mardi 14 septembre - par Décoder l’éco

Les leçons à tirer d’Israël

 

Nous sommes en septembre 2021, cela fait plus de 18 mois que la France, comme beaucoup de pays, vit au rythme des nouvelles mesures dites sanitaires. Pour imposer ces mesures, différents chiffres sont utilisés. Nous en avons beaucoup parlé sur cette chaîne. Nous referons un bilan de la situation française et européenne dans une prochaine vidéo. Les médias français suivent avec beaucoup d’attention la situation en Israël, en particulier concernant les différentes injections et le fameux « passe sanitaire ». Israël fait partie des tous premiers pays à imposer ce passe et à injecter une troisième dose de Pfizer à toute sa population, malgré les réticences de l’OMS et l’absence totale d’étude sur le sujet.

JPEG

Lien vers la vidéo : https://youtu.be/jr4nFPYLLig

Pour écrire cet article, j’ai téléchargé les données disponibles en ligne sur l’office statistique israélien. Vous trouverez les liens en fin de l’article, et tous mes calculs réalisés et graphiques sont consultables en ligne. Je vous invite évidemment à tout vérifier par vous-même. Il faut télécharger les données et ensuite quelques multiplications et graphiques sur un logiciel comme Excel suffisent à retrouver ces résultats.

Nous allons commencer par voir qu’il n’y a absolument pas de problème de mortalité globale décelable en Israël depuis 2020, c’est-à-dire depuis que l’occident a commencé à médiatiser les personnes décédées ou malades d’une infection respiratoire et dont la cause est attribuée à la Covid-19. La mortalité a toujours augmenté en Israël en période hivernale et est restée en 2020 a des niveaux comparables aux années précédentes. Ainsi toutes les mesures prises n’ont jamais pu être motivées par un impact mesurable sur la mortalité. Il n’y a pas plus d’israéliens qui décèdent qu’avant. Il n’y a jamais eu d’hécatombe.

Dans un deuxième temps, nous verrons ce qu’il se passe au niveau de la mortalité en période vaccinale. Nous verrons qu’en Israël, comme pour tous les pays sur lesquels nous disposons de données (comme nous l’avons montré dans la vidéo ou l’article récapitulant toutes les données européennes), la mortalité augmente pendant les périodes où des injections de masse sont réalisées. Pour les plus âgés, le doute subsiste entre corrélation et causalité, car les injections ont lieu en période hivernale pendant laquelle la mortalité habituelle est élevée également. En revanche, il est très inhabituel d’observer une hausse de mortalité chez les jeunes. Nous verrons que cette mortalité supérieure à l’habitude correspond environ à 3,8 décès pour 100 000 injections complètes sur la période pour les 20-29 ans, 2,3 pour les 30-39 ans et 1,4 pour les 40-49 ans, alors que pour ces tranches d’âges, la mortalité en période Covid-19 est indétectable. Ces travaux ont été repris à la suite de l’analyse réalisée par le Dr A. Henrion-Caude et le Dr S. Ohana et retrouvent les mêmes résultats.

Nous verrons enfin s’il existe un lien entre les injections et le nombre de cas positifs remontés par les tests des laboratoires. D’abord, nous verrons que le nombre de tests varie énormément. Il est donc tout à fait normal d’avoir plus de cas positifs lorsque l’on augmente le nombre de tests. De la même manière, le type de tests a changé cet été avec la stratégie du criblage. En France, comme ailleurs, ce changement de mesure avec plus de variants considérés positifs induit nécessairement que la positivité augmente sans que cela signifie qu’une maladie se propage. Enfin, la mise en place du Green Pass en Israël implique, comme en France, que les personnes n’ayant pas reçu d’injection font bien plus de tests que celles qui ont reçu 2 injections. Dès lors, on s’attend à avoir bien plus de cas positifs en proportion chez ceux qui n’ont pas de Green Pass. Nous verrons que si nous prenons en considération ces biais, les données israéliennes ne nous montrent pas de différence notable entre les personnes considérées vaccinées et ceux n’ayant pas reçu d’injection. Pour Israël, la part des personnes considérées vaccinées et positives aux tests réalisés pour la Covid-19 est la même que la part des personnes considérées vaccinées dans la population générale.

 

La mortalité globale en Israël : une situation complètement normale

 

Israël, comme l’écrasante majorité des pays occidentaux voit sa population augmenter régulièrement et vieillir. Ainsi, début 2011 il y décédait en moyenne 3 300 personnes par mois. Ce nombre a augmenté régulièrement d’environ 5 par mois pour attendre plus de 4 000 à la mi-2021. Plus de 85 % des décès constatés viennent de personnes de plus de 60 ans.

Pour précision, toute cette analyse a pour but de mesurer les impacts de la maladie Covid-19. Ainsi tous les décès du 30 avril 2021 sont retirés de l’analyse de façon à retirer ceux dus à la tragédie de Méron (https://fr.wikipedia.org/wiki/Bousculade_du_mont_M%C3%A9ron).

Figure 1 : Nombre de décès mensuels en Israël

JPEG

Si l’on corrige de l’évolution de la population et de la pyramide des âges, on constate que la situation récente d’Israël, du point de vue de la mortalité est complètement normale.

Figure 2 : Décès en Israël standardisés par âge, en population du 1er janvier 2021

JPEG

Note de lecture : sur ce graphique sont représenté les décès chaque mois, ramenés à 30 jours et standardisés en population de janvier 2021. Par exemple, sur 30 jours Israël a comptabilisé 5304 décès en janvier 2021. En ramenant la population de janvier 2017 à celle de janvier 2021, il y aurait eu 5374 décès.

Le détail du calcul d’une standardisation par âge est disponible dans cette vidéo.

Comme tous les autres pays de l’hémisphère Nord, Israël constate plus de décès pendant l’hiver que pendant l’été. Pendant cette période froide, tous les pays de l’hémisphère nord voient la mortalité augmenter en même temps. Cette hausse de mortalité ne concerne que les plus de 50 ans. Les jeunes ne sont pas concernés par des hausses de mortalité l’hiver. La mortalité des jeunes n’est pas constante. Elle est tellement faible que le moindre évènement extérieur peut la faire varier. Sur ce graphique sont représentés en bleu pâle, la mortalité mensuelle pour 100 000, avec un lissage à 3 mois en bleu foncé. Les pointillés représentent les bornes d’un intervalle de confiance à 99 %, représentant une mortalité considérée « normale ».

A l’inverse, pour les plus anciens, la mortalité est nettement plus importante, stabilisant les statistiques. La forte mortalité hivernale est donc nettement visible et bien supérieure à tous impact extérieur.

Dans toutes nos analyses par âge, nous nous limiterons aux plus de 19 ans. D’une part, les moins de 19 ans ont reçu peu d’injections, mais surtout la mortalité des 0-19 ans est avant tout conditionnée par la mortalité à 0 an. La mortalité à 0 an est de loin la plus élevée dans tous les pays développés jusqu’à arriver aux âges avancés de la vie. Ainsi, c’est le nombre de naissances qui influe sur la mortalité de cette tranche d’âge, bien plus que tout évènement extérieur. Nous n’avons pas de statistiques par âge distinguant les 0 an des autres âges avant 19 ans.

Figure 3 : Taux de mortalité mensuel par tranche d’âge

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

Nous rappelons comme nous l’avons montré dans l’article analysant tous les pays européens, qu’il n’y a pas de déplacement visible de la mortalité. La hausse des décès l’hiver ne vient en aucun cas de quelque chose qui se déplacerait ou se transmettrait à l’échelle de la planète. Les hausses de mortalité, Suédoise, Portugaise ou Israélienne sont synchronisées.

Cette hausse de mortalité dans l’hémisphère nord peut être décalée de plusieurs semaines ou mois selon les années. Elle semble dépendre des conditions météorologiques, nous reviendrons sur cet aspect dans d’autres travaux. Ce décalage temporel rend inexploitable le découpage des années au 1er janvier car il coupe en 2 la période de forte mortalité hivernale, laissant parfois plus de décès l’année précédente, comme en 2011-2012, ou l’année suivante comme en 2016-2017.

Il est alors plus pertinent de comparer les années entre juillet et juin pour englober la totalité de la période hivernale.

JPEG

Note de lecture : En considérant que la population d’Israël entre juillet 2020 et juin 2021 est restée constante au niveau de janvier 2021, il y a alors 49979 décès sur la période. En ramenant la population d’Israël entre juillet 2017 et juin 2018, il y a 50195 décès sur la période.

Ce graphique permet de constater que, malgré l’hécatombe mondiale de Covid-2019 annoncée en mars-avril 2020, la mortalité constatée en Israël entre juillet 2019 et juin 2020 correspond à un record absolu de sous-mortalité. La mortalité constatée entre juillet 2020 et juin 2021 n’est pas un record, mais reste basse pour la décennie, comme ce que nous avions constaté pour la totalité des pays d’Europe pour lesquels nous disposons de données.

Ainsi, à aucun moment n’est visible une augmentation significative des décès en Israël. Il n’y a pas d’hécatombe, ni même la moindre augmentation inhabituelle.

Si nous repassons en données brutes et que nous comparons les décès toutes causes aux décès attribués à la Covid-19, nous observons qu’une fraction des décès a été attribuée à la Covid-19, sans pour autant que l’augmentation des décès soit inhabituelle.

JPEG

Auparavant ces hausses de mortalité étaient attribuées aux virus grippaux, aujourd’hui, ils sont attribués aux coronavirus. En représentant cette fois-ci le nombre de décès hors Covid-19 et le nombre de décès Covid-19, on découvre que toute la surmortalité hivernale habituelle est dorénavant attribuée à la Covid-19. Nous avions déjà montré ce résultat pour tous les pays que nous avons pu étudier jusqu’à aujourd’hui.

JPEG

 

En Israël, comme partout en Europe, on ne peut trouver de justification aux politiques restrictives mises en place sur la base d’une augmentation inhabituelle des décès uniquement dû à un nouveau virus. Il n’y a pas d’hécatombe.

 

La mortalité en période vaccinale : une corrélation parfaite

 

Nous remarquons en Israël, deux périodes distinctes de hausse de mortalité l’hiver dernier.

JPEG

Une première hausse de décès en octobre, et une deuxième en janvier. Nous avions déjà remarqué que la hausse des décès en octobre a eu lieu en même temps dans tous les pays pratiquant en masse les injections antigrippales. En France, pour lequel nous avons accès aux données des délivrance de médicaments, nous avions pour voir une proportionnalité quasi parfaite entre le nombre d’injections et la hausse de mortalité.

En Israël, nous pouvons voir que le ministère de la santé promeut également ces injections, en particulier pour les plus de 65 ans.

On note que cette augmentation n’est visible que pour les âges auxquels l’injection est recommandée : à partir de la tranche des 70-79 ans et toutes celles au-dessus.

Figure 6 : Taux de mortalité par tranche d’âge

JPEG

Cette période d’octobre 2020, est d’ailleurs la seule pendant laquelle Israël a présenté une mortalité totale standardisée différente de l’habitude. Tout le reste de la période est comparable à la décennie. Nous ne pouvons malheureusement pas explorer plus loin ce sujet n’ayant pas accès au nombre d’injections antigrippales réalisées sur la période. Nous ne pouvons conclure qu’une corrélation temporelle parfaite pour tous les pays réalisant en masse ces injections. Les pays plus rétifs à ces injections (comme la Finlande) n’ont pas cette hausse de mortalité d’octobre 2020.

JPEG

Passons dorénavant aux injections contre la Covid-19.

Les graphiques ci-dessous représentent le nombre d’injections reçues pour chaque tranche d’âge ainsi que le nombre de décès constatés pour chaque mois.

Figure 8 : nombre d’injections et taux de mortalité pour 100 000 par tranche d’âge

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

Toutes les tranches d’âge sans exception ont présenté une hausse de mortalité les mois d’injections. Nous observons que les plus âgés ont reçu massivement des injections en janvier et présentent en pic de mortalité en janvier. Les plus jeunes ont reçu des injections plus tard, à partir du mois de février et présentent un pic de mortalité en février. Ce lien est un fort indice de causalité supplémentaire entre les injections et la hausse de la mortalité.

 Pour les personnes âgées de plus de 60 ans, les injections de janvier ont lieu pendant la période de forte mortalité hivernale. Il est ainsi difficile de distinguer une mortalité causée par les injections.

Pour les amateurs de modélisation, si vous représentez le taux de mortalité en fonction du taux d’injection, vous obtenez une corrélation logarithmique quasiment parfaite, avec un R² de 0,95. Cette corrélation quasi parfaite est réalisée en regardant le nombre de décès chaque mois, 5 jours après les injections.

Figure 9 taux de mortalité pour 100 000 en fonction du nombre d’inection

JPEG JPEG JPEG JPEG

 

Il en a fallu bien moins à certains chercheurs peu scrupuleux pour publier un article encore en ligne sur le prestigieux journal Nature, qui vante les mérites du confinement en oubliant sciemment que la mortalité hivernale diminue au printemps avec ou sans confinement. Nous en avons réalisé une analyse dans cette vidéo. Ici c’est comme si nous nous servions de ces graphiques pour prouver qu’en hiver 2020-2021, il n’y avait eu qu’une mortalité post-vaccinale pour les plus de 60 ans.

En revanche, et à l’inverse, la surmortalité observée pour les 20-49 ans ne peut pas être du fait de la mortalité hivernale, car ces derniers n’y sont pas soumis. Les 20-49 ans sont la population permettant de mieux mesurer une potentielle mortalité post-vaccinale. Cela ne signifie pas qu’elle n’existe pas pour les autres tranches d’âges, mais pour les plus âgées elle se confond avec la surmortalité hivernale.

Pour les 20-49 ans, nous allons considérer uniquement la mortalité en dehors de l’intervalle de confiance à 99 %, soit la partie au-dessus ou en dessous des pointillés rouges.

Figure 3 : Taux de mortalité mensuel par tranche d’âge

JPEG JPEG JPEG

 Cette mortalité sera considérée comme rare ou anormale. Pour les 20-29 ans la mortalité est totalement exceptionnelle. Seule la guerre de 2014 présente une mortalité aussi élevée. Il ne semble pas cependant qu’une guerre ait éclaté en février 2021 en Israël.

Au total, cette surmortalité entre février et avril 2021 correspond au décès de 31 jeunes de 20 à 29 ans (3,8 pour 100 000 doublement injecté), 18 de 30 à 39 ans (2,3 pour 100 000 doublement injecté) et 13 de 40 à 49 ans (1,4 pour 100 000 doublement injecté). Soit 60 décès de personnes d’une population qui n’a jamais connu de surmortalité liée à la Coivd-19.

Cette surmortalité arrive également à une période où ont été relevés par un universitaire, un nombre d’appels aux urgences largement supérieur aux années précédentes pour des arrêts cardiaques et des syndromes coronariens aigus . Si nous considérons que les décès ne sont que la partie visible de problèmes de santés, nous avons un indice de la cause possible de cette surmortalité arrivant en pleine période d’injection de masse de ces mêmes jeunes. Nous constatons qu’enfin l’ANSM admet que les péricardites sont bien rapportées post-injection. L’agence annonce qu’ils sont très rares. Il serait intéressant que l’on nous explique comment le hasard fonctionne pour montrer une si forte élévation des problèmes cardiaques juste après les périodes vaccinales.

Nous rappelons ici que cette possible surmortalité liée aux injections est du même ordre que celle évaluée par Walach et al, utilisant la pharmacovigilance des Pays-Bas. Nous en avons réalisé une vidéo explicative en expliquant au passage les biais de l’étude israélienne vantant les mérites de l’injections Pfizer Ainsi, quelle que soit la méthode utilisée, pharmacovigilance ou étude de la mortalité toutes causes en période d’injections, les résultats concordent autour de quelques décès pour 100 000 injections. Ce nombre pourrait être entre 1 et 3 pour les plus jeunes et certainement au-dessus pour les plus âgés, ces derniers ayant toujours une mortalité plus élevée quelle que soit la cause.

Il faut enfin rappeler que les décès sont la plupart du temps le dernier stade de la dégradation de l’état de santé. Il est rare de constater qu’un évènement soit complètement binaire entre « bonne santé » et « décès ». Constater une hausse des décès n’est certainement que la seule partie visible d’une hausse beaucoup plus importante de situations intermédiaires. Les AVC, myocardites, embolies pulmonaires ou thromboses non mortelles sont invisibles dans cette étude. Elles sont rapportées en pharmacovigilance et la hausse de mortalité constatée ajoute un haut degré de certitude à la causalité pour les évènements non mortels également.

 

Efficacité des injections : l’absence de données probantes

 

Les médias et politiques commentent en permanence le nombre de tests positifs, appelant ces derniers des « cas de Covid-19 ». Nous avons détaillé dans une vidéo le fossé séparant un résultat de test RT-PCR positif et une personne malade de la Covid-19. De plus ce nombre de « cas » est évidemment dépendant du nombre de tests effectués.

Ainsi, malgré l’absence totale de surmortalité cet été, Israël est passé à plus de 100 000 tests effectués par jour avec une montée en charge progressive. Cette montée en charge a naturellement augmenté le nombre de tests positifs cet été sans que cela ne signifie la moindre augmentation de malades.

Figure 10 : Nombre de test et nombre de test positifs en Israël

JPEG

Le changement complet de la mesure avec la stratégie de criblage a également eu pour impact de faire remonter le taux de positivité qui était à moins de 2% au mois de juillet à plus de 5% en aout. Les journalistes et politiques en ont conclu à une explosion du nombre de malades, alors qu’il ne s’agit que d’un changement de stratégie de comptage.

Figure 11 : Taux de positivité des tests en Israël

JPEG

Le dernier biais concernant les tests concerne le public testé. Depuis le début des campagnes d’injections, l’efficacité de ces produits est présupposée. Il serait important de rappeler aux dirigeants et aux médecins, qu’accepter des résultats de l’efficacité de n’importe quel produit venant de la part de la personne qui souhaite vous vendre le produit, cela s’appelle au mieux de la naïveté. De même qu’accélérer la distribution de ce produit en empêchant d’avoir le temps de revérifier par d’autres études indépendantes si cela fonctionne et que ce n’est pas dangereux.

Le fait de présupposer que ces injections fonctionnent ont lancé un certain nombre de règles et de certitudes chez les gens qui font que les personnes qui n’ont pas reçues les injections sont testées beaucoup plus souvent que les autres.

Vous avez certainement comme moi, des collègues, des amis qui ont eu des symptômes de maladies post injection, comme une fatigue intense, des maux de tête ou de la fièvre. Ces symptômes juste après l’injection sont considérés très fréquents par l’ANSM. Cependant, les personnes tout juste injectées et présentant ces symptômes n’ont évidemment pas ou peu fait de tests, puisque leurs maux étaient attribués aux suites de l’injection. Au contraire, sur la même période, les personnes avec les mêmes symptômes, mais qui n’avaient pas fait d’injections, ont beaucoup plus souvent fait des tests.

Pendant les périodes d’injections, parmi les personnes qui font des tests, nous avons donc beaucoup plus de personnes sans injections que de personnes déjà injectées. Par construction, le nombre de positifs va nécessairement être plus important chez les non injectés puisqu’ils sont bien plus nombreux à faire des tests.

Pour Israël cette période correspond à janvier-février 2021. Par exemple pendant la semaine de 21 au 27 février 2021, 25 % des 40-49 ans n’avaient pas reçu d’injection et 24 % avaient reçu leur 2e injection plus de 20 jours avant et étaient donc considérés pleinement protégés. Du côté des tests, 62 % des tests positifs venaient des personnes n’ayant pas reçu d’injection et 2% seulement de la part de ceux étant considérés protégés. Ces chiffres ont fait couler beaucoup d’encre comme étant une preuve de l’efficacité des injections. Cependant rien ne prouve qu’il ne s’agît juste pas d’un biais de sélection des personnes testées comme expliqué au-dessus. A savoir que quasiment aucune personne ayant reçu deux injections ne se fait tester et donc ne risque pas d’être considérée positive.

Figure 12 : Population et cas positifs par statut vaccinal en période d’injections de masse

JPEG

Cette situation a perduré avec la mise en place du Green Pass, le passe sanitaire Israélien. Dès le 21 février 2021, des directives limitant la circulation des israéliens n’ayant pas encore été injectés a été mis en place. Le Pass vert a duré jusqu’au mois de juin 2021. Durant toute cette période, on constate bien que les cas positifs concernent beaucoup moins souvent ceux qui ont reçu deux injections puisqu’ils ne sont pas obligés de faire de tests pour accéder aux lieux publics. Par exemple pendant la semaine de 23 au 29 mai 2021, 15 % des 40-49 ans n’avaient pas reçu d’injection et 80 % avaient reçu leur 2e injection plus de 20 jours avant et étaient donc considérés pleinement protégés. Du côté des tests, 39 % des tests positifs venaient des personnes n’ayant pas reçu d’injection et 61 % seulement de la part de ceux étant considérés protégés. Le fait d’avoir autant de cas positifs chez ceux normalement considérés comme totalement immunisé a commencé à faire parler. On a alors commencé à dire que les injections perdaient en efficacité devant les variants, mais que de voir moins de cas chez les doublements injectés que leur part dans la population était la preuve que ces injections fonctionnent. Cependant, nous avons vu que le Green Pass entraîne que ceux n’ayant pas reçu d’injection sont beaucoup plus testés que les autres.

Figure 12 : Population et cas positifs par statut vaccinal en période de Green Pass

JPEG

Le Green Pass a cessé entre mi-juin et début août en Israël. Pendant cette période ceux n’ayant pas reçu d’injection n’avaient pas de raison spécifique de se faire tester. C’est la seule période pendant laquelle en Israël il n’y a pas ou très peu de biais de sélection des personnes testées. Nous pouvons constater que pendant toute cette période la part des personnes n’ayant pas reçu d’injection ou la part des personnes étant considérée protégée avec 2 injections sont les même dans les cas positifs et la population générale. Pour cette raison, les autorités ont conclu à une baisse de l’efficacité en quelques mois et ont donc conseillé une 3e dose, alors qu’il s’agit juste de la fin du biais de comptage. Quand il n’y a plus de biais, aucune efficacité des injections n’est mesurable.

Figure 13 : Population et cas positifs par statut vaccinal en période sans biais

JPEG

On constate également ensuite que dès le retour du Green Pass au mois d’août, la part des non injectés a immédiatement réaugmenté. Cela n’est que le signe que le Green Pass oblige les non injectés à se faire tester et pas ceux ayant reçu deux injections. Le gouvernement israélien ayant déjà commandé les 3e dose et contraint sa population à se faire injecter, il n’a mystérieusement pas réagi à ces chiffres en imaginant un rebond d’efficacité vaccinale. Cette situation du mois d’août, identique au mois de mai, prouve qu’il n’y a jamais eu de baisse de l’efficacité des injections, elles bénéficiaient juste d’un biais statistique.

Figure 14 : Population et cas positifs par statut vaccinal au retour du Green Pass

JPEG

 

Conclusion

En résumé, nous avons vu qu’Israël est un pays qui n’a jamais connu de hausse de mortalité significative depuis le début la panique mondiale autour de la Covid-19. Les Israéliens les plus âgés ont connu des hausses de mortalité l’hiver comme les autres années.

Nous avons vu que quelques hausses de mortalité inhabituelles ont été constatées chez les jeunes en période vaccinale. Ces hausses représentent environ 60 décès sur Israël. Ce n’est pas une hécatombe, mais suffisamment important pour être visible sur ces populations qui décèdent très peu. Ces décès sont survenus au moment où étaient enregistrés des records d’urgences cardiaques pour ces mêmes âges.

Enfin, nous avons vu que si on enlève les biais de comptage dû aux restrictions comme le Green Pass, les doubles injections ne présentent aucun impact sur les cas positifs. Il n’y a donc aucun bénéfice mesurable pour personne. Seul le fait de tester en énorme majorité des non injectés permet de maintenir un écart statistique.

Nous avons donc de nombreux décès remontés en pharmacovigilance, des décès visibles même chez les populations jeunes et aucun impact positif mesurable. Pensez-vous réellement qu’il soit raisonnable de continuer à multiplier ces injections ? Pensez-vous réellement que nous allons vous laisser toucher à nos enfants ?

 

Sources

Données de population israélienne : https://www.cbs.gov.il/he/publications/LochutTlushim/2020/%D7%90%D7%95%D7%9B%D7%9C%D7%95%D7%A1%D7%99%D7%99%D7%942019-2000.xlsx

Données de décès par âge :

https://www.cbs.gov.il/he/publications/LochutTlushim/2020/p-1.xlsx

Données de vaccination par âge :

https://data.gov.il/dataset/covid-19/resource/57410611-936c-49a6-ac3c-838171055b1f

Données de cas par âge :

https://data.gov.il/dataset/covid-19/resource/9b623a64-f7df-4d0c-9f57-09bd99a88880

Données du nombre de tests :

ourworldindata.com

 



164 réactions


  • Docteur Faustroll Séraphin 14 septembre 10:06

    Ah la la ! Encore un article antisémite !


    • Décoder l’éco 15 septembre 08:46

      @Séraphin
      S’il y a bien une chose certaine en voyant ce pays qui fait subir ça à toute sa population jeune, c’est que la Covid-19 n’est pas un complot sioniste.
      Au fait, quelqu’un les a prévenu que BioNTech c’est allemand ? 


    • Jean Valjean Jean Valjean 15 septembre 09:44

      @Décoder l’éco

      S’il y a bien une chose certaine en voyant ce pays qui fait subir ça à toute sa population jeune,

      c’est que la Covid-19 n’est pas un complot sioniste.

      Il y en a un certain nombre ici, qui vont avoir une grosse dissonance cognitive en lisant ça...  smiley  smiley  smiley

      .
      Merci encore pour tout ce super travail !


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 15 septembre 14:10

      @Séraphin
      Bon, ce vaccin a été conçu pour tuer et il tue.
      Où est la surprise ?
      Déjà, le virus avait été conçu pour tuer, mais il s’est montré ridiculement inefficace, avec 3 morts de plus de 80 ans pour 10.000 habitants.
      Le vrai tueur prévu était le vaccin : là encore, il ne fait pas le job. Alors on essaye de tuer les enfants, tout à fait insensibles au virus.
      De les tuer ou plus probablement de les stériliser, on verra ça plus tard.
      En attendant, ce n’est pas comme ça qu’on arrivera à 500 millions d’habitants.
      Il va falloir trouver autre chose.
      Ce n’est pas ainsi qu’on parviendra à réaliser les prévisions de deagel : 50 à 80% d’habitants en moins en 2025 :
      https://www.profession-gendarme.com/lorganisme-deagel-prevoit-la-depopulation-mondiale-massive-de-50-a-80-dici-2025/
      Le seul résultat positif pour ce vaccin, c’est qu’il nous fait tous bien chier.


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 15 septembre 14:37

      Ici, on vous montre comment des acteurs sont utilisés en Australie pour simuler face aux caméras :
      https://infovf.com/video/les-acteurs-crise-covid-demasques—10336.html
      Ici, on vous montre comment les effets secondaires du vaccin sont sous notifiés. Ca commence par un bébé dont la mère a été vaccinée à 8 mois de grossesse, et qui tremble comme une feuille, comme d’ailleurs de nombreuses victimes : celles-là ne sont pas payées pour simuler :
      https://infovf.com/video/vaccins-covid-plus-plus-effets-secondaires—10341.html


    • SilentArrow 16 septembre 08:41

      @Décoder l’éco

      S’il y a bien une chose certaine en voyant ce pays qui fait subir ça à toute sa population jeune, c’est que la Covid-19 n’est pas un complot sioniste.

      C’est aussi ce que je me suis dit.

      Il restait cependant la possibilité qu’ils injectaient du sérum physiologique à leur population pour encourager les autres pays à vacciner.

      Cette hypothèse ne tient plus puisque les injections entraînent une hausse de la mortalité. Le sérum physiologique n’aurait pas cet effet. C’est donc bien « le vaccin » que les autorités imposent aux Israéliens.

      Ceci dit, félicitation et merci pour ce travail colossal. Ça a dû vous prendre un temps fou pour réunir toutes ces données.


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 14 septembre 10:16

    Conclusion trop gentille au vu des données accablante exposées ici qui plaident de fait implacablement pour un arrêt immédiat des vaccinations.

     

    Appel urgent à l’OMS : c’est le moment de changer de vitesse

     

    Au lieu d’en tenir compte, voici ce qui se dit en Israël : Les jeunes sont gravement malades ! Il faut la 3 e dose !

    > Cette vidéo est un comble de fabrication d’ignorance qui se prévaut de ses turpitudes : on a fait croire que les deux premières doses injectées sauveraient. Maintenant on dit que ceux qui ont reçu ces deux doses sont en extrême danger, et qu’il faut impérativement une troisième dose pour s’en sortir !!!
     Voir la transcription .


    • Yann Esteveny 14 septembre 11:22

      Message à Francis, agnotologue

      L’état sioniste est un pays très malade depuis sa création ! La population ne comprend rien à sa maladie ni comment et pourquoi ils sont les cobayes de Pfizer.

      Respectueusement


    • malhorne malhorne 15 septembre 08:17

      @Yann Esteveny
      les mariages consanguins font aussi des ravages chez les juifs !!


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 16 septembre 09:11

      @Yann Esteveny
       
       ’’L’état sioniste est un pays très malade depuis sa création ! La population ne comprend rien à sa maladie ni comment et pourquoi ils sont les cobayes de Pfizer.’’
       
      La raison de ces souffrances en est peut-être là : «  le sionisme constitue une rupture dans la continuité historique du judaïsme. Les intellectuels sionistes et les rabbins orthodoxes qui s’y opposent s’entendent sur le fait que le sionisme représente une négation de la tradition juive.

       » Par YAKOV M. RABKIN
       
       Le sionisme a été la mauvaise solution apportée à un problème mondial ; ou peut-être une bonne solution à un faux pb, c’est pareil. Autrement dit, un mensonge de l’Histoire. Cette histoire qui est faite de mensonges accumulés sur les décombres des mensonges précédents.
       
       
       
      « L’Histoire est une conspiration permanente contre la vérité  » Joseph de Maistre
       
      Cdt 


    • Yann Esteveny 16 septembre 10:38

      Message à Francis, agnotologue

      C’est bien cela. Mais il faut remonter historiquement bien au delà du sionisme qui n’est qu’une nouvelle Babel.

      Lorsque l’on tue Dieu, il est possible d’éliminer ensuite n’importe qui sans trop de problèmes moraux. C’est la foi en Pfizer plutôt qu’en Dieu qui nourrit Moloch.

      Respectueusement


  • troletbuse troletbuse 14 septembre 10:41

    Le Covid n’est qu’une arnaque mondiale du NOM. Il n’y a pas de surmortalité sauf vieillissement de la population et effets maléfiques du vaxxin

    Mais la dictature est bien là grâce à tous les imbéciles créés par nos politiciens pourris jusqu’à l’os.


    • Docteur Faustroll Séraphin 14 septembre 10:46

      @troletbuse

      Politiciens pourris au service de ceux qui les pourrissent : c’est à double détente, les tireurs de ficelles sont bien planqués, et ils ont en réserve un tas de fusibles de toutes les couleurs, le problème des électeurs étant qu’ils croient qu’il suffit de changer de fusible pour que ça reparte..


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 septembre 12:39

      Bonjour troletbuse,
      .
      « Le Covid n’est qu’une arnaque mondiale du NOM. »
      .
      OUI, et cette arnaque commence avec le FAKE test RT-PCR de Christian Drosten à ne pas confondre avec la méthode PCR inventé par Kary Mullis.
      .
      C’est sur la base du test RT-PCR que reposent toutes les mesures liberticides, sous le prétexte de combattre le Covid-19 pour obtenir « l’immunité collective », mais en réalité il s’agit d’un objectif politique et financier qui à pour but de nous transformer en esclaves de BIG-PHAMA voire du NOM ! Avec le passe sanitaire ils prévoient des vaccination « à gogo » toutes les années (1 , 2, 3, 4, ....) !!!! C’est une vrai MAFIA !
      .

      Avocat allemand Reiner Fuellmich

      « Ce n’est pas un accident : cette crise n’a toujours rien de sanitaire »

      .
      L’avocat Reiner Fuellmich revient pour nous présenter les avancements du Comité Corona avec lequel il travaille depuis des mois pour tenter d’élucider les tenants et aboutissants de la crise du covid-19.

      .
      Remarque : la deuxième vidéo dans cet article a été traduite en français.
      .

      Écoutez ce que dit l’avocat allemand Reiner Fuellmich !!!

    • eau-du-robinet eau-du-robinet 14 septembre 19:57

      Bonjour troletbuse,
      .
      Énorme cette information !
      .
      Par contre le titre de la vidéo devrait plutôt être :
      Comment Macron rétablit la STASI !
      (STASI = service de « police » politique de l’ex Allemagne de l’Est) !


    • doctorix, complotiste doctorix, complotiste 15 septembre 14:20

      @eau-du-robinet
      Une annonce est apparue sur « le bon coin ».
      Une société recrutait des délateurs pour traquer les restaurateurs et consommateurs qui ne respectaient pas le « bon usage » du pass sanitaire.
      Crapules de tous les pays, unissez vous, il y a de la thune à se faire, comme en 40.
      La délation est un sport plein d’avenir dans ce pays de collabos.
      https://infovf.com/video/2021-079-comment-macron-retablit-gestapo—10325.html
      L’annonce a été supprimée depuis, mais la société reste là : BSL Sécurité à Marseille, filiale Tiffany.


  • markos 14 septembre 11:16

    Bonjour Pierre, je vous félicite pour votre travail et votre pédagogie, l’analyse statistique n’est pas un domaine facile, et pourtant quand on vous écoute, tout parait clair.
    vous avez fait des émules puisque moi, avec mes modestes connaissances, je me suis pris au jeu et de temps en temps je me plais à faire quelques petits calcul basiques.
    je vais être hors sujet, puisque j’ai des remarques à faire non pas pour israel, votre démonstration est si complète qu’il n’y a rien à rajouter, mais en regardant les chiffre ce matin sur la situation française.
    il y a des chiffres officiels publiés, je me sers de ceux qu’on trouve sur le site de l’insee, sur santépubliquefrance et https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/carte-et-donnees
    la première chose qui m’interpelle, c’est le nombre de décès attribué au covid. les remontées de l’insee s’arrêtent le 23 aout.
    le 23 aout 2021, on a dénombré 115629 décès depuis le début de l’épidémie
    https://www.sortiraparis.com/actualites/a-paris/articles/212134-coronavirus-dans-le-monde-lundi-13-septembre-2021-nouveaux-cas-et-morts-en-24h
    pour rappel, la barre des 110000 avait été franchie le 5 juin 2021.
    donc du 6 juin au 23 aout, il y a eu envrion 5600 décès dus au covid.
    j’ai voulu voir ce que ça donnait dans les statistiques de l’insee, et quand je fais la différence entre 2021 et une année sans covid, 2019 pour la même période, je ne trouve qu’une surmortalité de 1680.
    il y a une différence de 4000 je ne n’arrive pas à expliquer, ou alors il faut fouiller dans les détails pour trouver des sous-mortalités dans les autres causes que le covid.
    deuxième anomalie que je lis dans les chiffres officiels, c’est la tension hospitalière. elle est de 41,6 %. en ce moment, il est annoncé 2129 personnes en soins critiques, et c’est là qu’est le biais
    les soins critiques, comme l’indique le site SPF, ça inclue les malades en réanimation, en soins intensifs et en surveillance contrôlée. il est même dit que selon les tensions, les lits en USI ou USC peuvent être upgradés.
    il y a 5400 lits en réa, 6000 en usi et 8200 en usc, soit 19600 lits dédiés aux soins critiques.
    41,6 % de tension hospitalière, ça correspond au ratio de tous les malades de la covid par rapport au nombre de lits en réa. 5400 x 41,6 /100 = 2246. ( en vérité avec un taux de 41,3 % on arrive plus près des 2029 malades que 41,6 ). dans la mesure ou sont pris en compte tous les malades du covid, y compris ceux qui sont en USI et en USC ( upgardables ), le calcul de la tension hospitalière ne doit pas se faire sur le nombre de lits en réa, mais sur tous les lits dévolus aux soins critiques, soit 19600.
    et là on arrive à 11 % de tension hospitalière
    l’art et la manière de biaiser certaines statistiques afin de les rendre plus anxiogènes.
    merci Pierre pour votre travail et au plaisir de vous lire ou écouter bientôt.


    • Décoder l’éco 14 septembre 13:30

      @markos
      Bonjour,
      le problème est bien que le comptage « Covid » n’a absolument rien à voir avec l’Insee. C’est du déclaratif dans les hôpitaux et les EHPADs. J’ai montré dans plusieurs articles/vidéos les incohérences de ces chiffres au regard des décès toutes causes.
      La conclusion de toutes mes analyses est bien celle-ci : le comptage « Covid » n’est en aucun cas scientifique, mais bien uniquement politique.


    • suispersonne 14 septembre 17:59

      @markos

      Source Santé Publique France ...

      Une des preuves les plus flagrantes de leur manipulation est la soudaine quasi disparition (
      - 56 % !!!)
      des dc hors covid en mai 2020.

      Impossible.

      Alors on sait directement qu’il a été fait consigne de déclarer un maximum de dc covid, de gré ou de force.

      Nb : quand les merdiacrates ne sont pas bien drivés, il en arrive de belles ...

      c’est jp pernod qui a rappelé le scandale autour de hcq

      c’est P cohen qui a déclaré que la vaccination ne marche pas


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 14 septembre 19:08

      @Décoder l’éco
      Sur le sujet du comptage, il y a un papier américain :

      COVID-19 Data Collection, Comorbidity & Federal Law : A Historical Retrospective

      Fauci a changé (illégalement à priori) les règles de rédaction des causes de décès sur les certificats via la circulaire « COVID-19 Alert No. 2 » du NVSS, le 24 mars 2020. Nouveauté :

      COVID-19 should be reported on the death certificate for all decedents where the disease caused or is assumed to have caused or contributed to death.

      En gros, la cause principale de décès était jusqu’alors basée sur l’observation de symptômes. Grâce à la circulaire Fauci, diabète, cancer, etc, ont été remisés au paragraphe « comorbidité », au profit de la cause COVID, sur simple suspicion... Résultat : 1600% d’inflation des causes covid... 


    • markos 14 septembre 19:30

      @Décoder l’éco
      tout à fait.
      il est clair qu’il ne peut pas y avoir 116000 morts du covid, mathématiquement ça n’est pas possible.
      j’avais fait un calcul simple pour comparer nos 20 mois avec le covid, du 1er janvier 2020 au 23 aout 2021, et j’ai repris l’année sans covid la plus proche. c’est à dire que j’ai additionné une année 2019 complète + une année 2019 du 1er janvier au 23 aout 2019. j’ai fait ça brut de décoffrage, sans prendre en compte la démographie, le vieillissement de la population, la canicule de aout 2020 ou le fait que c’était une année bissextile ( donc avec 1 jour de plus. ce dernier a fait plus de 2000 morts ).
      du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2019 = 613456

      morts
      du 1er janvier 2019 au 23 aout 2019 = 397162

      donc 20 mois dans covid année la plus proche = 1010618
      du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2020 = 669132

      du 1er janvier 2021 au 23 aout 2021 = 423246

      20 mois avec le covid = 1092378
      1092378 1010618 = 81760.
      la différence est de 34240.
      il y a 34240 morts de plus du covid que de morts toutes causes confondues ( y compris covid ). et ça c’est sans affiner les calculs, sans prendre en compte l’augmentation naturelle de la mortalité, les morts dus à la canicule, etc.. ) . c’est juste mathématique.

      ça et le faux chiffre de la tension hospitalière à 41 %, c’est l’arnaque du siècle.


  • markos 14 septembre 11:29

    @markos

    mea culpa.

    les 115629 décès sont au 13 septembre.

    à une moyenne de 90 décès/jours, j’ai compté environ 1890 décès en trop.

    la différence de mortalité entre le 6 juin et le 23 aout des années 2019 et 2021, n’est pas de 4000 mais 2100 environ.


    • Jeekes Jeekes 14 septembre 12:25

      @bouffon(s) du roi
       
      Normal !
      Plus ils seront vaxxinés, plus vite ils iront le rejoindre... 
       
      Moi j’m’en fous, j’suis pas pressé, ce mec avec ses discours, il me parait chiant comme... la mort.
       


    • Occitan Occitan 14 septembre 16:51

      @bouffon(s) du roi
      Se faire vacciner est un acte d’amour a dit le pape.
      https://www.youtube.com/watch?v=WbJ3YhcGlvM
      Bon, il a 84 ans.
      Comme quoi la vieillesse est (pour certains) un naufrage.

      Mais jusqu’où vont-ils aller dans la débilité, le mensonge et l’enfumage ?


    • samy Levrai samy Levrai 14 septembre 17:00

      @Occitan
      Le viol serait un acte d’amour...


    • cyrus cyrus 14 septembre 17:28

      @bouffon(s) du roi

      Terrible celle la , fallait oser smiley


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 14 septembre 18:33

      Sont tous zinzins ^^
      une « pseudo religion unique », un vaccin pour les unir tous smiley


    • QAmonBra QAmonBra 15 septembre 09:13

      @bouffon(s) du roi

      Merci infiniment pour l’info, source d’un savoureux moment de rigolade de bon matin !

      Encore une fois, la réalité géopolitique dépasse le plus débridé des romans et/ou films de géopolitique-fiction !!

      En désespoir de cause et aveuglés fanatiquement, les $ionnards de Palestine(*) espèrent ils submerger enfin démographiquement, grâce au SarsCov2, la population palestinienne ?. . .

      .
      .
      (*) Il faut préciser maintenant car, comme les flics en dictature, hou hou ! Méfions nous ils sont partout.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 15 septembre 10:47

      @QAmonBra

      Oui méfions-nous hou hou ! ^^


  • Copain 14 septembre 13:20

    C’est pour cela qu’on nous casse les couilles avec ce zemmour et CSA , hein , pour cacher le licenciement de masse de nos petites infirmières goythiques


    • troletbuse troletbuse 14 septembre 13:35

      @Copain
      Pareil pour Bouzyne et Benalla qui eux, seront acquittés par une justice « impartiale » mais soumise smiley


    • Copain 14 septembre 13:37

      @Copain
      Vous devez vivre ce moment mes infirmières, dans ce temps fini tu reprendras ton poste. Dans l’ombre d’un homme se cache une femme, dans l’ombre d’une femme se cache l’Archange 


  • Aimable 14 septembre 13:43

    Il faut que notre corps soit immunisé contre ce virus , c,est la seule solution , mais par quoi  ? , je fais confiance a tous les spécialistes d ,AV pour trouver rapidement la solution . 


    • mac 14 septembre 14:43

      @Aimable
      Il faut que notre corps soit immunisé contre ce virus , c,est la seule solution


      Vous en enfoncez souvent de portes ouvertes dans ce genre ?
      Il y a le rêve et il y a la réalité, souvent franchie par les amateurs de la médecine business.
      Dans les années 80, on nous laissait entendre que l’on soignerait toutes les tumeurs en 2000 ou 2010, force est de constater qu’on en est encore loin. Il en est de même pour les vaccins, s’il suffisait de claquer des doigts ou d’espérer se faire un maximum de fric, pour qu’ils fonctionnent contre tout ça se saurait.
      Quant aux « spécialistes » d’AVX, ils ne disent pas forcément plus de bêtises que certains que l’on voit à la télé et qui dont plus souvent plus appel à l’émotion qu’au vrai raisonnement scientifique.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 septembre 12:07

      @Aimable
      Il faut que notre corps soit immunisé contre ce virus , c,est la seule solution , mais par quoi ?

      Les humains vivent au milieu de millions de virus depuis l’aube de l’humanité.
      S’ils n’avaient pas développé une immunité individuelle, ils ne seraient plus là pour en parler ! Mais on peut soutenir son immunité. Voici ce que je fais depuis 4 ans:chaque matin, je prends de la vitamine C, de la vitamine D3 et du zinc.

      Pas une grippe, ni un rhume depuis 4 ans, et pas le Covid non plus.
      Je prends soin aussi de laver mes mains au savon de Marseille dès que je rentre à la maison. Et si vous voulez plus de précautions, désinfectez régulièrement les poignées de porte et les interrupteurs.

      Et si, malgré tout, vous attrapez le Covid, pas de Doliprane. Mais le traitement suivant : Ivermectine, Azithromycine, Vitamine D et Aspégic.


    • Captain Marlo Captain Marlo 15 septembre 12:18

      @mac
      Les traitements contre le Covid existent, s’ils sont pris précocement, ils sont efficaces et pas chers. Ces médocs rapportent peanuts aux labos, qui préfèrent gagner des milliards de $ en vendant des trucs foireux aux Etats et à l’UE, pas très regardants sur les contrats qu’ils signent...

      Analyse des contrats des vaccins, passés par la Commission européenne.
      « Un contrat aussi favorable à l’industriel, cela me paraît anormal », par Olivier Frot
      diplômé de Saint-Cyr et docteur en droit.

      Expérience dans la haute administration, expert en marchés publics, après une carrière militaire comme officier dans l’Armée de Terre où il passait des marchés nationaux pour l’armée française et des marchés internationaux dans le cadre de l’OTAN, Olivier Frot est également auteur de plusieurs ouvrages sur les marchés publics etc 



    • SilentArrow 16 septembre 09:22

      @Aimable

      Il faut que notre corps soit immunisé contre ce virus , c,est la seule solution

      Mais nous sommes déjà en quelque sorte immunisés contre ce virus puisqu’il ne produit pas de surmortalité dans la population générale.

  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 14 septembre 13:55

    Bravo pour votre travail salutaire.

    Si le Covid et la vaccination sont des arnaques comme laisse suggérer les donnés, il faudrait sérieusement se pencher sur le pourquoi de tout ce cirque.

    Parce que ce cirque a tout de même perturber des pans entiers de l’économie mondiale et engendrer des déstabilisations psychologiques dans la population.

    Moi et quelques autres sommes convaincus qu’il s’agit d’une déstabilisation orchestrée pour justifier et tenter de mettre en place une organisation centralisé sur fond d’une décroissance subie de la production des matières premières.

    Il faut voir comment les pénuries s’intensifient depuis au moins 2018 ( et non 2020 ), comment on s’active pour mettre en place les applications de traçage et la monnaie numérique, ou comment on trouve soudainement un regain d’intérêt pour la fusion nucléaire.

    Je n’arrive pas encore à saisir le but de la pseudo-vaccination, si c’est simplement une occasion de faire des cadeaux aux labos, si c’est pour créer une identité bio-numérique ou si c’est pour réduire subtilement la population ou si c’est les 3 à la fois. 


    • microf 14 septembre 15:30

      @Florian LeBaroudeur

      Vous posez des questions et donnez vous même la réponse qui est vraie :

      " Moi et quelques autres sommes convaincus qu’il s’agit d’une déstabilisation orchestrée pour justifier et tenter de mettre en place une organisation centralisé sur fond d’une décroissance subie de la production des matières premières."


  • nono le simplet nono le simplet 14 septembre 15:25

    c’est rigolo ... sans faire des m² de graphiques je me doutais qu’il n’y avait pas eu d’hécatombe en Israël en 2020 ... outre le fait qu’ils ont pris des mesures draconiennes très tôt le taux de mortalité fin décembre 2020 de 360 dc/M soit 5 fois plus bas que celui de la Belgique à cette époque soit 1650 dc/M ...

    par contre en 2021 c’est une autre affaire ... variant alpha puis variant delta ont fait plus que doubler le nombre de morts à la date d’aujourd’hui ... 3325 dc le 31/12 pour 7406 hier ... sauf à nier le rôle primordial qu’a eu la vaccination durant ces deux pics ...

    j’attends avec espoir une étude de l’impact du variant delta et de la faible vaccination pour la Martinique, la Guadeloupe ou la Polynésie Française ... d’autant qu’on trouve tous les chiffres sur GEODES (sauf Polynésie)


    • mac 14 septembre 15:39

      @nono le simplet
      sauf à nier le rôle primordial qu’a eu la vaccination durant ces deux pics
      Quel rôle celui de stopper les contaminations ? C’est pour ça qu’il est urgent de vacciner les gamins ou c’est simplement pour augmenter les bénefs ?


    • mac 14 septembre 15:45

      @nono le simplet
      j’attends avec espoir une étude de l’impact du variant delta et de la faible vaccination pour la Martinique, la Guadeloupe ou la Polynésie Française ... d’autant qu’on trouve tous les chiffres sur GEODES (sauf Polynésie)


      Oui, comme ça on pourra comparer tout ça aux chiffres de Sainte Lucie presque deux fois moins vaccinée...


    • Ben Schott 14 septembre 15:50

      @mac
       
      Tout est parfaitement limpide, mais on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.
       
      Nono le Magnifique se targue de tenir la dragée haute aux meilleurs statisticiens et aux meilleurs virologues, parce nul ne maîtrise la règle de trois comme lui !
       
      Et ce besoin irrépressible de se faire humilier publiquement et quotidiennement !...
       
       smiley
       

       


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 septembre 15:53

      @nono le simplet

      Il n’y a qu’à demander pour Israel ! Pas d’hécatombe en Israel en 2020, effectivement, c’est très bien observé nono le simplet, comme en France d’ailleurs ! N’est-ce pas nono le simplet ? C’est bien ce que dit Laurent Toubiana s’appuyant sur les chiffres de l’INSEE de la mortalité toutes causes confondues. 

      Vous êtes pris à votre propre piège en écrivant : « je me doutais qu’il n’y avait pas eu d’hécatombe en Israel en 2020 ». Nulle part au monde il n’y a eu d’hécatombe ! Nulle part ! C’est bien là qu’est l’os ! C’est bien en ça que réside toute cette supercherie infâme !

      https://www.youtube.com/watch?v=jr4nFPYLLig

      https://www.francesoir.fr/societe-sante-monde/les-lecons-tirer-disrael


    • mac 14 septembre 15:56

      @nono le simplet
      Saint Lucie c’est presque 10 fois moins de décès par millions d’habitants qu’en Martinique voisine, depuis le début de la pandémie.
      Je pense qu’ils doivent être marqués, en outre mer, par l’efficacité de la politique de santé qui n’a évidemment pas de lien avec la santé de Big pharma ?


    • nono le simplet nono le simplet 14 septembre 16:25

      @mac
      tiens l’obsédé de Ste Lucie ... les choses ne se présentent pas très bien à Ste Lucie  en ce moment ...


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 septembre 16:46

      @nono le simplet

      Selon vous, nono le simplet, les « cas » sont donc des malades ? 

      Comment détermine t-on un « cas » ? Un test PCR ? A combien de cycles de réplication s’il vous plait ? 

      Copié-collé : 

      « Sainte Lucie a enregistré 220 nouveaux cas de COVID-19. Il y a plus de 2 000 cas actif dans l’île. »

      les test PCR sont des aides au diagnostic ! Ils interviennent pour « confirmer » ou non un « diagnostic » en présence de « symptômes ». Un test PCR, à 45 cycles de réplication, sans symptôme, est retenu comme un « cas » mais, en réalité, ce qui est trouvé dans l’organisme y réside probablement depuis fort longtemps ! 

      Comment osez vous encore, ici sur Agoravox, venir poster des inepties comme vous le faites en nous montrant des « cas » ? Cette propagande ne prend pas !

      Donnez nous les chiffres de la mortalité à Sainte Lucie ! Le reste n’est que manipulation. Mais cela on le connait depuis longtemps, en France, avec la multiplication du nombre de tests, après une nombre de cycles de réplication démentiel, qui donne des « cas ». Des « cas » de personnes n’ayant strictement aucun symptôme ! C’est de la pure manipulation des esprits !

      Si la débilité avait un nom on pourrait la résumer par ces nombres de « cas » grotesques, après des cycles de réplication sans fin ! 

      « Ainsi, si nous faisons un test PCR corona sur une personne immunisée, ce n’est pas un virus qui est détecté, mais une petite partie brisée du génome viral. Le test est positif tant qu’il reste de minuscules fragments du virus. Correct : Même si les virus infectieux sont morts depuis longtemps, un test corona peut revenir positif, car la méthode PCR multiplie même une infime fraction du matériel génétique viral suffisamment [pour être détectée]. C’est exactement ce qui s’est passé, quand on a appris dans le monde entier, même par l’OMS, que 200 Coréens qui avaient déjà subi le test Covid-19 ont été infectés une deuxième fois et qu’il n’y avait donc probablement pas d’immunité contre ce virus. L’explication de ce qui s’est réellement passé et les excuses n’ont été présentées que plus tard, lorsqu’il est apparu clairement que les Coréens immunisés étaient en parfaite santé et n’avaient eu qu’une courte bataille contre le virus. L’essentiel était que les particules du virus se soient inscrits au test trop sensible et soient donc revenus comme « positifs ». Il est probable qu’un grand nombre des chiffres quotidiens d’infection rapportés sont purement dus aux particules virales.

       »Troisièmement, c’était le comble de la stupidité que de prétendre qu’une personne pouvait avoir la Covid-19 sans aucun symptôme ou même de transmettre la maladie sans présenter le moindre symptôme."
      La blague suivante, que certains virologistes ont partagée, était l’affirmation que ceux qui étaient malades sans symptômes pouvaient encore transmettre le virus à d’autres personnes. Les malades « sains » auraient tellement de virus dans la gorge qu’une conversation normale entre deux personnes suffirait pour que la « personne saine » infecte l’autre personne saine. À ce stade, nous devons disséquer ce qui se passe ici : Si un virus se développe quelque part dans le corps, y compris dans la gorge, cela signifie que les cellules humaines meurent. Lorsque les cellules [humaines] meurent, le système immunitaire est immédiatement alerté et une infection est provoquée. L’un des cinq symptômes cardinaux d’une infection est la douleur. Il est compréhensible que les personnes atteintes de Covid-19 ne se souviennent pas de leur gorge irritée au départ et prétendent ensuite qu’elles n’avaient aucun symptôme il y a quelques jours à peine. Mais le fait que les médecins et les virologistes transforment cette histoire en une histoire de malades « sains », qui alimente la panique et a souvent été invoquée pour justifier des mesures de confinement plus strictes, montre à quel point la plaisanterie est mauvaise. Au moins, l’OMS n’a pas accepté l’allégation d’infections asymptomatiques et la conteste même sur son site internet.

      Beda Stadler, immunologiste

      https://cameroonvoice.com/news/2020/07/12/coronavirus-pourquoi-tout-le-monde-sest-trompe-il-ne-sagit-pas-dun-nouveau-virus-reseau-international/


    • Ben Schott 14 septembre 16:50

      @nono le simplet
       
      Mon Dieu, des CAS !!! Et certainement un floppée de CAS CONTACT ! Si on ajoute à ça les CAS CONTACT DES CAS CONTACT, mais quelle hécatombe !!!
       

       
      2 vieux comorbides morts du covid en 7 jours , enfin paraît-il...
       
       smiley
       


    • pipiou2 14 septembre 17:19

      @Legestr glaz
      Sauf que les chiffres de Toubiana sont faux pour la France : il a oublié 17 000 décés en 2020, une paille ! smiley


    • Décoder l’éco 14 septembre 17:34

      @nono le simplet
      Nono, toujours en vie. Une vie trépidante d’aventures incroyables. Un des rares survivants de l’hécatombe mondiale qui se déroule sous nos yeux depuis 18 mois. Je ne détaille pas l’héroïsme de nos contemporains, entre le fait de rester sagement chez soi, d’écouter comme il faut les informations officielles ou encore d’accepter d’aller gratuitement se faire injecter et de valider tout ça avec la carte (pardon le QR code, soyons modernes) du parti, on aurait de quoi faire une belle chanson.

      Dites-moi Nono, vous avez survécu à combien de variants ? Vous avez fini l’alphabet grec ou il en manque encore à votre collection ?


    • troletbuse troletbuse 14 septembre 17:50

      @nono le simplet
      T’es un spécialiste de la brouette et du rétropédalage. Tu pourrait aussi remplacer le variant delta par le vaxxib, ce serait plus juste car c’est le vaxxin miraculeux qui a provoqué la flambée des cons taminés. smiley


    • Spiroulegroom Spiroulegroom 14 septembre 18:16

      @nono le simplet a fini son Benco et a couché sa mère empaillé. Avant de la rejoindre pour le nuit, il a ouvert agoravox.fr comme d’autres ouvrent youporn. Il a eu sa petite erection et à veillé toute ma nuit avec sa CB pour repérer des auto-stoppeuses perdues autour de son marais et de son champs de betteraves. Choux blanc, il n’a rien entendu et a rangé sa faucille. 


    • Ben Schott 14 septembre 18:46

      @Spiroulegroom
       
      Nono’s mother...
       


    • mac 14 septembre 18:58

      @nono le simplet
      Les choses ne vont pas super bien, c’est vrai et j’ai également fait une erreur sur mon estimation globale qui était beaucoup trop optimiste mais il n’en reste pas moins que la situation sur cette île est pour l’instant au moins deux fois moins pire qu’à la Martinique...


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 septembre 19:13

      @pipiou2

      Pipiou2, il faut redescendre sur terre et arrêter cette trompeuse propagande !

      La mortalité de l’année 2020, en France, est la 6ème année la moins mortelle de toute l’histoire de France. La belle affaire n’est-ce pas ? 
      Comparer la mortalité de l’année 2019 avec celle de 2020 est d’une stupidité sans nom ! Il y a d’autres facteurs à prendre en considération, comme la pyramide des âges. C’est d’ailleurs la conclusion d’un rapport de l’INED de 2014 considérant les naissances du baby-boom qui allaient « mathématiquement » augmenter progressivement la mortalité en France jusqu’en 2050. 

      Les chiffres de Laurent Toubiana sont faux ? Prouvez le ! Il a pris ces chiffres auprès de l’INSEE ! Et ce n’est pas pipiou2 l’arbitre des élégances, et sa voix n’est pas d’or non plus, on le saurait ! Une affirmation tombée de nulle part n’a strictement aucune importance. D’ailleurs vous pouvez très facilement vérifier les données utilisées dans la vidéo en lien. Vous pouvez le faire pipiou2 ! La vérité va vous exploser au visage, faites attention ! 

      Les chiffres de Laurent Toubiana sont incorrects ? Je vous propose ces 16mn qui vous donneront mal à la tête tellement c’est limpide et « pédagogique » ! 

      La situation sanitaire en France en 2020 a été dans la « norme » de ce qu’elle a été durant les 10 dernières années. A part le matraquage médiatique et gouvernemental, et des mesures privatives de liberté, il ne s’est rien passé d’anormal au plan sanitaire en 2020.

      Allez pipiou2 prenez du plaisir, c’est Pierre qui régale ! 

      https://www.youtube.com/watch?v=18AtYLdOemo&t=1s

      Le recul sur les données de la mortalité « toutes causes confondues » démontrent le mensonge ! Rien de plus à écrire ! Tout ceci est une farce dramatique, une manipulation planétaire pour des causes, non pas obscures mais inavouables ! Il s’agit bien d’appliquer l’idéologie eugéniste en introduisant dans l’organisme, sous un prétexte « fallacieux » des nanoparticules au pouvoir bien pensé ! 


    • Ben Schott 14 septembre 19:15

      @mac
       
      « il n’en reste pas moins que la situation sur cette île est pour l’instant au moins deux fois moins pire qu’à la Martinique... »
       
      Et comme il ne se passe pas grand chose en Martinique, on ne peut pas dire que « les choses ne vont pas super bien »... sauf à penser que chaque vieillard qui meurt sur la planète est une catastrophe, bien entendu...
       

       


    • pipiou2 14 septembre 19:57

      @Legestr glaz
      Facile de prouver que les chiffres de Toubiana & consorts sont faux : il suffit de savoir lire le rapport, ici par exemple, et de vérifier qu’on ne retrouve le total de décès fournis par l’INSEE.

      Mais vous n’aimerez pas.
      Une augmentation de la mortalité de 9% ou plus ne s’explique pas par la pyramide des âges.

      Je sais que vous avez un problème avec les chiffres, désolé ! smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 septembre 20:37

      @pipiou2

      Mais pipiou2 je vous fais toute confiance ! Montrez nous des analyses sur la mortalité de l’année 2020 ! 

      Puisque vous dites que Laurent Toubiana fait de fausses analyses c’est que vous avez pu « comparer » avec d’autres analyses n’est-ce pas. Et si vous n’êtes pas en mesure de fournir ces autres analyses qui vous permettent de cracher sur Laurent Toubiana, vous serez pris la main dans le pot de confiture. 

      Mais, je veux bien vous croire, pensez que le SARS-COV2 a été vachement mortel, mais ce n’est pas ce que montrent les chiffres de l’INSEE. Alors pipiou 2, vous êtes au pied du mur (du mensonge) ! Parce que je viens de consulter le lien que vous proposez qui ne montre pas du tout une quelconque supercherie. D’ailleurs je l’aime beaucoup le titre de l’artice que vous postez, copié-collé : 

      L’épidémie de Covid-19 a eu un impact relativement faible sur la mortalité en France


      What else pipiou2 ? Tout ça pour ça ? Mais de qui se moque t-on ?



    • Samson Samson 14 septembre 21:27

      @nono le simplet
      "j’attends avec espoir une étude de l’impact du variant delta et de la faible vaccination pour la Martinique, la Guadeloupe ou la Polynésie Française ... d’autant qu’on trouve tous les chiffres sur GEODES (sauf Polynésie) « 

      Hi, hi, ...
      Ce qui est particulièrement »cool« en Martinique, c’est que grâce soit rendue au Covid-19, il a suffi de requalifier l’épidémie de dengue en cours pour qu’elle »disparaisse« au profit d’un label nettement plus »tendance« et »branché« .

      Et - on n’est jamais trop prudent ! - pour s’assurer l’ »optimisation« statistique des complications affectant les non-vaccinés, la gendarmerie nationale a saisi tous les stocks d’Ivermectine disponibles en pharmacie.
      Tout baigne donc, et les statistiques devraient être à même tant de combler les attentes de Big Pharma, de ses larbins au Conseil Scientifique, au Conseil de Défense et au management de la start-up »France« (En Marche vers Nulle Part, difficile d’encore parler de »gouvernement« ), que vous rassurer sur le bien-fondé de l’actuelle doxa et de la tyrannie »vaccinale" qu’elle permet de justifier ! smiley

      Que du bonheur ! smiley smiley smiley

      En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 septembre 23:10

      @pipiou2

      Refaites donc les calculs de Laurent Toubiana en ajoutant 17000 décès au 654.000 décès qu’il a pris en considération. Cela changera effectivement la face des choses n’est-ce pas. Vous parliez de paille ? 


    • pipiou2 15 septembre 00:20

      @Legestr glaz
      Ah ben voilà , vous reconnaissez l’erreur, enfin.

      Eh bien c’est quand même une erreur de 60% environ sur la surmortalité, celle-ci étant en l’occurrence sous-estimée, par le grand scientifique.

      Maintenant à vous d’expliquer pourquoi Toubiana ne reprend pas vraiment les chiffres de l’INSEE ?


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 septembre 06:39

      @pipiou2

      L’erreur n’est en tous les cas pas prouvée. C’était pour vous dire que même en ajoutant ces 17000 morts cela ne changeait en rien l’aspect de l’épidémie ! Il n’y a pas eu de « pandémie », la mortalité en France, toutes causes confondues, est dans la « norme » de la décennie. Voilà la vérité. 

      Et Pierre de « décoder l’éco » a retenu le chiffre de 658000 morts en se référant exactement aux données de l’INSEE. Et son analyse est très exactement la même que celle de Laurent Toubiana. Vous avez ce papier sous les yeux ici :

      https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-mortalite-en-europe-l-urgence-d-233716

      Les preuves sont suffisantes pour constater que l’épisode SARS-COV2 concernant la mortalité 2020, en France, et dans tous les pays de l’UE, a été dans la « norme de la décennie ». Ce à quoi nous assistons est une manipulation des esprits. 

      Et la surmortalité, chez les personnes âgées, était attendue par les démographes qui avaient modélisé celle ci depuis déjà février 2007 ! Il faut arrêter de mentir pipiou2, vos interventions sont lamentables et ne tiennent pas compte de la réalité démographique ! Et ce rapport de l’INED indiquait que tous les pays d’Europe étaient concernés par le vieillissement de leur population et que le nombre de décès annuels allait « mathématiquement » augmenter, irrémédiablement augmenter, jusqu’en 2050 ! La pyramide des âges a une importance capitale dans le nombre de morts annuels dans un pays donné ! 
      Mais ça, pipiou2, vous feignez de l’ignorer.

      https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19099/431.fr.pdf

      Voici ce que dit ce rapport de l’INED de février 2007. Est-ce que vous le contestez pipiou2 ? C’est toute la question ! 

      Février 2007 : « Au total, dans tous les pays occidentaux de l’Union, et à un moindre degré parmi les nouveaux accédants, les prochaines décennies vont être marquées par une augmentation très forte du nombre de décès ( figure 5). Celle-ci atteindra en moyenne 40% dans le premier groupe de pays, moins de 20 % dans le second. »


      Je vous souhaite une bonne lecture pipiou2. Désolé pour vous, mais votre positon est intenable ! Vos mensonges apparaissent en pleine lumière ! 



      « Finalement, les baby-boomers vont mourir. L’augmentation du nombre de décès va constituer, dans les pays du baby-boom, un phénomène d’autant plus remarquable que, depuis une cinquantaine d’années, ce nombre était souvent resté stable. La baisse de la mortalité avait en effet permis de compenser l’augmentation de la population et plus particulièrement de la population âgée. Cette multiplication du nombre de décès ne manquera pas d’avoir des implications socio-économiques, concernant notamment le système de santé qui devra prendre en charge un nombre croissant de personnes en fin de vie, et le secteur d’activités qui s’est développé autour de la mort, dont le chiffre d’affaires actuel est de l’ordre, en France, de 1,5 milliard d’euros ».

      Quelque chose d’objectif à ajouter pipiou2 ? Vous pourriez nous parler, peut être, de la fermeture d’un grand nombre de lits d’hôpitaux pour faire face à cet afflux de personnes âgées dans les hôpitaux pour des raisons de vieillissement de la population ? C’est très « intelligent » comme stratégie n’est-ce pas ? 



    • nono le simplet nono le simplet 15 septembre 07:23

      @Legestr glaz
      Et Pierre de « décoder l’éco » a retenu le chiffre de 658000 morts en se référant exactement aux données de l’INSEE.

      tu n’es pas fatigué d’écrire des conneries ????
      l’INSEE donne provisoirement 669 000 morts en 2020
      Et son analyse est très exactement la même que celle de Laurent Toubiana.

      voui, à la virgule près, vu qu’ils l’ont faite ensemble !!! smiley
      t’es vraiment un tartuffe !!!


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 septembre 07:35

      @nono le simplet

      En 2020, 658 000 personnes sont décédées en France, soit 7,3 % de plus qu’en 2019. La pandémie de Covid-19 a particulièrement affecté les décès au printemps et en fin d’année. L’espérance de vie à la naissance s’établit à 85,2 ans pour les femmes et à 79,2 ans pour les hommes. Elle diminue nettement par rapport à 2019 (– 0,4 an pour les femmes et – 0,5 an pour les hommes). La baisse est bien plus forte qu’en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale (– 0,3 an et – 0,2 ansi.

      https://www.insee.fr/fr/statistiques/5012724

      Je ne comprends pas du tout votre intervention ? Vous contestez que la mortalité 2020 se situe dans la « norme » de la décennie ?

      Je vous plains nono le simplet, vous luttez contre la marée montante ! Et dire que maintenant vous ne savez même plus lire ! 

      Vous n’êtes fatigué de passer pour un menteur ? Et le rapport de février 2007 de l’INED vous le contestez aussi ?

      « Finalement, les baby-boomers vont mourir. L’augmentation du nombre de décès va constituer, dans les pays du baby-boom, un phénomène d’autant plus remarquable que, depuis une cinquantaine d’années, ce nombre était souvent resté stable. La baisse de la mortalité avait en effet permis de compenser l’augmentation de la population et plus particulièrement de la population âgée. Cette multiplication du nombre de décès ne manquera pas d’avoir des implications socio-économiques, concernant notamment le système de santé qui devra prendre en charge un nombre croissant de personnes en fin de vie, et le secteur d’activités qui s’est développé autour de la mort, dont le chiffre d’affaires actuel est de l’ordre, en France, de 1,5 milliard d’euros ».

      https://www.ined.fr/fichier/s_rubrique/19099/431.fr.pdfe

      Vous pourriez nous faire un petit commentaire sur le paragraphe surligné de gras en rapport avec la fermeture de lits d’hôpitaux ? 


    • nono le simplet nono le simplet 15 septembre 07:57

      @Legestr glaz
      banane ... ton lien INSEE est du 19/01/21 ... comme le signale partout l’INSEE ce chiffre évolue au fil des mois ... et c’est 669 000 actuellement ...
      tu es un gros nul !!!!


    • Ben Schott 15 septembre 08:23

      @nono le simplet
       
      Tu bouges encore ?
       
      Tu te vautres dans une casuistique interminable pour ne pas admettre ton déni pathologique ! Capable de pinailler pendant des plombes sur une virgule mal placée dans la théorie de la relativité pour démontrer qu’Einstein est un guignol...

       
      Va te cacher.
       


    • eau-pression eau-pression 15 septembre 08:41

      @Ben Schott

      Il hésite juste à passer au « R ».

      Pas chaud pour suivre P.Chaillot sur cette voie, il essaie de le dégommer vicieusement.


    • Ben Schott 15 septembre 08:43

      @eau-pression
       
      Vicieusement mais avec des cartouches en caoutchouc... Pitoyables, les crevards !...
       
       smiley
       


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 septembre 09:19

      Et ces quelques milliers de morts de plus changent quoi à la situation sanitaire ?

      Ceux ci s’expliquent très facilement par le vieillissement de la population, par l’utilisation du « rivotril » par la non utilisation d’antibiotiques pour soigner les malades. Banane !

      La situation sanitaire, en 2020, a, malgré tout, été dans la « norme » de la décennie. Banane ! 

      Un petit mot, peut être sur le rapport 2007 de l’INED ? Banane !

      Qu’entendez vous « démontrer » en soulignant le nombre de morts en gras ? Que la France a vécu une terrible pandémie ? Vous n’avez vraiment pas peur du ridicule ! Banane !

      https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/la-mortalite-en-europe-l-urgence-d-233716

      Vous savez nono le simplet que si l’on ne soigne pas une pneumonie chez une personne sensible, elle meure ! Etonnant non ! En interdisant les antibiotiques pour soigner les surinfections bactériennes, le nombre de morts augmente considérablement ! 

      https://visegradpost.com/fr/2021/03/22/flavia-grosan-pneumologue-roumaine-cest-le-protocole-covid-applique-dans-les-hopitaux-qui-tue-les-malades/

      Je me demande si vous parvenez à comprendre la phrase suivante ? : « La principale cause de mortalité de la grippe en France n’est pas le virus lui-même, mais les surinfections bactériennes. Celles-ci sont particulièrement actives chez les personnes dont l’organisme est fragilisé. »

      https://pasteur-lille.fr/centre-de-recherche/thematiques-de-recherche/maladies-infectieuses-et-inflammatoires/surinfections-bacteriennes/


    • Ben Schott 15 septembre 09:24

      @nono le simplet
       
      « Chaillot comme son mentor Toubiana sont des escrocs »
       
      Prend un mégaphone, on ne t’entend pas bien du fond de ta brouette !
       
       smiley
       


    • nono le simplet nono le simplet 15 septembre 09:48

      @Legestr glaz
      ces quelques milliers de morts de plus changent quoi à la situation sanitaire ?

      ouais !!! 11 000 de moins ... ça change rien ... andouille !


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 septembre 10:13

      @nono le simplet

      Mais non cela ne change rien. Avec des antibiotiques ces morts auraient été évitées ! Andouille !


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 septembre 10:14

      @nono le simplet

      Toujours rien sur le rapport 2007 de l’INED ? Il vous laisse sans voix ? Plus d’insultes ? 


    • Legestr glaz Legestr glaz 15 septembre 10:21

      @nono le simplet

      11000 décès changent la nature des choses lorsque 660.000 personnes décèdent en France dans l’année ?

      Quand bien même, « on » a un « peu » aidé à cette augmentation, pour faire frissonner dans les chaumières, pour faire peur, pour faire croire à l’émergence d’un virus « hyper », « super », « terriblement » mortel, pour « gouverner » par la peur !
      C’est gros comme un camion et vous ramenez innocemment votre fraise le nez au vent. Lamentable. Une analyse rationnelle de la situation nous montre que seul un objectif politique/économique est en lien avec les mesures liberticides, rien d’autre, et, en tous les cas, pas la santé des populations ! andouille !

      Arrêtez votre propagande stupide. 


    • simir simir 15 septembre 11:18

      @nono le simplet
      Pas besoin d’attendre, regardes à Cuba : c’est le pays le plus vacciné des caraïbes et aussi le pire en nombre de cas et de morts.
      Par contre Haïti, pays non vacciné est très peu touché.


    • troletbuse troletbuse 15 septembre 11:22

      @nono le simplet
      Dire qu’à la 4eme dose, tu ne pourras plus nous donner de chiffres. C’est triste.
      Tu veux une plaque ou des fleurs ?  smiley 


    • véronique 15 septembre 12:28

      @pipiou2

      Une augmentation de la mortalité de 9 % est certes importante, mais malgré tout on ne peut pas faire abstraction de la pyramide des âges et de la mortalité des années précédentes, en prétendant que ça n’a aucun rapport. 
      Quand on regarde la mortalité des années précédentes on voit qu’elle est faible. Une faible mortalité 2 ou 3 années de suite conjuguée à une hausse du nombre de personnes âgées peut sans doute expliquer qu’il s’ensuive une hausse importante de mortalité.
      Il faut ensuite détailler et analyser pour vérifier l’hypothèse.

      Il ne faut surtout pas conclure trop vite sur la base d’un chiffre qui semble énorme a priori.
      Quand on regarde l’évolution des décès par année, on voit par exemple que le taux de mortalité en 2020 a fait un bond important, puisqu’il est passé de 9,2 à 10. Donc on peut s’en tenir là et se servir du chiffre pour affoler la population.
      Mais si on remonte les années, on voit bien que la mortalité était plutôt faible ces dernières années, et qu’elle a été plus forte auparavant. On a 1983 avec un taux de mortalité de 10,1. C’est énorme, et d’autant plus qu’à cette époque la population est globalement bien plus jeune. 


    • Guy Troisbord 15 septembre 13:02

      @nono le simplet
      12
      Le spectacle se présente comme une énorme positivité indiscutable et inaccessible. Il ne dit rien de plus que “ ce qui apparaît est bon, ce qui est bon apparaît ”. L’attitude qu’il exige par principe est cette acceptation passive qu’il a déjà en fait obtenue par sa manière d’apparaître sans réplique, par son monopole de l’apparence.


    • pipiou2 15 septembre 17:22

      @Legestr glaz
      Ce qui est marrant c’est qu’on te souligne plusieurs l’erreur flagrante dans l’étude de Toubiana, et tu reste dans le déni, tu rebondis sur autre chose.

      17 000 morts c’est un tiers de la surmortalité 2019-2020.


    • pipiou2 15 septembre 17:26

      @véronique
      Je n’ai pas dit qu’il fallait faire abstraction de la pyramide des âges, mais que la pyramide des âges est loin de suffire à expliquer une telle surmortalité, contrairement à ce que veux faire croire l’auteur à tort.

      Et de votre côté vous faites abstraction des progrès de la médecine qui font que la mortalité à une tendance baissière.


    • cyrus cyrus 15 septembre 17:28

      @pipiou2

      ce qui est marrant , c’ est que bien qu’ incapable de prouver ce que tu avance , 
      tu continue a contrer un specialiste des statistique , avec comme comparse l’ arogant Nonos de la brouette ....

      quel bande de branquignole .... ecrivez un article si vous etes si fort . 


    • pipiou2 15 septembre 17:38

      @cyrus
      Legestr a confirmé l’erreur et toi qui n’a rien suivi, qui ne comprends rien, tu viens me demander de prouver les chiffres que personne ne conteste !!.

      T’es un sacré bouffon ; bouffon un jour, bouffon toujours.


    • Ben Schott 15 septembre 17:40

      @pipiou2
       
      « Ce qui est marrant c’est »
       
      L’article porte sur la situation du covid en Israël pas sur une étude de Toubiana.
       
      Si tu as quelque chose d’intelligent à dire tu le dis, sinon tu fais comme le simplet, tu la fermes.
       
       smiley
       


    • pipiou2 15 septembre 17:49

      @Ben Schott
      Nouvelle règle de Ben Huysmans : si l’article parle du Coivd en Israel, tu n’as pas le droit de parler du Covid en France. Verboten !

      Mon pauvre boloss, c’est quand que tu as dit quelque chose d’intelligent sous ce pseudo ?


    • Ben Schott 15 septembre 18:01

      @pipiou2
       
       
       smiley  smiley  smiley
       


    • cyrus cyrus 15 septembre 18:11

      @Ben Schott

      il parais feroce le pak pak smiley
      j’ avais un pote comme ca ....

      une creme mais les gens le savait pas , et se taisait tres vite smiley


    • cyrus cyrus 15 septembre 18:12

      @pipiou2

      et toi tu est branlo , suceur et un CON petant ....


    • pipiou2 15 septembre 18:23

      @cyrus
      Dès qu’il est pris en faute il tape sa petite colère, avec insultes, piétinant la Charte que cet hypocrite revendique quand ça l’arrange.

      Médiocrité.


    • cyrus cyrus 15 septembre 18:37

      @pipiou2

      ma petite crotte sans chocolat , 
      j’ oublie toujours que te parler comme un humain pourvu d’ un cerveau ne sert a rien et que le seul language que tu imprimme c’ est dialecte des BEBERT smiley

      c’ est pour ca que vous etes toutjour en train de voule lecher le cul toi et nonos ...
      qui s’ adule ..s ’enc....


    • cyrus cyrus 15 septembre 18:43

      @pipiou2

      Tu devrais faire gaffe quand meme , quand P1000 va revenir , 
      il va te faire la fete ... NoNos c’ est son trou du cul a lui smiley


    • Legestr glaz Legestr glaz 16 septembre 09:25

      @pipiou2

      Vous n’avez pas lu l’étude de Toubiana, vous restez à la surface des choses !

      Vous n’avez strictement aucune idée de la méthodologie qu’il a employée ni à quel moment il a consulté les chiffres de la mortalité toutes causes confondues.

      Si l’INSEE revoie à la hausse le nombre de morts, mois après mois, Laurent Toubiana ne peut pas être soupçonné de tricherie. Son étude est un « instantané » à partir de chiffres qu’il a rassemblés. 

      Mais 17000 décès de plus ou de moins sur les 660.000 morts de 2020 ne change strictement rien à ses conclusions : 

       La mortalité en France en 2020 a été dans la norme de la décennie ! 

      Un tier de la surmortalité les 17000 morts ? Comment a t-on soigné les quelques 400.000  600.000 pneumonies annuelles en France pipiou2 ? Vous le savez ? En supprimant l’usage des antibiotiques ? Vous êtes un gros malin, mais un odieux gros malin ! 

      Il suffit de le vérifier : en 2020 l’usage des antibiotiques macrolides a été en chute libre ! Je vous laisse deviner, mais vous le savez déjà, ce que cela « implique » chez les personnes fragilisées ! La mort ! 
      « La pneumonie bactérienne se soigne par des traitements antibiotiques par voie orale ou injectable si la maladie est déjà avancée. »

      « La PMIA (prescription médicale d’antibiotiques) moyenne par médecins était de 69,2 en 2020 contre 94 en moyenne les années précédentes. De même la consommation de fluoroquinolone était de 3,94 PMIA en 2020 contre 5,71 en moyennes de 2017 à 2020. »
      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7441931/


      Pour l’utilisation du Rivotril : 
      https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/chronique-ndeg52-la-surprescription-des-3-benzodiazepines-injectables-rivotrilr

      Et même si ces 17000 décès représentent un tiers de la surmortalité, cela ne change strictement rien : la France n’a pas vécu en 2020 un épisode viral dramatique, loin s’en faut. Toutes les mesures privatives de liberté sont politiques et économiques et non sanitaires ! En 2020 et en 2021, la situation sanitaire, en France, est conforme à ce qu’elle a été durant les 10 dernières années ! 

      https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/la-pneumonie-tue-toujours_2466302.html

      C’est si « facile » d’entraîner les gens vulnérables dans la mort : il suffit de les y aider « un tout petit peu » ! En supprimant l’usage des antibiotiques qui évitent les surinfections bactériennes à la suite des attaques virales, en prescrivant du Rivotril, dans la vente s’est envolée. Voilà pipiou2 vous êtes habillé pour l’hiver !


    • chantecler chantecler 16 septembre 10:00

      @Legestr glaz
      Ce qui est poilant en ce qui concerne la restriction à l’antibiothérapie (« les antibiotiques c’est pas automatique », publicité d’autant plus curieuse que ce sont les médecins qui prescrivent),...,
      c’est que des tonnes d’antibiotiques sont utilisées en médecine vétérinaire et en particulier dans les élevages industriels (ne pas oublier la pisciculture) ce qui développe grandement les résistances bactériennes.
      Lesquelles s’attaquent ensuite à l’homme bien évidemment .


    • Legestr glaz Legestr glaz 16 septembre 12:03

      @chantecler
       
      Ce n’est pas faux. Les poissons d’élevage, par exemple, compte tenu de la densité des individus dans les bassins, sont bourrés d’antibiotiques ! Et tout ça est bien « réglementarisé » et donc tout à fait légal et accepté. 

      Merci de cette ouverture. 


    • véronique 21 septembre 07:06

      @pipiou2

      Donc quand vous dites que la pyramide des âges n’explique pas la hausse de mortalité, il faut en fait comprendre qu’elle n’est pas suffisante à l’expliquer. Ok, donc vous admettez qu’elle joue un rôle, c’est déjà ça.
      Quant à moi je n’écarte pas les progrès médicaux. Si on a vu la mortalité diminuer c’est en particulier grâce à ça et à d’autres améliorations. Mais en 1983 on n’a pas eu le sentiment qu’il y a eu une hécatombe, et pourtant la population était plus jeune. 


  • zygzornifle zygzornifle 14 septembre 16:17

    Dans un deuxième temps, nous verrons ce qu’il se passe au niveau de la mortalité en période vaccinale.

    Bien sur on va croire les chiffres avancés et boire comme du petit lait les informations distillés par leur gouvernement ......


  • Eric F Eric F 14 septembre 19:42

    L’article est très « pointu » et semble imparable. Ceci étant, l’information la plus significative sur l’efficacité ou non de la vaccination n’est pas le nombre de cas, je suis d’accord que c’est trop tributaire des paramètres de dépistage, mais l’hospitalisation (standard et soins critiques) et décès covid ramenés à X personnes vaccinées vs X personnes non vaccinées. On a désormais ce type de diagramme pour la France, y en a-t-il pour Israël ?


    • Eric F Eric F 14 septembre 19:56

      les diagrammes les plus spectaculaires de cet article sont ceux de la simultanéité entre vaccination et mortalité, cela semble attribuer les décès au vaccin.

      Mais si on considère que la protection vaccinale est décalée d’environ un mois (2ème dose), alors on peut avoir une lecture opposée : il y a eu dans ce pays une flambée épidémique qui avait commencé juste avant la campagne de vaccination fin 2020. Cette flambée décroit dès février chez les plus âgés (vaccinés en décembre/janvier), elle décroit en mars pour les quadra/quinqua, et en avril chez les plus jeunes (vaccinés en février/mars). La décroissance de la mortalité induite par la flambée épidémique se fait donc au fur et à mesure de la vaccination des tranches d’âge


    • Legestr glaz Legestr glaz 14 septembre 23:17

      @Eric F

      Pas du tout. Pierre de « décoder l’écho » a l’absolue honnêteté de dire que les décès qui surviennent injectés ou pas injectés se produisent également les autres années, en période hivernale, vaccinés ou pas vaccinés. Il suffit d’écouter ! 
      La seule chose remarquable en Israel c’est la mortalité post vaccinale des plus jeunes, moins de 50 ans. Pour le reste, la situation est « normale ». Injection ou pas injection, cela ne change strictement rien à la mortalité par virus respiratoire aérosols en rapport des autres années !

      https://www.youtube.com/watch?v=jr4nFPYLLig


Réagir