que Macron constitue soit un poisson pilote, soit un plan B pour Hollande.Toutefois, si Hollande décide de ne pas y aller, il lui serait difficile de soutenir un candidat qui se présente hors de la primaire du parti.

    Sur la question de calendrier, se présenter à trois ou quatre jours des primaires de la droite, il y a évidemment une intention d’influer sur celle-ci, et forcément c’est au détriment de Juppé, donc en faveur d’un candidat plus droitiste, afin de créer un espace au centre.
    Si cela conduit, au bout du bout, à avoir une finale Sarko-Marine en 2017, le tacticien se sera pris les pieds dans ses propres ficelles.


    • ZenZoe ZenZoe 17 novembre 2016 11:05

      @Eric F
      Macron n’a pas l’air d’un poisson-pilote, c’est ce que le PS en déroute veut faire croire pour le déstabiliser, mais je suis sûre que c’est faux. Cet homme-là est « porté », il a quelque chose d’un illuminé je trouve. M’étonnerait qu’il arrive jusqu’au bout par contre, mais ce ne sera pas de son fait.
      Par ailleurs, Hollande va se représenter, c’est quasi sûr. Et c’est vrai qu’après tout, il n’a rien à perdre, et l’avenir du PS, il s’en fiche présidentiellement.


    • Dzan 17 novembre 2016 11:05

      @Eric F
      Si cela conduit, au bout du bout, à avoir une finale Sarko-Marine en 2017, le tacticien se sera pris les pieds dans ses propres ficelles.

      J’irais comme nombre de gens que j’entends par ci, par là, à la pêche.
      Les 7 mercenaires, Macreau ; Flanmou, Valls le sanguin, et la dame de Montretout, quels gibiers.


    • Eric F Eric F 17 novembre 2016 14:50
      @ZenZoe
      Ce n’est pas le plus probable en effet, mais ça n’est pas impossible qu’à un moment ou un autre Hollande ait joué la carte Macron pour représenter le courant socio-libéral aux présidentielles.
      Pour Hollande, un renoncement serait moins préjudiciable à son image qu’un échec à la primaire PS.

    • Le421... Résistant Le421 17 novembre 2016 15:24

      @Dzan
      +1

      1er tour Mélenchon
      2ème tour, le gougeon. Ou peut-être aussi Mélenchon !!

      Si les français décidaient pour une fois de ne plus voter à droite...


    • Eric F Eric F 18 novembre 2016 11:12

      @Le421
      « Si les français décidaient pour une fois de ne plus voter à droite... » c’est malheureusement mal barré, la droite classique s’est droitisée, et l’extrême droite prolifère.


Réagir