jeudi 20 août 2020 - par Mervis Nocteau

Les Français sont cupides

Voilà quelques années, j’entendis un étranger dire que « les Français sont cupides ». On ne s'y attend pas à celle-là. D'habitude, il y a un French Bashing pour expliquer que « les Français sont, au choix : 1° sales, 2° arrogants, 3° paresseux ». Mais « 4° cupides » … ! Celle-là me semblait bien la meilleure !
Il faut dire que, dans mon gauchisme et mon universalisme alors, je ne voulais voir « mon pays » (qui ne « méritait » d'être « mon pays » « que » dans la mesure où il était gauchiste et universaliste … à se prendre, nombriliquement, pour le bienfaiteur planétaire suprême et absolu …) … je ne voulais voir « mon pays », que dans l'optique exponentielle d'une idéologie des Lumières magnifiques, accouchant d'une Révolution parfaite, en vue d'un Monde meilleur et (pourquoi pas ?) d'un Cosmos encore plus ravissant (ces escomptes sont très fréquents, entre gauchistes et universalistes, pour ne pas dire « cupides d'idéaux » ! une singularité étonnante qui s'éclairera dans cet article).
Ou bien, si « mon pays » était cupide, cela devait « forcément » venir de « la droite », sans parler de « l'estrèmdrwate » pas partageuse du territoire avec toute la Terre sans frontière ! …
Mais enfin, à observer l'aisance avec laquelle le monde anglophone – et pas que ce monde – parlent d'argent (contrairement à notre pudibonderie à ce sujet), ainsi que les allègres donations (d'affairisme plus ou moins philanthropique) ayant lieu çà et là régulièrement à l'étranger (certes, et logiquement, sans que cela ne saigne les grandes fortunes : ne soyons pas mauvais, à la fin la donation a eu lieu et l'argent sert autrement que pour le pur profit), on se dit que « nous autres, Français », sommes bien étranges. Car nous croustillons de renseignements financiers tout en nous mêlant de budgétisations étatistes d'institutionnalisation mutuelle (qui nous dédouanent de nous soucier directement de la misère : ce sont ainsi des cohortes d'assistants sociaux qui en font métier, en se sentant l'âme de bons samaritains payés selon un barème fonctionnarial).

Mais si nous craignions de parler d'argent en vérité, parce que nous nous méfiions, justement, de la cupidité de nos concitoyens jusqu'à la paranoïa (délire rationnel) ? … C'est dire, comme la cupidité française serait grande alors !

 


SuperDupont, paru dans Fluide Glacial. Source de l'image.

 

Une déclaration rare, voire fallacieuse, que cette allégation de cupidité française

C'est ainsi que je partis en quête d'informations, pour savoir si l'étranger qui m'avait balancé que « les Français sont cupides » n'avait pas inventé cela tout seul. Ma belle-famille suisse s'en est évidemment donnée à cœur-joie (surtout mon beau-père et mon beau-frère, c'est de bonne guerre entre hommes gravitant familialement autour d'une femme chérie). Or, contrairement aux idées reçues, ça n'est pas parce que la Suisse est le coffre-fort du monde (c'est de moins en moins vrai avec la levée du secret bancaire et autres paradis fiscaux) … ce n'est pas parce que la Suisse est le coffre-fort du monde, que tous les Suisses roulent sur l'or et son cupides. À la limite, c'est comme de dire que « les Français sont sales, arrogants, paresseux et cupides », mais à la limite seulement, car il est plutôt vrai que « les Suisses sont prudents – pour ne pas dire lents – et qu'ils sont consensuels – pour ne pas dire conformes » (à tout, il y a un revers, et « si les Français sont sales, c'est qu'ils sont aventureux ; arrogants, rayonnants ; paresseux, raisonnés ; cupides, économes »). Bref ! ma belle-famille m'aidait dans son genre, mais il est aussi vrai qu'existe le French Bashing.
Or, une recherche par Internet ne donne rien de spécial. Tapez ici ou là que « les Français sont cupides » ou seulement « Français cupides », et vous ne trouverez rien de tel que cette sentence de l'étranger qui m'a balancé ça. À ce point, dans la mesure où les moteurs de recherche ne disaient rien de tel (car j'en ai fait plusieurs, et n'utilise que rarement le dominant, au profit de Qwant ou Duckduckgo …) … dans la mesure où les moteurs de recherche ne disaient rien de tel, j'aurais pu renoncer en me disant que « non, décidément, c'est la lubie de mon vieil interlocuteur étranger que cette cupidité française ». Sauf que j'ai moi-même « élargi mes critères de recherche en esprit », c'est-à-dire que j'ai fait preuve de feeling. Qu'ai-je alors trouvé ?


L'Histoire secrète de la cupidité française

Publicité

Quelqu'un comme moi, féru d'âme territoriale autant qu'il est permis – notamment depuis les Celtes (1, 2) – devait aller rechercher jusque là. Où l'on découvre que les Celtes, vastes mercenaires (notamment embauchés par les différents acteurs des querelles méditerranéennes et jusqu'en Turquie galate) avaient une réputation de cupidité, en plus de leur impiété et de leur cruauté. Si ce sont des allégations étrangères, c'est-à-dire de la part de leurs embaucheurs et de leurs victimes … il n'en reste pas moins que toute réputation ne vient pas de nulle part. Disons que les Celtes étaient économes, pour faire bonne mesure, ou qu'en tout cas ils ne s'en laissaient pas compter en affaires, quittes à passer pour avares (mais qui veut s'en laisser compter en affaires, au juste ? … Personne). À partir de là, il y a une base antique, or il est vrai que jamais les conquérants n'ont remplacé les populations locales ; c'est ainsi que cette « cupidité » a potentiellement des racines pré-celtiques, et qu'elle a pu survivre à la romanisation ainsi qu'à la christianisation, sans parler de la récente républicanisation industrielle et commerciale.

Pendant l'époque féodale, les juifs purent aisément servir de bouc-émissaires à l'idée que la cupidité était dans leur caractère religieux. D'une part, de toutes façons, hypocritement on leur laissait les métiers d'usure … et, d'autre part, il est toujours plus facile d'accuser autrui de nos propres traits, afin d'éviter de nous regarder au miroir. Mais puisqu'il y a un fond de vérité dans toute réputation, nous dirons que « les juifs aussi, sont économes » comme leurs concitoyens chrétiens de France ! Où l'on comprend aisément que les Français juifs sont de l'ethnie française autant que leurs concitoyens chrétiens : qui se ressemble s'assemble (à se demander ce que viennent faire des musulmans antisémites dans le lot français, aujourd'hui, sinon par cupidité dans un pays riche, d'autant plus que le sémitisme désigne aussi les populations arabes, Arabie d'où est originaire le Coran … passons).

Et puis, en pleine révolution industrielle et commerciale républicaine au XIXème siècle, la France est le pays d'où a émergé le plus grand ethnographe de la cupidité, j'ai nommé Honoré de Balzac. Or, que l'on se comprenne bien : en cette époque, la littérature ne désignait pas ce recoin plus ou moins obscur des amateurs de lecture, dont certains fréquentent encore de rares bouquinistes, aujourd'hui. Non. À l'époque, la littérature désignait l'ensemble des communications à distance, fictionnelles et informatives. Elle avait une forte fonction documentaire et testimoniale, comme durant tous les siècles d'existence de l'écrit précédant l'avènement des médias de masse (de la presse encore littéraire, jusqu'à Internet certes en partie littéraire, mais vaste médiathèque « multimédia » en vérité, comme on dit désormais, quand on dit qu'il n'y a pas que de la lecture … ). Voilà pourquoi il est permis de qualifier Honoré de Balzac d'ethnographe. Et, même s'il était au faîte de ce qui se tramait dans toute l'Europe, ça n'est pas « toute l'Europe » qu'a dépeint Balzac, mais précisément la France. Un esprit génial tel que le sien, parla donc des Français à l'heure de la République industrielle et commerciale montante, et aujourd'hui bien assise dans la macronie : les Français sont cupides.

Mais je n'ai pas terminé cette Histoire secrète de la cupidité française. Car de nos jours, les boucs-émissaires tout désignés, à défaut de pouvoir être les juifs de façon publiquement admissible, ce sont les écoles de commerce (je vous laisse apprécier le lien). Et puis, bien qu'il ait une ascendance brésilienne et libanaise, Carlos Ghosn est aussi Français : TF1 adore désigner ce genre de têtes, avec l'émission Capital sur M6 et ses audiences record. Il faut dire que l'affaire Cahuzac est impayable ... Alors, comme je l'ai dit en en-tête : nous croustillons de savoir, car – au fond – nous adorons nous projeter dans ces cupidités.

Or, croyez-moi, cela n'est pas de tous les pays ni de toutes les cultures : la France a un don pour cela, qui s'exprime évidemment à merveille dans la vindicte parfois irrationnelle des gauchistes – et, à la limite, surtout dans leur vindicte, qui peut ici se payer de bonne conscience militante par-dessus le marché au prétexte de la mondialisation (dont la réputation contient certes aussi un fond de vérité, mais …).

Finalement, le philosophe Philippe Petit (car, en France, tout finit toujours par être plus ou moins « philosophé » par quelque « intellectuel » …) … finalement, le philosophe Philippe Petit peut se demander pourquoi la cupidité est devenue une valeur – alors qu'elle en fut toujours déjà une en France depuis l'Antiquité, et qu'Emmanuel Macron fait un très bon bouc-émissaire supplémentaire, entre opérations pour les juifs Rothschild et passages à l'ENA quasi-équivalente des écoles de commerce, en termes de standing. Mais certes, Milton Friedman et Ayn Rand avaient contribué à dérider les Étasuniens quant à la chose, ces cinquante dernières années, sinon qu'en France cela s'est vautré en névrose fiscale.


Bilan provisoire avant liquidation

Ainsi, jusqu'au XXème siècle en tout cas, il y avait à droite des catho-tradis très à cheval sur leurs fortunes contre tout sens évangélique, tandis qu'a gauche il y avait des laïcs voire des militants athées (« la religion opium du peuple » répétaient-ils, après avoir entendu quelque part que ça se laissait peut-être lire déjà chez Karl Marx) … il y avait des laïcs voire des militants athées, qui étaient plus évangéliques que l'évangile, au nom de leur vindicte anti-cupidité elle-même animée par leur cupidité frustrée : cupidité française.

Et bien que le catholicisme soit réduit à une obscure communauté parfois militante dans la MPT face au MPT, et bien que le gauchisme marxiste (articulant cette bonne vieille lutte finale des prolétaires contre les capitalistes) soit réduit de même à une obscure communauté parfois militante notamment aux élections présidentielles (dernière fenêtre où ils se laissent voir – il faut dire, les mass-médias privatisés ne laissent plus de fenêtres à rien que leur extrême-centrisme …) ... il se trouve que les dynamiques cupiditaires (qui ne sont ni spécialement libérales, ni spécialement capitalistes en vérité, bien que ça aide au plan économique) se perpétuent dans notre pays, aussi appauvri serait-il au quotidien, avec ou sans covidisme hystérique.
Publicité

Or, naturellement, le seul réflexe d'un Français cupide, face à l'appauvrissement, c'est l'épargne qui ne change rien dans l'ensemble ; de même, face à la peur générée par la superfétation autour de santés théoriquement menacées.

Bref, les Français sont sales/aventureux, arrogants/rayonnants, paresseux/raisonnés, et cupides/économes. CQFD.


Post-scriptum

Je ne me fais pas l'espoir que cet article y change quoi que ce soit : d'abord parce que nous sommes obscurément dans la petite communauté marginalisée d'AgoraVox.fr, certes … mais ensuite et surtout, parce que, de toutes façons, avec notre réputation de politesse et de tact (arrogante, mais aussi paresseuse), eh bien, à la fin, ce sera toujours « fais ce que voudras  ». Et ne sommes-nous pas cupides face à tout ce qui prendrait ou semblerait seulement prendre, sur nos libres velléités ?

Décidément, mon étranger avait raison, quand il me lançait : « les Français sont cupides ».

Les Français sont cupides.

 


Le Français cupide qui chantait l'anarchisme ...

 

__________________________________



88 réactions


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 2020 10:11

    Les Anglais sont flegmatiques, les Allemands travailleurs et disciplinés, les Belges bons vivants, les Espagnols sont fiers, les Italiens vantards, les Suisses égoïstes, les Arabes feignants, et les Américains sont de grands enfants. Comme ça, on a presque fait le tour.

    Ah non, j’oubliais les Chinois qui se ressemblent tous.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 10:40

      Oh, je vous ai vexés, c’était prévisible. J’avais déjà parlé des Suisses, vous en rajoutez. S’ils sont égoïstes, alors ils sont aussi survivants. Mais, quant aux Chinois, ils sont plutôt discrets/soumis. Oui parce que, vous oubliez l’avers et le revers des médailles. Le flegme anglais est aussi une indolence ; le travail et la discipline allemands sont aussi des rigueurs. La bon-vivance belge est aussi une bêtise, sinon on ne s’en rirait pas en France. La fierté espagnole est aussi un doute sur soi, et la vantardise italienne, au contraire, une confiance en soi. Et ce n’est qu’ainsi, qu’on aura été un peu juste, en faisant honneur aux perspectives, mais aussi au bon sens populaire et au-delà, aux humanités, quand on creuse les caractères nationaux à l’ancienne.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 2020 10:42

      @Mervis Nocteau

      oh merci !
      j’en demandais pas tant !


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 10:45

      Ce qu’il y a de bien avec la vie, c’est qu’elle n’est ni toute noire, ni toute rose, et surtout par-delà bien et mal.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 10:51

      Comment voulez-vous que la Belgique fasse d’excellents humoristes, parfaitement lucides par ailleurs ? C’est cette belle conscience du comique de la vie, que les Français craignent par ailleurs, dans leur arrogance/rayonnance : ils pensent que cela affecte l’art de vivre ... et chacun de juger allègrement selon son ethnocentrisme ce qui n’empêche pas des caractères nationaux de se dégager. C’est d’ailleurs sans parler des caractères régionaux, surtout en France.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 11:43

      Pour être plus clair, les humoristes français pratiquent avant tout un comique de ridicules, tandis que les Belges pratiquent un comique de légèretés.


    • il faudrait il faudrait 20 août 2020 11:46

      @Mervis Nocteau
      et pour les alsaciens (pas les chiens-loups, les habitants de l’Alsace), les français sont des « Hààssé » (des lapins) depuis qu’ils ont pris leurs jambes à leur cou devant l’envahisseur, et les allemands des « Spàtzé » (des moineaux) depuis qu’ils sont venus piquer dans les assiettes des autres ! Sans rancune !


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 11:49

      Je connais bien l’Alsace. Du coup, ce sont aussi des poltrons, dans leur genre ! comme toujours, on a les défauts de ses qualités et les qualités de ses défauts. C’est-à-dire que les Alsaciens ne seraient pas aussi critiques (et ils ont un bon esprit critique éveillé et lucide) s’ils ne réclamaient pas, au fond, qu’on prenne soin d’eux, eux, si craintifs.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 11:50

      C’est que, comprenez bien, dans mes Pyrénées, on est filou et courtois ...


    • binary 20 août 2020 12:36

      @Séraphin Lampion
      En plus, les chinois quand ils parlent, c est du chinois.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 20 août 2020 13:26

      @binary

      Comment peut-on être Persan ? », se sont exclamés les Parisiens étonnés quand le héros de Montesquieu leur a révélé son origine.

      Rica ne se pose pas de telles questions à propos de Français, mais ironise :

      « Les Français ne parlent presque jamais de leurs femmes ; c’est qu’ils ont peur d’en parler devant des gens qui les connaissent mieux qu’eux. »

      Montesquieu  Lettres Persanes Lettre LV. Rica à Ibsen


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 16:50

      Sur les Anglais, je n’ai pas été psychologiquement juste. Le flegme n’a pas pour corollaire l’indolence, il est lui-même indolent ... mais, disons, une forme de cruauté. Et, puisqu’il était questions d’humoristes, on ne s’étonne plus alors, que le comique anglais se repaisse du nonsense : c’est un bien cruel absurde.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 17:07

      Pardon : j’ai dit « cruauté » aveuglé par ma francité ... il s’agit d’une forme d’abandonnisme. Cela dit, l’abandonnisme peut être cruel, selon, bien qu’il ne le soit pas intrinsèquement. Emmanuel Todd, fier d’avoir des enfants en Grande Bretagne, en est une incarnation française.


    • HELIOS HELIOS 21 août 2020 08:53

      @Séraphin Lampion

      ... attention, votre message pourrait être accusé de racisme !

      Non pas pour les anglais, allemands, belges etc... mais dans votre liste de poncifs (tiens, c’est vrai, les belges aiment les frites)... dans votre liste donc, vous catégorisez par nationalité alors qu’il y a un de vos exemples qui ne le fait pas : « les arabes feignants »...
      Je ne sais pas si le fond de votre reflexion reflete une certaine réalité, mais son expression basée sur une ethnicité va a l’encontre de nos lois, celles que vous avez voté et que vous défendez au quotidien.

      Bon, ok, il y a la « nation arabes » telle qu’elle se nomme elle-même ! Présumons.. pour qualifier nos bi(tri) nationaux donc, que c’est cette forme que vous avez utilisé et qui par habitude nous avons tous, nous français, inventé une expression pour identifier le travail de cette « nation » : le travail d’arabe.

      bien à vous.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 10:24

      Quant aux Saoudiens, c’est une autre affaire, mais je ne connais pas assez pour en parler.


    • vesjem vesjem 21 août 2020 11:00

      @Mervis Nocteau
      dans « la guerre des gaules », césar fait une revue des particularités des régions ou pays occupés par ses romains
      très intéressant
      il y est décrit (entre autre) les belges comme les plus courageux des guerriers, et les anglais (colonisés alors jusqu’à york) comme les plus malins ou roublards, dans les différents conflits qui les opposent à rome
      j’oubliais : les parisiens passent pour des pleutres


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 12:20

      Hahaha, bien amené ! ... mais ce ne serait pas étonnant, dans la mesure où la Belgique a su faire de la résistance, tandis que les Anglais ont leur esprit. Les Franciliens, quant à eux, sont comme les Romains : ils ont besoin de se rassurer en dominant la Province qu’ils craignent. La pleutrerie sait aussi déployer des trésors de perfidie, or il est vrai que les Parisiens ne sont pas très sympathiques entre avec les Français en général ; je me suis un jour fait passer pour un touriste anglais afin qu’on me donne enfin mon chemin que je demandais poliment, et l’on s’est encore payé l’arrogance/rayonnance de me parler dans un anglais chiadé, alors que j’avais imité l’accent français des « p’tits Englishs ». Ils sont fous ces Parisiens !


    • mmbbb 22 août 2020 17:50

      @Mervis Nocte « nevrose fiscale » l exemple d Odon Vallet cite par Buzzock ayant hérité de pres de 70 millions d euros ne semblent pas avoir trop souffert , lui ! L exception qui confirme la régle 


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 22 août 2020 18:19

      De toute évidence, « tout le monde est égaux, mais il y en a qui sont plus égaux que d’autres ».


  • Francis, agnotologue Francis29 20 août 2020 10:22

    ’’C’est ainsi que je partis en quête d’informations, pour savoir si l’étranger qui m’avait balancé que « les Français sont cupides » n’avait pas inventé cela tout seul.’’

     

    Je pense qu’il ne connaissait des Français que leurs politiciens. Oui, les politiciens français sont cupides. Je crois que c’est une tare républicaine. Pourtant je suis un indécrottable républicain.

     


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 10:42

      Je pense que vous ne vous focalisez que sur les choses manifestes/visibles/publiques. Mais de façon infeste/maniérée/privée, c’est tout aussi prégnant. Je vous aurais donc aussi vexé ... A votre compte des politiciens, il faut rajouter les masques payants par le commun appauvri des mortels.


    • Francis, agnotologue Francis29 20 août 2020 11:23

      @Mervis Nocteau
       
       ’’ Je vous aurais donc aussi vexé’’
       
       C’est bizarre, cette réflexion qui revient si souvent dans vos commentaires.
       
      Elle me procure le sentiment que nous ne parlons pas la même langue.
       


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 11:27

      Défendez-vous ! c’est bien, la combativité.


    • babelouest babelouest 20 août 2020 19:36

      @Mervis Nocteau
      Je pense que comme beaucoup de gens, vous généralisez trop. Il est vrai que c’est plus facile. Je connais des gens économes, voire avares ; et d’autres qui sèment à tout vent. C’est vrai pour les autres traits de caractères. Comme je ne dis régulièrement, nous sommes tous différents, quelle que soit notre origine.
      .
      En tout cas, personnellement je n’ai même pas de livret à la caisse d’épargne ou ailleurs : « ce n’est pas dans MA culture. »
      .
      Me suis-je bien défendu ?


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 10:26

      Vous, vous me soûlez alors que je sais très bien ce que je généralise et la valeur des généralités, car elles en ont une. Je vous renvoie à mes propos à Buzzrocks dans ces commentaires.

      Moi non plus je n’ai pas de livret, mais c’est parce que je vis en-dessous du seuil de pauvreté depuis un moment.


  • Buzzcocks 20 août 2020 11:01

    En mathématiques, pour démontrer qu’un théorème est faux, il suffit de trouver un cas qui démontre le contraire pour invalider le théorème.

    Partons donc du postulat que tous les français sont cupides. Il suffit alors de démontrer qu’un seul ne l’est pas pour invalider la théorie.

    Je prends donc Odon Vallet, spécialiste des religions à la télé, son papa meurt en lui laissant 70 millions d’euros en héritage. Ce type a crée une fondation pour payer les études de béninois et des vietnamiens méritants. Et donc ce mec distribue des bourses étudiantes depuis des années à des jeunes étrangers, il aurait pu profiter de cet argent pour se payer des putes et de la cocaine comme toute la jeunesse dorée de Paris mais non, il distribue son pognon. 

    Odon Vallet est français, il n’est pas cupide.

    Et donc tous les français ne sont pas cupides. CQFD.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 11:25

      C’est stupide comme démarche : l’humanité n’est pas mathématisable. De plus, à ce degré de généralités/sentiments/intuitions, il est tout naturel de trouver des contre-exemples. D’ailleurs, comme vous le dîtes bien, il y en a dans la démarche scientifique. Mais les sciences ne sont pas les humanités, il faut arrêter avec ça. Dire que « les [Untels] sont [tels] » n’est jamais qu’une façon de parler. Mais il y a des façons utiles et pertinentes de parler, c’est juste ensuite qu’il ne faut pas prendre les choses de façon essentialiste comme vous faîtes (pas de surprise avec les mathématiciens : c’est du platonisme ... ). Et vive la poétique. Car en sus, les choses étaient bien mises en perspective pour dire que c’est aussi une manière d’être économe, que cette réputation de cupidité. Méditez donc.

      Et, pour creuser ce distinguo :



    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 11:45

      Dit autrement, les exceptions confirment la règle.


    • mmbbb 22 août 2020 17:44

      @Buzzcocks j espere qu il donnera du fluzz pour la restauration de la cathédrale de Nantes Cet Odon Vallet , Le Rwandais méritant n a pas du bénéficier des études des sa fondation . Il ne connaissait pas la valeur patrimoniale de cet orgue . Ce n est pas sa faute , il n a pas eu les cours de l histoire de l art .
      Ce type si généreux envers ses freres africains ! C est francais ca en effet ,. 
      Il appartient a la bourgeoisie et il n a pas eu trop de peine a intégrer les etablissements scolaires les plus populaires de la republique francaise dont on connait le principe d egalite .


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 22 août 2020 18:15

      Merci de remettre un peu d’ordre à ce niveau.


  • Rémi Mondine 20 août 2020 11:11

    Regardez Jean de Florette et manon des sources. Tout y est et la provence est magnifique. 

    Le trésor des Soubeyrans


  • binary 20 août 2020 12:31

    Les français sont des jaloux, qui voient une injustice dans ce qu ont les autres. Ils ne cherchent pas à gagner de l argent par tous les moyens, ils cherchent tous les moyens d’empêcher les autres d en gagner.


    • Sozenz 20 août 2020 14:11

      @binary

      oui , c est « injuste » qu’ il t ait fait aussi con que ce que tu es. mais perso je ne suis pas jalouse de ta connerie ; je te la laisse !

      Ils ne cherchent pas à gagner de l argent par tous les moyens


      vol, violence ,escroquerie deal , je te les laisse aussi !
      tends ton cul !
      apres je pense que tu n’as pas reflechi en disant par tous les moyens , mdr ; faut pas trop te demander de reflechir.

      ils cherchent tous les moyens d’empêcher les autres d en gagner.


      quand c est par vol escroquerie ; je trouve que c est un peu normal ; perso j empêche effectivement les gens de m entuber.
      pour les gens qui font du boulot propre ; je le encourage fortement à progresser de tout mon cœur !

      allez sans rancune .. hein ^^
      on n a juste pas le même esprit , tu l auras compris !


    • binary 20 août 2020 14:28

      @Sozenz
      warf


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 16:51

      Jaloux, cupides ... ce sont des façons de le dire.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 19:15

      Enfin, pas tout à fait quand même. La jalousie est plutôt un moteur jusqu’à la haine, tandis que la cupidité est un ressentiment jusqu’au désarroi.


  • Sozenz 20 août 2020 13:15

    ça t a faut du bien de cracher sur les français ?

    tu écris bien , mais soit tu es un con à la vu basse , soit tu es un malhonnête .

    tu regardes toutes les guerres du monde et tu me donnes les raisons des guerres . puis tu m’ en fait la déduction ;

    c est lourd a force des mecs comme toi qui tente de fracasser une catégorie sur laquelle on a donné le feu vert .

    et de ne pas etre capable de regarder en face ce qu est l ensemble de l humanité ;

    tu as ceux qui sont capable du meilleur comme du pire dans l ambition et les idées

    et les âmes etroites,que l on appelle aussi les tièdes :

    « Je déteste les âmes étroites : il n’y a là rien de bon et presque rien de mauvais. »

    Friedrich Nietzsche

    arrête de cracher sur les français et trouve moi un seul juste dans ce monde ....


    • binary 20 août 2020 13:56

      @Sozenz
      Si la France est passée en un siècle d un des pays les plus développés de la planète, à un des plus arriérés, c’est peut être, un peu, à cause des français.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 16:52

      @Sozenz. Espèce de crétin. Je suis patriote. Qui aime bien châtie bien. Je ne suis pas de ces extrêmes-droitiers aussi butés que des gauchistes.


    • Sozenz 20 août 2020 18:15

       :
      @Mervis Nocteau

      C’est que, comprenez bien, dans mes Pyrénées, on est filou et courtois ...

      ptdr . vous etes de la bas alors vous vous octroyez des qualités .on est filou , voudrait dire avoir tous de l’ intelligence et courtois voudrait dire que vous etes tous d aimables personnes .
      ça va les chevilles ?
      j ai assez fait de tour d horzon pour vous dire que partout , y a du lourd ....
      allez range votre gloriole !
      apprends à parler de toi que tu ne dois pas connaitre et pas de tous les autres comme si tu les connaissais tous !
      car apparemment tu ne sais pas trop te châtier
       tiens moi aussi je t aime bien ( je te connais pas , mais voilà ; sur ce coup là , je vais faire osmose avec toi ! )
      en tout cas tu as bien tenter de nous faire comprendre que toi tu es bien ,

      Je suis patriote. Qui aime bien châtie bien

      moi je suis patriote et je vous insulte tous ...
      alors là .. ah si on me l avait déjà fait ! vous êtes trop fort ! 

      bon alors en tout cas si je comprends bien tu es cupide et jaloux 

      Espèce de crétin

       bon pour la courtoisie ...
      mais ne t inquiete pas ça m’a beaucoup fait rire !


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 19:16

      Je pense que vous devriez apprendre à parler tout court. Sur le filou vous avez raison : il y a de l’intelligence mais, sur la courtoisie, ça fait surtout des simagrées. Vous êtes crétin de penser que je me magnifie, on sent bien que vous avez l’impression cupide, que je prends sur vous ... Quant à vous traiter de crétin, c’est tout à fait courtois, vues vos insultes : c’est vous, qui m’en avez donné le droit.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 19:17

      Comme beaucoup de gens, vous n’avez pas l’esprit dialectique. C’est une tare.


  • Albert123 20 août 2020 17:54

    « Or, naturellement, le seul réflexe d’un Français cupide, face à l’appauvrissement, c’est l’épargne qui ne change rien dans l’ensemble ; de même, face à la peur générée par la superfétation autour de santés théoriquement menacées. »


    vous simplifiez une langue riche pour en réduire la richesse, c’est très moderne, très barbare, bref très mondialiste et très américain.


    Il en résulte une pensée tout aussi simpliste et barbare.


    la cupidité et l’épargne sont 2 concepts qui peuvent s’entrecouper mais qui sont distincts. 


    il y a tout de même des différences importantes entre le désir immodéré de richesses et d’argent et le fait d’en mettre de coté par prévoyance pour imaginer faire face aux coups durs, 


    Ne serait ce que dans les motivations psychologiques propres à chacun de ces 2 comportements : la cupidité est motivé par l’envie, l’épargne par la peur.

    le désir d’épargne peut aussi se comprendre dans une logique de recherche du temps libre que ne permet pas le juste à temps du non épargnant toujours à courir après le bon moyen d’investir sans cesse son argent.

    bref résumer la logique d’épargne et d’économie à la cupidité est tout simplement réducteur.









    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 20 août 2020 19:22

      Ah non mais je vous sais gré de vouloir nuancer encore, c’est tout à fait intéressant, il ne s’agissait que d’un article de quelques lignes, eh ! ... Toutefois, si je souscris à votre distinguo lucre/prévoyance (c’était bien cela, dont vous parliez, n’est-ce pas ?) il y a des façons de prévoir dans l’investissement comme dans l’épargne, et des façons de faire du profit dans le lucre comme dans l’épargne (serait-ce en vue d’un investissement futur, en mettant de côté d’ici qu’on ait amassé la somme qu’il faut). Comprenez donc bien que vous faîtes preuve de simplisme dans votre genre, à considérer des faits (investissement, épargne) pour des significations : les significations dépendent de chacun ! Or là, je vous renvoie à ce que je disais plus haut à Buzzcocks. C’est-à-dire, quant à vous, que vous avez la tête dans le guidon, et que vous croyez pouvoir me juger depuis ce poste, qui vous sied certes comme pratique, mais il manque de champ par rapport au sujet, bien que vous y croyiez.


    • babelouest babelouest 20 août 2020 19:46

      @Mervis Nocteau
      Pour y revenir, je pense que, oui, il y a des Français cupides (et d’autres pas), mais que, contrairement aux anglo-saxons en général, ils ne veulent pas en parler, c’est une donnée culturelle. Une actrice de Hollywood dévoilant un bout de sein fait autant de scandale aux USA qu’un Français qui sortirait en public un paquet de biftons, rien que pour les montrer. On se souvient de l’affaire Gainsbourg....


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 10:36

      Comme je vous le disais plus haut déjà (apparemment vous aimez commenter et je dois vous le redire) : je sais très bien ce que je généralise et la valeur des généralités, car elles en ont une. Je vous renvoie à mes propos à Buzzrocks dans ces commentaires.

      Mais, puisque vous parlez des Étasuniens, il faut savoir que le pays contient toute la population de l’Europe réunie, cela n’aide pas bien pour situer, et l’on trouve aux USA autant de pudibonderie que de salacité. Mais, sur la question des tétons, clairement, il y a comme une hypocrisie du point de vue ethnocentrique de la francité.

      En fait, les USA sont une nation sur le qui-vive. Tout ce qui pointe là-bas, pour le dire avec des généralités, suscite l’ire : des tétons aux armes. Et paradoxalement c’est ce qui les rend fringants dans leur farouche sentiment de la liberté. C’est qu’ils savent se défendre de choses très précises, et cela jusque chez les Social Justice Warriors des genders studies et autres, actuellement semant la terreur sur les campus américains, forme de far west renouvelé.

      Il faut les connaître pour le croire. En France, on a beau subir leurs échos médiatiques, ça n’est jamais repris que sous la forme d’un gauchisme pro-étatique, alors que là-bas ce sont des bandes anarcho-syndicalistes qui veulent que justice soit faite (il faut dire, aux USA, on élit même ses juges, selon leur affinité idéologique ... mais c’est peut-être moins hypocrite qu’en France du coup, puisque chez nous ça ne les empêche pas de créer un Mur des Cons et de se prendre pour une élite progressiste).


  • Gisyl 20 août 2020 19:58

    Il eût été intéressant d’avoir le profil de celui qui a ainsi calomnié notre noble peuple. Celà aurait éclairé un tant soit peu votre article. Faute de celà nous en sommes réduit aux conjectures.

    La cupidité c’est l’esprit du lucre et la volonté d’amasser l’argent de manière indécente. Je ne vois pas celà chez mes compatriotes, sauf chez certains m’as-tu-vu nouveaux-riches, et ils ne correspondent pas à la majorité.

    Je vois plutôt un esprit avaricieux si on prend la chose de manière négative ou économe si on prend la chose de manière positive. Il est vrai que cet esprit prend un tour âpre chez certains (comme par exemple chez ces artisans qui vont chercher à surfacturer systématiquement les vieilles dames)

    On ne peut pas en vouloir aux Français d’être moins généreux, pas plus qu’on ne peut en vouloir aux descendants déclassés de la bourgeoisie de compter tout leur sous.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 10:40

      Je dois vous avouer que pour moi l’avarice et la cupidité reviennent pour ainsi dire au même, mais il est vrai qu’il y a un lucre plus prononcé dans la cupidité. Il ne se dément pas chez nos pontes stato-financiers. Peut-être que mon vieil interlocuteur étranger voulait dire avarice ? Qui sait. En tout cas, je peux vous garantir que c’était un esprit libre. Au reste, je n’en veux à personne : je dresse un portrait, en prenant soin de le mettre en perspective, avec ce petit titre putaclic qui permet que l’article soit mieux consulté c’est tout.


  • The White Rabbit The White Rabbit 20 août 2020 21:39

    Caramba, yé né suis plou censuré !

    C’est mieux pour la cupidité buzzante du francoteur, nan ? smiley


  • vraidrapo 20 août 2020 23:36

    Après 100% de réussite au Baccalauréat :

    les Français sont « français », une typologie nouvelle !

    « la typologie (singulier) détaille un ensemble de types (pluriel). »

    C’est plus court et exhaustif


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 10:42

      J’aimerais vraiment pouvoir vous suivre, même s’il y a une vague idée.


    • vraidrapo 21 août 2020 15:01

      @Mervis Nocteau
      La mentalité française fait du Français_2020 un cas d’espèce, une référence (un « Benchmark » comme on dit dans un certain monde) !
      Le produit d’une succession d’expériences politiques, sociales, démagogiques etc... originales
      Est-ce plus compréhensible ?


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 16:24

      Et pourquoi pas ?


  • zygzornifle zygzornifle 21 août 2020 07:55

    Les Français sont cupides

    Les politiques, les patrons, le Macron et sa REM d’accord mais certainement pas les 10 millions de citoyens en dessous du seuil de pauvreté , RAS , Smicards , petits retraités etc.….


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 21 août 2020 10:45

      J’en fais partie, et vous ne me la ferez pas avec vos violons. Les traits de caractère n’ont pas de classe sociale. Par contre, les CSP+ s’imaginent toujours belles, en imaginant les CSP- laides, comme s’il y avait une corrélation entre la pyramide sociale et la qualité personnelle (on peut, certes, faire un lien avec des conditions de développement plus aisées, mais l’aisance jamais n’a rien garanti, et peut tout aussi bien pourrir, sans parler de parents et de milieux mal impactant : ce ne sont pas les enfants de CSP-, qui peuvent se payer de la coke, au hasard).


  • Shopi 21 août 2020 08:33

    Je dirais pas que les Français sont cupides mais plutôt qu’ils ont un GROS problème avec l’argent.

    L’argent est honteux, on en parle pas. Gagner de l’argent c’est honteux faut surtout pas le dire.

    Quand les Français voyagent à l’étranger, ils sont persuadés qu’on va les voler (c’est assez intéressant de constater qu’en psychologie de base, on projette sur les autres ses propres défauts smiley ).

    Petite anecdote :

    En 2006 au Yémen, j’ai remboursé 1 euro aux participants d’un voyage qui se plaignaient que leur guide yéménite les avait emmenés dans un restaurant qui proposait un menu à 1 euro plus cher que les restau d’à coté.

    Non seulement ils ont accepté ce minable remboursement mais en plus je leur ai fais signer un reçu : je soussigné.... avoir reçu 1 euro (! !!) en compensation... Et ils ont signé !!! J’appelle ça tomber bien bas et ce, dans un des pays les plus pauvres de la planète.


  • HClAtom HClAtom 22 août 2020 13:25

    Je passe sur l’étiquetage presque génétique des mentalités des sociétés humaines que vous osez, mais qui est fort dérangeant, pour ne parler que de la cupidité.

    Le libéralisme économique, ou capitalisme, qui est désormais installé sur toute la planète, est la recherche du profit. Et qu’est-ce que la recherche du profit sinon la cupidité ? Le libéralisme, bien qu’existant depuis le néolithique, fut théorisé pour la première fois par les anglo-saxons (ex : Adam Smith), pas par les français.

    Les élites américaines, britanniques, chinoise, chiliennes, australiennes,, ... ne rechercheraient-elles pas le profit tout autant que les français ? Ce serait nier l’évidence.

    En réalité c’est l’humain, quelle que soit sa nationalité, qui se laisse aller à la pire des drogues : l’argent. Il a une tendance forte à succomber à cette toxicomanie. Les actionnaires les plus malades se lèvent la nuit pour consulter les cours de la bourse de Tokyo, comme un alcoolique se lève pour boire un verre.

    La toxicomanie à l’argent, encore appelée cupidité, est LE problème de l’humanité. Pourtant autant on enverra un héroïnomane en cure de désintoxication, autant on donnera la légion d’honneur au cupide au lieu de le soigner. Cela est dramatique car si l’héroïnomane ne risque que sa vie, le cupide plongera des centaines et milliers d’autres personnes dans la misère, tout en détruisant les écosystèmes.

    Il devrait en aller de même de l’alcool et de l’argent, ce dernier devant être signalé comme devant être consommé avec modération. Et à vrai dire il faudrait l’encadrer fortement en fixant une limite supérieure à l’enrichissement. C’est à mon avis le seul moyen de réduire la nocivité de ce fléau qu’est la cupidité.


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 août 2020 18:17

    Je vous conseille la lecture de L’IMMONDE SANS LIMITES de Jean-Pierre Lebrun. Vous y verrai plus clair.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 22 août 2020 18:23

      Je lis :

      L’avènement de « l’individu total », de celui qui ne doit rien à la société mais peut en revanche tout exiger d’elle, construit une société de « l’immonde », caractérisée par la disparition de la limite reconnue collectivement.

      Le fait de nous être libérés à juste titre des carcans du patriarcat et du religieux nous a laissés croire que nous n’avions plus à nous soucier de la construction de la réalité psychique, que nous serions d’emblée des êtres libres et autonomes. Notre fascination pour les progrès scientifiques et technologiques nous a rendu sourds et aveugles à ce qui fait notre humaine condition. Pourtant, nous sommes et restons des êtres de langage – des parlêtres – forcément dépendants des premiers autres, souvent les parents, et de la société dans laquelle nous vivons, et à partir desquels nous nous construisons comme sujets, et non comme des individus autonomes, voire autoengendrés.

      L’auteur analyse les conséquences – sur la vie psychique, la vie politique, la clinique, l’éducation – de cet individualisme exacerbé qui a déconnecté le citoyen de son implication dans le lien social. Il montre la place que les psychanalystes ont aujourd’hui encore à tenir, alors que le risque d’une aliénation sociétale, qui se méconnaît elle même, est sans précédent dans l’Histoire.

      Jean-Pierre Lebrun, psychiatre et psychanalyste, agrégé de l’enseignement supérieur, exerce à Bruxelles et Namur ; ancien président de l’Association freudienne de Belgique et de l’Association lacanienne internationale ; directeur de collections chez Érès (« Humus », « Singulier Pluriel » et « Psychanalyse et écriture »), auteur de nombreux ouvrages dont notamment : Un immonde sans limite (érès, 2020) ; Un cerveau pensant : entre plasticité et stabilité.

      Oui je souscris à cela.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 22 août 2020 18:30

      @Mervis Nocteau quand un LGBT demande que la LOI se soumette à son cas particulier (je me sens femme et désire que le mot« femme » soit inscrit sur mes documents" et que la justice accède à sa demande, je ne vois pas pourquoi l’individu se sentirait encore concerné par ce qui fait lien : le bien commun. Dans le fond, le Covid remet des limites qui nous rappelle ce le qu’est le BIEN COMMUN et c’est très bien ainsi. 


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 22 août 2020 20:31

      Le réel, contrairement au symbole, ne fait jamais faillite.


  • Djam Djam 23 août 2020 15:03

    @ Mervis Nocteau

    Merci pour cette superbe chanson de Ferré ! Je ne me lasse pas des textes puissants, poétiques et archi brodés de cet artiste d’une autre époque...

    Dommage qu’il ne soit plus de ce monde, il aurait pu constater que le « ni Dieu ni Maître » est bien advenu en France... où l’individu est devenu petit roi préoccupé de son seul nombril, de sa petite jouissance intime vaguement porno, de ses pleurnicheries de petite victimie pour tout et rien, de son obsession d’être différent tout en ne se rendant pas compte qu’il n’est plus qu’un clone (clown) parmi tous ses semblables.

    Plus de symbole ni de transcendance... le monde des anarchos dont l’utopie d’auto gestion frise souvent la vision d’un être qui ne veut plus grandir... ni Père, ni Mère, juste Lui, seul au milieu de lui-même, et lui-même noyé dans la bouillie globale mondiale qui bouffe la même chose, porte les mêmes chiffons et surtout... pense « bien et bon ». Il est devenu le Gentil dont parle certains livres de supposés érudits.


    • Mervis Nocteau Mervis Nocteau 24 août 2020 12:33

      Merci Djam. Les « cupides d’idéaux », oui. Dans les AGs que j’ai pu faire plus jeune, les anars étaient de purs trolls en fait.


Réagir