vendredi 19 juin 2009 - par King Al Batar

Le port de la burqa est-il vraiment réducteur pour la femme en France ?

Tout d’abord je tiens à préciser que je ne suis pas de religion musulmane, et par conséquent que le fruit de ma réflexion n’est pas influencé par une éducation que j’aurais reçue. Dans cet article, je tenterai de démontrer en quoi, le port de la Burqa n’a rien de choquant, et surtout rien de dégradant en France, pour l’image de la femme.

Pour commencer, il est important de rappeler qu’une pratique religieuse contraire aux lois de la république, ne peut pas être appliquée en France. C’est le problème de la Burqa, puisqu’on ne peut pas vérifier l’identité de quelqu’un, si on en a besoin.
Cet argument est à mon sens le seul argument réellement recevable dans une discussion dont le thème serait "pour ou contre la Burqa".
 
En revanche l’argument qui consiste à dire que la Burqa est réducteur pour la femme me semble d’une grande stupidité, du moins en France. Je précise en France, parce que la France est un pays libre, et par conséquent la femme qui porte la Burqa a choisi de la porter. Si elle le souhaite, elle peut très bien partir de son domicile, laisser son mari, et vivre une vie ou elle sera à visage découvert. Les femmes musulmanes n’ont pas plus de difficultés à trouver du travail que les autres (dans la mesure où ce sont des femmes). J’appuie là dessus, parce que mon avis est totalement différent en ce qui concerne le port de la Burqa dans un pays ou elle y serait obligé.
 
Deuxième point, quelle est la signification du port de la Burqa ? Je ne suis pas expert en religion, mais je présume qu’il s’agit de masquer le visage de la femme pour ne pas montrer sa beauté physique et mettre en valeur uniquement la beauté intérieure du personnage. En fait je pense que la Burqa prive la femme de la partie esthétique de la séduction. Cependant si elle perd cet élément, qui est une force pour la femme occidentale, elle ne perd pas d’autre droit, notamment celui d’aimer, celui d’avoir des pratiques sexuelles ou de faire des enfants, etc.... Je parle de pratiques sexuelles, parce que je considère qu’ôter l’aspect esthétique de la séduction au nom d’une religion est nettement moins une perte d’identité ou de féminité, que de faire voeux de chasteté. Pour résumer, je considère qu’une nonne est plus privé de sa féminité, voir d’un partie de son humanité constituée d’amour, de désir, de passion, qu’une femme portant la Burqa. Si l’on considère que mettre au monde est le symbole de la féminité, alors une bonne soeur, a perdu toute sa féminité.
Seulement en France la religion catholique est la religion dominante (quand je dis dominante, je parle de quantité de population)
 
En réfléchissant, j’ai du mal à cerner l’avis des féministes, si elles sont contre la Burqa, cela veut dire qu’elles considèrent que l’aspect esthétique de la séduction est important. Mais finalement, la beauté de la femme n’est elle pas le pire ennemi de la féminité. Il est évident qu’en France la femme moche a beaucoup moins de droit que la femme belle, les hommes sont tellement stupides. Il y a certaines femmes qui sont tellement belles qu’elles ne payent jamais rien dans leur vie, et elles finissent plus riches qu’une femme moche qui aurait fait de brillantes études, simplement en épousant un riche. Dans le Ghetto on appelle ça une michetonneuse. Il y a plus de petites reubeus michetonneuses que de femmes qui portent la Burqa. Le problème c’est que le jour ou la michetonneuse n’est plus belle, elle a intérêt à bien avoir préparé l’atterrissage, parce que sinon c’est le crash....
 
Pour reprendre un argument d’Alain Soral sur le voile (en général je méprise nombre de ses arguments, mais celui-ci me paraît juste) je suis moins choqué de voir une femme portant la Burqa que de voir une gamine de 13 ans avec le string apparent. Les féministes ne s’insurgent pas contre ça, je trouve ça surprenant. Que la femme s’autoproclame morceau de viande qui fait remuer la queue de l’homme-chien me parait non seulement plus réducteur pour la femme, mais plus réducteur pour l’humanité en général....
 


135 réactions


    • King Al Batar albatar 19 juin 2009 22:08

      Je ne vois pas en quoi c’est absurde d’emettre un avis sur une situation en france. Je dis simplement que dans la mesure ou elle ne sont pas forcées, c’est leur choix et tant qu’elle l’assume pour moi il n’y a pas de problème.

      Et que lorsqu’elle sont forcées à le faire, comme dans certains pays, il s’agit d’un atteinte à leur liberté.


  • King Al Batar albatar 19 juin 2009 22:13

    J’ai une fois lu un poeme américain qui comparait la France aux Etats Unis.

    Ce poeme expliquait la différence entre un Melting pot, traduit par « pot pourri », qui est un bouquet composé de nombreuses fleurs différentes et mélangées qui donnait un ensemble harmonieux, à la france qui est un bouquet garni, c’est à dire un ensemble de bouquets de fleur disposées ensemble dans lequel chaque bouquet de fleur gardait sa saveur.
    Je trouve cela bien plus beau de constiuer une identité en assemblant toutes les identités différentes que de forcer les gens à tous se ressembler.

  • Nethan 19 juin 2009 22:50

    L’auteur est bien naïf et bien des commentaires précédents montrent les facteurs laissés à côté qu’il aurait pourtant dû tenir compte.

    La « liberté » c’est bien joli mais on n’est jamais vraiment libre.

    Pression sociale (communauté, famille), argent (pour faire une nouvelle vie, c’est bien pratique), obligations morales/familiales, risques, etc...

    Penser qu’il est facile de quitter une vie pour faire une autre, cela relève surtout de l’utopisme le plus complet.

    « Masquer le visage de la femme pour ne pas montrer sa beauté physique et mettre en valeur uniquement la beauté intérieure du personnage », c’est justement très utopique. Je pense davantage que c’est pour s’assurer que personne d’autre ne soit attiré par elle. L’adultère est très mal vu.


    • King Al Batar albatar 19 juin 2009 23:12

      Je pense plutot que vous n’essayez pas de raisonner d’un point de vue totalement détaché. 


      Si un homme en France est capable de demander d’annuler un contrat de mariage parce que sa femme n’est pa vierge, je ne vois pas ce quio pourrai l’empecher de demander le divorce a un mari qui a une envie soudaine de lui faire porter la Burqa.

      Si ce sont ses parents qui la force, elle peut très bien partir. je suis moi même parti de chez mes parents à 17 ans. Et je pense qu’en France il y a peut etre moins de travail pour les jeunes beurs males, mais pas pour une jeunes femmes. Le secteur tertiaire privilégiant quand même la présence des femmes dans ces professions. 

      Enfin en ce qui concerne l’adultère, il est plus facile de tromper son mari en ayant le visage masqué, qu’en étant à visage découvert.... Nan la je plaisante. Je dis juste que cacher son visage, si elle ny es pas forcée, est moins avilissant pour la Femme que de montrer son cul.

  • reason6929 19 juin 2009 23:29

    La France est un pays laique, le port de la bourqa n’est qu’une provocation. Notre pays n’est pas et ne sera jamais un pays musulman.


  • Thémis 19 juin 2009 23:36


  • fouadraiden fouadraiden 20 juin 2009 01:18

    Le problème c’est que le jour ou la michetonneuse n’est plus belle, elle a intérêt à bien avoir préparé l’atterrissage, parce que sinon c’est le crash....


    ah ah , tu penses à qui cher auteur, à DAti ?


    sinon remarquons que la Fadela est vraiment pas terrible , ce qui ne l’a pas empêché d’être là où elle est .mais bon , ça reste un cas minoritaire...

     pour les reste la burqua reste absolument indéfendable puisque ns sommes ds un pays où la majorité des femmes sont nécessairement contre. c’est en cela que l’argument de Soral est quadruplement débile....


     puis tu sais, même qd elles ne portent ni le voile ni la burqua ces femmes demeureront exlcues de la société française...


     c’est plus facile de débattre sur le voile et ses variantes que de réflechir aux raisons pour lesquelles les hommes maghrebins sont plus souvent dans les prisons française qu’à l’assemblée nationale à poser des questions à la con sur la burqua.ha ha h ah ha


  • kabreras kabreras 20 juin 2009 01:24

    Je lit beaucoup comme argument que la France est un pays laïc et donc qu’il ne faut pas ... blah blah blah...

    La France est effectivement un pays laïc mais pas athée !! Les gens sont encore libre de leurs pratiques religieuses du moment qu’elle ne porte pas trouble a l’ordre publique. La burka ou tout autre ne porte pas de trouble a l’ordre publique a part le fait de choquer les gens un peu trop bien pensants ...
    Mais qu’en est il des gothiques, chevelus et autres gens avec ce que je considère comme des gouts de chiottes ? Ils m’agressent les yeux tout autant que la burka, faut il les interdire également ? Voir faut il tout simplement rendre un « uniforme républicain » obligatoire ?

    Il me semblerai tout a fait normal d’interdire la burka dans les lieux ou la sécurité l’exige (musées par exemple en raison des vols et nessesitées d’identification) et également pour les démarches administratives ou l’identification formelle de la personne est une nessesité.

    Mais de la a interdire un vetement sur le territoire francais.... ridicule ! Les femmes que l’on veut « sauver » grace a cette interdiction on sur le territoire francais deja toutes les possibilités de s’émenciper de cette pratique si elles le souhaitent...

    Par contre je suis pour la banissement du bermuda a fleurs ! C’est vraiment un truc de perverts ca !

    http://sensinterdit.over-blog.net/


  • claude claude 20 juin 2009 02:10

    @ l’auteur,

    vous vous êtes trompés de vocation : vous devriez faire du stand-up ! votre comique est irrésistible !!

    • parce que la France est un pays libre, et par conséquent la femme qui porte la Burqa a choisi de la porter. Si elle le souhaite, elle peut très bien partir de son domicile, laisser son mari, et vivre une vie ou elle sera à visage découvert.
    ben voyons ! une femme parlant à peine le français avec des enfants en bas-âge, va quitter le domicile conjugal pour vivre où ? dans la rue ? dans un pays en pleine déconfiture économique, où l’on licencie à tour de bras, où le moindre boulot nécessite au minimum un CAP, quel boulot pourra-t-elle trouver pour élever décemment ses enfants ??? et comment faire sans permis pour les courses ???
    • Deuxième point, quelle est la signification du port de la Burqa ? Je ne suis pas expert en religion, mais je présume qu’il s’agit de masquer le visage de la femme pour ne pas montrer sa beauté physique et mettre en valeur uniquement la beauté intérieure du personnage. En fait je pense que la Burqa prive la femme de la partie esthétique de la séduction.
    et vous avez déjà essayé de disserté sur la beauté intérieure d’une ampoule électrique sous son abat-jour ? vous devriez... vous avez la sensibilité pour : fin, délicat, imaginatif, poète... j’envie votre femme...
    • Si l’on considère que mettre au monde est le symbole de la féminité, alors une bonne soeur, a perdu toute sa féminité.
    bien sûr : les nausées, les vergetures, puis le travail de l’accouchement, les contractions qui deviennnent de plus en plus violentes au fur et à mesure que la naissance approche, l’épisiotomie, et la cerise sur le gâteau : l’expiulsion du placenta et les pertes sanguines ; puis les trachées dûes aux contractions de l’utérus pour reprendre sa taille.
    que de la poésie en barre !!!

    les religieuses, ont transcendé leur féminité pour se consacrer à la spiritualité.

    depuis quand la maternité est le point d’orgue de la vie d’une femme ? l’instinct maternel a été inventé au XVIII° siècle par rousseau ! à notre époque, une femme a de multiples moyens pour se réaliser, en dehors de la maternité.

    • En réfléchissant, j’ai du mal à cerner l’avis des féministes, si elles sont contre la Burqa, cela veut dire qu’elles considèrent que l’aspect esthétique de la séduction est important. Mais finalement, la beauté de la femme n’est elle pas le pire ennemi de la féminité.
    heureusement que je suis assise ! tant de logique dans le raisonnement me scie les jambes !
    • Il est évident qu’en France la femme moche a beaucoup moins de droit que la femme belle, les hommes sont tellement stupides. Il y a certaines femmes qui sont tellement belles qu’elles ne payent jamais rien dans leur vie, et elles finissent plus riches qu’une femme moche qui aurait fait de brillantes études, simplement en épousant un riche. Dans le Ghetto on appelle ça une michetonneuse. Il y a plus de petites reubeus michetonneuses que de femmes qui portent la Burqa. Le problème c’est que le jour ou la michetonneuse n’est plus belle, elle a intérêt à bien avoir préparé l’atterrissage, parce que sinon c’est le crash....
    avez-vous pensé à écrire un essai philosophique sur les qualités comparées des belles et des moches ? de la réussite sociale et professionnelle des belles mariées à des riches et des moches trimant en suant sang et eau pour un salaire négligeable, délaissées par l’amour des z’homs, errant , le ventre sec et stérile dans la jungle occidentale et terminant leur vie dans la misère et la solitude....

    ouvrez donc vos petits yeux sur le monde du travail, regardez les femmes qui bossent, dont certaines à de très hauts postes : il y a des belles et des moches, des mères de famille et des célibataires...

    vous avez déjà vu la tête de sonia kyriel ? de la femme de christian lacroix ? d’arlette chabot ? de christine lagarde ? de laurence parisot ? hilary clinton ? angela merkel ? simone veil ? ...
     pas vraiment des beautés, pour certaines, des très laides ... mais dont l’intelligence est aiguisée.
    les femmes intelligentes, quelque soit leur degré de beauté extérieure, ne courentt pas après le fric, ce n’est pas cela qui les séduit : c’est le pouvoir, et les hommes qui ont quelque chose dans le crâne qui peuvent les égaler intellectuellement :: culture, ambition, excellence professionnelle.
    elles savent très bien de servir de leurs neurones pour mener leur carrière à bien.
    pour le sexe, elles peuvent se payer des « petits jeunes hommes », car en plus, avec l’âge, les femmes laides deviennent belles contrairement aux belles qui voient leur beauté fanner.

    vous devriez vous renseigner sur le sens du mot « michetonneuse » : je doute que les petites arabes soient des prostituées.

    • je suis moins choqué de voir une femme portant la Burqa que de voir une gamine de 13 ans avec le string apparent. Les féministes ne s’insurgent pas contre ça, je trouve ça surprenant. Que la femme s’autoproclame morceau de viande qui fait remuer la queue de l’homme-chien me parait non seulement plus réducteur pour la femme, mais plus réducteur pour l’humanité en général....
    mais on vous emm... avec vos préjugés à la con !!!
    on vous en pose des questions ?

    comme si les hommes ne pensaient qu’à travers leur bite !

    laissez les gamines se balader avec un string ! vous n’êtes pas obligé de contempler ce petit bout de tissu qui dépasse ! on met les sous vêtements que l’on veut, ça ne vous regarde pas ! je ne vous demande pas si votre caleçon a des petits mickeys ou des zebulons dorés ? si vous portez un slip à paillettes, ou pire encore, kangourou blan avec la poche antérieure !!

    personnellement, je trouve que faire dépsser un slip, un string, que ce soit une homme ou une femme, c’est pas très classe. (les mecs aussi laissent passer l’élastique du slip, car il porte la marque de celui-ci.)

    quand comprendre-vous que la dignité des femmes ne passe pas dans un bout de tissu, destiné à protéger les parties intimes de la femme ? il faut arrêter de se masturber devant les pages lingeries du catalogue de la redoute !!!
    en revanche les transformer en sinistres abats-jour pour les couper du monde, ça c’est une atteinte à la liberté des femmes !

    vous devriez aller faire un tour chez les naturistes, ça calmerait vos chaleurs déplacées, en vous apprennant à respecter le corps des autres.

    j’ai rarement lu un article porteur d’autant de préjugés, inexatitudes, invraissemblances, fantasmes sur la femme...
    je vous le dit, avec un peu de travail, vous feriez un excellent comique !


  • mamie85 mamie85 20 juin 2009 07:16

    N’y a t il pas un modérateur pour empécher la publication de telles ignominies ?

    Comment pouvoir autoriser quel qu’un à proner la violance absolue faite à une femme que représente cette prison perpétuelle qu’elles sont contraintre de porter en permance.
    je suis vielle dame ayant vécu de très longues années dans le 93 , j’ai parler avec beaucoup de filles musulmanes qui ne portaient pas cette horreur sans nom et n’avait déjà pas le choix de leur vie , alors là comment imaginer un seul instant que ces femmes qui ne peuvent pas communiquer , pas travailler , contrainte à la maison et aux enfants puissent avoir le moindre choix ?

    ce monsieur ose parler des hommes qui battent leur femme et sont alcooliques sous entendu très évident non musulman , etbien je lui dirais que des loies ont été promulguées et sont de plus en plus appliquées, sur ce sujet ce qui n’était pas le cas il ya 40 ans c’est la gloire d’un état d’évoluer vers la protection des plus faibles pas de permettre leur asservissement sous de faux prétextes .


  • hgo04 hgo04 20 juin 2009 07:51

    Mon dieu... !!!!

    Vous faites bien de préciser que vous êtes « amateur » en ce domaine.

    Je ne suis pas spécialiste non plus mais dire : «  »« la femme qui porte la Burqa a choisi de la porter »«  »" démontre votre côté naïf. Ces femmes sont plutôt conditionnées à la porter. Cette est sous influence, sous emprise... Votre analyse revient à dire que les femmes battues aiment ça puisqu’elles restent avec leur mari/bourreau !

    Qui plus est, le porte de la burqa n’a rien à voir avec la religion. Ceci a été rappelé par les hauts religieux de ce pays..

    La burqa en france, outre sa provocation, n’est ni plus ni moins qu’une tentative de reprise en main de la gente féminine sous de faux prétexte religieux. Il n’y a qu’en afghanistan et au pakistan que cela est répandu. Pas dans les pays musulmans en général... Voyez vous des afghanes ou pakistanaises sous les burqa ??

    Bientôt vous allez vanter les mérites de la lapidations et de l’ablation du clitoris...

    Je ne suis pas choqué ou étonné de voir des femmes se mettre un voile sur les cheveux.. Plus quand le reste du visage est couvert sous de faux prétexte..

    La burqa est la négation de la femme, rien d’autre. Elle devient meuble.. Dans votre esprit, j’ajouterai que même le grillage est en trop.. Cachons les sous des couvertures, si vous le voulez, et surtout qu’elles se taisent... !!!

    Mon cher monsieur, des femmes se sont battues dans ce pays et continuent à le faire, et nous serons nombreux, hommes et femmes, pour qu’elles soient reconnues comme telles.. !!


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 juin 2009 09:08





    Salut Albatar,


    « Pour commencer, il est important de rappeler qu’une pratique religieuse contraire aux lois de la république, ne peut pas être appliquée en France. C’est le problème de la Burqa, puisqu’on ne peut pas vérifier l’identité de quelqu’un, si on en a besoin. »


    Tout est dit dans cette phrase, le reste n’est que gesticulation et discours sans fin !


    « Je précise en France, parce que la France est un pays libre, » ... ou chacun doigt respecter les lois et règlements.


    « et par conséquent la femme qui porte la Burqa a choisi de la porter. »... sauf si la loi l’interdit.


    « je suis moins choqué de voir une femme portant la Burqa que de voir une gamine de 13 ans avec le string apparent » ... mais porter un string... ne pose pas de blèmes d’indentification de la personne. ... et dur dur de planquer un objet ( armes etc ) dessous !!!!


    Pour info des communes ( a forte population de confession musulmane ) près de Bruxelles appliquent une réglementation qui interdit de masquer son visage sauf le jour du carnaval ( émission « C dans l’air » France 5 du 19/06/09) voir là :http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=291466



    @+ P@py !


    Voir mon article du18/06/09 sur ce sujet :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/un-groupe-de-deputes-demandent-l-57745?id_article=57745&id_rubrique=41


  • frédéric lyon 20 juin 2009 09:23

    J’ai entendu un argument particulièrement spécieux de la part de ceux qui hésitent encore à interdire le port de tout accoutrement qui cache le visage des femmes :


    On nous dit que si le port de cet accoutrement était interdit, les femmes qui ne pourraient plus être bachées serait alors recluses à la maison et qu’elles n’auraient même plus cette petite liberté qui consiste à pouvoir se promener dans la rue cachée sous une couverture.

    Cet argument ridicule est bien la preuve éclatante de la faillite intellectuelle et morale qui frappe une partie de la classe dirigeante en France !

    Car enfin, j’ignorais qu’il était permis d’enfermer les femmes dans notre pays et je pensais, dans ma naïveté, que tout homme enfermant sa femme à son domicile était passible d’une peine de prison (à son tour !).

    Les services sociaux et la police ne sont-ils pas là justement pour détecter et réprimer les actes de violence contre les femmes, qui se produisent le plus souvent dans le domaine privé ?

  • frédéric lyon 20 juin 2009 09:33

    Sans oublier de préciser que cet argument, qui consiste à dire qu’il faut peut-être autoriser le bâchage des femmes pour éviter leur enfermement, est une reconnaissance du rait que le bâchage est bien une violence que l’on fait aux femmes (qui ont intérêt à dire qu’elles sont consentantes, ou bien sinon gare !) qui sont menacées d’être enfermées à double tour si elles ne s’y conforment pas !


    Courage, chers mâles français, vos femmes vous regardent et veulent savoir si vous êtes encore capables de les défendre et de défendre leurs droits.

    Et il y a encore d’autres femmes qui vous regardent et qui veulent savoir si vous avez encore des couilles, ce sont les beurettes qui résistent au bâchage et qui ont besoin d’être soutenues.

    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 20 juin 2009 11:30

      Salut Fédéric de lyon,


      « Les services sociaux et la police ne sont-ils pas là justement pour détecter et réprimer les actes de violence contre les femmes, qui se produisent le plus souvent dans le domaine privé ? »


      J’approuve entièrement ce paragraphe, ( et aussi le reste de tes deux réponse...surtout les autres mâles montraient leurs que vous avez des nouilles... et que n’êtes pas des pleureurs de la star-act ) ) il est grand temps que ceux qui envisagerait une telle éventualité ( les geôliers ) sachent les risques qu’ils encourent !


      @+ P@py


  • Reinette Reinette 20 juin 2009 10:04


    « On me traite de féministe chaque fois que mon comportement ne permet pas de me confondre avec un paillasson. » (Rebecca West)


  • Nycolas 20 juin 2009 10:14

    Il y a un truc que je ne comprends pas...

    Apparemment la mode est à parler de la bourqa, une fois de plus...

    Apparemment, il faudrait l’interdire... mais... vous en voyez beaucoup des femmes en bourqa, vous ? J’habite dans une grande ville, et près d’une ville encore plus grande et jamais j’en ai vu une seule... jamais ! (on parle de la bourqa, hein, pas du voile)

    Alors c’est quoi cette histoire ? On veut légiférer contre un truc qui n’existe pas en France ? Ou si peu qu’on en voit jamais... C’est comme les villageois qui votent Le Pen alors qu’ils ont jamais du un arabe de toute leur vie, ça me dépasse...

    On nous fout un bout de gras sous la dent, et on le grignote, et comme ça pendant tout le week end, ce qui permet de stigmatiser inutilement les musulmans qui n’y sont pas pour grand chose si quelques débiles imposent ça à leur femme, et que certaines se le laissent imposer... bah ! Vivement la prochaine lubie à mâchonner jusqu’au trognon... y a quand même des problèmes plus graves...


    • claude claude 20 juin 2009 14:26

      et ben si !!!

      j’en ai vu, je précise que j’habite en province, près d’une ville plutôt « bourgeoise » !

      j’ai vu cette sinistre silhouette noire déambuler promenant un bébé dans une poussette. cette jeune femme, dont même les mains étaient gantées de noir et dont on ne voyait que les yeux, bordés de grands cils noirs, était accompagnée d’une amie ? soeur ?, elle-même voilée strictement et portant un manteau qui l’enveloppait jusqu’au sol.

      il faisait plus de 30° à l’ombre !

      ce jour là, j’ai cru rêver ! 

      j’invite donc tous ceux qui trouvent que c’est trop de bruit pour rien, à se déplacer dans les mêmes condition, sous le cagnard de l’été, sachant que sous leur burka, les femmes sont vêtues d’un tailleur pantalon ou d’une jupe longue et d’un chemisier à manches longues.

      on verra s’ils vont supporter plus de 5 mn la chaleur accumulée, la transpiration, l’effet d’étouffement produit.

      et puis, ce ne sont pas les musulmans que l’on stigmatise, mais les intégristes, ceux qui dénient aux femmes le droit d’exister en tant que citoyenne !

      quand aux gens qui habitent les villages, ils sont déjà méfiants envers ceux qui arrivent d’un village voisin, alors de plus loin... je ne vous en parle même pas !


    • ZEN ZEN 20 juin 2009 14:43

      Bonjour Claude
      Je connais la méfiance alsacienne
      Dans certaine villages, on vote FN sans avoir jamais vu un maghrébin, seulement sur tf1
      Je disais ailleurs que je n’appréciais pas la burqa
      Comment appeler cette burqa de ton pays ?

      C’était pour te charrier un peu..
      Cordialement


    • claude claude 20 juin 2009 17:27

      hop là !

      le pire, c’est que je ne suis pas alsacienne !!! je suis originaire de l’aveyron, « émigrée » en terre alsacienne.
      je renouvelle mon permis de séjour tous les ans ! smiley


    • Nycolas 21 juin 2009 05:29

      "et puis, ce ne sont pas les musulmans que l’on stigmatise, mais les intégristes, ceux qui dénient aux femmes le droit d’exister en tant que citoyenne !« 

      D’accord, mais vous savez très bien quel effet d’amalgame ce genre de débat produit inévitablement...

       »Les intégristes musulmans font porter la bourqa à leur femme, c’est scandaleux !« ==> effet d’amalgame ==> »ces arabes, tous des salauds !« 

      Le débat porte sur des fondamentalistes religieux, et la réputation englobe aussitôt tous les arabes pas forcément musulmans, et des peuples non-arabes pouvant être musulmans ou non. Je me rappelle de l’indignation de certains de mes amis kabyles, de se faire assimiler aux arabes alors que les peuples berbères ne sont pas arabes, au point de vue ethnique, et même pas souvent par la langue.

      Mais bon... il est tellement plus facile de mettre tous les étrangers dans la même case : les arabo-musulmans à tendance forcément intégriste et pourquoi pas terroriste. Bon moi je le dis carrément, ça me fait chier, ces débats où on parle toujours des gens sans leur demander leur avis, comme à l’époque du débat sur le voile, quelques adolescentes qui le portaient se sont vues exclure de certains établissements parce qu’on voulait bien les instrumentaliser... quelques destins pourris par un débat qui est politisé à outrance, et n’a pas grand rapport avec ce que devrait être un débat citoyen où chacun a la parole et peut soutenir son point de vue. Le vrai drame du voile, c’est qu’on considère que ce qui est dedans n’est pas humain et n’a pas le droit de s’exprimer. Et ceux qui disent ça sont avant tout ceux qui parlent de civisme et qui s’opposent à la »barbarie" musulmane... ça laisse songeur.

      La vérité est que, comme on ne peut plus justifier la fracture culturelle entre occident et moyen orient comme au bon vieux temps des croisades, on a un sacralisé la laïcité, y introduisant de vieilles notions religieuses, comme par exemple lorsqu’on met sur le même plan le fait d’enlever ses chaussures avant d’entrer dans une mosquée, et d’enlever son voile avant d’entrer dans une école, comme si l’école était sur le même plan que le temple, c’est à dire la religion.

      Admettons le : nos écoles sont les temples de la république... Le moralisme et le religieux sont de retour dans la justice, dans l’école, et bientôt dans la rue. A quand les preux chevaliers de la sainte-laïcité allant pourfendre le mécréant à coup de taser béni dans les banlieues impies et incultes ?


    • Nycolas 21 juin 2009 05:40

      Je précise bien que je suis archi-contre la bourqa qui est vraiment une tradition de cons esclavagistes ne considérant pas la femme comme un être humain à part entière, mais ce qui me dérange dans ce débat, c’est l’instrumentalisation politique de ces femmes, qui n’ont (une fois de plus, il faut dire que c’est tellement débile qu’on n’arrive même pas, nous non plus, à voir en elles des êtres humains) même pas leur mot à dire dedans, et qui sert à réintroduire du religieux dans la sphère publique de manière pernicieuse, sous couvert d’en enlever. Cette politisation du débat cache quelque chose, demandez-vous quoi.

      Pour moi il est clair qu’il y a une nostalgie du temps des croisades, champ lexical qui est d’ailleurs revenu à la mode en ce début de 3e millénaire. Tous comme les nazis avaient récupéré une imagerie païenne, voilà que nous récupérons une logique médiévale... On n’arrête pas le progrès, sous couvert de vouloir défendre des femmes contre leur milieu, pour mieux les dissoudre dans un autre. Nous posons-nous vraiment les bonnes questions ?


  • armand armand 20 juin 2009 10:50

    albatar,

    Comme dans toute pratique il y a le fond et la forme.
    Le ’fond’ c’est que la burqa est une tradition indo-afghane qui traduit l’enfermement de la femme à domicile et l’obligation qu’elle soit littéralement invisible à ceux qui ne sont pas de sa parantèle (le ’purdah’). En somme, quand elle sort elle doit porter les murs de sa maison (et plus précisément du ’quartier des femmes’ ou zenana) autour d’elle.
    Cette vision (le mot est bien choisi) de la femme est absolument incompatible avec nos traditions, nos valeurs. Elle est d’ailleurs incompatible avec les traditions des pays arabes pour la plupart.

    Pour la ’forme’, on doit tenir compte du contexte - en cela la burqa est, qu’on le veuille ou non, le signe d’une islamisation militante, qui s’approprie les formes les plus outrancières pour marquer l’opinion. Et pour cela, la burqa signifie effectivement l’élimination de la femme de l’espace public et, comme on le voit en Afghanistan ou au Pakistan, une menace de violence qui pèse sur elles.
    Et quand on sait qu’il y a des lieux où la burqa est obligatoire, la réponse du berger à la bergère serait bien de l’interdire ici.

    La comparaison avec les religieuses est fallacieuse - ce sont des ’professionnelles’ de la religion, justement. C’est en somme leur tenue de travail.
    Et de toute façon, mes remarques valent pour la burqa, qui cache complètement le visage, non pour le hidjab, le voile ou même le tchador à l’iranienne.

    Quant à l’aspect attractif - vous verrez à Istanbul des nuées de jeunes filles en foulard vêtues de tuniques légères qui ne cachent rien de leurs silhouettes grâcieuses. La couleur du foulard, d’ailleurs, change avec la mode. Il y a deux ans le rouge-écarlate, de préférence sur tissu brillant, était dominant.

    Quant à la référence au string, je vous l’accorde, on peut trouver cela tout aussi choquant (je ne suis pas loin de le penser). Mais alors il faudrait réinventer une notion de décence et de bon goût qui va à l’encontre des valeurs hédonistes, mercantiles et individualistes de nos sociétés occidentales. Personnellement je suis pour.
    Et à l’époque où nos femmes portaient des robes et des chapeaux, les musulmanes n’éprouvaient aucun besoin de conserver une tenue différenciée quand elles étaient chez nous.

    Et pour ce qui est des exigences actuelles en matière de ’visage découvert’, les vitres fumées des voitures me semblent, elles aussi, le signe d’une attitude « vous n’existez pas pour moi, je n’existe pas pour vous » totalement incompatible avec la sociabilité partagée.

    Permettez-moi, néanmoins, de marque mon désaccord avec votre idée du ’salad bowl’ - ce n’est pas le propre de la France, pays ancien de culture essentiellement catholique qu’on le veuille ou non. Encore faudrait-il que nos traditions soient suffisamment fortes pour que d’autres les adoptent en venant ici, comme cela se faisait du temps où la France était la référence en matière de bon goût et d’esprit...


    • armand armand 20 juin 2009 10:54

      J’allais oublier : en général les féministes détestent le string aussi...

      Tout ce qui rappelle la ’femme-objet’. On a de multiples cas en Occident d’alliance objective entre les féministes les plus extrêmes et les religieux sur ce point.

      Un autre point - vous évoquez comment la femme musulmane, même en burqa, a droit à une vie sexuelle. Certes. mais rappelez-vous qu’en Islam c’est sévèrement encadré et limité aux rapports ’licites’ - c’est-à-dire entre époux. Et l’homme, dans cette perspective bien traditionnelle, pouvait être polygame et de temps à autre se délasser avec une esclave... Rien de tel n’était permis à la femme...


  • L'enfoiré L’enfoiré 20 juin 2009 10:53

    @L’auteur,
    Une seule question : avez-vous essayé d’en porter une de bourka ?
    On en reparlera après pour voir si c’est dégradant ou pas...
    En France, l’histoire du Masque de fer cela ne vous rappelle rien ?
    Bizarre qu’on ne trouve rien de dégradant pour la femme et pas pour l’homme.


  • Reinette Reinette 20 juin 2009 11:21


    POUR se faire remarquer y’a pas mieux !???

    au fait... comment voit-on le monde là-dessous ?

    Y’a t-il risque d’accident en traversant une rue, par exemple ?

    C’est pas un peu inconfortable, surtout l’été, quand il fait chaud ?

    ET pour manger ? ETC... ETC...

    ESSAYEZ donc pour voir !



  • Mickaelle 20 juin 2009 22:04

    Bien que je ne puisse pas certifier que vous ayez raison sur toute la ligne en ce qui concerne les libertés dont peuvent jouir les femmes qui portent la burka, je suis bien d’accord avec vous lorsque vous dites que c’est trés différent en France, puisqu’on peut penser qu’il s’agit bien d’un choix.
    Ce qui m’ennuie dans ce débat, et dans la pensée dominante qui émerge sur Agoravox, c’est que résolument, la France est un pays fachisant à bien des égards.
    Je suis bien plus gênée par le fait que notre société soit si sûre de sa morale et de son bon droit, que par le fait de croiser une femme en burka.
    Et il semble bien que l’opinion publique soit trés tranchée sur une question qui finalement ne la concerne pas vraiment. A cause de cette manie qu’elle a de vouloir décider de tout et surtout pour les autres.
    Les gens sont révoltés parce qu’ils se sentent « envahis »par des coutumes qui ne sont pas les leurs et il ne faut certainement pas attendre qu’ils fassent l’effort de les comprendre, parce qu’ils ne le veulent pas.
    Ils veulent avant tout « défendre les libertés ». Il faut plutôt y entendre une notion fort vague de la liberté, déterminée par des concepts qui le sont encore plus. En fait, cette liberté voudrait plutôt dire : libérer la france des chaînes de la différence.
    Quand on sait que personne, ou presque ne réagit en croisant une voisine au visage tuméfié, ou encore dans la misère la plus profonde, on ne peut que sourire de voir tout à coup un ’haro’ général sur le voile et la burka. Vous comprenez, ceux là sont musulmans, donc c’est grave ! Ils « gangrènent » le pays ! Je ne fais que citer quelqes réactions enregistrées suite à votre article.
    A mon sens le pays est bel et bien gangréné, mais pas par ceux qu’on croit. Plutôt par ceux qui après avoir critiqué l’attitude interventionniste des USA (quel beau pretexte à l’antiaméricanisme !) e Afghanistan, en ferait bien tout autant eux-mêmes, si on leur laissait les armes.
    Votre article n’est pas inintéressant, en dépit des votes receuillis. Il a juste le tort de ne pas aller dans le sens du vent.


    • armand armand 21 juin 2009 10:00

      La burqa n’est pas simplement une coutume étrngère apportée en France par le biais de l’immigration. C’est une posture militante empruntée à des formes extrêmes de l’Islam qui n’ont RIEN à voir avec les pays d’origines des uns ou des autres.
      Donc rien à voir avec le hidjab - même si, à la base, il y a l’obsession de cacher le corps - et même le visage - des femmes à ceux qui n’ont pas le droit de les voir.
      Comme je l’ai expliqué plus haut, c’est la transposition dans la rue de la claustration des femmes à domicile. Donc, en contradiction totale avec nos traditions.
      De plus, c’est volontairement une défi militant lancé contre nos institutions, nos lois, nos croyances.
      A ce titre, c’est à bannir au même titre que le port d’uniformes nazis - cas effectivement prévu par la loi.


  • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 22 juin 2009 12:18

    Oui d’ailleurs, ça me rappelle un texte « String vs Tchador » sur le féminisme contemporain. Il faut choisir mesdames... et promouvoir.


  • boueb 23 juin 2009 12:14

    autoriser la burqa,et bientot pourquoi pas inviter les talibans !!!!
    je suis musulman et trouve sa stupide !on court vers une catastrophe !


  • pauline 3 juillet 2009 00:50

    Tu es trés TOLERANT si tt le monde était comme toi le monde serait moins gris.Je souhaiterai juste rectifier quelques points car je suis connaisseuse de la religion musulmane.Le mot Burqa ne veut rien dire en France c’est ce qui est assigné a l’habit de la femme en afghanistan je ne dis pas que c’est traditionnelle mais c’est pas la meme maniere de le porter dans d’autre pays et en France en l’occurence c’est un sittar que porte ces femmes musulmanes qui ne sont pas forcés de le mettre mais qui le mette par choix.On ne peut pas forcé quelqu’un a mettre ca quel imbecile peut croire ca.de plus le sittar fait parti de la religion mais ce n’est pas obligatoire la femme qui souhaite le porter le porte et celle qui ne souhaite pas ne le porte pas.
    Deuxieme point le sittar ne prive pas la femme de sa seduction si elle est belle,en l’enlevant elle sera seduisante quoi qu’il arrive devant son mari sa famille ses amies les femmes en general Rassurez vous elle le garde pas a l’interieur lollllllll et pui a l’exterieur c’est son choix.Troisieme point sur lequel je voulais revenir c’est losque tu as di que la seule chose sur lequel le sittar pouvait poser probleme c’est dans les administrations car on ne voit pas l’identité de la personne et bien non elles peuvent faire montrer leur visage a des femmes pour la verification et puis ca s’arrete la ya pas besoin de polemiquer la dessus.Le peuple polemique car les politiques ont enclenché la polemique car ils n’aiment pas certaines choses et souhaitent monter les gens les uns contre les autres pour arriver a leur fin.Diviser pour mieux regner !Ce que beaucoup de gens n’ont pas compris c’est qu’ils sont des pions ds l’echiquier de l’etat ils sont manipulés.Cette manipulation est enclenchée par les medias ca fait l’effet d’une bombe.Les medias vehiculent beaucoup d’informations faussées comme le fait que le Catholicisme est la premiere religion en France FAUX Honnetement combien ya t’il de reels pratiquants ?parce que l’on veut pas avouer qu’il y a plus de pratiquants musulmans en France que de pratiquants catholiques.La majorité des gens en France sont Athées et pourquoi ?!je tenais a te dire que tu es fais preuve de beaucoup d’intelligence et c’est normal qu’il te manque des elements etant donné que comme tu as di tu n’es pas expert en religion mais rien ne t’empeche d’etudier la religion pour encore mieu comprendre et te faire une idée aux source une idée authentique pas faussée par qui que se soit.


  • poetiste poetiste 21 juillet 2009 23:19

    Laxismes.

    Du temps des hommes des cavernes il y a fort à parier que les femmes devaient être séquestrées pour la bonne raison qu’elles constituaient un capital de vie qui assurait la pérennité de la tribu. La minorité tribu se protège de l’extinction en gardant les femmes comme on garde une richesse dans un coffre. Une tribu peut voler des femmes à une autre pour se garantir une survie ou d’avoir la prédominance sur cette autre.
    De nos jours la séquestration est toujours exercée et se complique d’une séquestration vestimentaire, autre prison.
    On ne vole plus les femmes, on les convertit à la tribu, on ne leur donne pas d’enseignement universel, on les soumet, et le tour est joué.
    A partir de là, elles ne disposent pas de leur corps car on les inscrit dans une politique démographique qui correspond à un expansionnisme religieux tribal.
    Les religions sont donc tribales et jamais sorties de l’âge des cavernes, Ce qu’il fallait démontrer.
    Il en résulte que l’expansionnisme démographique est au service de l’expansionnisme religieux et que notre juste laïcité, garde fou contre des dieux variés et aléatoires va se faire piétiner quand elle ne disposera plus de la majorité.
    La laïcité a contenu les prétentions politiques de l’église catholique pour bien séparer les deux choses. Le hic, c’est que des religions n’ont d’autre politique que leur croyance, la prenant pour une panacée, la mêlant à toutes les sauces sans autre forme de procès.
    J’invite donc à défendre deux avancées de notre histoire : la laïcité et l’égalité entre hommes et femmes, c’est la condition sine qua non d’une véritable démocratie.
    La démocratie est un concept bien plus large que le particularisme religieux tribal.
    Si l’on ne comprends pas l’urgence de défendre ce concept universel gagné de haute lutte, qu’est-ce qu’on fout en France ?
    Je pense qu’il n’y a pas à tergiverser, à entrer dans un laxisme complaisant : la laïcité n’a pas à faire de concessions, c’est elle qui doit être sauvegardée : ou on l’adopte, ou on va exercer son particularisme politique religieux et tribal ailleurs !
    Quand un religieux a la foi, tant mieux pour lui, qu’il se la garde mais qu’il ne vienne pas imposer aux hommes libres ce qu’il croit dans un mimétisme partisan.
    Il y a vraiment des évidences qui se perdent chez certains.
    Liberté, j’ai bien peur pour toi. S’il est patent que la burqua s’impose dans un esprit d’infiltration expansionniste, il y a toutes les raisons de l’interdire. Sans compter que l’on fait de la femme l’objet de cette politique obstinée.
    Non à la politique des cavernes, elle n’a plus lieu d’être. Avec la laïcité, on invite les hommes des cavernes à entrer de plain pied dans la civilisation démocratique ? Ce n’est pas aux civilisés de retourner aux cavernes, nom d’une pipe !
    Ne serions nous plus aptes qu’à défendre des valeurs boursières ? La laïcité est un fort en notre for intérieur et il n’est pas né celui qui voudrait le détruire.
    Exhiber un particularisme religieux avec ostentation est la menace d’une infiltration insidieuse qui ne dit pas son nom. Les hommes des cavernes ont changé de tactique dans un contexte de frontières abolies. Prudence et fermeté les démocrates ! Vos ennemis sont programmés en une croyance particulière qui ne vous veut pas du bien. Le laxisme est le terrain de jeu favori de l’intégriste. Le set up est en place, ne le laissez pas s’exécuter !
     
    A.C


  • poetiste poetiste 22 juillet 2009 13:49

    Laxismes.

    Du temps des hommes des cavernes il y a fort à parier que les femmes devaient être séquestrées pour la bonne raison qu’elles constituaient un capital de vie qui assurait la pérennité de la tribu. La minorité tribu se protège de l’extinction en gardant les femmes comme on garde une richesse dans un coffre. Une tribu peut voler des femmes à une autre pour se garantir une survie ou d’avoir la prédominance sur cette autre.
    De nos jours la séquestration est toujours exercée et se complique d’une séquestration vestimentaire, autre prison.
    On ne vole plus les femmes, on les convertit à la tribu, on ne leur donne pas d’enseignement universel, on les soumet, et le tour est joué.
    A partir de là, elles ne disposent pas de leur corps car on les inscrit dans une politique démographique qui correspond à un expansionnisme religieux tribal.
    Les religions sont donc tribales et jamais sorties de l’âge des cavernes, Ce qu’il fallait démontrer.
    Il en résulte que l’expansionnisme démographique est au service de l’expansionnisme religieux et que notre juste laïcité, garde fou contre des dieux variés et aléatoires va se faire piétiner quand elle ne disposera plus de la majorité.
    La laïcité a contenu les prétentions politiques de l’église catholique pour bien séparer les deux choses. Le hic, c’est que des religions n’ont d’autre politique que leur croyance, la prenant pour une panacée, la mêlant à toutes les sauces sans autre forme de procès.
    J’invite donc à défendre deux avancées de notre histoire : la laïcité et l’égalité entre hommes et femmes, c’est la condition sine qua non d’une véritable démocratie.
    La démocratie est un concept bien plus large que le particularisme religieux tribal.
    Si l’on ne comprends pas l’urgence de défendre ce concept universel gagné de haute lutte, qu’est-ce qu’on fout en France ?
    Je pense qu’il n’y a pas à tergiverser, à entrer dans un laxisme complaisant : la laïcité n’a pas à faire de concessions, c’est elle qui doit être sauvegardée : ou on l’adopte, ou on va exercer son particularisme politique religieux et tribal ailleurs !
    Quand un religieux a la foi, tant mieux pour lui, qu’il se la garde mais qu’il ne vienne pas imposer aux hommes libres ce qu’il croit dans un mimétisme partisan.
    Il y a vraiment des évidences qui se perdent chez certains.
    Liberté, j’ai bien peur pour toi. S’il est patent que la burqua s’impose dans un esprit d’infiltration expansionniste, il y a toutes les raisons de l’interdire. Sans compter que l’on fait de la femme l’objet de cette politique obstinée.
    Non à la politique des cavernes, elle n’a plus lieu d’être. Avec la laïcité, on invite les hommes des cavernes à entrer de plain pied dans la civilisation démocratique ? Ce n’est pas aux civilisés de retourner aux cavernes, nom d’une pipe !
    Ne serions nous plus aptes qu’à défendre des valeurs boursières ? La laïcité est un fort en notre for intérieur et il n’est pas né celui qui voudrait le détruire.
    Exhiber un particularisme religieux avec ostentation est la menace d’une infiltration insidieuse qui ne dit pas son nom. Les hommes des cavernes ont changé de tactique dans un contexte de frontières abolies. Prudence et fermeté les démocrates ! Vos ennemis sont programmés en une croyance particulière qui ne vous veut pas du bien. Le laxisme est le terrain de jeu favori de l’intégriste. Le set up est en place, ne le laissez pas s’exécuter !
     
    A.C


  • Pauldac 20 août 2009 14:22

    Ok, bon mais imaginons que parmi toutes les femmes qui porte la burqa il y en ait allez soyons fous : une, qui veuille porter cet habit, hors de toute menace, toute pression. Imaginons que cette femme soit intimement convaincue que c’est en burqa qu’elle est le plus respectueuse d’elle-même. De quel droit allons nous décider que cette femme là ne pourra pas s’habiller comme elle le souhaite ?

    Où est la différence entre la liberté pour une femme d’être en string/seins nus sur une plage et la liberté pour une autre femme de porter la burqa ? Y a-t-il une dignité à être à poil et une honte à être couverte ? Est-ce l’expression d’une vérité universelle ou bien cherchons nous à imposer nos convictions sur une minorité qui ne se comporte pas comme il faut ?

    A la vérité cette histoire de burqa me fait mourir de rire. Tout simplement parce que je sais qu’elle emmerde les gauchistes qui toujours obsédés à pointer du doigt le beauf de droite, catho, réac, nationaliste... à dire que l’intégration ou la « francisation » est une régression, une honte pour le non français de souche, on va dire... Tous ces gens là se prennent le conservatisme musulman là où je pense. J’adore les voir gesticuler dans tous les sens et se mettre maintenant à discriminer des communautés qu’ils défendaient au-delà du raisonnable auparavant. Et bien moi sur ce coup là, je défend les musulmans parce que les libertés sont universelles, parce que la liberté de culte est un droit et que ce que l’on est autorisé à faire dans ce pays ne dépend pas de ce qui plait ou pas aux bien-pensants de gauche.

    Donc si je refuse qu’on puisse imposer le port de la burqa à une femme, je m’oppose tout autant à ce qu’on lui interdise.


  • srobyl srobyl 23 janvier 2010 10:57

    Ben alors, selon votre« raisonnement » d’homme qui « n’est pas influencé par son éducation » (MDR ! vous seriez bien le seul !!), la femme « bien athée » n’a qu’a porter la burqa pour se protéger des coups de son mari !...Mais je ne crois pas que ce soit une garantie  !
    Il doit bien exister autant de femmes et de gosses battus dans toutes les religions, je ne vois pas trop bien le rapport des maltraitances avec la religion, ni avec la fermeture automatique des portes, ni avec les tailleurs chanel , comme dit Manu
    Il n’y a pas à transiger avec la laïcité, le triste sire qui nous gouverne a déjà trop tendance à le faire . Pas de signes religieux, quels qu’ils soient dans les lieux publics ! 


Réagir