mercredi 13 juin - par Pale Rider

La danse des faux-culs autour de l’Aquarius

« Le monde entier est un théâtre, et les hommes et les femmes n’y sont que des acteurs ; ils y ont leurs entrées et leurs sorties, et un homme dans sa vie joue plusieurs rôles. » Cette citation de Shakespeare illustre admirablement la pitoyable comédie qui se joue autour de l’Aquarius.

L’Italie, cette fois, a décidé de mettre un coup d’arrêt –en réalité, ce ne pourra être qu’un coup de frein– à l’arrivée de migrants depuis l’Afrique. Sait-on que ce pays compte 5 millions d’étrangers pour 60 millions d’habitants, dont 690 000 ayant débarqué des côtes africaines depuis 2013, et 500 000 étrangers en situation irrégulière ? La Grèce est dans une situation analogue. Et ailleurs, on fait semblant de s’étonner que l’extrême-droite s’approche du pouvoir ou s’en empare, notamment dans des pays qui sont en première ligne pour encaisser le choc migratoire. La désignation d’« extrême-droite » ou de « populiste » tient lieu d’argumentation. Observons l’attitude de chacun autour des 629 malheureux qui se trimballent en Méditerranée sur le désormais célèbre Aquarius (Libération l’a comparé à l’Exodus qui, en 1947, avait été bloqué par les Anglais au large de la Palestine avec son chargement de Juifs rescapés des camps, qui fuyaient… l’Allemagne, et qu’on y a renvoyés !).

Jeu de rôles pas drôle

  • L’Italie : excédée par l’afflux de migrants, elle refuse que l’Aquarius débarque ses 629 migrants sur son territoire.
  • L’Espagne : le tout nouveau gouvernement socialiste de Pedro Sánchez prend une initiative inaugurale en se portant volontaire pour accueillir le bateau. On peut saluer le geste, qui aura peut-être le mérite de l’efficacité ; mais l’Espagne, comme tout le monde, procède à des reflux de migrants, notamment dans ses enclaves anachroniques d’Afrique du Nord à Ceuta et Melilla.
  • Les nationalistes corses : se portent volontaires pour accueillir l’Aquarius. Oublient qu’ils ne sont pas indépendants de la France et n’ont aucun pouvoir décisionnaire. Oublient que la Corse n’étant pas capable de se sustenter elle-même économiquement, il y a quelque incongruité à faire les généreux. S’attirent la juste réplique de Richard Ferrand, pour une fois bien inspiré : il ne suffit pas de recevoir des migrants et de les parquer quelque part sans pouvoir assurer le travail de suite. J’ajouterai que les nationalistes pourraient veiller à faire d’abord effacer les graffiti « Arabi fora » qu’on trouve un peu partout sur l’île.
  • L’Allemagne : extrêmement divisée, entre la générosité d’Angela Merkel dont on se demande si elle n’est pas porteuse de tensions ethniques à l’avenir, et l’esprit de fermeture d’une partie de son opposition, tout cela sur fond de déficit démographique teutonique.
  • L’Europe : assez silencieuse sur le sujet.
  • La France, enfin : après un silence suspect, le président Macron traite les Italiens de cyniques et d’irresponsables. Cela mérite un commentaire plus détaillé.

Cynisme à la française

 D’une part, on se demande pourquoi le sieur Macron n’a pas proposé d’ouvrir à ces migrants le port de Marseille, celui de Toulon ou, pourquoi pas, celui de Nice.

 Ensuite, la France est un pays qui punit ses citoyens pour délit de solidarité. Celui-ci ne s’applique pourtant pas lorsque la solidarité s’exerce à titre gratuit. (1)

 La France refoule en Italie les migrants qui essayent de s’introduire en France par la frontière transalpine. Sa police a même violé cette frontière en allant pourchasser des migrants jusque sur le territoire italien, ce qui l’a contrainte à présenter de lamentables excuses. L’Italie affirme que sur les 9000 migrants qu’elle s’était engagée à recevoir de l’Italie, la France n’en a accueilli que 600. On comprend donc que l’accusation de cynisme et d’irresponsabilité revienne comme un boomerang dans la face d’Emmanuel Macron, qu’on a connu plus subtil dans ses propos.

Personne ne sait quoi faire

 La réalité, c’est que personne ne sait quoi faire de ces vagues de migrants qui fuient la misère et/ ou la persécution, s’imaginant de surcroît que l’Europe est un havre de prospérité pour tous. Les spécialistes s’accordent sur le fait que la pression va s’accroître dans les années qui viennent. Ce n’est évidemment pas tenable, chacun sachant bien qu’on ne peut pas assimiler trop d’immigrants en trop peu de temps : il y a un temps de « digestion », ralenti de surcroît par des écarts de civilisation et de religion qui étaient évidemment moins grands avec l’immigration polonaise, italienne, portugaise ou espagnole. Rien à voir avec de la xénophobie dans ce constat : c’est une observation de simple bon sens. Si là aussi on veut faire l’autruche, le retour de manivelle sera d’autant plus brutal.

 La seule solution consiste à tarir le flux en amont, et donc à faire ce qu’on peut pour que ces personnes ne prennent plus des risques insensés pour fuir des contrées invivables. Hélas, les enjeux géostratégiques font que les potentats sont protégés par nos pays d’une manière éhontée, qu’une forte proportion des aides aboutit dans les poches de dictateurs qui achètent de luxueux hôtels avenue Foch ou stockent leurs fortunes dans des paradis fiscaux (dont certains sont européens). Il ne s’agit pas de prétendre que corriger ces habitudes malsaines suffirait à tout résoudre. Mais à force d’attendre que « les autres » fassent le premier pas, on risque d’attendre très longtemps. Il faut bien commencer quelque part.

 Dans l’immédiat, je ne sais personnellement pas où est la solution, et je m’interdis toute leçon de morale tant que je ne serai pas capable de loger chez moi au moins un migrant ou de lui trouver un emploi stable. J’ajoute que les donneurs de leçons ne sont pas ceux qui vivent dans des quartiers difficiles, ceux que les élus de la République, habitant dans des quartiers protégés (hormis quelques communistes), ne connaissent pas et abandonnent presque complètement (le phénomène gagne les campagnes aussi, y compris sur le plan migratoire). Il est trop facile de jouer au généreux en se débarrassant sur l’abstraction de la collectivité d’un problème grave pour lequel on ne sacrifie rien personnellement.

___________

1-https://regardsprotestants.com/societe/le-delit-de-solidarite-une-histoire-mouvementee/?utm_source=Newsletter+Regardsprotestants&utm_campaign=db9c80b77b-Newsletter+du+12+juin&utm_medium=email&utm_term=0_42931e4494-db9c80b77b-72607689



42 réactions


  • troletbuse troletbuse 13 juin 13:51
    Il faut saisir toutes les propriétés de nos crétins de politicards, journaputes, editoriaputes, des BHL, des Kouchner, etc... et y installer des migrants.
    Faut aussi virer toutes les ONG qui n’ont d’autre but que de favoriser l’invasion de l’europe

    • njama njama 14 juin 09:14

      @troletbuse


      Non il faut arraisonner l’Aquarius, débarquer bien sûr ces pauvres gens, renvoyer l’équipage vers leurs pays d’origine, retrouver qui a affrété le navire ...

      Saisir le navire, assigner son propriétaire et l’affréteur devant la justice... afin que l’on sache publiquement qui est, ou qui sont, derrière ces vagues migratoires les manipulateurs de marionnettes ...
      faut pas se tromper de cibles, et accabler de pauvres hères qui essaient de s’extirper d’une misère dont ils ne sont pas responsables.


  • zygzornifle zygzornifle 13 juin 14:12

     Un référendum Européen mettrait fin a toute cette cacophonie , oui ou non voulez vous accueillir des migrants, comme c’est le peuple qui subit et qui paye le taux de participation serait du jamais vu , je vois déjà le soulagement de certains membres de l’UE content de se tirer de ce mauvais pas du à l’incompétence et au manque de discernement de la mère Merkel ....


    • baldis30 14 juin 08:58

      @zygzornifle
      bonjour,

      rendre la parole au peuple … mais où allez-vous chercher cela ? Dans ce cas ce serait pour que la classe politicienne s’auto-amnistie par l’ingestion d’un vote populaire et demain … y avez vous pensé ? le peuple demandera des autres votes populaires sur d’autres sujets !

      Et pourrait renvoyer la classe politicienne là où elle serait installée dans les lieux les plus adéquats à son état : sur des tas d’ordures !


    • Buzzcocks 15 juin 15:27

      @zygzornifle
      Voter contre un migrant n’a jamais stoppé le bateau ou le passeur qui se fait du fric en promettant le paradis à des pauvres types.... donc comme l’auteur de l’article le dit très bien, il n’y a pas de solution évidente à ce merdier.
      Donc faites un referendum si ça vous chante, votez à 99% contre la venue, vous aurez quand même des gens qui traverseront la mer pour venir.... et du coup on fait quoi ? La plaque tectonique europe s’écarte de la plaque Afrique, donc on peut espérer une fin du problème dans 500 000 millions d’années.

       


    • Pale Rider Pale Rider 15 juin 15:48

      @Buzzcocks

      Sauf erreur de ma part, les plaques, au contraire, se rapprochent, ce qui explique la montée des Alpes... que ces mêmes migrants franchissent à pied bien qu’elles ne cessent de s’élever. smiley
      En revanche, il y a une amorce de solution déjà visible dans plusieurs pays, y compris africains : l’éducation des filles. En une génération, ça fait directement chuter le taux de fécondité, ou plutôt de grossesses obligatoires. smiley

    • Buzzcocks 15 juin 16:19

      @Pale Rider
      J’avais pensé que les continents s’écartaient puisqu’au départ tout était soudé dans ce qu’on appelle la Pangée.
      Si même ça ne nous sauve pas, on est mal. On n’a donc plus qu’à faire un referendum comme le préconise l’autre type. On peut le grouper avec des questions du même ordre
      « voulez vous interdire le crime ? » par exemple. Le genre de question qui ne mange pas de pain.


    • Pale Rider Pale Rider 15 juin 16:28
      @Buzzcocks
      C’est bien de se cultiver mutuellement ! A en juger par cette petite animation, il semble que nous ayons raison tous les deux : https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9rive_des_continents#/media/File:Pangea_animation_03.gif
      Quant à votre remarque de fond, elle est de bon sens. Les incantations n’ont aucun effet. Nous ferions mieux de réfléchir à ce que, à partir de nos pays, nous pourrions faire pour diminuer l’injustice internationale. Mais comme elle augmente au sein de nos nations, on est un peu mal barrés...

  • JL JL 13 juin 15:31


     Plus les migrants pourront compter sur des bateaux sûrs et confortables pour les sortir de l’enfer et les conduire à bon port, et moins les passeurs auront de difficultés à les décider à monter sur leurs radeaux pourris.
     
     Le business plan est génial : des radeaux sans valeurs, jetables, et un beau bateau peint aux couleurs de l’entraide internationale, subventionné peut-être.
     

  • Dom66 Dom66 13 juin 15:49

    Salut l’auteur,

    Pour info       « Les nationalistes corses : se portent volontaires pour accueillir l’Aquarius. Oublient qu’ils …. » 

     c’était une blague, jamais pris au sérieux par les Corses… smiley


  • tekkos 13 juin 16:12

    Il existe énormément de villages abandonnés en Europe, qui ne demanderaient qu’à revivre.Qu’en pensez-vous ?.


    • foufouille foufouille 13 juin 16:17

      @tekkos

      tu peux leur payer une maison ou ce sera gratuit ?
      il faudrait aussi qu’ils veuillent vivre dans les bois et c’est pas du tout certain.


    • ZenZoe ZenZoe 13 juin 16:50

      @tekkos
      Ah, et pourquoi ont-ils été abandonnés ?


    • tekkos 13 juin 17:13

      @foufouille (et les autres agoranautes )

      Les villages existent ( voir Google) des gros travaux sont à prévoir. c est certain. rien n’est gratuit. mais ils feront eux-mêmes le gros du travail de réhabilitation, un peu comme les maisons à un euro. il faudra établir des contrats d’insertion avec des obligations, un contrôle régalien, etc mais il faut aussi de la solidarité se relever les manches pour des chantiers faire des chaînes humaines etc un plan de réhabilitation y a des spécialistes pour çà. il est vrai que l Europe devra quand meme sans doute les aider (construction de chemins par exemple, transports en commun, remettre l’ eau et l’energie, mettre un peu de vie dans, ce qui est, il faut bien le dire, complètement mort) mais pour le reste ? des villages pratiquement en très bon état existent apparemment,et n’ attendent que des humains pour les habiter ; çà peut pas se faire en un jour ; je n’ai pas dit que c’est facile, personnellement j’ai pas un kopeck, c’est juste une idée. (600 villages rien qu’en Espagne dont le bâti semble à peu près en bon état, je ne parle pas des villagesfantômatiques inhabitables, trop mortifères genre Goussainville, çà c’est trop inhumain, avec les avions qui te passent au-dessus de la tête et que tu peux toucher leurs roues) on peut imaginer une souscription européènne pour relancer des chantiers à l’échelle du problème...soyons constructifs et construisons un avenir pour ces gens, non ? c’est effectivement un investissement qui nous appelle tous, qu’en pensez-vous ? qu’est-ce qu’on fait alors ? rien, on les laisse crever ?

      Villages abandonnés en Espagne :
      https://www.google.com/search?q=villages+abandonn%C3%A9s+en+espagne&source=lnms&tbm=isch&sa=X

      Villages abandonnés en France :
      https://www.google.com/search?q=villages+abandonn%C3%A9s+en+france&source=lnms&tbm=isch&sa=X


    • foufouille foufouille 13 juin 17:29

      @tekkos

      c’est gentil pour tes migrants mais des tas de gens avec des compétences ont voulu vivre dans des villages dont les baraques sont hors de prix. elles ne sont pas en ruines pour rien.
      et même pour la louer, c’est une fortune avec les travaux de ta poche. il existe aussi des tas de ruines dans les villages mais hors de prix.
      si c’est des muslims, il faudra aussi leur payer une belle mosquée neuve.
      la plupart aiment faire le ramadan avec beaucoup d’amis donc je doute qu’ils soient d’accord.


    • tekkos 13 juin 17:50

      @ZenZoe ( (et tous les autres agora-citoyens.nes)

      Des raisons hautement valables (crises financières, spéculation immobilière, expulsions expropriations, exode rural, etc) mais çà c’est le passé. Tourner la page. ces gens sont capables de vivre comme nous. Ce sont des hommes, des femmes et des enfants, ils prendront leur avenir en main, ils bâtiront des écoles des commerces des projets...il faut des règles évidemment ( police, prison, surveillance douce mais bienveillance aussi). ils doivent respecter les coutumes et s’intégrer, ils seront une nouvelle richesse, ils ont besoin de nous, il faut les aider. c’est pas de l’argent de perdu, c’est de l’investissement. il faut réhabiliter ces villages, et ces gens seront nos amis de demain, nos lieux de vacances de demain aussi. Tout le monde doit faire un effort de compréhension et de solidarité (enfin ceux qui peuvent, moi je peux pas) évidemment, ces maisons doivent être données pour rien en échange d’un contrat, de conditions drastiques comme un crédit en échange de la maison, vous faites les travaux, on vous apporte le minimum (les chemins, les routes, le docteur, l’hôpital à côté,l’autocar pour aller au supermarché, des vélos, l’eau, l’énergie etc.).puis on contrôle les résultats, si çà avance pas, vous partez d’où vous venez , si çà avance, vous restez. Donnant-donnant..et si vous atteignez l’objectif, la maison est à vous, le lopin est à vous, vous avez gagné une nouvelle vie, vous élevez vos enfants en toute tranquilité, vous cultivez la terre autour, on vous file de la terre vous avez le droit à vendre vos récoltes bio etc...c ’est pas une bonne idée ? si c’est uniquement pour casser toute initiative ( à voir les commentaires de certains) si c ’est pour continuer à les abandonner, vous n’allez pas être déçus, ils vont venir encore par milliers, arrêter donc d’avoir peur aussi. ce ne sont pas ces gens-là qui sont méchants (peut être quelques uns on les trouvera, y a toujours des relous et des salopards, la police s’en chargera, mais c’est une toute petite minorité). Sinon, on en finira jamais. Faut les comprendre aussi, si vous vous étiez sous des bombardements, peut être que vous chercheriez à vous enfuir, non ? Entraide, solidarité, compréhension. Je suis convaincu qu’il existe des solutions humaines, enfin je crois. cordialement, je vous laisse débattre, j’ai dit ce que j’ai à dire, D’entendre dire qu il n’y a pas de solution est un manque de créativité flagrant. Stop à la connerie humaine, pour une fois.


    • foufouille foufouille 13 juin 18:24

      @tekkos

      "Des raisons hautement valables (crises financières, spéculation immobilière, expulsions expropriations, exode rural, etc) mais çà c’est le passé.« 
      non car c’est pareil en ville ave pas mal de ruine en dehors de paris.
      80% sont des hommes donc ils n’ont ni femme ni enfants
       » ils doivent respecter les coutumes et s’intégrer« 
      c’est pas le cas très souvent.
       »ces maisons doivent être données pour rien en échange d’un contrat, de conditions drastiques comme un crédit en échange de la maison, vous faites les travaux, on vous apporte le minimum (les chemins, les routes, le docteur, l’hôpital à côté,l’autocar pour aller au supermarché, des vélos"
      ils ont pas d’argent donc pas de crédit.
      ce sont des services qui n’existent pas en campagne ou très peu.
      on va déjà commencer par nos SDF et six millions de sans emploi ?


    • Phalanx Phalanx 13 juin 21:01

      @tekkos

      Idée bizarre, n’existe il pas déjà des villages africains pour les africains ? 

    • Eric F Eric F 14 juin 10:52

      @tekkos

      si le « retour à la campagne » pouvait fonctionner, il serait d’abord à organiser pour les millions de sans travail que compte nos pays. Actuellement c’est le contraire qui se passe, la ruralité est en faillite et l’exode rural se poursuit. Il faudrait alors envisager un modèle coopératif et fortement autarcique, allégé de contraintes réglementaires et fiscales (façon ZAD ?).

  • Odin Odin 13 juin 16:59

    En fonction des projections sur la population de l’Afrique, nous sommes au début de ce phénomène migratoire qui deviendra bientôt exponentiel.

    1900 = 100 millions d’habitants

    1950 / 1960 = 275 millions

    1990 =  640 millions

    2016 = 1,2 milliard

    2050 = entre 2 et 3 milliards

    2100 = 4,4 milliards  

    En 2016, le taux de fécondité en Afrique est estimé à 4,7 enfants par femme, contre une moyenne mondiale de 2,5.

    Le record mondial de la fécondité appartient au Niger avec 7,6 enfants par femme en 2012.

    Aider au développement de ce continent devrait être la priorité des priorités des gouvernements occidentaux, mais on ne fait rien.

    Ceci est la preuve que le plan Kalergi est toujours d’actualité.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l%27Afrique


    • cathy cathy 13 juin 17:52

      @Odin
      Le PIB de l’Afrique ne suit pas la fécondité. C’est un puits sans fond.


    • OMAR 13 juin 19:03
      Omar9
      .
      @cathy
      .
      Il est sur et certain que les dirigeants économiques, politiques et militaires africains passés et actuels endossent une très large responsabilité dans la paupérisation de leurs peuples.
      .
      Mais admettez que l’Occident concourt aussi de manière évidente, active et substantielle à cette paupérisation :

  • jef88 jef88 13 juin 19:23
    La danse des faux culs ou le banquet des faux culs ? ? ? ?
    Je tranche : Les faux culs aux chiottes ..........................

  • leypanou 13 juin 19:33
    Dans l’immédiat, je ne sais personnellement pas où est la solution : ben si, la solution pour ces gens-là est dans leur pays.

    Accepter un bateau, c’est accepter 10 bateaux indéfiniment et c’est pourquoi çà ne se tarit jamais. On peut même saisir le bateau car sous prétexte d’aider des « personnes en détresse », c’est un véritable trafic qui est alimenté.

    Tous les pseudo-humanistes qui acceptent d’aider une, eux personnes, pensent-ils résoudre le problème de la pauvreté des pays d’origine ainsi ?

    On devrait sanctionner les culpabilisateurs de pacotille en les obligeant à prendre chez eux et l’entretenir à leurs frais toute personne qu’ils « secourent ».

  • Âne-Solo Âne-Solo 13 juin 19:55

    Alors y’a de quoi pêcho ici ?


  • cétacose2 13 juin 20:59

    Les croisières Costaquarius sont offertes à tout ceux qui peuvent se les offrir grâce à la bétise humaine......


    • Pale Rider Pale Rider 14 juin 09:14

      @cétacose2

      « ...qui peuvent se les offrir ». A la bêtise, certains ajoutent la dureté de coeur, et ça ne manque pas ici. Comme si ces pauvres gens (même si on peut avoir des avis divers sur leur démarche) faisaient ça par plaisir.
      Et « bêtise » prend un accent circonflexe. Vous êtes peut-être un immigré de fraîche date ?... smiley

  • Phalanx Phalanx 13 juin 21:07

    «  Dans l’immédiat, je ne sais personnellement pas où est la solution, »


    C’est pourtant simple :
    1/ Arreter de leur dire de venir
    2/ Fermer la porte
    3/ renvoyer ceux qui sont rentrés

    Aprés si voulez, vous pouvez soutenir des initiatives économiques ou des camps de réfugiés en Afrique. Vous aurez mon sincère soutient.

    Le problème c’est que nos dirigeants ont déjà décidé de remplacer les indigènes européens, il ne vont pas vous laisser imaginer qu’il existe d’autres solutions.

    L’épisode de l’Aquarius est symptomatique : pas un millième de seconde a t il été envisager de faire débarquer le bateau ailleurs que chez les Européens. Les Européens DOIVENT être remplacer, il n’y a pas d’autres solutions. 

  • Jao Aliber 14 juin 02:09

    « Sait-on que ce pays compte 5 millions d’étrangers pour 60 millions d’habitants, »

    Sait-on qu’il existe un pays dont la population active est composée à 80 % d’étrangers ? Ce pays c’est l’Arabie Saoudite.

    Naturellement, si cela devrait arriver en Europe, ce sera la fin du monde.


  • nono le simplet nono le simplet 14 juin 06:42

    je suis français, né de parents français, d’ancêtres français au moins depuis la révolution et j’ai honte de l’être en ce moment !


  • lloreen 14 juin 08:30
    Toute cette immigration massive est le résultat d’un plan bien orchestré : le plan Coudenhove-Kalergi.

  • Pale Rider Pale Rider 14 juin 09:38
    Merci pour votre témoignage. Etant protestant, j’ai une certaine pratique des communautés malgaches !
    Je note que ce qui ressort de votre expérience, c’est une belle solidarité familiale.

    • cassini 14 juin 10:09

      @Pale Rider


      D’ailleurs les pays protestants ont fait très bon accueil à l’émigration française du XVIIe siècle. 

    • #Nono LP/R #Nono LP/R 14 juin 10:12

      @cassini

      Tous comme les maroquiniers du Nil aux hussards de Nappe-au-Léon !


    • Pale Rider Pale Rider 14 juin 11:42

      @cassini
      Exact. Et l’Egypte à Abraham et ensuite à ses descendants (avant que ça ne tourne mal). L’Israël actuel ferait bien de se souvenir de la générosité qui a été appliquée à ses ancêtres...


  • Eric F Eric F 14 juin 11:30
    "La seule solution consiste à tarir le flux en amont, et donc à faire ce qu’on peut pour que ces personnes ne prennent plus des risques insensés pour fuir des contrées invivables« .
    L’illusion d’un utopique Eldorado est la motivation première, et au bout du chemin se trouve pour la plupart la désillusion. Notre taux de croissance économique est actuellement inférieur à celui de l’Afrique et l’emploi est de plus en plus délocalisé, il y a donc déficit de débouchés. Il y a donc un message fort à faire passer, ce qu’à voulu faire le gouvernement italien, comme quoi il n’y a plus de capacité d’accueil. La synergie entre passeurs opportunistes et ONG idéalistes a été démontrée, le sauvetage sur les côtes d’un continent devrait amener à la reconduite sur le point d’embarquement, ce qui est le seul moyen de »tarir le flux« .

     »Hélas, les enjeux géostratégiques font que les potentats sont protégés par nos pays d’une manière éhontée, qu’une forte proportion des aides aboutit dans les poches de dictateurs"
    Les despotes n’ont pas besoin de nos pays pour établir et maintenir leur pouvoir, mais effectivement certains sont ménagés et d’autres sont combattus pour des raisons géopolitiques. Le fait est que l’aide est détournée ou dispersée sans efficacité comme de l’eau versée sur le sable, il faudrait la redéployer sous forme de projets concrets pour les besoins locaux, l’électrification semble être une priorité, et tout plan devrait être associé à la maîtrise démographique.

  • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 15 juin 12:56

    Je suppose que certains ont dû penser au Rainbow Warrior….


  • Jean Keim Jean Keim 15 juin 14:22

    Il doit y avoir néanmoins de moins en moins de candidats à l’émigration pour croire que l’Europe est un havre de quoi que ce soit.


    Il y a une solution (qui reste à trouver) mais elle n’est pas dans les schémas de (bien) penser actuel.

    Les émigrants qui quittent leur pays natal ne sont pas les plus misérables, ces derniers n’ont pas l’énergie ni les ressources financières pour le faire.



Réagir