mercredi 12 avril 2023 - par Décoder l’éco

COVID-19 : Le Parisien garde les yeux grand fermés

 

Le 18 mars 2023, le Parisien a sorti deux articles très critiques à propos des livres “Les apprentis sorciers” d’Alexandra Henrion-Caude aux éditions du Seuil et le mien “Covid 19 : ce que révèlent les chiffres officiels” aux éditions l’Artilleur. Ces articles commencent à parler du livre et ne font pas que discréditer l’auteur. Ils ont cependant un parti pris extrêmement marqué et usent de techniques qui manquent sérieusement de fair-play. Avec l’ami Pierre-Yves Covid, co-auteur du chapitre de mon livre sur les statistiques anglaises, et avec qui nous avions expliqué les techniques de manipulation utilisées par Tristan Mendès-France et Rudy Reichstadt pour tenter de discréditer mon livre, nous proposons une réponse à ces articles.

Lien vers la vidéo : https://youtu.be/B8NHBAxlBI4

La promotion de la censure

Le premier article du Parisien s’intitule : « En tête des ventes et des fakenews, le business des livres classés antivax ». Avec “fakenews” et “antivax” dans le titre, ça donne déjà une bonne idée du parti pris. 

Le sous-titre est le suivant : « Depuis plusieurs semaines, deux ouvrages défendant des thèses antivaccins figurent parmi les plus vendus de France. Un succès qui sidère les scientifiques, vent debout contre des théories « absurdes », mais qui profite aux covido-sceptiques et aux éditeurs ». Donc la couleur est annoncée, et l’importance est d’autant plus grande que la grande majorité des lecteurs s’arrêtera là. 

On aimerait connaître la méthodologie des journalistes qui permet de classer un livre dans les “fakenews”. Il faudrait déjà qu’ils nous disent ce qu’est une fakenews. Est-ce une vérité énoncée trop tôt par exemple ? Ensuite, le Parisien se permet de dire qu’il s’agit d’un business, qui plus est « classé antivax ». C’est un coup bas assez odieux. D’une part, rappelons que je ne touche pas un centime de droit d'auteur. Tout cet argent va directement à l’association “Où est mon cycle ?” qui vient en aide aux femmes ayant des troubles menstruels depuis leur vaccination anti-Covid-19. Ces femmes se sont donc fait vacciner, suivant les recommandations des autorités de santé assurant que la vaccination était sûre et efficace. Les personnes qui profiteront des droits d’auteurs n’ont donc rien d’antivax ou de covido-sceptiques, puisqu’elles sont vaccinées. Je pense qu’elles apprécieraient et mériteraient un minimum de respect. Au demeurant cela devrait permettre de comprendre que je ne fais preuve d’aucun sectarisme. Un certain nombre de vaccinés ont soutenu les mesures prises pour écarter les non-vaccinés de la société. Aujourd’hui, après avoir moi-même été écarté de la société, ce sont des dizaines de milliers d’euros que je cède à des femmes vaccinées, qui finalement ne sont que des victimes. Pour le livre d’Alexandra Henrion-Caude, les droits d’auteurs vont aux suspendus. A minima, les journalistes auraient dû signaler ces points. J’ajoute que mes vidéos ne sont pas non plus monétisées et que je ne reçois aucune rémunération pour mes articles. Je réalise en ce moment des conférences un peu partout en France sans toucher la moindre rémunération non plus. Lorsque les associations reçoivent des dons suite à mes conférences, l’argent soutient là aussi des suspendus. Ce genre d’insinuation qui vise à salir un travail entièrement bénévole est odieux et mériterait des excuses de la part de ce journal.

Ajoutons que l’article du Parisien est payant et que les journalistes sont, eux, rémunérés. Il est assez cocasse de faire du business avec un article qui prétend dénoncer un soi-disant business, réalisé par des bénévoles… 

De même, on aimerait savoir qui à l’autorité scientifique de déterminer ce qui est antivax et ne l’est pas, l’industrie pharmaceutique peut-être ? Les gens en conflit d’intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique qui viennent en faire la promotion à la télé ? Et puis qu’est-ce qu’un antivax ? Quelqu’un qui s’est fait vacciné de nombreuses fois et a uniquement refusé les vaccins anti-covid-19 est-il un antivax, comme semble le prétendre le Parisien ? Quelqu’un qui a étudié les essais de phase 3 de Pfizer et Moderna et explique pourquoi ils auraient dû conduire à l’interdiction de ces produits est-il un antivax ? Les mots fourre-tout “antivax” ou “covido-sceptique” n’apportent absolument aucune information sur le contenu du livre. Leur rôle est évident : écarter toute velléité des lecteurs du Parisien d’en savoir plus. A l’instar du mot “complotiste”. Ces termes ne visent qu’à censurer indirectement les livres qu’on fait semblant de présenter.

Le sous-titre indique le succès du livre sidère LES scientifiques : il aurait été plus objectif de dire DES scientifiques et de préciser lesquels. Il s’agit bien évidemment d’un sophisme permettant de faire croire à un consensus total, et de laisser penser qu’Alexandra, Pierre-Yves, tous mes coauteurs et moi-même ne serions pas des scientifiques. Nous verrons par la suite que les seuls scientifiques qu’ont trouvé les journalistes du Parisien sont, étonnement, en conflit d’intérêt avec les problématiques soulevées par le livre. Il y a donc un sérieux problème de neutralité journalistique.

De plus, les théories avancées dans les livres seraient « absurdes ». Ainsi, il serait aisé d’apporter la contradiction sur le fond et d'indiquer précisément les absurdités. Nous verrons que le second article s’y essaye, mais échoue complètement. 

 Enfin, c’est un réel problème que de coller l’étiquette de sceptique à quelqu’un dans le but de le dénigrer, alors que le scepticisme est un élément indispensable de la démarche scientifique. La science ce n’est pas la Vérité révélée. On peut, et on doit discuter de tout, y compris et surtout des chiffres, si vous voyez le slogan auquel je fais référence. Il faut aussi discuter des méthodes, des théories, des biais, des limites des modèles, des interprétations, etc. Cette tentative échouée de dénigrement ne traduit que la méconnaissance de la part des auteurs, du monde de la recherche scientifique, et de son fonctionnement. Les journalistes ne cherchent pas la science, les explications, le débat, mais seulement le prêt-à-penser.

Scientisme et non pas science

L’article du Parisien semble promettre une critique d’ordre scientifique de mon livre et de celui d’Alexandra. On peut lire : Ces thèses, nous les avons soumises à plusieurs scientifiques, sidérés de lire de « telles aberrations ». Or, la seule personne qui s’exprime dans ce premier article en dehors des journalistes est Tristan Mendès-France. Une fois de plus, toujours le même. Les deux livres traitent de génétique et de statistiques. Ce serait une personne présentée comme blogueur, chroniqueur essayiste et réalisateur, ayant fait des études de science-politique qui serait censé apporter la contradiction scientifique ? On a ici affaire à un sophisme d’autorité doublé d’une tromperie sur la marchandise. Sans surprise, Tristan Mendès-France n’apporte rien au débat scientifique dans cet article. Il n’est pas là pour ça. Il reste dans son rôle de chef de file de la bien-pensance. Il avoue d’ailleurs son incapacité à comprendre nos livres en avançant l’argument savoureux : « Les deux gavent leurs ouvrages de référence et de schémas. Ils en font des millefeuilles argumentatifs, décrypte Tristan Mendès France, expert des radicalités. En les refermant, on se dit : Il n’y a pas de fumée sans feu. Là est le danger. » Une bonne raison de se méfier de nos livres, serait que tout ce que nous disons est expliqué, analysé, sourcé, basé sur des références officielles. Bref, que nous avons une démarche scientifique. Je rassure cependant ce cher Tristan Mendès-France, comme j’ai parfaitement conscience des limites des fact-checkers, j’ai insisté pour que chaque chapitre démarre par une image à colorier. Cela devrait vous permettre de vous occuper. J’ai en effet constaté que pour les fact-checkers, la démarche scientifique est très déroutante. Le prétendu décryptage de mon livre réalisé par votre ami Rudy Reichstadt est très révélateur : il a passé la moitié de son intervention à utiliser comme unique source lui-même, pour parler d’un sujet qui n’a rien à voir avec le livre. L’entre-soi a atteint son paroxysme avec cette vidéo d’un type qui nage tout seul dans son propre délire.

Plus bas, Tristan Mendès-France nous dit que je me présenterai en « sachant », alors qu’au contraire, je me présente en simple statisticien et que j’invite quiconque à une critique constructive et au débat contradictoire. Pour ce faire, j’ai mis en ligne tous mes programmes qui permettent de générer les graphiques et les analyses présentés dans l’ouvrage. Pour la rigolade, ce personnage est présenté en expert du complotisme, alors que justement, son principal argument fustigeant mon livre dans sa vidéo avec Rudy Reichstadt était un dérapage complotiste ! Il a affirmé que le succès de mon livre était dû à un grand complot des complotistes, soutenu par un « push algorithmique » mené par la Fnac ! Expert complotiste ou en complotisme, à vous de juger !

Par la suite, il est indiqué que l’INSEE fustige « plusieurs biais, erreurs ou arguments de mauvaise foi dans l’ouvrage ». J’aimerai bien, dans une démarche scientifique et constructive, qu’on m’indique précisément lesquels afin que je puisse répondre, ou même corriger ces erreurs, mais j’attends toujours une analyse de fond du travail produit… Vu le nombre de ventes et la taille du public concerné, ça vaudrait le coup, alors chiche, une critique précise, sourcée, dans le respect, si ce n’est pas trop demander, et auquelle je pourrai répondre, pour faire avancer le débat ! Débat duquel naîtra peut-être un consensus ?

Il est ensuite indiqué, que « SELON MOI », « le Covid n’aurait eu qu’un « faible » impact sur l’hôpital et le vaccin aurait fait jusqu’à « 300 000 morts ». » . Le faible impact sur l’hôpital n’est pas selon moi, mais selon le rapport de l‘ATIH. Tout le chapitre consacré à la prétendue saturation hospitalière est tiré de ce rapport officiel, complété par le rapport sur les hospitalisations de 2020 dans leur ensemble, ainsi que celui de la Cour des Comptes sur les soins critiques. Les sources officielles disent la même chose et que je ne fais que les reporter. Il ne s’agit pas de mon avis personnel. 

Les 300 000 morts des vaccins, quant à eux, sont ici balancés comme un cheveu sur la soupe. Il s’agit d’une technique de rhétorique qui consiste à sortir les propos de son adversaire de leur contexte pour mieux le contredire. Lorsque j’ai terminé l’écriture du livre, environ 30 000 effets indésirables suivis du décès du patients avaient été remontés à la pharmacovigilance européenne et 10 000 par la pharmacovigilance américaine. L’industrie pharmaceutique apporte deux commentaires aux effets indésirables en général : 

1- Chaque effet indésirable pris individuellement ne peut jamais être considéré comme ayant été causé par le médicament ou le vaccin avec certitude. En effet, les myocardites, les péricardites, les décès arrivent dans la vie courante, bien que rarement, sans qu’il y ait nécessairement une prise de médicament ou de vaccin avant. Cette impossibilité de prouver avec certitude la causalité permet de protéger l’industrie pharmaceutique des conséquences de ses actes. Les victimes de cette industrie ne gagnent quasiment jamais rien.

2- L’industrie pharmaceutique admet que la pharmacovigilance sous-estime très largement les effets indésirables dûs à ses produits. Selon le LEEM (Les entreprises du médicament, le lobby de l’industrie pharmaceutique), la proportion des effets indésirables déclarés ne représente que 5 à 10 % des problèmes réels. Autrement dit, selon l’industrie pharmaceutique, pour connaître le nombre d’effets indésirables réellement subis par la population, il faut multiplier par 10 ou 20 ceux qui sont déclarés.

Ainsi, c’est bien selon les estimations de l’industrie pharmaceutique, et encore, en prenant l’hypothèse la plus favorable aux vaccins, que nous obtenons une estimation de 300 000 décès. Il ne s’agit pas de mon avis personnel, mais de celui des professionnels du médicament.

Et une fois encore, nous invitons les autorités à publier les données de mortalités par statut vaccinal afin de lever tout soupçon. Ça serait quand même la moindre des choses non ?

Enfin l’article essai une dernière fois de me coller l’étiquette d’antivax et conclut sur la responsabilité des éditeurs : notre Tristan Mendès-France national indique que « [l’éditeur] engage sa responsabilité dans le pourrissement du débat public. » Rien que ça. Ne serait-ce pas plutôt l’émergence d’un débat public qui a été interdit depuis 3 ans ? On aimerait les statistiques de l’audiovisuel et de tous les médias, permettant de comparer le temps de parole consacré à la promotion de la vaccination par des experts de plateaux de télévision, à celui critiquant cette stratégie par des experts du domaine. Quelqu’un a-t-il le sentiment d’avoir vu un débat quelque part ? À vous de juger ! La volonté de m’accoler ce qualificatif d’antivax relève de l’association diffamante présentée dans la précédente vidéo. En effet, dans notre société, l’imaginaire de la vaccination est associée à la science et au progrès. La réalité est, comme souvent, bien plus complexe. Je ne connais pas grand monde parmi ceux qui se sont fait vacciner ou qui ont fait vacciner leurs enfants, qui ont fait un réel effort de documentation. Mes enfants ont été vaccinés de tous les vaccins conseillés par des médecins, soit, plus que ce qui est obligatoire, non pas parce que j’avais vraiment creusé le sujet, mais parce que je leur ai accordé ma confiance. Je ne découvre que depuis ces dernières années que pratiquement aucun médecin généraliste n’a vraiment creusé la question et se contente de suivre les protocoles imposés par l’Etat, en étant payé pour ça. Gare aux médecins qui oseraient remettre en question le moindre dogme, le Conseil de l’ordre est là pour les punir immédiatement. La vaccination massive d’aujourd’hui n’est pas pratiquée pour des questions de science, mais du fait d’obligations qui, justement, empêchent le débat scientifique. Le corollaire sous-entendu par l’article serait que les antivax sont des ignorants obscurantistes. Les ignorants obscurantistes ont toujours été, bien au contraire, ceux qui ne se posent aucune question et se contentent de répéter un discours prémâché.

Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

Intéressons-nous aux auteurs de cet article, à savoir Elsa Mari et Nicolas Berrod, à leurs travaux, et à nos points de convergence ! Et oui, vous ne vous y attendiez peut-être pas, mais il y en a beaucoup. Ce constat est symptomatique de ce qui s’est passé pour cette histoire de Covid-19. Nous avons vécu les mêmes arnaques que par le passé, mises en scène par les mêmes protagonistes proposant les mêmes recettes, mais le politiquement correct empêche quiconque de le remarquer, même ceux qui connaissent toutes ces ficelles. 

En effet, Elsa Mari a récemment publié un livre intitulé « Génération bistouri ». Les ventes sont encore timides, mais le contenu apparaît prometteur ! Soyons honnête, nous n’avons pas encore eu le temps de lire l’ouvrage, mais avons écouté, avec attention et intérêt, quelques interventions de l’auteure et de sa coauteure Ariane Riou publiés par le Parisien ou sur C à vous, et les parallèles avec notre démarche sont, comme vous allez le voir, saisissants.

Son ouvrage est un pavé dans la marre contre les abus et la banalisation de la chirurgie esthétique notamment chez les jeunes. Il est amusant de noter que les auteurs se défendent d’une position anti-chirurgie esthétique : je cite « on n’est absolument pas contre la chirurgie esthétique en général, quand c’est réfléchi ». Voilà qui devrait nous mettre d’accord finalement. Avant de faire quoi que ce soit concernant la santé, il faut réfléchir et ne pas se laisser influencer par n’importe qui.

Voici une liste de citations, nous laissons à chacun le soin de remplacer un acte médical par un autre et se faire leur propre avis…

A la recherche d’un consentement libre et éclairé :

« Nous, ce qu’on dénonce c’est la banalisation à l’excès, tout le système qui pousse derrière, des jeunes à se lancer dans la chirurgie esthétique, alors qu’ils n’auraient pas eu idée de le faire autrement ». 

Eh oui, imaginez qu’il faille justifier d’une opération de chirurgie pour aller au bar, au resto, au ciné, ou faire du sport ? Quel scandale n’est-ce pas ?

« On va les voir [les influenceurs] chez leur chirurgiens avec une seringue au bord du visage. … Elles font en fait de la publicité sans mentionner les risques… ou les complications qui peuvent advenir après une opération. »

Ne pensez surtout pas aux médecins de plateaux télé, bien souvent en conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique, ou aux célébrités du showbiz appelant à la vaccination…

« En fait, ils ne montrent que la part belle de la chirurgie sans aborder évidemment les risques qui peuvent être liés parce que c’est pas anodin. ».

Ah tiens, comment peut-on imaginer que l’industrie de la santé nous aurait survendu les bénéfices et, minoré, voire même, ignoré les risques ? N’est-ce pas complotiste ?

« Les influenceurs modifient la réalité pour donner une image fausse de la réalité. »

Comment ça ? Les influenceurs seraient en fait prêts à mentir pour défendre un produit ?

À ce stade, nous nous rejoignons donc sur la nécessité d’un consentement libre et éclairé, préalablement à la réalisation de tout acte médical. Le sujet est rigoureusement le même entre la chirurgie esthétique et la vaccination. Cela concerne tout ce qui a trait à la santé en fait. Mais le parallèle ne s’arrête pas là.

Des intérêts financiers en jeu ? Vraiment ?

« Elle nous raconte qu’elle [une personne faisant des injections de botox je crois] se fait des sommes de ouf, c’est-à-dire 700€ par jour. »

Les auteures racontent l’histoire d’un médecin qui a des pratiques abusives, mais « la recette prend, et des médecins vont se mettre à l’imiter. » au lieu d’être signalé pour ses pratiques par ses collègues.

« On comprend très vite que tout cela est un business. »

Mais c’est pas complotiste de dire ça ? Les actes médicaux ne seraient pas réalisés uniquement pour le bien-être des patients, mais aussi pour gagner de l’argent sur leur dos ? Il faut surtout que les auteurs évitent de faire le parallèle avec les vaccinodromes qui ont permis à certains praticiens de gagner des milliers voir dizaines de milliers d’euros en quelques jours, tout en délaissant leur cabinet et donc leurs patients, qui pour le coup, pouvaient être réellement malades.

Une idéologie qui profite de la peur :

« Les jeunes viennent se faire injecter du botox pour devancer une ride qui pourrait apparaître. Et donc on attend pas un signe de vieillesse on l’anticipe » 

La chirurgie esthétique vit donc de la peur pour pousser à la consommation. La peur de vieillir, qui est pourtant un processus naturel. Il ne s’agit même pas de corriger quelque chose, mais d’intervenir sur quelque chose qui n’existe pas encore. Finalement, c’est une vaccination botoxique. Mais alors les auteurs sont contre la prévention, donc antivax ?

Nous sommes donc d’accord sur le problème de la corruption des praticiens, et le parallèle continue.

Des autorités sanitaires aux abonnés absents et une omerta ?

« L’ordre des médecins n’a pas non plus les moyens »

Vu toute l’énergie dépensée par le Conseil de l'ordre à traquer les personnes à qui il manque 1, 2 ou 3 doses de vaccins covid, on sait où sont ses priorités : protéger les dogmes et les intérêts financiers en jeu. Les patients sont très secondaires.

« Le ministère de la santé ne semble pas avoir pris conscience du problème. »

« Des victimes, il y en a très peu qui portent plainte. »

« Ils n’osent pas publier ces résultats tellement ils sont alarmants. »

Toute vraisemblance est encore une fois totalement fortuite. Le nombre record de blessés et même de décès remontés en pharmacovigilance à la suite des vaccins anti-Covid-19 sont certainement ignorés pour de bien meilleures raisons… 

De possibles effets indésirables à plus long terme ?

« on ne sait pas du tout ce que ça donnera dans 5, 10, 15 ans. Aujourd’hui en France on n’a jamais pratiqué autant d’actes de chirurgie esthétique, encore moins chez les jeunes. »

Mais les vaccins ARNm c’est pô pareil, hein ! Il faut absolument continuer de croire que se faire injecter plusieurs doses d’une substance dont personne ne connaît la composition, n’aura aucune conséquence à long terme. C’est fou la capacité qu’on peut avoir à se mentir. Le nombre de personnes qui vérifient la composition de tout ce qu’ils achètent, bannissent les OGM et le gluten, mais se sont fait injecter une substance inconnue en bénissant le progrès est assez révélateur de la puissance de la peur et du conformisme.

Ensuite, les auteurs présentent le cas d’une victime d’opération, on échappe étonnamment à l’argument habituel corrélation n’est pas causalité ! Cette personne souffre peut-être d’une coïncidence… En effet, il existe des études démontrant que les implants sont « safe and effective ». Si si, on retrouve bien ce genre d’étude dans la littérature, avec le même niveau d’indépendance que celle pour le covid, c’est-à-dire financé par l’industrie concernée, c’est revue par les pairs évidemment exempt de conflits d’intérêt, tout comme pour les vaccins COVID !. Assiste-t-on à un déni de la part des acteurs impliqués dans le business qui tourne au scandale ? Les études auraient-elle des conclusions biaisées par leur financement comme c’est reconnu dans la littérature scientifique depuis longtemps ?

Une femme a perdu son visage suite à une injection d’acide hyaluronique, nous espérons que sa reconstruction se passe pour le mieux. C’est pourquoi nous avons choisi de donner de la visibilité à votre travail, mais nous aimerions que vous, journalistes, fassiez de même auprès de femmes ayant perdu leur utérus suite à la vaccination et qui en souffrent également. Et ce, d’autant plus que leurs blessures sont niées. Est-ce vraiment trop demander ?

Nous arrêtons cette énumération-là, et invitons les auditeurs à se procurer le livre “Génération bistouri” chez tous les bons libraires indépendants, lire ce livre, en parler autour d’eux pour que cela cesse. Cesser non pas forcément tout recours à la chirurgie esthétique, qui est parfois de la chirurgie réparatrice bénéfique au patient, mais permettre que les patients puissent consentir de manière libre et éclairée à subir un acte médical, indépendamment de pression extérieur d’un système qui en tire profit. Quel que soit le sujet, il n’est pas acceptable que le business se fasse au détriment de la santé des personnes, et encore moins des jeunes !

Il serait peut-être temps aujourd’hui qu’Elsa Mari lève un peu le nez de sa copie et se rende compte qu’au travers du problème de la chirurgie esthétique, elle fait en fait le procès de l’industrialisation du système de santé et de son détournement au profit d’un système mafieux. Chère Elsa Mari, nous racontons la même chose et vous refusez pour le moment de le voir.

Deuxième article : pas un débat, mais une charge

Commençons par noter que seulement 7 affirmations sont examinées, sur deux livres ça fait pas beaucoup, et on va voire que les seules 3 affirmations qui concernent mon livre sont loin d’être contredites…

Notons qu’encore une fois, les livres sont qualifiés d’antivax afin de jeter un peu de discrédit au passage, et dire au lecteur quoi penser.

Commençons par noter un progrès de la part de nos journalistes. Il est écrit : « Beaucoup des thèses défendues dans ces deux ouvrages …. sont contestées par DES scientifiques. » et non LES scientifiques comme dans l’article précédent. Nous sommes effectivement conscients que nos thèses ne sont actuellement pas consensuelles, et sommes prêts à argumenter nos désaccords sur des bases scientifiques. D'ailleurs, si nos analyses étaient consensuelles, il n’y aurait pas eu besoin de faire ce livre.

Des dizaines de milliers de morts dus aux vaccins ? 

Il m’est reproché d’indiquer qu’« en un an et demi de vaccination, nous approchons des 40 000 décès officiellement annoncés sur l’ensemble Europe et États-Unis ». Dans la section du livre ou j’écris cette phrase, il est clair qu’il s’agit des morts qui sont remontés dans les systèmes de pharmacovigilance passive de l’Europe et des Etats Unis. 

Nous avons déjà traité avant ce que nous pouvons déduire du nombre d’effets indésirables remontés. On peut toujours discuter de l’attribution des décès à la vaccination. Comme expliqué dans le livre, la seule issue à cette controverse serait que les autorités de santé publient les statistiques de décès selon le statut vaccinal, et vérifient s’il existe ou non une corrélation entre date de décès et date de vaccination. Je maintiens donc mon affirmation, qui est malheureusement corroborée par d’autres signaux, notamment des hausses de décès pendant les campagnes de vaccination et propose même une piste pour confirmer ou infirmer ce point. Un tel nombre de morts peut paraître choquant aux lecteurs, il l’est, mais il ne s’agirait pas d’un record pour l’industrie pharmaceutique dont le seul scandale sanitaire des opioïdes est considéré avoir causé la mort de plus d’un demi-million d’américain.

Le Dr Milou-Daniel Drici de l’EMA (Agence Européenne des Médicaments) nous indique, la main sur le cœur, que « Chaque décès a été soigneusement expertisé, et on n’aurait jamais mis ou laissé sur le marché un vaccin causant autant de morts ». Nous invitons les journalistes à faire leur travail en interviewant des victimes ou des proches de victimes d’effets indésirables. Le travail est d’ailleurs facilité avec l'action de collectifs de victimes, comme “Verity France” ou “Où est mon cycle ?”. Par ailleurs, nous observons avec étonnement que le médecin choisi est tout simplement en situation de conflit d’intérêt puisque le site transparence santé indique qu’il a reçu des financements de Pfizer en 2019. Cela n’en fait pas quelqu’un de neutre pour évaluer la sécurité des vaccins de Pfizer. D’ailleurs, il serait intéressant que Le Parisien fasse un article sur les conflits d’intérêt existant au sein de l’Agence Européenne des Médicaments, dont la Présidente Emer Cooke n’est pas moins qu’une ancienne lobbyiste de l'industrie pharmaceutique. De qui se moque-t-on ?

L’autre intervenant dans l’article est le professeur Alain Fisher, mouillé lui aussi jusqu’ au cou dans la politique vaccinale. Il vient, bien évidemment, conforter les déclarations du précédent médecin. Où est le débat contradictoire quand on ne fait appel qu’à des personnes en situation de conflit d’intérêt pour commenter mon livre ? Il s’agit d’une charge, d’une propagande et pas d’un débat.

De plus, comme évoqué dans le livre, le Parisien pratique ici un retournement de la charge de la preuve. C’est un scandale dans le scandale. Il s’agit normalement à l’entreprise commercialisant un produit de démontrer la sécurité de son produit. Mon livre, comme beaucoup d’autres, apporte de nombreux éléments permettant de montrer que le produit n’est pas sûr. Au lieu de réclamer des explications, Le Parisien prend la défense de l’industrie pharmaceutique en nous demandant de démontrer qu’il est dangereux. C’est une dérive extrêmement grave. 

Pas de saturation hospitalière ?

L’article indique que selon moi, le Covid n’aurait eu qu’un « faible » impact à l’hôpital, y compris pendant les deux premières vagues. Le problème pour eux, c’est que ce n’est pas selon moi mais selon le rapport de l’ATIH donc les chiffres ne sont contestés par personne. Cela confirme que ce sont « la panique » et « la désorganisation » qui ont miné les services de soins, en cela l’impact est grand, mais le méchant virus n’en est pas responsable.

Sans cohérence aucune, les auteurs enchaînent sur un appel à l’émotion, sophisme bien connu quand on est à court d’argument, en disant qu’il n’est « Pas sûr que les familles des plus de 200 000 patients admis à l’hôpital en lien avec le Covid rien qu’en 2020 apprécient. ». Cela n’a aucun rapport avec ce qui précède et n’est absolument pas contradictoire avec la thèse d’une désorganisation que j’avance sur la base des chiffres de l’ATIH. Ce sophisme est d’autant moins justifié que j’ai expliqué en détails l’impact du plan Orsan Reb sur l’organisation du système hospitalier qui est la cause précise de la désorganisation de l’offre de soin. Pour mémoire, le plan mis en place le 20 février était que les patients malades ne devaient pas consulter de médecin, mais uniquement se rendre dans l’un des 38 hôpitaux habilités Covid-19 sur les 1500 que compte la France. Les prétendus symptômes de cette maladies annoncée mortelle étant : fièvre, signes respiratoires, toux, maux de tête, courbatures, fatigue, perte de l’odorat, disparition du goût ou diarrhée, autrement dit, quasiment n’importe quel symptôme de n’importe quelle maladie est devenu un “cas de Covid-19”. Cette stratégie a organisé le plus gigantesque entonnoir à malade jamais vu en France. Le problème n’est pas un virus, mais une désorganisation planifiée. La saturation de ces 38 hôpitaux a enclenché le passage au niveau 2, avec 108 hôpitaux habilités dès le 27 février. Cette couverture toujours insuffisante, puisque les malades habituels ne voyaient plus leur médecin traitant a vite saturé de nouveau. Le plan blanc maximal a été annoncé le 12 mars 2020, vidant tous les hôpitaux français, alors que seule la désorganisation et l’interdiction de soin des médecins de ville était responsable de la saturation des seuls 108 hôpitaux habilités. Tout est documenté et en libre accès en ligne.

Les auteurs nous font ensuite part d’un témoignage d’un médecin du grand Est. Ce témoignage est présenté comme contredisant ma thèse alors qu’il la soutient. Si vous faites votre travail de journaliste jusqu’au bout, vous pouvez aller interviewer les praticiens des cliniques privées qui ont publiquement indiqué qu’ils disposaient de large capacité pour soigner au moment où l’on « manquait » de lit. Il en est de même pour les hôpitaux de l’ouest de la France ou je vis, ce qui vient conforter la thèse d’une désorganisation comme cause principale des difficultés de prise en charge médicale, dans certains hôpitaux bien spécifiques.

Des études sur l’efficacité vaccinale mal faites ?

Le journaliste fait intervenir M. Zureik, directeur d’Epi-phare, agence qui réalise des études prétendant prouver l’efficacité et la sécurité des vaccins. Il est vrai que je critique beaucoup cette agence et ses prétendus résultats dans mon livre. Le Parisien me cite : « Aucune étude diffusée par Epi-phare ne montre la moindre efficacité vaccinale, tout simplement parce qu’il ne prend jamais en compte le fait que les non-vaccinés ont été beaucoup plus souvent testés que les vaccinés ». Je maintiens cette phrase et j’ajoute qu’Epi-phare a utilisé la même méthode biaisée que l’on a trouvé partout.

M. Zureik répond dans Le Parisien :

Or, « les travaux d’Epi-Phare portent sur les hospitalisés et les morts du Covid », réplique, agacé, Mahmoud Zureik, directeur d’Epi-Phare. De ce fait, il « ne peut pas y avoir ce genre de biais » lié au dépistage, car tous les patients atteints d’une forme grave sont testés à l’hôpital, qu’ils soient vaccinés ou non, affirme-t-il. 

Cette réponse n'apporte rien à mon argument puisqu'ont été considérés "covid-19" toutes les personnes avec "au moins un test positif Covid-19", et non pas "un test positif en arrivant à l'hôpital". Ce n'est pas le test en arrivant à l'hôpital qui fait foi, mais n'importe quel test positif précédemment réalisé suffit. Donc un non-vacciné qui a déjà été testé 4 fois, arrive à l'hôpital et est testé une 5e fois, n’importe lequel de ces 5 tests qui se trouverait positif suffit à le déclarer Covid-19, alors qu'un vacciné qui n'a jamais été testé, arrive à l'hôpital et fait alors un seul test. Il est bien plus probable d'avoir un test positif quand on est testé 5 fois que quand on est testé une seule fois. C'est de la probabilité de niveau lycée. Epi-phare ne prend jamais en compte le nombre de tests réalisés et l'assume même dans sa réponse. 

De plus, comme montré dans mon livre, le Ministère de la santé nous donne ses statistiques d'hospitalisations et de tests. On observe que les non-vaccinés sont déclarés à l’hôpital "malade du Covid-19" même sans test positif, bien plus souvent que les vaccinés. Le biais le plus important concerne même les décès. Contrairement à ce qu’affirme le directeur d’Epi-phare, les non-vaccinés sont bien souvent déclarés Covid-19, même sans test positif.

Il y a donc des biais de déclarations colossaux qu’Epi-phare refuse de corriger dans ses analyses. Tout cela construit l'efficacité vaccinale de manière parfaitement artificielle. Facile de prétendre que le vaccin est efficace quand on met dans la case “Covid-19” plein de non-vaccinés de manière parfaitement arbitraire.

Du propre aveu de son Directeur, Epi-phare a produit des études complètement biaisées par le nombre de tests réalisés dans chacun des groupes. Ce qui est très grave, c’est qu’il ne s’en rende même pas compte.

Donc si on récapitule :

Le Parisien a d’abord fait intervenir Tristan Mendès-France pour faire le procès du livre sans le moindre argument scientifique, mais en usant des sophismes habituels pour décrédibiliser l’auteur.

Le Parisien a fait intervenir des personnes en situation de conflit d’intérêt pour dire qu’il n’y a pas d'effets indésirables inquiétants des vaccins.

Le Parisien a utilisé l'émotion plutôt que la raison pour tenter de me contredire sur la prétendue saturation hospitalière. Mes arguments proviennent de rapports officiels, les leurs de témoignages bien choisis.

Le Parisien a demandé au Directeur d’Epi-phare ce qu’il pensait des critiques que j’adresse aux méthodes d’Epi-phare. Ce dernier a donné un argument réfutable par un lycéen.

En aucun cas cet article n’est un débat. C’est une charge. Elle est révélatrice de la volonté des auteurs de faire taire la contestation et non pas de chercher la vérité concernant le Covid-19. C’est dommage quand on se rend compte que la journaliste Elsa Mari a écrit un livre qui a une analyse similaire à la mienne mais sur le sujet de la chirurgie esthétique. Il n’y a donc pas une volonté générale de taire tous les problèmes médicaux, mais un réel tabou concernant la crise Covid-19. Je remercie toutefois les auteurs, Nicolas Berrod et Elsa Mari d’avoir osé briser le silence. Ce premier pas franchi n’est pas forcément le plus simple. Il reste encore à libérer la parole pour de vrai et entièrement. Je me tiens à votre disposition pour avancer ensemble vers la vérité. A vous de savoir quand vous serez prêts à l’entendre.



99 réactions


  • Bendidon ... bienvenue au big CIRCUS Bendidon ... voila l’Ankou ! 12 avril 2023 15:07

    TROP LONG votre article

    Votre vidéo est bien mieux : https://youtu.be/B8NHBAxlBI4

    Sinon ya plus grand monde sur ce site

    Et chose curieuse, SEULS les vieux rataillons (et rataillonnes) de ce site font recette

    Vous savez les rédacteurs avec plus de 300 articles au compteur et qui hantent le site depuis plus de 10 ans

     smiley


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 12 avril 2023 15:42

      @Bendidon ... voila l’Ankou !
      Les paroles s’envolent, les écrits restent. Quel mal y-a-t-il à ce que vidéo et article coexistent ? Plutôt que de déserter AGX, il n’y a qu’a le revigorer. Ca chiale toute l’année sur les « GAFAM » et leur censure, et ensuite ça crache sur cette plateforme. 
      L’audience baisse, ben t’as qu’a partager plus les articles qu’i s’y trouvent. D’autant que tes articles font des bons scores.Moi j’ai pas envie d’aller chez mediapart et consorts.


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 avril 2023 08:13

      @Opposition contrôlée

      Dommage que les articles de certains auteurs soient censurés, ici même sur Agoravox. Le « +4 » n’est pas un hasard. Comment donner moins d’audience à un site comme Agoravox ? En ne permettant pas la parution d’articles alternatifs.


    • troletbuse troletbuse 13 avril 2023 08:18

      @Legestr glaz
      les articles de certains auteurs soient censurés

      Grosse erreur, les articles de Fergus Grounichion Rosemar Rototo, tous ces articles révolutionnaires pasent  smiley


    • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 13 avril 2023 10:55

      @Opposition contrôlée
      entièrement d’accord


  • pipiou 12 avril 2023 15:58

    Le 18 mars 2020 : 771 personnes en soins critiques Covid.

    Le 8 avril 2020 : 7 019 personnes en soins critiques Covid.

    C’est certain : aucune saturation des soins critiques et aucune épidémie, juste des accidents de trottinette.  smiley  smiley  smiley

    Ce qui compte c’est que les virus ne contaminent pas, voire n’existent pas.

    Bref c’est plutôt la Vérité qui recule ...


    • Lynwec 12 avril 2023 17:05

      @pipiou

      Au vu de l’éminente fiabilité des tests censés dépister le covid, tests dont l’inventeur lui-même déclarait avant sa mort qu’ils n’étaient pas adaptés à ce genre d’utilisation, on peut relativiser l’appellation « soins critiques Covid » et la rebaptiser « soins critiques avec un hypothétique Covid »...

      Vu l’absence de soins organisée par le gouvernement, on pouvait parfaitement être admis en soins critiques pour une grippe aggravée ou un cancer par exemple ( par cette absence ) et classé en Covid pour les besoins de la cause Bigpharmaceutique...

      On passera rapidement sur les milliers de lits fermés par les gouvernements successifs, fermetures ayant la particularité d’abaisser rapidement le seuil de « saturation », si pratique une fois de plus, pour affoler le bétail et l’orienter vers le couple seringue-aiguille ...

      Mais le suiviste moyen aime les statistiques ( même bidonnées) quand il pense qu’elles vont le servir, mais ne s’étonne nullement de l’absence (encore une) de celles-ci quand un docteur Toubiana les réclame, alors même qu’à l’étranger, elles sont parfaitement disponibles (VAERS américain par exemple)...


    • pipiou 12 avril 2023 17:27

      @Lynwec
      je ne vois pas ce que ça change.
      Même si c’était pour des accidents de trottinettes les soins critiques ont explosé en avril 2020 smiley

      Et tu confonds les lits d’hopitaux standards et les lits de soins critiques, tu n’as toujours pas appris en 3 ans ?
      Pour quelqu’un qui se prétend « en avance » c’est carrément ballot !!

      Pour le statistiques bidonnées je suppose que tu parles de Chaillot ?


    • Lynwec 12 avril 2023 17:45

      @pipiou

      Mauvaise foi d’anthologie (même si on vous sait doué dans le registre)...

      C’est vous qui parliez de « soins critiques Covid » initialement, pas moi . Si vous aviez mentionné « accidents de trottinettes, je ne serais pas intervenu vu le thème de l’article .

      Pour l’argument des lits standards, je suppose que c’est parce que bien entendu, quand on supprime massivement les lits d’hôpitaux, ça n’influe absolument pas sur la catégorie »critiques« , juste les normaux ...
      Note : ce ne sont pas les lits qui disparaissent, mais les personnels chargés de prendre en charge les patients accueillis, et il se trouve que le manque de personnel, ça influe partout, ce qui est effectivement »ballot« ...

       »Statistiques bidonnées" par classement Covid non fondé scientifiquement vu les méthodes employées (pas d’autopsies et tests foireux) . Ne vous faites pas plus bête que vous ne le semblez, en prétendant ne pas avoir compris cela .

      Rappelez-vous : à l’impossible nul n’est tenu ...


    • suispersonne 12 avril 2023 18:05

      @pipiou
      Vos positions abjectes contre les gens qui ont refusé ce vaxxin bidonné ne sont pas oubliées.


    • pipiou 12 avril 2023 18:57

      @Lynwec
      les accidents de trottinette c’était pour vous tendre une perche, goulument attrapée. smiley

      Parce que vous n’expliquez aucunement la saturation des soins critiques pendant la période Covid, saturation niée par Chaillot ... comment expliquer cette « boulette » ??
      Parce que le coup du bidonnage ne marche pas ici, essaie encore !

      Et sinon, pendant la période Covid la capacité des soins critiques a été augmentée.

      Vous avez toujours 3 ans de retard, inquiétant pour un gars qui se la joue « en avance » !


    • leypanou 12 avril 2023 18:57

      @pipiou 15:58

      Le 18 mars 2020 : 771 personnes en soins critiques Covid.

      Le 8 avril 2020 : 7 019 personnes en soins critiques Covid : écris au ministre de la santé de l’époque pour lui dire que sa politique du « restez chez vous, prenez du doliprane, et si çà s’aggrave, faites le 15 » est le 1er responsable de tout çà.


    • pipiou 12 avril 2023 19:00

      @suispersonne
      rafraichissez-moi la mémoire parce que je ne sais pas de quoi vous parlez !
      Pour l’instant vous diffamez sans fondement, ce serait bien d’être un peu plus honnête.

      la saloperie semble plutôt de votre côté smiley


    • pipiou 12 avril 2023 19:03

      @leypanou

      D’après Chaillot il n’y avait pas d’épidémie alors pourquoi les gens ne seraient pas restés chez eux ?

      Qu’est-ce que tu proposais sinon gros malin, de la vitamine C ? smiley


    • Lynwec 12 avril 2023 19:08

      @pipiou

      "@Lynwec

      les accidents de trottinette c’était pour vous tendre une perche, goulument attrapée. 

      Parce que vous n’expliquez aucunement la saturation des soins critiques pendant la période Covid, saturation niée par Chaillot ... comment expliquer cette « boulette » ??
      Parce que le coup du bidonnage ne marche pas ici, essaie encore !"

      ---------------------------------------------------------------------------------------------------

      Pour la perche, il va falloir expliquer au public en quoi elle consiste...Il n’est pas certain que l’emoticon rigolard suffise ...

      Pour la prétendue absence d’explication des chiffres (à supposer qu’ils soient justes, sans parler du critère Covid), vous démontrez soit la mauvaise foi déjà citée, soit une incapacité à lire, soit une mémoire défaillante...vu le contenu de mes précédents messages avec en particulier :

      "Vu l’absence de soins organisée par le gouvernement, on pouvait parfaitement être admis en soins critiques pour une grippe aggravée ou un cancer par exemple ( par cette absence ) et classé en Covid pour les besoins de la cause Bigpharmaceutique..."


    • pipiou 12 avril 2023 19:15

      @Lynwec
      Si tu penses que les chiffres sont faux alors tu le montres, sauf que là rien, nibe, que dalle.
      Sinon tu vas vérifier sur Geodes, utilisé par Chaillot lui-même.

      Donc tu n’as aucune explication sur l’explosion de l’occupation des soins critiques ?
      Explosion de cancers ou de grippe, c’est ça ? Sérieusement ?

      Et tu oses me parler de mauvaise foi ? Pitoyable , le gars qui recule !!
      Tout ce que tu fais c’est parler d’émoticon, le vide sidéral !


    • Lynwec 13 avril 2023 08:00

      @pipiou

      Explosion de gens non soignés, laissés chez eux en proie aux complications de leur maladie, ce qui à un certain âge, conduit directement au cimetière, en passant dans ce cas précis, par la case soins critiques (dont l’efficacité redoutable consistait par exemple à intuber et ventiler des personnes souffrant d’infections pulmonaires ) .
      Or : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1693724/respirateur-machine-covid-hospitalisation-coronavirus

      La pratique n’est PAS SANS RISQUES, loin de là ...et sur des gens âgés, fragilisés, on imagine le résultat d’une erreur minime de réglage ou de manipulation ...

      Je n’ai nul besoin de démontrer que les chiffres Covid sont faux en raison de l’imprécision notoire des tests PCR, d’ailleurs retirés ultérieurement aux USA .
      Si vous mesurez une distance avec un outil mal étalonné, la probabilité d’insuccès est évidente...
      Les gens qui sont morts sont morts d’autre chose et ont gonflé le score pour les bandeaux de BFMtv... Mais tout ça a déjà été longuement expliqué et vous persistez, par mauvaise foi, à laisser croire à « aucune explication » .

      Conformément à la doxa, vous affirmez qu’il n’est pas « sérieux » de penser à la grippe (opportunément partie en vacances) pour ces « cas » classés Covid à l’aide d’un outil foireux...
      Sérieusement ?

      Je note que parler de l’usage « argumentaire » des émoticons a provoqué leur disparition au moins dans un de vos messages . Pas si inutile que ça, finalement .

      Reste peut-être à évoquer l’emploi d’un vocabulaire plus respectueux des lecteurs, ce qui amènerait, au moins dans un message, une amélioration temporaire ?


    • Legestr glaz Legestr glaz 13 avril 2023 08:31

      @pipiou

      Et la pollution qui vous tombe sur le museau n’existe pas non plus. Et les « pics de pollution » n’existent pas davantage.

      Lorsque toute une population est dans l’obligation de « respirer » des « toxines atmosphériques », posez vous la question de savoir si ces toxines vont leur faire du bien à la santé ou les « intoxiquer ».

      Bref, effectivement, ce n’est même pas la vérité qui recule, mais des cagoules et des oeillères qui sont posées pour refuser de voir les faits.

      Les faits sont ceux-ci : « les hospitalisations en soins critiques connaissent un pic lorsque la pollution connait un pic. C’est difficile à comprendre pipiou ? Il y a une corrélation parfaite entre »pic de pollution« et »pic d’hospitalisations« en soins intensifs

      https://sante.gouv.fr/sante-et-environnement/air-exterieur/qualite-de-l-air-exterieur-10984/article/recommandations-en-cas-d-episode-de-pollution

      https://sante.journaldesfemmes.fr/maladies/2441237-bpco-les-hospitalisations-augmentent-avec-les-pics-de-pollution/

      Il est absolument impossible que le phénomène de contamination par des »virus« amène autant de malades dans les hôpitaux en si peu de temps. Les »pics« de maladies respiratoires ne peuvent pas s’expliquer par la contamination. Les gens tombent »malades«  »en même temps« , dans un laps de temps très court. La »contamination« est »impossible« . En revanche, être »baigné« dans la même atmosphère provisoirement très polluée, cela est une évidence que pipiou refuse d’examiner. 
      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/02/28/meteo-et-pollution-qu-est-ce-que-l-inversion-thermique-qui-plaque-la-pollution-au-sol_5429330_4355770.html

      Pipiou tente très maladroitement d’attribuer les épidémies de maladies respiratoires hivernales à des »virus« , sans même savoir que ces pics de maladies respiratoires interviennent lorsque les taux de pollution atmosphérique augmentent, lors des inversions thermiques (et ces inversions thermiques ne sont pas uniformes. La durée et la »hauteur" du plafond de l’inversion sont d’une extrême importance pour comprendre la portée du phénomène). 


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 13 avril 2023 13:41

      @pipiou
       
       ’’Le 18 mars 2020 : 771 personnes en soins critiques Covid.

      Le 8 avril 2020 : 7 019 personnes en soins critiques Covid.

      C’est certain : aucune saturation des soins critiques et aucune épidémie, juste des accidents de trottinette.’’

      >

       cette augmentation du nombre de personnes en soins critiques (à vérifier) que vous signalez avec des rigolards suspects, je peux l’expliquer :
       
      On a fait pur aux gens avec une com terriblement anxiogène diffusée non stop sur les mass média. Du coup l’effet nocebo a joué à fond, et les gens ont fait ce qu’on leur a dit de faire, c’est-à-dire tout ce qu’il ne fallait pas (*), pour éviter la terrrrible maladie. Résultat, les malheureux sont tombés comme des mouches dans le panneau.
       
      (*) cf. « Quelle erreur n’ont-ils pas commise ? »
       
      Ps. je ne mets pas de liens : tous les sites ou articles qui dénoncent et prouvent la tromperie monumentale sont supprimés un à un. Je vois là l’explication de vos rigolards cyniques.


    • pipiou 13 avril 2023 14:27

      @Lynwec
      Donc tu ne contestes pas mes chiffres, c’est bien tu t’es rendu compte qu’ils étaient vrais.
      Il y a donc bien eu saturation, contrairement aux affirmations de Chaillot.

      Maintenant il faudrait que tu nous expliques quelle a été cette mystérieuse explosion de malades en trois semaines.
      Quelles ont été ces maladies respiratoires mal soignées ?
      Une monstrueuse grippe au mois d’avril, tu es vraiment sûr ?

      Bon, je ne mets plus d’émoticones parce que ça te met en panique apparemment, mais est-ce que tu te rends compte du ridicule de tes arguments, se bornant à « oui la doxa » ?


    • pipiou 13 avril 2023 14:29

      @Francis, agnotologue
      Donc ces gens qui ont été accueillis en soins critiques étaient juste atteints de ... peur ? smiley  smiley

      C’est le diagnostic qui a été fait quand on les a admis en soins critiques et notamment sous respirateur ?

      Vous en avez d’autres comme ça ? 


    • Xenozoid Xenozoid 13 avril 2023 14:33

      @pipiou

      et l’effet mediacebo, vous ne connaissez pas, ?


    • charlyposte charlyposte 13 avril 2023 14:39

      @pipiou
      Et si tu voyais midi à ta porte au lieu de voir sieur COVID avec un chapeau bleu blanc rouge une seringue neutre sous le coude  !!!


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 2023 10:17

      @pipiou

      Si vous aviez lu le livre de Pierre Chaillot, pipiou, ce que visiblement vous n’avez pas fait, vous sauriez pourquoi il y a eu « saturation » dans « certains » hôpitaux. Je le répète : dans certains hôpitaux. Je le répète : dans certains hôpitaux.

      Vous n’avez pas vu le film pipiou, et vous trouvez qu’il est mauvais ? Vous êtes un véritable « devin » ? Hormis de la mauvaise foi, je ne vois pas ce qui vous trotte dans l’esprit. Vous ne connaissez pas le contenu du livre de Pierre Chaillot sur la « saturation des hôpitaux ». Alors n’en parlez pas : vous êtes ridicule d’évoquer un sujet dont vous ignorez tout.


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 2023 10:29

      @pipiou
       Et bien pipiou, entre 40.000 et 50.000 morts chaque année en France de maladies respiratoires dues à la pollution atmosphérique. Et des hospitalisations qui augmentent lorsque les pics de pollution sont intenses.

      A votre avis pipiou, ils rentrent ou pas en soins intensifs ces personnes atteintes de maladies respiratoires dues à la pollution ? Nous parlons bien de 40.000 à 50.000 morts, ce qui n’est pas négligeable n’est-ce pas ?

      En France, la pollution de l’air extérieur c’est : 48 000 décès prématurés par an (étude « santé publique France »), soit 9 % de la mortalité en France et à une perte d’espérance de vie à 30 ans pouvant dépasser 2 ans.(22 févr. 2023)

      ... « Santé publique France a actualisé l’estimation du poids total de la pollution de l’air ambiant sur la santé de la population française pour la période 2016 à 2019. Elle conclut que la mortalité liée à la pollution de l’air ambiant reste un risque conséquent en France avec 40 000 décès attribuables chaque année aux particules fines (PM2,5). Ces travaux soulignent une nouvelle fois l’importance de poursuivre les efforts de réduction de la pollution atmosphérique, en agissant sur l’ensemble des sources de pollution. »...

      ... « On sait aujourd’hui que l’exposition chronique à la pollution atmosphérique contribue au développement de maladies cardiorespiratoires et au cancer du poumon. Parmi les maladies respiratoires, la grippe touche chaque année 5 à 15 % de la population mondiale, avec une sévérité accrue en cas d’épisode de pollution. Les chercheurs se proposent d’en comprendre les mécanismes grâce à des modèles de cellules en culture et chez des souris de laboratoire. Ils étudieront tout particulièrement le rôle des cellules de revêtement (les cellules épithéliales) des voies respiratoires. Elles constituent en effet une barrière à l’entrée des polluants.... »


    • pipiou 14 avril 2023 12:34

      @Legestr glaz
      Oui, oui, des mega-saturations alors qu’il y a eu des déprogrammations massives d’interventions non-urgentes, et tout ça est tout-à-fait normal. smiley  smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 avril 2023 14:12

      @pipiou
       De quoi parlez vous ? 

      Pierre Chaillot évoque le sujet que vous abordez concernant les « déprogrammations ». Mais comme vous n’avez pas lu son ouvrage, vous parlez dans le vide. C’est simplement désolant. Vous faites des moulinets, vous brassez du vent. Lisez d’abord, et commentez ensuite. Parce que, commenter, sans avoir lu, c’est simplement impossible ou alors ridicule.


  • troletbuse troletbuse 12 avril 2023 18:34

    Voila ce que Tarmlouzette et ses pourritures attendaient :

    https://www.lalsace.fr/


    • troletbuse troletbuse 13 avril 2023 00:03

      @troletbuse
      On prend les noms de ceux qui ont votés pour.


    • Lynwec 13 avril 2023 07:34

      @troletbuse

      Proposition de modification du Larousse personnalisé . A « chaussure », dans la catégorie synonymes, recommander l’usage de « député » vu que godillot est déjà accepté...
      Le mot composé familier « écrase-merde » sera lui, pour ma part, retiré de la liste, par une logique que je n’expliquerai pas ici .


  • leypanou 12 avril 2023 19:05

    Article très intéressant qui apprend certaines choses.

    Pour ma part, je boycotte tous ces journaux qui font de la propagande de la doxa officielle et dis tout le mal que j’en pense à chaque fois que l’occasion se présente.

    Vous avez parler d’EPI-PHARE, cet article d’AIMSIB en a une idée après une évaluation du Dr Peter McCullough, autrement dit EPI-PHARE est habituée à ce genre de comparaison bidon.


  • troletbuse troletbuse 12 avril 2023 23:53

    Dans l’état du Montana, une loi va être déposée :

    Les waxxinés n’auront plus le droit de donner leur sang ou des organes.

    Les Contoutcourts doivent se demander pourquoi  smiley


  • troletbuse troletbuse 13 avril 2023 00:17

    Une nouvelle étoile jaune est née : un badge pour les soignants waxxinés

    On n’est pas en dictature, hein, les contoutcourts !


  • troletbuse troletbuse 13 avril 2023 08:07

    La 5G,, commencée à être installée en catimini pendant le 1er confinement, peut être à certaines fréquences, une arme de destruction massive. Pour les nonvax et plus pour les vax avec le graphene qu’on leur a injecté et qu’on booste de temps à autre..

    Les mondialistes s’apprêtent à installer la monnaie numérique et le blocage de vos comptes, le crédit social, le passe carbone enfin la dictature totale. Ils vont tout vous piquer argent et immobilier et vous serez heureux comme l’a dit le paparazzi non le Papa nazi Schwab et le pédé qui rit, non Yuval Noah Harari.

    Mais ne vous inquiétez pas, les contoutcourts, ceci est du complotisme comme ceux qui disaient que la plandémie n’était qu’une arnaque en 2020, que le waxxin était nocif fin 2020, etc

    Vous pouvez continuer à dormir et pour les plus cons, mettez bien votre masque  smiley


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 avril 2023 09:56

      @troletbuse

      Mais qu’est-ce que t’en a faire au juste, puisque t’es plus malin que les autres ?

      Plus malin, et altruiste, puisque très préoccupé par l’avis des « cons tout court » ?

      Décidément, toutes les qualités rassemblées chez une personne !


    • troletbuse troletbuse 13 avril 2023 20:32

      @Olivier Perriet
      Merci pour les compliments. Mais je n’ai pas demandé d’avis. Je les ai rassurés vu que je suis altruiste.  smiley
       smiley  smiley  smiley


  • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 13 avril 2023 08:23

    Le Parisien comme les autres médias, journalistes et politiques qui ont été plongés jusqu’au cou dans la campagne de désinformation sur le Covid, ont du mal à faire un virage à 180°, ce qui les discréditerait auprès de leurs lecteurs. L’essentiel est de continuer à dire la vérité sur cette affaire, en effet, ils vont tout essayer pour enterrer le dossier.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 avril 2023 13:49

      @Bernard Mitjavile

      dire la vérité, de préférence à postériori, et en changeant de version comme de chemise ?

      On a déjà vu cela avec le 11 septembre


    • charlyposte charlyposte 13 avril 2023 14:47

      @Bernard Mitjavile
      LOL smiley c’est loin d’être convaincant via ton commentaire smiley la vérité a donc encore de beaux jours devant elle smiley


    • troletbuse troletbuse 13 avril 2023 20:36

      @Olivier Perriet
      On a déjà vu cela avec le 11 septembre
      Oui mais la t’as rien dit. Ont-ils expliqué pourquoi le passeport de Atta était intact ? Ou comment le WTC7 s’est écroulé ?  smiley


    • troletbuse troletbuse 14 avril 2023 20:05

      @troletbuse
      Pas de réponse de Pschitt. Évidemment à part les pas d’avions et l’avion fantôme du WTC7 ou du Pentagone  smiley


  • #Kompromat-Après le « dossier Macron », le FBI saisit les passeports de Trump

    « Lors de la perquisition par le FBI de Mar-a-Lago, ils ont volé mes trois passeports, ainsi que tout le reste », a annoncé ce 16 août Trump sur son réseau Truth Social.

    « Il n’y a jamais eu un moment comme celui-ci où les forces de l’ordre ont été utilisées pour s’introduire dans la maison d’un ancien président ».

    En plus des passeports, le FBI a saisi des boîtes de documents, marqués comme confidentiels, et des dossiers « hautement sensibles ».

    L’un d’eux, étiqueté « President of France » selon le FBI, semble inquiéter particulièrement Paris.

    « Je me creuse la tête… quel leader mondial trouverait un kompromat sur Macron très utile ? », a ironisé le 12 août sur Twitter une ex-conseillère de la campagne 2016 de Hillary Clinton, faisant allusion à Poutine.

    Autre hypothèse, au moins aussi valable : Washington, peut-être, pour mieux tenir son vassal français ?

    @kompromatmedia


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 avril 2023 08:58

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
       
       ’’L’un d’eux, étiqueté « President of France » selon le FBI, semble inquiéter particulièrement Paris.’’
      >
      Il faudrait peut-être dire : L’un d’eux, étiqueté « President of France » selon le FBI, inquiétait particulièrement Paris.

       


  • « Macron va en Chine lui lécher le cul » : Trump furieux de l’effondrement géopolitique américain

    « On a un problème », a lâché l’ex-président dans une interview sur Fox News.

    « On a ce monde fou qui explose et les États-Unis n’y peuvent absolument rien, et Macron, pourtant un de mes amis, est passé du côté de la Chine », a-t-il déploré.

    Macron, qui n’en manque pas une, a revendiqué une forme d’autonomie stratégique pour l’Union européenne sur le dossier de Taïwan, ce qui lui a valu un recadrage d’à peu près tous les autres Etats esclaves de l’Empire.

    L’administration Biden a cherché à dédramatiser la polémique, estimant que les Etats-Unis entretenaient une « relation bilatérale formidable » avec la France.

    Dans les faits, la « diplomatie du verbe » de Macron ne change rien : la France est rentrée dans le rang depuis le dernier baroud d’honneur de Dominique Villepin à la tribune de l’ONU en 2003.


  • Mozart Mozart 13 avril 2023 10:14

    L’état n’aurait rien fait, tout le monde aurait hurlé. L’état a fait quelque chose et tout le monde hurle !


    • charlyposte charlyposte 13 avril 2023 15:01

      @Mozart
      Sachant que l’état obéi à la finance et à l’arnaque de BIG-PHARMA VIA L.OMS et autant de ploucs du même genre pour s’en foutre plein les poches pendant que les chefs d’états confinent la plèbe le fion dans le caviar, la tronche dans la langouste sauvage avec un bon millésime Alsacien de souche !!! hum smiley


    • sylvain sylvain 13 avril 2023 17:15

      @Mozart
      L’état n’aurait rien dit, personne ne se serait aperçu de rien !
      Ce qui n’empêche pas de raler par ailleur


  • jacqcroquant 13 avril 2023 15:51

    Pendant ce temps Michèle Rivasi et Pierre Chaillot continuent d’informer au niveau Européen https://www.facebook.com/michele.rivasi.1/videos/559943249327265/


    • troletbuse troletbuse 13 avril 2023 19:28

      @jacqcroquant
      Rivasi, une belle pourriture Verte !


    • pipiou 13 avril 2023 21:29

      @troletbuse
      Elle l’a quand même repris sur plusieurs exagérations de son livre : les « pas d’épidemie », « pas de saturation » , les moyennes qui font disparaitre les pics et autres amalgames.

      Mais bon ça y est , il commence à dire qu’il s’est « passé quelque chose en 2020 ».


    • troletbuse troletbuse 14 avril 2023 19:55

      @pipiou
      Elle l’a quand même repris sur plusieurs exagérations de son livre


      Ben oui, je repete : c’est une pourriture... verte


  • pipiou 13 avril 2023 17:28

    Marrant ces chasseurs de vérité qui sont incapables d’aller sur Geodes voir l’évolution des soins critiques Covid en 2020 !

    Incapables également d’aller lire le rapport de la Cour des Comptes sur les capacités de réa qui, montre une entrée en saturation évidente malgré des réaffectations significatives.

    Comme quoi ils ont peur de la vérité.


    • Lynwec 14 avril 2023 15:57

      @pipiou

      Arc-bouté sur son petit rocher (« C’est le mien, admirez-nous, je l’ai trouvé tout seul »...), le « doxiste » ne voit pas la montagne derrière son dos ( il est bien trop raide pour vouloir regarder autour de lui)...

      https://nouveau-monde.ca/les-jeux-sont-faits-la-veritable-origine-de-ce-quils-appellent-covid-19/
      ou « quand le remède est le vrai mal »...
      et
      https://nouveau-monde.ca/spectaculaire-tribune-anti-covidiste-dans-marianne-il-est-plus-que-temps-de-reintegrer-les-soignants-non-vaccines/
      ou « une fois l’arnaque dénoncée, il faut passer à autre chose »...

      « Doxez » bien, ce doit être confortable, puisque ça attire du monde .


    • Joséphine Joséphine 14 avril 2023 16:19

      @Lynwec

      Et à propos de vaccinés quintuple injectés, Rafael Nadal a renoncé au championnat de Barcelone après avoir renoncé au tournoi de Monte Carlo. Inutile de vous dire que ça jazze dans la presse espagnole, pas mal de commentateurs intelligents d’ailleurs , ils ont bien compris ce qui arrive au malheureux tennisman. 

      Vas y Djoko, nique les tous ! 


    • véronique 14 avril 2023 18:38

      @pipiou

      La cour des comptes a rendu son rapport avant que l’ATIH ne rende le sien. C’est dommage parce que ça aurait permis à la cour des comptes d’affiner son analyse. Les problèmes de saturation à l’hôpital existent depuis longtemps, sur ce point le covid n’a rien changé, et il faudrait savoir si la cause est un manque de moyens, ou bien un problème de gestion et d’organisation, notamment depuis la t2a.


    • pipiou 14 avril 2023 20:35

      @véronique
      Ce serait bien de vous informer, vraiment.
      Tous les ans on ne déprogramme pas 50% des interventions non-urgentes et on n’augmente pas les capacités de soins critiques de plus de 20%

      Les sources de l’ATIH sont les mêmes que celles de la Cour des Comptes, et ne donnent pas plus d’infos sur les réas. Les données d’occupation des soins critiques on les avait dès 2020.

      Par compte si vous faites comme Chaillot et utilisez une moyenne sur toute la France, toute l’année et tout l’hopital , vous effacez les pics de saturation.

      Sans doute parce que la vérité vous dérange.


    • véronique 14 avril 2023 23:26

      @pipiou

      La vérité ne me dérange pas du tout. Bien au contraire. 
      Bien sûr qu’une moyenne permet de lisser les pics. Alors pourquoi exagérer la saturation des hôpitaux comme si c’était la première fois que ça arrivait, comme si c’était la première fois qu’on déprogrammait des interventions et qu’on transférait des malades ? Tout ceci était loin d’être nouveau. Et très loin d’être une généralité.
      Pour ce qui concerne les rapports, même si les sources sont les mêmes, ça ne change rien. Chaque organisation traite les informations à sa façon, d’ailleurs il y a deux rapports. Et vous savez, ça arrive très souvent que plusieurs personnes ou groupes de personnes travaillent à partir des mêmes données. C’est très utile, ça permet d’infirmer ou de confirmer des conclusions, ou encore d’apporter certaines nuances, ou encore de regarder les choses sous des angles différents... 


    • pipiou 15 avril 2023 01:02

      @véronique
      Oui vous reconnaissez que donner une moyenne grossière permet de masquer le pic de Mars/Avril 2020 qui n’a pas d’équivalent.
      ça permet de nier une saturation tout-à-fait exceptionnelle.


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 avril 2023 08:19

      @pipiou
      copié-collé :« ça permet de nier une saturation tout-à-fait exceptionnelle. »...

      Examinons ça d’un peu plus près, objectivement, et non selon la propagande étatique et médiatique.

      Y a t-il eu la saturation hospitalière annoncée ?

      https://www.youtube.com/watch?v=BSV-GqhH_s8

      Rapport de l’année 2007 de l’INED

      La disparition des baby-boomers : le boom des décès

      Finalement, les baby-boomers vont mourir. 

      Les pays du baby-boom se distinguent dans ce domaine des autres pays d’Europe, comme l’illustre l’évolution observée et projetée du nombre de décès en France et en Italie ( figure 4). Dans ces deux pays, le nombre de décès va augmenter d’environ 40% d’ici 2050, mais en France, cette augmentation fait suite à une stabilité remarquable, alors qu’en Italie, elle pro- longe une tendance à l’augmentation déjà en cours.

      Au total, dans tous les pays occidentaux de l’Union, et à un moindre degré parmi les nouveaux accédants, les prochaines décennies vont être marquées par une augmentation très forte du nombre de décès ( figure 5). Celle-ci atteindra en moyenne 40% dans le premier groupe de pays, moins de 20 % dans le second.

      https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19099/431.fr.pdf

    • pipiou 15 avril 2023 10:36

      @Legestr glaz
      Et donc les personnes agées meurent toutes au mois d’Avril ?  smiley  smiley

      En avril 2020 il y a eu 30 % de morts de plus que n’importe quel mois avril d’une année précédente !!

      En avril 2020 le nombre de lit de rea avait été doublés alors que les déprogrammations avaient divisé les besoins par 2.
      Trouver moi une année avec une saturation équivalente .


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 avril 2023 22:57

      @pipiou
       Les personnes meurent lorsque des toxines atmosphériques pénètrent leurs voies respiratoires et que leur système immunitaire n’est plus assez compétent pour les arrêter. 

      Je ne pense pas que ceci soit compliqué à comprendre. Les toxines atmosphériques sont délétères en certaines circonstances : lors des inversions thermiques. Prenez vos renseignements au lieu de rabâcher toujours les mêmes lieux communs, sans prendre en considération la « réalité des faits ».

      Et, encore une fois, strictement aucun effort de votre part pour savoir « pourquoi » votre raisonnement est faux. Ce que vous « ’soulignez » a, depuis bien longtemps, été battu en brèche par les chiffres officiels communiqués par Pierre Chaillot. Mais comme vous les ignorez, vous racontez des contrevérités.

      Je ne vois pas l’intérêt pour vous de venir ici avec de fausses informations ou des informations biaisées ? Inexplicable. Vous ne faites aucune mise en perspective et vous venez poser des questions enfantines. Le bac à sable vous attend bientôt.


    • pipiou 16 avril 2023 12:52

      @Legestr glaz
      Ces informations viennent de la Cour des Comptes, de l’ATIH et de Geodes , soient les mêmes que celles de Chaillot.
      Donc vous prétendez que les infos de Chaillot sont fausses ou biaisées ? smiley

      Sauf que Chaillot n’est jamais allé aucune fois dans un hopital voire comment on gérait les malades, ce qui ne l’empêche de faire des affirmations sur ce qui s’y est passé !
      Et de prétendre qu’il n’y a pas eu d’épidémie, contre toute évidence.


    • pemile pemile 16 avril 2023 13:04

      @pipiou « Et de prétendre qu’il n’y a pas eu d’épidémie, contre toute évidence. »

      Ce qui l’a amené ensuite à affirmer qu’il n’y a pas de virus ni de contamination !


    • pipiou 16 avril 2023 13:15

      @eau-mission
      Justement : comment des médecins peuvent-ils accepter de collaborer avec une personne qui propage de telles inepties ?

      Même Mucchielli ou Rivasi qui sont plutôt « anti-doxa » disent clairement qu’ils ne soutiennent pas ces théories.

      Car ce n’est pas que Chaillot « relaie mal ce qu’ils disent », c’est que ce statisticien fait carrément ses propres théories médicales alors qu’il ne connait rien , ni en médecine, ni en pratiques hospitalières.


    • Legestr glaz Legestr glaz 16 avril 2023 16:08

      @pemile

      Donc, selon pemile, il y a contamination ? Tous les pays en même temps, toutes les régions françaises en même temps ! 

      Expliquez nous ça pemile, vous qui avez ce genre de connaissances et qui maitrisez si bien les processus de « contamination ». 

      On attend.....

      Sinon, je peux vous expliquer comment les matières particulaires atmosphériques (PM10, PM2,5, PM0,1), les métaux lourds, voire l’O3, peuvent intoxiquer les êtres humains lors d’inversions thermiques. Et tous en « même temps », sans contamination.

      Mais je vous laisse la main. Expliquez nous comment se développent ces épidémies de maladies respiratoires, en si peu de temps. La contamination prend le TGV ou un avion supersonique ? 


    • pipiou 16 avril 2023 16:22

      @Legestr glaz
      Ben oui la propagation peut se faire en quelques jours avec le brassage des populations.
      On l’a bien vu avec le covid.
      Vous venez de découvrir que le train et l’avion existent, ça doit vous faire une sacré révélation Legestr.
      C’est plus crédible que de dire qu’il y a des pollutions simultanées.


    • Legestr glaz Legestr glaz 17 avril 2023 01:27

      @pipiou

      Ben non, il faut du temps pour qu’une « contamination » se fasse. CQFD. Cela ne se fait pas du jour au lendemain. Monsieur X « contamine » monsieur Y, qui doit « mûrir » sa maladie et, ensuite, « contaminer » Monsieur Z, et ainsi de suite. Il y a « nécessairement » un décalage dans le temps. Mais ceci vous passe au dessus de la tête.

      Ce que vous écrivez n’a strictement aucun sens parce que vous ne tenez pas compte du temps « d’incubation » de la maladie. Mais vous vivez avec des oeillères, alors, bien entendu, tout devient possible. En revanche, lorsqu’une inversion thermique s’abat sur l’Europe, tout le monde respire « en même temps » les toxines atmosphériques. Mais cela, vous refusez de le voir et vous le contestez en écrivant lamentablement : «  C’est plus crédible que de dire qu’il y a des pollutions simultanées. » Ce qui veut dire que vous ne comprenez rien à rien. Vous venez d’inventer le concept de « pollutions simultanées ». Vous êtes vraiment génial ! Vous ne comprenez ni la manière dont la pollution atmosphérique frappe les populations ni même le phénomène de « contamination ». Bref, votre univers mental est au ras des pâquerettes.


    • @Legestr glaz
      Un cadeau en passant
      https://www.rtl.be/actu/belgique/faits-divers/une-plainte-penale-deposee-contre-ursula-von-der-leyen-dans-laffaire-des-sms/2023-04-14/article/543345

      C’est le haut de l’iceberg la ...
      Vu la source et toutes les autres...
      Ca va commencer à devenir difficile de crier au comlplotistes, aux comploteurs comme autrefois...
      Heureusement il fnira par reser, les z’heures sombre de notre histoire, les nazis , les bottes à clous, Oradour sur glane...
      Ah mais non j’suis on pas la ca peut pas fonctionner celle ci vu le contexte historique, injectons forcées, Menguele, Proces Nurmeberg et j’en passe..
       
      Flute va alors sortir l’autre joker la folie..
      Merdouille celui la non plus fonctionne pas... ca va rappeller l’URSS
       
      Bon ouf il nous reste le sexisme, le racisme, la xénophobie et l’anti sémitisme crasse
      Ouff on est sauvé pour échapper à ce proces smiley smiley


    • @pipiou
      "

      Et donc les personnes agées meurent toutes au mois d’Avril ?  

      En avril 2020 il y a eu 30 % de morts de plus que n’importe quel mois avril d’une année précédente !!

      "

      C’est colmpletement logique car tu oublkie juste un ENORME parametre mobn cher pipiou
       
      Si j’etais un affreux comme ceux du gvt avec aucune conscience ni respect de l’humain ..
       .
      Je te refais l’experience quand tu veut
      Te colle tous les medecins en arret à qui j’interdis de soigner surtout des cas chroniques séveres,
      tu va voir que te fais un aussi beau jackpot ou stike ,
      et meme au mois d’aout si tu veut ou celui de ton choix


    • @Legestr glaz
      "Donc, selon pemile, il y a contamination ? Tous les pays en même temps, toutes les régions françaises en même temps !  "

      Encore une enorme pemilerie, mais bon lui c’est normal qu’attendre d’autre de
      sa part.. tu t’attendais à quoi sérieusement
       
      Bah c’est helas raté, je suivais à cette epoque l’ensemble du monde sur le site de l’OMS et la partie traitant de ce sujet
       

      Demandes donc à notre génie notoire,
      celui qui fais concurence à notre genie de la finance qui va ruiner l’economie Russe (lol),
      mais sur les épidémies cette fois ..
      de t’indiquer plusieurs choses passionnantes
       
      Les chiffre du Tchad (des archivages je relevais à l’epoque qui doivent toujours etre dispo en cherchant un peu)

      avec les 3 critreres disponibles du site de l’OMS cad
      Le nombre de contaminations en % par habs
      Le nombre de deces par habitants (en 100k sur le site de l’oms vs population)
      Le nombre de vaccinés en % de population
       
      Puis ensuite allez ...ceux de notre pays pour comparer p ex
       
      On va passer un sacré bon moment de fou rire...
      te le dis ^^


    • pipiou 17 avril 2023 07:26

      @Legestr glaz
      Oui, c’est pour cela qu’une periode epidemique s’etale sur plusieurs semaines.
      C’est bien ce qui s’est passé pour le Covid : premières contamination en janvier, pic épidémique début avril.


    • Legestr glaz Legestr glaz 17 avril 2023 08:41

      @pipiou

      Pic épidémique en avril et inversion thermique en avril. Tout le monde malade « en même temps ». Il n’y a pas de « contamination » « visible. Ce sont des faits. Mais vous avez bien le droit de contester les faits pour appliquer votre théorie, de modifier les faits pour qu’ils collent à votre théorie.

      Vous pouvez même vérifier, plus près de nous, en 2022-2023, les concordances de »temps« entre pics de pollution et pics épidémiques de maladies respiratoires. 
       Inversion thermique et pic de pollution fin novembre début décembre 2022 et pic épidémique de maladies respiratoires à cette époque. Idem pour février 2023.
      Article de février 2023. Est-ce que vous »contestez« les faits pipiou ? Dites le nous.

      ... » Sur les pics de pollution, il y a de vrais manquements en France. Aujourd’hui, la réglementation n’observe des pics que sur les particules PM10. Tout le monde dit « particules fines », mais ce ne sont pas des particules fines. Les particules fines sont les PM 2,5 qui sont les plus dangereuses pour la santé. On passe complètement en dehors des radars aujourd’hui en France. Il y a eu un gros pic de pollution fin novembre, début décembre. On n’a rien vu. Il n’y a eu aucune mesure qui a été prise. Derrière, qu’est-ce qui se passe  ? On a eu de gros pics de grippe, de bronchiolite, de Covid. On le sait que c’est directement lié. Il y a une étude de Jean-Baptiste Renard du CNRS en 2022 qui montre bien que quand il y a un pic de pollution derrière, on a une montée des cas de Covid et des infections. Maintenant, il faut changer la loi. Il faut vraiment observer les pics à partir des particules fines PM 2,5. Il faut qu’on ait des mesures automatiques qui s’appliquent, y compris des obligations, des restrictions.« ...

      ... »Les conditions météo sont en perpétuel mouvement, avec la circulation des masses d’air de provenances diverse. Ce brassage étant prépondérant, les particules fines émises dans l’atmosphère sont habituellement évacuées sans difficulté, permettant fréquemment de conserver une qualité de l’air satisfaisante. En revanche lorsque les conditions météo se figent, avec l’installation parfois durable d’un anticyclone, la circulation de l’air est bloquée et les particules fines stationnent et s’accumulent. Les conditions météo propices aux pics de pollution sont bien connues. Il s’agit essentiellement d’une configuration où une chape anticyclonique vient recouvrir le pays avec peu de vent en son centre.« ...

      ... » Il y a encore des doutes mais le faisceau de preuves se resserre. Les particules fines de moins de 10 microns (PM10) et de moins de 2,5 microns (PM2,5) pourraient bien servir de mode de transport pour les virus en général, l’actuel SARS-CoV-2 en particulier. C’est ce que suggère une équipe interdisciplinaire de l’Université de Genève (UNIGE) et de l’Ecole polytechnique fédérale de Zürich. Les fortes concentrations de ces aérosols dans l’air peuvent moduler, voire amplifier les vagues de contamination du coronavirus SARS-CoV-2 en lui servant de vecteur de dissémination, selon leurs résultats qui viennent d’être publiés dans Earth systems and Environment.« ...

      https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pollution/les-pics-de-pollution-de-l-air-accelerent-la-diffusion-du-coronavirus_149557

      Ainsi pipiou, si vous avez des arguments pour nous démontrer qu’il y a »contamination« et non »intoxication" par pollution atmosphérique, vous pouvez vous mettre à la tâche. Mais les faits nous montrent, sans aucune ambiguïté, qu’il y a une parfaite corrélation entre pics de pollution et pics de maladies respiratoires. 


    • pipiou 17 avril 2023 12:07

      @Legestr glaz
      Non tout le monde n’a pas été malade en même temps.
      Tu confond le pic épidémique (un jour) avec le gros de la vague épidémique qui a duré de début mars à fin avril (2 mois) !

      Arrête de raconter n’importe quoi !


    • pipiou 17 avril 2023 12:23

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
      Mais de quels « cas chroniques séveres » interdits de soigner tu parles, boulet ?


    • Legestr glaz Legestr glaz 17 avril 2023 17:02

      @pipiou

      Même les scientifiques affiliés à « big Pharma » sont dans l’obligation de « constater » que les pics épidémiques de « covid » correspondent aux pics de pollution. 

      Si vous avez la preuve inverse, pipiou, donnez la nous. Sinon, il vous faudra bien accepter la réalité « des faits ».

      Vous savez, vous n’arriverez jamais à me faire douter des faits que j’ai sous les yeux parce ça, ce n’est pas possible. Vous pouvez mentir mais il vous est impossible de contredire les faits. Les faits restent les faits. 
      J’ai posté de nombreux documents et vous...... aucun. C’est bien ce qui nous distingue.


    • pipiou 17 avril 2023 17:43

      @Legestr glaz
      Les faits montrent que les morts du Covid n’ont pas tous été malades « en même temps », donc c’est vous qui mentez.
      L’épidémie du printemps a duré pendant plus de deux mois, ce qui prouve bien la propagation.
      Et il n’y a pas eu de pic de pollution pendant deux mois.

      Ce sont les faits.


    • Legestr glaz Legestr glaz 18 avril 2023 08:29

      @pipiou

      Et bien, même vous avez « avoué » que le nombre de personnes présentes dans les unités de soins intensifs était passé de 771 à 7019 en 3 semaines.

      Pourquoi n’assumez vous pas ce que vous écrivez ?

      Parce que de 771 personnes le 18 mars à 7019 le 8 avril, cela ne correspond pas du tout, du tout, mais alors pas du tout, à un phénomène de « propagation-contamination ». C’est absolument impossible. Le temps « d’incubation » de la maladie respiratoire n’autorise pas à penser qu’il y a eu « propagation et contamination ». 

      En revanche, le pic de pollution explique parfaitement bien cette « intoxication » massive des populations soumises à des niveaux de pollution trop élevés, « tous en même temps ». 

      Il suffit simplement d’examiner « les faits » d’une manière « objective ».

      pipiou 12 avril 15:58

      Le 18 mars 2020 : 771 personnes en soins critiques Covid.

      Le 8 avril 2020 : 7 019 personnes en soins critiques Covid.


      Le mythe de la contamination épidémique : 

      https://www.youtube.com/watch?v=xq2h2onD7tk&t=1694s


    • Legestr glaz Legestr glaz 18 avril 2023 08:42

      @pipiou

      Si vous parlez de la « maladie dekas », alors je suis d’accord avec vous pour dire que celle-ci a duré. C’est une « maladie » particulièrement dangereuse, qui se développe à votre insu et sans symptômes. Vous êtes « malade » et vous ne le savez même pas. Vous entrez dans la rubrique des personnes « malades » et vous figurez dans les graphiques que l’on exhibe de cette maladie hyper-dangereuse appelée « dekas ». 

      En revanche, si vous parlez de maladies respiratoires avec symptômes, jamais celle-ci n’a duré 2 mois. Ce sont des faits. Il suffit d’examiner les courbes de mortalité n’est-ce pas. Mais de manière « objective », toujours.

      Y a-t-il eu une hécatombe quelque part ? : 

      https://www.youtube.com/watch?v=8Fn9gyr3Gkc


    • Legestr glaz Legestr glaz 18 avril 2023 09:38

      @pipiou

      L’aveuglement et la mauvaise foi conjuguée, c’est quand même quelque chose.

      ... «  En s’appuyant sur le cas de Paris (le mieux documenté) et en l’élargissant à 31 autres villes et régions de six pays d’Europe de l’Ouest (France, Allemagne, Italie, Espagne, Pays-Bas et Royaume-Uni) sur la période 2020-2022, l’étude montre que les niveaux de mortalité les plus élevés sont constatés pendant les pics de pollution et varient en fonction de leur intensité. Et dans des proportions considérables.
      Sur la base de l’analyse de l’ensemble des données, les chercheurs sont parvenus à identifier une tendance : une augmentation de la mortalité de l’ordre d’un facteur de 5 est constatée lorsque les concentrations en PM2,5 flirtent avec les 45 microgrammes par mètre cube. Des niveaux atteints à Paris et en Lombardie. Les auteurs en déduisent une augmentation d’environ 10 % de la mortalité par microgramme par mètre cube de particules fines supplémentaires. »...
      https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/08/23/covid-19-les-pics-de-pollution-aggravent-fortement-la-mortalite-selon-une-etude_6138722_3244.html


    • Legestr glaz Legestr glaz 18 avril 2023 09:42

      @Legestr glaz

      Lors de l’épidémie covid19 en France, les chiffres ont montré que certaines régions françaises présentaient une moindre mortalité que d’autres. La Bretagne, et toute la façade atlantique française en général, avait à déplorer un nombre de morts bien moins important que la région parisienne ou que les régions de l’Est, par exemple. La mortalité a été 4 fois supérieure en Ile de France qu’en Bretagne.


      Devant cette « réalité », certains ont avancé quelques hypothèses. Les Bretons étaient-ils plus résistants aux virus ? Les Bretons avaient-ils une meilleure santé que les habitants d’autres régions ? Compte tenu des mesures de confinement prises, le virus a t-il été empêché de se propager ? La Bretagne ne serait pas un lieu de passage ? Bref, des supputations multiples pour tenter d’expliquer ce que l’on ne parvenait pas à comprendre. Je parle ici de « mortalité » et non « de cas positifs ». En effet, lors de cette période covid9, nous sommes entrés dans une dimension nouvelle : l’on pouvait être malade sans le savoir, sans présenter aucun symptôme, aucun dysfonctionnement, même léger, sans aucun désagrément. C’est un « test positif  » qui validait l’idée que nous étions malades. Le « docteur Knock » n’était pas loin : « tout bien portant est un malade qui s’ignore  ». Il est impératif de comparer ce qui est comparable. Comparer une mortalité avec une autre est une chose simple à comprendre. En revanche, comparer un nombre de « cas positifs  » avec un autre nombre de «  cas positifs » pose la question « centrale  » de savoir combien de personnes ont été testées. En effet, lors de la maladie covid19, plus le nombre de personnes qui étaient testées était important et plus le nombre de cas positifs s’élevait. Comme l’a souligné Pierre Chaillot : « nous avons assisté à une épidémie de tests ».


      Finalement, la solution à cette « énigme » d’une moindre mortalité en Bretagne, et sur la façade atlantique, est venue de la consultation des conditions météorologiques régnant dans ces régions. Il se trouve que la pollution y est moins importante, généralement. Une étude scientifique, du mois de juillet 2022, est venue confirmer le rôle exceptionnel que joue la pollution atmosphérique dans l’émergence des maladies respiratoires hivernales (16). « Relation entre la pollution PM2,5 et la mortalité liée au Covid-19 en Europe de l’Ouest pour la période 2020-2022 ».

      La conclusion des auteurs est celle-ci  :

      ... « Cette étude a confirmé que la pollution PM2.5 est d’une importance majeure pour la santé humaine. Bien que l’effet direct de la pollution sur la santé soit bien établi, il montre que les PM2,5 ont également un fort effet indirect sur la mortalité du Covid-19 via l’inhalation et des facteurs irritants. »...


      Une autre étude, américaine cette fois, d’avril 2020, montre très exactement la même chose (17). « Pollution de l’air et mortalité par COVID-19 aux États-Unis : forces et limites d’une analyse de régression écologique. »

      « Nous avons constaté qu’une augmentation de seulement 1 μg/m 3 des PM 2,5 est associée à une augmentation de 8 % du taux de mortalité lié à la COVID-19. Les résultats étaient statistiquement significatifs et robustes aux analyses secondaires et de sensibilité. »...

    • Legestr glaz Legestr glaz 18 avril 2023 09:44

      @Legestr glaz

      Suite...

      Une étude suisse, de novembre 2020, élaborée par une équipe interdisciplinaire de l’Université de Genève et de l’école polytechnique de Zurich, « Des pics de particules fines peuvent moduler la propagation et la virulence du COVID-19 »,(18), montre une corrélation parfaite entre apparition des épidémie de maladies respiratoire hivernales et pics de pollution en Suisse, en Italie, en Espagne, en Grande Bretagne et en France. Cette corrélation parfaite repose sur les périodes d’inversion thermique au cours desquelles les niveaux de particules présentes dans l’air sont considérablement augmentés. Et cette étude fait référence à d’autres études, qui, elles aussi, démontrent les effets extrêmement nocifs des particules polluantes sur la santé humaine et l’émergence des maladies respiratoires, et d’une mortalité accrue, lorsque les niveaux de pollution s’élèvent. Extraits :
      • « Li et al. ( 2020) montrent que la pollution atmosphérique particulaire (y compris les particules ultrafines) est capable de provoquer une inflammation alvéolaire, favorisant ainsi la libération de médiateurs capables de provoquer des exacerbations de maladies pulmonaires et une coagulabilité sanguine accrue.

      • Dans un large échantillon de patients sub-urbains, il a été démontré qu’une exposition à court terme à une pollution élevée par les PM2,5 était systématiquement associée à une plus grande utilisation des soins de santé pour une infection aiguë des voies respiratoires inférieures chez les enfants et les adultes (Horne 2018 ).

      • D’autres études (par exemple, Chau et Wang 2020) a fait valoir que la survenue simultanée de maladies dues à des niveaux élevés de pollution atmosphérique aiguë dans divers organes indiquerait que le système immunitaire tente de défendre de manière conjonctive le corps humain contre une pollution atmosphérique persistante et croissante.

      • Les pics de concentrations de PM2,5 sont connus pour avoir par eux-mêmes de graves effets délétères sur la santé (Díaz et al. - 1999) présente la première ligne de preuves d’un lien entre des profondeurs optiques d’aérosols plus élevées et une mortalité accumulée en Allemagne, en Italie et en Espagne. ( … Diaz et al :Non seulement les modèles ont donné de bons résultats avec des coefficients de corrélation entre les valeurs prédites et observées, mais ils ont permis de quantifier l’impact de la pollution de l’air sur la mortalité et la morbidité (avec des augmentations allant de 1,8 % à 12 % de mortalité et de 2,3 % à 18 % de morbidité pour une augmentation de 25 microg/m(3) des polluants). Par ailleurs, il convient d’attirer l’attention sur le constat que le modèle s’est avéré facile à mettre en œuvre et à exploiter en routine...).


      Au chapitre « discussion et conclusions  », cette étude suisse évoque le rôle prépondérant des matières particulaires, lors des périodes d’inversion thermique, sur l’apparition des épidémies de maladies respiratoires et des décès qui y sont liés.

      « ...Bien que nous ne puissions pas exclure la possibilité que de graves éclosions de COVID-19 se produisent en l’absence de concentrations élevées de PM2,5, nous observons des interrelations entre les inversions thermiques, les concentrations de PM2,5 et les hospitalisations et la surmortalité liées au COVID-19. Contrairement au lien supposé entre la température ou l’humidité de l’air et le COVID-19, pour lequel les preuves sont généralement faibles, voire contradictoires, nous suggérons une dépendance entre la propagation et la virulence du COVID-19 avec le degré de pollution de l’air (en termes de concentrations de PM2,5). Nous observons que lors de situations à forte prévalence de COVID-19 et de conditions météorologiques défavorables, telles que de fortes inversions thermiques, ces dernières peuvent bien moduler, voire augmenter, la morbidité et la mortalité. Si des inversions thermiques se produisent dans un contexte de fortes émissions générées par la combustion et de vitesses de vent modérées, les concentrations de PM2,5 atteindront probablement des valeurs très élevées, bien au-delà des seuils recommandés, et favoriseront ainsi des conditions particulièrement dangereuses pour les infections respiratoires basses aiguës. »...




    • Legestr glaz Legestr glaz 18 avril 2023 09:45

      @Legestr glaz

      Conclusion.

      L’examen des faits montre que les virus ne se propagent pas et ne contaminent pas les personnes, les unes les autres. L’explication des causes des maladies respiratoires hivernales, et leur « explosion » à certaines périodes de l’année, est bien mieux soutenue par l’intoxication aux particules atmosphériques polluantes, lors des pics de pollution, que par la « théorie virale » qui montre des limites rédhibitoires pour qu’elle puisse être retenue. Le principe du « rasoir d’Ockham » peut être appliqué : « les hypothèses suffisantes les plus simples doivent être préférées ». Il est inutile de chercher une explication compliquée, quand une explication simple, à partir de faits établis, suffit à expliquer le phénomène.


    • Legestr glaz Legestr glaz 18 avril 2023 10:23

      @Ouam (Paria statutaire non vacciné)

      Il faut être très prudent lorsque l’on parle de la mortalité par maladies respiratoires en comparant différents pays. En effet, les conditions atmosphériques y sont différentes et les taux de pollution en rapport avec ces condtions très différents également. 

      Observer, sans filtre et sans recul, la mortalité par maladies respiratoires, pays par pays, sans tenir compte des taux de pollution existant à un moment donné dans le pays, c’est commettre une erreur majeure. Parce que la mortalité par maladies respiratoires est en lien très étroit avec les taux de pollution ambiants.

      Cette étude de chercheurs de l’INSERM vaut vraiment le détour et mérite que l’on s’y arrête un moment. Juillet 2022.
      https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35901896/

      extrait : Le premier confinement au printemps 2020 a été presque total, avec l’arrêt de toutes les activités sauf essentielles, ce qui a réduit la pollution par les PM2,5 ( Petit et al., 2021 ). Ainsi, la baisse de la mortalité liée au Covid-19 pourrait être due à l’effet direct du confinement mais aussi à la baisse de la pollution induite. L’analyse peut être conduite plus facilement pendant la seconde période. Des augmentations et des pics de mortalité se sont produits lors de chacun des pics de pollution supérieurs à 20 μg.m −3. Deux confinements partiels ont eu lieu durant cette période, où les activités ont été plus ou moins réduites. Le premier pourrait expliquer la baisse brutale de la mortalité fin 2020. Après, la mortalité recommence à augmenter lors de chaque événement de pollution. Une forte baisse de la mortalité s’est produite en mai 2021, juste après le deuxième confinement partiel survenu en avril 2021, mais elle semble plus corrélée à la baisse brutale du niveau de pollution. Enfin, la mortalité recommence à augmenter fin 2021 lors des deuxièmes événements de pollution de cette période.

      Résumé : 

      ... « La pollution de l’air ambiant par les particules (PM) a de forts effets négatifs sur la santé humaine. Des études récentes ont trouvé des corrélations entre la pollution et la mortalité due au Covid-19. Nous présentons ici une analyse de cette corrélation pour 32 sites dans 6 pays d’Europe de l’Ouest (France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni), pour la période 2020-2022.

      Les données sont des moyennes hebdomadaires et les valeurs de mortalité ont été normalisées en tenant compte de la population des emplacements.
      Une corrélation est qualitativement trouvée pour la série chronologique de la pollution PM2,5 et de la mortalité liée au Covid-19. Les valeurs de mortalité les plus élevées se sont produites pendant les pics de pollution, comme présenté pour la ville de Paris (France) et les régions de Lombardie (Italie), l’une des régions les plus polluées d’Europe occidentale. Une tendance quasi linéaire avec un facteur 5,5 ± 1.
      -3 est trouvé en considérant toutes les données. Cela conduit à une augmentation de 10,5 ± 2,5 % de la mortalité par 1 μg.m -3 . Plus précisément, la tendance dépend de la période d’analyse et diminue avec le temps (première diffusion de la pandémie au printemps 2020, mi-2020 - mi 2021 période où la pandémie a été mieux gérée, et course vaccinale après mi-2021).

      Enfin, bien que les conditions initiales aient pu différer d’un pays à l’autre, la tendance relative à la hausse a été similaire pour les pays ici considérés.
      De tels résultats peuvent avoir une certaine implication sur la gestion de la pandémie de Covid-19 et d’autres maladies cardio-pulmonaires lors d’événements de pollution par les PM. Ils montrent également l’importance de réduire la pollution par les PM dans les grandes villes. »...



    • pipiou 18 avril 2023 17:26

      @Legestr glaz
      Sérieusement , en quoi cette augmentation ne correspond pas à un phénomène de « propagation-contamination » ?
      C’est ridicule cette affirmation.
      Quand il y a 771 personnes en soins critiques il y en a beaucoup plus qui sont déjà en train d’incuber et qui vont être en soins critiques les semaines suivantes.
      ça double toutes les semaines.

      D’ailleurs les modèles mathématiques, basés sur ces temps d’incubation prévoyaient bien pire.


    • Legestr glaz Legestr glaz 19 avril 2023 00:33

      @pipiou

      Heureusement que vous êtes là pour m’ouvrir les yeux. 

      Effectivement, je n’avais pas pris en considération que, non seulement 771 personnes étaient en soins critiques, mais que « beaucoup plus » étaient en train d’incuber et seraient en soins critiques les semaines suivantes. Désolé de ma méprise.
      Toutefois, lorsque les 7019 étaient en soins critiques, il y en avait « beaucoup plus » qui étaient en train d’incuber et seraient en soins critiques les semaines suivantes. J’ai juste ? Mais où sont donc passés ces malades ? Parce que, du coup, cela fait quand même des dizaines de milliers de personnes ?


    • pipiou 19 avril 2023 01:03

      @Legestr glaz
      C’est à ça que servent les différentes mesures de distanciation sociale : limiter la propagation.

      Le mécanisme de propagation est difficile à comprendre pour certains, mais si vous faites un effort vous finirez par y arriver.

      De rien ...


    • Legestr glaz Legestr glaz 19 avril 2023 08:04

      @pipiou

      Mais bon sang, c’est bien sûr : la « distanciation sociale » entre en jeu. Les fameuses « courbes en bosse » des épidémies respiratoires hivernales, que l’on observe chaque année, prennent fin grâce à la « distanciation sociale ». Il fallait vraiment y penser. Je me rends compte que votre niveau de réflexion est intense. 

      Distanciation sociale à mettre sur le même plan que la marmotte qui arrange les noisettes dans les tablettes de chocolat. Et elle le fait très bien sinon cet arrangement n’existerait pas. Encore merci pour cette lucidité pipiou. 


  • leypanou 14 avril 2023 08:33

    @tous

    « les salles de réanimation sont saturées » disent-ils : lisez cet article pour en avoir une idée ailleurs et je pense qu’il y ait eu des situations analogues en France.

    « Ils » ne reculeront devant rien pour enfumer le peuple.


  • véronique 14 avril 2023 18:49

    Merci à Pierre Chaillot pour ses analyses. Je pense qu’il sera très difficile d’obtenir autre chose de la part des pouvoirs publics que le discours qui nous a été servi depuis 2020. Certains ont trop peur qu’on réussisse à prouver de véritables fautes de leur part, parce que si on peut excuser des décisions prises par excès de prudence, ou par ignorance, on ne le peut plus s’il s’agit de fautes.


  • troletbuse troletbuse 14 avril 2023 22:42

    Le waxxin était déjà prêt avant que la plandémie arrive. En 2019. Trop fort ces mondialistes. Les contoutcourts n’y voient aucun problème  smiley

    https://crowdbunker.com/v/GZQwCqFk6v


  • quijote 15 avril 2023 12:33

    Reichstadt et Mendès : l’équivalent d’une paire de deux au poker. Pour être moins efficace que ça, faut être sourd, aveugle et muet de naissance.


  • pipiou 15 avril 2023 14:22

    « Au cours de l’année 2020, près d’une journée d’hospitalisation en service de réanimation sur cinq a été consacrée à la prise en charge des patients COVID-19 (19%) »


    Ce qui est énorme pour une « maladie qui n’existe pas ».


    Mais Chaillot retient le chiffre magique : 2%.


    Vous aimez douter, vous aimez réfléchir par vous-même ?

    Ben , faites-le !


  • Astrolabe Astrolabe 15 avril 2023 19:12

    Seulement 69 posts depuis 3 jours ! smiley

     

    Ça ne fait plus trop buzzer le grand complot planétaire autour du covid .. smiley


Réagir