vendredi 27 mars - par Michel DROUET

Deux ou trois trucs qui m’interrogent

Ce que révèle cette crise sanitaire, c’est avant tout la décrédibilisation, si c’est encore possible, de la parole politique et de celle des fameux « sachants » économistes et experts autoproclamés, trop souvent complices dans leurs analyses qui toutes vont dans le même sens, celui de la parole dominante, celle des 1%.

Mais la révélation principale de cette crise, cela aura été la mise en lumière des petits, des sans grades, de ceux qui sont méprisés mais qui travaillent dans l’ombre, pour nous…

Alors, un changement profond est-il possible ? 

La crédibilité des politiques

Bon, je ne surprendrai personne en disant que la parole politique fluctue au gré des époques et des évènements. La crise sanitaire que nous traversons en est l’illustration. Les « quoi qu’il en coûte » « plus rien ne sera jamais comme avant », les propos impensables sur notre système de santé tenu pas les mêmes qui se sont efforcés de le casser doivent être pris pour ce qu’ils sont, à savoir le comportement de rats pris dans un piège. Que le piège s’ouvre et ils retrouveront le sens du collectif qui les caractérise, celui de la meute néolibérale qui s’efforce déjà d’imaginer les meilleures façons de garder leurs pognons en vous faisant payer la crise.

Macron est le nouveau venu dans l’alignement des bobards censés l’adouber en Général menant ses troupes prêtes au sacrifice pour une petite prime défiscalisée, une médaille ou un diplôme de bonne conduite, mais il n’est pas le premier à appliquer l’adage du « Puisque la situation nous échappe, feignons d’en être les instigateurs ».

Souvenez-vous de Sarkozy lors de la crise bancaire de 2008 qui en appelait à la régulation et la réglementation des banques, qui appelait l’Europe à tirer les leçons de ce qui se passe dans le monde, qui parlait d’intervention étatique dans l’économie et j’en passe et des meilleures. Que reste-t-il aujourd’hui de ces discours de circonstances ?

Souvenez-vous de Hollande qui lors de sa campagne avait déclaré martialement que « son ennemi c’était la finance » et qui à la fin de son mandat avait copieusement arrosé avec son CICE, sans contreparties et sans discernement les entreprises mêmes celles qui n’en n’avaient pas besoin.

Alors comment ne pas être étonné et circonspect devant ce retournement Macronien soudainement converti à l’Etat Providence alors qu’il n’a eu de cesse de casser le système depuis son élection.

C’est certain, il n’y en aura pas pour tout le monde, et à côté des soignants qui verront peut-être leurs carrières revalorisés, les petites mains du secteur privé devront sans doute se contenter de primes défiscalisées et désocialisées, ce qui contribuera un peu plus à limiter l’intervention financière de l’Etat.

Qui paiera au final ? En 2008, ce sont les citoyens dans leur globalité qui avaient fait les frais de la crise bancaire. Aujourd’hui Macron indique déjà avec le recours aux heures supplémentaires et aux primes « sans charges », la limite à l’effort qui sera demandé aux grosses entreprises… 

La conversion trop rapide des « économistes »

Il n’y a pas si longtemps il chantaient en cœur le refrain de l’Etat dispendieux et des charges intolérables supportées par les entreprises ignorant superbement que ces « charges » servaient précisément de filet individuel ou collectif en cas d’accident de la vie ou de crise collective.

Ils avaient d’ailleurs admis, du bout des lèvres, que les « amortisseurs sociaux » avaient grandement contribué au maintien économique de la France après la crise financière de 2008, mais confortés par le néolibéralisme de ce Président jeune et entreprenant qui voulait casser les codes, ils en étaient revenus à leur errements et radotage.

Aujourd’hui, nouveau virage à 180 degrés et je ne résiste pas à citer une phrase de l’éditorial de Dominique Seux dans Ouest France (25/03).

« Cette période dramatique apporte un démenti réconfortant à tous ceux qui pensent que nos sociétés occidentales sont sans cœur, qu’elles ne pensent matin, midi et soir, qu’à l’économie. Quand une crise majeure nous frappe, elles sont capables de mettre la santé au-dessus de la production et de la consommation. Eh bien, dans toute l’Europe, tout ou presque s’arrête pour protéger les plus âgés et les plus fragiles, qui sont la majorité de ceux que frappe ce sinistre virus ».

Il y a tout de même quelque chose d’inattendu dans ce plaidoyer et pour tout dire je ne crois pas que cette attention soudaine pour la santé soit complètement désintéressée de la part du monde économique et ce pour deux raisons, la première étant que le virus concerne tout le monde, y compris les économistes et les plus riches qui n’ont aucune parade, et la seconde, c’est qu’une trop longue durée du confinement et une trop grande mortalité désorganiseraient le système et les profits et dividendes.

Nous avons changé de dimension et ce ne sont plus seulement des chiffres ou des cotations qui animent le système, c’est aussi la peur, la même pour tout le monde, qui rappelle, même aux plus puissants, que la vie n’est pas éternelle.

Les indispensables, les invisibles

A côté des 1% les plus riches qui ne sont vaccinés ni contre l’avidité, ni contre le coronavirus, il y a donc les 99 % qui font tourner la boutique et vendent leurs bras et leur savoir, leur intelligence, et mettent souvent en péril leur santé pour peu.

Ils prennent souvent des risques personnels, alors qu’on nous fait croire que ce sont les fameux « premiers de cordée » qui sont indispensables.

Actuellement on ne voit pas trop nos milliardaires, si prompts à s’émouvoir de l’incendie de Notre Dame de Paris, sur le terrain, qu’ils laissent volontiers aux petites mains, celles qui se les salissent au quotidien.

Jean-Marc, le routier, Fatima, la caissière de grande surface, Marie-Claude, l’aide-soignante au CHU ou en EHPAD, Serge, l’éboueur ou Josy, l’aide à domicile, et tant d’autres, sont ceux qui permettent actuellement au pays de rester digne, pendant que d’autres sont déjà en train de spéculer sur la sortie de crise et sur les « valeurs » qui auront la cote afin de compenser les pertes subies.

Comme disait une sous Ministre « la bourse baisse, il va y avoir des affaires à faire », ou lorsque le cynisme sert de viatique politique…

Alors, demain ?

Rien ne sera plus comme avant, vraiment ? J’ai déjà dit ce que je pensais de la parole politique. Je ne crois pas à la conversion soudaine de la ligne Macronienne, d’autant qu’elle me semble fortement inspirée par les 1 %, et qu’elle le restera.

Comment se fait-il que nous soyons autant démunis devant cette crise au point que la « stratégie », s’il y en a une, semble découler uniquement de notre impuissance à prévenir, à détecter et à soigner, compte tenu de notre dépendance organisée au profit des fameuses « chaînes de valeur » qui délocalisent les médicaments et les outils de dépistage : comment en sommes-nous arrivés à ce point ? Il faudra bien une réponse et des mesures fortes.

 Il faudra qu’on nous dise pourquoi un rapport de mai 2019 de Santé Publique France réclamant 1 Milliard de masques et remis à la Direction Générale de la Santé est resté sans effet (cf Canard Enchaîné de cette semaine).

Déjà, en coulisse, les renvois de patates chaudes s’organisent. Chacun y va de sa note, de l’avis d’experts pour se dédouaner, alors que la véritable raison, c’est la doctrine des petits hommes gris de Bercy qui consiste à tailler dans les dépenses, sans discernement, au risque de mener le pays sur la voie de la clochardisation.

Alors, des commissions d’enquêtes, des procès médiatiques ou des procès qui seront organisés dans quinze ans ? Pouvons-nous nous satisfaire de cet entre soi, de cette machine à laver politique ?

Il faudra bien que les indispensables, les invisibles, demandent des comptes et de manière rapide, qu’ils s’organisent, un peu comme les gilets jaunes, mais en mieux, car ce sont eux, les fameuses classes moyennes qui sont en mesure de faire bouger les choses. 



216 réactions


  • Pcastor Pcastor 27 mars 08:24

    L’homme mesure de toute chose : belle synthèse...

    Au fond, comme le titre « libération » : l’économie en terre inconnue.

    C’est bien l’’après qui pose question

    Après un flash keynésien ( pour reprendre la belle expression de RGODIN), un retour de bâton austéritaire ?

    Les charognards pointent le bout de leur nez : les agences de notation ( coucou nous revoilou), celles qui notaient d’un triple A les subprimes, ont dégradé la note des banques françaises. Une incitation discrète à ce retour ?

    Avant le crise actuelle, on s’inquiétait de l’endettement croissant des entreprises ( c’est historiquement le mauvais endettement privé, quelle qu’en soit la cause, , cf Steve KEEN, qui est à l’origine de toutes les crises), une intervention massive de l’Etat sera nécessaire.

    Cela posera clairement le problème du traitement collectif de la dette publique ( il faudra bien dégager des marges de manœuvre ), à l’échelle de l’UE.

    Des solutions existent

    • Que la BCE, à l’instar de la FED, joue un rôle de vraie banque centrale et sorte de sa logique de gardien de la doxa austéritaire.

    • Un directeur de France Stratégie ( organisme de conseil du gouvernement) avait osé proposer une solution iconoclaste (il en a été remercié par une mise à l’écartà savoir transformer les dettes publiques rachetées par la BCE, via le QE, qui restent porteuses d’intérêt, en obligations perpétuelles , non porteuses d’intérêt, ce qui équivaut à les annuler,

    • Conte, l’italien, a osé parler d’euro-bonds

    • On peut aussi établir une fiscalité très progressive, en rétablissant l’ISF par exemple et enfin s’attaquer au mal du siécle : la financiarisation de l’économie mondiale, à l’intar de ce qu’avait fait en son temps F.D. ROOSEVELT et que ses successeurs républicains et démocrates ont soigneusement détricoté.

    • Certains parlent aussi et c’est tant mieux , d’un véritable new deal ( tiens ça rappelle quelqu’un) VERT .

    Enfin question cruciale, celle de la démocratie représentative, comment la rendre plus en lien réel avec les citoyens ? A cette question , je n’ai pas de réponse..



    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 10:16

      @Pcastor
      Bonjour Pcastor
      Eh, oui, l’homme, avec ses qualités, ses défauts et parfois ses certitudes notamment dans le domaine économique où toutes les théories se valent un jour où l’autre, sachant qu’elles aboutissent souvent au même résultat depuis plus de vingt ans, l’accroissement des richesses pour quelques uns au détriment de nombreux autres.
      Alors, quelles solutions pour s’en sortir ? Telle est le sens de votre commentaire.
      Déjà les premières mesures prises en France indiquent la voie, entre le soutien massif à l’économie, notamment aux entreprises, en premier lieu les PME et les ETI, mais qui nous dit que d’autres ne profiterons pas d’un effet d’aubaine ?
      Les secondes mesures concernent le droit du travail, et là nous sommes dans une forme de coercition (ordonnances), là où le dialogue social devrait tout de même avoir une place. Cela semble indiquer une voie qui ne me convient pas et cela ne me rend pas optimiste pour l’avenir.
      Le message est : « business as usual ».
      Enfin, vous avez raison, c’est bien l’homme qui est au centre de tout et on l’oublie trop souvent. Il n’est pas simplement un agent économique à qui on donne de l’argent (salaire, pension, allocation). Il est au centre du débat et c’est bien la question de la démocratie représentative qui est posée, avant celle de la valeur des actifs des milliardaires. 


    • Arogavox Arogavox 27 mars 14:32

      « qu’ils s’organisent, un peu comme les gilets jaunes, mais en mieux  »

      — cette piste de remue-méniges collectif (avec de citoyens motivés et constructifs ; pas avec des baratineurs à la recherche de leur ego ;)  !) :

        un même ’temps de parole’ officiel pour chacun à l’écoute de chacun et de tous 

       http://okidor.free.fr/reflects//thread.php?lng=fr&pg=32728&fid=1&cat=6  ...


    • AlLusion AlLusion 27 mars 16:16

      @Michel DROUET,
       Que savons-nous de Covid-19 de complet ?
       Presque rien...
       Comment est-il arrivé ? Pourquoi s’est-il propagé aussi rapidement ?
       Même les experts se contredisent... les médecins, les virologues n’ont pas le même langage que les épidémiologistes.
       Il faut rester humble... Pas assez de recul... Les statistiques des nouveaux malades, des morts, des potentiellement morts-vivants sous respirateur, ceux qui ne seront jamais inquiétés par Covid-19 à cause leur immunité mais qui pourraient le transmettre.
       C’est exactement le cas de la chauve-sourit..
       Quant aux politiques, ils sont attentistes et écoutent ce qu’on leur raconte. Avec un diplome d’avocat, d’études et les sciences politiques que pourraient ils faire d’autres.
       Si vous avez lu le magazine dont j’ai parlé récemment « Du déluge aux collapsologues »
       son premier chapitre à pour titre « Les populations sont plus fragiles aujourd’hui »
       Pourquoi ?
       Parce que les populations d’aujourd’hui remontent leurs problèmes personnels vers les autorités comme si c’étaient des dieux de la vérité.
       Vous vous souvenez de l’expérience de Milgram vous en avez la preuve.


    • Dominique TONIN Dominique TONIN 28 mars 23:23

      @Pcastor
      Bonsoir, votre post complète cet article. Merci.
      A la question «  

      Enfin question cruciale, celle de la démocratie représentative, comment la rendre plus en lien réel avec les citoyens ? A cette question , je n’ai pas de réponse.. »

      Cela fait un bail que je me pose la même question. J’en suis arrivé à affirmer qu’il faut tous les virer et mettre en place un pendant de la démocratie Athénienne. je l’ai étudiée, elle a le mérite de mettre l’humain en avant et face à ses responsabilités afin de pouvoir diriger et orienter SON avenir, pas celui des grands patrons et des spéculateurs. Certes cette DA n’était pas parfaite, c’est pour cette raison que je parle d’un pendant.

      C’est dans cette perpective, et parce que je pense que c’est LA seule solution, que j’ai créé ce mouvement TOTALE DEMOCRATIE, www.totaledemocratie.fr


    • Pcastor Pcastor 29 mars 07:42

      @Dominique TONIN
      Merci.
      J’ai noté l’adresse du site pour le consulter tranquillement...


    • Pcastor Pcastor 29 mars 12:08

      @Pcastor
      Je viens de lire le texte « la dette ou la vie », il est remarquable de clarté et de pédagogie...


  • rita rita 27 mars 08:39

    Ce qui indispose nos politiciens, ce n’est pas le virus, mais la crise économique ?

    Les dispositions prises sont l’aveu de leur impuissance à juguler le chaos engendré par le coronavirus ?

    Sauver l’économie pour sauver leur salaire that is the question !

    Ils brassent du vent en caracolant dans les merdias sortant des formules toutes faites !

    Leurs mensonges a répétitions montre bien qui ne gèrent rien !

    Des nuisibles !

     smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 mars 08:49

      @rita

      le chaos n’a pas été « engendré » par le coronavirus mais « révélé » !
      Reste à savoir comment cette instrumentalisation est orchestrée. On ne voit que le concert (cacophonique), mais pas la partition et on ne connait pas le compositeur. Les chefs d’état ne sont que des maestros et les politiques des musiciens, avec très peu de premiers violons et beaucoup de percussionnistes. Certains ministres sont même comme des joueurs de triangle : ils comptent les mesures pour faire « diling-diling » quand c’est leur tour.


    • gaijin gaijin 27 mars 10:09

      @Séraphin Lampion
      « « révélé » »
      tout a fait thierry !
      et en grec ça se dit : apocalypse
      https://www.youtube.com/watch?v=kZoFYCDRMYM
      this is the end ...


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 10:21

      @rita
      L’interaction entre virus et économie est évidente et se traduit parfois par des propos indécents. Il y a des morts, mais on peut se demander si ce n’est pas le cours de la bourse qui est le plus important.
      Alors, oui, ils essaient de gérer, mais en ce moment c’est surtout la politique du chien crevé au fil de l’eau qui prévaut. La stratégie s’élabore en fonction des pénuries masques, tests, respirateurs, bientôt).
      Quelques milliers de morts ce n’est rien face au pouvoir néolibéral.


    • Pcastor Pcastor 27 mars 12:09

      @rita
      Combien de centaines de milliers de nouveaux chômeurs à la clé, combien de petites et moyennes entreprises en faillite, combien de commerces , d’artisans sur le carreau si l’Etat n’intervient pas massivement...


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 mars 14:42

      @Pcastor

      « massivement » avec quel argent ?
      ce pognon de dingue que l’on n’avait ni pour les reraitess, ni les hopitaux, ni quoi que ce soit ?
      pour intervenir « massivement », il fat encore emprenter (à des privés, mais sur quelles garanties d’un côté et de l’autre ?) et puis après, rembourser, avec nos impots, évidemment 


    • Pcastor Pcastor 27 mars 15:13

      @Séraphin Lampion
      En empruntant sur les marchés, la capacité de la France à lever des impôts,ses actifs qui dépassent le stock de sa dette, le permettent.
      La charge de la dette , les intérêts , la seule chose que paie l’Etat français est en baisse constante depuis 2011( la baisse des taux d’intérêt est une tendance qui s’inscrit dans la durée et sur le long terme)et tourne autour de 40 milliards/an d’euros actuellement.Enfin , la Banque de France détient un quart environ de la dette française, qu’elle a rachetée via l’euro-systéme au nom de la BCE au titre du quantitativ easing.Or la banque de France reverse une bonne partie de ses bénéfices l’Etat français , Ce dernier dispose donc , contrairement à ce que nous chantent les libéraux , de réelles marges de manoeuvre.
      Il n’en demeure pas moins qu’après la crise , il faudra d’une manière ou d’une autre s’attaquer à la dette des pays de la zone UE. Des pistes existent, le seul obstacle c’est l’Allemagne ( c’est un tabou constitutionnel et sociologique pour elle, la dette, die schuld en allemand veut aussi dire culpabilité), elle entre en récession et cela devrait changer la donne.
      En m’excusant d’être aussi technique, mais il y a tellement d’enfumage néolibéral sur le sujet...


    • Pcastor Pcastor 27 mars 15:30

      @Pcastor
      Une précision quand la BCE rachète des dettes publiques des Etats, via le quantitativ easing, elle le fait en CREANT de la monnaie, ce que fait la FED par exemple et déverse en même temps les liquidités correspondantes vers ceux à qui elle les rachète : banques , assurances , etc...


    • AlLusion AlLusion 27 mars 16:22

      @rita bonjour,
       Et vous pas ?
       Si la crise n’est pas économique, qu’elle est simplement une affaire de virus, quand vous irez (si vous le pouvez encore) essayé de trouver un emploi, que vous répondra-t-on ?
       Madame, vous voulez trouvez un travail. Ok, On va ajouter dans votre contrat d’emploi une clause qui dit que l’on ponctionne votre salaire à la fin du mois, de x% en actions de notre société qui vous permettront d’entrer pleinement dans notre société et vous pousseront à y mettre du vôtre avec efficacité pour qu’elle fonctionne le mieux possible.
       Vous deviendrez actionnaire ou alors devenez des nuisibles et on ne vous engage pas.
       Etes-vous d’accord ?
       Si oui, signez ici. 


    • AlLusion AlLusion 27 mars 16:33

      @Michel DROUET
       Je crains que vous n’ayez pas fait l’inventaire des gagnants et des perdants de cette cris. je l’avais fait dans ce billet
      Qui gagne : Les traders « Bears », les « stay at home » sur Internet après avoir indiqué sur son site « #JeN’aiPasDeVirus », les eCommerce, le numérique, les pharmacies, les MOOC, Netflix ; Whatsapp, les locaux ou somewhere, les racistes, l’extrême-droite, Teladoc, les solitaires, les ermites, les asociaux, la relance budgétaire potentielle, les stocks qui diminuent et augmentent les prix puisque ce qui est rare devient cher, les arnaques, le télétravail, les vaccins,... et en finale, Greta Thunberg pour des raisons diverses aussi bien dans un sens que dans l’autre..".. les grandes surfaces qui peuvent rester ouvertes et vendre autre chose que des denrées comestibles ce que des magasins spécialisés ne peuvent pas ...La Terre....
      Qui perd : Les trader « Bulls », les voyagistes, les plus faibles en général les plus âgés, les écoles, le commerce international, les migrants, les anywhere, la mondialisation, les sociaux hors de la virtualité, les Bourses mais pas si on joue à sens inverse à la perte avec options, la Chine et tous les exportateurs, les prisonniers déjà en quarantaines mais qui ne reçoivent
      plus de visites , bizarrement le mazout et l’essence moins chers alors que le prix des transports est en hausse.

       :
       


    • bebert 27 mars 17:06

      @Séraphin Lampion
      « massivement » avec quel argent ?
      ce pognon de dingue que l’on n’avait ni pour les reraitess, ni les hopitaux, ni quoi que ce soit ?

      Il faut aller le chercher là ou il se trouve dans les paradis fiscaux !


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 17:29

      @AlLusion
      Si, mais ce n’était pas l’objet de mon billet. Ce qui m’intéresse de découvrir c’est le jour d’après pour voir si les choses changent ou bien si elles restent à l’identique.


    • AlLusion AlLusion 27 mars 17:30

      @bebert,

       Oui, bien sûr.
       Mon dernier billet est un peu plus spécial avec le titre à la base « Le génie sans cerveau : le Blob »
       C’est un organisme unicellulaire qui n’est ni un animal, ni une plante, ni un champignon composé d’une seule cellule géante qui existe depuis plus d’un milliard d’années, apparue même bien avant les plantes. Le Blob est l’une des formes de vie les plus primitives visibles à l’œil nu. De son nom savant Physarum polycephalum, sans forme fixe, il peut mesurer jusqu’à 10 mètres carrés. Certains ressemblent à de grosses éponges, d’autres à des lichens ou à des coraux. Selon les espèces, il peut être jaune, blanc, noir, gris, marron, bleu, rose ou rouge. Présent principalement dans les sous-bois des zones tempérées, il prospère à l’abri de la lumière dans un environnement humide. Sans bouche, sans estomac, sans yeux et sans pattes, il mange goulument bactéries, levures et champignons, digère, perçoit la lumière et se déplace à la vitesse de 1cm/heure et quatre fois plus vite s’il est affamé. Sans cerveau ni système nerveux, il est toutefois capable d’élaborer des stratégies complexes pour assurer sa survie.

      C’est l’essentiel qu’il recherche : la bouffe... Il s’en fout du reste...
      Il n’a rien d’une nouvelle découverte qui date du 19ème siècle. Mais il intéresse les scientifiques qui voudraient le comprendre pour en introduire certaines possibilités dans les nouveaux robots.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 mars 21:18

      @Séraphin Lampion

      Bonjour Séraphin,

      J’irais plus loin, le COVID n’est que le prétexte d’une épidémie de grippette pour maintenir la population chez elle quand il s’agira de dire l’ampleur de la crise, et là, vous ne penserez plus (du tout) au virus... Mais il sera déjà midi passé !

      A+


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 mars 21:21

      @Pcastor

      Très joli tout ça, vraiment mignon : avez-vous réalisé l’expérience suivante, combien pouvez-vous retirer en cash au DAB, ces jours-ci ?

      Ooooh, n’allez pas me dire qu’on aurait placé des limites à l’insu de votre plein gré sans que les médias ne vous en parlent ?

      Désolé, le darwinisme, c’est ça, en fait.


    • Pcastor Pcastor 28 mars 00:05

      @Philippe Huysmans
      Vous êtes en train de fantasmer sur un bank run qui n’existe pas.
      Quant au darwinisme , désolé mais je ne comprends pas ce qu’il vient faire là dedans...


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 28 mars 15:15

      @Pcastor

      Mmh dans mon petit pays, où les banques sont notoirement plus costaudes que les vôtres, la limite pour ma fille, qui se trouve être majeure est déjà plafonnée à 120 EUR, ce qui ici ne représente pas vraiment un gros montant.

      Donc c’est joli de parler de fantasme, mais pour autant que j’ai compris, vous n’en savez rien au juste, c’est ça ?

      Le principe du « bank run » bien compris c’est que lorsque vous lirez, sous forme d’entrefilet dans la presse qu’il pourrait bien y avoir comme un léger fond d’inquiétude quant à la santé (solvabilité) des banques, vous ne pourrez déjà plus faire de retrait... du tout. Eh oui, le haircut ne marche bien que si les bulots sont pris par surprise autrement, ils se transformeraient en écureuils...

      Santé !

      Ah, sinon, peut-être lire les chroniques de Jovanovic ou Delamarche ? Enfin, si vous êtes capable de lire ça sans avoir les yeux qui saignent et les jambes qui se dérobent ?


    • Pcastor Pcastor 28 mars 15:45

      @Philippe Huysmans
      1) extrait du message de ma banque ( banque populaire) du 26.3.2020 : en cette période de confinement,« nous nous assurons du réapprovisionnement régulier de nos distributeurs automatiques de billets auxquels vous pouvez accéder normalement... »
      2) aucune banque française n’est identifiée ( contrairement à l’Italie et même la deutsches bank) comme fragile ou en difficulté.
      3) l’épargne bancaire est garantie jusqu’à 100 000 euros en cas de crise.
      4) toutes les banques françaises limitent le montant des retraits quotidiens de manière habituelle.
      Votre suffisance de petit suisse qui projette ses propres peurs sur les autres est à mourir de rire....


    • Citoyen de base 29 mars 21:48

      @Philippe Huysmans
      Vous avez raison M. Huysmans, mais les espèces, franchement… avec tous ces virus dessus ! Utilisez la CB sans contact, comme tout le monde ! Le gouvernement vous en remercie.  smiley


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 mars 08:43

    Le balancier « privatisations/nationalisations »est reparti pour renflouer les secteurs de production exsangue avec de l’argent public lui-même emprunté au privé.

    De la même façon que les banquiers occidentaux finançaient les nazis en-même temps que les alliés dans leur « effort de guerre », ils vont maintenant continuer à endetter les états pour s’assurer des lendemains qui chantent.

    La politique inaugurée par Keynes refait surface, et on n’est même pas capable de réécrire le livret. On reprend un vocabulaire qui transforme en métaphores ce qui était la réalité il y a 75 ans : « guerre », « plan Marschall », etc.

    Quand les « majors » en faillite (compagnies pétrolières et faux-monnayeurs) auron repris du poil de la bête, le balancier repartira dans l’autre sens.

    A moins que les gazelles se transforment en lions ?

    Les propos que j’entends et lis ici et là ne me donnent pas l’impression que cette mutation soit à l’ordre du jour.


    • Fergus Fergus 27 mars 09:38

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Il y a au moins un secteur de l’économie qui ne fonctionnera plus avant : son caractère globalisé. La sortie de cette crise sanitaire devrait en effet accélérer les relocalisations dans nos frontières (ou celles de nos voisins) de pans entiers de l’industrie qui revêtent un caractère stratégique, et pas seulement dans le domaine des équipements sanitaires et de la pharmacopée. 


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 10:27

      @Séraphin Lampion
      La mutation, je n’y crois pas non plus. D’aucun ont cru entendre que l’on renationaliserait les autoroutes, et tous les secteurs stratégiques que nous avons laisser filer et qui nous rendent si vulnérables aujourd’hui (comme l’industrie pharmaceutique...).
      Non, il s’agira de nationaliser quelques canards boiteux pour pallier les carences des actionnaires défaillants puis ensuite les remettre « sur le marché » où ils pourront être rachetés par des chinois, des russes ou des fonds de pension américains.
      Dans quelques mois tout le monde aura oublié la notion d’industrie stratégique, jusqu’à la prochaine crise.
      Aveuglés par leur dogme, ils n’apprennent rien.


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 10:29

      @Fergus
      Bonjour Fergus
      Comme je viens de l’indiquer à Séraphin, je n’y crois pas beaucoup et cela restera du domaine de l’anecdotique.


    • daniel ahsaini 27 mars 12:03

      @Michel DROUET
      hélas non, une fois l’épreuve passée , la tv reprendra ses droits et les moutons leur enclos.
      Cdlt,


    • daniel ahsaini 27 mars 17:47

      @Séraphin Lampion
      A moins que les gazelles se transforment en lions ?

      Que le France vous entende !

      Monsieur Raoult avait ses raisons therapeuthiques ,les autres financières.
      Un travail pour la santé générale.
      Les quelques Autres , la santé de leurs biens.

      Cdlt,


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 mars 21:19

      @Fergus

      Seul petit inconvénient, votre pays sera plus ou moins transformé en désert de Gobi, d’un point de vue économique, à ce moment.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 28 mars 15:19

      @Séraphin Lampion

      On est trop loin pour ça, il n’y a plus rien à prêter, le marché obligataire est tenu à coups de Quantitative Easing et les banques n’on plus un clou.

      Alors que la tentation pourrait exister de nationaliser, je ne vois pas trop comment ce serait financé, à moins d’aller taper dans votre épargne sans d’ailleurs vous laisser le choix...

      Ne parle-t-on pas déjà de Covid-bons ? À votre avis, de quoi on parle sachant que personne avec un cerveau n’irait acheter cette merde à des États au bord de la faillite (oui oui, la France aussi) ?


  • Le Maât reste le modèle politique le plus adapté (les vertus démocratiques de Raymond Queneau). 

    Maât en tant que garante de l’ordre et de l’équilibre aussi bien cosmique que terrestre est à ce double titre le principe unifiant de la société égyptienne antique. À cette époque, la survie est de tous les instants et la communauté est le lieu où elle s’organise. Les sujets qui ne doivent pas faillir dans leur travail quotidien portent la responsabilité du groupe. Ils se doivent alors de respecter l’ordre établi pour garantir leur subsistance mais également pour assurer l’ordre cosmique.

    Il faut alors se souvenir de l’interconnexion fondamentale entre le divin et l’humain par l’intermédiaire du pharaon.

    C’est donc dans leurs œuvres et dans le respect de la maât (concept de justice et d’équilibre personnifié par la déesse Maât), dictée par pharaon, que tous participent à l’équilibre et à la justice. Le juste est ce que dicte le roi et le respect de sa parole juste par les sujets maintient l’ordre dans la cité et dans les cieux. La domination de pharaon est alors assurée par ces enjeux fondamentaux.

    D’un concept de justice qui prend forme dans le divin et basé sur l’équilibre, la maât peut être rapprochée de deux conceptions politiques. Il s’agit de celles développées chez deux penseurs grecs à savoir Platon et Aristote dont les influences sont majeures, notamment en occident.

    De Platon, nous reconnaissons l’ordre et l’équilibre maintenu et cela par le respect de chacun de la place qu’il occupe dans la société (le dirigeant, le guerrier et l’artisan), ainsi que du bon accomplissement de sa tâche pour la communauté2. C’est de l’équilibre de ces trois composantes de la société que l’ordre et la justice émanent.

    Pratique la justice et tu dureras sur terre.
    Apaise celui qui pleure ; n’opprime pas la veuve ;
    Ne chasse point un homme de la propriété de son père ;
    Ne porte point atteinte aux grands dans leur possession ;
    Garde-toi de punir injustement.
    — François Daumas


    Un bon gouvernement doit s’assurer de sa base et ses petites-mains dont il doit préserver la santé.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 28 mars 15:20

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oui, pas inutile de rappeler que Pharaon n’était pas qu’un potentat, mais que lui et son admistration se sentaient véritablement investis par la mission de guider et de protéger leur peuple.

      Avec Micronus, c’est un peu la même chose, mais seulement pour protéger les banques. Chacun son truc.


  • cettegrenouilleci 27 mars 09:11

    Bonjour Michel Drouet.

    Merci pour cet article intéressant.

    Un gros désaccord toutefois :

    C’est surtout la classe ouvrière qui est en capacité de changer les choses parce qu’elle est la colonne vertébrale de la nation.

    Aucun projet politique ignorant cette réalité ne peut aboutir à un résultat satisfaisant.

    Les victimes de la dictature de l’UE, de la politique destructrice et criminelle qui est dictée par l’oligarchie euro-atlantique [et relayée et mise en application par les européistes de droite et de gauche, et par les prétendus écolos,] doivent se rassembler autour de la classe ouvrière pour défendre et recouvrer pleinement leurs droits, leurs libertés, pour créer les conditions économiques politiques et sociales qui permettront à chacun de nos concitoyens de mener une vie digne.

    Il n’y a aucune chance d’y parvenir par d’autres voies.

    Cordiales salutations

    Cettegrenouilleci


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 10:32

      @cettegrenouilleci
      Bonjour
      Il y a tout de même bien longtemps que la classe ouvrière a été « externalisée », c’est pourquoi je préfère parler de classe moyenne, plus englobante.


    • cettegrenouilleci 27 mars 11:04

      @Michel DROUET

      « Il y a tout de même bien longtemps que la classe ouvrière a été externalisée. »

      Bonjour.

      Merci d’avoir réagi à mon commentaire.

      La disparition de la classe ouvrière consciente d’elle-même et la marginalisation de son rôle (pourtant moteur) dans le fonctionnement de la société, c’est la soupe idéologique très orientée que les médias à la solde du pouvoir nous servent quotidiennement depuis au moins trois décennies. Cette propagande peut tromper l’opinion publique et susciter bien des illusions mais elle est impuissante à modifier la réalité des faits.

      C’est la classe ouvrière qui fabrique les masques et les respirateurs dont nous avons besoin. C’est elle qui construit nos hôpitaux. C’est elle qui assure le bon fonctionnement de la logistique nécessaire à la circulation des marchandises. C’est elle qui assure le conditionnement des aliments que produisent nos nos agriculteurs (aliments bien trop souvent importés de très loin au détriment des agriculteurs français, de l’environnement, de notre santé, de l’équilibre des caisses de notre système de retraite....)On voit ici tout l’intérêt que les travailleurs du secteur agricole
      -aussi bien les salariés que les petits et moyens paysans propriétaires de leur exploitation- ont à fédérer leurs luttes revendicatives et leur engagement politique avec les combats de la classe ouvrière et des autres catégories de travailleurs car l’ennemi est le même pour tous : c’est l’oligarchie euro-atlantique , c’est la dictature de l’UE, ce sont les grandes banques , c’est le capital qui étrangle le travail et les travailleurs en les réduisant à la misère et à l’esclavage et en imposant sa dictature criminelle impitoyable et inhumaine.

      GJ


    • cettegrenouilleci 27 mars 11:07

      @cettegrenouilleci

      « Aucun projet politique ignorant cette réalité ne peut aboutir à un résultat satisfaisant. »

      C’est vrai et c’est incontournable pour tout le monde.

      Y compris pour l’UPR et pour les Gilets Jaunes...


    •  Minute, la classe ouvrière suit les consignes des concepteurs. sans ceux-ci, les ouvriers sont démunis....Ne pas confondre avec les artisans qui peuvent être des concepteurs et des créateurs.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 mars 21:23

      @cettegrenouilleci

      C’est surtout la classe ouvrière qui est en capacité de changer les choses parce qu’elle est la colonne vertébrale de la nation

      Nan, parce qu’elle est le poing. Tout le reste c’est de la littérature, et c’est un peu désuet, ces jous-ci.


    • Cadoudal Cadoudal 27 mars 21:28

      @Philippe Huysmans
      la colonne vertébrale de la nation

      Aujourd’hui, Rosie la riveteuse s’est invitée au parlement européen pour porter la voix des femmes contre les inégalités de salaire & les violences sexuelles et sexistes.

      https://twitter.com/ManonAubryFr/status/1237302062410600448


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 27 mars 23:04

      @Cadoudal

      Ah, ok, on est auvés, alors,

      Merci Cadou !


    • Cadoudal Cadoudal 27 mars 23:27

      @Philippe Huysmans
      De rien...

      Moi je suis là pour aider...

      Si tu croises un parpaillot, fais passer...lol...

      Ce gruau de sarrasin est aux Russes ce que les pâtes sont aux Italiens

      https://www.lalibre.be/international/europe/coronavirus-les-russes-se-ruent-sur-les-battes-de-base-ball-et-les-deguisements-d-infirmieres-5e7dde7a7b50a6162bca7cc2


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 28 mars 15:22

      @Cadoudal

      Génial, ces Russes sont inoxydables... Avec un peu de chance ils vont faire remonter le taux de natalité qui est méchamment en berne...


    • Cadoudal Cadoudal 28 mars 15:26

      @Philippe Huysmans
      God save the Queens...lol...

      “We’re winning lads”
      https://twitter.com/TomlinsonCJ/status/1236409934868361219

      « La population britannique blanche a diminué (-600.000 personnes) tandis que la population des minorités a augmenté (+1.2 million de personnes). Donc oui, nous gagnons ! »


  • Le principe de précaution devait être appliqué sur les questions sociétales. Maintenant, c’est trop tard. Comme le précisait bien Séraphin Lampion, l’Etat est comme l’âne de Buridan. Confinement, pas confinement. de toutes façons les deux choix sont mortels.


    • Vivre est un village Vivre est un village 27 mars 11:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      J’ai vécu le tremblement de terre de Mexico https://fr.wikipedia.org/wiki/Séisme_de_1985_à_Mexico dans un appartement avec vue sur l’hôpital général de Mexico

      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7c/1985_Mexico_Earthq uake_-_Collapsed_General_Hospital.jpg/220px-1985_Mexico_Earthquake_-_Collapsed_General_Hospital.jpg

      Ruines de l’hôpital général.

      L’expression « tremblement de terre » n’est pas légitime puisqu’il s’agit, en fait, du non respect des normes de construction anti-sismique dans une ville particulièrement et de plus en plus exposée ..

      Il était évident pour toutes les personnes ayant vécu ce drame (je l’ai vécu dans un 6 ème étage), que la prose de conscience populaire et pas populaire d’une orientation, enfin vers une gestion politique démocratique et fraternelle, écologique et sociale du Mexique ...

      Il n’en a rien été et j’ai préféré de revenir en France plutôt que de voir ce pays s’enfoncer comme il s’est enfoncé...

      Dans l’hôpital général de Mexico, se pratiquait le nucléaire médical et du fiat du non respect des normes anti-sismiques dans la construction de cet hôpital, des pastille radio-actives neuves se sont retrouvées à l’aire libre et ont servi de jeux à des enfants...

      Le drame fût épouvantable et, à partir d’une enquête rapide de ma part, je me suis aperçu que les hôpitaux français ne géraient pas, non plus, les stocks et surtout la consommation de matière nucléaire ...

      J’ai donc tenté de monter un projet, au sein de la pépinière d’entreprises de l’Ecole de Commerce de Lyon pour créer mon entreprise à partir de ce constat... 

      Je n’ai rien pu faire faite d’un vrai capitalisme populaire et à l’occasion de la tragédie de l’hôpital d’Épinal https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_surirradiés_de_l%27hôpital_d%27Épinal , il est apparu, clairement, que la gestion de stock en matière nucléaire n’existait pas non plus que la différence entre le Mexique,un pays réputé être en voie de développement et la France n’étai pas aussi important que je le pensais...  

      Avec la tragédie du coronavirus en France, j’ai l’impression de revivre une deuxième fois ce drame Coronavirus, pour moi répétition d’une mauvaise gestion politique démocratique et fraternelle, écologique et sociale, cette fois ci dans un pays que je croyais être développé...

       


  • dimitrius 27 mars 09:13

    Bonjour Mimi et bravo pour cet article , oui remercions tous les gens qui continuent à bosser pour que les autres survivent un grand merci à eux , et qui souvent bossent pour une poignée de figues. Pour le reste quand la crise sera fini , j’ai bien peur que les mêmes ressurgissent en envoyant d’autres têtes au casse pipe. Tu sais ce que je viens de réaliser tout à coup , c’est que je n’ai rien d’autre à protéger que la vie de ma famille , le reste n’est que pur matérialisme et que le pognon ne se bouffe pas et qu’il ne soigne pas non plus , et que oui le service publique est un bien précieux qu’il faudra revaloriser et dans tous les domaines , mais le malheur c’est que quand les affaires reprennent toutes les bonnes résolutions s’envolent. Et si comme d’habitude il faudra payer les pots cassés que le pognon qu’on nous prendra soit utilisé pour le bien de tous. Amen.


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 10:35

      @dimitrius
      Bonjour Dimitrius
      J’ajoute à votre commentaire, que je partage, qu’on n’a jamais vu le pognon suivre un enterrement, mais cela n’est pas compris par tout le monde. Certains profiteurs du système se croient immortels où organisent leur immortalité en donnent des fonds pour la reconstruction de Notre Dame. Amen !


    • @Michel DROUET Ben oui, c’est comme cela comme donne crédit à la Marine...


    • Le421 Le421 28 mars 08:46

      @dimitrius
      Ben voilà !!
      Tu vois quand tu veux que t’es pas si con que ça !!
      Ça fait plaisir de te lire mon « sac à dos » préféré...  smiley


    • dimitrius 28 mars 08:52

      @Le421
      Sur certains sujets la décence ne me permet pas de déconner et provoquer et tu sais très bien que je ne suis pas un facho , le seul point de divergence est sur l’immigration .


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 28 mars 15:24

      @Michel DROUET

      L’expression est mignonne j’aime bien celle-ci aussi :

      Les linceuls n’ont pas de poche



    • Michel DROUET Michel DROUET 28 mars 16:38

      @Philippe Huysmans
      Oui, je la note !


  • leypanou 27 mars 09:14

    Comme disait une sous Ministre « la bourse baisse, il va y avoir des affaires à faire », ou lorsque le cynisme sert de viatique politique

     : aux États-Unis, les 2 sénateurs Richard Burr et Kelly Loeffler ont profité d’information sensible qu’ils ont eue avant les autres pour vendre leurs actions avant la chute boursière (plus ici).


    • Michel DROUET Michel DROUET 27 mars 10:36

      @leypanou
      Des rats !


    • Le421 Le421 28 mars 08:48

      @Michel DROUET
      Oui, mais des rats riches !!  smiley
      Et il y en a qui se sentent bien comme ça.
      Comme on disait trivialement à l’armée, le premier qui bande encule l’autre...


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 mars 09:21

      @Le421
      D’après l’opérateur Orange, 60 000 habitants auraient quitté le Grand Paris avant le confinement, pour rejoindre l’Ille et Vilaine et son littoral.... (Ouest France du jour)
      Tout est dit !


    • Aristide Aristide 28 mars 11:33

      @Michel DROUET

      Près de 1 millions de franciliens

      Et vous voilà à donner un crédit aux délires du 421 qui avec sa finesse habituelle pose des messages d’une nullité confondante et d’une vulgarité inqualifiable.

      Et vous croyez que ce million de francilien, dont ces 60.000 partis en Ille Et Vilaine sont des rats ? Ou simplement des exilés à Paris pour leur taf, qui préfèrent rejoindre des lieux où ils ont surement des racines ou mieux une famille pour les accueillir, une résidence secondaire, ...

      Tout est dit !


    • pemile pemile 28 mars 11:48

      @Aristide "Ou simplement des exilés à Paris pour leur taf, qui préfèrent rejoindre des lieux où ils ont surement des racines ou mieux une famille pour les accueillir, une résidence secondaire« 

      Ben voyons, le principe du confinement c’est de disperser une zone infectée sur l’ensemble du territoire ! smiley

       »Tout est dit !"

      Pas encore, l’impact local reste a évaluer.


    • nono le simplet nono le simplet 28 mars 11:55

      @pemile
      le principe du confinement

      j’ai cherché des synonymes de confinement ... pas vu « exode » smiley
      autre sujet
      je viens d’aller faire quelques courses dans mon Inter ... les gens sont plus respectueux des distances ... les employées de bonne humeur ... j’ai rigolé avec une caissière ...mais de loin 
      je vais boire un pastis ... mais pas à la santé des blaireaux, bien sur smiley


    • nono le simplet nono le simplet 28 mars 11:57

      @nono le simplet
      beaucoup plus de masques que lundi ... moi j’en ai mais je ne les mets pas ...


    • Aristide Aristide 28 mars 12:07

      @pemile

      Et le confinement en région surpeuplé est surement meilleur ? Confinement dans des immeubles, des appartements de taille très limité, ... la contagiosité est supérieure en zone urbaine. 

      Le confinement n’a pas pour objet d’arrêter la contagion, mais dans lisser la courbe pour soulager les services. Paris est déjà en limite de rupture comme l’a été l’Est. La diminution de la population parisienne est une bonne chose par la diminution de la charge des services à paris et un étalement vers des services en régions moins chargés. Et peut être un meilleur taux d’utilisation des équipements locaux de réanimations.

      Donc deux variables, lissage de la courbe en temps et aussi en espace ...


    • Aristide Aristide 28 mars 12:12

      @nono le simplet

      Les petits dessins, c’est fini ...


    • pemile pemile 28 mars 12:13

      @Aristide « Et le confinement en région surpeuplé est surement meilleur ? »

      Par définition, pour ne pas disperser le virus sur tout le territoire, oui, vous voulez le nier ?

      Quand à la dispersion des cas graves sur l’ensemble des services de soins intensifs du territoire, elle peut se faire de façon sécurisée.


    • pemile pemile 28 mars 12:14

      @Aristide « Les petits dessins, c’est fini ... »

      Et ta bêtise agressive, elle aura une fin ?


    • nono le simplet nono le simplet 28 mars 12:34

      @Aristide
      je t’ai posé une question sur ton « image » donnée chez Moderatus ...
      elle est de toi ou tu l’as pompée ?
      j’ai comme un doute smiley


    • Aristide Aristide 28 mars 12:37

      @pemile

      Par définition, pour ne pas disperser le virus sur tout le territoire, oui, vous voulez le nier ?

      Comme vous ne pouvez pas niez que la surpopulation augmente la contagiosité ?

      Et ta bêtise agressive, elle aura une fini.

      Vous apprenez quelque chose de ces jolis dessins ? Comparez une seconde ceux que publient les sites comme RTS et les gribouillis de nono.

      L’analyse de la situation allemande en démonstration, le jour calendaire en départ de la courbe des décès, c’est du niveau statisticien de maternelle et encore les dessins sont plus jolis.


    • nono le simplet nono le simplet 28 mars 12:37

      @Aristide
      un extrait de ton com ...
      Pour vous expliquer cela, j’ai refait la même courbe en ajoutant la Corée du Sud.


    • Aristide Aristide 28 mars 12:41

      @nono le simplet

      je t’ai posé une question sur ton « image » donnée chez Moderatus ...
      elle est de toi ou tu l’as pompée ?

      Si vous savez lire j’ai cité la source, la RTS, le site où l’on la trouve et les possibilités de paramétrage par choix des pays.

      Pas pompé, mais j’évite contrairement à vous pour me prendre pour un statisticien, je me contente de m’informer et de rapporter ces informations qui me semblent plus judicieuses sur la pandémie que vos gribouillis de maternelle supérieure.


    • nono le simplet nono le simplet 28 mars 12:44

      @Aristide
      ouais, tu l’as pompée en disant que tu l’avais « refait » ... blaireau et en plus mytho smiley


    • Aristide Aristide 28 mars 12:44

      @nono le simplet

      un extrait de ton com ...

      Pour vous expliquer cela, j’ai refait la même courbe en ajoutant la Corée du Sud.

      Oui, parce que le mossieur il explique dans ce même message que le graphique est par défaut avec tous les pays et que l’on peut choisir de cibler tel ou telle zone, pays, ... et que chacun peut faire ce qu’il souhaite et donc j’ai refait le paramétrage de la courbe ...


    • Aristide Aristide 28 mars 12:52

      @nono le simplet

      ouais, tu l’as pompée en disant que tu l’avais « refait » ... blaireau et en plus mytho

      oui, j’ai refait le paramétrage de la courbe que j’avais donné en même temps que le lien du site où elle est construite.


    • pemile pemile 28 mars 12:52

      @Aristide « Comme vous ne pouvez pas niez que la surpopulation augmente la contagiosité ? »

      Vous avez un problème à comprendre le principe du confinement ?


    • Aristide Aristide 28 mars 12:56

      @pemile

      Vous avez un problème à comprendre l’impact de la surpopulation dans une zone confinée ?


    • pemile pemile 28 mars 12:57

      @Aristide « vos gribouillis de maternelle supérieure. »

      Je fais illico un signalement chez Microsoft pour cette insulte envers Excel smiley


    • Cadoudal Cadoudal 28 mars 12:59

      @Aristide

      Vendredi soir, alors que les résultats des premiers tests effectués sur des malades confirmaient une infection au Covid-19, HAL annonçait que quatre personnes étaient décédées. Le nombre de malades continue par ailleurs de progresser, soit 53 passagers et 85 membres d’équipage souffrant de symptômes grippaux en date du 27 mars, contre 13 passagers et 29 membres d’équipage quatre jours plus tôt.

      © Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/content/desormais-4-morts-sur-le-zaandam-operation-sanitaire-avec-un-autre-paquebot


    • pemile pemile 28 mars 13:01

      @Aristide « et donc j’ai refait le paramétrage de la courbe »

      Nono, laisse tomber tes crayons de maternelle, nous avons affaire à un maître ! smiley


    • Aristide Aristide 28 mars 13:03

      @pemile

      Je fais illico un signalement chez Microsoft pour cette insulte envers Excel 

      sans vouloir vous vexer, vous et votre copain le nono, c’est plus les limites du nono que celles du logiciel, dont il est fort à parier qu’il est capable de fournir des courbes d’une qualité professionnelle.


    • pemile pemile 28 mars 13:03

      @Aristide « Vous avez un problème à comprendre l’impact de la surpopulation dans une zone confinée ? »

      Versus dispersion des contaminés sur l’ensemble du territoire ? OUI !

      Mais je vous écoute, vous avez des sources qui valident vos dires ?


    • pemile pemile 28 mars 13:05

      @Aristide « il est fort à parier qu’il est capable de fournir des courbes d’une qualité professionnelle. »

      C’est vrai, pour une revue professionnelle à comité de lecture de la valeur d’Agoravox, nono, utilise des fontes gothiques et des couleurs pastelles smiley


    • pemile pemile 28 mars 13:06

      @Aristide « sans vouloir vous vexer »

      Je savais que vous aviez bon fond ! smiley


    • pemile pemile 28 mars 13:07

      @Aristide

      Le monde moderne, l’important ce n’est pas les données c’est la présentation ! smiley


    • Aristide Aristide 28 mars 13:08

      @pemile

      Nono, laisse tomber tes crayons de maternelle, nous avons affaire à un maître !

      Une bonne nouvelle. Mais ne me flattez pas, c’est l’oeuvre de RTS comme je l’ai indiqué. Allez y voir, vous verrez la richesse des analyses , des données et des graphiques, tant sur leur qualité que sur leur mise à jour ....


    • pemile pemile 28 mars 13:08

      @Aristide « Vous avez un problème à comprendre l’impact de la surpopulation dans une zone confinée ? »

      PS : et dans une zone de concentration il est bien facile d’organiser des distributions des biens de consommations aux pieds d’immeubles.


    • Aristide Aristide 28 mars 13:09

      @pemile

      C’est vrai, pour une revue professionnelle à comité de lecture de la valeur d’Agoravox, nono, utilise des fontes gothiques et des couleurs pastelle

      En avocat de ce pauvre non et son excel mal utilisé vous allez ramer un moment.


    • pemile pemile 28 mars 13:10

      @Aristide « Mais ne me flattez pas »

      Le bon fond laisse vite sa place à la bêtise smiley


    • Aristide Aristide 28 mars 13:11

      @pemile

       des distributions des biens de consommations aux pieds d’immeubles pour palier les impacts de la surpopulation en zone confinée.



    • pemile pemile 28 mars 13:11

      @Aristide « vous allez ramer un moment. »

      J’ai plus le droit avec le confinement, mon canoë est confiné. smiley


    • pemile pemile 28 mars 13:12

      @Aristide « pour palier les impacts de la surpopulation en zone confinée. »

      Non, les avantages smiley


    • Aristide Aristide 28 mars 13:13

      @pemile

      Venant de vous, c’est un compliment.


    • pemile pemile 28 mars 13:14

      @Aristide

      Le confinement a bien évidement plus d’utilité et d’efficacité dans les zones surpeuplées, dans mon coin de forêt, je suis déjà confiné 365/365


    • Aristide Aristide 28 mars 13:15

      @pemile

      les avantages de la surpopulation en zone confinée ?


    • Aristide Aristide 28 mars 13:17

      @pemile

      Le mossieur, il explique qu’entre surpopulation à Paris et l’isolement dans le dessert des tartatres, il existe ce que l’on nomme la province ... avec ses villes, ses hopitaux, etc ....


    • pemile pemile 28 mars 13:17

      Et je peux continuer à faire courir mes chiennes sur des balades de 5km mini deux fois par jour, en ne croisant que des chevreuils ou quelques lièvres et aucun humain, en uniforme de gendarmes ou pas.


    • pemile pemile 28 mars 13:18

      @Aristide « il existe ce que l’on nomme la province ... avec ses villes, ses hopitaux »

      Mais relisez mes posts passés, nos hopitaux optimisent déjà leurs places et sont prêt à accueillir les malades des grandes villes.


    • nono le simplet nono le simplet 28 mars 13:20

      @pemile
      je m’en doutais un peu depuis que je connais l’asticot ... mais là j’assiste à la consécration d’un grand maitre de la mythomanie sur Avx ... à coup sûr sur le podium ...
      la John Hopkins University fait de plus jolies courbes que moi ? ... le contraire serait extrêmement grave smiley


    • pemile pemile 28 mars 13:20

      @Aristide « les avantages de la surpopulation en zone confinée ? »

      C’est bon, vous préférez encore jour à l’imbécile, je vais vous laisser jouer tout seul.


Réagir