samedi 5 mars 2016 - par Gérard Dahan

Islam et sexualité : les prétendus clichés orientalistes de Kamel Daoud

Interdits, frustrations, mépris de la femme, déresponsabilisation des hommes, culte de la virginité et « porno-islamisme »

PNG - 531.3 ko
« Les femmes du bus 678 » film égyptien de Mahamed Diab, 2010.

Les agressions de Cologne il y a plus de 2 mois après les scènes et les viols de la place Tahrir en 2012-2013 ont mis en exergue l'insécurité et les agressions de femmes dans le monde arabe. Dans un précédent article, j'ai rappelé que la technique de l'encerclement des femmes par les hommes avait commencé à être mise au point par la police égyptienne vers 2005 pour humilier des manifestantes.[1]

Fin janvier, un article de Kamel Daoud, journaliste et romancier Algérien, s'attirait de violentes critiques. De la part d'Arabes ? De Maghrébins ? On sait en effet aujourd'hui que les agresseurs était en grande majorité marocains et algériens ? Pas du tout, des critiques d'universitaires français, historiens, sociologue, anthropologues lui reprochant de céder aux mythes orientalistes.
 

Sociologue, moi même mais de terrain, pas de bibliothèque, j'ai voulu rappeler à ces messieurs qui semblent plus faire de l'idéologie que de l'observation, ce que peuvent dire les femmes musulmanes lorsqu'elles acceptent d'en parler.

Dans cet article Kamel Daoud avait écrit :
« Le rapport à la femme est le nœud gordien, le second dans le monde d’Allah. La femme est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée. Cela dénote un rapport trouble à l’imaginaire, au désir de vivre, à la création et à la liberté. La femme est le reflet de la vie que l’on ne veut pas admettre. »
Et un peu plus loin :

 « Le sexe est la plus grande misère dans le « monde d’Allah ». A tel point qu’il a donné naissance à ce porno-islamisme dont font discours les prêcheurs islamistes pour recruter leurs « fidèles » : descriptions d’un paradis plus proche du bordel que de la récompense pour gens pieux, fantasme des vierges pour les kamikazes, chasse aux corps dans les espaces publics, puritanisme des dictatures, voile et burka. »[2]


1. Impossibilité de contact, frustrations et mariages arrangés

L'Islam radical a généré sur le plan relationnel et sexuel une situation entre les sexes qui semble déterminante dans la difficulté d'évolution de ces sociétés : prohibition des contacts non contrôlés entre hommes et femmes non mariés, harcèlement des adolescents et des jeunes adultes qui cherchent à découvrir leurs sentiments amoureux, verbalisation des couples qui tentent de se construire, prohibition des rapports hors mariage à un âge où, on le sait, les besoins et les pulsions sexuelles sont les plus fortes, cout exorbitant des cérémonies de mariage rendant impossible une union à moins d'une fortune familiale avant la trentaine.

Derrière cette succession d'interdits, se profile un modèle de relations et de formation des couples d'un autre temps où les mariages étaient arrangés, où les époux se découvraient au moment du mariage, où la seule fonction des femmes était reproductive et où la richesse et la puissance se mesurait au nombre de femmes.
Un schéma de relation qui est un verrou d'évolution de ces sociétés.

La police des mœurs a toujours existé mais elle est devenue plus féroce dans les années 90 avec le développement de l'islamisme et leurs politique désastreuses concernant les femmes et la liberté sexuelle. Je connais des couples amoureux qui ont été poursuivis pour atteinte à la pudeur juste parce qu'il lui a pris la main et lui a caressé le visage.[3]

Mais au delà de la difficulté de formation des couples, le culte de la virginité et la prohibition théorique de relations sexuelles hors mariage a entrainé auprès des jeunes hommes, un niveau de frustration rarement atteint qui peut se manifester dans le harcèlement dont peuvent être victime les femmes dans les rues ou les transports publics.
Avec parfois l'assentiment de certaines autorités, les femmes qui ne sont pas enfermées dans une prison d'étoffe peuvent être soumises au harcèlement ou aux insultes.

- « Dans ma ville natale, je suis plus tranquille car les gens sont plus ouverts mais dans d'autres villes, si je suis maquillée ou habillée en jupe assez courte, je suis vraiment harcelée on me prends pour une femme facile »
- « Moi, les transports publics, je n'ose plus les emprunter »

- « Même si je ne porte pas de voile, il faut cacher son corps au moins jusqu'au genoux »

- « 
j'ai subi des attouchements dans différents transports publics ; j'ai du crier pour qu'on me lâche. Depuis je prends rarement le bus. (...) Les femmes voilées sont plus tranquilles... »

- « les attouchements oui, j'ai eu droit à ma part étant fillette »
[4]

Mais même le voile n'est pas une protection. Le film Egyptien « Les femmes du bus 678 » de Mohamed Diab sorti en 2010 juste avant les évènements et les agressions sexuelles de la place Tahrir, en était le témoignage flagrant.

Ces interdits et cette frustration développe également le recours à la prostitution, ce qui est loin d'être une meilleure solution.

Même chez les femmes, ces interdits et cette prohibition ne sont pas sans conséquences : mises en place de techniques chirurgicales de reconstruction de la virginité, situations désastreuses des jeunes mères célibataires, jusqu'à l'insatisfaction sexuelle grave dont souffriraient les femmes que certaines associations estiment à 70% d'entre elles. Les femmes qui témoignent de leurs relations sexuelles parlent de rapports limités à des pénétrations et à la satisfaction de l'homme. Elles parlent de désintérêt du désir de la femme.

« Les caresses buccales sont interdites. Il me disait "ce sont les chiens qui font ce genre de choses". Même le baiser avec la langue c'est haram. »

 

2. Des conditions de mariage qui repoussent les unions

Dans la tradition, c'est l'homme (et sa famille) qui se doit d'assurer l'intégralité des frais du mariage. Des frais importants, impensables pour un jeune homme sans fortune personnelle (ou une famille moyenne). C'est une raison qui peut soit amener à repousser le mariage jusqu'à ce que le jeune homme en ait les moyens, soit qui peut accroitre les écarts d'âges entre hommes et femmes pour choisir un prétendant qui puisse assumer les frais.
Mais aujourd'hui, pour éviter que leurs filles ne se marient trop tard, au Maroc les familles des jeunes filles participent de plus en plus au frais du mariage jusqu'à le payer intégralement.

Publicité

« Depuis les 10 dernières années, c'est de plus en plus les femmes et leurs familles qui prennent en charge le mariage. Les choses sont devenues trop chères ; si les jeunes filles attendent trop, elle seront trop vieilles.
Par la force des choses, comme les femme n'existent que pour être mère, si elles veulent se marier relativement jeunes, elle sont amenées à prendre en charge les frais du mariage. C'est de plus en plus normal. »
[5]

 

3. Le non contrôle des hommes, le mépris et la fautes des femmes :

Mais au delà de cette prohibition des contacts et de cette difficulté à nouer des relations amoureuses, le plus grave est probablement la déresponsabilisation des hommes devant leur désir et l'entière responsabilité des femmes.

Tous les textes, les discours et les excuses concourent à attribuer aux femmes la responsabilité du désir qu'elles déclenchent chez les hommes.
C'est la raison pour laquelle les femmes doivent se couvrir, cacher leur corps, s'isoler, s'enfermer, se couper des contacts publics et surtout voiler leurs appâts aux hommes qui pourraient en être les « victimes ». Car ce sont bien les hommes qui sont victimes des tentations de femmes.
Les hommes en revanche n'ont aucune responsabilité et n'ont aucune capacité à se contrôler.

« l'homme ne peut pas se contrôler. C'est à la femme musulmane de jouer le rôle de gardienne de la vertu de l'homme en portant le voile. Intégral de préférence. » [6]
 

Combien de témoignages avons-nous lus de jeunes femmes agressées sexuellement et condamnées pour incitation à la débauche ?

Moi même et deux autres collègues, avons due subir le harcèlement de nos responsables. Une autre de nos collègue a été violée. Elle a porté plainte, mais elle a été licenciée.[6]

Parce-que si l'homme religieux n'est responsable de rien et tout juste capable de se maitriser devant une femme voilée. Face à une femme non voilée, il ne se maitrise plus.

« Il ne répond plus de rien en présence d'une femme non voilée et encore moins en présence d'une femme non musulmane. »[6]

Une déclaration qui résonne lorsqu'on pense à Cologne et les débordements du réveillon.

Pour nombre de femmes musulmanes considérant cette situation d'inégalité de traitement, la liberté et la permissivité sexuelle dont bénéficient les hommes, n'a d'égal que l'injustice que doivent supporter les femmes.

« Ce qui me révolte le plus , ce sont ces 2 poids et 2 mesures. L'homme n'est pas responsable de ses actes, c'est à la femme de tout faire. Par définition, l'homme ne peut pas se contrôler. Il grandit avec cette idée qu'il peut tout faire, que ce n'est pas de sa faute. Plus grand, il aura un sentiment de toute puissance. »

- « Dans la rue je suis surtout révoltée par le manque de respect envers la femme. C'est comme si elle était transparente l'espace, le trottoir, la rue appartient aux hommes. Ce sont les hommes qui sont prioritaires. En Europe, on laisse passer les femmes, au Maghreb, c'est les hommes qui passent devant toi en te bousculant »
[6]

 

Dès lors, l'idée même des agressions des femmes si elles ne sont pas « enfermées dans un carcan » n'est-elle pas légitimée ? Par définition une femme agressée est suspectée d'être facile.

On peut se demander si cette « toute puissance » du petit garçon devant les filles inculquée depuis l'enfance ne se construit pas tout au long de son éducation. Petits, ce sont des enfants-rois, chéris par leur mère, autorisés de tout faire, souvent exemptés de contraintes réservés à leur sœurs, dont ils sont rapidement chargés de surveiller les fréquentations.
Cette toute puissance et cette dé-responsabilité du désir des hommes face aux femmes ne se construit-elle pas dès l'enfance ?

 

4. Culte de la virginité et abondance de vierges dans l'après-vie

Tout comme le christianisme qui promet le paradis en cas de vie méritante, l'islam promet dans « l'après-vie » un jardin où coule le miel, où on ne vieillit pas et où il n'y a nulle tristesse. Mais il y a également un petit bonus : on y trouve des « vierges éternelles » et des serviteurs[7].

En cas de martyr ou de sacrifice, les promesses religieuses explosent et sont centrées sur le « don de vierges » ; vestige probable d'une époque où l'esclavage était courant.
On peut s'interroger sur cette « survalorisation » de la virginité et sur son sens.

On peut être cependant surpris de cette curieuse conception du monde spirituel où les promesses principales sont sexuelles et où l’appétit perdure et contribue à la valorisation du candidat censée être capable d'assumer 70 vierges.
Promesse enfin ou la réussite et l’abondance est marquée, non par la sagesse et l’élévation de l’âme, mais par le nombre de femmes possédées.[8]

Les divers commentateurs ne s’accordent pas d’ailleurs sur le nombre de ces vierges : Pour Al-Tirmidhi, éminent commentateur du Coran du 9ème siècle ils en remportaient 72, alors que Mulla Ali Qari, un imam du 11ème siècle, n'en attribuait que 70 auxquelles il fallait ajouter deux épouses humaines. L'imam Al-Bayhaqi était plus généreux, puisqu'il accordait 500 épouses, 4.000 vierges et 8.000 femmes mariées à chaque homme. La signification du mot « hour » habituellement utilisée pour désigner ces « vierges » est également ouverte à l'interprétation, car il peut signifier « raisin blanc » si on choisit de le lire en syriaque plutôt qu'en arabe.
Mais qui voudrait mourir pour 70 ou même 500 raisins blancs…
[9]

 

5. Les prostituées et pondeuses du Califat :

Publicité

Si la situation des femmes est difficile, c'est au sein du prétendu « Califat » de Daech qu'elle est la plus caricaturale.

Car que dire de la situation de ces jeunes femmes qui partent au "Sham" (en Syrie) rejoindre Daech vivre leur idéal de pureté de bonne musulmane ?
Sur place, elles découvrent une tout autre réalité : immédiatement engrossées pour éviter qu'elles ne repartent, elles peuvent passer automatiquement à un autre « compagnon » en cas de décès du premier.

C'était le cas de Nadia, étudiante française de 21 ans, radicalisée sur Internet et partie 3 mois à Raqqa en 2015.

Elle dit avoir été attirée par la possibilité d'aller vivre « sur une terre où il y avait les lois d'Allah ». Mais en Syrie, elle déchante vite en découvrant la faible connaissance religieuse des hommes avec lesquels elle est en contact et leur perception des femmes en tant que repos du guerrier.[10]
En clair elles sont intermédiaires entre la prostituée et la poule pondeuse. Une situation proche du « porno-islamisme » dont parle Kamel Daoud.
Ce statut peut-être également entériné par le très hypocrite « mariage temporaire » formule particulièrement suave pour désigner la prostitution ou l’esclavage sexuel.

 

Comme beaucoup d'autres, elle est enfermée avec plusieurs dizaines de jeunes femmes (situation qui rappelle les bordels ou les harems) jusqu'à ce qu'elle accepte de « se marier ». Ses papiers, son téléphone portable lui sont confisqués et elle n'a pas le droit d'avoir de contacts avec l'extérieur.

. « Ils m'ont dit : "Si tu veux sortir de cette maison, il faut te marier." Sinon tu y restes à vie, tu ne sors pas. (...) Il est interdit d'appeler ses parents, d'avoir accès à Internet, tout est interdit. (...) On nous dit que c'est pour notre sécurité  ».

 

Ce matin, je viens que voir que notre 1er ministre défendait Kamel Daoud et j'en suis heureux.

Je n'ai pas eu l'impression que les femmes Algériennes, Marocaines que j'ai interrogées trouvaient que les propos de Kamel Daoud étaient des "clichés orientalistes".
Elles parlaient de leur réalité et de leur révolte actuelle. Elles parlaient de la situation des femmes aujourd'hui, de leur insécurité, des inégalités de traitement, de la déresponsabilité sexuelle des hommes, pas de la situation dans les harems du 19ème siècle, mais de celle des foyers de Casa, d'Alger ou de Tunis.

 

[3] Les déclarations en retrait sont des extraits d'interviews de femmes Algériennes et Marocaines. Les prénoms et les références aux villes ont été supprimées.

[4] Interviews Maroc et Algérie, 2016

[5] Interview, 2016

[6] Interviews, 2016

[7] Coran, Le Miséricordieux, LV ; 70-77

[8] « Al Hayat Al Jadida », Quotidien officiel palestinien, et le Dr. Ismail al-Radouan, sur PATV (Palestinian Autority TV), le 17 aout 2001.

[9] Gérard Dahan, « Le sacrifice ultime, du kamikaze au djihadiste » http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-sacrifice-ultime-du-kamikaze-au-153785

[10] Madame Figaro 24 juin 2015. "Une jeune française revenue de Syrie raconte le djihad" http://madame.lefigaro.fr/societe/une-jeune-francaise-revenue-du-djihad-en-syrie-raconte-240615-97164



150 réactions


    • astus astus 5 mars 2016 14:23

      @M de Sourcessure


      Pour montrer les liens troubles entre religion et sexualité, qui sont connus depuis longtemps, vous mettez sur le même plan des agressions pédophiles vraisemblablement couvertes par la hiérarchie catholique avec le profond malaise de l’islam face à la sexualité. Mais c’est oublier que la pédophilie, punie par la loi, n’est en aucune manière une prescription de l’Église catholique, alors que l’islam a de très nombreuses recommandations concernant la façon de traiter les femmes qui font partie de la loi islamique. Je ne dis pas ici que l’une de ces religions est meilleure ou pire que l’autre mais simplement que cette comparaison, qui n’est pas raison, est inappropriée pour faire avancer les débats.

    • OMAR 5 mars 2016 17:04

      Omar9

      @astus

      Vous présentez un raisonnement astucieusement grotesque en mettant sur le même pied d’égalité la pédophilie et le traitement des femmes....

      Et vous refusez à l’Islam ce que vous acceptez allègrement au Christianisme.

      Qui s’est opposé de tout temps au divorce, à l’utilisation de la pilule ou du préservatif ?

      Un fois pour toutes, comprenez et admettez que toutes ces carences et actes inqualifiables que l’on constate chez certains musulmans ont leurs origines dans les interprétations coraniques présentées par des charlatans auto-proclamés imam ou mufti relevant de ces sectes wahhabites et salafistes..

      C’est écrit dans le Coran qu’une femme ne doit pas conduire une voiture ?
      Ou qu’il est interdit qu’une femme soit auscultée par un gynécologue homme ?


    • astus astus 5 mars 2016 18:10

      @OMAR


      Je ne peux malheureusement rien pour vous si vous comprenez le contraire de ce qui est écrit. Plutôt que 6558 (!) réponses faites par vos bons soins posez vous seulement une question, mais une seule à la fois, et rédigez-nous un article pour exposer vos idées ne serait-ce que pour faire l’expérience que cela n’est pas si commode car « La critique est aisée, mais l’art est difficile » (Philippe Néricault) 

    • DACH 5 mars 2016 19:06

      @astus
      Omar a fait de son école maternelle une prison de ses pensées où il va rester enfermé toute son existence.


    • Nyspelache Nyspelache 5 mars 2016 20:53

      @OMAR Il est écrit qu’un homme peut battre sa femme si elle ne lui obéit pas, qu’on peut violer ses esclaves butins de guerre, que la femme est le champ de labour de l’homme auquel il doit pouvoir aller où il veut, que l’homme peut avoir 4 femmes max mais l’inverse surtout pas, que la femme vaut la moitié de l’homme... Donc vous avez beau jeu de dire de haut que le Coran ne dit pas que les femmes ne peuvent pas conduire de voiture :/ . Autant de choses qui n’existent pas dans les autres religions


    • OMAR 5 mars 2016 23:32

      Omar9

      @Nyspelache

      L’antisémitisme n’existe pas dans la Bible, mais vous ne pouvez en aucun cas réfuter la réalité que c’est le Christianisme qui l’a conçu , enfanté et mis en pratique...

      Quant au respect que l’on doit aux femmes, expliquez moi pourquoi, dans ce grand pays qu’est la France où on critique les musulmans pour leur misogynie, plus de 600.000 femmes sont victimes des violences infligées par leur compagnon ?
      http://www.journaldesfemmes.com/societe/combats-de-femmes/violences-conjugales-des-chiffres-alarmants-1113.shtml
      Quelques autres chiffres :

      • Au Guatemala, on assassine en moyenne deux femmes par jour.

      • En Inde, 8 093 cas de décès liés à la dot ont été signalés en 2007. On ignore le nombre de meurtres de femmes et de jeunes filles faussement qualifiés de « suicides » ou d’« accidents ».

      • En Australie, au Canada, en Israël, en Afrique du Sud et aux États-Unis, entre 40 et 70 % des victimes féminines d’assassinat ont été tuées par leur partenaire intime.

      • Dans l’état de Chihuahua, au Mexique, 66 % des meurtres commis sur des femmes ont été perpétrés par le mari, le partenaire ou un membre de la famille de celles-ci.

      Aux États-Unis, 83 % des filles âgées de 12 à 16 ans ont subi une forme de harcèlement sexuel ou une autre dans les écoles publiques.

      Mais vous ne retenez que les violences commises par les musulmans que vous associez allégrement à l’Islam...

      Quel pitoyable raisonnement !!!!!


    • Garibaldi2 6 mars 2016 01:20

      @Nyspelache

      Exode, chapitre 21

      1 Voici les lois que tu leur présenteras. 2 Si tu achètes un esclave hébreu, il servira six années ; mais la septième, il sortira libre, sans rien payer. 3 S’il est entré seul, il sortira seul ; s’il avait une femme, sa femme sortira avec lui. 4 Si c’est son maître qui lui a donné une femme, et qu’il en ait eu des fils ou des filles, la femme et ses enfants seront à son maître, et il sortira seul. 5 Si l’esclave dit : J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je ne veux pas sortir libre,- 6 alors son maître le conduira devant Dieu, et le fera approcher de la porte ou du poteau, et son maître lui percera l’oreille avec un poinçon, et l’esclave sera pour toujours à son service.
      7 Si un homme vend sa fille pour être esclave, elle ne sortira point comme sortent les esclaves. 8 Si elle déplaît à son maître, qui s’était proposé de la prendre pour femme, il facilitera son rachat ; mais il n’aura pas le pouvoir de la vendre à des étrangers, après lui avoir été infidèle. 9 S’il la destine à son fils, il agira envers elle selon le droit des filles. 10 S’il prend une autre femme, il ne retranchera rien pour la première à la nourriture, au vêtement, et au droit conjugal. 11 Et s’il ne fait pas pour elle ces trois choses, elle pourra sortir sans rien payer, sans donner de l’argent.

      http://www.enseignemoi.com/bible/exode-21-7.html

      Lévitique, chapitre 25

      44 C’est des nations qui vous entourent que tu prendras ton esclave et ta servante qui t’appartiendront, c’est d’elles que vous achèterez l’esclave et la servante. 45 Vous pourrez aussi en acheter des enfants des étrangers qui demeureront chez toi, et de leurs familles qu’ils engendreront dans votre pays ; et ils seront votre propriété. 46 Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous, comme une propriété ; vous les garderez comme esclaves à perpétuité. Mais à l’égard de vos frères, les enfants d’Israël, aucun de vous ne dominera avec dureté sur son frère.

      Et ce n’est qu’une faible partie de l’Ancien Testament !


    • Julien30 Julien30 6 mars 2016 08:52

      @OMAR
      « mais vous ne pouvez en aucun cas réfuter la réalité que c’est le Christianisme qui l’a conçu , enfanté et mis en pratique... »


      Au-delà de votre pathétique et éternel moyen de défense qui consiste à essayer de saloper les croyances des autres en croyant défendre la vôtre, l’Eglise catholique aurait élaboré une doctrine antisémite et aurait demandé à ses fidèles de persécuter les juifs ? Vous avez des textes, bulles, conciles à nous indiquer ? 

    • OMAR 6 mars 2016 09:24

      Omar9

      @Julien30

      Quelques exemples :

      Dans l’épître aux ThessaloniciensPaul de Tarse considère les Juifs déicides et « ennemis de tous les hommes » :

      En 1269, le petit-fils de Philippe Auguste impose aux juifs de porter sur la poitrine une « rouelle », c’est-à-dire un rond d’étoffe rouge, pour les distinguer du reste de la population et prévenir les unions mixtes.

      En 1391, les royaumes espagnols furent théâtre des « baptêmes sanglants » qui virent de nombreuses conversions forcées de Juifs sous la pression de pogroms populaires.

       En 1492, les Rois catholiques, par le décret de l’Alhambra, expulsèrent tous les Juifs d’Espagne, mesure sans précédent à l’origine de la Diaspora séfarade. Seuls restèrent les convertis ou ceux qui acceptèrent de le devenir.

      Vous en voulez encore ?


    • Garibaldi2 6 mars 2016 09:48

      En 616, les dignitaires chrétiens réunis au concile de Paris décident d’interdire l’accès des juifs à toutes les fonctions civiles. Ils n’ont pas le droit de posséder des terres qui sont considérées comme chrétiennes.


    • Julien30 Julien30 6 mars 2016 10:02

      @OMAR
      Paul, lui-même juif rappelons-le, parlait des juifs directement impliqués dans la mort du Christ et pas des juifs en général. Sinon rien à voir avec de l’antisémitisme pour les actes des rois qui agissaient pour des raisons de paix civile et d’union politique dans le cas de l’Espagne et de toute façon pas sur ordre de l’Eglise, rien à voir avec le christianisme. De tout temps l’Eglise catholique n’a jamais prescrit de persécuter ou d’exterminer les juifs mais de les convertir, rien à voir avec de l’antisémitisme. Pour trouver les racines de l’antisémitisme cherchez plutôt dans les milieux hellénistiques et gnostiques. Bref vous avez autre chose de plus sérieux ?


    • amalamal (---.---.37.48) 6 mars 2016 11:26

      @OMAR

      Plusieurs fois le Coran dit que on peut se marier et meme se divorcer des filles (filles pre-pubertine) http://atheistmuslim.altervista.org/#ChildMar

    • amalamal (---.---.37.48) 6 mars 2016 11:33

      @OMAR
      Dans l’article que vous citez on parle de françaises. Il ne distingue pas entre femmes musulmanes et femmes non musulmanes. La difference est que si une femme musulmane consulte un imam il va lui dire « C’est normal, C’est écrit dans le Coran »


    • amalamal (---.---.37.48) 6 mars 2016 11:35

      @amalamal
      Dans mon post pressentent je parle de l’article avec les agressions contre les femmes en France


    • oncle archibald 6 mars 2016 14:56

      @OMAR s’amuse avec les siècles : « C’est écrit dans le Coran qu’une femme ne doit pas conduire une voiture ? Ou qu’il est interdit qu’une femme soit auscultée par un gynécologue homme ? »

      Des des gynécos et des bagnoles il ne devait pas y en avoir beaucoup dans les rues de La Mecque quand le prophète écrivait le coran .... Arrêtez vos délires !


    • Surya Surya 6 mars 2016 16:09

      @OMAR

      Omar, c’est pas que je cherche à vous taquiner, mais le jour où vous verrez la mention d’une voiture dans le Coran, vous m’appelez  smiley 

      Votre remarque m’a rappelé cette prof de Latin que j’avais au lycée, qu’on adorait car ses cours étaient vraiment vivants (sacrée performance de rendre vivant l’enseignement d’une langue morte) qui nous avait demandé comme devoir à la maison de raconter nos vacances en latin. Débrouille toi après ça pour expliquer en latin que tu as pris le train...

    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 16:19

      @OMAR
      QUI accepte cela des cathos ???

      Plus personne : le divorce est institué (vos femmes en profitent bien, d’ailleurs !) 
      La contraception est largement utilisée ! 
      Votre défense est GROTESQUE !
      Les cathos ont fait leur « nettoyage » ... C’est au tour des muslims ! point Barre !
      NETTOYEZ L’ISLAM !
      car les filles de 20 ans, qui peuvent pas sortir avec des garçons, ce n’est ni catho, ni wahhabite, comme vous vous défendez ! C’est l’Islam MODéRé qu’il faut faire évoluer ! 

    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 17:30

      @OMAR
      Vous nous ramenez au 13°, 14° et 15° siècle ...je sais, c’est le niveau de développement où en est resté votre islam ...

      Sauf qu’il fait se réveiller : on est en 2016, 21° siècle !

    • Thouria (---.---.14.63) 7 mars 2016 02:18
      @Surya
      Mais ma pauvre Surya, Omar n’a tracé qu’une parallèle que tu n’as hélas pas saisi. Il veut te dire que ce sont les interprétations de ces misérables Wahabites (qui déforment fondamentalement l’Islam avec la bénédiction de leurs maîtres, les USA et Israël ) qu’il faut étudier.

      Fondamentalement, je souscris et j’applaudis l’intervention de Omar qui remet les dogmes à leurs places







    • Thouria (---.---.14.63) 7 mars 2016 02:42
      @stella34
      Tu n’as malheureusement rien compris à l’intervention de Omar.

      Quand tu dis ’’le divorce est institué vos femmes en profitent’’, tu es dans l’erreur fondamentale. Le divorce, quoique non recommandé, a de tous temps existé en Islam. Les musulmanes ont profité de quoi ?

      Quand tu parles de contraception l’église ne l’a toujours pas approuvée, même avec le révolutionnaire pape François . Donc tu parles de quoi ?

    • Jonas 7 mars 2016 08:53

      @OMAR 

      Vous vous défaussez toujours par manque de courage et lâcheté.
      Après « Ce n’est pas l »islam« puis » Padamalgame« , » Ce ne sont pas des musulmans«  » Faut pas stigmatiser « , vous voilà » reniez l’Arabie saoudite comme Etat musulman « alors qu’il est le gardien des lieux saints où tout musulman qui a les moyens doit se rendre au moins une fois dans sa vie. Obligation faisant partie des cinq piliers de la religion de Mohammed. 
      Malheureusement pour vous et les vôtres l’Arabie saoudite est un Etat Arabo-musulman adoptant le Hanbalisme , l’une des quatre écoles juridiques de l’islam sunnite. 

      -L’islamisme est la maladie de l’islam , mais les germes sont dans le textes-

       » Les musulmans doivent admettre que c’est un fait, dans le texte comme dans l’histoire telle qu’ils la représente eux-mêmes, en un mode qui appartient plus a l’hagiographie qu’à la chronique. Nous avons à faire à un Prophète qui a été violent, qui a tué et qui a appelé à tuer. La guerre avec les Mecquois fut une guerre de conversion. Il y a eu aussi la guerre avec les juifs et le massacre des juifs à Médine, décidé par le Prophète. Il y avait un jeu d’alliances, une opération politique qui se continue par le militaire". Abdelwahab Meddeb - Libération 2006 - 

      Rien de nouveau sous le ciel des Arabo-musulmans. Toute l’histoire de l’islam depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui ( 2016) est une histoire de guerres fratricides et de violences contre les non-musulmans malgré tous les habillages sémantiques. 

    • Surya Surya 7 mars 2016 18:25

      @Thouria

      Je suis pas idiote, tu sais (et pas encore sénile). J’avais parfaitement bien compris Omar, je plaisantais, c’est tout. 

    • stella34 (---.---.174.162) 8 mars 2016 20:20

      @Thouria
      La « petite différence » c’est que les femmes de France ne vivent pas selon le DOGME CATHOLIQUE comme cela se passe pour l’Islam .... Que l’Eglise condamne la pilule, 90% des femmes de France s’en contrefichent !.....pas comme les musulmans qui n’ont AUCUN libre-arbitre ! à chaque fois que je demande son avis à un muslim, il s’interroge : Qu’en dit le Coran ???

      Le lavage de cerveau à ce niveau -là, c’est quand même inquiétant ....

  • husky1 (---.---.51.33) 5 mars 2016 11:44

    Les religions ont fait des frustrés sexuels qui se servent de la religion pour assouvir leurs pires pulsions. Ce qui m’ecoeure le plus c’est de voir comment avec subtilité effarante les hommes qui ont inventés les religions, (et oui ce sont bien des humains qui ont inventés ces betises pas de dieu mais des hommes mal intentionnés qui se sont servis des faiblesses humaines pour les dominer, que les croyants se reveillent un peu de voir qu’ils ont ete manipulés. )ont reussi a faire passer la faiblesse des hommes avec le sexe en culpabilisant les femmes. De plus ils ont reussi a faire passer le viol maritale sans être inquieté en imposant un mariage sans amour, une reproduction obligatoire, un devoir conjugal, et pas de divorces. 

    Donc la subtilité est de faire passer le sexe sale mais en même temps ne pas l’interdire voir même le pousser en imposant tout de même (les vicieux quand même) d’avoir le plus d’enfants ce qui est donc une sacré metaphore d’ avoir le plus de sexe possible. Ce sont des hypocrites malsains.

    Quand on voit que les religieux qui detestent les homos sont aussi ceux qui detestent aussi les femmes c’est amusant quand même ! ça prouve bien que ces religions sont nefastes et il est temps qu’elles s’ecroulent.
    Pourquoi les hommes religieux ont aussi peur des femmes ? ont ils peur de ne plus servir a grand chose ? Ont ils peur que les femmes prennent le pouvoir en les exterminant ?
     
    C’est hallucinant de voir comment le cerveau de ces gens là fonctionne. une lobotomisation complete. 


    • Pere Plexe Pere Plexe 6 mars 2016 09:24

      @husky1
      La religion est d’abord un pouvoir qui s’autojustifie et se veut immuable.

      Pas étonnant qu’il soit le plus souvent phalocrate

  • astus astus 5 mars 2016 12:42

    Merci pour votre article bien documenté et cette position en faveur de Jamel Daoud.

    Il existe actuellement cinq maladies de l’islam :

    1/ La condition des femmes et de la sexualité porteuse de vie et de mort que vous rappelez ici avec justesse.

    2/ La position spécifique du Coran comme texte ininterprétable pour les croyants puisque parole directe de la divinité, ce qui le rend non symbolique.

    3/ L’absence de séparation entre les domaines civil et religieux. (Ayatollah Khomeyni « Si l’islam n’est pas politique, il n’est rien. »)

    4/ La violence endémique de cette religion instrumentalisée par des politiques pervers.

    5/ L’absence de clergé structuré permettant d’unifier une pratique responsable.

    Nous n’avons pas à dire aux musulmans comment ils doivent croire mais nous pouvons leur rappeler le respect indispensable des lois du pays qui les accueille , notamment celles sur la laïcité, comme condition d’une véritable intégration.



    • Pere Plexe Pere Plexe 6 mars 2016 09:34

      @astus
      Ces critiques sont recevables.

      Mais elles ont le plus souvent émaillé le cours des autres « grandes » religions.
      Des pays majoritairement musulman comme la Tunisie ou l Iran ont de bons niveaux d’éducation.
      Comme quoi il ne faut pas généraliser.

    • astus astus 6 mars 2016 11:59

      @Pere Plexe


      Les autres religions ont fait un travail d’exégèse que l’islam n’a pas encore pu faire surtout depuis qu’il a sombré au 18ème siècle dans le wahhabisme, ce qui a accentué un déclin entamé depuis le 12ème siècle. Mais vous avez raison de souligner le bon niveau d’éducation en Tunisie et en Iran, et, pour ce dernier pays, il faut noter qu’il existe un clergé beaucoup mieux structuré. Cela n’empêche pourtant pas l’Iran de pratiquer au nom de la religion un nombre important d’exécutions chaque année incluant des homosexuels et parfois même des enfants. 
      Il est donc clair que les croyants de cette religion doivent effectuer un travail considérable pour entrer vraiment dans le 21 ème siècle. Ce qui suppose que chacun puisse faire un pas vers l’autre : les musulmans doivent accepter les lois de notre pays, notamment sur la laïcité, mais cela n’autorise de notre part ni racisme ni stigmatisation. Cela signifie que nous devons nous aussi respecter les lois et les citoyens de notre pays.

    • philouie 6 mars 2016 12:01

      @astus
      Il est donc clair que les croyants de cette religion doivent effectuer un travail considérable pour entrer vraiment dans le 21 ème siècle
       
      Pourquoi voulez vous que les musulmans singent les occidentaux.
      Vous ne voyez pas que l’occident est en train de tuer le monde ?


    • astus astus 6 mars 2016 14:33

      @philouie


      Les personnes qui vivent en Arabie Saoudite, par exemple, savent qu’elles doivent respecter les lois du pays, quand bien même elles sont religieuses. De la même façon les musulmans qui vivent en France doivent respecter celles de notre pays ou aller vivre dans les endroits qui sont en harmonie avec leurs pratiques. Tout cela n’a donc rien à voir avec des « singeries » car « Charbonnier maître chez soi ». 
      Mais assez curieusement ce sont souvent ceux qui critiquent le plus les pratiques occidentales (que je suis loin d’approuver toutes !) qui veulent vivre et travailler en occident. En revanche personne ne veut aller en Arabie Saoudite bien qu’il existe là-bas des espaces immenses couverts de tentes très bien aménagées et climatisées (destinées à recevoir les pèlerins pour de courtes durées) qui pourraient tout à fait convenir à des réfugiés. Bizarre non ?

    • philouie 6 mars 2016 14:41

      @astus
      De la même façon les musulmans qui vivent en France doivent respecter celles de notre pays
       
      Il s’agit là d’une prescription islamique qui ne fait pas de doute.


    • oncle archibald 6 mars 2016 14:46

      @philouie : les musulmans pourraient au moins s’inspirer de ce qu’il y a de bon chez les occidentaux pour faire évoluer leurs sociétés bloquées sur la case XII eme siècle.

      Par exemple le respect de la liberté des personnes, l’égalité des droits que l’on soit homme ou femme, la possibilité de choisir sa religion , de ne pas avoir de religion ou d’en changer si on le souhaite, l’abolition des châtiments corporels et de la peine de mort, bref ...

      Pourquoi devrions nous nous obliger à dire que « c’est pareil partout » ? Il faut dénoncer ce qui est moche en occident et ce qui est moche en orient. Pourquoi devrions nous détourner pudiquement les yeux sur ce qui est aberrant dans les pays musulmans intolérants ?


    • philouie 6 mars 2016 15:00

      @oncle archibald
      Peut-être que le progrès que vous identifiez là n’est pas véritablement un progrès mais en réalité une régression.
      Par exemple,vous parlez de l’égalité de droit entre l’homme et la femme. je n’ai rien contre à cela et une certaine lecture du Coran peut nous inviter à aller dans ce sens. Mais le féminisme dépasse largement la question de l’égalité de droit pour aller vers une égalité de fait et inciter les femmes à devenir des hommes comme les autres à savoir travailler, devenir chef d’entreprise etc ... pendant que la fonction maternelle qui est une des fonctions les plus essentielles à la reproduction de l’être humain en particulier à travers les soins qui sont donnés au tout petit et qui en feront des adultes paisibles. Aujourd’hui cette idéologie féministe entraine que les enfants sont mis en crèches à trois mois et à l’école à trois ans, créant à leur encontre une violence qui s’exprimera plus tard dans la vie sociale : la pais du monde passe par les bras des mères. le féminisme détruit l’idéal de maternité et conduit à un monde de plus en plus violent.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 6 mars 2016 16:09

      @philouie


      « Vous ne pourrez continuer à détruire le monde sans que le monde qui est plus puissant que vous ne se rebiffe. »


      le retour du réel qui guette la géhenne de sable qui as vu naître 
      votre islam d’assassins c’est un hiver nucléaire et cons comme sont
      les descendants du prophète ya un maximum de chance qu’ils fassent ça entre eux .
      Car sans déconner on a encore rien trouver de mieux pour massacrer du musulman qu’un encore plus musulman que lui ! 

      et faites vous plaisir descendez dans la rue proclamer le kalifat !
      Assad et Poutine nous ont donnés la recette .... 


      moi je veux pas détruire le monde juste a la destruction de la 5é colonne qui tel le chancre vit ici au chaud mais nous trahis , vous êtes au menu mon cher vous les traîtres les dhimmis vous verrez les guerres bosniaques vous sembleront bien légères .Au besoin on vous aidera a faire votre hirja , la valise ou le cercueil c’est une probable solution .....

    • oncle archibald 6 mars 2016 16:26

      @philouie : le progrès c’est que les femmes qui souhaitent rester à la maison pour élever leurs enfants le fassent et que celles qui veulent travailler puissent trouver une nounou pour garder leurs enfants pendant qu’elles sont au boulot. Vous comprendrez pet être un jour que le progrès c’est gagner en liberté, avoir des possibilités de choix.

      La dictature patriarcale, le mec à gros bras qui OBLIGE sa femme qui n’a pas choisi de l’être à pondre des enfants et à rester à la maison, qui la tient en esclavage domestique planquée sous ses oripeaux alors qu’elle profèrerait aller dehors respirer l’air de la liberté, que vous le vouliez ou non c’est en voie de disparition.


    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 17:33

      @philouie
      EVOLUER ....ça ne veut pas dire « singer » , cherchez ....


    • oncle archibald 6 mars 2016 17:56

      @philouie : en vantant le rôle bienfaisant des mères au foyer vous extrapolez sur le futur « à travers les soins qui sont donnés au tout petit et qui en feront des adultes paisibles ».

      Ben dis donc ! Dans le genre adultes paisibles, j’imagine que les mecs au rasoir toujours prêt à trancher une gorge ne doivent pas avoir été suffisamment maternés .... Pourtant les « reproductrices » devaient bien être sous clef à la maison non ?


    • philouie 6 mars 2016 20:38

      @oncle archibald
      Dans le genre adultes paisibles, j’imagine que les mecs au rasoir toujours prêt à trancher une gorge
       
      Mais de quoi vous parlez ?


    • philouie 6 mars 2016 20:42

      @oncle archibald
      et je vous annonce aussi une chose.
      c’est que la situation ne va pas s’améliorer.
      l’Afrique du nord rejoint bientôt la France : En pleine explosion démographique, l’habitat en placard à la façon de nos grands HLM détruit la famille traditionnelle et produit du maltraité/mal-éduqué/maltraitant.


    • philouie 6 mars 2016 20:50

      @oncle archibald
      le progrès c’est que les femmes qui souhaitent rester à la maison pour élever leurs enfants le fassent et que celles qui veulent travailler puissent trouver une nounou pour garder leurs enfants pendant qu’elles sont au boulot.
       
      Sauf que la réalité c’est que les femmes qui voudraient rester à la maison pour élever leur enfants sont obligé d’aller au boulot pour payer le crédit de la maison.
      Votre liberté n’est que l’aliénation au monde marchand et a ses illusions. Si une femme travaille ce n’est pas qu’elle le veut mais que l’idéologie la convainc qui faut qu’elle travaille. Elle se tape le boulot et le métro. devient une mégère pour ses propres enfants.
      Par ailleurs vous n’avez que le mot liberté à la bouche mais il y a aussi l’intérêt général et ce qui est bon pour la communauté prime sur les envies particulières. La reproduction est la fonction principale de l’être humain et vous voudriez soumettre ça au désidérata de chacun, comme s’il était possible que chacun choisisse sa façon de faire et fasse alors n’importe quoi.


    • oncle archibald 6 mars 2016 22:51

      @philouie : la vie est un choix perpétuel, cette très belle maxime qui était le cri de guerre de mon père a résonné dans mes oreilles d’enfant et je l’ai transmise à mes enfants et je la serine à mes petits enfants. 


      Le couple doit choisir ce qu’il souhaite, et s’il choisit de bosser dur pour devenir propriétaire de son logement je n’ai rien à dire, s’il choisissait de rester locataire pour avoir plus d’aisance et de temps libre je n’aurai rien à dire non plus. Ca s’appelle regarder ses enfants grandir en toute liberté. On leur dit ce que l’on croit devoir leur dire et puis à eux de jouer dans la cour des grands, et à nous de les regarder avec bienveillance et aussi à être prêts à les aider si ça se passe mal. 

      C’est ça la vie, pas fais ci fais ça. La liberté c’est sacré. Pour nous les chrétiens Dieu a créé l’homme à son image c’est à dire libre et créateur, capable de discerner le « bien » du « mal ». Pas de knout et pas de charia au programme, à chacun en toute liberté de faire ce qu’il pense être le mieux.

    • Muslim 7 mars 2016 17:00

      @COVADONGA722

      cons comme sontles descendants du prophète ya un maximum de chance qu’ils fassent ça entre eux .

      Non, il me semble qu’en terme de conflits continentaux, vous détenez toutes les palmes. Non seulement vous avez donné à ce monde tous les moyens pour qu’il se détruise, non seulement vous avez été capable d’utiliser ces armes, et de massacrer à coup de millions des êtres humains sur toute la surface de la planète, mais malgré vous n’êtes même pas foutus de voir quel monde vous avez enfanté. Et tout cela finira très mal, et vous en êtes les seuls responsables.
      Vous avez voulu bouffer le monde, vivre sur son dos et le soumettre, tout cela vous reviendra en pleine face. Non pas que je m’en réjouisse, mais il y a toujours un prix à payer à toute chose, et rien ne reste impuni.


    • philouie 7 mars 2016 17:18

      @oncle archibald
      ce n’est pas la peine d’invoquer le christianisme alors que tout le monde sait que vos pratiques éducatives n’ont que 40 ans.
      Deux générations suffisent : on voit le résultat.


    • Pere Plexe Pere Plexe 7 mars 2016 18:17

      « Les autres religions ont fait un travail d’exégèse que l’islam... »

      J’en conviens.Mais c’est moins les religions qui ont évolué que les croyants.
      Les religions n’ont fait que suivre , avec du retard, les transformations de nos sociétés.
      Regardez donc par exemple comment l’église catholique est incapable d’exiger de ses fidèles ses positions sur la contraception ou le divorce.

      Dans le cas des musulmans l’occident leurs à trop souvent imposé des dictateurs rétrogrades et à joué avec le feu en laissant les monarchies pétrolières imposer un islam moyenâgeux.
      Mais c’est moins l’islam qui est en cause que l’instrumentalisation qui en en est faite depuis des décennies.Les musulmans ne sont pas plus cons que les autres et s’éloigneront naturellement des intransigeances religieuses dés que cela sera possible.Encore faut il que le jeu ne soit pas faussé.


    • oncle archibald 7 mars 2016 18:39

      @philouie : « on voit le résultat »

      Ce que l’on voit surtout c’est à quel point l’idée de liberté vous est insupportable. Une société sans garde chiourmes pour vous remettre « dans le bon chemin » vous semble indispensable, comme si vous n’étiez pas capable de choisir « le bien » si vous aviez la possibilité de choisir « le mal ». Quelle tristesse de vivre en permanence sous une menace imaginaire « pour son bien ».


    • oncle archibald 7 mars 2016 19:19

      erratum : vous semble impensable, bien sûr.


    • philouie 7 mars 2016 20:25

      @oncle archibald
      Vous faites de la liberté l’alpha et l’oméga de la vie sociale. Chacun fait ce qu’il lui plait et peu importe qu’il fasse mal et tant pis pour les générations futures.
      Pourtant nous avons un intérêt commun à bien élever nos enfants, mais bon, les affaires étant ce qu’elles sont il vaut mieux envoyer les femmes bosser plutôt qu’elles fassent l’effort de bien s’occuper de leurs enfants.
      donc chacun fait fait fait c’qu’il lui plait plait plait.
      et le reste on s’en fout fout fout.


    • Ruut Ruut 8 mars 2016 07:54

      @philouie
      Attention le féminisme est une arme a double tranchant et curieusement, l’égalité tant demandé lorsqu’elle vien des homme passe mal a ce mouvement.

      Pourquoi n’y as il pas égalité d’instituteurs institutrices /
      Pourquoi la garde des enfants est a 90 % en faveur des mères et rarement des pères ? etc.....


    • philouie 8 mars 2016 08:39

      @Ruut
      Vous aurez que compris que je ne place pas sur le terrain de légalité mais plutôt sur celui de la différenciation.
      Je suis opposé au macho-féminisme qui pense le rapport homme/femme dans l’optique d’une supériorité de l’homme que les femmes doivent conquérir. Mon point de vue est plutôt dans la valorisation que des qualités et des vertus proprement féminines que sont l’accueil ou le soin.


    • stella34 (---.---.174.162) 9 mars 2016 08:19

      @philouie
      LA REPRODUCTION EST LA FONCTION PRINCIPALE DE L’ETRE HUMAIN ..... ?

      oui je comprend que la liberté , pour certains, est une notion totalement inconnue ...
      Mais qu’est-ce que c’est ??? Libre de sortir, libre d’épouser qui on veut,(ou pas) ! libre de travailler,libre d’avoir des enfants(ou pas)libre de fumer,de conduire, de voyager seule ...
      Et en parlant d’intérêt général, la sauvegarde de la planète (en limitant les naissances) me parai^t plus judicieuse que l’installation du Califat « par le ventre des femmes »


  • Shopi 5 mars 2016 12:49

    En effet, j’avais lu, il y a déjà pas mal de temps, une étude qui démontrait que les pays les plus avancés étaient ceux où les femmes étaient égales aux hommes. Comme les pays scandinaves qui arrivaient en tête de liste.
    Ensuite, dans l’Islam, il existe un problème tout aussi grave et c’est celui de l’éducation. Les écoliers musulmans doivent apprendre les textes coraniques par coeur. On ne leur demandent pas de comprendre ce qu’ils récitent, juste de le réciter.
    Cela, bien sûr, opprime tout esprit critique mais aussi tout esprit d’initiative.
    Sans esprit critique, les civilisations ne peuvent que faire du sur place...


    • DACH 5 mars 2016 19:09

      @Shopi
      Quand l’Islam vous astreint à une soumission indéfinie, il ne reste que de l’obscurantisme....


    • sls0 sls0 5 mars 2016 21:40

      @Shopi
      A une certaine époque j’étais souvent au contact de réfugiés politiques de différents pays.
      Je me rappelle le regard effaré de la femme d’un réfugié lorsqu’on a voulu l’aider pour la vaisselle après le repas, elle ne voulait pas qu’on l’aide, son argument c’était : Ma mère va me battre si elle l’apprend. Chrétienne mais venant du Zaïre à l’époque.

      Un anthropologue ou un sociologue regarderait les chiffres indiquant une transition démographique. Elle indique le moment où la femme décide de son corps, du nombre d’enfants. C’est cette même femme qui éduque en partie les enfants. C’est assez souvent mouvementé cette transition, exemple en Iran ça eu lieu lors de l’éviction du Shad. Il y a peut être beaucoup de molhas mais il y a beaucoup d’étudiantes.

      Chez moi fortement chrétien il y a 200 femmes de tuée par an par leur conjoint, pour 10 millions d’habitants c’est beaucoup. 11% de mineures enceintes, bonjour le respect de la femme.

      Que l’on me parle de cultures mais pas de religions.

      Souvent les chiffrent contredisent les idées préconçues. Lors d’un autre article sur le même sujet j’avais indiqué les taux de viol par pays, les pays musulmans ne son pas trop violeurs.

      La famille communautaire endogame* surnommée parfois la famille arabe tant elle est présente dans le monde arabe est typique des territoires islamisés. Pourtant, elle n’est pas le produit de l’islam. Elle lui préexiste. L’islam est une religion apparue en territoire communautaire endogame et s’est répandue avec lui. L’islam n’a pas produit de structure familiale et ce qui, dans le Coran, pouvait s’opposer aux valeurs de la famille communautaire endogame (par exemple, la demi-part d’héritage accordée aux femmes) n’a jamais été appliqué.

      *Voir la 3ème planète de Jean Todd.


  • franc tireur 5 mars 2016 15:50

    l’article evoque l’éducation des jeunes garcons .c est effectivement une realité . lors d un sejour en algérie je me souviens de ces gamins de 3/5 ans qui faisaient un barouf pas possible dans le restau , en France les parents se seraient levés , elever le ton voire filer une fessée . mais la pas un geste pas un regard , devant nos yeux ebahis .

    dans le monde arabe l enfant male est roi,surprotégé . cette culture evidemment importé chez nous via l’immigration donne des fils bons a rien a qui les parents trouvent toutes les excuses et qui deviennet agressifs face a leurs echecs pendant que les soeurs etudient sagement dans leurs chambre et auront meilleure chance de trouver un emploi, SI elles ne sont pas mariés de force avant. civilisation de merde ? pas forcement . quand on voit la notre, ou la sexualité doit s afficher de partout je trouve parfois fascinant ce monde ou tout doit se faire en cachette . reste que j y vivrais pas.

  • franc tireur 5 mars 2016 15:54

    agressifs face a leurs echecs y compris sexuels . ya qu a voir tous ces jeunes males regroupés en bas des tours,jamais une seule nana . les mecs tirent sur le joint comme ils doivent tirer sur leur teub . ia frustration sexuelle provoque l agressivité et la haine du monde occidental avec ses femmes libres mais inaccessibles pour eux.


  • OMAR 5 mars 2016 16:26

    Omar9

    G. Dahan :".... des critiques d’universitaires français, historiens, sociologue, anthropologues lui reprochant de céder aux mythes orientalistes.".

    L’argument développé par des gens comme Kepel est que le concept d’islamophobie aurait été inventé par les islamistes afin d’assimiler toute personne les dénonçant à des racistes. Cet argument est faux, comme l’a souligné entre autres Vincent Geisser.
    L’islamophobie est un concept qui sert avant toute chose à désigner un racisme à l’encontre d’une catégorie de population : ceux qui pratiquent l’islam ou sont assimilés à des musulmans.

    Face à cela, il n’y a pas à transiger : il faut dénoncer les politiques et les discours qui ciblent ces populations, qui les fragilisent et les stigmatisent. Se priver de la notion d’islamophobie, c’est laisser carte blanche aux furieux obnubilés par l’islam, dans les rues, les salles de rédaction et les cabinets ministériels. Quand un discours est islamophobe, il doit être qualifié comme tel. Cela ne fait pas de celui qui le tient un immonde raciste qu’il faut absolument faire taire, mais cela rappelle que ses propos ont des conséquences bien réelles sur la vie des gens. Parce qu’au-delà de toutes cesgaudrioles d’intellos, il ne fait vraiment pas bon être musulman en Europe actuellement.

    Thomas Serres


    • Aristide Aristide 5 mars 2016 17:01

      @OMAR


      C’est bizarre que vous désigniez sous le même vocable deux pratiques très différentes.

      L’islamophobie qui consiste à accuser les musulmans de tous les maux, les désigner comme coupables, ... est du simple racisme, et bien évidement cette pratique est condamnable.

      Par contre, l’islamophobie qui dénonce les excès de cette religion, qui s’insurge contre les discriminations faites aux femmes, les règles d’un autre temps, ... n’a rien de condamnable, au contraire.

      Il est assez commode d’amalgamer les deux pour éviter de poser le problème de la nécessaire primauté de la loi de la république sur celle des religions. 

    • OMAR 5 mars 2016 17:28

      Omar9

      @Aristide

      L’islamophobie est un concept abject et donc condamnable.

      Par contre la critique responsable, honnête et constructive de l’Islam, ne peut être une forme d’islamophobie.
      C’est sa manière fourbe, méprisante, diffamante et mensongère qui l’est....

      Vous savez, ma mère portait le haik (voile intégral) ainsi que le litham.
      Mon épouse et mes filles non, même pas le foulard...

      Il faut donner du temps aux générations de musulmans pour s’installer dans une véritable modernité.

      Et ce n’est pas en les forçant à consommer du porc, à boire de l’alcool, à ne plus jeûner ou à forniquer à la moindre occase que le musulman va s’émanciper.

      Quant à la nécessaire primauté de la loi de la république sur celle des religions, il faut la rappeler à ceux qui ont voté la loi « Gayssot » par exemple....
      Mais là, chuuuuuutttt.


    • Passante Passante 5 mars 2016 18:09

      @OMAR

      vous savez il existe un apollon smintheus, dieu des rats...
      comme l’apollon le plus solaire.
      la rencontre france-islam donne des sommets :
      corbin, massignon, berque etc, des terres entières,
      et en face : le nain le plus accompli, la cime de toute bêtise
      l’imam... non appelons les choses par leur nom :
      la mam de brest, cette folle imbuvable.

      il y a donc une responsabilité des musulmans de France eux-mêmes face à cela :
      islam de l’intelligence ou régression allah noie
      ce qui se déroule est enfin l’ouverture de ce débat, 
      et une fois que les muz de france vont pouvoir eux-mêmes, accéder, par leur discours, au nettoyage de l’idiotie ambiante qui a fait leur malheur, ça fera pas dans la dentelle c’est sûr...
      ça ferait d’ailleurs si peu dans la dentelle que vatican III suivrait sur l’heure., question femmes notamment, qu’on en finisse de ce mauvais film, ce vaste frottis-frotta moyen-âgeux.

      y’aura pas une once de caricature,
      et en face ils vont prier pour retrouver les jours heureux 
      de la douceur de charlie.

    • DACH 5 mars 2016 19:11

      @Aristide
      Vous définissez parfaitement la méthode de l’amagalme....


    • Aristide Aristide 5 mars 2016 20:25

      @OMAR

      « Par contre la critique responsable, honnête et constructive de l’Islam, ne peut être une forme d’islamophobie. »


      La caricature est donc interdite ? Allons la liberté d’expression exige aucune limite, la critique est autorisée quelque soit sa forme. 


      « Quant à la nécessaire primauté de la loi de la république sur celle des religions, il faut la rappeler à ceux qui ont voté la loi « Gayssot » par exemple.... »

      Quel rapport ? La loi Gayssot ? Je ne vois pas en quoi cette loi remettrait en cause la primauté de la loi républicaine.

    • Aristide Aristide 5 mars 2016 20:37

      @OMAR

      « Vous savez, ma mère portait le haik (voile intégral) ainsi que le litham.
      Mon épouse et mes filles non, même pas le foulard...

      Il faut donner du temps aux générations de musulmans pour s’installer dans une véritable modernité.

      Quel temps ? La loi est unique et doit être respectée. Votre mère ne peut évoquer quelle que raison que ce soit pour porter ce voile intégral interdit par la loi.

      C’est simple. 


      Et ce n’est pas en les forçant à consommer du porc, à boire de l’alcool, à ne plus jeûner ou à forniquer à la moindre occase que le musulman va s’émanciper. »

      Il ne s’agit en aucun cas de forcer quiconque, 

      Il s’agit simplement de ne pas accepter les règles qui impliquent des obligations à d’autres. Par exemple par la préparation de repas sans porc, la reception des femmes par des femmes à l’hôpital, la séparation du bain en piscine en fonction de sexe, le port du voile dans l’administration, ...

      C’est simple...



    • Garibaldi2 6 mars 2016 01:33

      @Aristide

      ’’la reception des femmes par des femmes à l’hôpital’’, et pourquoi donc une patiente (qui a le libre choix du praticien, ne l’oubliez-pas) aurait moins de droit que le médecin qui refuse de pratiquer, dans un hôpital public, une IVG en invoquant la clause de conscience ? Cette fameuse clause n’est-elle pas depuis longtemps la preuve même que c’est la République qui a baissé la tête devant la Chapelle ? L’IVG n’est pas illégale, il n’y a donc aucune raison républicaine pour refuser de la pratiquer sur une femme qui la demande dans un hôpital public. Débrouillez-vous avec ça !


    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 16:36

      @OMAR
      La seule chose que vous essayez de faire,c ’est de nous endormir avec vos « concepts et vos assimiliations » !

      L’Islam est une religion ! Comme le catholicisme, on a le droit de la critiquer et (pourquoi pas ?) de ne pas l’aimer !
      Une petite citation (pour vous énerver un peu) : « L’islamophobie est un mot qui a été inventé pour que les aveugles redeviennent aveugles » ...Salman Rushdie (chacun ses « sources » !)
      Et ne nous traitez pas de « fous furieux obnubilés par l’Islam » quand vous faites TOUT pour occuper l’espace public alors que nous sommes une République Laîque ! 

    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 17:48

      @OMAR
      Arrêtez avec vos discours CULPABILISANTS ! on « fragilise » et on « stigmatise » personne ! 

      C’est plutôt EUX qui instaurent LEUR LOI, occupant tout l’espace public , crachant dans les transports, harcelant les nanas, et cassant la figure au 1°regard qui ne leur convient pas ....


    • philouie 7 mars 2016 17:21

      @Aristide

      Quel temps ? La loi est unique et doit être respectée. Votre mère ne peut évoquer quelle que raison que ce soit pour porter ce voile intégral interdit par la loi.

      C’est simple. 

      puis :

      Il ne s’agit en aucun cas de forcer quiconque,

      schizophrène ?


    • bouderont fele bouderont fele 22 mars 17:33

      @OMAR
      « Il faut donner du temps aux générations de musulmans pour s’installer dans une véritable modernité. »
      Vous n’avez pas eu le temps depuis le tout début des années 60 ?


  • genevieve_PN (---.---.142.174) 5 mars 2016 16:52

    cet article me rappelle un certain Sansal , pseudo écrivain Algérien qui , pour ne pas avoir pu décrocher un poste de haut niveau dans son pays , s’en alla sous d’autres cieux et se déchaîna contre son pays.

    C’est le même cas de l’auteur de ce récit où l’Islam apparaît comme étant une religion d’obsédés , de pervers.
    J’étais , jusqu’à l’an 2000 Chrétienne et , depuis cette date , je me suis convertie - en mon âme et conscience - à l’Islam et je vis en famille en Algérie . 
    Je vous prie de me croire que tout le blabla dans cette narration ne concerne ni de prés ni de loin le pays où je vis : l’Algérie.
    Les psycho- pédagogue s’arrogent à dire qu’il faut connaître beaucoup pour enseigner peu.
    Or, certains incultes , qui ne connaissent l’Islam que par ouïe-dire , s’avancent dans un domaine qui les dépasse.
    Nous sommes faits pour vivre . Que l’on cesse de se triturer la cervelle pour dénigrer la religion aux 2 milliards d’adeptes , de loin par rapport au Christianisme.

    • DACH 5 mars 2016 19:15

      @genevieve_PN
      Il suffit de revenir des pays musulmans pour constater cet enfermement imposè par les textes et les traditions... L’Islam est une religion de servitude. C’est ce qui la condamne par la majorité de l’Humanité.


    • Bayard2016 (---.---.202.80) 6 mars 2016 08:59

      @arthes Il est stupide et suicidaire pour une jeune fille non-musulmane d’opter pour l’enfermement avec un musulman, de surcroît chez lui (et même pour une musulmane d’occident à la limite). En même temps, les jeunes filles ne sont pas connues pour leur intelligence rationnelle.

      Je ne comprendrai jamais l’envie qu’on certaines de s’autodétruire, surtout quand elles ont la vie devant elle.


    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 17:14

      @genevieve_PN
      EXPLIQUEZ nous, au lieu de nous dénigrer tous (Sansal, l’auteur de ce billet et les psycho-pédagogues !) CE que vous trouvez de SI MERVEILLEUX dans cette religion ...je suis curieuse !


    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 17:53

      @genevieve_PN
      Apparemment, vous avez intégré les coutumes locales facilement : du bla-bla bien mielleux, qui critique imperceptiblement l’occident, mais ne DIT RIEN sur ce qu’est l’Islam ! 

      Alors, on attend : expliquez nous ce que vous avez trouvé de SI MERVEILLEUX (pour la femme) dans cette culture ???

  • Pomme de Reinette 5 mars 2016 19:17

    Soutenons Kamel Daoud !

    Les attaques, la hargne inouïe dont Kamel Daoud fait l’objet depuis quelques jours ne peuvent que nous interpeller, nous indigner. Et pour tout dire : nous consterner.
    Certains universitaires, sociologues, historiens, l’accusent, dans une tribune – plutôt un réquisitoire – d’alimenter, au sein de notre société, de prétendus fantasmes contre les musulmans. Au lieu d’éclairer, de nuancer, de critiquer – avec cette juste distance que réclame pourtant le travail du chercheur –, ils condamnent de manière péremptoire, refusent le débat et ferment la porte à toute discussion.
    Le résultat est connu : un romancier de talent – et sur qui pèse déjà une « fatwa » dans son pays – décide, face à la violence et la puissance de la vindicte, de renoncer à son métier de journaliste. C’est tout simplement inconcevable.
    Cette manière de mener le débat public est le signe d’un profond malaise de l’intelligence, d’une grande difficulté, dans notre pays, à penser sereinement le monde d’aujourd’hui, ses dangers. Et d’une trop grande facilité à repousser tous ceux qui s’y essayent.
    Pourtant, dans une époque de plus en plus indéchiffrable, gagnée par la montée des extrémismes, des fanatismes, les analyses de Kamel Daoud – et d’autres avec lui – peuvent nous être d’un grand secours. Car derrière les caricatures qui en ont été faites, l’écrivain algérien nous livre un point de vue éclairant et utile, celui d’un intellectuel, d’un romancier. Une réflexion à la fois personnelle, exigeante, et précieuse.
    Personnelle, parce que Kamel Daoud n’avance pas sans preuves. Il nous parle du réel, de ce qu’il voit, de ce qu’il ressent, de ce qu’il vit aussi. Ce sont des réalités longuement étudiées, des rapports de force méticuleusement examinés qu’il nous décrit. Et si son propos a tant de profondeur, c’est qu’il nous parle, non pas de théorie, mais d’expérience.
    Exigeante, car Kamel Daoud va loin. Il refuse le simplisme, le convenu, l’évident. Il nous dit au contraire que le monde est plus confus, moins lisible qu’on ne le pense. Il ne prétend pas, par exemple, que les sociétés occidentales sont parfaites, pas plus qu’il ne renvoie les sociétés musulmanes à un « Moyen Âge ». Il ne conteste ni les violences de l’« Occident », ni la richesse et le dynamisme de l’« Orient ».
    Il montre simplement, comme l’a fait Deniz Gamze Ergüven dans son très beau Mustang, qu’il y a dans le monde musulman – mais aussi ici, en France – un fondamentalisme qui veut enfermer les consciences, imposer son ordre archaïque, entraver les libertés, soumettre les femmes. Par quelle injustice, par quelle absurdité – et alors qu’ils dénoncent les mêmes réalités avec chacun leur écriture – la réalisatrice franco-turque est-elle encensée, tandis que l’intellectuel algérien est cloué au pilori ?
    Ce que demande Kamel Daoud, c’est qu’on ne nie pas la pesanteur des réalités politiques et religieuses ; que l’on ait les yeux ouverts sur ces forces qui retiennent l’émancipation des individus, sur les violences faites aux femmes, sur la radicalisation croissante des quartiers, sur l’embrigadement sournois de nos jeunes.
    Réflexion précieuse, enfin, parce que Kamel Daoud se risque à tracer la voie à suivre. Entre l’angélisme béat et le repli compulsif, entre la dangereuse naïveté des uns – dont une partie à gauche – et la vraie intolérance des autres – de l’extrême droite aux antimusulmans de toutes sortes –, il nous montre ce chemin qu’il faut emprunter.
    Un chemin que la France emprunte, en faisant savoir, à tous ceux qui ont abandonné la pensée, qu’un musulman ne sera jamais par essence un terroriste, pas plus qu’un réfugié ne sera par essence un violeur.
    Un chemin que la France emprunte, aussi, en défendant les valeurs auxquelles elle croit, et sur lesquelles elle ne transigera jamais : la liberté – celle d’écrire, de penser –, l’égalité – notamment entre les femmes et les hommes –, la fraternité et la laïcité – qui font notre cohésion.
    C’est en ces valeurs que croit Kamel Daoud. Parce qu’elles fondent notre démocratie, notre modernité, notre espace public – un espace où le débat est possible et où l’on respecte ceux qui prennent la parole –, ce sont ces valeurs qu’avec détermination nous devons défendre.
    Abandonner cet écrivain à son sort, ce serait nous abandonner nous-mêmes. C’est pourquoi il est nécessaire, impérieux, et urgent, comme beaucoup l’ont fait ces derniers jours, de soutenir Kamel Daoud. Sans aucune hésitation. Sans faillir.



    Manuel Valls, 2 mars 2016

    • DACH 5 mars 2016 21:19

      @Pomme de Reinette
      Et comment, car cet écrivain nous offre un enseignement de courage et de lucidité.


    • Pomme de Reinette 5 mars 2016 21:51

      @DACH

      Oui, et entre autres qualités, c’est un homme sensible, chaleureux et modeste, qui a un vrai talent littéraire comme son compatriote Boualem Sansal.


    • Garibaldi2 6 mars 2016 01:50

      @Pomme de Reinette

      Depuis qu’il a tourné le dos à la cause palestinienne qu’il soutenait auparava(e)nt (le mot prend ici tout son sens !), on se souvient du discours, prononcé en 2006 en tant que maire d’Evry et député PS, lors de la réception de Leïla Shahid (Manuel Valls a été vice-président du groupe d’études sur les territoires palestiniens à l’Assemblée Nationale. Il a travaillé avec l’association « Evry Palestine » et jumelé sa ville avec le « camp martyrisé » de Khan Younis à Gaza.), et qu’il est maintenant un farouche partisan de la politique ségrégationniste (ô qu’il est beau !) d’Israël, allant jusqu’à s’opposer (en 2011) sur Europe 1à la reconnaissance de la Palestine par l’ONU, ajoutant qu’il n’est pas judicieux de « braquer Israël » ; la communauté n’oublie pas de lui renvoyer l’ascenseur !


    • Pere Plexe Pere Plexe 6 mars 2016 09:18

      Il est aussi pertinent de caractériser la sexualité de l’islam au travers des propos de Kamel Daoud que de caractériser celle des juifs par les actes de Strauss Kahn...


    • amalamal (---.---.37.48) 6 mars 2016 11:48

      @Pere Plexe
      Vraiment vous tombez très bas : On ne parle pas ici de quelques individus. On parle d’un phénomène de masse. On parle d’un fondement religieux. Voila une excellente analyse valeurs islamiques avec citations pro et contre : http://atheistmuslim.altervista.org/#SectionIslamicValues


  • RAF 5 mars 2016 19:27

    @ L’auteur,

    Justement, il y a cet article commis aujourd’hui par l’écrivain algérien RACHID BOUDJEDRA sur TSA : intitulé Les élucubrations de monsieur Valls. En fait : une sorte de lettre ouverte au premier ministre de France. A lire donc... et à ajouter à ce débat. Une chose est sûre : on n’accusera pas Boudjedra d’islamiste, encore moins de misogyne... Boualem Sansal comme Kamel Daoud : des fumistes, loin d’être crédibles.
     


    • DACH 5 mars 2016 21:15

      @RAF
      «  »2 Boualem Sansal comme Kamel Daoud : des fumistes, loin d’être crédibles. «  »«  »

      Une telle affirmation relève de l’imposture et d’un manque d’arguments.....


    • RAF 5 mars 2016 21:39

      @DACH

       Vous avez, quant à vous, apporté assez d’arguments pour relever chez moi de l’imposture ! smiley


    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 18:07

      @RAF
      Votre Rachid Boudjedra apporte de l’eau au moulin ...il CONDAMNE sans appel les viols de Cologne, commis par les sociétés arabes, misogynes et sous-développées ....


  • Gérard Dahan Gérard Dahan 5 mars 2016 19:30

    @ Astus :
    Merci pour votre appréciation.
    Je suis d’accord avec vous. Mais le clergé existe chez les Chiites.
    @ Omar9 :
    Je suis d’accord avec vous, il n’est pas question d’encourager la discrimination, mais il faut être conscient des pressions religieuses qui actuellement s’exercent sur la communauté musulmane française.
    Vous dites : "Il faut donner du temps aux générations de musulmans pour s’installer dans une véritable modernité." Les femmes que j’ai interrogées vivent en Algérie et au Maroc et elles ne supportent pas la pression qui s’exercent sur elles. Pensez-vous que le Maroc ou l’Algérie n’ont pas eu assez de temps pour s’installer dans la modernité ?

    Désolé de ne pas être d’accord avec vous et d’être d’accord avec Gilles KEPEL
    L’islamisme instrumentalise « le concept d’islamophobie » pour faciliter la pénétration en France de l’islam intégriste.
    Il s’est d’ailleur arrangé pour être juge et parti et faire lui-même la comptabilité des actes islamophobes Ainsi :

    Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) qui s’est donné pour objectif de faire une comptabilité des manifestations d’islamophobie est considéré comme très proche de l’UOIF  (Filiale Française des Frères musulmans) et on peut lui reprocher, sous couvert de dénonciation de l’islamophobie, de pratiquer un déni de l’intégrisme actif en France.
    @ genevieve_PN :
    Je crois que vous m’avez surtout mal lu ou avec des oeillères. Je ne crois pas avoir décrit l’islam comme une religion d’obsédé, mais clairement comme une religion qui inféode la femme à l’homme, qui exempte l’homme de toute responsabilité et qui multiplie les interdits dans les contacts hommes-femmes.
    Si vous appréciez être exclue de tout et ne vivre que parmis les autres femmes, je vous laisse à votre satisfaction.



  • colere48 colere48 5 mars 2016 19:37

    Gamal Abdel-Nasser raciste ? islamophobe ?

    En 1919, les femmes égyptiennes défilèrent dans la rue pour exiger le droit de vote ; elles enlevèrent leur voile, une tradition culturelle importée de l’empire ottoman. Le voile devint alors une relique du passé.

    Quelques décennies plus tard, début des années soixante, le président égyptien, Gamal Abdel-Nasser, raconta que lors d’un discours de tentative de réconciliation avec les Frères musulmans – ces pieux musulmans qui tentèrent de l’assassiner en 1954 – le guide suprême de la Confrérie lui remit une liste de revendications, parmi lesquelles figuraient l’imposition du « hijab » aux Égyptiennes.

    Les membres de l’auditoire ne comprenaient pas ce que le mot « hijab » signifiait. Quand Nasser leur expliqua que la confrérie voulait que les Égyptiennes portent un « foulard », le public éclata de rire.

    Aujourd’hui, en Égypte, des enfants justifient le harcèlement sexuel si les filles ne portent pas le voile islamique.


    • OMAR 5 mars 2016 23:07

      Omar9

      @colere48

      Tiens, subitement Nasser vous parait comme un modèle de musulman émancipé, d’un éclairé, un visionnaire, alors que de son vivant, vous (l’Occident) ne cessiez de le présenter comme un despote, un dictateur...

      Et vous avez soutenu toutes les agressions israéliennes contre l’Égypte pour espérer voir ce pays capituler devant le sionisme et un état théocratique avéré et raciste...

      Des girouettes ?
      Non, plutôt des fourbes, des hypocrites....


    • Garibaldi2 6 mars 2016 02:23

      @colere48

      Mais qui a mis le pied à l’étrier aux nouveaux obscurantistes, en particulier en soutenant la théocratie saoudite ? Qui leur offre une antenne comme Al Jezzera ? Nasser avait une vision socialisante et progressiste de la société qu’il voulait construire. Les USA ont tout fait pour lui mettre des bâtons dans les roues. Bourguiba avait fait promulguer une constitution exemplaire quant aux droits des femmes, l’Irak était une république laïque. L’assassinat de Kadhafi a laissé la place aux djiadistes. Alors qui est responsable du fait que le salafisme se répand ? Qui a soutenu les Frères Musulmans en Egypte ?

      Nasser sur le voile : https://www.youtube.com/watch?v=wxPRh-WHKzs

      Nasser sur les Saoud (et Hussein de Jordanie) : https://www.youtube.com/watch?v=V5Rr6pQrGpU


    • colere48 colere48 6 mars 2016 10:05

      @OMAR

      Vous ne comprendrez donc jamais rien. La haine vous aveugle !

      Vos capacités intellectuelles aussi peut-être, non ?
      Finalement votre état de mal-comprenant justifie votre position victimaire !
      Ya h’mar smiley


    • stella34 (---.---.174.162) 6 mars 2016 18:18

      @colere48
      Le problème avec cette « culture », c’est qu’elle n’apprend qu’à « obéir », surtout pas à « comprendre » ...

      Leur credo étant :« qu’en dit le Coran ! » c’est ce qui JUSTIFIE tous leurs « choix », le Coran choisit pour eux...on peut en rêver, plus aucune responsabilité ...
          INCH ALLAH !


  • toubab 5 mars 2016 20:10


     Qui a des nouvelles de Salman RUSHDIE, est il toujours condamné à mort par

     contumace ?

     Phobie est d’ordre psychopathologique, critiquer une religion et son système philosophique relèverait d’un trouble mental ?

    Le Salafisme et son auto-castration , ça relève de quoi ? du don de soi pour le Père tout puissant ?du complexe d’Œdipe ?


    • RAF 5 mars 2016 23:20

      @toubab

      Autant dire, à vous écouter, que « l’auto-castration » serait l’apanage des seuls salafistes. Voyons ! A supposer qu’il n’y ait plus de salafisme, cesserions-nous du coup d’entendre parler d’auto-castration ?

      Votre point de vue comme celui des tenants de la pensée de Kamel Daoud est absurde. C’est-à-dire dénué de logique et têtu sur les bords.

      L’avis de Kamel Daoud : une longue divagation sur un air mille et mille fois chantonné pour conforter un certain refus/mépris de l’Autre. Voir là d’ailleurs l’aveu indirect d’auto-castration de cet auteur lui-même porté au pinacle par les faiseurs d’opinions.

      Autoflagellation quand tu nous tiens !
      A dénoncer parfois les vices des autres on révèle les siens propres.

      Le point de vue des 19 universitaires est en revanche fondé et scientifique - n’en déplaise aux spécialistes de la distorsion en tous genres, blessés qu’on touche à leur vérités absolues. En réalité imbues de leurs croyances vermoulues.

      De là, face aux 19 universitaires, dans des torrents de sarcasmes, cette levée des boucliers qui a englobé jusqu’au Premier ministre français et jusqu’aux éditorialistes de tous bords.

      Soutien à Kamel Daoud. Fût-ce pour entraîner la faillite de la pensée !  


    • DACH 6 mars 2016 00:36

      @RAF«  »« Le point de vue des 19 universitaires est en revanche fondé et scientifique - n’en déplaise aux spécialistes de la distorsion en tous genres, blessés qu’on touche à leur vérités absolues. En réalité imbues de leurs croyances vermoulues. »«  »

      Il n’y a rien de scientifique dans leurs affirmations, ce ne sont que des croyances vermoulues....

      ils n’ont pas mis un orteil dans les pays concernés, ni pris connaissances des travaux de sociologues locaux.....


    • toubab 6 mars 2016 13:33

      @RAF
       1°) je demandais des nouvelles de Salman RUSHDIE ? rien de satanique !

       2°) il s’agit du terme Phobie .....critiquer une Religion c’est pathologique ?

       ....entraîner la faillite de la pensée (sic) laquelle ?

       


  • Ronny Ronny 5 mars 2016 22:43

    Pour un complément à ce qu’écrit l’auteur, puis-je vous conseiller l’excellent papier du « diplo », plutôt calssé à gauche, et intitulé « sexe, jeunes et politique en Algérie » ? 

    Dispo en ligne :

  • elpepe elpepe 5 mars 2016 23:17

    vive l islam religion de paix et de tolerance waouhhhhh


  • microf 6 mars 2016 00:19

    Lorsqu´on lit les articles de presse en Occident sur l´Islam, l´Islam y est décrié, l´islam est présenté comme la source de tous les maux, et pourtant les Occidentaux sont les meilleurs amis des pays arabes les plus obscurantistes oú le droit des femmes est bafoué, oú les femmes sont exécutées, lapidées, réduites au niveau zéro, cette contradiction m´interpelle et je me demande á quoi joue t-on ? peut-on me répondre ?.
    Voila un pays comme la Syrie oú le droit des femmes était respecté, et pourtant l´Occident soutien l´État Islamique de s´y installer, au point qu´un politicien Occidental a dit qu´ils faisaient le bon boulot, bon boulot ces barbares d´un autre âge qui coupent des têtes des enfants, des femmes, des vieillards, peut-on m´expliquer au nom de quoi ?.
    Le Président Assad n´a jamais fait couper les têtes de qui que se soit, mais on lui dénie même le droit de vivre, l´Occident aide á l´installation en Syrie l´Etat islamique, état d´un autre âge oú les femmes auront encore moins de droits, peut-on m´expliquer cette logique  ?.
    Au lieu de se plaindre en Occident de l´islam, l´Occident épris de liberté, de défense des droits des femmes, ne devrait-il pas aider á écarter ces régimes barbares d´un autre âge afin de rétablir la liberté et les droits de l´homme dans ces pays ?.
    Je souffre beaucoup de cette hypocrisie Occidentale.


    • DACH 6 mars 2016 12:20

      @microf
      «  »Voila un pays comme la Syrie oú le droit des femmes était respecté,«  »"Mais pas les droits de l’opposition démocratique. Le regime d’Assad a fait bien plus de victimes que l’ISIS (DAECH).


    • Shopi 6 mars 2016 15:20

      @DACH
      Bonjour Dach,
      je pense qu’il faut avoir été en Syrie d’avant 2011 pour comprendre ce que veut dire microf.
      Connaissant très bien ce pays, ainsi que les autres pays du MO, je peux vous dire qu’il faisait bon y vivre et que les femmes jouissaient d’un statut bien plus honorable que dans la majorité des pays voisins.
      Y compris la Jordanie, souvent portée comme « modèle » alors que les crimes d’honneur y sont encore courant.
      Oui, il n’y avait pas de démocratie en Syrie, comme il n’y en a pas dans la majorité des pays du MO.
      Oui, l’opposition était opprimée, comme dans la majorité des pays du MO.
      En bref, la Syrie ne dérogeait pas à la norme. Sauf au niveau des femmes qui, pour la plupart, n’étaient pas voilées et étaient bien plus libres que chez les voisins musulmans.
      Je ne dis pas qu’Assad est la panacée, je dis simplement qu’il est un moindre mal. Ce qui se passe aujourd’hui en Syrie en est la preuve.


    • microf 7 mars 2016 18:07

      @Shopi
      Merci de votre replique, car moi, n´aurai pas répondu á DACH á qui il ne manque le E entre A et C pour faire DAECH, cela en dit long sur ce genre de personnage á qui on répond par un silence.
      Écrire que le Président Assad a fait plus de victimes que les barbares d´un autre âge qui sévissent aujourd´hui encore en Syrie oú ils continuent de couper les têtes des enfants, femmes, hommes et vieillards, ne peut venir d´une personne qui n´est pas tout á fait normale, je n´utiliserai pas certains mots pour le qualifier mon éducation me l´interdit.
      Je suis sûr qu´il ya des personnes sur ces sites payées pour sèmer la confusion, ce DACH devrait être une de celle lá.
      Encore une fois, merci de votre commentaire, pas pour me défendre, mais pour rappeler certaines vérités.


  • pascal082453 (---.---.239.21) 6 mars 2016 00:48

    Agoravox poursuit une ligne pro choc des civilisations ?
    Ce film semble être quand même un bel exemple de propagande islamophobe...


Réagir