samedi 6 novembre 2021 - par Laurent Herblay

A quand la fin d’une représentation malsaine de la beauté ?

Il y a quelques années, certains géants du luxe avaient annoncé une illusoire et révélatrice règle pour limiter la maigreur de leurs mannequins. Comme on pouvait s’y attendre avec une règle aussi insuffisante, pour rester poli, nos marques continuent de promouvoir un modèle de beauté profondément malsain, comme les récentes campagnes de Louis Vuitton, Hermès, Saint Laurent ou Lacoste le montrent.

 

Comment mettre les femmes mal dans leur peau

Bien sûr, les marques dont je parle sont un symbole de la France, elles emploient beaucoup de personnes dans notre pays, étant même des pourvoyeurs importants de création d’emplois, dans tous les domaines, devant le succès colossal qu’elles ont dans le monde. Ce succès est probablement une des raisons qui les poussent à ne pas vouloir changer leur communication, ou le profil anatomique de leurs mannequins. Ne pas réparer ce qui n’est pas cassé ? Mais si le modèle d’affaire de ces marques n’est clairement pas cassé, en revanche, ces belles marques devraient aussi reconnaître que l’estime des jeunes femmes est en partie cassée, comme le montrent de nombreuses études sur le sujet. Et comment ne pas penser que ces marques font partie du problème tant elles véhiculent une représentation de la beauté extravagante et totalement coupée de la réalité du physique des femmes, de tout temps.

Bien sûr, certains objecteront que cela ferait rêver. Voir. Aucune étude sérieuse ne semble avoir montré qu’un mannequin taille 32 ou 34 vendait plus qu’un mannequin taille 38 ou 40. Mais à qui donc cela peut-il plaire que de mettre en avant des mannequins aussi maigres ? D’ailleurs, les années 1990 ont été des années où les mannequins étaient moins maigres qu’aujourd’hui. Ces grandes marques de luxe ont une responsabilité devant la société du modèle de beauté qu’elles véhiculent et les conséquences que cela a. Comment ne pas penser qu’elles ont une large part de responsabilité dans le désamour qu’ont tant de femmes à l’égard de leur corps, si éloigné des canons de beauté qu’elles semblent promouvoir. Combien de femmes déprimées, dépressives, ou pire, du fait de l’image déformée que cela induit de leur corps, qui sera toujours trop gros quand il est comparé aux sauterelles des podiums et des publicités ?

Depuis quelques mois, on ne compte pas les campagnes qui véhiculent une représentation profondément malsaine de la beauté. Liste non exhaustive : Hermès, qui vend son nouveau sac avec des mannequins dont les poignets sont si fins qu’ils semblent fragiles, sans parler du ventre famélique de celle qui l’arbore ; Saint Laurent dont les jambes et le ventre de la mannequin font forcément penser aux privations extrêmes de nourriture auxquelles elle se soumet probablement pour rentrer dans la représentation de nos industriels bien peu humains. Lacoste suit la même logique avec certains de ses mannequins hommes, qui semblent bien affamés eux-aussi. Et quand Louis Vuitton tient à utiliser l’image d’une actrice célèbre, c’est la sorcière informatique qui œuvre pour lui sculpter des jambes plus proches des mannequins affamées, sans même avoir la décence d’indiquer que l’image a été (largement) retouchée.

Et encore, je n’ai pas fait une étude exhaustive de ces communications, qui révélerait probablement d’autres visuels au moins aussi choquants. L’auto-régulation ne marchera jamais. Quand Kering et LVMH se sont mis des limites, c’est pour arrêter d’utiliser des mannequins à la taille 32  ! Oui, vous avez bien lu, taille 32, une taille qui n’existe pas dans les boutiques ! En outre, une taille 34 pour une mannequin d’un mètre 80 est sans doute le plus souvent une taille indicatrice de désordres alimentaires et de mauvaise santé. Ici, il revient à l’Etat de remettre de l’ordre dans la représentation extraordinairement malsaine et révoltante des géants du luxe. L’auto-régulation est un virage  : c’est une contrainte forte qui doit être établie, avec des contrôles stricts, et des sanctions suffisamment dures pour les faire changer.

Le plus effarant est que dans une période si susceptible à l’égard du moindre dérapage, réel ou imaginé, d’une communication, ces abus des géants du luxe continuent à passer crème. Faudrait-il y voir une tolérance des acheteurs de ces marques à la violence de cette représentaiton de la beauté pour les femmes ? Bien sûr, cela est sans doute inconscient, mais poser la question revient sans doute à y répondre…



54 réactions


  • cevennevive cevennevive 6 novembre 2021 11:10

    Bonjour Laurent Herblay,

    « Remballe tes os, ma mie, et garde tes appas
    Tu es bien trop maigrelette
    Je suis un bon vivant, ça n’me concerne pas
    D’étreindre des squelettes »

    Je pense que vous avez les mêmes goûts que le Grand Georges Brassens...

    Blague à part, Je pense comme vous. Des oripeaux que nous les femmes n’oserions pas porter, mis sur des squelettes même pas souriantes !

    Beurk !

    Se rendent-ils compte de leur bêtise ces « grands couturiers » ?

    Ils veulent économiser le tissus ou quoi ?

    Et lorsque l’on pense que les femmes riches des Emirats Arabes viennent chercher « la mode » à Paris ! Elles sont tout de même moins faméliques, plutôt un peu « rondes » non ?


    • Fergus Fergus 6 novembre 2021 16:01

      Bonjour, cevennevive

      On ne peut qu’être d’accord avec le propos de cet article et l’aberrante exploitation de ces « sacs d’os » si peu agréables à regarder.

      Cela dit, l’objet des grands couturiers n’est pas de vendre aux femmes « ordinaires », si je puis dire, mais aux femmes fortunées, et cela passe en termes de communication par ce code imbécile qui n’agit pas sur ces clientes, lesquelles ont les moyens de faire ajuster à prix d’or par les petites mains des couturiers n’importe quel modèle de luxe à leur morphologie.

      Pour ce qui est des jeunes femmes et des adolescentes, dont beaucoup sont des « fashion victims », ce sont moins les pubs des grands couturiers qui posent problème que les vidéos postées sur le web par les « influenceuses ». 


    • bernard29 bernard29 8 novembre 2021 13:18

      @Fergus et @ Cevennevive

      peut être que les grands couturiers, comme vous dites, n’aiment pas les femmes ! ça me paraît évident ...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 novembre 2021 08:56

      @Fergus Mannequin signifie petit homme..... Juste des portes-manteau....


  • VDob 6 novembre 2021 11:53

    Les nouveaux ayatollah de la régulation sont décidemment partout

    Cela a déjà été dit et répété, pourtant : « L’enfer est pavé de bonnes intentions »...


    • V_Parlier V_Parlier 7 novembre 2021 22:57

      @VDob
      En tout cas, si la mode des « sacs d’os » dans la pub est une régulation, elle est moins efficace que la dictature sanitaire habituelle si on regarde la morphologie de bon nombre de femmes et jeunes femmes actuelles. Le côté pervers des publicité est plus malsain et nocif que le gabarit des mannequins (qui a apparemment peu d’effet sur les spectatrices, cas pathologiques minoritaires mis à part).


  • ETTORE ETTORE 6 novembre 2021 11:54

    Bon ! On as tous besoin de « cintres » dans nos armoires, non ?

    Et ceux là se déplacent ( peu, et avec une drôle de démarche, mais se déplacent quand même, un peu, genre UberCorps)

    Doit on y voir une détestation du corps de la femme, par ces « grands couturiers » généralement tous intravertis, n’aimant ni le corps qu’ils ont, ni celui qu’il

    « idéalisent » comme, devant avoir ?


  • Marengo 6 novembre 2021 12:03

    Censurons !


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 novembre 2021 12:23

    Pour mater de la belle vaut mieux aller dans les salons de lingerie.


    • ETTORE ETTORE 6 novembre 2021 14:16

      @Aita Pea Pea
      Suggérer, sans rien montrer !
      L’esprit fait le reste.
      Mais voilà, salon de l’érotisme et salon de lingerie....
      Faut bien lire avant d’entrer,...
      Vous pourriez avoir une discussion en incompréhension, avec quelqu’un qui s’est trompé dans l’autre sens. lol !


    • Marengo 6 novembre 2021 15:06

      @Aita Pea Pea
      .
      Ou le catalogue de la Redoute.
      Justement, j’ai commandé une femme pas chère, pour 29,95 euros. Elle ne devrait pas tarder à arriver : elle a déjà envoyé ses vêtements. 


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 novembre 2021 15:17

      @Marengo
      La Redoute y’a les pages qui collent , suis passé aux Trois Suisses.


    • Fergus Fergus 6 novembre 2021 16:02

      Bonjour, Aita Pea Pea

      Je ne savais pas que vous aviez encore 14 ans.


  • mmbbb 6 novembre 2021 12:37

    Est il éthique de regarder une femme étique fusse t elle habillée par un grand couturier ? 


  • alinea alinea 6 novembre 2021 14:21

    La mode est à l’androgynie !! le genre, féminin masculin on s’en fout... le problème, c’est que le gras du bide n’est pas toujours seyant, les fesses, ça plait aux mâles, mais les grosses cuisses de boxeur, pas vraiment... voyez ?

    Mais, quand on pèse quarante six kilos pour un mètre soixante huit, on se sent gazelle, on est sortie de la pesanteur des choses d’ici bas.


    • Fergus Fergus 6 novembre 2021 16:05

      Bonjour, alinea

      « quand on pèse quarante six kilos pour un mètre soixante huit, on se sent gazelle »

      Cela ne vaut, à mon avis, que pour les anorexiques et les décérébrées. Je doute que les filles normales  du moins la majorité d’entre elles poursuivent cet idéal de mensurations. 


    • alinea alinea 6 novembre 2021 17:07

      @Fergus
      Ce n’est pas un idéal, le chocolat c’est trop bon !!smiley


    • Clocel Clocel 6 novembre 2021 17:12

    • OJBA 7 novembre 2021 10:17

      @Clocel
      Non, le cuir, c’est de la fourrure, épilée !


    • Clocel Clocel 7 novembre 2021 10:29

      @OJBA

      Tant mieux ! Il n’est jamais agréable de trouver des poils dans sa nourriture ! smiley


  • Decouz 6 novembre 2021 14:33

    D’une part les critères esthétiques sont sinon laids du moins arbitraires mais en plus leur mimiques, postures et démarches sont alambiquées voire ridicules.


    • Fergus Fergus 6 novembre 2021 16:08

      Bonjour, Decouz

      « leur mimiques, postures et démarches sont alambiquées voire ridicules »

      100 % d’accord ! La démarche des tops models, un pied devant l’autre à la manière des vaches Holstein, est carrément grotesque !


    • vesjem vesjem 7 novembre 2021 09:34

      @Fergus
      « un pied devant l’autre »
      pire, fergus ; un pied croisant l’autre pour passer de l’autre côté !
      vraiment un monde parallèle où la femme devient l’objet d’une caste transgenre complètement déglinguée.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 novembre 2021 09:01

      @vesjem Tous les grands couturiers sont homos....et ne font que projeter sur la femme un image phallique...MANNE QUIN. 


  • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 6 novembre 2021 14:34

    https://youtu.be/S9y0-MuT5mg

    Comme Beyoncée, pour sa pb Ivy park/Adidas


  • ZenZoe ZenZoe 6 novembre 2021 15:21

    Les marques imposent-elles un modèle ou répondent-elles à une demande ?

    Un peu des deux sans doute. Un sociologue vous dirait que dans nos sociétés d’abondance alimentaire, les corps doivent être minces, signe d’appartenance à une classe sociale qui malgré son aisance financière a l’intelligence de se nourrir bien et sans excès (contrairement aux vilains pauvres qui eux se goinfrent bêtement de malbouffe grasse et sucrée et finissent par crever d’obésité). Qui voudrait ressembler aux pauvres ? Personne, et on en arrive vite à l’excès contraire... C’était l’inverse autrefois, les corps grassouillets étaient à l’honneur, pour les mêmes raisons sociales.

    Ce qui est attristant, c’est que les victimes de ces canons de beauté factices concernent toujours principalement les femmes. L’émancipation féminine s’est arrêtée en cours de route sûrement... Et les féministes aujourd’hui ont autre chose à faire...


  • Esprit Critique 6 novembre 2021 17:30

    Le mauvais gout, l’exploitation de la mode pour manipuler les esprits n’en sont qu’a leurs debuts. Et ça va empirer grave ! Le seule moyen de lutte est dans l’éducation a l’esprit critique et la culture, la connaissance de ce que l’on est, d’ou l’on vient.... 

    Il faut au minimum une genération, n’oublions pas que l’on sort ,(Peut-etre ?) de 40 ans de gochiassisme. Et quand 2017 un frluquet a pris le pouvoir, en proclamant, en pervers convaincu, qu’il n’y avait pas de culture française. On part d’une situation de gravitude incommensurable.


    • Fergus Fergus 6 novembre 2021 17:43

      Bonjour, Esprit Critique

      Soyons objectifs : les modes  lancées à des fins commerciales existaient déjà dans l’Antiquité et ont perduré durant toutes les époques. La plus délirante sur ce plan a été la Restauration française au cours de laquelle il fallait être vu dans les jardins du Palais-Royal dans les tenues les plus excentriques pour le plus grand bonheur des créateurs et des couturiers.


    • Esprit Critique 6 novembre 2021 18:14

      @Fergus
      L’essentiel de l’apprentissage chez l’homme comme chez les animaux est basé sur le mimetisme, La mode en est un corrolaire que nul ne peut eliminer sauf par une prépondérance essentielle de la culture et de l’education intellectuelle, mais cela restera toujors marginal. Le cerveau primaire est intouchable. 


    • Esprit Critique 6 novembre 2021 18:23

      @Esprit Critique
      Reptilien.


  • Esprit Critique 6 novembre 2021 18:20

    Je me suis mal exprimé en parlant de « L’exploitation de la mode », je pensais aux publicités actuelles qui sont beaucoup sous l’emprise d’idéologie. Il en est de méme des scénarios divers de feuilletons de bas étages

    ça en devient effrayant. je ne donne pas d’exemple , chacun devrait trouver.

    Tout est racialisé, Ecologisé, Islamisé, LGBTQ isé etc .....


    • Esprit Critique 6 novembre 2021 18:25

      @Esprit Critique
      Il n’ya plus aucune place pour la liberté de penser faces a la pression te revendications totalement abusives de minorités auto proclamées.


    • Fergus Fergus 6 novembre 2021 19:43

      @ Esprit Critique

      « Tout est racialisé, Ecologisé, Islamisé, LGBTQ isé etc »

      C’est vrai. Et cela frise le ridicule, si j’en juge par ce que je vois ici et là en zappant sur les programmes.


    • xana 6 novembre 2021 20:06

      @Fergus
      Ces programmes sont conçus pour ceux qui allument une télé imbécile et zappent à la recherche d’un truc distrayant et peut-être un peu moins imbécile.
      Ne vous en plaignez pas, ils les ont conçus pour vous.


    • Fergus Fergus 6 novembre 2021 20:44

      Bonsoir, xana

      « ils les ont conçus pour vous »
      En aucune façon !
      A de très rares exceptions près, je ne regarde à la télévision que des films de cinéma, du théâtre, des concerts classiques (lorsqu’il y en a) et du sport !!!
      Je trouve simplement amusant, de temps à autre, de prendre le pouls de la télé avant de regarder un programme comme ceux que j’ai cités ci-dessus (ou juste après, ou à la mi-temps d’un match de rugby).


    • eric 7 novembre 2021 16:31

      @Fergus Bonjour...J’achète pas. Je n’ai pas de tv...


  • tobor tobor 6 novembre 2021 23:33

    Il y a eu depuis les années 70s ce revirement auquel le duo Gainbourg/Birkin participait de plein pied. La volupté mise en avant autrefois pour tétaniser les mâles serait remplacé par ...ce qui au final évoque l’enfance : maigreur, minimum de poitrine, rasage intégral, tourné vers la provocation sexuelle. Depuis, au delà de légères fluctuations, ce mode est accepté et surexploité. Ça a de fil-en-aiguille permis de considérablement descendre l’âge d’émancipation des jeunes filles.
    Je pense que la mode comme la pop ont des fondements en théosophie / fabianisme et que le challenge est de petit-à-petit dépraver totalement cette société qui a longtemps entretenu l’image de son puritanisme.


  • vesjem vesjem 7 novembre 2021 09:40

    en tout cas, l’anorexie, en tant que maladie de beaucoup de jeunes filles, trouve sa cause dans cette mode de la maigreur, même si des problèmes psychologiques en sont la source 


  • OJBA 7 novembre 2021 10:19

     L’auto-régulation est un virage  ? Un mirage plutôt, non ?


  • eric 7 novembre 2021 16:25

    Bon, très vite...

    Le critère de la « beauté », c’est la proximité avec les mensurations de l’adolescente en passe de nubilité. Vous en mettez une au milieux d’une assemblée de mâles woke féministes, et le harcèlement va commencer... En très gros, des jambes disproportionnées par rapport au reste du corps (elles grandissent en premier), des extrémités fluettes etc...Prête pour le diffusion des gênes. C’est instinctif, il n’y a rien à faire sauf à civiliser par des interdits. C’est LA raison pour laquelle les femmes portent des talons.

    "Aucune étude sérieuse ne semble avoir montré qu’un mannequin taille 32 ou 34 vendait plus qu’un mannequin taille 38 ou 40. Mais à qui donc cela peut-il plaire que de mettre en avant des mannequins aussi maigres ?

    ".

    Ben en fait, si. C’est toute l’histoire de l’humanité. C’est la raison pour laquelle Dogon ou Massaï enferme ces filles à l’écart, etc...

    Vous imaginez bien que même sans cette connaissance instinctive de tous, les boites de luxe on bel et bien mené des études.

    Ce que prouve cet article et nombre de commentaires, c’est la pulsion constante de pas mal de gens à vouloir imposer aux peuples, aux entreprises et aux individus, leurs préjugés idéologiques, en toute méconnaissance de cause du réel et de l’humain.

    Or, la vérité, c’est que la femme vieille, grosse, moche et courte sur patte, achètera moins avec une mannequin lui ressemblant.

    Qu’elle ne se sentira pas mieux.

    Que la volonté de rééduquer le peuple par la contrainte, cela se nomme le fascisme ( ou le socialisme, ce qui revient au même). Entendons nous bien : une société peur créer des interdit pour protéger des ados des prédateurs, à l’âge ou elles sont fragiles. Elle ne peut pas empêcher les hommes d’être intéressés et les femmes mures d’en tenir compte.


    • arthes, Britney for ever arthes, Britney for ever 7 novembre 2021 16:47

      @eric

      Un simple paradoxe : En tant que femme, de 58 ans , je précise, je reste , et je le reconnais, influencée par les canons de beauté : je veux garder mon corps svelte, je fais du sport, fais gaffe à pas dépasser tel poids, sans que cela ne me coûte au niveau privations (en revanche, les talons aiguilles, nein, rarement, préfère le plat, , histoire de se sentir à l’aise), sans sacrifier à un dress code non plus (j’ai mon style, quant on est mince, on met ce que l’on veut) , et pour autant, je remarque que les hommes adorent les pulpeuses, et moi même, si j’étais un homme, je préfèrerais les pulpeuses, style Monica Bellucci....Pas les maigres androgynes.

      Vas comprendre...


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 novembre 2021 09:11

      @arthes, Britney for ever Rappelons-nous le film : les hommes préfèrent les grosses avec Depardiou...
      N’empêche que Depardiou s’est marié avec Carole BOUQUET.... qui à ce que j’ai lu se tournent vers les amours saphiques...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 novembre 2021 09:07

    Certains hommes de dire : j’aime les maigres, parce que leurs os permet d’y accrocher l’amour... question, ces hommes aiment-il les os ou la femme....Amour à mort...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 novembre 2021 09:12

    Très souvent les opposés s’attirent. Je déteste le style mannequin comme MACRON....Allez comprendre...


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 novembre 2021 09:21

    Mais n’oublions pas qu’avant tout, la femme se fait plaisir à elle-même....Dit moi quel est ton style d’homme et je te dirai qui tu es ou hait..


Réagir