mercredi 7 septembre 2011 - par Aimé FAY

La Bible est-elle encore crédible : les preuves ?

La Bible, le livre le plus reproduit, publié et vendu de tous les temps (*). Le livre copié ou plagié par de nombreuses croyances devenues mondialement célèbres et regroupant plusieurs milliards de fidèles, est-il toujours crédible après quelque 3 300 ans d'existence ?
Les mots ayant de l'importance quand on parle de croyance(s), que faut-il entendre par crédible ? Pour le Petit Larousse : "est crédible ce que l'on peut admettre comme vraisemblable". Cette définition étant admise − par la plupart des personnes, bien sûr de bonne "foi" − il convient de dire aussi que pour tous les croyants de la Bible, celle-ci est pour eux authentique et révélatrice de la vérité. Vérité consubstantielle du livre lui-même, car celle du Dieu qui l'a révélée. Donc vérité universelle… en toute logique. Sinon cela serait absurde !
 
D'abord, la chronologie de la création du cosmos est-elle crédible ?
 
La séquence des premières lignes du texte hébreu est-elle vraisemblable ? Il est clairement dit que Dieu − celui du texte − a d'abord créé les cieux et la Terre, puis quelques temps après… le Soleil et la Lune, puis plus tard encore, les étoiles, etc. ?
 
Cette chronologie, pourtant hors de toute crédibilité − scientifique et même non scientifique, car tout enfant en fin de primaire sait aujourd'hui que cela est totalement faux… −, ne semble pas heurter grand monde ! Elle passe presque tellement inaperçue, que même au début du 21ème siècle, peu de personnes n'y trouvent à redire. Bizarre ! Pourtant des gens continuent à se battre pour un texte qui affirme une telle incrédibilité ! Il faut dire que revenir sur l'invraisemblance d'une telle chronologie, à laquelle croient encore 2 à 3 milliards d'individus − même si c'est aujourd'hui en très grande majorité dans les pays pauvres ou en développement, en recherche d'un ailleurs surnaturel et donc nécessairement meilleur − paraît relever de la magie, et c'est peu de le dire. En effet, même si le texte hébreu commençait par "Once upon a time, at the beginning, God created…", l'histoire est tellement belle, féérique qu'elle pourrait encore séduire des centaines de millions de personnes durant quelques siècles encore. Les croyances de l'ancienne Egypte ont bien vécu près de 4 000 ans. Il y a donc encore de la marge pour le texte biblique qui n'a, selon lui-même, qu'environ 3 300 ans, car Moïse aurait été le premier scripteur de Dieu à travers la Torahc'est-à-dire la Loi, les 5 livres de Moïse, couramment nommés : le Pentateuque (voir : Deutéronome 31-9)  ! 
 
Ensuite, l'âge véritable du premier homme, Adam, est-il lui aussi crédible ?
 
Si le manque de connaissance scientifique des rédacteurs du texte divin pouvait les conduire à des non-sens et à des aberrations enfantines quant à la chronologie de la création du cosmos − ils n'avaient effectivement pas les outils dont nous disposons aujourd'hui − il semble que cela soit différent en termes d'arithmétique. Pour le livre hébreu, l'âge de premier homme biblique, c'est-à-dire Adam − le père de notre humanité − aurait aujourd'hui, 7 septembre 2011, quasiment jour pour jour, 5 771 ans (ici).
 
Trois preuves confirment qu'ici, la Bible dit bien la vérité − la sienne bien sûr −, mais que celle-ci n'est pas non plus très crédible. Malheureusement pour ses croyants directs, juifs et chrétiens, ou indirects, musulmans !
 
1ère preuve !
 
Tout d'abord, il convient de rappeler que le texte, qui fait aujourd'hui l'objet de notre papier, c'est la Bible hébraïque. Texte repris tel quel, mot pour mot, sous le nom d'Ancien testament par les Chrétiens (*), et comme base par le Coran (*).
 
En tant que texte divin de la Création du monde pour le peuple juif, il décline tout naturellement, comme chez la plupart des grandes croyances, son propre calendrier.
 
Ainsi, le calendrier hébreu débute dès la Création et celle-ci a eu lieu 3 761 ans avant l'ère commune, c'est-à-dire celle de l'an zéro du calendrier "universel", le calendrier chrétien, connu sous le nom de calendrier grégorien (du pape Grégoire XIII).
 
Nous entendons déjà, ici ou là, des lecteurs chrétiens et musulmans qui crient leur plus profond désaccord. Les Juifs se trompent dans leur calendrier ! Ils auraient mal compris le texte de Dieu − pourtant leur propre Dieu. Faut-il ici rappeler que ce sont les Hébreux qui, dans leur texte biblique (la Torah notamment), créent de toute pièce le Dieu des Chrétiens (Dieu le père) et des Musulmans (Allah le Miséricordieux). Ils auraient confondu "jour" avec "période". Bref, pour le Chrétien comme pour le Musulman, le calendrier juif ne serait pas crédible ! Seul l'est le leur, bien sûr !
 
Nous ne voulons pas arbitrer cette querelle d'un autre temps, qui, pour un athée, n'a aucun sens. Mais, le Juif − "trustant" près de 35 % des prix Nobel scientifiques, alors qu'il ne représente qu'à peine 0.3 % de la population mondiale − serait-il moins pertinent, moins intelligent, moins crédible que le Chrétien ou le Musulman, quant à l'établissement de son propre calendrier ?
 
Les 2 autres preuves, ci-dessous, risquent de surprendre.
 
2ème preuve !
 
Le texte hébreu est rempli d'une multitude d'âges de mort et de naissance à partir de la création d'Adam. Et ainsi de suite pour les 58 descendants de Seth − troisième fils d'Adam (Genèse 4.25) −, à Joseph (fils de Jacob. Matthieu 1.16) le père non biologique de Christ Jésus.
 
Ceux qui ont la patiente, comme nous, de faire les additions, tomberont à quelques années près sur le calendrier juif. Adam est bien né, selon le texte divin de la Bible, il y a quelque 5 771 ans.
 
Alors, là encore, nous entendons déjà, ici ou là, des lecteurs chrétiens et musulmans qui crient leur plus profond désaccord, leur effroi. Les jours ne sont pas des jours ! C'est le mot "période" que Dieu voulait qu'on écrive ! Donc, il faut absolument interpréter le texte divin comme ceci pour les Chrétiens, et comme cela pour les Musulmans ! Bref, le texte, bien que non remis en cause, car c'est tout de même celui de Dieu, doit être compris selon le bon vouloir de chaque croyance. Ce qui est certain, c'est que la croyance juive, qui a pourtant créé Dieu, a totalement tord selon eux. Les jours ne sont pas de vrais jours… diront de concert − pour une fois − les Chrétiens et les Musulmans réunis !
 
Bon ! Admettons que les jours ne soient pas des jours… que rien ne soit rien, que tout soit interprétable selon X ou Y et aussi selon l'époque. Mais, quand le texte du dieu biblique dit qu'Abraham, la 19ème descendance d'Adam, a rencontré un pharaon (Genèse 12-18) nous avons bien là une situation précise dans un temps historique parfaitement connu ? Nous savons − et vous savez vous aussi ! − que les premiers pharaons d'Egypte n'ont pas vécu il y a des milliards d'années. Cela est certain et extrêmement crédible ! Les pyramides, les tombeaux et les textes, qui existent et demeurent encore aujourd'hui… le prouvent de manière irréfragable. Ces pharaons ou rois vivaient il y a 6 ou 7 000 ans tout au plus pour la dynastie zéro, celles des Horus, dans laquelle ils étaient nommés rois et non pharaons, mot qui ne fut employé qu'à la 1ère dynastie, celle du pharaon Ménès.
 
Donc, cette deuxième preuve crédibilise bien − à moins que le texte biblique soit encore "du n'importe quoi" − le calendrier juif… qui fait naître Adam il y a quelques milliers d'années. 5 771 ans exactement, et de toute façon moins de 6 ou 7 000 ans en tout cas, si on s'en réfère à l'histoire des pharaons qui, elle, a bien existé.
 
3ème preuve, jamais évoquée par quiconque !
 
Le texte hébreu − la vraie Bible − sur lequel s'appuient tous les textes chrétiens et coraniques, est très précis dans la description qu'il fait du biotope et des mœurs de l'époque.
 
Même si pour des milliards individus, les âges des personnages bibliques ainsi que leurs rencontres avec tel ou tel pharaon ou roi, sont de fausses interprétations humaines, que faut-il alors penser quand, dans la Genèse, il est écrit que les deux premiers fils d'Adam et Eve, Caïn et Abel, avaient pour activité, l'un d'être laboureur et l'autre berger (Genèse 4:2) ? De plus, Caïn était aussi maçon ou architecte, car il bâtit même une ville (Genèse 4:17) ? De même que faut-il interpréter quand dans la Genèse (4:22) il est écrit que Tubal Caïn, le petit fils de Caïn, était forgeron d'instruments d'airain et de fer ?
 
Tous ces métiers sont parfaitement décrits dans le texte que des milliards de croyants ont comme livre de chevet. C'est bien ces métiers-là que le dieu biblique voulait révéler. D'après ce qu'on sait aujourd'hui, ces métiers n'étaient pas ceux des hommes préhistoriques, des hommes des cavernes qui étaient seulement des chasseurs-cueilleurs. Les métiers décrits dans la Bible, sont des métiers qui ont commencé à exister il y a quelque 8 ou 10 mille ans, à peine. Et d'ailleurs continuent encore de nos jours…
 
Donc, ici encore, le calendrier juif, qui fait remonter la naissance d'Adam à 5 771 ans avant aujourd'hui est parfaitement crédible. L'analyse du texte divin des hébreux le prouve ainsi que tout son contexte. Il n'y aucun doute possible ! Il faut juste que les Chrétiens et les Musulmans le reconnaissent.
 
Cela étant, est-il encore crédible aujourd'hui, crédible de croire dans des croyances qui prétendent que ce qui est crédible, vrai et authentique… c'est que le cosmos, la Terre, le Soleil, la Lune… ont bien été créés dans cet ordre, il y a environ 6 000 ans ? Est-il encore raisonnable, rationnel et crédible de croire aujourd'hui, que le 1er être vivant sur notre Terre - notre bon et vieil Adam − naquit il y a 5 771 ans comme la Bible l'a écrit ?
 
En fait, est-il encore tout simplement crédible de croire dans de telles croyances ?
 
La réponse est évidente pour tous ceux et celles − 2 ou 3 milliards d'individus quand même − qui fondent leur foi non pas sur leur propre jugement, leur propre intelligence, mais sur un texte dont ils laissent à d'autres, souvent moins savants qu'eux, le soin de l'interprétation. Texte dans lequel il est clairement écrit, dès les premières phrases, que la Terre a été créée avant le Soleil… et que leur très très loin ancêtre, Adam, a vécu il y a à peine 6 000 ans ! Et, cerise sur la gâteau, qu'après leur mort, ils vont rejoindre celui qui a dicté ce texte ?!?
 
(*) la Bible hébraïque. Ce livre forme 80 % de la Sainte Bible chrétienne (supposée écrite 1 500 ans après) et ses personnages sont cités des dizaines de fois dans le Coran (écrit près de 2 000 ans après) qui prend pour Dieu unique (celui d'Abraham (Ibrahim)), le Dieu hébreu.
 
 
Photo :

La caravane d'Abraham, par James Tissot vers 1900. Jewish Museum, New York.



187 réactions


  • chapoutier 7 septembre 2011 09:16

    Je me moinsse de -50 moi-même, ça ira plus vite.

    La Bible pourrait-elle être crédible dans sa narration de la création du monde !

    La bible hébraïque a été rédigée par des scribes hébreux principalement entre l’an 500 et l’an 150 avant Jésus-Christ.

    La bible hébraïque n’a que 2500 ans maximum.

    Elle nous raconte donc l’histoire des Hébreux depuis l’alliance conclue par Dieu avec Abraham et la création de l’univers en 6 jours.

    Ils expliquent que le peuple hébreu a noué une alliance avec un Dieu unique, Yahvé (« Celui qui est »).

    La plupart des événements que relate la Bible sont censés se dérouler au IIe millénaire avant JC.

    Cette bible hébraïque veut nous imposer le dogme suivant les : hébreux ont reconnu Yahvé comme dieu unique 2000 avant JC. La bible est un texte apocryphe, relatant les mythes fondateurs d’Israël, en aucun cas une narration historique.

    Beaucoup de chrétiens, musulmans et juifs y voient une jolie histoire à raconter au coin du feu et guère plus.


    • Talion Talion 7 septembre 2011 10:11

      « Jolie histoire » ?!...


      Il y a quand même des passages moins jolis...

      Comme par exemple celui ou Loth livre ses filles à la foule qui s’empresse de les violer...

      Ou encore celui ou Josué fait massacrer tous les habitants de Jéricho... Femmes et enfants compris...

      Personnellement je préfère le Nouveau Testament... Au moins dans ce dernier il n’y a pas de justification de massacre à grande échelle.

    • Talion Talion 7 septembre 2011 10:14

      Ah oui !... Il y a aussi Samson qui vexé que ses invités aient trouvé la solution à son énigme s’en va dans la rue massacrer 10 pauvres types au hasard dont le seul tord est d’avoir croisé sa route.


      Il n’y a pas à dire... Il est très moral l’ancien Testament...

    • Jean 7 septembre 2011 12:25

      Massacre de Jéricho ? rien n’ atteste dans l’ archéologie, de ce massacre dans les temps de la bible ; il faut y voir une allégorie

      Pour le « croyant » intelligent

      L’ Homme qui devient Dieu est constitué de sept éléments dans l’ évolution de la matière

      1) matière brute (« Dieu » dans son immanence) associé au 7)
      2) vie (végétal prisonnier du sol) associé au 6)
      3) pensée/matière mentalisée, animal qui se libère de la terre, associé au 5)
      5) ange/messager, « Ce qui parle » asocié au 3)
      6) séraphin/lumière associé au 2)
      7) « Dieu » dans sa transcendance

      le 4) est l’ Homme nouveau, le Christ, nous tous réalisés, mais le quatre est en réalité la fusion des sept
      Voir le chandelier à sept branches des juifs. Le quatre n’ est pas seulement « centre » mais le tout

      Dans un autre commentaire je précise que la chute de Jéricho (le « sept » revient sans cesse, sept prêtres, sept jours, sept tours de la ville etc.)
      les sept détruisent les ramparts de nos idées reçues, et brûlent TOUT : nos croyances, nos dogmes etc. ; les trompettes sonnent la fin d’ un monde : l’ Homme se libère...

      Ne lisez jamais à la lettre.


    • Lou Lou 7 septembre 2011 12:59

      Le monothéisme est l’ erreur de l’ humanité car quand tu vénères plusieurs dieux tu es plus tolérant quand ton voisin n’ a pas les mêmes que toi, mais quand le tien est la seule vérité, cela génère des guerres et des conflits ...
      Pour le contenu ce sont des sornettes piquées aux égyptiens ( Akhenaton « l’ inventeur » du monothéisme ...) par des hébraïques qui pratiquaient la monolatrie, plagiées ensuite par les chrétiens puis finalement les musulmans ( très révélateur de la mystification que ce soit l’ ange Gabriel soit celui qui révèle à Mohamed la vérité ah ah ah )


    • Talion Talion 7 septembre 2011 14:49

      « Massacre de Jéricho ? rien n’ atteste dans l’ archéologie, de ce massacre dans les temps de la bible ; il faut y voir une allégorie »


      J’ai pas dis le contraire... J’ai dis que l’ancien Testament avait justifié le massacre d’une ville, femmes et enfants compris.

      C’est d’ailleurs pour cela que la Bible des chrétiens n’est pas l’ancien Testament, mais le nouveau...

      Le Christ n’a appelé à massacrer personne et a retenu le bras de Pierre quand ce dernier entendait défendre son maître face aux romains qui entendaient l’arrêter.

      Je préfère cette philosophie à celle qui justifie le massacre d’une population autochtone sous prétexte de lui voler ses terres.

    • Jean 7 septembre 2011 16:15

      @Talion,

      Moi aussi, mais il ne faut pas lire la bible à la lettre, sinon elle vous ferait croire aussi que les sept trompettes de Jericho ont suffi pour détruire des ramparts.

      L’ auteur lit la bible à la lettre et se fourvoie, ne voyant rien de l’ immense symbolisme des textes ; dans ce cas il se doit de croire aussi que le son a détruit des ramparts ; sur le plan de la physique pourquoi pas ? mais j’ en doute...

      La pudeur d’ Adam et Eve par exemple quand ils se virent nus et d’ abord celle du coeur..

      etc.

      Bien à vous.


    • sparte sparte 9 septembre 2011 20:18

      Par chapoutier (xxx.xxx.xxx.91) 7 septembre 09:16
      Je me moinsse de -50 moi-même, ça ira plus vite.
      La bible est un texte apocryphe, relatant les mythes fondateurs d’Israël, en aucun cas une narration historique
      .
      ____________

      Petite précision : la bible est plus que cela
      l’histoire de ce peuple n’a pas en effet un intérêt majeur ;

      L’extraordinaire en la Bible est que sa première partie explique par les voix des prophêtes : la venue sur terre, naissance, la vie, la mort, la résurrection et le départ, du Messie à venir

      Que sa seconde partie explique par les récits des apôtres, la vie du Messie : JESUS CHRIST
      qui a donc réalisé, par sa venue, les prophéties

      Que sa troisième partie invite à la lecture des PSAUMES, prières à Dieu


  • gaijin gaijin 7 septembre 2011 09:34

    comment dire les choses en restant courtois ?
    vous est il venu a l’esprit que vous mélangiez deux domaines différents du fonctionnement humain ?
    a priori non
    croire et savoir ne font pas appel aux mêmes réseaux de neurones
    je vous donne un exemple :
    les experts financiers n’ont pas vu venir la crise de 2008 (ni les autres)
    en fait ces gens se trompent tout le temps pourtant on continue a croire que ce sont des experts
    et c’est aux mêmes que l’on fait appel pour trouver des solutions alors que s’ils étaient garagistes a ce niveau d’incompétence on porterait plainte 

    un autre ?
    les scientifiques ont perdu 90% de la masse de l’univers ( distraits... smiley )
    et pourtant ils continuent majoritairement a croire en la validité de leurs hypothèses ( et vous aussi )

    une autre ?
    les hommes politiques mentent (d’ailleurs tout le monde ment )
    ça ne les empêche pas d’être élus par des gens qui croient que cette fois ça va être différent

    c’est bizarre les êtres humains : c’est pas rationnel et mêmes ceux qui croient l’être le sont pour pour des raisons qui ne le sont pas
    en fait on pourrait considérer que les croyants sont plus rationnels que les autres : ils savent qu’ils ne le sont pas et en plus ils s’en foutent


    • misajour 7 septembre 2011 12:55

      Autant cet article est excellent, autant votre réaction, cher Gaijin, est affligeante de médiocrité.
      A vous lire, entre experts trompeurs, scientifiques ignorants et politiques menteurs, effectivements vos neurones batifolent sur un terrain bien archaîque et votre horizon semble bien brumeux. Vous avez raison, dans votre cas il vaut mieux s’en foutre.......... 


    • Hétérodoxe 7 septembre 2011 13:03

      Whaou !! Euh, comment dire en restant courtois ?? .... Inepte ?

      Genre l’humain fonctionne en parallèle de lui-même. Opposer la raison et la croyance est tout simplement aberrant.

      C’est par raison que l’humain croit. Il est en effet plus confortable - ça dépense moins d’énergie - de croire à une connerie qui pourrait expliquer un phénomène inconnu que de s’interroger dessus. Une réponse toute faite, aussi stupide soit-elle, contribue à diminuer la charge énergétique du fonctionnement cérébral. Et il est stupéfiant de constater que la majorité des phénomènes naturels tendent, comme c’est étrange, à diminuer les échanges énergétiques et comme la réflexion est un phénomène qui consomme énormément d’énergie, il convient d’en diminuer la portée.
       C’est d’ailleurs pour ça que les pauvres croient plus en Dieu et autres billevesées, ils doivent économiser leurs ressources. Alors s’interroger sur la résolution des équations de Shrodinger, ils s’en tapent royalement. Ils ne croient pas en Dieu par adhésion philosophique ou intellectuelle, mais par besoin vital.
      Et ceux qui ont le bide rebondi ont bien su utiliser ces croyances pour protéger leur trésor.

      Le Lion dominant mange plus que les autres, et de ce fait, il est encore plus dominant. Cercle vicieux.

      Défendre les religions, et à plus grande échelle, les croyances, c’est faire l’apologie de la pauvreté et de son corollaire, la richesse ...
      Prétendre, dans un autre commentaire, que les croyances sont civilisatrices, c’est limite obscène.


    • gaijin gaijin 7 septembre 2011 13:23

      hétérodoxe
      vous êtes sur de m’avoir compris ?
      « C’est par raison que l’humain croit » .pas d’accord encore que votre explication soit en effet partie du fonctionnement de l’esprit édifier des pyramides n’est pas une grande économie d’énergie
      "Défendre les religions, et à plus grande échelle, les croyances, c’est faire l’apologie de la pauvreté et de son corollaire, la richesse ... « 
      j’ai défendu les religions ? ou ça ?
      en plus votre raccourci ne s’ applique qu’a une vision restreinte a l’occident européen récent
      (pourquoi croyez vous que la spéculation était interdite par l’église catholique ? même si par ailleurs on est d’accord sur les abus et l’exploitation )
       »Prétendre, dans un autre commentaire, que les croyances sont civilisatrices, c’est limite obscène."
      navré mais ce sont les faits historiques en plus je n’ai pas parlé de croyance mais de religion
      ( ben si il y a une différence )
      il serait par contre souhaitable que ça change mais ce n’est visiblement pas pour demain 


  • Betov 7 septembre 2011 09:43

    Très maladroit, s’il s’agit de faire œuvre de raison face aux agressions religieuses.

    A mon humble avis, la seule façon correcte d’aborder cette perversion est d’expliciter ce qu’est l’expérience mystique, comme j’essaye de le faire sur mon propre blog. A la base de tout, il y a la tension insupportable du vide profond de n’être rien de signifiant.

    Non seulement aucun argument logique ne viendra jamais mettre aucun baume sur cette blessure-là mais, au contraire, le défit à la logique élémentaire que pose la religion, justement parce qu’il est une forme de suicide intellectuel, constitue, au sens propre, une planche de salut. Que la planche soit totalement pourrie n’a rien à faire dans l’histoire.


  • nico31 7 septembre 2011 09:46

    « le défit à la logique élémentaire que pose la religion »

    Et le défit à la logique élémentaire que pose les théories de la relativité, de la mécanique quantique, des cordes, vous en faites quoi ?


    • Betov 7 septembre 2011 09:59

      Je n’ai jamais fait cramer personne sur un bûcher au motif qu’il douterait des thèses scientifiques, Nico. :->


    • nico31 7 septembre 2011 10:06

      Moi non plus si ça peut vous rassurer, pas plus que l’immense majorité des croyants juifs ou chrétiens qui se sont succédé à travers les ages.

      Généraliser de façon abusive le comportements aberrants de quelques uns pour discréditer tous les autres n’est pas d’une très grande honnêteté intellectuel.


    • Betov 7 septembre 2011 10:26

      Un religieux est toujours un criminel selon trois axes, Nico.

      * Il commet un crime contre l’esprit, le sien, en croyant que ce qui n’existe pas existe. Ou en faisant semblant...

      * Il commet un crime contre la mystique en interdisant de fait sa pratique.

      * Il commet un crime contre la société en pratiquant ce qu’on appèle le prosélytisme, c’est-à-dire en tentant de pervertir autrui.

      Comparé à tout cela, effectivement, faire cramer les gens comme on le fait dans le christianisme lorsqu’on a le pouvoir, ou les empaler, comme on le fait dans l’islam quand on peut... ce n’est que passe-temps innocents.


    • nico31 7 septembre 2011 11:02

      « Un religieux est toujours un criminel » : avec une telle prémisse on comprend rapidement que débattre avec vous est sans intérêt.

      Tiens, comme je viens de revoir « La Déchirure » hier soir à la TV, et pour changer de point Godwin, j’ai envie de vous traiter de Khmer Rouge. Comme ça, gratuitement, juste par provocation. Et surtout ne me répondez pas, vous perdriez votre temps.

      Signé : Torquémada, qui vous salue bien bas en attendant de pouvoir autodafer !


    • Rounga Roungalashinga 7 septembre 2011 11:33

      Les vrais mystiques reconnaissent tous que les grandes religions sont d’authentiques chemins vers l’expérience qu’ils connaissent. Ils trouvent en effet dans les textes sacrés des significations inaccessibles à ceux qui n’ont pas expérimenté la même chose qu’eux.


    • mick_038 mick_038 8 septembre 2011 03:18

      Les religions et le mysticysme qui les entourent sont en quelques sortes des guides, des « howto », vers la découverte du ...« Dieu »... Un chemin pénible, ardue, piége et ammoral, qui surplombe l’abime de la folie, de la démence...
      Mais par contre quel indescriptible sentiment quand on finit par « Le » rencontrer, quelle joie, quel délice !!!! Et quelle frustration aussi, être allé le chercher si loin....
      Et je suis athé....

       


    • DEMO KRATE 8 septembre 2011 07:24

      NE PAS CONFONDRE BIBLE ET RELIGION APPLIQUEE PAR DES HUMAINS A UNE CERTAINE EPOQUE


  • diogene diogene 7 septembre 2011 09:50

    La bible doit etre interprétée par des paraboles , en aucun cas comme un livre historique .

    L’auteur de cet article fait partie de ces courageux qui attaquent la bible mais se gardent bien de critiquer le coran .


    • nico31 7 septembre 2011 09:55

      Même si je trouve cet article pas particulièrement pertinent j’estime que son auteur est parfaitement libre de s’attaquer à ce qu’il veut ! Votre opposition Bible / Coran est parfaitement hors sujet.

      Écrivez le même article sur le Coran si vous le pouvez.


    • chapoutier 7 septembre 2011 09:56

      le coran reprends la bible
      islamophobe et taré ça va de paire


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 10:48

      Les croyants ne croient pas forcément à l’ensemble des écrits et ne se limitent pas au sens littéral de ces derniers. Si vous ne comprenez pas çela vous prenez les croyants pour des imbéciles.

      Et si pour vous les musulman sont des ’tarés’, on entrevoit plus facilement la folie des sociétés dominée par l’athéisme.On entrevoit aussi l’intolérance des athées (alors que ceux ci reprochent la même chose aux croyants). Croire dans les dogmes du capitalisme, croire que l’individualisme est porteur de bienfait pour la communauté... est tout aussi débile que de croire au texte saint à la lettre.

      Les religions ont été écrite par des hommes. Les textes sont d’inspiration divine mais ne sauraient être parfait puisqu’ayant transité via un homme (prophète).De plus, avant de finir à l’écrit, les religions ont été transmises par la tradition orale. Il est sûr donc que les écrits finaux doivent différés des révélations initiales. Question de logique.

      Il n’y que les athées haineux pour penser que les croyants croient mordicus à tout ce qui est raconté dans les textes. Tous les croyants ne sont pas pratiquants ni extrémistes ou dogmatique dans la religion. Mais les athées dans leur critique sont ils capables de nuance ? Apparemment non. on pourrai résumer l’article par : Les croyants sont des tous des abrutis et nous les athées avons la vérité. —>ici, pas sûr que l’intolérance, le dogmatisme et la foie aveugle se situe dans le camp des croyants, messieurs les athées qui possèdent la vérité. Quelle vérité au fait ? Origine de l’univers ? Le big bang n’est encore qu’une théorie et même si elle était démontrée, ca ne répondrait pas aux questions auxquelles la religion tente d’apporter des réponses. La religion s’est 3000 ans de questionnement philosophique sur ces questions qui aboutissent toujours à la même conclusion.

      La science et la religion n’ont rien d’incompatible et se complètent. Je ne comprendrais jamais la haine envers les religions. Au moyen age je veux bien. Mais de nos jours ou est l intérêt ? J’aimerai comprendre. La religion vous a fait quoi ? Le mot tolérance vous dit quelque chose ? Apparemment non. Les croyant font il des articles pour attaquer la bêtise de l’athéisme ? Pourtant pour un croyant l’athéisme est une hérésie au même titre que la croyance l’est pour un athée. La religion a au moins un avantage sur ce point : elle prône la tolérance peu importe ce que vous en pensez. La religion n’a jamais dit d’imposer sa vision et de convertir par la force. Et même si c’est dit, les croyants sont assez intelligents pour actualiser des propos qui ne se prêtent plus à l’époque. Ainsi, la guerre sainte prôné dans le coran est aujourd’hui vu par la grande majorité des croyant comme une guerre spirituelle intérieure. Sinon mes amis Musulman m’aurait déjà tuer ou fait esclave car je ne suis pas des gens du livre. Tous les musulmans ménent ils une guerre sainte ? De tout ceux que je connais non. Par contre les athées m’ont l’air sans arrêt en guerre contre les religions et cherchent à propager constamment leurs idées pire que n’importe quel mouvement religieux. On a l’impression que l’existence de l’athéisme n’est conditionnée que par l’existence des religions. Sans religion l’athéisme n’existerait pas. Vous n’existez qu’au travers des religions que vous combattez et vous opposez. Votre croyance est la négation d’une croyance. Brref sans la croyance initiale l’athéisme n’a plus de raison d’être. Dans le sens contraire, les religions n’ont pas attendu l’athéisme pour exister.

      A ce titre je ne suis ni athée, ni chrétien, ni musulman, ni juif. Mais je m’intéresse beaucoup à la religion car c’est un puit de sagesse, bien plus que les modèle de société dite moderne inspirée par l’athéisme. Et sans les religions rien de ce qui existe aujourd’hui (nos société) ne serait. La religion a dessiner le monde actuel. Elle a était un instrument de socialisation et d’amélioration des sociétés humaines (et ne venez pas me parler du bûcher, des guerres saintes etc qui ne sont que de tristes épisodes venant ponctuer 3000 ans de progrès et Hitler n’a pas eu besoin de religion... d’ailleurs comme vous athée extrémiste, il les a combattu). Dire le contraire est une folie.

      Question pour les athées : Pourquoi, peu importe la localisation, peu importe l’époque et peu importe le pays, les hommes ont toujours cru en l’au delà ? Pour se rassurer ? Dans ce cas pourquoi certaine société ou la peur de la mort est inexistante vénèrent quand même des esprit, des Dieux ou un Dieu ?

      Je ne suis pas croyant mais je ne pourrais jamais me considérer comme athée. Car l’athéisme est une religion. C’est une certitude que Dieu n’existe pas. En tant qu’homme sage permettez moi de me remettre en question sans arrêt et de ne pas m’arrêter sur des dogmes. Permettez moi de doutez de l’existance ou non de Dieu et de ne pas m’enfermer dans la logique binaire : Dieu n’existe pas c’est sûr ou Dieu existe c’est sûr. L’athéisme est une religion à laquelle je n’adhère pas car comme toutes les autres religions auxquelles je n’adhére pas, elle est trop dogmatique et ne laisse pas de place au doute. Or il n’y a pas plus bête que les gens emplit de certitude surtout sur cette question existentielle, fondamentale et incontournable de l’existence ou non d’un Dieu créateur de l’univers. De plus la plupart des athée parle de la religion sans avoir essayer de le comprendre ou de l’étudier vu que c’est une perte de temps. Ils parlent pour la plupart de chose qu’ils ne connaissent et ne comprennent pas. La bible et le coran ne se lisent pas à la lettre sinon on aurait pas des savants (religieux) qui passent leur temps à interpréter les textes et à expliquer les messages des livres.

      Enfin... allez y continuer à cracher sur la religion et les croyants. Je ne vois pas à quoi cela vous sert. Je ne vois pas ce que ça apportera à la société et au monde. Bref je ne vois pas l’utilité d’un tel rejet et d’une telle intolérance envers des gens libres de croire à une explication de ce qui les entoure.

      J’ai sûrement une explication : La jalousie de ne pas avoir de réponse face à la mort, l’origine de l’univers, de la vie et sa destination.

      Sinon, je ne vois pas l’intérêt et je ne comprends vraiment pas à quoi cela avance les athées.... Ou plutôt si : En tant que religion ils se doivent de combattre les autres croyances qui ne vont pas dans leur sens. Un athée qui ne combat pas les religions n’a plus de raison d’être athée ? Je ne pense pas. Nous avons affaire ici à un intégriste athée. Tout simplement.

      Je ne crois pas au religions mais je ne crois pas non plus dans l’athéisme. Je trouve trop facile de dire : Dieu n’existe pas on le sait les religieux se trompent. Je tiens à rappeler que religieux comme athée n’ont aucune preuves de ce qu’ils avancent. Dans cette perspective, je préfére douter. Passant d’une croyance en un Dieu à des doutes sur son existence et inversement. Pour moi l’homme intelligent se remet sans cesse en question et ne base pas sa vie sur des certitudes ne se basant sur rien à part des croyances.

      Bref encore un torchon haineux qui ne sert à rien. Si l’auteur pense que son article sert à quelque chose qu’il me l’explique : Quel but recherché au travers de cet article ? Provoquer ? Exister ? Je pense que c’est un peu de deux.


    • chapoutier 7 septembre 2011 10:58

      renaud sechiant

      je crois que vous vous êtes emporté

      j’ai écrit ISLAMOPHOBE ET TARE CELA VA DE PAIRE

      je faisait une remarque à diogene , sa critique non verbalisé du coran est l’expression de son islamophobie, dénuée de tout fondement.

      je n’ai porté aucun jugement de valeur sur les croyances et les croyants en générale


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:04

      renaud sechiant

      je crois que vous vous êtes emporté

      j’ai écrit ISLAMOPHOBE ET TARE CELA VA DE PAIRE

      je faisait une remarque à diogene , sa critique non verbalisé du coran est l’expression de son islamophobie, dénuée de tout fondement.

      je n’ai porté aucun jugement de valeur sur les croyances et les croyants en générale

      En effet CHAPOUTIER, je m’en suis rendu compte après avoir posté. Désolé. Toutefois, cela n’est pas perdu car le message s’adresser à l’auteur et aux athée intolérants qui iraient dans son sens. De plus, je vous ai déja lu plusieurs fois et ne doute pas de votre tolérance.


    • tikhomir 7 septembre 2011 11:07

      @Renaud Séchiant

      « l’athéisme est une religion. »

      Exactement et Richard Dawkins en est un de ses plus grands prophètes (loué soit-il, aaaaaaaaameeeeen).

      hahahaha :)


    • Furax Furax 7 septembre 2011 11:25

      @ Renaud Séchiant,

      Bravo pour votre réponse.

      Il convient toutefois de féliciter l’auteur pour sa contribution radicale à la résolution d’un conflit qui mettait tout le Moyen-Orient sous tension.
      Plus de Bible donc plus de Juifs, plus de Terre promise, plus d’ Israêl.
      Et voilà le travail !
      Mieux que le petit moustachu en quelques lignes !

      Pour revenir à un peu de sérieux, monsieur Fay qui d’après ce qu’il exprime de lui même, se considère comme un économiste d’importance (il prépare d’ailleurs un livre définitif à ce sujet), ferait bien de se consacrer exclusivement à cette spécialité. Le monde entier est suspendu à sa plume !


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 8 septembre 2011 00:04

      @Jesaispluscommentilsappellemaisilestchiant

      Putain t’es chiant, combien de fois il faut te le dire, L’atheisme n’est pas une religion, l’atheisme c’est justement l’absence de croyance, l’absence de religion.
      On est pas la à se palucher continuellement le cerveaux à chaque fois qu’on fait un truc bien en se disant « que le rien soit loué »

      Je vais le dire clairement tellement les déistes me font chier, et particulièrement aujourd’hui.
      Vous n’êtes qu’une bande d’arriérée, vos esprit sont tellement petit que vous ne pouvez voir le monde de vos propres yeux, vous avez besoin de cette béquille que vous avez créé et qui vous permet de ne jamais prendre vos responsabilités, vous le faites tellement bien qu’à cause de vous, le monde est un chaos, un champ de bataille.

      Il y en marre de tout ces déistes qui à chaque fois vous leur mettez le nez dans leurs incohérences vous disent « tu ne peux pas comprendre », non mais, pour qui vous prenez-vous ?

      Même le botin téléphonique en dit plus sur un pays et sur le monde que vos livres de merde, et je m’adresse aussi aux autres déistes.


    • DEMO KRATE 8 septembre 2011 07:26

      BRAVO un peu d’uverture et d’oxygène


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:02

      AUCUN des livres de science fiction appellés sacrés n est credible pour un enfant de plus de 5 ans , c est pourquoi j ai de sérieux doutes sur la santé mentale de la plupart des adultes !!! 
      Comment a une époque ou la science désacralise tout ( et avec raison , sortons de l obscurantismer préhistorique ) peut on encore perdre du temps avec ces billevesées !! 

      dire que l’homme et l’univers viennent du néant (chose qui n’existe pas par définition) et du hasard (qu’est ce que le hasard au fait ?) n’est il pas peu crédible ? Je pense qu’un enfant préférera la thése de Dieu plutôt que : « Dieu n’existe pas on vient du néant point ». Mais papa c’est quoi le néant ? Le néant c’est rien et même l’absence de rien. Mais comment tout est apparu papa ? Le big bang. Et avant le big bang ? On ne sait pas, le néant. Oui mais comment ? on ne sait pas. La religion a le mérite de répondre à ces question. Soit en donnant une explication sans preuve mais qui se tient tout autant que celle du ’néant’.

      Tu viens du néant ? Tu trouve cela crédible ? Quand tu vois une voiture tu sais qu’elle a été créer par une intelligence supérieur à celle de la voiture qui n’en a pas. Quand tu vois un robot plus ou moins intelligent il te parait logique qu’il a fallu un créateur d’une intelligence supérieure à celle du robot. Mais quand tu vois des hommes, le soleil qui gravite au dessus de toi malgré son poids incommensurable, quand tu vois la complexité de l’univers, la nul besoin d’une intelligence. Le néant a suffit à créer l’intelligence... Et le big bang c’est quoi sinon croire que l’explosion d’une bibliothèque de la taille d’un quantum à donner naissance à un livre racontant une histoire complexe de 15 milliards d’année. Et bien sûr cela par le fait du hasard ? Statistiquement la probabilité d’un tel fait est aussi peu crédible que d’affirmer l’existence d’une intelligence créatrice et organisatrice du monde.

      Enfin bon. Oui les athées vous avez la vérité. C’est bien. Alors resté avec votre vérité inébranlable et soyez donc rassurer dans vos croyance. Mais s’il vous plait inutile d’emmerder ou de se moquer des gens qui ne pense pas comme vous. Un petit extrait de la bible vous ferez du bien et vous apporterez plus de sagesse et de tolérance.

      « En toute humilité et douceur, avec patience, supportez-vous les uns les autres dans l’amour. » (Ephésiens 4.2).

      « Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir de vaine gloire, mais avec humilité considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes. » (Philippiens 2.3).

      De son côté, l’apôtre Jacques souligne dans la même ligne de pensée que la vraie sagesse « aime la paix, elle est courtoise et douce, elle ne connaît pas les préventions de l’esprit de parti, elle agit sans duplicité, ni feinte. Elle est sans façons et sans fard. Elle se montre compréhensive et conciliante, elle est ouverte à la discussion et capable de céder, pleine de bonté et de compassion. » (Lettre de Jacques, 3.17, Parole vivante par Alfred Kuen).

      Un peu de tolérance et de doute ne vous ferez pas de mal. La certitude et l’intolérance ne font pas partie il me semble de la sagesse et de l’intelligence. Relise en question et doute sont préférable Monsieur l’auteur confortablement installé dans son intolérance et sa certitude digne des pires dogmes religieux.


    • gaijin gaijin 7 septembre 2011 15:10

      complot etc
      vous avez bien raison de laisser d’autre gens penser a votre place
      (vous croyez vraiment que les physiciens comprennent ce qu’ils disent ? )


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 8 septembre 2011 00:10

      @Séchiant
      Donc à chaque fois que vous ne comprenez pas quelque chose, c’est forcément l’œuvre d’une divinité ?
      Aujourd’hui nous ne comprenons pas bien l’origine de l’univers, mais ne vous inquiétez, pas ça viendra un jour et ça ne sera certainement pas d’ordre divin.


    • gaijin gaijin 7 septembre 2011 10:50

      « Mouahahahah »
      ben oui
      même contrôler ses sphincters fait appel aux neurones ( sisi ça se prouve a l’IRM )
      mais visiblement ceux la vous ne les avez pas trouvés
       smiley


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:07

      Pinocchio, ça fait quoi d’être un extrémiste ? si si, on reconnait les deux extrêmes par leurs absolutisme, l’un dit : "c’est écrit donc c’est forcement vrai« , l’autre dit : »ce n’est pas scientifique donc c’est forcement faux" , les deux sont créateurs de dogmes et de fermeture d’esprit....

      Un bon remède est de commencer à relativiser, l’humilité viendra alors naturellement !!

      Enfin la sagesse ! On se rejoint ! Tu résume ma façon de penser. Tout n’est pas à jeter d’un côté (athéisme) et de l’autre (religion). Et l’athéisme est une certitude non fondé au même titre que les religions. D’ailleurs en religion on demande de croire et non pas de savoir. Alors que les athées, eux, pensent savoir. Je pense donc que la religion est plus sage que l’athéisme, notamment sur ce point.


    • Furax Furax 7 septembre 2011 12:47

      à Complottoutestcomplot,
      « A bon ?
      Parce que croire fait appel aux neurones ???????????????
      Mouahahahah »
      à Betov,
      «  »le défit à la logique élémentaire que pose la religion« 
      et aux autres habitués,

      Je conseille vivement la lecture d’un bon bouquin »De la génétique à Dieu« , de Francis S. Collins.
      D’accord il est chrétien, donc beaucoup moins intelligent que vous, moins cultivé aussi, certainement, mais enfin, c’est lui qui a mené à terme le décryptage du génome humain. Il était directeur de l’ »Human Génome Project". Il dirige maintenant l’institut National de la Santé US, le plus grand centre de recherche en biologie et en médecine au monde.


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 8 septembre 2011 00:19

      @ Séchiant
      Suivant votre raisonnement de relativisation des choses et des idées prenons un livre, par exemple Mein Kempf, nous avons là un ouvrage où il faut avec sagesse apprendre à relativiser ce qui y écrit.

      L’athéisme n’est pas un extrémisme, comment l’absence de croyance peut-elle être extrême ?
      L’athéiste ne dit pas qu’il n’y a pas de divinité, il dit qu’il n’y a rien.


  • Dzan 7 septembre 2011 10:22

    Que dire des Evangiles, écrits 300 ans après la mort supposée du Christ.
    Traduits de l’araméen ancien, en grec, puis en latin, par des moines copistes,qui lorsqu’ils tombaient, sur des phrases embarrassantes, les arrangeaient à leur goût.

    Quel secret entoure les rouleaux écrit en Araméen, trouvés dans une grotte en 1947, et enfermés dans les caves du Vatican. ?

    http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/qumrAn_et_les_manuscrits_de_la_mer_morte.as p


  • robin 7 septembre 2011 10:25

    Je sais bien que la mode est de casser les religions en général et tout particulièrement la chrétienne et la musulmane (la juive étant intouchable pour cause de shoah comme chacun sait) mais si vous foutiez la paix aux croyants ?

    Ensuite ne vous est-il pas venu à l’idée que la Génèse désignait la matière en général sous le vocable « La Terre » à une époque où on ne connaissait que 4 éléments : Terre, Eau, Feu , Air et que dans cette optique la lumière est venue APRES la matière (découplage photonique connu des astrophysiciens après le Big Bang) et que les étoiles sont venues APRES la matière ?

    Ensuite la science n’est pas exempte de croyances aussi puisque nous sommes priés de croire qu’un paquet de molécules d’acides aminés secouées ensemble pendant des milliards d’années peuvent donner naissance à une cellule, ce qui revient à croire qu’en secouant un milliards de transistors on obtiendrait un microprocesseur. Même en dotant les transistors de propriétés d’attraction/répulsion, voilà une croyance pas piquée des Hannetons non plus....lol !


    • Betov 7 septembre 2011 10:38

      Le problème est que les croyants n’ont aucune intention de foutre la paix aux gens normaux, Robin. Ils ne l’ont jamais fait dans toute l’histoire connue. Les croyances des uns et des autres n’ont rien à voir avec la raison.

      Pour la période courante (ou corante, au choix), il est évidemment nécessaire pour eux de prier dans les rues, exactement pour les mêmes raisons que les cathos de mon enfance faisaient des processions dans les rues, quand ils leur restait une parcelle de pouvoir.

      Le crime religieux ne peux pas survivre à l’indifférence. Le crime religieux DOIT provoquer, se montrer, s’étaler... parfois au sens propre du terme.


    • BlackDjai BlackDjai 7 septembre 2011 10:40

      Entièrement d’accord avec vous, robin ! Je partage votre point de vue sur cette analyse.


    • robin 7 septembre 2011 11:01

      Par Betov (xxx.xxx.xxx.49) 7 septembre 10:38

      Le problème est que les croyants n’ont aucune intention de foutre la paix aux gens normaux,

       ---------------------------------------
      N’amalgamez pas la réaction d’une minorité d’allumés avec la réaction de l’immense majorité des croyants et puis les attaques anti-religieuses seraient plus crédibles si elles incluaient aussi la juive qui fait partie du même contexte, mais là bizarrement c’est SILENCE TOTAL......lol !


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:10

      Le problème est que les croyants n’ont aucune intention de foutre la paix aux gens normaux,

      les croyants étant majoritaire sur cette planète, ce sont plutôt eux qui pourraient être qualifié de normaux puisque dans la norme. Les athées étant minoritaire, ce sont eux les anormaux. Ça vous emmerde mais c’est pourtant vrai. Ou mon raisonnement est il caduc ? nul part !

      D’ailleurs on voit la grande tolérance des athées pour qui un croyant n’est pas ’normal’. Je croyais qu’imposer une norme était une intolérance ! Encore une fois on constate l’intolérance du coté de l’athéisme pour l’instant (et je parle des échanges de commentaires, pas de l’histoire du monde).


    • robin 7 septembre 2011 11:18

      Par Betov (xxx.xxx.xxx.49) 7 septembre 10:38

      Le problème est que les croyants n’ont aucune intention de foutre la paix aux gens normaux, Robin. Ils ne l’ont jamais fait dans toute l’histoire connue. Les croyances des uns et des autres n’ont rien à voir avec la raison.

       ---------------------------------------------
      Les croyants sont bien gentils pour l’immense majorité de supporter le matraquage mental qutodien des publicités du culte du veau d’or qui est en train, ne vous déplaise, de nous emmener à la catastrophe.


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:19

      Pour la période courante (ou corante, au choix), il est évidemment nécessaire pour eux de prier dans les rues, exactement pour les mêmes raisons que les cathos de mon enfance faisaient des processions dans les rues, quand ils leur restait une parcelle de pouvoir.

      Quand on a pas de lieu de culte assez grand pour prier en communauté, on fait quoi ? On pris seul chez soit ? Désolé mais l’état dois assurer la liberté de culte et le moyen pour ses citoyens de pouvoir pratiquer. Les fachos sont drôles ! Déjà il leur faux souvent passer par des détour pour faire passer leur haine (ici au départ on parle de religion et la tu vise clairement les musulmans) —> manque de franchise ? Ensuite, ils sont contradictoire dans leur propos vu que leur réflexion n’en sont pas (c’est épidermique et non réfléchit) : Ils se plaignent d’un côté des prières dans la rue mais ne veulent pas de mosquée en France. Alors que proposez vous comme solution ? Merci de répondre ?


    • Wokom 7 septembre 2011 15:06

      Les uns croient qu’agiter un paquet de molécules ensemble a donné naissance à des cellules, les autres croient qu’agiter un paquet de molécules ensemble a donné naissance à un dieu (voir plusieurs), qui à son tour a donné naissance à des cellules...

      Dans tous les cas, agiter un paquet d’humains avec une poignée de croyances toutes faites a toujours donné naissance à des comportements profondéments ridicules, voir meurtriers.

      Pourquoi vouloir à tous prix nier sa propre ignorance, et prétendre la combler avec un bouquin (de quelque sorte qu’il soit) sans jamais essayer de se remettre en question ?


    • tiloo87 tiloo87 7 septembre 2011 15:30

      « N’amalgamez pas la réaction d’une minorité d’allumés avec la réaction de l’immense majorité des croyants »

      C’est une « minorité d »allumés", qui a imposé que les représentations de l’humain envoyées dans l’espace soient dépourvues de sexe ? (j’en rigole encore, mais c’est nerveux)

      Ce sont ces intrusions de la religion dans le domaine scientifique et dans notre vie quotidienne qui empêchent de rester indifférent ou même tolérant.


  • tikhomir 7 septembre 2011 10:34

    Moi j’aime bien cet article. L’auteur nous parle de tas de choses intéressantes. Par exemple, il nous dit qu’il cherche de la science dans la Bible. Très bien, je lui suggère donc de prendre un recueil de poésie et de l’analyser scientifiquement avec un titre comme « Tel recueil est-il crédible » ?

    Attention, c’est un auteur rationnel surtout. Est-ce qu’il va faire de la poésie avec un livre de math et nous pondre un article comme « Tel bouquin de math est-il poétique ? ».

    C’est tellement rationnel.

    Citation : « Nous ne voulons pas arbitrer cette querelle d’un autre temps, qui, pour un athée, n’a aucun sens. »

    Mais qu’est-ce qui a du sens pour un athée ? Pourquoi vit-il ? Pour rien ? L’univers est soit là de toute éternité (hmmm) soit apparu à partir de rien ? (attention, on fait dans le rationnel et crédible là).

    @L’auteur

    il faudra un jour comprendre que la Bible révèle Dieu et comprendre aussi que la Bible ne révèle pas la science... Vous avez donc eu une lecture (si jamais vous l’aviez lue) fondamentaliste (avec un point de vue idolâtrique) de la Bible qui n’est pas la lecture de la plupart des Eglises (excepté quelques fondamentalistes protestants).

    J’ai une prière pour vous : Ô Science, Ô Raison toute puissante, toi qui nous nous révèle ce qui est, ce qui était, essaye un jour de nous dire à quoi ça sert de vivre et pourquoi nous sommes là. Donne-nous ta connaissance et réduis celles de ces ridicules impies de croyants qui croient ce que je crois qu’ils croient sans m’intéresser à ce qu’ils croient vraiment et comment ils le croient. Que les juifs, chrétiens et musulmans impies soient châtiés pour leur paresse intellectuelle par ta main de fer sils ne se convertissent pas à ta loi, Ô Raison rationnelle et seule crédible.

    Bravo, vous êtes devenu religieux et vous venez de commencer une guerre de religions. Oups... smiley

    Je répète ce que je dis souvent : mesdames et messieurs athées, au lieu de taper sur la croyance des autres voire sur les autres à l’occasion, pourquoi n’écrivez-vous pas sur votre propre spiritualité ? Pourquoi vous appuyer sur la Bible ou autre pour justifier votre propre athéisme ? Vous ne pouvez donc rien créer ? Remerciez les croyants car grâce à eux, vous existez alors que sans vous, ils existent très bien tout seuls (ah oui, c’est vrai, on n’a jamais eu dans le monde de civilisation athée, de culture athée, etc... mince... ceux qui ont essayé ont toujours disparu, ça ne tient pas longtemps ces choses-là).


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:13

      Je ne suis pas le seul à analyser la chose comme vous. Quand plusieurs point de vue viennent se confondre (et je n’ai pas de parti pris car ni athée ni croyant) sur votre article, votre dogmatisme et votre intolérance et la bêtise de votre article, il faudrait peut être les écouter et sortir de votre certitude.


    • Jude 7 septembre 2011 15:49

      Tikhomir,

      Rien à ajouter... Chapeau bas...


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 8 septembre 2011 00:48

      @ tikhomir
      Tu te trompes tikhomir car tu nous renvois dos à dos avec les déistes et c’est ce qu’ils veulent finalement et ce qu’ils ont toujours fait entre eux.

      Pourquoi devrait-t’on remercier les déistes d’exister en tant qu’athéiste ?
      Moi j’aimerais ne pas à avoir besoin de me définir en qu’athéiste car ça voudrait dire qu’il n’y a pas de déistes.

      tikhomir es-tu entrain de dire que nous sommes de sombres idiots sans culture ?
      Que nous n’avons pas de grands écrivains, dramaturge, politiques ?
      Mais oui tikhomir, il existe une pensée qui n’a pas besoin des dieux pour s’exprimer, et qui n’a pas besoin de former de grande civilisation destructrice et guerrière.


    • tikhomir 8 septembre 2011 10:25

      « Tu te trompes tikhomir car tu nous renvois dos à dos avec les déistes »

      Premièrement, je vous serais reconnaissant de me vouvoyer s’il-vous-plaît.

      Deuxièmement, qui renvoie les gens dos à dos ? Allez admettez-le, l’athéisme n’existe que par opposition au déisme, du principe, c’est déjà une négation, l’athée, et vous en êtes un exemple flagrant, est dans l’opposition. C’est ainsi que l’athéisme ne créé rien du tout car la référence pour une opposition, c’est toujours l’opposé. Voilà pourquoi certains justifient leur athéisme par rapport à la Bible, en s’opposant à l’Eglise, en s’opposant aux gens de foi, etc.

      Maintenant, l’athéisme en lui-même peut aussi être une indifférence à Dieu et pas simplement une opposition. Sauf que l’indifférence ne créé rien non plus, ne fait rien et est une position passive.

      Tant que les athées seront majoritairement dans ce type de position : l’athéisme ne générera rien, aucune culture, aucune civilisation. La négation, l’opposition ou l’indifférence ne sont pas créatrices.

      « tikhomir es-tu entrain de dire que nous sommes de sombres idiots sans culture ? »

      Non non, je dis que l’athéisme n’a généré aucune culture. Quelle culture athée a existé et perduré ? Quelle grandeur ? Quelle gloire ? Quelle postérité ? Quelle civilisation ? Rien, cela n’a rien créé et le peu de tentatives maladroites ont lamentablement échoué.

      « Mais oui tikhomir, il existe une pensée qui n’a pas besoin des dieux pour s’exprimer, et qui n’a pas besoin de former de grande civilisation destructrice et guerrière. »

      Bien sûr qu’elle existe et que génère-t-elle ? Rien. Parlez-moi de la culture athée ? Parlez-moi de « civilisation non-destructrice et non-guerrière des athées » ? On voit déjà l’exemple récent de ceux qui ont essayé de faire sans Dieu avec le communisme par exemple. Et les autres exemples à l’échelle de l’Histoire n’ont rien laissé de meilleur que ça et cela n’a pas duré non plus.

      « Moi j’aimerais ne pas à avoir besoin de me définir en qu’athéiste car ça voudrait dire qu’il n’y a pas de déistes. »

      Déjà ici vous souhaitez la mort d’une grande partie de l’humanité, ne serait-ce qu’une mort spirituelle : ne plus vouloir voir quelqu’un, c’est déjà le rayer de sa vie, le tuer dans son intérieur. Et vous venez me parler de paix ? De non-violence ? Vous qui êtes constamment dans l’opposition, la négation, la non-création ? Vous qui proférez des insultes à l’égard des gens de foi ou essayez de les tourner en dérision (cf. les commentaires plus haut), vous venez me parler de non-violence ? De paix ? La vérité est que vous êtes intolérante et que vous déguisez la violence de votre pensée sous quelques utopies assez guimauves de « paix » et « non-guerre » qui vous rassurent., mais ceci n’en est que votre conception. Conception que je ne partage pas, pas plus que je ne souhaite qu’il n’y ait plus d’athées.

      Alors encore une fois je vais le répéter : je souhaiterais que les athées écrivent sur l’athéisme, de façon positive et non simplement par négation ou opposition aux autres. Certains essayent de le faire ou ont essayé de leur vivant, mais ils sont trop peu nombreux. Je suis certain que ce serait passionnant si les athées s’y mettaient un peu plus sérieusement.

      Évidemment, cela ne sera pas simple car déjà le mot athéisme est une négation en soi et s’oppose déjà au théisme (et donc s’y réfère mais déjà négativement). L’athéisme existe bien parce que le théisme existe.


  • COVADONGA722 COVADONGA722 7 septembre 2011 10:44

    yep j’aime assez j’y vois deux livres en un

    livre « historique » ecrit comme d’hab par les vainqueurs
    sinon cest un magnifique western plein de sexe de tuerie de fureur ,on s’y bat pour l’eau les troupeaux pour les femmes pour l’or et le pouvoir , il y a des heros des traitres des rebondissement ;
    Prenez les 4/5 grands westerns que vous connaissez , cherchez le fil conducteur de l’intrigue , je vous parie que vous trouverez un verset ou chapitre de la Bible y faisant reférence !
    asinus : ne varietur


  • LE CHAT LE CHAT 7 septembre 2011 10:58

    Rien de crédible dans la bible ou le coran , le manuel des castors juniors les vaut largement ! smiley


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:36

      Rien de crédible dans la bible ou le coran , le manuel des castors juniors les vaut largement ! 

      Rien d’intéressant, de drôle et de crédible dans ton commentaire. Un néant à la place aurait mieux valu !

      Quand la bible dit d’aimer son prochain comme soi même c’est pas crédible ? Ah non ! pas pour toi c’est vrai. On connait bien tes position sur l’Islam. Donc ta tolérance et l’amour des autres hein... c’est pas pour toi.


    • LE CHAT LE CHAT 7 septembre 2011 11:53

      @RENAUD T’ES CHIANT

      si tu est prêt à baisser ton froc devant la charia , ce n’est pas mon cas !


    • morice morice 7 septembre 2011 12:19

      c’est une obsession chez vous comme chez tous les Lepenistes !


  • easy easy 7 septembre 2011 11:06

    Lorsque l’homme se débrouillait pour vivre sans même fabriquer de massue, sans même modifier un bout de branche pour en faire une lance, il ne voyait de création éventuelle que dans la naissance d’un enfant. Comme les bestioles en faisaient autant, son concept de création n’était sans doute même pas formé.

    Puis il a créé une lance, une hache. Sans doute s’est alors formé dans son esprit le concept de création et ce concept était alors automatiquement liée à l’historicité. On ramassait un arc qui traînait, on considérait qu’il avait été créé par quelqu’un.
    L’homme se mit à alors à détecter la création-histoire dans tout objet manufacturé.

    Mais il vivait encore dans des cavernes non fabriquées, il chassait des bestioles non fabriquées, il mangeait des racines et des baies non fabriquées.

    C’est au fur et à mesure qu’il a fabriqué son habitat, qu’il a élevé du bétail, qu’il a planté des carottes, que son concept de création s’est développé, que le champ de la création-histoire s’est élargi dans son esprit.

    Jusqu’au jour où ce champ dépassa les bornes des productions entendables par son propre clan et où il fallut admettre que des dolmens que son propre clan ne savait créer avaient été créés par d’autres, par des clans dotés de possibilités inconnues et apparaissant magiques.

    Singulièrement, les dolmens ou autres édifices qui avaient introduit dans la pensée de nos anciens le concept de « Choses créées par des pakomnous jusque là inconnus et qui le resteront sans doute » continuent 10 000 ans plus tard, de nous laisser perplexes.
    Même nous qui avons toutes sortes de grues et machines, nous continuons d’être déstabilisés ou romantisés par les Machu Picchu, les pyramides et autres jarres du Laos.


    Aussi bien nos ancêtres que nous-mêmes, nous sommes tous encore fragilisés en termes cataphatiques où les choses doivent être ou ne pas être, par des créations épatantes.
    Elles ont forcément été construites par des hommes mais comme nous ne comprenons pas comment (surtout en termes de transport et surtout depuis que nous ne pratiquons plus les tirages à 3000 personnes autour d’une corde) nous sommes accessibles à la magie.
    Et nous en faisons commerce de la magie, plutôt de plus en plus.
    Il n’y a pas que quand nous ouvrons un livre du genre Lord of the ring que nous suspendons volontairement notre incrédulité pour nous mettre en mode crédule. Même une fois le livre refermé, nous restons en permanence en mode crédule sur des tas d’autres sujets (dont celui de l’amour, celui d’un avenir meilleur ou celui d’une fin de monde)


    Dès que des hommes ont créé des outils, des armes, des dessins, des gravures, des poteries, des pièges et que d’autres hommes en ont découvert les restes par la suite, il y a eu chez ces derniers le développement du sens de l’histoire, du passé et aussi de ce qui le marquait ou le prouvait ce passé, à savoir la création, qu’elle soit aisément expliquée ou pas, qu’elle ressorte triviale ou magique.

    Le développement de cette idée allait forcément frapper non seulement ce qui ressortait commme créations humaines, triviales ou épatantes, mais aussi et de plus en plus largement, toutes les autres choses perceptibles. Non seulement la hutte mais aussi la grotte, la montagne et le mammouth. Non seulement les alignements de menhirs mais aussi les alignements des étoiles. Faut vraiment adorer ou avoir besoin de croire pour voir la Grande ourse ou même un Chariot ou même une Casserole dans le ciel nocturne.

    La Voie lactée s’appelle toujours la Voie lactée n’est-ce pas ?

    Cette extension du créationnisme vers toutes les choses perceptibles et nommables s’est faite d’autant plus facilement que quand on découvre un village abandonné, ce qui va nous marquer le plus ce n’est pas la découverte d’objets banals mais la découverte d’objets épatants. Ces objets épatants seront récupérés, feront l’objet de perpétuels palabres dans le clan qui les a découverts et ils deviendront le cristal ou tabou autour duquel il ne peut pas y avoir de conclusion définitive. Tout bidule bizarre récupéré lors d’une promenade devient le bidule cristallisant une croyance.
    C’est l’inexpliquable qui forme la croyance et développe le goût de l’histoire

    La croyance est utile au clan car elle est le seul sujet devant lequel chaque membre doit se soumettre. Elle développe le OUI et le NON collectif.
    Et le consensus a bien des intérêts puisqu’il permet de développer une force collective, une force qui dépasse chaque individu, une force surnaturelle, une force susceptible de soulever des montagnes, une force magique (Qui fait peur ou qui rassure, selon les circonstances et obéissances). Le consensus fait apparaître, parce qu’il peut former une bande, une équipe ou une meute, un Personnage épatant.




    On ne peut pas réécrire l’Histoire. Or elle a été faite avec des croyances.

    Même quand on croit démonter une croyance en la péjorant voire en l’interdisant, on passe en fait à une autre croyance.
    Si un clan, un peuple, ne montre plus jamais de consensus, c’est qu’il n’a vraiment plus de croyances ou que ceux qui en ont encore sont très minoritaires.

    Un peuple qui peut encore réunir 30% de sa population autour de la croyance qu’un chef peut l’aider à vivre, peut lui permettre d’exister, peut lui permettre de faire des choses surhumaines, peut défendre ses intérêts face à de grands dangers, est un peuple qui a encore le goût pour les croyances. C’est grâce à un panier de croyances assez massivement partagées que se forme un peuple. Peuple et croyance sont indissociables.

    Les Livres sont des détails, des exemples, des cas qui illustrent ce phénomène coagulateur. Les théâtres, les médias et télés, idem.

    Y a-t-il, dans un peuple, des individus non croyants ?
    Je pense que tout individu qui vit en société, même celui qui se planque dans ses égouts, croit en la Personne-masse, croit en une Personne capable de prodiges (blancs ou noirs). Il est donc croyant.


    Posons que Diogène de Sinope se soit efforcé d’être agnostique, refusant d’être épaté par le prodigieux Alexandre. 
    Une nuit, observant par hasard le ciel, il y voit 12 étoiles, plus brillantes que les autres, alignées et semblant disposées à intervalles réguliers, ou alors 3 comètes. Si son regard passe dans la seconde suivante à l’arbre qui est devant lui, à l’oreille de son chien, au caillou qui est devant lui, s’il ne pense plus à ces 12 étoiles alignées, s’il n’y repense pas plus qu’à son dernier pipi, alors il est vraiment invulnérable à la croyance.


  • Aymar 7 septembre 2011 11:18

    Si vous arrivez à des conclusions qui sont à la portée d’un enfant en fin de primaire, c’est peut-être parce que votre analyse est de ce niveau.

    Ne vous parait-il pas un petit peu présomptueux de considérer que les milliards de chrétiens et de juifs qui ont construit notre civilisation sur des siècles en développant les arts et les sciences étaient des imbéciles bornés qui avaient une lecture littérale de l’ancien testament ?

    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:25

      Ne vous parait-il pas un petit peu présomptueux de considérer que les milliards de chrétiens et de juifs qui ont construit notre civilisation sur des siècles en développant les arts et les sciences étaient des imbéciles bornés qui avaient une lecture littérale de l’ancien testament ?

      Apparemment non. Il ne trouve pas ça présomptueux ce petit être emplit de certitude et possédant LA vérité et venant la prêcher aux pauvres Paiens que sont les croyants ! Oh oui prophéte de l’athéisme abreuve nous de ta sagesse. Donne nous la vérité et la connaissance de ce monde et de cet univers.

      En gros : L’univers ne vient de nul part. Il ne vient de rien. Il n’a pas été créer mais n’existait pourtant pas avant le big bang (enfin on sait pas trop mais bon ... passons la dessus hein... ). Il est apparu comme ça san savoir besoin d’une quelconque forme d’intelligence créatrice ou organisatrice. On viens de rien , de nul part et on a pas été créé.

      Fantastique ! Trop crédible ! Vite ! comment fait on pour se convertir à votre croyance ?


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 8 septembre 2011 00:55

      Excusez moi, mais êtes vous entrain de dire que la moindre parcelle de ce qui a été créé jusqu’à maintenant l’a été au nom d’un dieu ?

      Si vous croyez ça, vous êtes un imbécile, car voyez vous, aujourd’hui vous êtes entrain d’écrire sur un ordinateur et par l’internet et tout ça, ainsi que tout les sciences avant, ont été découverte par des gens qui un jour ont trouvé que tout expliquer par l’existence d’une divinité n’était tout simplement plus satisfaisant.

      C’est vous qui êtes présomptueux avec votre croyance.


  • apopi apopi 7 septembre 2011 11:22

     +1 LE CHAT

     Plus que jamais religions = piège à cons.


    • Renaud Séchiant 7 septembre 2011 11:32

      Pas forcément. Comment je vois la chose : Mon exemple. Je suis plus ou moins croyant en Dieu (parfois je doute) mais sans m’attacher aux religions. Pourtant j’y vois un intêret loin d’être con —> La religion par ses dogmes et ses règles nous pousse à nous rapprocher de cette croyance en un Dieu. Par les rites, les prières et tout le toutim, on entre dans une relation avec cette idée de Dieu. Et se faisant, on tend à renforcer sa foie et à respecter les règles religieuses : amour, fraternité, tolérance, humilité, dont de soi. Ainsi la religion, même si on y croit pas à la lettre et même si certain pratique sans y croire à 100%, améne les prayiquants à se rapprocher de Dieu et à entreprendre un chemin spirituel vers l’amélioration de soi même.

      Donc piège à con pas forcément. Si tu entre dedans en prenant cela pour argent comptant et sans trop réflechir à l’aspect introspectif des religion ok. Si maitenant la religion est pour toi un moyen, par la pratique, de suivre un chemin spirituel et de tendre vers l’amélioration, je ne trouve pas que ce soit un piège à con.

      On ne peux pas dire ça. Pour moi si tu es con tu sera con en religion. Si tu es intelligent tu sera intelligent en relifgion. A vous entendre y a que des cons qui pratique. Si vous voulez des biographies de croyants pratiquants qui ont révolutionner le monde et la science, il suffit de chercher.


    • Talion Talion 7 septembre 2011 14:54

      @ apopi : La laïcité ce n’est pas l’athéisme fanatique dont tu témoigne, mais le respect de la liberté de culte de chacun.


      Ta déclaration démontre que tu n’est pas un laïque...

  • Rounga Roungalashinga 7 septembre 2011 11:37

    Je ne vois pas ce qui permet de calculer l’âge d’Adam. En effet, à partir de sa descendance on peut sûrement s’amuser à compter les années qui nous séparent de son premier enfant, mais nulle part dans l’Ancien Testament il n’est dit combien de temps sont restés Adam et Ève dans le jardin d’Éden. J’ai certaines raisons de penser qu’ils y sont restés très longtemps.


  • Rounga Roungalashinga 7 septembre 2011 11:39

    Quand on se demande si la Bible est « crédible », c’est déjà qu’on n’a rien compris.


  • chapoutier 7 septembre 2011 11:42

    et voilà c’est reparti sur le créationnisme.

    les dernières théories basées sur la relativité donne l’univers comme un objet borné et dans le temps et dans l’espace.

    mieux que cela , l’infinité de l’univers est compris dans ses propres limites.

    autrement dit, le vide n’existe pas, après le bord physique de l’univers il n’y a RIEN, car RIEN n’existe même pas ! comment concilié « dieu » et le néant incréé ?

    sur ce, bonne appétit smiley


    • Rounga Roungalashinga 7 septembre 2011 11:45

      le vide n’existe pas, après le bord physique de l’univers il n’y a RIEN, car RIEN n’existe même pas !

      Sacrée énigme, hein ?


    • chapoutier 7 septembre 2011 11:48

      non pas une énigme, la relativité générale


    • nico31 7 septembre 2011 11:51

      Sacrée énigme ou énigme sacrée ?

      Et comment concilier la science et la remise en question de la causalité ?


    • tikhomir 7 septembre 2011 11:52

      Oh vous partez déjà ? Revenez-nous vite, j’ai hâte que vous nous racontiez comment c’était au bord de l’univers. Le RIEN vu du bord de l’univers, ça doit être magnifique... Je pense y aller pour mes prochaines vacances.

      Pour le reste, je ne saurais vous aider à concilier votre dieu (ou la vision que vous en avez) et le « néant incréé »...


    • nico31 7 septembre 2011 12:01

      @ Chapoutier

      Comment concilier « dieu » et le néant incréé ? Pour répondre à cette question il faut d’abord définir les termes. En mettant de côté le fait d’y croire ou non, comment définissez vous Dieu ?

      Je vous propose cette définition  : Dieu est le Créateur de toute chose. Il est et a toujours été, ne connait ni temps ni espace. Il ne peut être créé, ni avoir été créé.

      A vous :


    • Rounga Roungalashinga 7 septembre 2011 13:40

      non pas une énigme, la relativité générale

      Et ? La relativité générale dit qu’il n’y a rien, et même qu’il n’y a même pas rien « en-dehors » de l’Univers, cela nous empêche-t-il de nous émerveiller et d’y réfléchir ? Moi je trouve cela fascinant, le rien, et je ne comprends pas pourquoi les athées ne s’arrêtent pas deux minutes pour y penser, pour regarder ce rien en face. S’ils faisaient cela, ils auraient peut-être l’étincelle, ils se diraient peut-être « mais oui ! ». Mais avec les athées, c’est toujours « mais non... ».


    • Jean 7 septembre 2011 16:50

      « Rien » n’ existe pas par définition ; il n’ y a pas de limites, nulle part ; la meilleure façon de comprendre est d’ imaginer un seul point mathématique holographique « partout » à la fois (il n’ y a pas d’ espace absolu) : l’ espace n’ existe pas (sauf dans nos perceptions), et il s’ assimile au temps ; la soi-disant « dilatation » de l’ espace est du temps...

      A vos méninges !


    • romaeterna romaeterna 7 septembre 2011 23:02

      Dieu étant omniscient et omnipotent a donc obligatoirement crée un monde dont il ne sait rien et n’est nul part !


      Le notre !

      Reductio ad absurdum 



  • chapoutier 7 septembre 2011 11:47

    une interrogation qui semble stupide mais qui a son intérêt :

    pour ceux qui ont la foi, quelle distance , d’après vous, il y a entre notre « intellect » et celui de « dieu »
     cela serait comparable à la distance d’intellect entre nous et un poisson rouge
    ou plutôt la distance entre nous et une bactérie ?


    • tikhomir 7 septembre 2011 11:55

      Du point de vue du poisson rouge ou de la bactérie ou du point de vue de l’homme ou de Dieu ?


    • Rounga Roungalashinga 7 septembre 2011 12:02

      pour ceux qui ont la foi, quelle distance , d’après vous, il y a entre notre « intellect » et celui de « dieu »

      Notre intellect n’est que la béquille qui aide les êtres déchus que nous sommes à se tenir debout. L’activité intellectuelle n’est qu’un pis-aller, nous ne nous en servons que parce que nous avons perdu l’intuition directe que nous pouvions avoir lorsque nous étions encore connectés avec Dieu. Le but des vraies religions est de retrouver cette connexion, et cela passe par un abandon progressif de l’intellect, qui, passé un certain stade, se révèle plus handicapant qu’autre chose. Cependant, l’Homme, et surtout l’Homme moderne, a énormément de mal à effectuer cette tâche car il s’est attaché démesurément à l’intellect, et voit dans les réponses qu’il a pu apporter la preuve de son excellence et de sa supériorité par rapport à ses autres facultés. Pourtant, l’intellect, jusqu’à aujourd’hui, a ceci de trompeur qu’il fait croire à sa propre puissance d’illumination en répondant à des questions qu’il a lui-même suscitées. Ainsi, pour enrichissante que soit l’activité intellectuelle, il faut avoir conscience qu’elle n’est que circonscrite dans une boucle et qu’il faut apprendre à s’aventurer hors des terrains qu’elle a défriché. Cela s’appelle la foi, c’est un truc assez couillu, et les dogmes sont là pour orienter la foi, lui donner des repères.


    • chapoutier 7 septembre 2011 14:11

      tikomir
      c’est bien ma question
      sommes nous une bactérie ou un poisson rouge ?
      roungahsiga à biaisé sa réponse puisque en définitive il est sur la position des tranhumanistes, la transcendance spirituelle, le post humanisme.


    • tikhomir 7 septembre 2011 15:29

      @chapoutier

      C’était aussi pour signifier que la question que vous posez n’a pas vraiment de sens telle qu’elle est formulée... En tout cas pas pour la plupart des gens de foi.

      Pour poser la question, il faut que vous explicitiez ce qu’est « Dieu » pour vous et du pourquoi vous posez cette question par rapport à ce que vous pensez.

      Je rappelle tout de même que beaucoup de gens (surtout les athées) s’imaginent Dieu comme un vieux barbu qui juge assis sur un nuage, ce qui est profondément ridicule (même si ce n’est pas forcément votre cas). Ainsi, les uns et les autres parlent de Dieu mais tout le monde n’est pas d’accord sur la définition ou ses caractéristiques.

      Donc personne ne se comprend, c’est idiot.


    • Jean 7 septembre 2011 16:58

      Pour ma part il y a longtemps que j’ ai assimilé le personnage du diable au mental (livré à lui-même) :

      "L’ Homme, rationaliste, l’ adolescent, s’ identifie à sa conscience mentale. Il lui semble être son « moi » dont il oublie la Source bien mystérieuse, et Qui le dépasse largement.


      Jésus rencontra des possédés de démons, qui vociféraient. Le démon représente le visage grimaçant, hideux du mental de l’ Homme, livré à lui-même. Il les chassa des possédés et les envoya dans des pourceaux qui allèrent se jeter dans un précipice. Les démons reconnurent que le Christ était fils de Dieu, mais Celui-ci refusa leur témoignage. Le témoignage du mental n’ a pas de validité, fut-il vrai ! le croyant a le visage d’ un démon, la croyance n’ est que grimace. Le mental livré à lui-même n’ a sa place que dans l’ animalité et termine par la mort.

      Quel est donc cet Homme nouveau ? Indicible : il ne croit plus, il EST, croire est le fruit du mental, a-t-il besoin de croire celui qui EST... Lui ? L’ Homme est un infini. Il est libéré de tout. Pour les Bouddhistes le mental n’ est qu’ un sixième sens, ou un troisième œil, l’ Etre

      n’ est pas définissable, pas plus dans le Taoïsme."


      etc. cherchez la vérité ailleurs, votre propre force de vie, votre vitalité au sens sacré...


  • jef88 jef88 7 septembre 2011 11:48

    Qu’est ce qu’une croyance au sens religieux du terme ?
    C’est une explication ! La bible comme toute la mythologie a essayé d’expliquer tout ce que l’homme ignorait.
    Ce n’était pas nouveau : les cultes du feu, de l’eau, de arbres, etc... donnaient déjà ces explications ...

    Mais après plus de 2500 ans que reste t’il des réponses que donne la bible ?
    Juste un article de foi !


  • Jeanlaquille 7 septembre 2011 11:48

    Bonjour
    Je suis surpris que des personnes qui veulent se baser sur la bible pour la ridiculiser s’en serve à contre sens... et se fasse à eux-même un croche pied...
    Dans le premier verset de la Bible il est dit « Dieu créa le ciel et la terre » dans cela rien d’extraordinaire... après tout était vraiment présent lors de cette émergence ?
    Mais le mot créa est « bara » qui sous entend créer à partir de rien...
    Pour les astres, ce n’est pas le mot « bara », mais « hassa » qui pourrait se tradurie par « disposa » « organisa » donc en fait les astres sont déjà créés dans l’expression « Dieu créa le ciel »
    Bon, ceci n’est que la rectification biblique que l’argumentation de l’article qui démontre que notre auteur connait bien mal « la chose »
    Je rajouterai un article en anglais sur ce sujet...
    http://www.answersingenesis.org/articles/aid/v6/n1/jewish-scientists-oppose-darwin
    Mais comme je dis, chacun à le droit de donner son opinion !....
    Sincèrement.


  • tiloo87 tiloo87 7 septembre 2011 11:52

    Un régal, merci !

    Eh !, tous les « pas d’accord », vous pourriez dire pourquoi ?


    • tikhomir 7 septembre 2011 11:57

      pourquoi      


    • gaijin gaijin 7 septembre 2011 12:09

      pourquoi
       smiley
      parce qu’ analyser la bible au regard de la rationalité scientifique est aussi absurde qu’ analyser la science du point de vue de la bible
      c’est comme nier la réalité du coté face d’une pièce sous prétexte que l’on ne voit que le coté pile
      ce type de raisonnement qui enferme chacun dans son point de vue est absolument nuisible a toute évolution réelle de l’humanité
      la religion a été le fait civilisateur majeur de l’humanité depuis le début de son histoire
      on ne connait aucune culture qui n’ait pas eut une religion sous une forme ou sur une autre
      croire que que le fait que dire « hop on n’y croit plus » va changer quelque chose a la nature du fonctionnement de l’esprit humain est soit de la paresse soit de la croyance


    • tiloo87 tiloo87 7 septembre 2011 13:44

      Sauf qu’elle est aussi censée être d’inspiration divine ...et que l’inspiration divine parait bien mesquine, méditerranéenne à la vue basse.

      Sinon, si elle n’est qu’un roman qui invente un dieu et raconte des histoires aux enfants et autres simples d’esprit (ou esprits simples), à quoi bon en faire tout un plat et invoquer la foi ?


    • tiloo87 tiloo87 7 septembre 2011 14:15

      « la religion a été le fait civilisateur majeur de l’humanité depuis le début de son histoire »

      Aussi loin que remonte nos connaissances, les religions ont presque toutes servies à permettre à une minorité de dominer une majorité de naïfs,
      Ont été à l’origine (ou le prétexte) de la plupart des guerres,
      Maintiennent aujourd’hui encore une chape morale castratrice, névrosante, sclérosante,
      Sont, pour les monothéistes, le pire outil pour justifier tous les racismes, y compris oppression des femmes.
      Je ne crois pas que cela soit la meilleur définition d’une civilisation : c’est juste une « civilisation névrosée », sans doute la pire possible.


    • gaijin gaijin 7 septembre 2011 14:19

      sauf qu’un croyant qui vous lit pourrait vous dire :
      « heureux les simples en esprit .... »
      et vous demander tout aussi légitimement a quoi ça rime une vie sans la foi ....

      on n’en sort pas
      tout le débat qui oppose raison et religion n’a aucun sens


    • tikhomir 7 septembre 2011 15:34

      @tiloo87

      « c’est juste une »civilisation névrosée« , sans doute la pire possible. »

      Civilisation névrosée peut-être mais civilisation quand même, c’est déjà mieux que l’athéisme qui n’a donné aucune civilisation, même pas une qui soit névrosée ou simplement tarée (ni même aucune culture). Rien de rien...


    • gaijin gaijin 7 septembre 2011 17:30
      on s’est croisés

      vous confondez il n’y a pas eut de guerre de religion en dehors des monotheismes d’origine judéo chrétienne ( juifs chrétiens de divers modeles musulmans )

      qui a dit que c’était la meilleure définition d’une civilisation ?

      je parlais des faits historiques civilisation névrosée ? bien sur


    • tikhomir 7 septembre 2011 17:42

      « il n’y a pas eut de guerre de religion en dehors des monotheismes d’origine judéo chrétienne »

      Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire... Regardez un peu l’histoire du bouddhisme...


  • foufouille foufouille 7 septembre 2011 11:54

    la bible est surtout contradictoire
    et un ramassis de conneries


  • Clojea Clojea 7 septembre 2011 12:10

    Comme toutes les histoires, la Bible a été écrite par des hommes. Ces derniers ont une capacité d’observation et de duplication « fidèle » qui laisse à désirer. Donc, comme tout texte, il est sujet à caution.
    Pour le reste, ce n’est pas une histoire que je lirais au coin du feu, car c’est loin, bien loin, d’être une histoire sympathique.


  • morice morice 7 septembre 2011 12:21

    on ne peur parler de « crédibilité » pour un texte de religion révélée : c’’est Dieu qui parle.


  • antonio 7 septembre 2011 12:27

    La mythologie grecque est-elle crédible ?


    • mick_038 mick_038 8 septembre 2011 13:48

      Comme la bible... ça devait dépendre un peu de la consistance de leur clope et du degré d’alcool du pinard...


  • chapoutier 7 septembre 2011 12:49

    roungashaliga

    tikhomir

    nico 31,

    merçi pour le cours de cathéchisme, il faut s’élever un peu, au moins Teilhard de Chardin à essayé de transcender la Théorie de l’Evolution en théorisant le principe de complexification. Le « Phénomène Humain » n’est, d’après lui qu’une étape de l’évolution de la vie et de la conscience dont le but est le "Point Omega", sa vision personnelle et avant-gardiste de la singularité chère aux trans-humanistes.

    Ma boutade sur le néant incréé n’est pas innocente mais à fait flop, ainsi que la question de l’intellect.

    Donc merci pour le cours de catéchisme.

    Et je vous invite à lire Chardin,


Réagir