lundi 22 juin - par TahitiBob74

Les prophéties extraordinaires de John Glubb

John Bagot Glubb est né en 1897 d’un père ingénieur militaire avec lequel il voyagea beaucoup avant de devenir lui-même officier dans l’armée britannique. Passionné d’Histoire, il publia 17 livres parmi lesquels un livre sobrement intitulé « le sort des empires à la recherche de leur survie ». Ecrit en 1977, il est passé à la postérité pour la profondeur de son analyse historique malgré sa concision. Il est téléchargeable gratuitement sur internet.

JPEG

La fin de la civilisation européenne

Dans ce livre, John Glubb analyse les conditions de naissance, d’expansion puis de déclin des grands empires qui ont façonné l’Histoire. Il constate un phénomène étonnant : la durée de vie des empires est relativement constante, de 250 ans environ.

JPEG

Au sein d’une même civilisation, on peut assister à des « passages de relais » qui remettent le compteur à zéro : par exemple le passage de la République romaine qui dura de -260 à -27 (233 ans) à l’Empire romain (de -27 à +180 soit 207 ans).

Sur la base de cette durée relativement constante, John Glubb estime que l’empire américain, qui a débuté en 1846 devrait se terminer au cours de la seconde moitié du 21e siècle.

Si on transpose cette analyse à la civilisation européenne moderne qui débute à la fin du XVIIIe siècle avec les bouleversements de la Révolution française, on arrive à un clap de fin aux alentours de 2050.

D’après l’analyse de John Glubb, plusieurs options sont alors possibles : soit une révolution profonde et douloureuse qui transformera profondément l’ordre existant vers 2050 et permettra de repartir sur un cycle de 250 ans ; soit un effondrement lent  ; soit un passage sous domination d’une autre civilisation plus dynamique, hypothèse qui fait écho au livre « Soumission » de Michel Houellebecq.

Le cycle de vie des empires

John Glubb identifie 5 phases dans le cycle de vie d’un empire : l’âge des pionniers, l’âge des conquêtes, l’âge du commerce, l’âge de l’abondance, l’âge de l’intellect et enfin l’âge de la décadence.

Il est intéressant de noter que l’âge de l’intellect précède l’âge de la décadence alors qu’il constitue a priori un élément positif. John Glubb note en effet qu’à la suite de l’âge de l’abondance, l’élite civile et politique est en plein zénith et s’enorgueillit de financer artistes, œuvres d’art, musées, écoles et universités. Cet âge s’accompagne de progrès scientifiques importants.

John Glubb note ainsi que « la diffusion des connaissances semble être la plus bénéfique des activités humaines, et pourtant chaque période de déclin est caractérisée par cette expansion de l’activité intellectuelle.  »

Comment expliquer cela ? John Glubb analyse que « l’intellectualisme et la perte du sens du devoir apparaissent simultanément dans l’histoire de la vie de la nation. […] L’intellectuel brillant, mais cynique apparaît à l’extrémité opposée du sacrifice émotionnel du héros ou du martyr. »

Ce constat rejoint celui d’un autre auteur intéressant : dans son livre « Metahistory », Hayden White analyse le rapport entre l’imaginaire historique d’une civilisation et la phase dans laquelle elle se situe. Il note ainsi que, selon les périodes, les gens se représentent leur Histoire comme un récit épique, comme une comédie, comme une tragédie ou comme une satire.

Publicité

JPEG

Cette dernière représentation correspond à une lecture critique et déconstructiviste de l’Histoire qui se traduit en particulier par la destruction forcenée des symboles historiques. Ça ne vous rappelle rien ? Sur le sujet particulier de la satire comme modèle de représentation historique, je vous recommande l’excellente vidéo « l’art de la riposte : la rhétorique de l’ironie » de la chaine YouTube Victor Ferry.

Les 8 critères du déclin

Pour en revenir à John Glubb, il identifie 8 critères qui traduisent un passage vers « l’âge de la décadence » et qui reviennent avec constance dans l’histoire des grands empires :

  • Passage en mode défensif
  • Pessimisme
  • Matérialisme
  • Frivolité
  • Dissensions civiles
  • Un afflux d’étrangers
  • Un affaiblissement de la religion
  • Un état providence

Le passage en mode défensif est un signe avant-coureur qui intervient tôt dès la phase d’abondance et qui se traduit par l’arrêt de l’effort d’expansion de l’empire et son repli sur ses frontières naturelles : « La nation, immensément riche, ne s’intéresse plus à la gloire ni au devoir, mais veut simplement conserver sa richesse et son luxe. ».

Il est ironique de constater que le général De Gaulle est, à l’aune des critères de Glubb, celui qui engagea la France sur la voie du déclin avec l’abandon de l’Algérie française puis des colonies d’Afrique alors même qu’il est célébré par beaucoup comme l’architecte de la grandeur française.

On constate sans difficulté que tous les critères de Glubb sont remplis concernant notre civilisation occidentale. Je ne m’appesantis pas sur le pessimisme, le matérialisme, l’afflux d’étrangers et l’affaiblissement de la religion qui sont des phénomènes bien connus de notre société actuelle.

Notons toutefois cette extraordinaire prophétie de John Glubb sur des évènements qui se produisent aujourd’hui, plus de 40 ans après l’écriture de son livre : « Beaucoup d’immigrants étrangers appartiendront probablement à des races initialement conquises et absorbées par l’empire. Alors que l’empire connaît son plein vent de prospérité, tous ces gens sont fiers et heureux d’être des citoyens impériaux. Mais quand le déclin s’installe, il est extraordinaire de voir à quelle vitesse le souvenir des guerres antiques, peut-être des siècles auparavant, est subitement ressuscité. »

JPEG

Le critère des « dissensions civiles » traduit l’intensification des haines politiques internes. C’est particulièrement le cas aux États-Unis depuis l’élection de Trump qui a enflammé le camp progressiste, devenu prêt à tout pour le faire tomber. Mais également en Europe où le fossé se creuse de plus en plus entre partis progressistes et nationalistes, sans parler des intrants islamistes et indigénistes qui viennent encore rajouter à la confusion.

Sur le critère de frivolité, John Glubb note que : « La frivolité est la compagne fréquente du pessimisme. Mangeons, buvons et réjouissons-nous, car demain nous mourrons. La ressemblance entre diverses nations en déclin à cet égard est vraiment surprenante. ».

Les historiens contemporains de l’Empire arabe de Bagdad soulignent ainsi avec amertume l’indifférence, le matérialisme croissant et le laxisme des mœurs sexuelles dans la Bagdad du début du Xème siècle. Ils commentent l’influence extraordinaire de chanteurs de luths devenus très populaires auprès des jeunes.

De manière surprenante, John Glubb constate également que les phases de déclin des empires s’accompagnent systématiquement d’un accroissement du rôle des femmes dans la vie publique. Il avoue lui-même ne pas savoir expliquer ce phénomène : « Je ne me risquerais pas à tenter une explication ! Il y a tant de mystères dans la vie humaine qui dépassent de loin notre compréhension. »

Toutefois, rappelant les dernières années de l’Empire romain, John Glubb note que « L’augmentation de la confusion et de la violence qui en résulta [de l’entrée des envahisseurs étrangers dans le pays] fit qu’il n’était plus sûr pour les femmes de circuler sans escorte dans les rues, ce qui entraina l’effondrement du mouvement féministe  ». Tiens donc. 

Enfin, le dernier critère « État providence » peut surprendre. John Glubb le resitue dans un contexte plus général de philanthropie et de xénophilie : « L’histoire, cependant, semble suggérer que l’âge du déclin d’une grande nation est souvent une période qui montre une tendance à la philanthropie et à la sympathie pour les autres races. ».

Publicité

L’empire dominant est heureux d’être généreux, certain de rester pour toujours au sommet de sa puissance : « Les droits de citoyenneté sont généreusement accordés à toutes les races, même celles qui étaient autrefois assujetties, et l’égalité de l’Humanité est proclamée ». Toute ressemblance …

L’Empire romain et plus encore, l’empire arabe de Bagdad firent montre d’une générosité somptuaire dans les derniers instants de leur Âge de l’intellect (qui, rappelons-le, est encore un âge prospère) en fournissant citoyenneté, subventions, nourritures, jeux et soins gratuits.

Comme le note John Glubb, « il est peut-être incorrect d’imaginer l’État-providence comme la marque supérieure des réalisations humaines. Cela peut simplement s’avérer être une étape assez normale dans la vie d’un empire vieillissant et décrépit. »

Existe-t-il une solution ? 

Dans son livre, John Glubb ne prétend pas à l’exhaustivité ni même à pouvoir expliquer certaines des corrélations qu’il constate dans son analyse historique.

Il souligne que la cause finale qui provoque la chute d’un empire peut-être très variable. En cela, il rejoint la théorie systémique du « manteau de neige » qui veut qu’un empire ne s’effondre jamais pour une cause précise, mais en raison d’une accumulation de crises qui finit par avoir raison de lui. Il s’effondre comme un vieil arbre sans sève ou comme un manteau de neige qui a reçu un flocon de trop. La nature de ce flocon importe peu finalement.

JPEG

En écho au célèbre livre de Douglas Murray « L’étrange suicide de l’Europe », John Glubb écrit : « La décadence est une maladie morale et spirituelle, résultant d’une trop longue période de richesse et de pouvoir, produisant le cynisme, le déclin de la religion, le pessimisme et la frivolité. Les citoyens d’une telle nation ne feront plus d’effort pour se sauver eux-mêmes, parce qu’ils ne sont pas convaincus que quelque chose dans leur vie mérite d’être sauvé.  »

Pourrait-on faire quelque chose pour éviter cette chute ? John Glubb pense que non : « Les faiblesses de la nature humaine, cependant, sont si évidentes, que nous ne pouvons pas être trop confiants dans le succès de cette entreprise. Les hommes débordants de courage, d’énergie et de confiance en eux ne peuvent être facilement empêchés de soumettre leurs voisins, et les hommes qui voient s’ouvrir des perspectives de richesse seront difficilement arrêtables ».

Il ne reste donc qu’à nous préparer à l’inévitable, pour nous ou pour nos enfants. John Glubb souligne que la décadence des empires est avant tout celle d’un système avant d’être celle des hommes. La solution, selon lui, semble donc d’émigrer vers un pays sain pour échapper au contexte délétère d’un pays en déclin : « quand les membres individuels d’une société [décadente] émigrent dans un environnement entièrement nouveau, ils ne restent ni décadents, ni pessimistes ou immoraux parmi les habitants de leur nouvelle patrie.  »

C’est une solution peu enthousiasmante – surtout pour ceux qui pensent avoir l’âme patriote – mais en existe-t-il une autre ? Doit-on accepter d’être définitivement lié à un pays qui est en train de couler, dans lequel on ne se reconnait plus ?

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, il est possible de changer assez facilement de cadre de vie, d’aller vivre dans des pays sains qui refusent la dictature de la pensée libéral-progressiste occidentale : Russie, Pologne, Tchéquie, Hongrie, Biélorussie, certains pays d’Amérique du Sud, voire même le Japon. Parions que cette facilité ne durera pas éternellement : il se pourrait que le prochain mur de Berlin soit côté ouest, cette fois-ci. C’est ma prophétie à moi.

Rejoignez-moi sur mon blog www.projet-resilience.com.



105 réactions


  • Laconique Laconique 22 juin 14:50

    La culture est très révélatrice du déclin d’une civilisation. Il faudrait écrire un diagnostic du cinéma américain actuel comme symptôme de la mort des idéaux d’une nation, par rapport aux grands classiques de l’âge d’or d’Hollywood, ou même aux blockbusters des années 80 comme Conan le Barbare, Rocky ou Rambo II, qui donnaient envie d’intégrer cette culture. Le cinéma « woke » des années 2010 est la marque d’une civilisation qui ne croit plus en elle-même, en son passé, en ses idéaux fondateurs. L’émotionnel consensuel et grégaire a remplacé le rude individualisme, la soif de liberté qu’on voyait dans un film comme Easy Rider. Sic transit gloria mundi.


    • doctorix doctorix 22 juin 19:05

      « Les Etats-Unis d’Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence, sans jamais avoir connu la civilisation. » attribuée le plus souvent à Einstein, ou Oscar Wilde.
      A part ça, 2050 me parait bien excessif.
      A mon avis moins de dix ans : les américains font toujours tout plus vite que les autres, c’est bien connu.


    • TahitiBob74 TahitiBob74 23 juin 04:58

      @Laconique
      Entièrement d’accord. Les dernières super-productions US telles que Capitain Marvel ou Star Wars Episode IX sont hyper médiocres : confondantes de propagande racialiste et pro-LGBT + bourrées d’incohérences scénaristiques. Elles ne reposent que sur la qualité visuelle de leurs effets spéciaux et le recours ad-nauseam au levier de l’affectivisme. 


    • jocelyne 23 juin 19:28

      @Laconique
      "Sic transit gloria mundi.

      " et vous avez raison, un bon transit c’est la gloire du monde !


  • Si pour vous le confinement tire en longueur, voici une belle brique (à prendre et à laisser) ;https://www.babelio.com/livres/Knight-Jadczyk-Lhistoire-secrete-du-Monde/261485


  • Les cycles historique correspondent aux cycles des humains. Celui-ci est de sept ans. Sept ans, déclin de l’Oedipe. En astrologie, la planète qui rythme les cycles (économique, culturel, autres,...) est Uranus. Sa durée dans un signe est de 7 ans (et en plus, c’est la septième planète). Quand, il rentrait dans le signe guerrier du bélier, le djihad a commencé. Maintenant, Uranus est rentré dans le signe hautement symbolique de la terre, de l’écologie, mais aussi des origines (races) : le taureau. Il s’y trouvera sept années. La dernière fois ,c’était en 1934 (pas besoin de rappeler ce qui suivi,...). Uranus a été découverte en même temps que l’expansion de l’Amérique en 1782. Planète par excellence des révolutions. Remarquons que dans le signe du taureau, Uranus est peu active, autrement dit : castrée. rappelons que dans la mythologie, Saturne castre Ouranos (Uranus) pour ses excès,... Gaïa est épuisée pas ses assauts (surpopulation dans le monde,...). Uranus est associée au printemps, la jeunesse. Mais castré, il décline et laisse place hélas, souvent à ce qu’il y a de pire dans l’homme... Pour une fin définitive ou un renouveau. Wait and see (sea,...).


  • Gollum Gollum 22 juin 16:59

    Très bon article. Moi aussi j’attends la chute du mur ouest... smiley

    À mon avis c’est pour bientôt.

    Difficile d’envisager la suite par contre, tout est en place pour une civilisation ultra brillante à condition que les bonnes personnes s’emparent des manettes...

    Et ça c’est pas gagné.


    • Ulysse 42 22 juin 17:08

      @Gollum

      Pffff Sméagold, troll de peu de foie, c’est ici que ça se passe depuis 16 ans, et ça va être un tsunami un jour très prochain. Demande de visu à Revelli, de Rosnay, et je sais pas... à Fifi par exemple (s’il est pas pris entre temps pour des questions de mignon), tu verras et tu sauras !


    • Ulysse 42 22 juin 17:09

      @Ulysse 42

      Et œuf corse : AGORANONYMOUS forever !!!!!!!!!!


    • Passage en mode défensif
    • Pessimisme
    • Matérialisme
    • Frivolité
    • Dissensions civiles
    • Un afflux d’étrangers
    • Un affaiblissement de la religion
    • Un état providence

    Ce sont exactement les caractéristiques (dans le versant chtonien et négatif) du signe du taureau. Associé à la figure du Minotaure. Lune (féminin frivole-maternel-état providence) et vénus (lascive). Renfrogné (pessimisme). reproductif (migration du sperme), terre à terre (religion dans ses aspects rituels et non spirituels). Uranus de nature aérienne et spirituelle, masculin, technique (intelligence artificielle avec ses excès,...), froid, rationnel, distant s’y sent très mal à l’aise.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 22 juin 19:51

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Uranus est actuellement dans le bélier, elle sera dans le taureau au cours de la décennie 2020.

      Il est d’ailleurs intéressant d’analyser les conjonctions planétaires avec le déroulement des évènements.
      Octobre 2019 Saturne/ Ketu : Début de l’épidémie de Coronavirus
      12 janvier 2020 Saturne/ Pluton : Officialisation de l’épidémie
      20 mars 2020 Mars/Jupiter/Pluton : Mondialisation de l’épidémie

      Pour la fin de l’année, nous avons à nouveau une conjonction Jupiter-Pluton en Octobre-Novembre 2020, puis une conjonction Jupiter-Saturne suivra en décembre 2020, puis ces 2 astres se confronteront en carré avec Uranus en janvier-février 2021.

      La crise est loin d’être terminé...


    • @Florian LeBaroudeur Selon le sidéral ou tropical. Mes éphémérides sont les rosicruciennes.

      J’ai bien suivi le Noeud nord en cancer (repli dans sa carapace-confinement). Entrée de Ketu en gémeaux à présent. Belle synchronicité : jour du solstice d’été, nouvelle lune et l’eclypse solaire, plus le lever de Sirius (http://sergefabbris.canalblog.com/archives/2014/01/10/28920248.html. Freud posant le pied sur le sol américain : 

       « Ils ne savent pas que nous leur apportons la peste... il ne croyait pas si bien dire. Neptune écrasait Uranus. Le déclin américain pointe à l’horizon. Le trickster Trump ne pourra plus nous tromper longtemps...

    • titi 22 juin 22:56

      @Florian LeBaroudeur

      Uranus n’est pas dans le bélier.

      Elle passe « devant ». Très loin devant.

      Pour être plus juste elle passe « devant » à des millions de km de l’endroit où les étoiles du Bélier étaient il y a des milliers d’années. Certaines n’existant peut être déjà plus.


  • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 22 juin 19:24

    Avec mes notions d’astronomie, j’ai appris qu’il y avait effectivement un cycle de 248 ans qui correspond au cycle de rotation sidérale de la planète Pluton.

    Les transaturniennes Uranus, Neptune, Pluton ont d’ailleurs des cycles qui se superposent entre elles

    Pluton 248 ans

    Neptune 165 ans : x 1.5 = 247.5 ans

    Uranus 83 ans : x 3 = 249 ans

    Avec la date de l’indépendance des Etats-unis de 1776, cela donne :

    1773 1781 Guerre d’indépendance

    1856 1864 Premier forage pétrolier, Guerre de Sécession ( Puissance Mondiale )

    1939 1947 Seconde Guerre Mondiale, Accord de Bretton Woods ( Super Puissance Mondiale )

    2022 2030 Début du déclin hégémonique ?

    Avec la date de la république française de 1792

    1792 1ére république

    1875 3éme république ( Lois constitutionnelles )

    1958 5éme république

    2041 Fin du cycle Républicain ?


  • Pluton est associé aux forces chtoniennes, infernales (ce continent noir de Freud qu’est la femme). Son soleil était en taureau (sexualité, phases anale-argent et orale-la nourriture, la voix) conjoint à Uranus (transgression) et Pluton (l’enfer de l’inconscient). Neptune (cela ne s’invente pas) associé aussi à l’inconscient collectif se trouvait comme actuellement dans son signe (poisson). Les pandémies sont liées au signe du poisson et à Neptune par son caractère insaisissable. Neptune est aussi associé au communisme et à l’Etat Providence. Pluton (Pluto) fut découverte avant le seconde guerre mondiale et s’associe à l’image du nazisme. Neptune fut découverte le 23 septembre 1846 (tiens : décès de Freud et grande tribulation). Il préparait le voyage dans les eaux trouble de l’inconscient. Freud né en 1856. a chacun ses repères....Uranus : l’Amérique et la révolution, Neptune : voyage au centre de l’inconscient. Pluton : Hiroshima mon Amour.


  • Avec le noeud nord en gémeaux (signe lié aussi aux poumons), et le noeud sud en gémeaux, nous avons déjà une idée de l’orientation de ce deux prochaines années. Fini les voyages lointains. Retour aux relations de voisinnage, les commerces de proximité. L’enseignement changera de style, peut-être plus de télé travail. Le sagittaire signe de feu (donc aussi de carbone) sera à abandonner un temps. Fini l’extravagance des projets capitalistes (jupiter). De nouvelles manières de communiquer vont se créer. Mais attention au carré de neptune. Beaucoup d’illusions et de fake news. Intérêt accru pour l’eau et l’air, mais aussi croissant pour la spiritualité au détriment des religions établies. HERMES est aux commandes.


    • V_Parlier V_Parlier 22 juin 23:17

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Dans votre prophétie païenne il y a autant de mauvaises nouvelles que de soi disant bonnes. Mais la lune me dit ce sera bien plus compliqué parce-que les sagittaires exclus formeront un collectif anti-discrimination.


    • @V_Parlier Comme le verseau, le sagittaire sont des signes paradoxaux. Le sagittaire adore s’intéresser aux cultures étrangères mais c’est aussi un bourgeois qui aime une certaine forme d’ordre et de hiérarchie (signe de LOI). Le verseau est tout autant individualiste, original, créatif, technologique froid que fraternel, égalitaire et rassembleur (ce qui est totalement paradoxal). C’est la quadrature du cercle. Seul HERMES mercure est capable de concilier les opposés. Pourquoi le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas (Brel). Pas simple. Mais le challenge est passionnant. George Sand incarnait parfaitement cette rentre des opposé. Sous une apparence provocatrice anti-conventionnelle et provocatrice elle se présentait en homme tout en étant profondément féminine (toujours au fourneau quand on invitait les amis, grande amoureuse).


    • @Mélusine ou la Robe de Saphir. Lire : rencontre des opposés...


    • @V_Parlier le type parfait du sagittaire, c’est le colonisateur (Tintin au Congo). Les Centaures ont un côté violent (même violeur). Les catholiques belges justifiaient leurs soi-disant bonnes actions par le fait que les africains n’avaient pas d’âme et qu’il fallait les éduquer. En plein d’actualité,...


    • @V_Parlier les statues déboulonnées, c’est typique de la queue du dragon en sagittaire (le sagittaire est un bâtisseur tendance libérale). Camille Claudel était sagittaire. Les gémeaux en face sont des adolescents qui font leur crise et veulent abattre l’histoire, le passé. A mon avis, c’est une erreur car un passé nié fait toujours retour un jour...


    • AlLusion AlLusion 24 juin 14:55

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

       Cartomancienne, en plus, peut-être.... smiley
       Non, ce n’est pas sur ce site
       Le retour est en effet, très personnel. Cela s’appelle des cycles de longueurs variables pour les civilisations. La Chine a connu une autre époque de gloire de 581 à 1279

      que celle que nous connaissons. Elle avait inventé les feux d’artifices sans faire le lien avec les possibilités d’explosifs.
       Au fait, je suis vierge, cela vous vaut-il des réflexions ?
       Les signes du zodiaque comme l’astrologie chinoise sont des moyens de cloisonner le temps en pensant que tout ce qui en fait partie ont une destinée identique alors que... le hasard... fait parfois bien mieux les choses  


    • @AlLusion il est plutôt rassurant de savoir que l’histoire du monde fonctionne selon une logique mathématique (Pythagore était astrologue). Même le hasard est inclus dans cette grande architecture. Il n’y a en fait ni déclin, ni progrès. C’est juste une illusion. Chaque cycle prépare le suivant comme la météo. cela nous apprend à accepter joyeusement les mouvements de la vie. Si tout est éphémère, c’est aussi qu’il y a une certaine constance. Pour les alliés, la fin de la guerre fut une victoire. Pour les allemands une catastrophes (enfin pour beaucoup,...). Quant à la vierge, plutôt que de se couper les cheveux en quatre elle devrait songer à leur laisser un peu de liberté : smiley.


  • xana 22 juin 21:49

    Bof. Un ramassis de lieux communs sans le moindre intérêt.

    Les diseuses de bonne aventure ont de bien meilleurs contes !


  • Désintox Désintox 22 juin 22:08

    Article fumeux sur un bouquin qui doit retrouver sa place naturelle : l’oubli.

    Ce truc des « empires » qui durent 250 ans me fait bien marrer.

    Et l’Indus ?

    Et l’Egypte ?

    Et la Chine ?

    Et tout ça, pour remuer les vieilles idées d’extrême droite.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 juin 22:14

      @Désintox

      Et l’EU ? Lol


    • V_Parlier V_Parlier 22 juin 23:03

      @Désintox
      L’Egypte, vous rigolez ? Ca n’existe plus ça ! Ce qui est à la place aujourd’hui n’en porte plus que le nom.
      L’Inde est repartie de zéro après avoir été le paillasson de l’empire britannique.
      La Chine a eu plusieurs fois sa « remise à zéro » (dont la dernière avec les brits aussi). Elle est passée aussi par des périodes difficiles. Mais sa particularité est que son expansionnisme est resté assez limité tout au long de son histoire. Quand on n’a pas les yeux plus gros que le ventre et qu’on n’a pas la manie du changement à tout prix et au plus vite, la longévité n’en est que plus garantie. Mais comme la Chine arrive maintenant à « l’ère de l’intellect » (selon les termes employés) elle ne sera peut-être pas à l’abri à long terme.

      Bref, votre remarque ne fait que confirmer la théorie.


    • TahitiBob74 TahitiBob74 23 juin 03:14

      @Désintox Le problème des gens qui lisent les articles en diagonale. Glubb indique bien qu’il considère plusieurs phases au sein d’une même civilisation qui durent chacune 250 ans environ mais c’est variable. Sinon évidemment, la civilisation musulmane pour ne citer qu’elle a duré bien plus de 250 ans. Seulement, ce n’était pas les mêmes tauliers à chaque fois (Mamelouks, Turcs, perses, etc.). 


    • TahitiBob74 TahitiBob74 23 juin 07:06

      @Désintox Réaction intéressante : les écrits de Glubb sont aujourd’hui facilement catégorisés comme « d’extrême droite » ce qui n’était sans doute pas le cas en 1977 en moins encore dans les décennies précédentes où elles auraient été considérées comme raisonnable.
      Le glissement à gauche de l’idéologie dominante (vers le progressisme) peut sans doute être considéré comme un marqueur fort d’entrée dans l’age du déclin. Les progressistes pensent toujours que leurs idées sont innovantes et vont dans le sens du progrès mais les études de Glubb montrent que tous les empires en déclin connaissent leur phase de xénophilie, de féminisme, de philanthropie, d’affectivisme, de dé-constructivisme forcené avant de sombrer. Ce que Charleston identifiait déjà en 1908 comme des « vertus chrétiennes devenues folles ». 


    • genrehumain 23 juin 08:41

      @Désintox

      Bien-vue.


    • genrehumain 23 juin 08:42

      @Désintox

      Bien-vue


    • Albert123 23 juin 15:19

      @Désintox

      « Et tout ça, pour remuer les vieilles idées d’extrême droite. »

      la seule chose que cela remue c’est le gaucho-collabobo en vous qui, dérangé par des théories qui ne collent pas à son idéologie en arrive à voir de l’extrême droite partout où cela arrange sa propre paresse intellectuelle.



    • Désintox Désintox 23 juin 18:01

      @V_Parlier
      Des civilisations anciennes ont duré beaucoup plus que 250 ans. Je ne parle absolument pas de l’Egypte actuelle, mais de l’Egypte ancienne. Idem pour la civilisation de l’Indus et la civilisation chinoise.


    • Désintox Désintox 23 juin 18:02

      @Albert123

      Collabo ???

      Arrêtez votre délire !


    • Désintox Désintox 23 juin 18:03

      @TahitiBob74
       
      « Seulement, ce n’était pas les mêmes tauliers à chaque fois »

      En effet, les gens changent à chaque génération


    • Désintox Désintox 23 juin 18:05

      @TahitiBob74

      les écrits de Glubb sont aujourd’hui facilement catégorisés comme « d’extrême droite » 

      Quand je dis extrême droite, je parle de l’article.

      Pas du bouquin, que je ne lirai pas.


    • V_Parlier V_Parlier 23 juin 18:42

      @Désintox
      Pour ce qui est de la durée des civilisations l’auteur vous a déjà répondu plus haut.


    • AlLusion AlLusion 24 juin 14:30

      @V_Parlier et précédents, bonjour,
      J’avais aussi eu envie de poser la question et l’Egypte ancienne qui a connu 3000 ans au travers d’une vingtaine de dynastie. Mais cela a été répondu.
      En 2011, j’écrivais un article en deux phases qui classifiaient les différentes manières des empires suivant les époques :
      « Histoire des grands empires économiques » (1) et (2)


    • AlLusion AlLusion 24 juin 14:31

      correction : "(2) 


    • V_Parlier V_Parlier 24 juin 22:04

      @AlLusion
      Très « libre-échangiste » comme vision. Ca profite à l’empire qui domine en exportant plus qu’aux autres.


    • Zolko Zolko 25 juin 09:53

      @Désintox

      Et tout ça, pour remuer les vieilles idées d’extrême droite.

      @Albert123

      la seule chose que cela remue c’est le gaucho-collabobo en vous


      c’est marrant, vous suivez exactement les prédictions de Glubb dans son livre :
       

      Un autre symptôme remarquable et inattendu du déclin national est l’intensification des haines politiques internes


  • Buzzcocks 22 juin 22:42

    Les barbares qui cassent tout et provoquent la chute de Rome, c’est un peu de l’histoire simplifiée .... et une bonne dose de propagande, le barbare, c’est le germain, et donc ça justifiait à certains théoriciens du 19 et 20eme siècle, de démontrer qu’il fallait se méfier des teutons.

    Si on prend Alaric qui saccage Rome, c’est un barbare ? Oui, mais c’est aussi un général Romain dont le ravitaillement n’était plus assuré par l’état et donc il a été se payer sur la bête. Et Rome n’était déjà plus la capitale de l’empire romain d’occident ! L’empire était déjà divisé en deux. Preuve que le déclin a été progressif. Et une fois ce saccage mené, les Wisigoths d’Alaric ont de nouveau servi l’empire Romain.

    476, date du début du moyen age ne correspond à pas grand chose, et les habitants de l’époque, n’ont pas du voir grand changement... un énième général romain (mais là encore un barbare) destitue celui qu’on appelle le dernier empereur romain (d’occident) sous ordre de l’empereur romain d’orient. Odoacre, ce fameux général, obtient alors des possessions en remerciement. Mais zim boum, on décide que voilà, c’est fini, on passe au moyen age.

    Les romains n’ont pas attendu Odoacre pour se quereller, déjà César et Pompée se disputaient le trône à coup de guerre civile sanglante. Là, bizarrement, pas de déclin annoncée...


  • titi 22 juin 22:49

    @L’auteur

    En lisant le titre de l’article je m’attendais à trouver, comme déjà depuis plusieurs années, l’article hebdomadaire nous annonçant la fin des USA pour la semaine suivante.

    Mais Ô surprise, ce n’est pas le cas. Il va falloir patienter jusqu’en 2053.

    Ce qui est sûr c’est que tous les empires disparaissent.

    Si votre théorie est exacte alors il faudra que les intervenants d’AV patientent jusqu’en 2053.... Encore 1716 articles à venir sur la fin imminente des USA !

    Mais j’ai bien peur qu’il y ait des biais dans votre raisonnement.

    Le premier et le plus remarquable c’est l’empire romain... qui a perduré à Constantinople de 395 jusqu’en 1453.

    Le second c’est que je vois dans le tableau

    Grande Bretagne 1700  1950.

    Désolé mais en 1700, le pays impérialiste, c’est la France. Depuis au moins 1648.

    La Grande Bretagne ne sort du lot qu’en 1763, et encore.... 1815 serait plus juste 

    Les USA font déjà mieux que la Grande Bretagne. 

    Et si les USA suivent la même trajectoire que Constantinople, ca nous amène à 2904...

    Vous allez trouver le temps long.


    • V_Parlier V_Parlier 22 juin 23:13

      @titi
      Remarque qui tombe à pic parce-que ce soir même je regardais un excellent documentaire sur l’histoire de Constantinople. Or, même si les durées de vie « normalisées » des empires (selon l’article) sont en effet très discutables, les étapes vécues par cet empire correspondent elles aussi exactement au schéma proposé. Une fois parvenu à l’abondance et à l’intellect, on vit sur ses acquis, on devient oisif, hédoniste, on fait du libre échange pour ne plus faire soi même, on perd ses valeurs traditionnelles, l’élite devient décadente, débauchée et traitresse, l’empire n’est finalement même plus capable de se défendre militairement tant l’argent est gaspillé. J’aurais cru le récit de l’histoire de l’Europe d’aujourd’hui dans ce documentaire sur l’empire byzantin.

      Autre remarque sur l’empire byzantin : A plusieurs reprises il avait su repousser de terribles attaques mais c’est lors de son déclin que les élites lâches ont cherché des compromis jusqu’à être trahies par tous, pour finir par l’invasion turque qui portera le coup fatal.


    • titi 23 juin 00:53

      @V_Parlier

      Pas besoin d’être grand clerc pour savoir qu’il y a croissance, stagnation et décroissance dans l’histoire de tous les empires passés.
      Tout simplement parce que s’il n’y a pas « croissance », alors il n’y a pas d’empire.
      Et s’il n’y a pas « décroissance », alors ils ne sont pas passés.

      C’est assez facile et confortable de juger 600 après de la « trahison des élites ».
      Byzance était sous pression constante des Turcs, de Venise, de Rome.
       


    • V_Parlier V_Parlier 23 juin 18:45

      @titi
      Byzance a justement résisté très longtemps à ces pressions, jusqu’à ce que les compromissions commencent dans un but d’enrichissement facile.


  • Étirév 23 juin 04:12

    Les Cycles...
    « Tout ce qui atteint le faîte de la grandeur (matérielle) est voisin de la décadence. », dit Montesquieu.
    Et René Guénon ajoute : « plus les éléments sociaux qui l’emportent sont d’un ordre inférieur, moins leur domination est durable. »
    Il s’agit des cycles de l’humanité, et des mouvements de l’histoire comme dit Gaston Georgel.
    Il y a de grands cycles de plusieurs milliers d’années, mais aussi de plus courts comme ceux qui font le sujet de cet article.
    Les Hindous partagent la durée du monde en quatre âges (Yougas) :
    1. Le Krita-Youga, qui a été (suivant Nathaniel Halhed) de 3.200.000 ans. La vie de l’homme alors était de 100.000 ans, et sa stature de vingt-et-une coudées (10 mètres 50 centimètres), la hauteur de l’arbre qui fut son état primitif. Cette mesure est restée celle de son canal intestinal.
    2. Le Trêta-Youga, qui a été de 2.400.000 ans, et les hommes vivaient 10.000 ans. C’est la première enfance que la Kabbale appelle « l’homme de terre », l’homme-enfant couché sur la terre.
    3. Le Dwâpara-Youga, qui a duré 1.600.000 ans, et la vie humaine y fut réduite à 1.000 ans. (La seconde enfance et l’adolescence).
    4. Le Kali-Youga, c’est l’âge actuel, l’âge de ténèbres et de souillures qui doit subsister 432.000 ans, et la vie humaine y est bornée à 100 ans.
    La durée de ces âges semble considérablement exagérée.
    A côté de l’interprétation géologique et paléontologique des âges de la terre, une interprétation morale a été donnée des quatre âges védiques.
    Krita-Youga, « Age de l’action accomplie », c’est-à-dire la période où tout ce qui doit être pratiqué l’était pleinement.
    Ceci est le grand mystère de la vie sexuelle de Vishnou, caché dans les âges suivants.
    L’âge où la justice, comme dit Manou, « se maintenait ferme sur ses quatre pieds ». Il n’y avait alors ni Dieux ni démons. Le Véda est unique, c’est-à-dire non encore distingué en Rig, Sâma et Yadjour. Vishnou, l’âme de tous les êtres, était blanc.
    « L’âge Krita était celui où régnait la vertu éternelle. Il n’y eut, pendant toute la durée de ce Youga, ni maladies, ni perte de sens (folie) ; il n’y avait alors ni malédiction, ni pleurs, ni orgueil, ni aversion, ni guerre, combien moins la paresse, ni haine, ni improbité, ni crainte, ni même souci, ni jalousie, ni envie... ».
    Trêta-Youga, « Age des trois feux sacrés ». C’est la période où commencent les sacrifices. La justice perd un pied. Les hommes offrent leur culte à des formes visibles ; Vishnou devient rouge, éveil de l’amour.
    Dwâpara-Youga, âge qui suit les deux précédents. La justice perd un second pied, c’est-à-dire ne subsiste plus qu’à moitié. Le Véda devient quadruple et les cérémonies du culte se divisent. Vishnou passe au brun (moralement, c’est-à-dire devient impure dans l’esprit des hommes).
    Kali-Youga, « Age de discorde », c’est la période actuelle, où il ne reste plus qu’un pied à la justice. Les prescriptions des Védas ne sont plus observées, les bonnes œuvres et les sacrifices sont négligés, et Vishnou est devenu noir (coupable et condamné, c’est-à-dire calomnié).
    Le devoir, la cérémonie, le sacrifice et la conduite suivant les Védas s’éteignent, on voit circuler dans le monde les calamités des temps, les maladies, la paresse, les péchés, la colère et sa suite, les soucis, la crainte et la famine. Ces temps arrivés, la vertu périt de nouveau. La vertu n’étant plus, le monde périt à son tour ; avec le monde expiré meurent encore les « Puissances divines » qui donnent le mouvement au monde. Tel est cet âge Kali, qui a commencé il y a longtemps.
    Ne sommes-nous pas arrivés à cette époque redoutable annoncée par les Livres sacrés de l’Inde, nous dit René Guénon, « où les castes seront mêlées, où la famille même n’existera plus » ? Il suffit de regarder autour de soi pour se convaincre que cet état est bien réellement celui du monde actuel, et pour constater partout cette déchéance profonde que l’Évangile appelle « l’abomination de la désolation ». Il ne faut pas se dissimuler la gravité de la situation ; il convient de l’envisager telle qu’elle est, sans aucun « optimisme », mais aussi sans aucun « pessimisme », puisque, comme nous le disions précédemment, la fin de l’ancien monde sera aussi le commencement d’un monde nouveau.


    • rugueux 23 juin 13:27

      @Étirév

      Oui c’est cela même...

      Et le Gloubi-boulga c’est l’âge bête !

      AV est devenu un repaire de frappadingues, de soucoupistes, d’astrologues déjettés et de leurs groupies carrément barrées comme mélusine !


  • caillou14 rita 23 juin 06:57

    De pire « Empires » les articles ?


  • Jelena Jelena 23 juin 07:25

    Empire romain 207 ans ? Empire ottoman 250 ans ? Confondre Grande-Bretagne et Empire britannique ?... Je comprend pourquoi ce livre est gratuit.


    • V_Parlier V_Parlier 23 juin 18:49

      @Jelena
      Il me semble, d’après les échanges plus haut, qu’il s’agit des durées des diverses phases et non de la vie des empires (les durées n’étant pas ce qu’il y a de plus intéressant).


  • vachefolle vachefolle 23 juin 08:39

    Vu qu’en France les pessimistes existent depuis 2000 ans, ce n’est pas vraiment un critere en ce qui nous concerne. Aprés, comme d’habitude avec ces articles on choisi soigneusement les cas qui marchent de ceux qui ne marchent pas.

    QUid de l’URSS qui visiblement n’a pas tenu 250 années par exemple.

    QUID de l’influence des guerres sur la chute des empires ?

    D’autre part, comme d’habitude ces théories historiques réinterprétent les faits a posteriori. Franchement le T0 de l’Europe est en 1945 suivi du babyBoom. c’est le reset complet. Avec ce T0 on devrait avoir 250 ans devant nous !

    Etonnant aussi de ne pas intégrer les criteres de natalité qui est pourtant un des plus fondamentaux. La Chine par exemple rentrera en recession dans 10 ans, a cause de la baisse de sa population. Qui le sait ?!

    Il y a aussi le POINT fondamental de l’histoire humaine, qui est oublié et pourtant vous l’utilisez en ce moment meme : LE PROGRES SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE qui est le Changement majeur de l’histoire humaine. Celui qui permet de ne plus avoir besoin d’esclaves car la machine fait mieux, celui qui permet d’augmenter la durée de vie.....

    Encore une fois LE CRITERE MAJEUR de l’histoire de toute l’humanité est oublié dans l’analyse !


    • V_Parlier V_Parlier 23 juin 18:52

      @vachefolle
      Je cite : "LE PROGRES SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE qui est le Changement majeur de l’histoire humaine. Celui qui permet de ne plus avoir besoin d’esclaves car la machine fait mieux, celui qui permet d’augmenter la durée de vie....." : La naiveté technobéate me sidérera toujours. C’est drôle mais je pense exactement le contraire : Ca accélère tellement les choses qu’aujourd’hui les différentes phases de vie sont de plus en plus courtes.


    • vachefolle vachefolle 23 juin 22:02

      @V_Parlier
      Un argument svp.
      Parce que moi des arguments j’en ai des kilos :
      Augmentation de la durée de vie en bonne santé PARTOUT ds le monde
      Augmentation de l’éducation PARTOUT
      Augmentation de l’alimentation, des condiions de vie PARTOUT.
      Plus ou moins vite dans le monde mais PARTOUT.

      Aujourd’hui un pauvre d’un pays pauvre vit plus vieux et en meilleur santé qu’il y a 1, 2 ou 10 siecles.

      Maintenant si vous voulez revenir au statut de chasseur cueilleur, n’hesitez pas, ya meme des emissions pour ca.


    • V_Parlier V_Parlier 23 juin 22:46

      @vachefolle
      On parle de l’avenir, et là vous me sortez des exemples pris dans un présent déjà vieux et en train même de devenir un passé récent. Si tout va plus vite ça signifie bel et bien que remonter même à 1 siècle est ridicule pour faire ces comparaisons. Là c’est en décénies qu’il faut évaluer les changements. Et tout ça n’a aucun rapport avec le fait que des empires soient en déclin ou pas. C’est même hors sujet !

      Et enfin : Un « pauvre d’un pays pauvre » (sic), donc vraiment un pauvre, ne bénéficie de toutes façons pas de ces « nouveautés ». Mais en plus il vit au milieu des sacs plastiques en buvant de l’eau chargée en rejets industriels.


  • Ce que certains vivent comme déclin peut être un progrès pour d’autres. Comme si l’hiver était supérieur à l’été. Exemple : progressisme de gauche : éradiquer la famine dans le monde (mais à quel prix pour la nature ???). Uranus peut-être un révolutionnaire de « gauche » (mai 68), mais aussi paradoxalement d’extrême-droite (la Flandre en Belgique). C’est une erreur d’apprécier les cycles en terme de valeur,... Dans l’hermétisme, le blanc et le noir sont seulement opposés mais indissociable l’un de l’autre. Ombre et lumière. La renaissance avait AUSSI sa part d’ombre. Comme il est impossible de faire une analyse pour le monde entier, il est préférable de pointer les grandes évolutions des découvertes qui ont changé la face du monde. Il est certains que les tribus amazoniennes ou autres sont moins concernées (quoique,...).


  • zygzornifle zygzornifle 23 juin 09:08

    Quand on voit comment le Covid 19 en très peu de temps a sapé l’économie mondiale on se rend compte qu’il suffit de pas grand chose pour que l’on retourne a nos cavernes ….


    • Slipenfer 1er Slipenfer 1er 23 juin 09:47

      @zygzornifle 
      le pire c’est qu’il n’y aura pas de caverne pour tout le monde.


    • Arogavox Arogavox 23 juin 10:26

      @zygzornifle

      « ... un empire ne s’effondre jamais pour une cause précise, mais en raison d’une accumulation de crises qui finit par avoir raison de lui. Il s’effondre comme un vieil arbre sans sève ou comme un manteau de neige qui a reçu un flocon de trop. La nature de ce flocon importe peu finalement. »

      Lien avec le temps (du cycle ?) de vie d’un virus ?
       (digression dans cette digression : 
       quels phénomènes entrent en jeu dans le cycle de vie de 17 ans des cigales  Magicicada septendecim

       ?)
       Le manteau de neige peut aussi faire penser au verre : liquide de très forte viscosité. Combien de temps mettra la vitre de ma fenêtre pour couler par terre ? ...
       


    • Arogavox Arogavox 23 juin 12:14

       ... (continuation du délire :)
      voir cet atlas du Covid19 :
      - le virus y semble moins présent (moins virulent) aux pôles et à l’équateur ;
      d’ici à imaginer qu’il soit équipé d’une centrale inertielle et sensible au forces de Coriolis ...


    • Albert123 23 juin 15:27

      @zygzornifle

      le covid n’a en rien sapé l’économie mondiale.

      le confinement (cad la gestion du covid par des pitres idéologisés) un peu plus.

      Pour le reste il a fallu plusieurs décennies pour transformer des citoyens libres et souverains en débiles mentaux idéologisés prêts à toutes les soumissions.


    • vachefolle vachefolle 23 juin 22:03

      @Albert123
      parlez pour vous.......


  • Yann Esteveny 23 juin 10:27

    Message à avatar TahitiBob74,

    Merci pour votre présentation très intéressante d’un auteur qui mérite d’être connu.

    L’intellect précède la décadence lorsqu’il commence à se couper du réel. Monsieur Etienne Chouard personnifie bien cet âge de l’intellect.

    Il est très important de voir comment les populations font corps avec l’empire avant que l’empire ne soit plus qu’un instrument de leur propre ambition.

    Je vous cite : « John Glubb souligne que la décadence des empires est avant tout celle d’un système avant d’être celle des hommes ». Je pense que c’est exactement le contraire et les remèdes sont donc toujours d’œuvrer sur soi. Maintenant si le chaos survient dans votre patrie qui ne comptait déjà plus quelques patriotes, vous pouvez la quitter sans remords. Une patrie n’est pas seulement la terre des pères mais également celle qui doit permettre à ses enfants de grandir grâce à de solides racines et la fertilité de son environnement. Actuellement en France, avant même la naissance le régime promeut l’élimination des enfants !

    Tout n’est pas si linéaire dans la chute. La chute de l’empire romain s’accompagne de l’expansion du christianisme qui va permettre la survie du prestige de Rome. Je me permets de vous conseiller fortement le film « Augustin d’Hippone » de Roberto Rossellini qui « baigne » dans l’ambiance de la Rome décadente et comporte une réflexion sur ses causes.

    Une précision pour ce que vous appelez « progressistes ». Comme ces « progressistes » font table rase du passé, ceux qui les suivent n’ont même pas conscience de souvent retourner en arrière. C’est le B.A.-BA de la manipulation en politique : désorienter tout le monde puis faire marcher au pas en prétendant que c’est la bonne direction.

    Respectueusement


  • julius 1ER 23 juin 11:10

    C’est bien qu’il y ait eu des gens comme J Glubb pour tenter d’expliquer l’Histoire des civilisations, mais pour moi cela reste une tentative d’explication pas une vérité ferme et définitive .....

    les critères qu’il déploie sont spécieux et peuvent sembler justes et opportuns, mais sont un peu légers vis à vis de certaines civilisations... ex les Huns emmenés par Attila, complètement liés à l’empire romain puisque Attila a été formé par Rome et ensuite il provoque la Chute de l’Empire Romain d’Occident bel exemple d’ingratitude ....

    mais peut-on parler d’Empire à propos des Huns qui avaient conquis une grande partie de l’Europe, mais le monde des Huns s’est écroulé suite à la disparition d’Attila et n’ a pas laissé beaucoup de traces de leur civilisation ?????

    de même la France qui s’est voulue monarchique puis républicaine puis monarchique et républicaine, on notera que cette notion d’Empire ne commence qu’avec Napoléon 1er alors que la colonisation d’autres terres avaient commencé 3 siècles auparavant et même plus puisque Charlemagne sacré en L’An 800 aurait pu prétendre à la notion d’Empire et si l’on voulait prétendre à une continuité entre les carolingiens et Napoléon 1er cela serait spécieux comme argument ..... je ne pense pas que l’on puisse séquencer les périodes d’Histoire comme des morceaux de viande, séparer la République Romaine, de l’Empire Romain pour en faire des saucissons de 200/250 ans c’est totalement arbitraire, tout comme arrêter l’Empire Romain en 476 Ap JC ... ??? à ce moment là Rome a 600 ans derrière elle et aurait pu aller bien au delà si Rome avait fait appel à l’Empire Romain d’Orient qui a perduré jusqu’en 1453( chute de Constantinople ) début de l’Empire Ottoman ...

    chez_ nous on brûlait Jeanne d’Arc (1431) et l’on était à moins de 40 années de la découverte de l’Amérique par C Colomb(1492) !!!

    mais si l’on considère l’Empire Romain comme une continuité de 476 à 1453 la vision de l’Histoire de J Glubb ne tient pas la route car il se passe presque 1000 ans et là on est bien loin du séquençage à la J Glubb .... les civilisations ne disparaissent pas brutalement, elles se métamorphosent d’ailleurs Charlemagne savait pertinemment qu’il était le dépositaire de la Civilisation Romaine et qu’il essayait d’en assurer une certaine continuité car Constantinople et l’Empire Romain d’Orient continuait d’exercer une certaine influence autour de la méditerranée .....on notera que ces notions d’empire sont synonyme de conquêtes territoriales jusqu’à la fin de seconde guerre mondiale et que maintenant ce n’est plus aussi important, c’est surtout la notion de zones d’influence qui priment !!!


  • Florian Mazé Florian Mazé 23 juin 12:01

    Extrêmement intéressant. Du reste, cela rejoint la philosophie de l’histoire d’Ortega y Gasset (Autour de Galilée) et la futurologie de Raymond Ruyer (Les 100 prochains siècles). Si l’on gage que la crise (terrible) de la postmodernité commence au 20 ° siècle, qu’une crise dure 250 à 300 ans, on peut escompter une stabilisation du monde au cours du 22° siècle plutôt vers la fin. C’est d’ailleurs à cette époque que je place mes récits. Il est clair que c’est la régression technologique universelle qui liquidera l’ancien empire mondialiste occidental (et je ne dis pas cela par ethnomasochisme) au profit d’unité plus petites. Il nous restera probablement quelques livres et de la musique instrumentale. La disparition d’internet et de l’informatique, notamment, aura un impact considérable.


  • Olivier 23 juin 12:16

    Très bel article. La thèse de Glubb est sans doute un peu trop systématique, mais il est évident que l’occident est en déclin de plus en plus accéléré.

    On voit des phénomènes clairement pathologiques se manifester de plus en plus  : l’immigrationnisme, l’anti-racisme devenu un racisme anti-blancs, la thèse du « réchauffement climatique » une fraude notoire , l’avalanche de dettes, la désindustrialisation, le « mariage » homosexuel, l’idéologie LGBT, l’affaiblissement de la religion chrétienne, etc., le tout sous l’impulsion d’élites pourrisseuses et irresponsables.

    Dans l’état actuel des pays occidentaux, à mon sens la seule solution envisageable est une phase de pouvoir autoritaire par un dirigeant relié aux valeurs traditionnelles. Un homme du type de de Gaulle, Poutine ou Franco. Il est évident que le système démocratique ouvre la voie à trop de dérives pour être conservé, en tout cas en l’état. Il n’est d’ailleurs plus qu’une caricature de lui-même.

    Mais les sociétés occidentales sont sans doute trop pourries pour pouvoir être sauvées. Il faut les laisser s’effondrer (il n’y a plus très longtemps à attendre) et espérer qu’autre chose les remplace. 


    • @Olivier Et oui, retour à des méthodes bien « saines et »viriles"...https://www.youtube.com/watch?v=w0E3m47pOE4. en Belgique : le parti flamingant : VLAAMS Belang est au pouvoir...Premières mesures : affamer les artistes...


    • vachefolle vachefolle 23 juin 22:10

      @Olivier
      Pour l’homme ou la femme autoritaire, on voit ce que ca donne ailleurs :
      Trump un sinistre abruti incompétent
      Erdogan un fanatique religieux qui va mener son pays a la guerre
      Bolsonaro un incompétent
      Poutine un dictateur sans scrupule.
      Kim 2 : mr Bombe

      La FORCE d’un homme FORT devient sa faiblesse quand il arrive au pouvoir : autoritarisme, dictature, elimination de tous les contracditeurs, décision stratgique stupide, guerre nationaliste....choix economiques stupides.

      On a deja vu le film 1000 fois. Au moins en démocratie on peut changer régulierement. En dicatture, on en prend pour 20 ans. C’est ca la différence.
       
      Mais La vérité c’est que les Francais ont les dirigeants qu’ils méritent.

      Je vois partout des gens qui ralent tout le temps sur tout sans jamais se regarder en face sur ses propres comportements.

      la paille et la poutre .............


    • julius 1ER 24 juin 08:45

      @Olivier
      à ta place je partirai vite en Chine, au Brésil , ou en Russie les espaces de Liberté ne manquent pas de par le monde tandis qu’ici les gens ne font que se chamailler là-bas tout est réglé comme du papier musique .... alors fais-toi plaisir !!!!!!


    • Olivier 24 juin 16:29

      @vachefolle
      Il me semble que vous vous contredisez : tous ces personnages (excepté Kim Jong IL) ont été élus régulièrement. Ainsi, d’ailleurs, qu’Hitler qui fut nommé chancelier après avoir obtenu une majorité (relative) au Reichstag.
      Comme quoi les élections ne garantissent rien...
      «  en démocratie on peut changer régulièrement » mais non, le système change simplement de potiche en chef, pour donner l’impression au peuple que son avis a compté.
      Mais en réalité, bien entendu, c’est la même politique qui est menée. Il y a des pays où ce petit jeu dure depuis des siècles ! 


  • J’avais pourtant mis en garde les LGBT. Attention, vous allez trop loin,... La planète Uranus est liée au mouvement. Les homosexuels sont aussi désignés par le terme uraniens et comme par hasard leur mouvement s’appellent arc-en-ciel (ouranos est le dieu du ciel). Beaucoup d’artistes bobos ont défendu le mouvement LGBT. Maintenant en Belgique avec le covid ils se trouvent pour certains à la soupe populaire. MALIN.


  • Genre de réflexion des cul-terreux-bas de plafond du Vlaams belang. Ca sert à quoi la culture ? Pourquoi ne pas gérer le secteur par le Ministère de l’agriculture. C’est la même chose au fond. 


  • La fin d’une époque se caractérise toujours par la banalisation des perversions. Bof, on va quand même mourir,...


  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 23 juin 14:28

    Le fétichisme des chiffres...

    On avait déjà prédit la fin de monde en 2012. Ce fut raté, et tout le monde a oublié.

    Comme le dit « désintox », il y a d’autre civilisations qui ont duré beaucoup plus longtemps.

    Qu’il y ait des cycles, un début, une apothéose, puis phase d’incertitude et d’effondrement final, je crois que nous sommes tous d’accords là-dessus.

    Mais chaque civilisation a ses critères, ses mécanismes, ses blocages, son développement, etc, qui lui sont propres.

    Il y a la partie développement, qui est plus pu moins anticipable et rationalisable, et les accidents, qui sont imprévisibles et mènent les civilisations où elles ne veulent pas. Il faut lire Habermas à ce sujet.

    Si nous considérons la civilisation occidentale, elle a bien plus de 250 ans. On peut la faire remonter à la renaissance, car il y a continuité, du moins en Europe, entre la renaissance et nos jours. La date est donc largement dépassée.

    Il y a eu des ruptures, comme la révolution française, mais cela ne correspond pas à un effondrement de la civilisation, ni française, bien au contraire, ni européenne.

    Un autre point qui choque la réflexion, est le terme d’afflux massifs d’étranger.

    C’est plutôt l’inverse.

    Les grandes civilisations ont toujours su profiter de l’influence de ceux qui l’intégraient, sont des espaces ouverts, parfois par la force, qui sont influencés et influencent.

    C’est au contraire la phase de repli qui est caractéristique d’un début d’effondrement, une parcellisation en communautés toujours plus étroites, la privatisation du public et publicisation du privé, la distance de plus en plus grande entre l’élite, qui s’attribue toutes les richesse, et le peuple qui est ignoré.

    D’autres ouvrages traitent du sujet avec plus de rationalité et moins d’a priori, et finalement plus d’enseignements.

    Une étude sérieuse ne cherche pas à démontrer une thèse à partir d’un point de vue tronqué, mais analyse les fait et en tire des conclusions étayées sur des mécanismes qui peuvent être soit globaux, soit locaux.


  • ZenZoe ZenZoe 23 juin 15:01

    Intéressant de noter que ce livre a été écrit en 1977, cette décennie ayant été selon moi le point de bascule menant au déclin de la civilisation occidentale (avec la défaite américaine au Vietnam entre autres).

    Sinon, le livre, bien qu’intéressant, n’est pas une prophétie ni une découverte. Les cycles sont inscrits dans la logique d’un monde en perpétuelle évolution et renouvellement. Toutes les civilisations sont mortelles. L’Occident n’y échappera pas. D’ailleurs, il a même une nouvelle science à son compteur : la déclinologie ! Avec des bouquins qui disent tous la même chose plus ou moins.

    Il serait mille fois plus intéressant de proposer des solutions pour que la transition se fasse avec le moins de casse possible. Mais peut-être est-là le signe du vrai déclin ? Être devenu incapable de réagir à l’effondrement, et juste regarder tomber les murs.


    • vachefolle vachefolle 23 juin 22:15

      @ZenZoe
      Ca veut dire quoi la civilisation Occidentale ......... ?!
      Moi je pense que la civilisation occidentale commence par la Grece antique et la Rome antique jusqu’a maintenant. Et on voit qu’il y a eu des trés haut et trés bas depuis 3000 ans et que ca va continuer comme ca encore longtemps.

      La déclinologie me fait doucement rigoler. C’est juste le fantasme intellectuel de croire que ’lon vit une epoque « historique » donc interessante........

      et bien non........... en fait il y a eu plein de périodes dans l’histoire avec des evenements majeurs plus fondamentaux.

      Notre période future sera marqué par l’avenement de la technologie, or qui est maitre de la technologie aujourdhui.... les occidentaux et les US en tete.


  • microf 23 juin 20:41

    Chaque chose a un temps.

    Les civilisations naissent, grandissent et meurent, c’est le cycle normal de la vie.

    Le déclin de l’Occident est normal, les occidentaux ne doivent pas le prendre pour la fin du monde.


    • vachefolle vachefolle 24 juin 11:35

      @microf
      Je pense qu’au temps des grecs et des Romains, il y avait deja les barbares de l’est qui expliquaient que la civilisation Romaine etait en déclin.
      Mais la civilisation Romaine ou Grecque C’est la civilisation occidentale.
      Elle dure depuis 3000 ans, il y a des hauts et des bas.


    • microf 24 juin 14:09

      @vachefolle

      L’article ici parle d’Empire, pas de civilisation. Le problème n’est pas la durée d’ une « civilisation » qu’elle soit Occidentale ou autre, mais sa contribution à bâtir une humanité « HUMAINE ». Si un Empire ou une civilisation dure une éternité pour être un problème pour les autres et y compris pour elle même, celà ne vaut pas la peine.

      La civilisation occidentale pour reprendre votre nomination, est aujourd’hui devenue un problème non seulement pour les autres, mais pour cet Occident même.

      Souhaitons que cette « civilisation Occidentale » comme vous la nommez, redevienne raisonnable et sage, pour le bien de l’humanité, qu’elle soit occidentale, Africaine, Américaine, Asiatique.


  • meaculpa99 23 juin 23:36

    @TahitiBob74

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant. Je suis loin d’avoir votre savoir mais j’ai l’impression que vous oubliez une donnée essentielle pour essayer de prédire l’avenir à partir du passé : nous sommes entré dans l’aire de la robotique, au sens large. C’est une évolution inédite dans l’histoire humaine, capable de rabattre toutes les cartes il me semble.


  • microf 24 juin 08:23

    Il manque un pays dans le classement des Empires à savoir la France.

    L’Empire Français lui continu toujours d’exister. Les Territoires d’outre mers, les Départements d’outre mers. Les pays d’Afrique francophones, le Franc CFA monnaie créee par le France pour gérer les économies de « ses » pays. Franc CFA imprimé en France, géré par la France. Franc CFA qui n’est échangeable dans aucune banque du monde y compris en France.

    L’ Empire français a encore de beaux jours devant lui.


  • aliante 24 juin 10:44

    l’empire américain si il en est ça reste à prouver est un empire parasite qui vit sur le dos du monde avec une photocopieuse et du papier et une armée assez puissante pour détruire tout ce qui ne lui obéis pas


  • aliante 24 juin 10:58

    les analyses sur le déclin de l’occident n’ont pas de valeurs scientifique l’occident reste envers malgré tout un territoire en avance technologique sur le monde

    les Chinois copient les occidentaux et non les bergers afghans

    et que l’empire anglo saxon et ses banques tombent en ruine n’est pas en soi une mauvaise chose ,ce système empêche la relocalisation de la production ,de la recherche en occident


    • microf 24 juin 14:18

      @aliante

      L’Occident en avance technologiques ?

      Voilà le petit Coronavirus qui dépasse cet Occident de trouver une formule pour guérir. On verra bien lors de la seconde vague de Coronavirus annoncée après l’été, mais peut-être que d’ici à là, vous aurez trouvé un vaccin.


    • microf 24 juin 14:41

      @aliante

      J’ allais oublier de vous poser un une question.

      Les chinois copient l’ Occident et non pas les bergers Afghans, écrivez vous. Vous oubliez une chose, malgré la « Supériorité technologique occidentale » , l’ Occident n’a jamais vaincu les bergers Afghans dans aucune guerre, je ne sais pas si vous le savez.

      Pour ce qui est de copier, les occidentaux ont copiés qui ? En remontant dans l’histoire, vous trouverez qui l’Occident a copié.


    • foufouille foufouille 24 juin 15:11

      @microf

      Toutes les montagnes sont facile à défendre.

      Ce ne sont pas que des bergers.


  • Une contradiction 24 juin 17:38

    Quel blabla indigeste...

    A vrai dire, j’ai très envie de reprocher à « l’occident » d’avoir, fort de ses succès, cru et fait croire que ses quelque 500 ans de domination (impitoyable) seraient éternels et que son existence serait indispensable. 

    Les dogons du Mali, les aborigènes d’Australie ou les aztèques du côté du nouveau monde etc. ont tous vu leur monde à eux s’écrouler comme un château de cartes, Et ils n’avaient rien demandé à personne... On n’en fait pourtant pas tout un fromage...

    Alors pourquoi devrait-on si souvent ces dernières décennies supporter les jérémiades de ces enfants gâtés d’une civilisation qui au fond n’a été que l’actrice de son effondrement" ? Une énième fois nous avons donc une personne l’auteur) qui avec force citations et démonstrations alarmistes amène l’occident chéri à prendre conscience de faits qui au fond ne relèvent que d’un juste retour des choses. 

    J’ai donc dû j’ai arrêter de prendre cet article et son auteur au sérieux à la fin de la lecture du paragraphe qui suit...

    "Beaucoup d’immigrants étrangers appartiendront probablement à des races initialement conquises et absorbées par l’empire. Alors que l’empire connaît son plein vent de prospérité, tous ces gens sont fiers et heureux d’être des citoyens impériaux. Mais quand le déclin s’installe, il est extraordinaire de voir à quelle vitesse le souvenir des guerres antiques, peut-être des siècles auparavant, est subitement ressuscité."

    Et en plus avec la photo « Black Lives... » pour l’illustrer, dois-je rire ou pleurer ? Dans quel monde ces noirs ont-ils jamais été « fiers et heureux d’être des citoyens impériaux » ? Le souvenir de ces « guerres antiques » n’a en plus jamais été éteint. Seulement il refait toujours surface lorsque la poigne de l’oppresseur parait moins sûre. Le syndrôme de Stockholm ce n’est pas pour tout le monde.

    "Il est ironique de constater que le général De Gaulle est, à l’aune des critères de Glubb, celui qui engagea la France sur la voie du déclin avec l’abandon de l’Algérie française puis des colonies d’Afrique alors même qu’il est célébré par beaucoup comme l’architecte de la grandeur française."

    Et il était surement écrit dans le ciel que l’Algérie française ou les colonies d’Afrique étaient des terres dont la grande France devrait disposer comme bon lui semblerait ? Mais enfin pourquoi cette suffisance ? N’est-pas ici un reliquat du racisme abject qui a facilité le vol et le viol de ceux que l’on disait inférieurs ?

    "L’empire dominant est heureux d’être généreux, certain de rester pour toujours au sommet de sa puissance : « Les droits de citoyenneté sont généreusement accordés à toutes les races, même celles qui étaient autrefois assujetties, et l’égalité de l’Humanité est proclamée ». Toute ressemblance … 

    Hin hin hin. La suffisance, toujours. On impose par la force la langue et la culture française à Mayotte dans l’éducation. Et on s’étonne que le mahorais aspire à etre plus qu’un simple faire-valoir ? Pathétique. 

     

     Un conseil cher auteur. Adoptez la doctrine stoïcienne. Elle vous évitera bien des tourments. Défaites-vous aussi de ces autres illusions qui me paraissent puériles, parce que non, le Japon ne voudra pas de vous, du touriste oui, mais pas du faux sympathique en quête de sens qu’ils auront vite fait de qualifier d’envahisseur après vous avoir demandé mille fois ce que vous faites chez eux... Et vous vous rendrez aussi compte en parcourant la Pologne et la Hongrie qu’eux meme aussi s’occidentalisent, lentement peut-être mais sûrement.

    Autrement je n’oublierais pas de vous adresser mes salutations sincères, parce que je pense réellement qu’un grand nombre d’événements (que vous qualifierez de preuves du déclin mais que mes semblables qualifieront de cours normal des choses) se produiront, et les vôtres dans vos bunkers surarmés et remplis de boites de conserve le vivront bien mal. Du courage !


    • Zolko Zolko 25 juin 11:57

      @Une contradiction :

      Dans quel monde ces noirs ont-ils jamais été « fiers et heureux d’être des citoyens impériaux » ?

       
      dans le monde de Martin Luther King, de Michael Jackson, de Carl Lewis, de Whitney Huston, de Tina Turner, de Michael Jordan ... vous n’avez jamais vu Carl Lewis faire ses tours d’honneurs avec un drapeau US ?

    • Une contradiction 25 juin 13:04

      @Zolko
      Non, je crois que ce que vous dites est incorrect. Ces gens que vous citez sont (comme moi même) des produits du système « oppressif », on leur a fait croire qui’ils avaient les mêmes droits que tout le monde, et ils l’ont longtemps cru. Au demeurant le cas des USA est particulier parce que le lien avec leurs origines a été coupé. Ces gens n’ont pour ainsi dire pas d’autre horizon que celui de l’Amérique. Le vernis toutefois se craquèle au contact des discriminations répétées, ils perdent confiance dans le système, ils y vivent et prospèrent parce qu’ils n’ont pas d’autre horizon que celui-la, toutefois ne vous y trompez-pas ils savent sincéremment la nature du système.


    • Zolko Zolko 25 juin 14:17

      @Une contradiction

      on leur a fait croire...

       
      Carl Lewis gagnait tout aux jeux olympiques dans l’équipe des USA et se pavanait avec le drapeau US, mais c’était un crétin crédule, c’est ça ? C’est peut-être vous le vrai raciste dans l’affaire.
       

      Au demeurant le cas des USA est particulier


      alors Zidane, ça vous va ? Ou Yanick Noah alors. Ou Djamal Debouze, Omar Si ...

    • Phalanx Phalanx 26 juin 09:33

      @Une contradiction
      Bienvenue chez les blancs ou les citoyens ont tous les mêmes droits. Si cela ne vous va pas, vous toujours demander l’asile politique au Wakanda.


    • Une contradiction 26 juin 23:05

      @Zolko

      Vous semblez être atteint de ce « mal » dont les symptomes sont d’utiliser le mot racisme et ses dérivés à tort et à travers. Je me permets de rappeler que le racisme c’est dire qu’une race (sic) est supérieure à une autre. Je ne sais pas où vous trouvez cela dans mes propos.

      Pour revenir sur Carl Lewis, je constate un problème, vous prenez des conséquences pour des causes. Je vous apprends si vous ne le saviez pas que la colonisation a fait répéter et croire à de nombreux africains que leurs ancêtres étaient gaulois. Si l’absurdité de la chose devenait naturellement insupportable dès leur adolescence, nombreux sont ceux qui ont gardé tout de même comme un sentiment d’attachement à ces histoires et à la France, je parle en connaissance de cause. Alors imaginez quelqu’un qui n’a d’autre horizon que l’Amérique.

      Et si vous me citez Zidane ou Noah (très mauvais exemple pour ce dernier), je me permets de rappeler qu’il n’a même pas fallu un an après la déblacle de 39-45 pour voir les Doriot, Déat, Laval et un grand nombre de citoyens chanter les louanges de l’envahisseur germanique. Alors a fortiori pour ces Zidane, Noah qui sont nés, ont grandi et ont construit leur psyché en France. Toutefois cela ne les empêche pas contrairement à Carl Lewis et son horizon amérlock indépassable, de regarder respectivement vers l’Algérie et le Cameroun d’autant plus quand ils subissent le rejet et les discriminations. Rien d’étrange, c’est humain.

      J’espère pour finir que l’usage du terme envahisseur-que peut-être vous m’imaginez appliquer à la France-ne vous dérangera pas trop. Je ne veux pas être insultant. Seulement, en vérité la France (comme les USA ou d’autres pays) n’est-elle pas un envahisseur qui a triomphé ? Au contraire des allemands par exemple.


    • TahitiBob74 TahitiBob74 29 juin 10:33

      @Une contradiction Cher ami, j’approuve tout à fait votre conseil sur la doctrine stoïcienne mais votre propre discours est imprégné d’un affectivisme moralisateur tout à fait typique de notre époque et qui n’a rien de stoïcien. 
      Je n’habite absolument pas dans un bunker remplis d’armes et de vivres. Je suis confortablement installé à un balcon duquel je contemple le lent effondrement de « l’empire » occidental en sirotant un martini.
      Je ne me demande pas comment sauver ce monde (je n’en ai malheureusement pas les moyens et c’est probablement impossible) mais comment sauver les miens et tirer profit de la situation. Le livre de Glubb offre une grille de lecture intéressante : ce qui se produit aujourd’hui s’est déjà produit hier (sous des formes variées certes) et constitue un invariant des périodes de déclin. Je comprends que ça puisse choquer un progressiste qui se voit à l’avant-garde du progrès humain mais je suis prêt à investir sur l’idée qu’il a raison. 


  • Phalanx Phalanx 25 juin 17:06

    "les phases de déclin des empires s’accompagnent systématiquement d’un accroissement du rôle des femmes dans la vie publique. Il avoue lui-même ne pas savoir expliquer ce phénomène

    « 

    Pourtant »Sex and Culture« de Unwin date des années 30. 
    En gros c’est évolutionniste, particulier à l’humanité ou les femelles sélectionnent les mâles. Elles choisissent donc les qualités patriarcales (force, respect, richesse ...). Quand les mâles perdent ces qualités, les femelles poussent au conflit pour régénérer ou remplacer les mâles (d’ou le rôle ambigues des femmes dans les représentations mythologiques).
    Voilà pourquoi les »féministes" (lol) n’ont pas grand chose à redire à l’importation massive de patriarches hard-core musulmans ou de mâles alfas africains. Ca provoquera un bain de sang d’ou sortiront les futurs géniteurs. 


Réagir