samedi 9 février - par Alex

Bande-dessinée pédo-tendancieuse : la magie de la montagne n’a pas pris

Bande-dessinée pédo-tendancieuse : la magie de la montagne n’a pas pris.

A Fresnes, une mère est scandalisée de voir la bande dessinée que lit son fils de sept ans. En fait, c’est ce dernier qui a alerté sa maman, troublé par un passage assez particulier dans le bouquin.

"La Montagne magique" de Jirô Taniguchi est pourtant un ouvrage recommandé par le ministère de l'Éducation nationale, et faisait partie d’une liste d’ouvrages, disponibles dans la bibliothèque de la classe et conseillés par l’école.

L’histoire est celle d’un garçon d'environ 11 ans qui se retrouve avec sa sœur chez ses grands-parents suite à la mort de leur père, et alors que leur mère va se faire opérer d'une maladie grave. Un grand bouleversement va changer sa vie. Il découvre une salamandre avec qui il a le pouvoir de parler, et qui peut exaucer un vœu. Les deux enfants lui demandent que leur mère revienne au plus vite…L’histoire est dans l’ensemble gentillette, même si l’on peut s’étonner de l’apparence de la salamandre, surtout sur certains plans.

                                       Bande-dessinée tendancieuse : la magie de la montagne n’a pas pris

Mais la maman n’apprécie pas du tout la page 14. Un adulte y narre aux deux enfants l'histoire d'une sorcière qui "aspire votre zizi", qui le suce en disant 'Hmmm, c'est bon !'" et qui affirme que "le zizi des petits garçons, c'est ce qu'il y a de meilleur". Mieux, la sorcière "suce" aussi les filles "là où tu sais".

                   Bande-dessinée tendancieuse : la magie de la montagne n’a pas pris

Cette BD nettement pédopornographique dans certaines de ses pages et réservée à un public de plus de 14 ans était bien présente sur les listes de références La littérature à l’école de la Direction générale de l’enseignement scolaire en 2016, destinées aux élèves de CE2, CM1 et CM2.

La mère lance l’alerte auprès du ministère de l’Education et des médias.

Vendredi 1er février, le ministère a demandé à tous les enseignants de vérifier que l'ouvrage n'était "plus mis à disposition des élèves", vu le caractère "inapproprié" du contenu.

On peut donc supposer que cette bande-dessinée ne faisait pas partie des cours d’éducation sexuelle. J’entends par là la loi de 2001 qui prévoit trois séances annuelles d'éducation à la sexualité de l'école au lycée afin d'apprendre le "respect dû au corps humain" et d'acquérir une "vision égalitaire" des relations femmes-hommes.

Mais qui a eu la bonne idée de recommander ce manga à l’éducation nationale pour des enfants de six ans et pourquoi le bouquin n’a t’il pas été vérifié ?

Ce n’est pas le premier émoi qui soit suscité par une bande-dessinée à caractère pédopornographique.

Par exemple, une semaine après sa parution, la BD Petit Paul de Bastien Vivès, qui raconte les aventures d'un garçon de dix ans doté d'un pénis démesurément grand, avait été retirée des rayons dans certaines librairies en septembre 2018, en vertu de l'article 227-23 du code pénal qui interdit les représentations à caractère pornographique de mineurs.

                                       Bande-dessinée tendancieuse : la magie de la montagne n’a pas pris

Jugée obscène et provocatrice, cette œuvre de fiction, puisqu’elle représente un mineur subissant diverses relations sexuelles avec des adultes, a été accusée de normaliser voire légitimer l’abus de mineurs.

                                      Bande-dessinée tendancieuse : la magie de la montagne n’a pas pris

Cette bande-dessinée pour adultes - qui heureusement n’est pas arrivée jusqu’à l’école - devait être l'un des fers de lance de la nouvelle collection pornographique Porn'pop lancée par Glénat.

Notre société devient-elle trop puritaine ou au contraire, se montre t’elle trop encline à laisser passer certains abus, comme ceux qui pourraient atteindre les enfants ? Le débat est ouvert.

Alex Zeletzki v.P

Source :

Le Parisien.fr :Des parents dénoncent la pédopornographie d’une BD

Le Parisien.fr le manga inapproprié désormais indésirable

L’Express 25 09 2018 : "Petit Paul", de Bastien Vivès, retiré de certaines librairies.



10 réactions


  • Le Sudiste Le Sudiste 9 février 19:25

    Mais qui a eu la bonne idée de recommander ce manga à l’éducation nationale pour des enfants de six ans et pourquoi le bouquin n’a t’il pas été vérifié ?

    Comment imaginer qu’il ne fut pas « vérifié » ? Bien sur qu’il a été au moins lu par quelques personnes.

    En revanche, j’avais vu ce truc l’autre jour et en suivant un lien vers twitter je suis tombé sur un truc surprenant.C’est un type qui avait acheté cette BD en 2009. Et très étonnamment les répliques ne sont pas les mêmes.

    Voici le tweet.


    • Le Sudiste Le Sudiste 10 février 00:02

      J’ai trouvé en ligne une version anglaise mise en ligne en mai 2018. Et là aussi, on retrouve cette histoire de zizi (willie).
      Ca se lit ici.


    • Alex Alex 10 février 00:16

      @Le Sudiste
      Super intéressant, votre lien ! Mêmes images, mais pas le même texte. Ce n’est pas normal. Ceci-dit, si c’était un montage, un coup monté, comment se fait-il que le bouquin a vraiment été retiré avec les excuses de l’Education nationale ? On va finir par se demander si quelqu’un a vraiment lu ce bouquin de A à Z, avant et après la polémique  à part celui qui a twitté... Actuabd , un site spécialisé dans la BD, semble confirmer la version du « zizi » et il affiche une photo de la page corroborant cette version. Tout cela mérite une petite enquête, à commencer par vérifier, bouquin en main, ce qu’il contient réellement. Comme je collectionne justement les BD, (dont un certain nombre n’est pas à mettre entre les mains d’élèves de CM2), je regarde si je peux l’acheter. 15.50 euros quand même sur Amazon. En attendant, voici la fiche pédagogique au sujet de la BD : http://www.lireestunefete.com/wp-content/uploads/2010/01/La-montagne-magique.pdf. En ce qui concerne Petit Paul, c’est certain, c’est vraiment pédopornographique et il s’agit réellement d’un jeune enfant qui se livre à des relatons sexuelles avec des adultes plantureuses, mais ce second bouquin est clairement réservé aux lecteurs avertis.


    • Le Sudiste Le Sudiste 10 février 01:42

      Bonsoir Alex,
      c’est bizarre cette histoire...
      Je l’ai aussi cherché en pdf ! Je suis tombé aussi sur le lien que vous donnez. En fait, ce qui m’intrigue ce sont les commentaires faits depuis 2007 (date de sortie en français) sur cette BD. J’en ai lu quelques uns, ils sont tous élogieux et il est bien plus évoqué "Le Petit Prince« que »La Vilaine Lulu« ...

      En fait  s’il y a montage, ce serait plutôt par l’auteur »Sisirato«  du premier tweet que je présente.
      Mais si sur son tweet la photo de la page est authentique et donc que sa version (plus ancienne) ne parle pas de zizi, alors cela veut dire que les textes ont été récemment changés par rapport à l’édition originale que lui nous présente en photo. Je ne suis pas sur Twiter donc je n’ai pas pu le contacter.

      Si vous achetez aujourd’hui la BD, ce sera la »nouvelle" édition et vous aurez les dialogues incriminés, ceux qui sont l’objet de l’affaire. Ne dépensez pas 15,50 euros pour rien !

      Néanmoins, j’aurais certainement la réponse d’ici une quinzaine de jours. J’ai trouvé et acheté sur EBay la BD d’occasion, à priori la version de 2007 et qui devrait donc avoir les dialogues présentés par Sisirato dans son tweet sauf si c’est lui qui a fait un montage sur sa photo. Pourquoi aurait-il fait cela, je ne vois pas bien.
      Si cette histoire de double dialogue ne sort nulle part d’ici là et si j’ai une des premières éditions, je vous raconterai !


    • Alex Alex 10 février 20:49

      @Le Sudiste Une vraie petite enquête pour Colombo, cette histoire de double version. Tenter de poser la question à l’éditeur ne serait pas inutile, une réponse de sa part permettrait d’éclaircir ce grand mystère. M’en vais barrer par là-bas...J’ai bien lu aussi les éloges qui sont ceux plutôt d’une oeuvre bisounours que pornographique, et à part la page incriminée, c’est plutôt très gentillet. Ceci-dit, ils émanent de lecteurs avertis, et de nombreuses BD ont des passages tendancieux - notamment les mangas - sans qu’on ne les relève, tout simplement parce qu’il s’agit de littérature pour adultes. Je n’ai pas Twitter non plus...on se tient au courant, j’ai hâte de savoir..


    • Le Sudiste Le Sudiste 11 février 01:08

      @Alex
      J’ai envoyé ce qui suit à « Check News » le service de Libération chassant les fake news... Je ne suis pas certain d’obtenir une réponse mais ça m’amuse... D’ailleurs j’ai tout un tas de choses à leur faire checker !

      Bonjour,

      Dans la BD controversée "La Montagne Magique" de Jiro Taniguchi, la page 14 présente des répliques jugées par certains « pédopornographiques », tout au moins peu adaptées à des enfants de primaire. L’éducation Nationale s’en est excusée et a retiré cette BD des conseils de lecture.

      Un intervenant sur twiter a signalé une chose étonnante : possédant une ancienne édition de la BD, il a posté une photo de cette page 14. Les répliques sont bien différentes.

      https://twitter.com/sisirato/status/1091805648596156422

      Ma question ou plutôt mes questions sont donc les suivantes :

      Les anciennes éditions présentent-elles les répliques que l’on peut lire aujourd’hui ou présentent-elles celles montrées dans ce tweet ?

      S’il s’avère que le tweet présente bien la page 14 originale de cette BD, quelles sont les explications de l’éditeur Casterman concernant cette « nouvelle version » et la présence de ces répliques perverses ?

      Merci.


    • Le Sudiste Le Sudiste 15 février 21:05

      Bonjour Alex,
      j’ai donc récupéré la BD que j’avais commandée. C’est bien une des premières éditions.
      Sans trop de surprise, je retrouve la même page que celle signalée dans le tweet. La version originale.

      C’est donc une vraie belle info : Les textes ont donc été délibérément changé pour de biens plus pervers.
      Il n’y a que l’éditeur Casterman pour expliquer le pourquoi de la chose.
      Il est « étonnant » qu’il ne se soit pas manifesté pour crier à la fraude et dénoncer lui-même le travail d’un individu isolé qui aurait fait cela « à l’insu de tout le monde ».
      Non, Casterman n’a absolument rien dit. Je pense que pleinement responsable, Casterman a surtout souhaité que l’affaire se tasse pour passer au travers.
      Et ça marche puisque personne aujourd’hui ne parle de ça !

      Un bon sujet d’article. J’ai autre chose à faire, je passe mon tour.

      A ce jour, je n’ai reçu aucun message de CheckNews. C’est une vraie info bien emmerdante, ça va pas les intéresser !

      Les pages 13, 14 et 15, la couverture, la dernière page avec les références, le dos de la BD - en partage de fichiers pour ceux que ça intéressent :

      https://mega.nz/#F !xsZGmCDY !dFgTGEUFRxvLaWYRTyoI3Q


    • Le Sudiste Le Sudiste 19 février 11:09

      Réponse de CheckNews. 

      « La Montagne Magique » : Existe-t-il deux versions de cette BD retirée des écoles ?

      L’existence de deux versions est bien confirmée, merci mais ça on le savait déjà.

      Ce que dit l’éditeur concernant la différence des traductions est qu’en fait la version originale est celle présentée aujourd’hui.
      La version présentée sur Twiter et dans mes scans serait une seconde version, modifiée justement par rapport à ce contenu pour que la BD puisse être proposée à des enfants plus jeunes.

      "Contactée par CheckNews, la traductrice de l’ouvrage, Corinne Quentin, assure que ce changement de traduction a été approuvé par l’auteur, Jirô Taniguchi

      « 
      Il s’agit donc ici de la traduction vers la version »propre« destinée à un public plus jeune.
      La version de départ contiendrait donc les dialogues incriminés que l’on a aujourd’hui et les rééditions plus actuelles seraient donc en fait la vraie traduction de l’œuvre originale.

      J’avoue, j’ai du mal avec ces explications pour deux raison :
      L’incroyable décalage entre la perversité des dialogues et le reste de la BD qui est une vraie histoire pour enfant, donc avec une histoire, des propos et des situations de Bisounours tout le long.
      Ensuite il y a le silence de Casterman durant la polémique : pourquoi n’ont-il pas simplement expliquer l’existence de ces deux versions comme il le font aujourd’hui ? Pourquoi n’ont-ils pas simplement proposé de réintroduire la version changée et »édulcorée" à dessein, celle-là même qui était jusqu’à présent proposée ? Parce que le résultat c’est qu’ils ont été montré du doigt, l’auteur de la BD aussi et mieux cela sacrifie une partie de leurs ventes alors même que leurs explications seraient acceptables si tant est qu’elles soient vraies.

      Je vais donc continuer à fouiller...


  • troletbuse troletbuse 9 février 22:45

    Avec un président bique et bouc, plutôt bique, la France ne peut qu’être à la pointe pour les perversités.


  • vesjem vesjem 11 février 09:35

    le maçon peillon et la belle casem seraient-ils en cause ?


Réagir