mardi 11 mai - par I.A.

Réanimations Covid : la Mort à Grande Vitesse

 

Bonjour tout le monde

 

Il m’a paru important de vous adresser ce petit mot :

 

Le 2 mai, sur un article de "Taverne" intitulé « Les 4 étapes d’une vaccination obligatoire » j’ai répondu à un post de "njama" par les mots suivants :

« Je vais jeter un coup d’œil sur ces liens.

D’une part parce que les taux d’amplification des tests sont devenus grotesques, d’autre part parce qu’un séjour prolongé en réanimation ne fait qu’abîmer un peu plus des patients qui ne sont déjà pas très frais — tout le monde ne semble pas comprendre cela, ni les patients, ni leurs familles.

Si on vous parle d’orage cytokinique lié à la Covid-19, on devrait aussi vous parler d’orage cytokinique lié à la ventilation mécanique elle-même (paragraphe « biotraumatisme ») !

Alors si on nous parle d’un nouveau virus SARS-CoV-2 sans que personne ne soit parvenu à l’isoler, je crains la bête... grippe ! »

Publicité

 

Les mots en gras renvoyaient alors sur un article pioché dans la Revue Médicale Suisse, qui décrivait les complications de la ventilation mécanique en réanimation, allant du barotraumatisme à l’atélectraumatisme, en passant par le volotraumatisme, et qui, au paragraphe biotraumatisme, disait à peu près ceci : « La ventilation mécanique, par l’hyper distension des voies aériennes et les cycles répétés d’ouverture/fermeture des alvéoles, entraîne des lésions sur les poumons sains, qui constituent le VILI (Ventilator-Induced Lung Injury), lequel induit à son tour une libération de cytokines inflammatoires. Ces médiateurs de l’inflammation (les cytokines) apparaissent dans le parenchyme pulmonaire, mais passent également dans la circulation systémique, et sont susceptibles de provoquer des défaillances multi-organiques... »

Quelques temps plus tard, souhaitant relire l’article en question, je cliquai sur le lien que j’avais enregistré (https://www.revmed.ch/RMS/2000/RMS-2318/20848# : :text=Si%20la%20ventilation%20m%C3%A9canique%20a,pneumothorax%20et%20la%20pneumonie%20nosocomiale) – mais j’eus la désagréable surprise de tomber sur la page d’accueil du site : https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse#tab=tab-editions. Ce phénomène se produit régulièrement pour nombre d’entre nous, et ça signifie généralement que nous tapons dans le mille. Ainsi, il en fut de même avec un lien qui renvoyait sur un article de Claude Béraud, dans L’actualité médicale  : le site de ce magazine électronique semble ne plus exister depuis que j’ai donné ce lien dans mon texte du 30 avril, qui évoque l’effet nocebo... Le professeur Claude Béraud, décédé le 8 janvier 2021, est l’auteur de « Le foie des français », « Les médicaments sans tabou : pièges, mensonges et vérités », « Petite encyclopédie critique du médicament »,

« Trop de médecine, trop peu de soins » – des livres à découvrir ou à redécouvrir (tout comme The Nocebo Effect. Overdiagnosis and Its Cost, de Stewart Justman /Palgrave Macmillan, 272 p.)

 

Concernant les complications de la ventilation mécanique, bien entendu je persiste et signe par ce petit mot, puisque ça gêne : « La régulation de la réponse inflammatoire de la muqueuse respiratoire est complexe et implique de nombreux autres acteurs cellulaires et moléculaires, mais deux cytokines, l’interleukine (IL)-17 et l’IL-22, ont des rôles majeurs. L’épithélium a donc un double rôle, de « senseur » et d’effecteur immunitaire. Ces fonctions peuvent être dérégulées dans différentes situations pathologiques respiratoires. Une défaillance de la fonction épithéliale peut ainsi être induite par les thérapeutiques mises en œuvre, notamment la ventilation mécanique. » (Immunité de la muqueuse respiratoire : physiologie et implications en réanimation, Y. Jouan · M. Si-Tahar · A. Guillon, © SRLF et Lavoisier SAS 2016, résumé, page 1).

 

Les complications de la ventilation mécanique sont effectivement vite majorées par la durée d’intubation-ventilation. Si bien que j’ai effectué quelques recherches complémentaires, pour découvrir qu’en 2012, les pneumopathies nosocomiales étaient la première cause de mortalité en réanimation ! (« Enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales et des traitements anti-infectieux en établissement de santé ». Il existe une version mai-juin 2017, mise à jour le 14 septembre 2019, que je n’ai pas pris le temps de consulter). Car si la ventilation mécanique sauve des vies, il apparaît évident qu’elle fait aussi partie des traitements les plus invasifs et agressifs qui soient – en particulier pour les poumons, puis de façon plus systémique ensuite. Ce qui veut bien dire que chez des patients atteints d’une pneumopathie (à SARS-CoV-2 par exemple), l’intubation/ventilation mécanique a de très fortes chances d’aggraver le syndrome inflammatoire… Le plus triste étant que sous respirateur artificiel, il est possible de maintenir les malades en pseudo-vie ad vitam æternam.

 

De crainte que le lien le plus important de ce mot ne mène plus nulle part à son tour, en voici un deuxième (lire la page 68, sous-titre « Lésions pulmonaires induites par la ventilation mécanique »), puis un troisième (paragraphe « Les lésions pulmonaires associées aux respirateurs artificiels »), sachant que « la libération de médiateurs inflammatoires », en langage grand-guignolesque, ça nous a donné le désormais célèbre « orage cytokinique »…

D’une manière générale, il suffit de taper « complications de la ventilation mécanique » ou « pneumonies nosocomiales en réanimation », ou « complications de la réanimation », à peu de choses près, dans son moteur de recherche. Bon, un petit dernier (2ème, 3ème et 4ème paragraphes) pour la route.

Enfin, une petite précision, et pas des moindres : la possible apparition de coagulopathies intra-alvéolaires en cas de ventilation mécanique prolongée (Pierre Michelet, Magali Bisbal, Ventilation au bloc opératoire et poumon sain, page 5, deuxième paragraphe : « Ventilation péri-opératoire 21 », Communication Mapar 2011). Ceci pour les fameuses embolies pulmonaires imputées à la malfaisante Covid, vous vous souvenez ? CIVD, thrombus et/ou hémorragies, ces troubles de la coagulation ne peuvent pas être le seul fait du coronavirus…

Publicité

Le professeur Didier Raoult, ne disposant pas d’une réanimation immédiatement accessible dans son IHU Méditerranée Infection, cela explique inévitablement son habitude de soigner et guérir les malades avec des molécules ayant fait leurs preuves, plutôt que de crier au loup ou bien d’attendre qu’ils s’aggravent.

 

À vrai dire, les complications iatrogènes liées aux longs séjours en réanimation ne sont pas exclusivement imputables à la ventilation artificielle. Elles sont très nombreuses, et touchent les appareils locomoteur, cardiovasculaire, neurologique et respiratoire, sans oublier les téguments.

Mais à force de publications systématiques, obligatoires et de fait, beaucoup trop nombreuses, il semblerait que même les plus sincères des soignants en aient oublié leurs classiques… Et voici pourquoi il est quand même important de le préciser :

  • D’une part, parce que ça a provoqué la mort inutile de trop nombreuses personnes

  • D’autre part, parce que la saturation des réanimations est bien la raison évoquée pour empêcher toute la population française de vivre, de travailler et d’étudier.

Que chaque profession, chaque spécialité commence enfin par exercer son métier correctement, sans emmerder toutes les autres professions, toutes les autres spécialités – ça serait déjà une bonne suite.

 

Alors ? Court ou long, votre Covid en réanimation ?

 

Merci pour votre attention.

I.A.



237 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 mai 08:38

    « ...parce que la saturation des réanimations est bien la raison évoquée pour empêcher toute la population française de vivre, de travailler et d’étudier. »


    et ce qui va sans dire va encore mieux en le disant :

    la saturation des réanimations est due à la diminution des équipement et des effectifs de puis plusieurs année, et non pas au covid (déjà avant Macron qui n’a fait qu’accélérer et continue sur la même voie).

    HÔPITAUX  : LE MINISTÈRE VA SUPPRIMER 16.000 LITS ET 22.000 POSTES




    • I.A. 11 mai 09:16

      @Séraphin Lampion

      Si des lits pérennes ne sont pas créés avant la fin de ce quinquennat de merde, je crains le pire...


    • amiaplacidus amiaplacidus 11 mai 11:16

      @I.A.
      Si des lits pérennes ....

      Dans ce cas, le pire est certain.


    • Adèle Coupechoux 11 mai 11:27

      @Séraphin Lampion

      Oui des lits pérennes, des postes supplémentaires et ceci quoi qu’il en coûte !

      La population ne réagit pas malgré cette évidence, il nous faut tous aller dans la rue. La casse de l’hôpital public continue.


    • roby roby 11 mai 17:48

      @Adèle Coupechoux
      De nos jours il n’est pas rare d’entrer à l’hôpital le matin et d’en sortir le soir et ceci malgré des interventions assez graves .


    • Adèle Coupechoux 11 mai 18:24

      @roby

      Malheureusement cela arrive. C’est l’hôpital low cost. La simplitude selon Nono le simplet. Cela améliore le bussiness  smiley


    • JulesDu13 11 mai 19:25

      @Adèle Coupechoux
      La baisse du nombre de lit/habitant (on est passé de 11/1000 à 6/1000 depuis 1980) est extrêmement aggravé par le fait que le nombre de personnes âgées lui augmente très vite. Le nombre de lit/habitant de +70 ans s’effondre donc.
      https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SH.MED.BEDS.ZS?locations=FR

      D’où la saturation perpétuelle les années creuses, et les catastrophes à venir pour les années épidémiques. Il s’agit donc de catastrophes programmées et voulues au nom de la privatisation de la santé : un pactole qui se chiffre en dizaines de milliards/an au moins pour le secteur financier rien qu’en France.

      Voilà pourquoi des milliers de personnes âgées sont mortes prématurément en 2020 (ainsi que d’autres plus jeunes, par report de leur diagnostique et traitement).


    • LeMerou 12 mai 06:55

      @Séraphin Lampion

      L’image est effrayante.

      1 malade accompagné de 10 personnes, sur ces accompagnants il y a trois pompiers (reconnaissables au bas de pantalon), il reste donc 7 soignants pour
      surveiller une personne qui me semble être sous oxygénation simple transportée par TGV.

      Une équipe d’intervention SMUR c’est trois personnes, et ils peuvent intervenir sur des cas désespérés en leur sauvant la vie presque à chaque fois.

      Je me pose alors juste une question, manque de personnel soignants ? Ou procédures inadaptées, accompagnées d’un soupçon d’irrationnel ?
      Je ne sais pas.

      Ne nous a t-on pas seriné depuis pas mal d’années :
      La vie est belle, vous vivrez plus vieux grâce aux progrès de la médecine, vos hospitalisations seront de courtes durées grâce aux avancées technologiques, vous pourrez regagner plutôt vos domiciles et finir votre convalescence dans votre sphère familiale beaucoup plus bénéfique que le séjour à l’hôpital.

      Je prends pour exemple une personne que je connais très bien qui il y a trois semaines s’est presque tranché la main avec un outil, bilan 4 heures d’opération, 7 broches, 23 points de suture et de retour chez lui après 48 heures, fut un temps ou il aurait passé la semaine à l’hosto, pour surveillance.. dès fois que.

      Et l’on s’étonne de la diminution des lits ? 


  • Clocel Clocel 11 mai 08:45

    Je ne comprends pas...

    Les Bidochon ne cessent de conforter avec les urnes ce système de merde.

    Ils ne veulent pas sortir de l’UE et de sa fausse monnaie.

    Combien faudra-t-il de mort pour qu’ils comprennent ?

    On ne va pas encore convoquer Bossuet, il aspire au repos le cher homme...


    • I.A. 11 mai 09:19

      @Clocel

      L’Angleterre a donné l’exemple, ne désespérez pas !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 mai 09:49

      @I.A.

      les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis !

      virer un Macron pour prendre un Johnson, c’est tomber de Charybde en Scylla !


    • Clocel Clocel 11 mai 09:51

      @I.A.

      A quel prix... C’est devenu le Royaume-Désuni...


    • Clocel Clocel 11 mai 09:52

      @Séraphin Lampion

      Johnson est indéniablement intelligent, ce n’est pas le cas de Macron qui est juste un haut potentiel pervers.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 mai 10:02

      @Clocel

      Machiavel aussi était indéniablement intelligent


    • Clocel Clocel 11 mai 10:12

      @Séraphin Lampion

      Je ne sais pas, il me fait penser à Bernays, ça pue la créature maléfique...

      Il a dû inspirer Gustave Le Bon en tout cas, le père de l’ingénierie sociale.


    • Adèle Coupechoux 11 mai 12:04

      @Clocel

      Ils sont tous tellement « intelligents » que notre civilisation est en train de mourir.
      C’est pas un acquis l’intelligence, parce qu’ils seraient dominants. Et puis ils sont « intelligents » surtout entre eux, en se congratulant pour légitimer leur position.

      Ils sont malins, je veux bien vous l’accorder, mais même le plus malin des singes finit par se faire avoir, quand il en sait plus s’arrêter.


    • Clocel Clocel 11 mai 12:28

      @Adèle Coupechoux

      Ma bonne Adèle, l’intelligence n’est pas au service exclusif de la raison, la preuve, c’est la connerie qui triomphe, à court terme c’est ce qu’on fait de plus rentable...

      Lorsque les nouvelles générations en auront marre d’éponger les conneries de leurs aînés... Alors... Peut-être...

      Mais tant qu’il y aura du « confort » à laisser penser les autres à notre place, on se vautrera dans la facilité.

      Les bipèdes ne commencent à réfléchir que devant les râteliers vides ma bonne Adèle, c’est comme ça...


  • babelouest babelouest 11 mai 08:51

    Mais à quoi pensent trop de soignants ? Sont-ils tellement le nez dans le guidon, qu’ils en ont oublié de faire marcher leur jugeotte ? Les oblige-ton à appliquer le plus bêtement possible « des protocoles » dont il ne faut surtout pas dévier sous peine d’être accusé ?

    .

    Cela aurait une certaine analogie, avec la façon dont DOIVENT procéder les policiers américains : en raison du juridisme qui règne là-bas, ils sont tenus à appliquer en fonction des cas des directives impératives, compliquées, incroyablement détaillées pour éviter tout risque d’attaque en justice (d’après le témoignage d’un ami qui a passé vingt ans aux States). Le résultat ? Ils doivent travailler avec violence, sans aucun moyen de juger de mesures plus adéquates et plus simples, qui seraient bénéfiques pour tout le monde. Des machines, en somme. Je crains que nous n’en soyons là dans les hôpitaux.


    • babelouest babelouest 11 mai 08:54

      qu’ils en ont : bien sûr, qu’ils en aient !


    • I.A. 11 mai 09:24

      @babelouest

      Ils ont eu la tête dans le guidon, c’est vrai. Mais à présent, 3ème vague oblige, il serait grand temps de ne plus être complices et de réfléchir un peu plus ! 


    • Adèle Coupechoux 11 mai 14:43

      @babelouest

      Les soignants sont soumis à une hiérarchie qui s’appelle le mandarinat. En fait il est la faiblesse la plus importante de l’hôpital.

      Il ne laisse que très peu de place aux autres et à la nouvelle génération qu’il écrase de son poids corporatiste. Ces mandarins (PU-PH) cumulent les emplois, les casquettes, prennent toutes les décisions. Et font davantage de politique que de médecine et d’enseignement.


    • Jean Keim Jean Keim 12 mai 07:22

      @Adèle Coupechoux

      Certains disent que ce sont les mandarin qui mènent la barque hospitalière, d’autres affirment que c’est l’administratif..., il semblerait que cette dernière hypothèse soit la bonne.

      Un hôpital devrait être géré collégialement non seulement par les administratifs, mais également les médecins, l’ensemble des soignants, aides-soignants, personnel d’entretien, brancardiers, etc..., de plus un hôpital ne peut vivre en vase clos sans concertation avec d’autres établissements, surtout en période de crise comme une épidémie.


    • Adèle Coupechoux 12 mai 17:57

      @Jean Keim

      Beaucoup de PU-PH n’exercent pas tant que ça, ce sont des patrons de services, ils sont plus gestionnaires que médecins.

      Sinon, beaucoup de médecins sont députés, sont dans la politique et dans des labo privés.

      Buzin, Véran ont été ou sont ministres. Buzin est à l’OMS aujourd’hui. Celle qui a interdit l’hydroxycloroquine bien avant le confinement.

      Cahuzac, ancien chirurgien cardio puis ministre délégué au budget. J’en passe et des meilleurs.

      Bien d’accord avec vous. La gestion de l’hôpital est à revoir. Tous les personnels doivent être impliqués et concertés. Et avec plus de transparence quand il y a des partenaires d’horizons divers et variés.


  • Bendidon Bendidon 11 mai 08:56

    L’IMAGE est vraiment bien choisie pour montrer la situation ubuesque du covid !

    La réanimation respiratoire a été mortifère à un point que les protocoles ont été changés

    Au lieu de réanimer, ... on a tué !

    BRAVO les héros (LOL) 

    Cette crise du COVID a au moins un mérite, celui de montrer comment la médecine matérialiste (chimique) est à coté de la plaque.

    Perso ma considération envers les médecins a considérablement baissé

     smiley


    • I.A. 11 mai 09:32

      @Bendidon

      Certains médecins de ville restent compétents, disponibles et intègres. 
      Par contre, avant de se laisser diriger vers une réa, il vaut mieux se calmer pour y réfléchir à deux fois.
      Je prends quelques « missions » en réa Covid, et je peux vous dire que ce sont toujours les plus défavorisés, socio-économiquement, qu’on y trouve, en plus des patients déjà très malades...


  • pemile pemile 11 mai 09:08

    @I.A. "Que chaque profession, chaque spécialité commence enfin par exercer son métier correctement, sans emmerder toutes les autres professions, toutes les autres spécialités – ça serait déjà une bonne suite."

    On peut donc vous demander quelle est votre profession, hors votre activité d’expert en réanimation sur le site AgoraVox ?


    • I.A. 11 mai 09:41

      @pemile

      Vous pouvez toujours demander, mon petit ! Ça montre que vous vous intéressez... S’il y des choses que vous ne comprenez, dites-le moi, je vous expliquerai avec des mots plus simples !


    • Bendidon Bendidon 11 mai 09:57

      @pemile
      Ah ah le dévivif club (de l’agora) est déjà au travail (manque encore clouz0 et white rabbit)
       smiley


    • pemile pemile 11 mai 10:00

      @I.A. « Vous pouvez toujours demander, mon petit ! Ça montre que vous vous intéressez »

      Exact, et je dois comprendre que vous préférez éviter de répondre ?


    • I.A. 11 mai 10:20

      @pemile

      Moi, je comprends que vous n’avez pas de questions techniques à poser... Donc que vous ne seriez pas aussi bête que ça, finalement ?


    • pemile pemile 11 mai 10:39

      @I.A. « Moi, je comprends que vous n’avez pas de questions techniques à poser. »

      Mais si, mais avant d’envisager de vous poser des questions techniques sur la réa, peut être aurait-il fallu que vous acceptiez de dire si vous avez vraiment des compétences pour y répondre, non ?

      C’est bien vous qui avez utilisé l’argument de profession, de spécialité, de métier à exercer correctement, non ?


    • I.A. 11 mai 11:06

      @pemile

      C’est bien moi et je le revendique bien fort, pemile.
      Pour ce qui est des professions et spécialités, sachez qu’elles sont légions dans toutes les professions, pas exclusivement dans la santé !

      Posez donc vos questions, pemile, si je ne parviens pas à y répondre, vous pourrez toujours considérer que je suis « expert-en-rien », comme les membres du gouvernement et des conseils scientifiques...


    • pemile pemile 11 mai 15:56

      @I.A. « Posez donc vos questions, pemile »

      Depuis le début de l’épidémie, combien de personnes sont sorties vivantes de réa ?


    • I.A. 11 mai 16:50

      @pemile

      Vous ne manquez pas d’humour, donc peut-être n’êtes-vous pas définitivement perdu, fiston ?!
      Sauf que la question laisse croire que sortir vivant d’une réanimation, équivaut à rester en vie au moins un an après... Or rien n’est moins vrai, et c’est même si rare, qu’en général on s’arrange pour que ces vrais rescapés-là passent à la télé !
      Dans les faits, beaucoup meurent dans les 6 mois, voire avant.

      Par ailleurs, il faudrait définir « vivant » : c’est vivre pleinement, ou bien c’est juste respirer, boire, manger et éliminer, même dans un lit médicalisé ou un fauteuil roulant.

      Ces sequelles sont d’autant plus iatrogènes, qu’on a maintenu ces gens en vie en dépit du bon sens. Ça s’appelle de l’acharnement thérapeutique, et il suffit de comptabiliser le nombre de trachéotomies pratiquées inutilement (patients quand même décédés), pour comprendre l’objectif de la manoeuvre... !


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 16:54

      @I.A.
      Dans les faits, beaucoup meurent dans les 6 mois, voire avant.

      après des cours de réanimation voici le temps des cours de gériatrie ...
      en fait, si je comprends bien on devrait mettre un coup de pelle dans la gueule à ceux qui vont pas bien et qu’ils croient encore qu’ils sont vivants ...
      et ça veut donner des leçons de respect humain ... pauvre mec !


    • @nono le simplet

      si je comprends bien on devrait mettre un coup de pelle dans la gueule à ceux qui vont pas bien


      C’est cruel, je propose plutôt l’injection d’une dose de Rivotril smiley


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 17:05

      @Philippe Huysmans, Complotologue
      bientôt tu vas être recherché par Interpopol ... menace : 6 mois de ménage en réa ... et sans masque ! un supplice ...


    • @nono le simplet

      bientôt tu vas être recherché par Interpopol

      Ah je vois que tu n’as pas trop goûté le coup de pelle, en fait... La perche était belle, faut réfléchir avant de cliquer sur envoi, nunuche.


    • cyrus cyrus 11 mai 17:13

      @nono le simplet

      de fait agoravox a autorité pour s’ en saisir conformement a a charte 
      Arrete tes connerie .

      Selon l’article 226-10 du Code pénal, la dénonciation calomnieuse est la dénonciation d’un fait fondé sur un mensonge à une personne ayant le pouvoir d’y donner suite ou à celle qui peut la saisir. Le fait dénoncé doit être de nature à entrainer une sanction judiciaire, disciplinaire ou administrative.


    • I.A. 11 mai 17:20

      @nono le simplet

      Vous avez beaucoup de mal avec la réalité, vous ! Et qui vous parle de gériatrie ? L’acharnement thérapeutique est exercé quasi-exclusivement sur les plus jeunes, pauvre idiot !
      Dites-vous bien que les humains, surtout quand ils sont malades, n’ont pas attendu la Covid ni les caméras, et encore moins les simplets, pour mourir !
      Retournez donc dans votre parc Disney ou votre wonderland, au lieu de faire des manières !


    • pemile pemile 11 mai 18:20

      @I.A. "Sauf que la question laisse croire que sortir vivant d’une réanimation, équivaut à rester en vie au moins un an après... Or rien n’est moins vrai, et c’est même si rare, qu’en général on s’arrange pour que ces vrais rescapés-là passent à la télé ! Dans les faits, beaucoup meurent dans les 6 mois, voire avant."

      En fait vous inventez des histoires pour tenter t’étayer votre discours ??!!!

      Vous n’avez aucune donnée, aucune source pour valider ce délire, non ?


    • foufouille foufouille 11 mai 18:39

      @I.A.
      "Sauf que la question laisse croire que sortir vivant d’une réanimation, équivaut à rester en vie au moins un an après... Or rien n’est moins vrai, et c’est même si rare, qu’en général on s’arrange pour que ces vrais rescapés-là passent à la télé ! Dans les faits, beaucoup meurent dans les 6 mois, voire avant."

      tu as combien d’année de médecine pour écrire cette connerie.
      en 92, en campagne, la réa chir était un mouroir.

      on est en 2021 ...........


    • Adèle Coupechoux 11 mai 19:07

      @pemile

      On peut vous demander si vous travaillez pour le gouvernement ou pour un laboratoire pharmaceutique, hors votre activité d’expert en démolition sur le site d’Agora ? 


    • pemile pemile 11 mai 21:10

      @Adèle Coupechoux « On peut vous demander si vous travaillez pour le gouvernement ou pour un laboratoire pharmaceutique »

      Ni l’un, ni l’autre, j’ai par contre pas mal de connaissances qui bossent dans la fonction publique hospitalière.


    • Adèle Coupechoux 11 mai 21:24

      @pemile

      Nos connaissances ne doivent alors pas s’entendre...d’où cette gestion catastrophique de la crise qui perdure.

      Elles ne veulent toujours pas traiter la maladie, vos connaissances ? Elles nous veulent du bien.
      Elles ne veulent toujours pas de moyens supplémentaires vos connaissances ? Elles nous veulent assurément beaucoup de bien.


    • cyrus cyrus 11 mai 23:59

      @Adèle Coupechoux

      il ne connait que l’ accueil et la compta , pas le terrain smiley


    • pemile pemile 12 mai 08:48

      @Adèle Coupechoux « Nos connaissances ne doivent alors pas s’entendre...d’où cette gestion catastrophique de la crise qui perdure. »

      Si vous connaissances croient encore à l’hydroxychloroquine, faudrait nous dire dans quels hopitaux elles bossent ?


    • foufouille foufouille 12 mai 09:33

      @pemile
      comme coupecouille dans un bureau avec bac-12 en science.


    • nono le simplet nono le simplet 12 mai 09:43

      @pemile
      c’est pourtant simple ...
      la Palustine utilise la chloroquine et le Pays de Gale utilise l’Ivermectine  smiley


    • pemile pemile 12 mai 09:44

      @nono le simplet « la Palustine utilise la chloroquine et le Pays de Gale utilise l’Ivermectine »

       smiley


    • Adèle Coupechoux 12 mai 17:32

      @pemile

      Comment expliquer cette aversion soudaine pour ce médicament qui soigne les lupus ? Qui ne tue que s’il y a surdosage.

      Vous voulez à tout prix nous imposer un essai clinique de masse. Nous vendre des vaccins qui nous rendront bien captifs et qui ne nous rendront pas davantage notre liberté d’avant .Une véritable rente à vie pour les labos et leurs complices

      Mes connaissances donnent des corticoïdes, des antibiotiques et des vitamines pour les patients en réa.
      Cela devrait être prescrit bien en amont. Dès l’apparition de signes d’aggravation. Et oui le Plaquenil est beaucoup mieux toléré que les corticoïdes.

      Pitoyable histoire de pognon pour des VRP qui n’arrivent plus à s’arrêter tellement le gâteau est énorme et surtout durable !


    • Adèle Coupechoux 12 mai 17:35

      @cyrus

      Ce sont de bien sales types en tout cas. A cause d’eux des milliers de personnes sont décédés, des milliers de personnes continuent à être sacrifiées.


  • nono le simplet nono le simplet 11 mai 09:49

    Le professeur Didier Raoult, ne disposant pas d’une réanimation immédiatement accessible dans son IHU Méditerranée Infection, cela explique inévitablement son habitude de soigner et guérir les malades avec des molécules ayant fait leurs preuves, plutôt que de crier au loup ou bien d’attendre qu’ils s’aggravent.

    cette phrase a tout le charme d’un poème de Rimbaud ... Délires 2 : Alchimie du verbe ...


    • pemile pemile 11 mai 09:57

      @nono le simplet « cette phrase »

      Cette phrase de l’auteur nous dit en fait que les meilleurs hopitaux sont ceux sans service de réa ???!!


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 10:00

      @pemile
      les patients de Raoul pour qui le traitement ne marchait pas partaient « guérir » en réa ... smiley


    • I.A. 11 mai 10:23

      @nono le simplet

      Vous ne pouvez pas comprendre cette phrase, parce qu’il s’agit de logique pure... Personne, ici, ne vous en voudra - parce que tout le monde, ici, vous connaît.


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 10:30

      @I.A.
      Vous ne pouvez pas comprendre cette phrase, parce qu’il s’agit de logique pure

      de logique pure, oui smiley
      pauvre pureté et pauvre logique ... elles ne méritaient pas ça ...


    • I.A. 11 mai 10:32

      @pemile

      Cette phrase vous dit simplement qu’il faut éviter la réa. Saisissez-vous bien ce que le mot RÉANIMATION, du verbe RÉANIMER, signifie, hors toutes les fictions télévisuelles et le mises en scène journalistiques ??

      Se trouver en état d’avoir besoin d’être ressuscité , est un état qu’il faut tenter d’éviter.


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 10:33

      @nono le simplet
      un quart d’heure avant leur mort les patients étaient encore en vie ... de la logique pure de M. de la Palisse ...


    • I.A. 11 mai 10:37

      @nono le simplet

      Il se trouve que la logique n’est pas le fort des simplets, nono...


    • foufouille foufouille 11 mai 10:40

      @I.A.
      en 3 semaines de réa, j’ai vu personne ressusciter.


    • pemile pemile 11 mai 10:49

      @nono le simplet « un quart d’heure avant leur mort les patients étaient encore en vie ... de la logique pure de M. de la Palisse »

      Dans son livre « comment réussir à échouer », Watzlawick à propos des utlra-solutions (nier le problème), utilise cette vanne de carabin : Opération réussie, patient décédé


    • pemile pemile 11 mai 10:50

      @I.A. « Se trouver en état d’avoir besoin d’être ressuscité , est un état qu’il faut tenter d’éviter. »

      Paul Watzlawick doit bien se marrer !


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 10:57

      @I.A.
      je ne répondrai pas à la blaguounette sur « simplet » en en faisant une sur « intelligence artificielle » ... ce serait facile et vulgaire ...
      mais si, justement les simplets sont très forts en logique ... leur raisonnement, pour peu qu’ils aient les bonnes infos, va droit au but, sans fioritures, sans circonvolutions plus ou moins cohérentes, sans préjugés ...


    • I.A. 11 mai 10:58

      @foufouille

      Justement, foufouille, je vous le dit sans détours : vous présentez le profil mental type des patients appelant le 15 ou le 18 parce qu’ils s’auto-étouffent.


    • foufouille foufouille 11 mai 11:02

      @I.A.
      sombre crétin.

      c’était 3 semaines à pisser le sang donc sous perfusion.

      j’ai vu personne sortir conscient sauf moi.


    • I.A. 11 mai 11:10

      @nono le simplet

      Arf-arf, on manque de simplets, alors !


    • Adèle Coupechoux 11 mai 11:55

      @nono le simplet

      Simplet : qui manque par trop d’ouverture d’esprit, de finesse et qui se laisse facilement abuser 

      Simple : qui agit selon ses sentiments, sans affectation, sans calcul, sans recherche.

      C’est pas tout à fait la même définition... smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 mai 12:37

      @Adèle Coupechoux
       
      la différence entre simple et simplet : les gens simples la connaissent ; pas les simplets.


    • cyrus cyrus 11 mai 16:11

      @Francis, agnotologue

      Comment Nonos pourrait il être simple , alors qu’ il manque simplement de la plus parlementaire modestie ...

      Avec un peut de chance , la therapie genique a ARNm va lui faire pousser quelque neuronne ....


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 17:01

      @Adèle Coupechoux
       smiley la simplitude est un art qui échappe aux pauvres d’esprit ... mais pas aux simplets ...


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 17:09

      @I.A.
      parce qu’ils s’auto-étouffent.
      ceux qui s’étouffent par l’intermédiaire d’une personne extérieure doivent appeler le 17  smiley


    • @nono le simplet

      ceux qui s’étouffent par l’intermédiaire d’une personne extérieure doivent

      Sauf si l’intervention est menée par un médecin dans le cadre du protocole/décret Rivotril.

      Décidément... smiley


    • cyrus cyrus 11 mai 17:17

      @Philippe Huysmans, Complotologue

      t’ as rien compris , le 17 c’ est pour proteger le medecin des familles pas contente smiley


    • nono le simplet nono le simplet 11 mai 17:18

      @nono le simplet
      raconter des conneries pour avoir l’air intelligent est assez casse-gueule ... on finit par avoir l’air plus con que ceux qui ne disent rien ...


    • @nono le simplet

      @nono le simplet
      raconter des conneries pour avoir l’air intelligent est assez casse-gueule ... on finit par avoir l’air plus con que ceux qui ne disent rien ...

      Nono le simplet parle... à Nono le simplet et pour une fois, dit un truc intelligent. smiley


    • Adèle Coupechoux 11 mai 18:04

      @nono le simplet

      La covitude non plus n’échappe pas aux simplets.


    • Occitan Occitan 11 mai 20:11

      @I.A.
      Bonjour IA et tout le monde,

      nono le simplet bientot vacciné

      C’est dans sa présentation.

      Il doit l’être maintenant et on en constate les effets induits...


    • Occitan Occitan 11 mai 20:18

      @nono le simplet
      En tout cas, prolixe comme vous êtes, vous ne faites pas partie de ceux qui ne disent (ou écrivent) rien.
      Donc vous allez droit au « casse-gueule » et vous avez l’air encore plus con.
      Vous l’avez écrit vous-même.
      Merci pour votre franchise


    • Adèle Coupechoux 11 mai 20:51

      @Occitan

      Prolixe exactement et pour démolir ! il traite les autres de laquais, quand il est le valet attitré du gouvernement ou des labo pharmaceutiques. En plus sa réthorique est tellement grossièrement comme celle de penib.


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 mai 10:34

    ’’Le professeur Didier Raoult, ne disposant pas d’une réanimation immédiatement accessible dans son IHU Méditerranée Infection, cela explique inévitablement son habitude de soigner et guérir les malades avec des molécules ayant fait leurs preuves, plutôt que de crier au loup ou bien d’attendre qu’ils s’aggravent.’’

     

    «  Depuis un an, les chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille étudient le repositionnement d’une molécule susceptible d’inhiber la réplication du covid-19. Ce projet vient de recevoir le label « Priorité de Recherche Nationale », ce qui va permettre d’accélérer les essais cliniques.

    L’octofene, auparavant prescrit pour soigner les rhinopharyngites, pourrait-il aussi être efficace contre le Covid-19 ? C’est ce que pensent les chercheurs de l’Institut Pasteur de Lille qui étudient cette molécule depuis plusieurs mois. Reste maintenant à lancer les essais cliniques... Aussi pour accélérer cette procédure, l’Institut Pasteur de Lille a-t-il sollicité le Comité de pilotage national des essais thérapeutiques (CAPNET) qui délivre les labels de « Priorité nationale de recherche » aux études à fort impact potentiel. Un label qui vient de lui être accordé, ce qui devrait permettre à l’Institut Pasteur de Lille d’inclure rapidement les premiers patients dans son étude et mesurer la tolérance et l’efficacité du traitement sur le covid-19. »

     

     Il est à noter que si un traitement était reconnu officiellement par les autorités de santé, c’est toute la campagne de vaccination qui devrait être interrompue.

    En effet, ces vaccins proposés ne disposent que d’une AMM conditionnée à l’inexistence de traitement.

    Avec ses 150 milliards sur les 500 de CA, consacrés à la promotion de ses produits, l’industrie pharmaceutique ne va pas se laisser faire.

     

    cf. https://infovf.com/video/mort-etrange-celui-qui-avait-defie-oms—8905.html


    • I.A. 11 mai 10:51

      @Francis, agnotologue

      Ils vont se battre, c’est certain, et ça risque de durer comme avec le lobby de la cigarette en son temps.

      En même temps, imposer 2 injections annuelles, puis 3, ça revient à multiplier par 2, puis par 3, le nombre d’incidents et accidents inhérents à ces campagnes de vaccinations massives, sans multiplier le nombre de vaccinés pour autant : le rapport bénéfice/risques en prend un sacré coup... !
      Je veux dire que ce n’était pas très fin de leur part. D’autant qu’ils se sont tous alignés, bizarrement, sur ces deux injections/annuelles !
      Ce ne sont même plus des hommes d’affaires, mais de vulgaires vautours, des boulimiques brutaux et un peu simples.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 11 mai 11:23

      @I.A.
       
       ’’En même temps, imposer 2 injections annuelles, puis 3, ça revient à multiplier par 2, puis par 3, le nombre d’incidents et accidents inhérents à ces campagnes de vaccinations massives, sans multiplier le nombre de vaccinés pour autant : le rapport bénéfice/risques en prend un sacré coup... !’’
       
       Tout dépend de la proportion de placebos introduits dans ces tests. Omerta sur ce sujet.


    • pemile pemile 11 mai 13:07

      @Francis, agnotologue

      Pour fêter ce 40ème anniversaire de la mort de Bob Marley, le cannabis s’invite aussi dans la course des traitements smiley

      https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33758843/

      https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33221759/


    • Adèle Coupechoux 11 mai 13:51

      @pemile

      Et cela vous étonne ?


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 08:15

      @pemile
       
       bizarre que la question des placebos ne vous interpelle pas. Qui a dit omerta ?


    • pemile pemile 12 mai 08:39

      @Francis, agnotologue « bizarre que la question des placebos ne vous interpelle pas. »

      C’est la bêtise de l’argument qui m’interpelle, un placebo qui produit des anticorps c’est à publier dans une revue à comité de lecture genre AgoraVox ?


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 09:03

      @pemile
       
       vous faites semblant ? Ou vous êtes idiot ?
       
       Est-ce que j’ai dit qu’il y avait 100% de placébos ?
       
       Pfff !


    • pemile pemile 12 mai 09:11

      @Francis, agnotologue « vous faites semblant ? Ou vous êtes idiot ? »

      Ni l’un, ni l’autre, trouvez donc des vaccinés sans anticorps au lieu de jouer les roquets ?


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 09:54

      @pemile
       
      primo, tous les vaccinés ne font pas de tests pour vérifier s’ils ont des anticorps. Loin s’en faut. Ce test n’est pas remboursé par la Sécu (35 €).
       
      Deuxio, on peut avoir développé des anticorps sans avoir été vacciné. Ce devrait d’ailleurs être une contre indication à la vaccination.
       
      Vous avez dit roquet ? C’est votre façon d’aboyer ?


    • nono le simplet nono le simplet 12 mai 10:06

      @Francis, agnotologue
      Deuxio, on peut avoir développé des anticorps sans avoir été vacciné. Ce devrait d’ailleurs être une contre indication à la vaccination.

      oui, on peut ... c’est même là dessus que certains ont cru à l’immunité collective « naturelle » ...
      sauf que la plupart du temps ceux qui ont contracté le virus sans ou avec peu de symptômes ont un faible taux d’anticorps ... et de plus ces Ac ne sont pas efficaces pour les nouveaux variants ... le Brésil ou l’Inde qui se croyaient proches de l’immunité collective l’ont amèrement découvert ...


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 10:22

      @nono le simplet
       
       
       Oui ? et alors ?
       Ça change quoi à ce que j’ai dit ?
       Ça confirme que l’on peut avoir des anticorps sans vaccination.
       
       L’omerta sur la présence de placebos pose une vraie question de santé publique.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 10:34

      @pemile et nono,
       
      au sujet des anticorps près vaccination, je cite un ponte médiatique qui disait à un vacciné se plaignant de douleurs suite à une injection : «  C’est la preuve que le vaccin agit  »
       
      A contrario, je cite tous ceux, et les plus nombreux qui déclarent n’avoir rien senti ou pas grand chose : c’est la preuve que le vaccin n’agit pas. Et pour cause, s’ils ont reçu un placebo.
       
       Si le vaccin est efficace, et si l’on injecte des placebos,c’est criminel parce que les gens se croient protégés et ne le sont pas. Si le vaccin est dangereux et si l’on injecte de placebos, c’est criminel, vu que la morbidité est supérieure à celle qui est déclarée.

       Cette question des placebos est une vraie question de santé publique.


    • foufouille foufouille 12 mai 10:42

      @Francis, agnotologue

      jamais eu d’effet secondaire qui reste rare.


    • nono le simplet nono le simplet 12 mai 10:44

      @Francis, agnotologue
      A contrario, je cite tous ceux, et les plus nombreux qui déclarent n’avoir rien senti ou pas grand chose : c’est la preuve que le vaccin n’agit pas.

      voui voui smiley
      le vaccin n’agit pas mais les gens ont des anticorps ... parce que tu penses bien que de nombreux dosages d’Ac ont été faits pour vérifier l’efficacité des vaccins ...
      tu fais de médecine de CM2 ...


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 10:57

      @nono le simplet
       
       ’’de nombreux dosages d’Ac ont été faits pour vérifier l’efficacité des vaccins’
       
       Dosages faits avant et après ?
       
       A ma connaissance, les dosages ne sont pas faits avant.
       
       Qui fait de la médecine de CM2 , sinon les médecins de plateau.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 10:59

      @Francis, agnotologue
       
       cette présence de placebos pourrait aussi expliquer pourquoi tant de gens vaccinés développent malgré tout un covid.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 11:27

      @Francis, agnotologue
       
       « Les partenaires que nous avons  comprendre : les labos ont tous par le passé, été condamnés pour des fait de corruption. » Didier Raoukt, là, à 11’22"


    • pemile pemile 12 mai 11:40

      @Francis, agnotologue « Ça change quoi à ce que j’ai dit ? »

      Qu’on injectait des placebos qu’à ceux qui avait des anticorps ?

      « L’omerta sur la présence de placebos pose une vraie question de santé publique. »

      L’insistance à lancer ce genre d’ânerie gratuite pose aussi une vraie question de santé publique ! smiley


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 12 mai 11:53

      @pemile
       
       ’’Qu’on injectait des placebos qu’à ceux qui avait des anticorps ?’’
       Ben non, banane, puisqu’on ne distingue pas ceux qui ont des anticorps avant vaccination de ceux qui n’en ont pas. Apprenez à penser.
       
       ’’L’insistance à lancer ce genre d’ânerie gratuite... ’’
       Ce n’est pas une ânerie, c’est une question. Apprenez à faire la distinction.


Réagir