mercredi 21 février 2018 - par Bernard Dugué

Une enquête sur l’après-vie, la médiumnité et les réalités voilées de l’âme

JPEG Ce texte est une recension du livre écrit par Laurence de la Baume et paru aux éditions Massot dont le titre est : « va par où tu ne sais pas… »

 

 

§ 1. Le monde ne réduit pas à ce que l’on peut voir et entendre avec nos sens. Il existe des réalités cachées, connues depuis l’Antiquité par les sages et autres prêtres ayant œuvré dans les anciennes civilisations. La science dite matérialiste et cartésienne s’est toujours refusée à regarder ces réalités avec bienveillance, malgré l’accumulation de témoignages sur diverses expériences vécues et sortant du cadre empirique conventionnel, que ce soient les expériences de mort imminente, les communications médiumniques, les clairvoyances prémonitoires ou encore les expériences de détachement corporel. C’est après une de ces expériences que la journaliste Laurence de la Baume a entrepris une enquête sur quelques personnalités remarquables connues pour avoir étudiés ces phénomènes sortant du cadre spatiotemporel ordinaire.

 

Cette histoire a commencé lorsque Laurence a rencontré en vue d’un reportage, cette année 1996, Mud, chaman aborigène, auteur d’un livre remarqué sur sa culture, ses ancêtres. Il fallait auparavant convaincre Pierre-André Boutang, en charge des émissions culturelles pour la chaîne Arte et co-fondateur du magazine Métropolis. Lors de l’interview, Mud raconta que son peuple l’avait missionné pour parler de sa culture et ses origines et faire connaître au monde moderne l’histoire d’une société aussi vieille que les peintres de Lascaux. C’est en rentrant à son domicile que Laurence de la Baume ressentit un étrange malaise, nausée, énergie vacillante, vision dédoublée avec une partie de l’âme en dehors du corps. Cette expérience fut une métamorphose. Au terme du processus, une vision inédite du monde s’est révélée. Cette transformation n’a rien d’unique, elle a été constatée par nombre de témoins spirituels de notre temps comme Eckart Tolle. Le concept d’Ereignis tracé part Heidegger décrit aussi un regard inédit sur le monde avec une perception aigüe de la vérité et une conscience élargie du temps.

 

§ 2. Suite à cette expérience commence un périple à travers le monde raconté à la manière d’un jeu de piste par Laurence. Son ami Paul avait laissé traîner le lendemain de son expérience un ouvrage écrit par Satprem, proche de Aurobindo, exilé dans un ashram et dont les récits sont appréciés dans les cercles ésotéristes et new age après le virage des sixties. Intriguée par ce livre, Laurence ressentit une sortie de connivence spirituelle et saisit l’occasion pour une virée en Inde à la rencontre de Satprem, séjour dont résultera une émission sur Arte produite avec une rapidité étonnante, malgré quelques réticences. Il faut dire que la France est l’un des pays les plus réfractaires face aux témoignages d’expériences non ordinaires dont le déroulement échappe au temps et à l’espace des récits quotidiens. Malgré ces obstacles, Laurence a poursuivi son enquête sur les scientifiques et acteurs de ce paradigme nouveau qui en vérité est ancien. La seule nouveauté étant que la science découvre les réalités cachées accessibles aux mystiques et initiés en retravaillant les concepts et les détails permettant d’expliquer d’une manière inédite les expériences non ordinaires. La science et la spiritualité se complètent, mais le dialogue n’est pas évident car il manque un « logiciel » permettant de traduire les concepts scientifiques en concepts existentiaux, ou à défaut, d’établir des correspondances entre le monde des expériences non ordinaires et un monde plutôt matériel exploré par la science contemporaine.

 

§ 3. Comme l’indique le titre du livre, l’impératif est d’aller où l’on ne sait pas ce qu’on va trouver et c’est cette quête que nous raconte Laurence avec un talent de romancière attentive aux détails importants qui font sens dans ce domaine étrange où se croisent diverses tentatives pour expliquer ce qui échappe du cadre cartésien ou alors partager des récits et des vécus que des esprits ouverts ont tenté de comprendre en sortant des cadres limités de la psychologie conventionnelle. Ce voyage dans l’étrange nous fait rencontrer des personnalités aux approches originales et diversifiées. La figure tutélaire de cette odyssée dans le monde voilé, c’est Ervin Laszlo, explorateur des dossiers akashiques et penseur reconnu de la systémique, avec de multiples casquettes et notamment la création du club de Budapest pour prolonger les réflexions sans doute trop matérialistes du club de Rome. Et c’est ici que se dessine l’intérêt de ce récit dans lequel Laurence tente de chercher à la fois des explications sur son vécu non ordinaire tout en espérant trouver des personnes ayant expérimenté des voyages dans l’univers des informations ou écouté ceux qui ont témoignés de ces expériences. Invitée par Ervin et son épouse dans leur résidence de Toscane, Laurence nous fait connaître un personnage fascinant qui n’a cessé de parcourir le monde et de rencontrer les acteurs majeurs de la pensée systémique afin d’œuvrer pour partager les connaissances sur l’esprit et favoriser l’émergence d’un monde plus serein.

 

§ 4. On peut penser que ces expériences et phénomènes ne concernent que quelques personnes mais c’est la réalité est autre car si vous discutez avec vos proches, vous avez de grandes chances d’entendre des témoignages aussi étranges que ceux qui sont racontés dans ce livre qui saura réconforter les hommes et femmes de notre temps dont le parcours a été marqué par des phénomènes sortant des cadres conventionnels. Ou alors des vécu non ordinaires, ce qui est différents. Entre voir des tables tourner et voir par-delà les sens, il y a une grande différence. Alors que se dessine un schisme entre les scientifiques fermés à ces événements et ceux qui sont curieux, ouverts et que Laurence a rencontrés pour compléter l’exposition de ces phénomènes de l’âme ou en s’essayant à fournir quelques explications, notamment en utilisant les étranges propriétés de la nature dévoilées par la mécanique quantique.

 

Les nombreux chapitres de cet improbable périple dans l’univers surnaturel traduisent l’étendue de la diversité des expériences ainsi que la pluralité des approches, cliniques, philosophiques, physiques ou même théologiques. D’un côté savants et philosophes tentent d’expliquer ces étranges phénomènes vécus par les âmes et de l’autre, ces âmes témoignent directement. Après Satprem, Laurence nous invite à rencontrer Pim van Lommel, qui de sa position de cardiologue clinicien, a pu étudier quelques patients ayant effectué un voyage extrasensoriel en côtoyant la mort ou bien suite à un coma. Les témoignages se répètent. Les revenants de l’outre-monde voient le monde sous un regard nouveau, avec une sérénité et parfois une clairvoyance produite par une conscience élargie qui ne craint plus la mort.

 

Après l’Inde, les Pays-Bas, l’Italie, le voyage se poursuit en Allemagne, dans un laboratoire isolé en pleine campagne dans lequel s’affairent des scientifiques sous la direction de Fritz-Albert Popp, biologiste de renom mais controversé pour avoir étudié les phénomènes électromagnétiques au sein même du vivant. Une fois de plus, un personnage affable nous est présenté. Popp a consacré ses recherches à traquer les biophotons qui pourraient correspondre aux lumières mystiques mais ce n’est pas le cas car ces photons sont les mêmes que ceux de notre monde visible. Il n’en reste pas moins que la lumière est essentielle à la vie, comme l’est la molécule d’eau. La vie est communication.

 

Hantée par le souvenir de Mud, Laurence n’a cessé d’être fascinée par ce monde des expériences non ordinaires et s’envole en Californie, pour y rencontrer Stanislas Grof, psychologue lui aussi controversé, dont les travaux ont percé les secrets de la mémoire des âmes depuis le traumatisme de la naissance, en usant parfois de substances « éclairantes » comme le LSD. Ce récit m’a rappelé la lecture il y a trente ans d’un ouvrage de Grof paru aux éditions du Rocher. L’âme humaine contient plus d’informations que l’on ne peut imaginer, même avec une imagination débordante. Le périple se poursuit avec cette fois une seconde rencontre avec le monde des NDE et des communications avec l’autre monde sous l’égide du père François Brune dont la vie a été consacrée à l’étude des âmes décédées et dont on peut trouver quelques témoignages dans un livre sur les NDE paru il y a quelque 25 ans.

 

§ 5. Le livre s’achève avec une entrevue auprès de Georges Smoot, prix Nobel de physique mais guère convaincant car tributaire d’une cosmologie approximative avec sa matière noire et son big bang qu’il est difficile de mélanger avec le monde de l’âme et des NDE. Place ensuite aux étonnantes réflexions du physicien Philippe Guillemant dont les expériences ont livré une étonnante vision du Temps qui au bout du compte, n’a rien de neuf depuis les recensions des sages et autres mystiques. Toutes ces réflexions offrent un regard particulier sur les informations cachées dans l’univers et le monde des âmes. Chaque regard constitue une des pièces du puzzle universel. La physique a son mot à dire mais il faut être prudent et savoir différencier les processus du monde caché et ceux de notre monde sensoriel. Il faut notamment éviter le piège que tend l’holographie comme technologie issue de la mécanique quantique et l’autre holographie, elle gravito-quantique et partiellement dévoilée avec la dualité AdS/CFT et sans doute connue des sages de l’Antiquité. Le graal se situe quelque part autour de la gravité quantique.

 

Le public instruit et les honnêtes hommes du 21ème siècle sauront tirer des enseignements et des éclairages en parcourant le livre de Laurence de la Baume dont la lecture est agréable car il est écrit comme un roman avec un regard bienveillant et apaisé porté sur ces explorateurs de l’étrange qui nous laissent entrevoir d’autres perspectives que celles du monde matériel en agitation permanente parcouru par les informations profanes, la plupart sans intérêt

 



34 réactions


  • Diogène Diogène 21 février 2018 18:03

    21 grammes, ça va pas chercher loin, question frais de port.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 février 2018 18:37

    Plongée dans Kathleen Mc Gowan : Marie Madeleine,.. Je n’ai jamais compris pourquoi quelqu’un que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam, m’a offert à quatorze ans un énorme livre sur les Cathares. Il m’a dit : Texto. Garde ce livre bien précieusement et un jour tu comprendras.....


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 21 février 2018 18:39

    J’ai failli mourir en haut de Quéribus en passant par la porte. Une forte bourrasque a risqué de m’emporter, mais ma mère m’a rattrapé, j’ai la photo,...


  • kalachnikov kalachnikov 21 février 2018 21:06

    A lourder du fait de la promesse.

    ’Pour vivre mieux’, dit-elle.

    Et le truc ’tout le monde chamane’ est super flatteur mais impossible. Dans n’importe quelle tribu, il n’y a pas de chamanes à la pelle et si tous les primitifs (sic) étaient chamanes, le concept-même de chamane serait impossible.

    Mais bon, il y a du désespéré à la pelle.


    • beo111 beo111 21 février 2018 22:33

      @kalachnikov

      Dans le même ordre d’idée, « tout le monde sait lire et écrire » est super flatteur mais impossible. Chez les égyptiens il n’y avait qu’un scribe pour x personnes et ce n’est pas la peine de remonter tant de siècles en arrière pour trouver même chez nous un seul lettré par village.

      Ce n’est qu’une affaire de communication, et communiquer avec les Esprits, cela s’apprend. Alors bien sûr tout le monde n’a pas le même talent, certains n’ont pas besoin d’apprentissage, mais pour les autres il suffit de commencer à faire le vide en soi. Pas toute la vie, juste quelques minutes.


  • Christian Labrune Christian Labrune 21 février 2018 23:50

    Comme je n’avais pas le courage de lire tout l’article, vers la dixième ligne, j’ai eu une espèce d’intuition : dans la petite fenêtre qu’on obtient par CTRL-F, j’ai tapé le mot « quantique ». Je n’ai pas été déçu puisque j’ai trouvé immédiatement quatre ou cinq occurrences.

    Comment se fait-il que j’aie pu avoir une pareille intuition, et pourquoi ce mot plutôt qu’un autre ? Comme c’est bizarre !


  • Gollum Gollum 22 février 2018 10:13

    Ce qui est amusant c’est qu’on avait le même genre de texte dans les années 60, on est 60 ans plus tard et quasi rien n’a bougé on a toujours le même paradigme dominant qui ne veut pas crever et fait la sourde oreille sur tout un tas de problématiques….


    Il faut dire aussi qu’avec des médias sous la coupe des puissances d’argent n’aide franchement pas… Car dégager un paradigme spirituel c’est porter l’estocade à ce qui nous est proposé comme fin ultime de l’homme, à savoir : produire et consommer..

    Il y a aussi la concurrence des religions institutionnelles qui veulent garder pour elles seules l’exclusivité du spirituel. D’où la sourde oreille de l’Église vis à vis des NDE par exemple..

    Du coup les religions institutionnelles se trouvent en connivence, bien qu’ennemies (en théorie), avec les puissances matérialistes… Elles en ont même besoin de ce matérialisme pour continuer à perdurer… D’où le matérialisme bien visible des adeptes de religions institutionnelles. Faites l’essai, c’est frappant. Je pourrais donner ici des noms qui pondent des articles tous les jours et dont la spiritualité est aux abonnés absents… Vous avez deviné de qui je veux parler bien sûr. smiley

    Il faut dire que la France est l’un des pays les plus réfractaires face aux témoignages d’expériences non ordinaires dont le déroulement échappe au temps et à l’espace des récits quotidiens.

    Oui et ça illustre ce que je viens de dire. La double influence du cartésianisme d’une part et du catholicisme d’autre part qui n’admet le miracle qu’à condition que cela se passe dans ses murs et avec autorisation expresse des prélats…

    Car admettre que l’Esprit souffle où il veut est intolérable pour une hiérarchie qui n’a jamais voulu que d’un spirituel tenu en bride.

    • Piere CHALORY Piere CHALORY 22 février 2018 10:59

      @Gollum



      ’’Il faut dire aussi qu’avec des médias sous la coupe des puissances d’argent n’aide franchement pas… Car dégager un paradigme spirituel c’est porter l’estocade à ce qui nous est proposé comme fin ultime de l’homme, à savoir : produire et consommer..’’

      C’est clair, toute forme de spiritualité doit être éradiquée au berceau pour laisser perdurer le veaudorisme ambiant dont nos média actuels sont les caricatures abouties...

      ’’Il y a une question existentielle fondamentale, que les humains devraient, avant de se poser la question épineuse de la vie après la vie, c’est ; existe-t-il une vie sur terre ? c’est-à-dire une vie intelligente, autre qu’animale, sur terre.

      Alors, quand vous saurez répondre à ça ; vous comprendrez peut-être qu’avant de rêver à un éventuel prolongement dans l’au delà de quelque chose qui n’existe que dans votre imagination, vous devez d’abord vous réveiller du coma humano-conditionnel, dit aussi originel ; qui vous enveloppe.

      Noyés dans les certitudes et les convictions niaises d’appartenir à une élite intellectuelle, ethnique, tribale, religieuse, sectaire, politique, frérique, financière ou autre ; boulet mental que vous comptez naïvement transférer ailleurs une fois mort, alors que vous n’êtes même pas encore né, risque de vous faire tourner en rond long temps.’’

      Sourate Alien N°¨^µ" (°°).§O²

    • Christian Labrune Christian Labrune 22 février 2018 11:05

      Car admettre que l’Esprit souffle où il veut est intolérable pour une hiérarchie qui n’a jamais voulu que d’un spirituel tenu en bride.
      ...................................................................... ..........................
      @Gollum
      Vous avez raison. Ceux qui me lisent régulièrement sur AgoraVox ne peuvent guère ignorer que le mercredi, en fin d’après-midi - à condition que j’y sois, évidemment - l’Immaculée Conception m’apparaît dans la grotte des Buttes-Chaumont, bien que je sois athée autant qu’on peut l’être. J’ai plusieurs fois ici rapporté ces conversations qui sont en général assez instructives : peu de gens savent ce qui se passe là-haut.

      Eh bien, je me suis toujours gardé de signaler cela à l’archevêché de Paris. Je n’ai jamais non plus essayé de rencontrer des théologiens, trop sûr que je ne tarderais pas à connaître les mêmes difficultés que la pauvre Bernadette Soubirous ou, tout au début de leur brillante carrière, les enfants de Fatima.
       
      Je profite de l’occasion pour rappeler que si quelqu’un souhaite poser des questions à la BVM, c’est possible par mon intermédiaire. Je prends quatre cents euros par question et mille euros seulement pour trois questions, ce qui est assez avantageux. Mais je m’interdis de poser plus de trois questions par apparition. Au-delà, ce serait de la simonie et je ne tiens pas compromettre mes chances d’être un jour béatifié voire canonisé. 


    • popov 22 février 2018 12:04

      @Ratatouille

       
      Bonjour
       
      C’est courageux de votre part de livrer ces expériences intimes sur ce site. 
       
      Si des imbéciles vous tombent dessus à bras raccourcis, ignorez-les. On ne jette pas de perles aux pourceaux.

    • popov 22 février 2018 13:08

      @Christian Labrune

       
      Bonjour
       
      J’espère que vous respectez toutes les règles de la bienséance et de la civilité chrétienne lors de ces rencontres.

    • popov 22 février 2018 15:52

      @Ratatouille

       
      Merci pour le lien.

    • Christian Labrune Christian Labrune 22 février 2018 17:44

      je connait une religieuse qui ma confié qu’elle ne se souvenait d’aucun de ses rêves,
      ...................................................................... .......................
      @Ratatouille
      Elle n’est pas la seule : il y a bien trente ans que je ne me suis pas souvenu, au réveil, d’avoir rêvé. Serait-ce la preuve même du charlatanisme, le fait qu’on ne se souvienne pas de ses rêves ?


    • beo111 beo111 22 février 2018 21:18

      @Gollum

      « 
      [...] la France est l’un des pays les plus réfractaires [...] »

      Oui, la patrie d’ Allan Kardec, il faut dire que nul n’est prophète en son pays.


    • Christian Labrune Christian Labrune 23 février 2018 11:07

      J’espère que vous respectez toutes les règles de la bienséance et de la civilité chrétienne lors de ces rencontres.
      ===================================
      @popov
      Comment pourriez-vous en douter ?
      Cela dit, je suis libre, et la BVM itou. Ma vie privée de regarde que moi et je n’évoque pas ces rencontres pour en tirer un bénéfice narcissique. C’est seulement pour montrer que même un athée, s’il fait les efforts qui conviennent, peut très bien aussi VOIR des anges, la BVM, Dieu lui-même, et le Paradis comme l’Enfer. Quand on a l’habitude de programmer les ordinateurs, on peut pareillement programmer son imagination.


    • Bebo 9 mars 2018 23:52

      @Gollum : les milieux d’Église commencent à s’y intéresser, comme en atteste la parution du livre du docteur Patrick Theillier, ancien médecin permanent du Bureau médical des sanctuaires de Lourdes. Ceci étant, il est vrai qu’on ne peut affirmer qu’Église rime avec liberté, et donc le spirituel « sauvage » l’a toujours révulsée. « Mais les vraies révolutions sont en réalité lentes et non pas violentes » smiley


  • Philippe VERGNES 22 février 2018 12:22

    @ Tous,


    Ceux que le sujet intéresse aurait tout intérêt à lire le dernier livre de Sylvie Déthiolaz et Claude-Charles Fourrier Voyage aux confins de la conscience : le cas Nicolas Fraisse. Les différents phénomènes d’états modifiés de conscience (EMC, NDE, OBE, etc.) y sont abordés de manière scientifique et certaines expériences relatées sont vraiment « bluffantes ». (On trouve de nombreuses vidéos sur You Tube sur le cas Nicolas Fraisse, mais le livre explique les protocoles expérimentaux qui ont été mis en place pour étudier ses OBE.)

  • Gollum Gollum 22 février 2018 14:10

    Je m’attendais à voir ce fil pollué par les spams surabondants de Mélusine….


    Surprise il n’en est rien. Mais je viens d’apprendre que Dugué l’a viré, confidence faite par Mlle Narcisse herself.

    Dugué, je n’ai qu’un mot là-dessus. Je vous félicite ! smiley

  • ZenZoe ZenZoe 22 février 2018 14:39

    Je profite de ce fil pour demander des avis sur ce qu’on appelle la loi de l’attraction. Quelqu’un m’en a parlé il y a un moment, et j’aimerais bien savoir si c’est une escroquerie mentale ou s’il y a lieu de la prendre au sérieux, ou un peu des deux ?


  •  C BARRATIER C BARRATIER 22 février 2018 16:23

    Nous ne sommes plus aux temps maudits où aborder ce thème aurait conduit à l’arrestation, la torture, le bucher comme sorcier ou sorcière.
    Recherche et expérimentation sont possibles sans danger
    Mais rien de probant ne vient, et c’est bien dommage


    • Christian Labrune Christian Labrune 22 février 2018 17:50

      @C BARRATIER
      Rien de probant, rien de probant... Comme vous y allez ! Je vois régulièrement l’Immaculée conception qui m’apparaît dans la grotte des Buttes-Chaumont, comme je le rappelais plus haut, et il me semble que cela prouve quand même quelque chose, non ? Ces choses-là n’arrivent pas à tout le monde.


    •  C BARRATIER C BARRATIER 23 février 2018 17:56

      @Christian Labrune
      Oui bien sûr, cela est probant pour vous. mais pour vous seul. Nous voyons non pas avec nos yeux, nous enregistrons ce que nous voyons non pas avec une calera vidéo, mais nous faisons tout cela avec notre cerveau. Nous rêvons aussi avec notre cerveau, de belles visions sans les yeux. Et c’est tres bien. Avec des drogues on peut amplifier le phénomène, je crois que les chamanes le font. C’est tres bien, et tout cela pourrait faire l’objet d’études scientifiques, on y arrivera un jour
      La réalité n’est pour chacun de nous que l’interprétation de ce que transmettent nos sens zccompagnée de raisonnements et de rêves.


  • banban 22 février 2018 16:45

    Je suis pas certain que les divagation ésotériquo-newage on leur place ici. le mélange des genres va flinguer agoravox. ce genre d’article pourrait ressortir pour décrédibiliser le site.


    • beo111 beo111 22 février 2018 21:08

      @banban

      Je ne crois qu’il faille voir le site comme un objet de pouvoir, dont il faudrait absolument défendre la « situation » dans la constellation des médias alternatifs.

      À force de s’interdire de dire ce que l’on a à dire, on ne dit plus rien.

      Ici Agoravox je le répète des auteurs écrivent, des lecteurs lisent, des commentateurs commentent. Et l’avantage par rapport à d’autres plateformes c’est justement la diversité des points de vue et des sujets abordés. Pour deux des catégories mentionnées plus haut cela permet de s’informer, d’échanger des idées sur des thèmes et avec des gens très différents sans avoir à ouvrir un compte avec mot de passe sur 15000 sites différents.


    • Christian Labrune Christian Labrune 23 février 2018 10:52

      @banban
      Il y a longtemps que la réputation d’AgoraVox est faite. C’est le rendez-vous de tous les conspirationnismes, de tous les charlatanismes, de tous les fanatismes, et il n’y a personne qui s’étonnera d’y lire ces sortes de délires. C’est le reflet d’une France en pleine décomposition intellectuelle où presque 10% des citoyens croient que la terre est plate.


    • Ben Schott 23 février 2018 10:56

      @Christian Labrune
       

      « une France en pleine décomposition intellectuelle où presque 10% des citoyens croient que la terre est plate »
       
      Et combien de crétins qui croient que 10% des citoyens croient que la terre est plate ?
       
      Prends ton cachet, Labrune, la fumée te sort des oreilles...
       


    • Christian Labrune Christian Labrune 23 février 2018 10:58

      chacun y va de son exemple en croyant avoir vu la vierge
      ===============================
      @arthes

      Je sens qu’il va falloir que je renonce à l’ironie. C’est bien dommage, c’était la plus plaisante des tonalités littéraires, mais il y a déjà longtemps que mes collègues profs de lettres ne font plus vraiment leur boulot.


    • beo111 beo111 25 février 2018 22:15

      @arthes

      « Quand on veut aller par « ou on ne sait pas » on est a la merci des démons. »

      Oui c’est vrai.

      Maintenant on est pas obligé d’y aller seul. On peut se faire accompagner comme on se fait accompagner par un guide de haute montagne pour faire une randonnée qui passe par des chemins que l’on ne connaît pas.

      Surtout qu’il y a des passages dangereux, il y a des consignes de sécurité, c’est mieux de se renseigner avant, c’est limite une question de bon sens.

      Concrètement pour la communication avec les Esprits il y a pas mal de littérature sur le sujet, et il y a les clubs de spiritisme. Par exemple j’ai fait une année ou deux à celui de Dunkerque, j’en garde un bon souvenir.


  • Jean Keim Jean Keim 23 février 2018 08:01

    La pensée ne peut exprimer dans les mots et les idées que ce qu’elle connaît, c’est une impasse.


  • lloreen 24 février 2018 11:37

    Les termes sont tronqués.Il n’y a pas « d’après » ou d’ avant’. Il y a la vie, tout simplement à différentes étapes de développement et le dépouillement physique est la fin d’un stade. La vie est éternelle et universelle.


Réagir