mardi 5 décembre - par olivier cabanel

Ou Monsanto, ou Ma santé

L’Europe vient de décider d’autoriser encore pour 5 ans supplémentaires le glyphosate dans les terres européennes, sauf que la messe n’est peut-être pas dite.

En effet, Angela Merkel affirme avoir été trahie par son ministre, lequel devait voter contre le glyphosate, et a fait le contraire...

Christian Schmidt, le ministre de l’agriculture, avait justifié sa position suite aux amendements déposés concernant la protection de la biodiversité...

Or la voix de l’Allemagne était l’un des verrous empêchant le renouvellement de l’autorisation de mise sur le marché du triste pesticide.

La situation est délicate, car si le ministre affirme : « j’ai pris la décision par moi-même et dans le cadre de mon domaine de compétence ministérielle », il n’en reste pas moins que cette décision unilatérale a fait dire à la chancelière « ne correspondait pas à la position sur laquelle le gouvernement s’était mis d’accord  »...

Colère des verts allemands qui réclament la mise à la porte du ministre de l’agriculture, et colère aussi de la ministre socialiste de l’environnement, Barbara Heindricks, demandant « une mesure pour rétablir la confiance », alors que la chancelière est à la peine d’une majorité pour gouverner.  lien

Mais alors, pourquoi d’autres pays européens ont pris cette mauvaise décision ?

Ils s’appuient sur l’avis des experts, déclarant que le glyphosate n’était pas dangereux...

Ce qui reste à prouver...

En effet, d’autres experts ont dit le contraire.

Qui croire ?

Mais il y a mieux.

Pour éclairer d’un jour nouveau ces expertises, on apprend que certains experts auraient étés « achetés »...

En effet, s’il faut en croire Aude Massiot, publiant dans les colonnes de « Libération », il y a eu de la corruption.

Des documents déclassifiés de Monsanto, rendus publics lors d’un procès aux USA contre la firme au glyphosate, révèlent qu’un employé de Monsanto avait décrit les techniques employées par son entreprise, s’en prenant à un certain Aaron Blair, expert de l’INAC (institut national américain du cancer), lequel continue de confirmer les dangers du glyphosate, et aurait « exagéré leur nombre ». (Documents déclassifiés ici)

L’entreprise chimique aurait donc multiplié les mesures de discréditation envers l’expert, l’accusant de dissimuler des documents portant sur l’étude du CIRC, et menaçait de publier « une évaluation complète sur le potentiel cancérogène du produit par des scientifiques crédibles ».

Puis, Monsanto craignant une attaque en justice a publié une liste de « scientifiques crédibles » dont un ancien directeur du CIRC.

Par la suite, Monsanto a créé un groupe de lobbying international, bien implanté en Europe, groupe comprenant différents experts, dont des chercheurs internes à l’entreprise.

Dans un mail confidentiel de mars 2016, un certain Daniel Golstein, expert de l’entreprise chimique, explique à Allister Vale, un toxicologue du NPI (national poison information), structure britannique, que son entreprise « voudrait ouvrir une discussion avec un certain nombre de toxicologues médicaux en Europe » sur le glyphosate, ajoutant « c’est bien sur un challenge difficile, étant donné la réticence des chercheurs européens à être associés à des industriels, d’une manière ou d’une autre  », invitant ce Vale à faire partie de ce groupe, assurant à ce dernier qu’il serait rémunéré, et que l’entreprise lui fournirait une assistance logistique « pour que cela ne lui devienne pas une charge trop importante... ».

Afin que les scientifiques ne voient pas les liens de cet expert avec l’entreprise Monsanto, des mécanismes de financement dérivés seraient activés.

Ces financements viendraient du Glyphosate Consortium, organisme qui mène la ré autorisation européenne, ou via Ecetox, ou Cefic, et pourraient être transmis via la SOT, (Société of Toxicologie), ou via « une ou plusieurs institutions universitaires ».

La réponse de Vale fut assez claire : « faire passer les financements via le Glyphosate Consortium serait un moyen de faire avancer ce type de regroupement », ajoutant « pour que cela marche, ni moi, ni eux ne pouvons recevoir des financements directs de Monsanto, ou du Glyphosate Consortium  ».

La stratégie de Monsanto était donc claire : en finançant discrètement cet expert et d’autres, « cela pourrait avoir une très grande influence en Europe et dans le Monde », avait alors écrit Goldstein.

C’est donc avec aplomb que Vale interrogé par Libération a affirmé : « je peux assurer que ni moi, ni mon département, n’avons reçu des financements d’aucune sorte de la part de Monsanto... ».

Parallèlement le Canada a aussi été sollicité par l’entreprise chimique, comme l’a prouvé un mail de John Lynch, un des responsables de Monsanto, lequel expliquait : « comment mener des actions au Canada, et s’assurer qu’elles sont alignées avec des plans similaires aux Etats Unis et possiblement ailleurs  ».

Le mail par la suite évoquait des actions « contre le CIRC  », ajoutant « actuellement nous avons 8 associations d’industriels, plus Crop Life Canada qui ont exprimé leur volonté de s’engager dans des discussions sur la manière de collaborer de manière plus cohérente, représentant une part significative du PIB du Canada et de l’investissement dans l’innovation, pour capter l’attention du gouvernement fédéral »....dans le même mail il était aussi question de demander au Canada de « retirer son adhésion et ses financements au CIRC ». lien

Voilà qui a le mérite de la clarté.

Car bien évidemment, le CIRC dérange Monsanto, puisqu’il a classé, en mars 2015, le glyphosate, ainsi que le malathion et le diazinon, « comme cancérogènes probables pour l’homme ». lien

Le 3 octobre dernier, le journal « Le Monde » publiait lui aussi un article allant dans le même sens, affirmant « Monsanto aurait rémunéré des chercheurs pour produire des expertises, celles-ci auraient été écrites par des salariés de Monsanto, et signées par des professionnels ». lien

Devant des preuves si accablantes, et suite à l’hasardeuse décision du ministre de l’agriculture allemand, la question de la légitimité de la décision européenne est posée, d’autant que la décision s’est jouée à rien : les 18 états n’ayant rassemblé que 65,71 % des voix, alors que 65 % étaient requis. lien

En attendant, la France par la voix de son président a décidé de ne pas suivre les recommandations de Bruxelles, limitant à 3 ans maximum l’utilisation du glyphosate sur le territoire national, sauf que, dans un tweet Macron a ajouté « Dès que des alternatives auront été trouvées...  ». lien

Du côté des industriels de l’agriculture, la FNSEA en tête, on crie à la mise à mort, on affirme qu’il n’y a pas d’alternatives...

Ce syndicat agricole va jusqu’à affirmer que « l’interdiction du glyphosate reviendrait à poser un bouler à l’agriculture française »... et l’un de ses représentant, Éric Thirouin, interrogé par le journal « Le Monde », se réjouit du pragmatisme des états membres, assurant qu’ils ont voté aux 2/3 le renouvellement, ce qui manque d’objectivité, comme expliqué plus haut. (65% contre 65,71 %).

Il dénonce la seule étude sérieuse, celle du CIRC, affirmant qu’elle n’a pas été validée par l’ECHA (agence européenne des produits chimiques), alors que l’on sait maintenant ce qui s’est passé...

Et cerise sur le gâteau, il s’en prend au bio, en en faisant une caricature : les agriculteurs bio seraient obligés d’avoir recours à de la main d’œuvre supplémentaire, de réduire la taille des exploitations, et dit-il « s’ils peuvent le faire, c’est que les produits bio sont vendus plus cher »... et campant sur ses certitudes, il déclare : « ce n’est pas parce que l’on ne fait pas de bio que l’on ne peut pas fournir une agriculture de qualité  »... ce qui avec l’usage du glyphosate demande à être prouvé. lien

Finalement, tous posent la question des solutions alternatives, affirmant qu’elles n’existent pas, sauf qu’il y en a déjà depuis longtemps. lien

Au hasard, citons Osmobio, un produit à base d’extraits végétaux et d’algues. lien

Et puis ce serait oublier le remarquable travail de Lydia et Claude Bourguignon, lesquels luttent depuis près d’un demi-siècle, dénonçant la dégradation rapide de la biomasse, et l’appauvrissement des sols, démontrant comment y remédier, sans pour autant utiliser le glyphosate, ou d’autres pesticides.

Leur combat n’est pas vain, puisque déjà en 2012, on a dénombré plus d’un million et demi d’hectares acquis à la cause de l’agriculture propre (dont  500 000 en conversion).

Cerise sur le gâteau, le bio a été créateur de 118 000 emplois directs, avec une croissance annuelle de 8,4%. lien

Ajoutons pour la bonne bouche que, malgré une idée reçue, le bio n’est pas si cher que ça, car l’écart avec la plupart des produits varie entre 10% et 20% plus cher, et il faut rappeler que tomber malade à un prix... finalement, le bio est bien plus avantageux. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « il ne faudrait pas que l’agriculteur devienne un agricul-tueur ».

Le dessin illustrant l’article est de Chappatte

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Fiers d’être Bourguignons

Du round up aux OGM

OGM, l’Amérique s’inquiète

Globalement mauvais

L’amarante, plante espiègle

Face à la chimie de la mort

Dites oui à l’oignon

Guérir ou mourir en mangeant

Prenons-en de la graine !

Des racines et des arbres

Finissez vos assiettes

Main verte pour tomate rouge

L’huile de l’arbre

A table avec les sauvages

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Un article à la noix

Le jardin extraordinaire

Ces plantes qui tuent les virus

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce

Les vilains secrets du terroir

OGM, globalement mauvais

Un monde en mutation est en route

 



92 réactions


  • gaijin gaijin 5 décembre 10:13

    pfff encore un écolo rétrograde qui veut faire obstacle a la légitime liberté des entreprises de s’enrichir ......


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 10:38

      @gaijin
      oui, je partage, on devrait les envoyer travailler dans des camps pour leur apprendre à vivre...ou à mourir. smiley


    • gaijin gaijin 5 décembre 11:36

      @olivier cabanel
      il y a une autre méthode plus simple : construire le camp autour d’eux.......
      construire toute la société a l’image d’un camp .....monde parfait ou les individus réduits a l’état de numéro travailleraient a l’entretien de l’élite des gardiens du camp ............


    • Julien30 Julien30 5 décembre 11:44

      @olivier cabanel
      oui, je partage, on devrait les envoyer travailler dans des camps pour leur apprendre à vivre...ou à mourir. "


      Que c’est drôle ! C’est le rendez-vous des humanistes ici dis-donc, toujours cette fascination des vieux gauchos pour les camps, c’est beau !

    • dominique 5 décembre 12:03

      @gaijin
      Mais c’est a peu de choses ce qui va se passer......


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:11

      @gaijin
      ça me rappelle quelque chose...

       smiley

    • gaijin gaijin 5 décembre 13:27

      @dominique
      vraiment ?
      et si ça c’était déjà passé vous le sauriez comment smiley

      bonjour chez vous .......


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:21

      @gaijin
      ça me fait penser à cette histoire de fou... l’un d’eux se hisse au sommet du mur qui entoure l’asile et demande à un passant : « vous êtes combien là-dedans » ? ... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:23

      @Julien30
      vous n’avez donc pas compris qu’il s’agissait d’humour au second degré ?

      hélas, même en allant sur le bon coin, vous ne trouverez pas de neurones à vendre.
       smiley

    • gaijin gaijin 5 décembre 18:05

      @olivier cabanel
      et le type lui répond « oh ! vous savez il y à un monde fou ...... »
      oui je l’aime bien celle là smiley

      quand a juluch en mode mononeural il faut se souvenir que ça a été un stade important de l’évolution donc qui sait ......avec de la patience , beaucoup de patience .............


    • mmbbb 10 décembre 10:46

      @olivier cabanel Vous devriez préciser désormais que Bayer a achete par OPA Monsanto . Donc c’est Bayer Monsato un geant de la chimie de synthèse Vous devriez préciser a Jullien 30 que Bayer et le parti nazi , c etait une histoire d alliance et d optimisation dans la gestion des camps notamment avec le Zyklon B . Jullien non seulement n a pas d humour et méconnait l histoire


    • izarn izarn 10 décembre 22:11

      @olivier cabanel
      Cela me fait penser à Le Drian...« La Russie tire à elle la victoire sur Daesh »....


  • Homphilo 5 décembre 10:32

    monde de finance mangez et taisez vous.. cela rapporte de l argent aux industriels et aux politiques bruxellois.un seul moyen de s y opposer !!!BOYCOTTONS ce systeme par notre comportement alimentaire.c est le seul moyen de peser dans la balance. .allons vers nos amaps vers notre production artisanale.revenons a une consommation de proximité.nous sommes une goutte d eau,mais les gouttes font les rivieres, les rivieres font les fleuves.et alors là on nous ecoutera parce que cela leur coute de l argent !!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 10:39

      @Homphilo
      je partage, bien évidemment.

      merci

    • arthes arthes 5 décembre 12:04

      @Homphilo
      Je partage completement ce point de vue.

      Qui a l avantage de s adresser au bon sens humain hors de toute consideration et recuperation ideologique et politique, ces dernieres etant propre a diviser /sectoriser, le bon sens lui veut etre commun et se fiche de « pourkicekilvotelautrenaze ».


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:21

      @arthes
      merci

      en effet, pourquoi ne pas faire appel à notre bon sens humain ?
      appelons ça « l’intuition »
      non ?


    • arthes arthes 5 décembre 15:02

      @olivier cabanel


      Oui l intuition en quelque sorte...Qui nous vient de la nature qui est elle meme de notre nature car nous sommes constitue de ce qui constitue la terre...Et devrions (re) trouver le lien et l harmonie de vie avec elle et tout le vivant plutot que de tomber amoureux de cadavres robotiques, numeriques et dIA.

      Audela des problemes pour notre organismes , nous massacrons la terre, sa bio diversite, , notre environnement naturel, nos corps devenus malades et de moins en moins robustes n absorbent que du chimique , car non seulement les aliments en sont contamines mais les plats tout faits (de moins en moins les gens cuisinent) sont blindes de conservat eurs c est effrayant...Et qui peut etre heureux dans ce monde la ?

  • cevennevive cevennevive 5 décembre 11:09

    Bonjour Olivier,


    Tu dis, dans ton article, tout ce que je pense... Merci de dire encore et encore.

    Ce que j’aime dans cet article, ce sont les illustrations ! Il vaut mieux en rire qu’en pleurer bien sûr et faire comme l’écrit Homphilo.

    Mais je sais qu’à la campagne, c’est plus facile qu’en métropole, hélas.

    Ici, nous avons la chance d’avoir une famille d’agriculteurs bio. ils viennent d’obtenir le label AB. Patates douces, choux, carottes, salades, pommes, font un peu « la gueule » parfois, mais j’aime bien leur grimace car je suis certaine qu’un petit vers dans la pomme me garantit de sa virginité !!!

    Bien à toi.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:12

      @cevennevive
      merci

      je vais poursuivre le chemin
      sur france culture, j’ai entendu une intervention passionnante sur les altrernatives
      ce sera pour bientot
      bien à toi aussi

  • roby 5 décembre 12:06

    Mais pour entrer dans la ronde de la consommation frénétique, il faut de l’argent et pour avoir de l’argent, il faut travailler, c’est-à-dire se vendre. Le système dominant a fait du travail sa principale valeur. Et les esclaves doivent travailler toujours plus pour payer à crédit leur vie misérable monsanto et les agriculteurs en sont le parfait exemple.


    • arthes arthes 5 décembre 15:19

      @roby
      Je dirais alors que la valeur dominante , commune a toutes les cla sses, est l argent, le teavail le moyen pour les plus nombreux d en avoir, assez pour payer les credits et son chariot rempli de monsanto, plus des gadgets et breloques , les emissions anesthe siantes pour croire au bonheur en y revant....Quant devenus fous de cette deshumanisation d autres deviennent barbares et crucifient des innocents pour une illusion mystique.

      Entre resignation et barbarie, notre civilisation nous rend debiles ou assassins.

      C est la valeur dominante qui doit changer, et alors tout changera, mais c est pas pour aujourd hui c est certain.

  • Ruut Ruut 5 décembre 12:10

    Si ce n’est pas dangereux, que tous les plus hauts responsables de Monsanto en direct a la TV avalent 1 verre remplis de glyphosate.


  • Ruut Ruut 5 décembre 12:12

    Et plus encore que tous les Politiciens et experts qui ont autorisés l’utilisation de ce produit en boivent 1 verre plein aussi.
    Si ce n’est pas dangereux, cela ne devrait pas poser de problème.
    Qu’ils assument.


  • joletaxi 5 décembre 12:14

    hein ?
    il y a des retombées de glyphosate ?
    cela ne s’arrête plus aux frontières ?
    paraît que cela provoque des ongles incarnés ?

    en tout cas , on pouvait déjà clamer haut et fort

    Fuku c’est zéro mort, zéro la tête à toto

    on peut maintenant dire, Glyco, c’est zéro mort
    bio, c’est 330 morts, selon le journal(oups le torchon) de la clique verte

    y a pas photo, mle bio c’est bien plus fort

    dites donc mon Mage, si vous nous parliez des agissements d’un certain Portier, celui qui aurait manigancé pour que le Cirque sorte sa petite daube ?

    pas clair tout ça ?


    • Attila Attila 5 décembre 12:43

      @joletaxi
      Citation :« paraît que cela provoque des ongles incarnés ? »

      . . . et de la gastro en terrine !


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:16

      @joletaxi
      non, pas clair

      peut etre que le froid trouble un peu les méninges ?
      une forme de folie qui s’est emparée de notre constructeur de châteaux de sable , ou de fabricants de bonhommes de neige, je n’en sait rien.
      mais je crains le pire.
      bonne chance.
       smiley


  • Attila Attila 5 décembre 12:41


    Le bio est à l’écologie ce que le casher est au judaillisme et le halal à l’islam : une nourriture produite conformément à des dogmes religieux.
     Le glyphosate, ...

    PS : pardon pour l’ortograf « judaillisme » mais la fenêtre commentaire d’Agoravox refuse mes trémas.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 13:18

      @Attila

      et vous trouvez ça marrant ?

    • velosolex velosolex 5 décembre 13:49

      @olivier cabanel
      Attila est un algorithme qui met en copié collé ses arguments la voix de son maitre dés qu’un article s’oppose au lobby. C’est bien d’avoir parlé de L’osmobio, qui rencontre une étrange opposition, quand à sa certification. Étonnant quand on sait qu’on a laissé Montsanto établir ses propres controles de toxicité....Sans aucun doute la force du lobbying, et le poids des valises pleines de billets, l’emporte sur les meilleurs rapports. Des liens sur ce produit, et cette étrange scandale, on peut en trouver à la pelle. 

      L’entreprise Osmobio a trouvé la solution alternative au glyphosate

    • Lancelot 5 décembre 13:59

      @Attila
      Le fou et de sortis l’asile a dut lui accorder une permission pour sortir quelque jours de sa chambre capitonné !!


    • Lancelot 5 décembre 14:01

      @Attila
      Respecter la nature et la biosphère ce n’est pas un dogme pauvre dégénéré !


    • joletaxi 5 décembre 15:54

      @velosolex

      lui c’est un vieux jukebox, qui dès que l’on branche la prise(nucléaire bien entendu) se met à brailler ses vieilles rengaines éculées, mais c’est tendance, il n’y a qu’à voire comment les vieux routiers du showbiz se font un max de pognon en surfant sur la nostalgie des temps perdus


    • Attila Attila 5 décembre 17:29

      @olivier cabanel
      Il n’y a rien de marrant, c’est de l’information neutre et parfaitement exacte.
      Quand on dit à une personne de confession juive ou musulmane que le halal ou le casher sont des nourritures conformes à leur religion, ils répondent : « Ben oui, c’est fait pour ». Le halal et le casher ne se cachent pas.
      Ils sont bizarres, les zécolos. Ils ont honte de ce qu’ils sont, ils ont honte d’eux-mêmes.


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:32

      @Attila
      voilà un nouvel axe de réflexion qui va intriguer plus d’un psy.

       smiley

  • zygzornifle zygzornifle 5 décembre 13:23

    Les paysans qui utilisent ces saloperies sont des victimes consentantes ......


  • zygzornifle zygzornifle 5 décembre 13:26

    En effet, Angela Merkel affirme avoir été trahie par son ministre, lequel devait voter contre le glyphosate, et a fait le contraire...

    Hahaha.... Je serais curieux de savoir combien était le versement de Monsanto sur le compte de son ministre dans les îles Caïman....



  • juluch juluch 5 décembre 13:52

    Le fric mon pauvre Olivier...le fric roi !


    mais une fois tout empoisonné on s’apercevra qu’il ne se mange pas !!!

    Merci pour l’Article !

  • jambon31 5 décembre 14:00

    Si on fait couler du glyphosate sur un compteur linky, ça fait tomber les cheveux de celui qui espionne à l’autre bout.
    Si en plus il est vegan et allergique au gluten, alors c’est la cata !


  • JL JL 5 décembre 14:03

    J’adore les dessins ; le second en particulier, et surtout le texte dans la bulle.


  • cevennevive cevennevive 5 décembre 14:08

    Olivier,


    Joletaxi et Attila me paraissent légèrement empoisonnés. 

    Est-ce le fait des statines (qui suppriment du corps le cholestérol dont le cerveau a besoin) ou les fabuleux remèdes de Monsanto (qui suppriment les insectes sur les plantes, mais les multiplient dans le cervelet) ?

    Je suis inquiète pour eux. Mais ils ne sont pas les seuls. Et comme l’écrivait La Fontaine « ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »...


  • Pain Pain 5 décembre 14:33

    Bonjour,


    D’un coté, je te réglemente l’affichage du halal casher bio, de l’autre coté, je t’autorise a ne pas mentionner sur l’emballage la présence d’ogm jusqu’à 5% de la composition.

    Certains ne comprennent vraisemblablement pas que ceci est exactement comme faire mordre des cartouches enduite de graisse porc a des indien, Faire passer des lasagne de cheval pour du boeuf a des anglais, servir un cochon rôti a des marocains.

    Ce n’est pas seulement une putain de boulette diplomatique, c’est tendre un piège a ceux qui ont un interdit alimentaire. C’est une putain de trahison, a propos de nourriture et de foi bordel.

    ++




  • rapeux 5 décembre 15:09

    Très amusant le commentaire d’Attila !

    Ca a ébouriffé notre papy cabanon...Ce même papy cabanon qui se targue de démocratie participative, qui prend l’avis du moindre vegan mais qui sur AV empêche désormais ses contradicteurs de lui répondre en les signalant aux censeurs sous prétexte d’une charte de bienpenseance...

    Ca en dit long sur la mentalité du vieillard cacochyme qui faute d’argument solide et de répartie préfère aller chouiner à la kommandantur selon une tradition solidement établie depuis les années 40...

    La dénonciation anonyme sur papier recyclé ou PEFC et garanti sans bisphénol est-elle morale ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:28

      @rapeux
      je ne signale les commentateurs que lorsqu’ils utilisent l’injure... la preuve est que votre intervention n’a pas été signalée...

      la bêtise ne peut être sanctionnée.
       smiley

  • julius 1ER 5 décembre 15:30

    on voit bien à la lueur de ce forum que les enjeux de cette guerre entre les empoisonneurs et les empoisonnés sont loin d’être perçus dans leur intégralité ....

    la faute à qui ???
    c’est la faute à Zéro mort !!!
    comme pour le nucléaire où son vrai coût a été masqué pendant des décennies, le glyphosate ou les pesticides tuent lentement ce qui empêche une prise de conscience rapide des peuples, l’histoire de la banane Chiquita ou les ananas du Costa-rica en sont une belle illustration !!!

    je trouve étonnant que certains en soient encore à dézinguer Cabanel qui finalement ne fait que rapporter des évidences, cette obstination à nier le rapport entre maximisation des profits et empoisonnement généralisé des populations confine à,une grave pathologie !!!!


    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 17:26

      @julius 1ER
      merci de ton soutien.

       smiley
      ceci dit, les critiques viennent de si bas que ça ne donne pas trop envie d’y répondre.


    • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 5 décembre 18:09

      @olivier cabanel

      Il faut reconnaître que les gamins qui vocifèrent sur ce site sont parfaitement insupportables, il est préférable de les décourager par un manque de réaction que de leur porter la moindre attention. On peut contester votre point de vue, même avec humour, mais l’absence totale d’argumentation est un signe d’immaturité, même certains internautes qui réagissent sur RTL ont des discours plus intéressants, et pourtant, au vu des articles et de leur public ... c’est dire !

      En tout cas merci pour vos articles qui font toujours preuve de l’intérêt que vous portez à l’humanité, que ce soient ses défauts ou ses qualités, ce qui ne semble pas être le cas de tout le monde ici-bas.


    • velosolex velosolex 5 décembre 18:17

      @julius 1ER
      Zéro mort....Pas vu pas pris, y comprid d’ailleurs ceux qui sont en plein milieu de l’écran. Ainsi ces victimes des émanations pestilentielles issues de la décomposition des algues vertes, et qu’on a bien vite enterrées, afin de ne pas faire d’autopsie. 

      Algues vertes : les effets meurtriers du gaz H2S confirmés - 20 Minutes

    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 18:39

      @Parlez moi d’amour
      merci, c’est très sympa !

       smiley

  • Xenozoid Xenozoid 5 décembre 17:53

    un fluide glacial traduit en anglais ,et un peu trafiqué

    http://img.photobucket.com/albums/v246/gaffeur/cia.jpg


  • Attila Attila 5 décembre 17:57

    Depuis trente ans, on sait que l’écologie est un phénomène religieux (colloque de Florac 1985, et surtout, l’ouvrage majeur d’Émile Durkheim « Les formes élémentaires de la vie religieuse » en 1912 qui nous donne des outils très puissants pour déterminer si un mouvement social est un phénomène religieux ).

    Mais ce n’est pas le pire. Au cours de leurs recherches, des historiens, philosophes et sociologues ont découvert des similitudes entre l’écologie et l’idéologie d’extrème droite :
    -Paul Yonnet, « Jeux modes et masses » 1985.
    -Luc Ferry « Le nouvel ordre écologique » .
    -Georgette Mouton « Jeunesse et genèse du nazisme ».

    Dans sa thèse de doctorat d’histoire, Georgette Mouton relate ce témoignage : dans les années 1970, à la naissance du mouvement écologiste, des orateurs faisaient des meetings publics pour recruter. A Strasbourg, des témoins ont vu de vieux alsaciens insulter les orateurs écologistes en les traitant de nazis.
    Ces vieux alsaciens qui avaient subi la propagande nazie durant toute l’occupation allemande reconnaissaient des mots et des phases entières identiques à la propagande nazie dans la bouche des écologistes.

    https://www.agoravox.fr/tle-glyphosate-un-scandale-


    • pemile pemile 5 décembre 18:29

      @Attila

      Vous l’aimez bien cette thèse basée sur La NATURE comme ESSENCE des MYTHES NAZIS ISSUS du WANDERVOGEL, pour la poster sur tous les fils ! smiley

      « Depuis trente ans, on sait que l’écologie est un phénomène religieux »

      Il parait même qu’il suffit de planter un radis pour finir embrigader à vie dans cette secte !


    • velosolex velosolex 5 décembre 18:38

      @Attila

      Vos propos sont tellement caricaturaux qu’ils en sont ridicules. Néanmoins ils sont l’’illustration de ce qu’une pensée négationniste peut parvenir à exprimer. Il arrive que des idiots, des prosélytes ou des gens non informés se fassent avoir face à un paranoïaque, dont le discours s’axe toujours sur quelques postulats : Méfiance ; fausseté du jugement, amalgame, délire systématisé, rigidité.

      Il y avait hier soir sur arte un excellent documentaire sur le cinéma nazi et l’entreprise de manipulation à l’usage du grand public, avec pour but de dédouaner les nazis, de leur donner une légitimité, et d’inverser même le postulat agresseur en agressé. Un talent indéniable de persuasion à l’usage des âmes faibles, et des racistes voulant se dédouaner, sous un postulat pseudo scientifique ou historique.....
      Les films interdits du IIIe Reich - Arte.TV
      Ainsi vous procéder exactement de la même façon, en vous appuyant sur des références douteuses, et choisies. On peut arriver à faire croire que les baleines doivent être éliminées...Ne nous pompent ils pas de grosses masses d’oxygène ? De plus elles ne servent à rien, si ce n’est qu’à abîmer les navires. Logique pourrie, arguments fallacieux, orientés, à l’usage des imbéciles. On sort de vieux alsaciens douteux de son chapeau comme s’ils étaient la loi infuse. On ajoute des docteurs et des pseudo chercheurs-sachant -trouver -ce -qu’ils -cherchent pour impressionner le pékin. Tout le matériel des révisionnistes, s’appuyant sur des amalgames et des sophismes 
      Avec votre logique on pourrait dénoncer la notion de travail, sous prétexte que les nazis placardaient le fameux « Arbeit macht frei » à l’entrée des camps !

    • arthes arthes 5 décembre 18:50

      @Attila


      Je prefere dire, enfin proposer l idee que le lien avec la nature est spirituel et universel plutot que l ecologie est d ordre religieux.
      Ne tombons pas dans des postulats et des concepts steriles ou chacun va defendre son ecole en se lancant a la tete des livres que personne n a lu et ne lira jamais .



    • velosolex velosolex 5 décembre 19:08

      @arthes

      Attila parle de ce qu’il ne connait pas, et caricature. Je remet un peu les pendules à l’heure

      Il fait des amalgames entre nazis, et écologistes. S’Il est vrai que l’idéologie nazie dans les années trente prônait le culte de la nature, mais dans une version militaire, instrumentalisée, leur grande adresse finalement. Il s’appuyaient sur la culture allemande, qui a toujours sanctifié la forêt primaire, les héros fondateurs. 

      D’ailleurs, les célèbres légendes germaniques, à l’instar des Nibelungen, de Siegfried, puisent déjà dans leur force et leur mystère le mythe de la forêt !Les œuvres du romantisme allemand célébreront le lien de l’homme et la nature, le « Wanderer », le marcheur arpentant solitaire montagnes et forêts, une forêt protectrice, bien souvent. 
       Le mouvement « Die Brüke » dans les années 10 s’inscrit à la fois dans la tradition et dans la modernité. Les artistes prônent le retour à la nature, les baignades près de lacs, une vie collective dont l’esprit est assez proche du mouvement écologiste. Les artistes issus de ce mouvement, seront pourchassés par les nazis, leurs œuvres détruites. 
      L’exposition d’art dégénéré en 1937 | L’histoire par l’image
      Très fort en récupération, les nazis se feront donc les prosélytes d’une vie au grand air, mais « au garde à vous », avec levé de drapeau, et bien sûr encourageront des cordées d’alpinistes à se lancer vers les sommets. La nature donc chez les nazis doit être vu comme un espace à conquérir, dans le sport, tout autant que dans l’aspect militaire. ....

    • Syracuse Syracuse 5 décembre 19:16

      @Attila


      Adorer la nature comme nos ancêtres ça me plaît comme culte, comparé aux monothéismes mortifères il n’y a pas photo !

    • olivier cabanel olivier cabanel 5 décembre 21:24

      @arthes
      le lien entre l’écologie et la religion me parait effectivement assez scabreux...

      les dieux sont multiples, pour le peu que j’en connaisse, mais notre planète est unique.
      et nous sommes en train de détruire notre maison.
      il n’y a rien d’autre... et dieu (ou les dieux) n’ont rien à voir avec ça.
      merci de ton commentaire.

    • arthes arthes 5 décembre 22:51

      @Attila
      Oui, la mythologie germanique est profonde , puissante et garde son charme et son mystere nimbe dans un voile de spiritualite qu il est bien ardu de deceler, le reste, ce que vous evoquez a juste titre n est que montage cerebral, a des fins purement egoistes, de la manipulation, c est ce que je voulais dire .

      Nous sommes des Perceval, et l aventure ne fait que commencer.

    • arthes arthes 5 décembre 22:52

      @arthes
      Oooops, il est neuneu ce systeme de reprise de post...C est a Velosolex que je m adresse smiley


    • arthes arthes 5 décembre 23:01

      @olivier cabanel

      Je ne suis pas certaine que ce que nous appelons les dieux n ait rien a voir avec nous dans la mesure ou nous nous pouvons nous sentir chacun individuellement et en toute conscience relies avec la nature et ce qui la compose...La vie deja...Mais cela reste une idee et une relation toute personelle qui ne doit rien a une quelconque morale ou precepte ideologique venant de l exterieur...C est libre et en soi.

    • Attila Attila 6 décembre 00:43

      @arthes
      Citation : "Ne tombons pas dans des postulats et des concepts stériles ou chacun va défendre son école en se lançant a la tête des livres que personne n a lu et ne lira jamais ."

      Moi, je lis.
      Pierre Bourdieu disait que les analphabètes n’ont pas accès à la connaissance car ils ne savent pas lire mais savoir lire et ne pas accéder à la connaissance parce qu’on a la flemme ou la trouille de lire est aussi une forme d’analphabétisme.
      (Au bon plaisir de Pierre Bourdieu, émission de France Culture).


    • Attila Attila 6 décembre 01:20

      @velosolex
      Citation : « Ainsi vous procéder exactement de la même façon, en vous appuyant sur des références douteuses, et choisies. »

      Paul Yonnet, Luc Ferry et Georgette Mouton des références douteuses ? Vous osez tout, c’est à ça qu’on vous reconnaît.


    • velosolex velosolex 6 décembre 02:41

      @Attilar
      Vos références ne sont pas forgées dans l’airain de la vérité pure. Inutile de chercher à m’impressionner en me montrant vos références, ou la marque de vos chaussures. Qu’est ce à dire ? Je ne connais pas un penseur qui n’ai pas écrit une ânerie....Un philosophe reste un homme, qui peut déchoir d’ailleurs totalement comme Heidegger, par exemple, dont la prose dans « les carnets noirs » illustrant une haine antisémite ordinaire, n’a vraiment rien de transcendantale...

      La fulgurance d’esprit n’exclu donc pas la profonde niaiserie à d’autres moments. Se servir donc de leur parole comme d’un dogme s’apparente donc à une escroquerie, et à la pensée faciste, qui n’entend dans la philosophie, qui est un questionnement, son contraire, un outil pour faire taire les autres.
      D’autre part, sans présager de la valeur de vos idoles, je connais la supercherie qui consiste à extraire une phrase de son contexte, afin de piéger les gogos.
       Un bon philosophe ne prétend jamais être la vérité incarnée, mais fournit du matériel et propose un système de pensée, mais ne prétend surtout pas à ne pas être contesté. Sinon, ce n’est qu’un leader, dans le sens le plus banal du terme, qu’on connait autant en politique, au travail, ou dans les sports de compétition.....Vous n’êtes qu’un démagogue pas très habile, cherchant à manipuler par des tours de mains. Le problème, c’est que ça crève les yeux !. Et tout ça pour sortir de votre chapeau un bidon de roundup.....

    • Attila Attila 6 décembre 05:56

      @velosolex
      Citation 18 h 38 : « On sort de vieux alsaciens douteux de son chapeau comme s’ils étaient la loi infuse »

      Des gens qui ont subi la propagande nazie pendant cinq ans s’en souviennent forcément. Et quand, trente ans plus tard ils entendent les mêmes mots et les mêmes phrases ils réagissent.
      Là, vous devenez carrément immonde, vous perdez toute crédibilité.


    • arthes arthes 6 décembre 07:58

      @Attila


      Ma fille avait un ami qui faisait des etudes de sociologie...A chaque fois qu elle lui posait des questions de societe, de relations humaines, comme par exemple ce qu il pensait du couple, de l amitie, de l amour, de dieu, de la nature etc... ce dernier lui repondait invariablement : Bourdieu a dit que...Ceci cela, Bourdieu pense que...ceci cela...Mais ce garcon etait incapable d emettre une idee personnelle, il fallait qu il cache son inaptitude a emettre une idee personnelle et sa propre non connaissance de la vie derriere les citations toute faites des autres..C est cela la paresse cerebrale, et du coeur, et de l ame.

    • Attila Attila 6 décembre 07:59

      @pemile
      Citation 5 dec 18 h 29 : « Vous l’aimez bien cette thèse basée sur La NATURE comme ESSENCE des MYTHES NAZIS ISSUS du WANDERVOGEL, »

      Ma voiture aime la Nature car la Nature c’est l’essence des choses.

      Merci de confirmer qu’une grande partie des mythes nazis sont basés sur la Nature.


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 08:07

      @arthes
      vaste débat...

      j’avais, dans un article ancien, proposé une autre lecture de la bible...
      tout partant du mot utilisé dans cet ouvrage : élohim (littéralement « des anges descendus du ciel...et non pas UN ange descendu du ciel, auquel cas, c’est le mot éloha qui aurait été utilisé.
      partant sur ce constat, j’ai proposé une théorie dans laquelle ces anges, extraterrestres donc, auraient »fabriqué« un homme de chair et de sang, espèce domestique donc, à l’image du peuple d’origine qui vivait sur cette planète... nous serions donc en présence de 2 humains différents, l’un domestique et fabriqué, et l’autre »sauvage" et d’origine.
      le premier ayant la particularité de se moquer comme de sa première chemise de l’état de la planète, et l’autre y vivant depuis des millénaires en harmonie.
      voilà qui relègue bien loin notre (ou nos) dieux... non ?
       smiley

    • arthes arthes 6 décembre 12:11

      @olliviel cabanel

      Vaste sujet oui...
      Disons que nous sommes dans de la SF .

      On peut aussi tenter d imaginer que l humain a toujours ete la depuis la creation, (et qu il la precede meme comme germe auto reproducteur), en tant « qu humain en devenir » sous des formes meme immaterielles dans un environnement gazeux, de feu et qu il s est « solidifie » au meme rythme que la terre, et que notre forme actuelle n est qu une etape , de meme que notre perception du monde...avons nous perdu quelque chose en ayant acquis la conscience d avoir conscience et la comprehension du mecanisme du monde physique ?
      Cette meme conscience peut elle nous servir a conquerir ce que nous avons perdu ?
      Le Grall.

      C est l idee selon laquelle l homme descend du singe qui est mise a mal...






    • pemile pemile 6 décembre 12:17

      @Attila « Merci de confirmer qu’une grande partie des mythes nazis sont basés sur la Nature. »

      Les mythes Navajo sont aussi basés sur la nature, salaud de nazis de navajo !


    • velosolex velosolex 6 décembre 12:53

      @Attila
      Hitler était un monstre. Hitler était moustachu. Donc, tous les moustachus sont des monstres. 


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 17:29

      @arthes
      ce qui m’intéresse dans la théorie que je propose, c’est que ça expliquerait pourquoi certains humains n’ont aucun scrupule à détruire leur environnement, en se condamnant par la même occasion, alors que d’autres ont compris qu’il fallait vivre en harmonie avec tout ce qui nous entoure...merci de ton commentaire.


    • Attila Attila 7 décembre 10:17

      @pemile
      Citation 6 dec 12 h 17 : « Les mythes Navajo sont aussi basés sur la nature, salaud de nazis de navajo ! »

      Faux. Seule la bourgeoisie occidentale croit à l’existence de la Nature. Lisez donc « Les lances du crépuscule » de l’anthropologue Philippe Descola. L’idée de Nature est totalement étrangère aux cultures non-occidentales et aux cultures populaires.

      Les ravages de l’analphabétisme !


  • Attila Attila 6 décembre 07:43

    Noam Chomsky a dit : « Si j’étais souvent invité dans les médias, je me poserais des questions : qu’ais-je fait de mal ? »

    Depuis trente ans, les merdias protègent l’écologie de toute critique. C’est ce qu’avait remarqué le magazine Actuel dès 1991. Des petits anges.

    Il n’est pas normal que dans ce qui se prétend encore une démocratie, il ne puisse pas y avoir de débat sur les fondements de l’écologie comme n’importe quel courant d’opinion.
    Pour ceux qui veulent se faire une idée par eux-même, je redonne la référence des livres :

    -Paul Yonnet, « Jeux modes et masses » 1985. Chapitre l’automobile.
    -Luc Ferry « Le nouvel ordre écologique » .
    -Georgette Mouton « Jeunesse et genèse du nazisme ».


    • pemile pemile 6 décembre 12:20

      @Attila

      C’est de transformer l’écologie en religion qui peut et doit être critiqué, point.


    • velosolex velosolex 6 décembre 12:47

      @Attila
       (Billet par forcément destiné à lui, mais il me sert de sporting partner, ou « d’idiot utile)Toujours une intelligence borgne, orientée, au service de vpseudo convictions. On peut trouver ce qu’on veut quand on cherche à illustrer n’importe quelle thèse. 

        »Donnez moi dix lignes de l’écriture d’un homme, et je me fais fort de le faire pendre« ...Disait le cardinal de Richelieu....Vous pouvez défendre le colonialisme en vous servant des paroles de Jean Jaurès par exemple, qui en son temps crut que son action libérait les peuples d’Afrique de la vie sauvage. Il leur reconnaissait le droit d’accéder aux lumières de la civilisation de la même façon que les romains nous avaient donné les leurs....( Cela fait rire maintenant, mais est représentatif du positivisme) Pour Luc Ferry, dont je connais par les échos la pensée réactionnaire, je ne m’étonne pas vraiment que vous vous en inspiriez. 
      Luc Ferry, un modèle de manipulation intellectuelle - Reporterre
      Reste qu’il peut y avoir quelques ânes ou âmes perdues, dans n’importe quel mouvement. En Bretagne, où je vis, il y eut pendant la guerre, tout comme en Alsace d’ailleurs, quelques benêts, qui furent récupérés par les nazis, en rapport avec les promesses identitaires, ou les bénéfices que les nazis leur avait faite, quant à la promotion de la langue, bafouée par la république. Et qui entachèrent ainsi leur mouvement, d’autant plus qu’il y a évidemment toujours des gros manipulateurs pour amalgamer les autres, et ramener cette vieille histoire qui n’affecta qu’une branche minime de la coopération et du militantisme .....) Car les maquis bretons de résistance ont été aux premières loges, dans un pays où la langue vermiculaire à l’époque était le breton. A l’ile de Sein, tous les bateaux de pèche et les hommes partirent rejoindre le général de Gaulle dés 40
      Mouvement breton pendant la Seconde Guerre mondiale — Wikipédia
      En Irlande, on peut trouver aussi Lord Casement, un britannique, grande conscience de l’anticolonialisme, qui malheureusement se fourvoya en tentant de recruter dans les camps de prisonniers anglais, en Allemagne, des combattants susceptibles de libérer l’irlande, avec la bénédiction du kaiser.....Lire l’excellent livre de Vargas losa, »le rêve du celte". 
      Le rêve du Celte - Mario Vargas Llosa - Babelio
      J’e n’ai aucun doute non plus qu’on puisse trouver des écologistes pourris, entachant la cause. Il y a des traites et des Gamelon bien avant Charlemagne et Rolland. Et certains se servent parfois d’une seule Jeanne d’arc pour se hausser sur la pointe des pieds....Ne parlons pas de l’évèque Cochin, qui la jugez, et dont on peut faire une généalogie certaine avec Attila

    • Attila Attila 7 décembre 10:44

      @pemile
      Citation 6 dec 12 h 20 : « C’est de transformer l’écologie en religion qui peut et doit être critiqué, point. »

      On ne peut pas transformer l’écologie en religion, elle est une religion. C’est dû à la structure de son système de croyances. Vous n’y pouvez rien et moi non plus. Il existe un ouvrage de référence pour comprendre les phénomènes religieux, je l’ai déjà cité : « Les formes élémentaires de la vie religieuse » d’Émile Durkheim.

      Les ravages de l’analphabétisme !


  • nono le simplet nono le simplet 6 décembre 07:57

    salut Olivier,

    c’est vraiment râlant ce ministre allemand, profitant de la période un peu floue, qui a voté pour avec la consigne de s’abstenir ce qui aurait changé le vote ... 

    • velosolex velosolex 6 décembre 12:05

      @nono le simplet
      De toute façon s’ils n’avaient pas pu entrer par la porte, ils l’aurait fait en utilisant la fenêtre. Déjà la commission avait proposé une autre forme de vote, excluant la majorité qualifié, au profit d’une voix par par pays, ce qui revenait à qualifier d’office le roundup....Reste que l’opinion publique a changé, est informé, et qu’il sera très difficile de continuer cette course en avant dans ce climat de suspicion, impactant forcément sur la consommation....On voit une évoluton certaine déjà par le fait que les grands groupes de supermarché voient leur chiffre baissé, et que les centrales d’achat entre producteurs dignes de ce nom et consommateurs se multiplient


  • olivier cabanel olivier cabanel 6 décembre 19:15

    @ tous

    la messe n’est peut être pas dite !
    la preuve ici

  • BA 7 décembre 07:54

    Qui est l’homme de l’année 2017 ?


    L’homme de l’année 2017, c’est … le réchauffement climatique.


    Jeudi 7 décembre 2017 :


    La Californie de nouveau face à des flammes dévastatrices.

    L’incendie Thomas touche depuis lundi le nord de Los Angeles. Il a fait un mort. Le gouverneur a déclaré l’état d’urgence dans le comté de Ventura, en proie aux flammes


    L’année 2017 a été la plus mortelle en Californie à cause d’incendies. Plus de 40 personnes sont mortes en octobre dans plus d’une dizaine de feux qui ont ravagé une partie du nord viticole et ont rasé plus de 10 000 bâtiments.


    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/en-images-la-californie-de-nouveau-face-a-des-flammes-devastatrices_1966623.html


    Le réchauffement climatique devrait être plus fort que prévu.


    La hausse de la température moyenne de la planète pourrait se situer 15% au-dessus de la projection la plus pessimiste attendue pour 2100.


    Encore une mauvaise nouvelle pour le climat. En tenant compte des dernières mesures sur Terre et dans l’atmosphère, la hausse moyenne de la température de la planète bleue devrait être plus importante que ce qui était attendu jusqu’à présent vers la fin du siècle, prévoit un article publié mercredi soir dans Nature.


    Les auteurs de la publication, deux chercheurs du département d’écologie globale de l’Institution pour la science de Carnegie à Stanford (États-Unis), tablent sur une hausse globale de la température moyenne de 4,8°C vers 2100 par rapport au début de l’ère industrielle soit un relèvement de 0,5°C, par rapport au scénario le plus sombre du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur le climat) qui projette pourtant une hausse de 4,3°C avec des émissions de gaz à effet de serre augmentant à un rythme élevé et provoquant ainsi un important « forçage radiatif » (une hausse accrue de l’effet de serre).


    De plus, la marge d’erreur serait réduite, toujours par rapport aux scénarios du Giec, car certains modèles mathématiques (qui ne sont pas adaptés aux observations) ont été éliminés. Elle serait de 0,4°C autour de la hausse attendue de la température, au lieu de 0,7°C qui avait été calculé jusqu’à présent.


    En 2100, ou peut-être dès 2081, la hausse moyenne de la température serait donc comprise entre 4,4°C et 5,2°C.


    http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/12/06/01008-20171206ARTFIG00282-le-rechauffement-climatique-devrait-etre-plus-fort-que-prevu.php




  • olivier cabanel olivier cabanel 7 décembre 08:19

    @ tous

    de bonnes nouvelles en provenance de l’agriculture bio : plus performante économiquement que l’agriculture conventionnelle.

Réagir