vendredi 28 avril 2006 - par Ikla

Mais où sont donc passés les musulmans laïcs ?

J’entends par « musulmans » les personnes qui sont issues d’une culture où les valeurs de l’islam sont prégnantes. J’emploie ce terme pour éviter la confusion entre « arabes » et « musulmans », pour englober toutes les ethnies ou nations qui vivent dans des sociétés à caractère islamique.

Le microcosme médiatique occidental regarde le monde musulman comme un seul bloc touché par l’islamisme et l’intolérance.

Si on en croit nos adorateurs zélés des nouvelles croisades mystico-économico-bushiennes, le musulman serait touché par une maladie affreuse qui s’appelle l’islamisme ; un virus qui vient de nulle part, mais qui convertit des foules entières à sa seule évocation.

Nulle place, parmi nos médias et nos intellectuels bien-pensants prompts à s’emballer pour des révolutions caucasiennes tchétchènes "trés islamisées" - un peu moins maintenant après les massacres à Moscou et dans les régions voisines de la petite république caucasienne -, pour ces musulmans qui risquent leur vie pour crier leur volonté d’être des esprits libres sans renier pour autant ce qu’ils sont.

En français par exemple, des associations comme assoaime ou atheturk utilisent Internet aussi pour montrer leur différence, dans une indifférence médiatique édifiante qui laisse planer un doute sérieux quant aux volontés cachées des politiques qui instrumentalisent le fait "islamiste".

Je terminerai ce petit article en vous laissant sur une des phrases d’un appel signé par plusieurs intellectuels non musulmans et mulsumans, dont Salman Rushdie :

Les évènements récents, survenus suite à la publication de dessins sur Mahomet dans des journaux européens, ont mis en évidence la nécessité de la lutte pour ces valeurs universelles. Cette lutte ne se gagnera pas par les armes, mais sur le terrain des idées. Il ne s’agit pas d’un choc des civilisations ou d’un antagonisme Occident - Orient, mais d’une lutte globale qui oppose les démocrates aux théocrates.



862 réactions


  • bright (---.---.199.101) 28 avril 2006 09:57

    et plus généralement que devient la laicité ? l’année derniere le centenaire de la loi de 1905 a à peine été évoqué, aujourdhui les élus déposent des projets de loi pour rétablir un « délit de blasphème » (certains pays tentent la même approche vers l’ONU).Soyons vigileants...


  • Marsupilami (---.---.165.195) 28 avril 2006 11:08

    Ouaf !

    Le problème, c’est que les musulmans laïcs sont très peu nombreux et très inaudibles. Et ce qui est intéressant, c’est que ce sont souvent des femmes qui sont à l’origines de leurs associations.

    Houba houba !


    • Hakim I. (---.---.29.92) 28 avril 2006 11:29

      Couché !!! :) Inaudibles = non médiatisés car pas sensationnels et donc pas rentables.


    • (---.---.38.140) 28 avril 2006 12:29

      Tu trouves qu’etre gay c’est sensationel ? evidement non ! alors ils ont crée la techno parade pour etre mediatisés. Rien n’empechent les musulmans laics de créer 1 ou des evenements médiatiques pour defendre la laicité. Si la laicité leur est si chere , il ne leur suffit plus que de la volonté. Sinon n’ est il pas normal que les non musulmans ait des doutes sur l’islam par rapport à la laicité ?


    • (---.---.38.140) 28 avril 2006 12:35

      Je rappelle quand meme que c’est la communauté chretienne et juive , par l’engagement republicain de ces membres, que la laicité a été permise.


    • (---.---.103.196) 28 avril 2006 13:20

      Les musulmans laïcs (au sens de l’auteur de l’article) se subdivisent en 2 catégories :
      - les personnes qui bien qu’étant originaires d’une culture musulmane se sont pas musulmans (au sens de croyants). Ceux-ci n’ont aucun problème avec la laïcité, d’où pas de revendications à exprimer puisque la situation leur convient.
      - Ceux qui sont croyants mais qui pensent que la religion relève de la sphère privée. Et comme cette conception est en accord avec la laïcité, ils n’ont rien non plus à revendiquer (à part peut-être qu’on les laisse tranquilles...).

      La comparaison avec la communauté gay (cf. IP:xxx.x27.38.140) n’a pas de sens puisque le développement de manifestations telles que la gay pride (qui n’a rien à voir avec la techno parade soit dit en passant) relève d’un volonté de manifester des revendications (reconnaissance des discriminations subies, PACS, mariage homosexuel, homoparentalité).

      Si les musulmans laïcs ne s’expriment pas, peut être est ce parce qu’ils ne s’estiment pas concernés par le problème Islam/laïcité vu que nos règles laïcs leur conviennent.


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 28 avril 2006 14:44

      « Je rappelle quand meme que c’est la communauté chretienne et juive , par l’engagement republicain de ces membres, que la laicité a été permise. »

      - Hallucinant !!

      C’est principalement les communistes, les socialistes, les athées, les agnostiques et les déistes qui se sont battus pendant plus de 100ans contre les catholiques intégristes et traditionalistes pour leur arracher la laïcité (d’abord à l’école, puis dans toute la société).

      L’église catholique ne l’a acceptée que très tardivement.


    • Serte (---.---.227.235) 28 avril 2006 21:25

      Exactement, aussi bizarre que cela puisse paraître la laïcité vient du judaïsme et du christianisme et non des laïcards.


    • JP (---.---.29.243) 28 avril 2006 22:08

      Serte, je n’ai que rarement lu de telles idioties sur le net, et pourtant ... Evidemment, chacun sait comme le précise Anthony Meilland que la laïcité ne doit rien , absolument rien aux religieux mais à plusieurs générations d’individus -Ô combien volontaires- opposés aux religions.


    • Antoine (---.---.210.25) 28 avril 2006 23:29

      cela fait dire que Sarko a raté le coche avec son Islam de France...c’est la plus grande gaffe politique jamais vue....

      Ce sera peut être mme une gaffe historique...on fait du controle social comme on peut ;

      Désirer l’émancipation de nos semblables passe par plus d’ambition.


    • Antoine (---.---.210.25) 28 avril 2006 23:30

      euhh oui en partie et c’est un vrai paradoxe.


    • (---.---.38.140) 4 mai 2006 17:16

      Ici, on ne parle pas de convenance de la laicite pour les musulmans mais d’attachement a la laicite si celle-ci permettant la paix sociale entre les français de toutes confessions religieuses etait menacée. Autrement dit vous essayez de noyer le poisson pour ne pas prendre part au debat.


    • (---.---.38.140) 4 mai 2006 17:17

      gay pride et non techno parade. pardon.


    • (---.---.38.140) 4 mai 2006 17:20

      on peut etre socialiste et chretien ou juif.


    • (---.---.38.140) 4 mai 2006 17:33

      Ce que vous n’avez pas compris c’est que meme si vous etes athées, vous etes quand meme issu d’une culture d’origine, et votre mode de pensée est façonnée par votre culture d’origine inspirée par la religion.


    • (---.---.160.169) 7 mai 2006 19:10

      La laïcité est due à l’action des laïcs et certainement pas aux cathos et aux juifs. Par ailleurs, je ne sais vraiment pas ce que c’est qu’un « laïcard » ????Chez les catholiques et chez les juifs il y a des intégristes comme chez les musulmans. Jusqu’aux années 60, les catholiques étaient loin d’être tolérants et combattaient vivement la laïcité. En chaire de vérité, à la grand messe du dimanche, les curés fustigeaient les laïcs, et condamnaient les parents qui ne mettaient pas leurs enfants dans les écoles catholiques...


  • Mesk elil (---.---.18.96) 28 avril 2006 11:40

    Je ne sais pas ce que c’est qu’un musulman laîc !

    Pas plus qu’un chrétien laîc !

    N’est-ce pas anti-nomique ?


    • Marsupilami (---.---.165.195) 28 avril 2006 11:54

      Ouaf !

      Des éléments de réponse se trouvent dans les deux liens que j’ai mis dans mon post précédent.

      Il n’y a pas d’antinomie : la laïcité est un compromis.

      Houba houba !


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 28 avril 2006 12:39

      Non car la laïcité n’est pas le rejet de toutes les religions. La laïcité, c’est l’acceptation de la liberté de choisir ou non sa religion. Du moment qu’elle n’enfreint pas les règles de la République.


    • Marsupilami (---.---.189.80) 28 avril 2006 15:18

      Ouaf !

      Tu ne m’as pas lu ou quoi ? C’est exactement la raison pour laquelle la laïcité est un compromis raisonnable : on vous laisse libre de croire en ce que vous voulez, mais vous n’avez pas le droit de faire chier les républicains incroyants.

      Houba houba !


    • Mesk elil (---.---.18.96) 29 avril 2006 08:47

      Marsu dit : « Il n’y a pas d’antinomie : la laïcité est un compromis. »

      Oui bien sûr ! en théorie !

      Je voulais dire par là, que lorsqu’on est très fortement soumis à un dogme ou à une religion, il est très difficile pour le « croyant » d’accepter ce compromis ! Les exemples en France sont légion !


    • Marsupilami (---.---.55.237) 29 avril 2006 09:19

      Ouaf !

      Je suis d’accord. Nos curetons cathos ont mis longtemps à avaler la potion de la laïcité, mais maintenant, c’est fait, mis à part quelques intégristes. Pour l’Islam, ça va être une autre paire de manches, vu que cette religion ne fait aucune différence entre le privé et le public et est peu portée au compromis (voir l’hystérique Lalla Mennana). Mais si les musulmans d’Europe refusent le compromis laïc-républicain, qu’ils se cassent...

      Houba houba


    • Caramel (---.---.52.136) 29 avril 2006 10:22

      @Marsupilami

      Il ne peut pas y avoir de compromis entre la laïcité et une religion ; la laïcité c’est aussi le droit de ne pas avoir de religion et de ne pas se voir imposer des pratiques religieuses.

      NB :: le site que vous mentionnez est en réalité un site islamiste, mais on ne s’en rend pas compte tout de suite car il pratique la takya.


  • Maximilien FRICHE (---.---.193.52) 28 avril 2006 11:54

    Etre chrétien et laïc n’est pas antinomique puisque c’est même le christiannisme qui a inventé la séparation des pouvoirs spirituels et temporels. Dès le Christ : rendez à césar ce qui est à césar et à Dieu ce qui est à Dieu. Plus tard les réflexions ont bien insister sur cette séparation avec une volonté de disposer d’un clergé indépendant du pouvoir. C’est la confusion, avec des nominations d’évèques par le roi ou l’empereur, qui avait précipité l’Eglise dans un déclin moral. La laïcité, encore un héritage chrétien (comme l’europe) que l’on refuse. La laïcité est donc souhaité par l’Eglise (elle en est à l’origine) en revanche la laïcité à la Française qui consisite à nier toute notre culture par révisionnisme révèle un nihilisme agressif notament pour l’Islam.


    • Marsupilami (---.---.165.195) 28 avril 2006 11:59

      Ouag !

      « La laïcité est donc souhaité par l’Eglise (elle en est à l’origine) ».

      Tu pousses le bouchon un peu loin. Le « rendez à César, etc. » des évangiles, l’Eglise s’est très tôt assis dessus. La laïcité formelle lui a été imposée par la loi de 1905, voilà la réalité.

      Houba houba !


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 28 avril 2006 18:29

      Il y a une autre interprétation de la formule « Il faut rendre à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu » que celle que vous donnez et qui a dominé pendant des siècles l’église catholique : à savoir qu’il ne faut pas confondre le pouvoir politique et religieux dans la mesure où ce pouvoir n’est pas chrétien (César). Mais comme tout pouvoir vient de Dieu (Sain-Paul) et dès lors que ce pouvoir se réclame explicitement de lui et est consacré par l’église catholique (sacre des rois à Reims), il faut au contraire s’y soumettre sans conditions (ce qui a été la cas jusqu’à la révolution en France) ; cela a commencé avec Constantin le Grand qui a fait de la religion chrétienne une religion d’état.

      Votre interprétation de la formule est donc récente : elle est le résultat de la développement de la laïcité et non sa cause...


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 28 avril 2006 18:30

      Il faut lire « du » développement cela va sans dire


    • zoï (---.---.58.60) 28 avril 2006 18:41

      Bin voyons ! Et les Cathares ? Et les croisades ? Et les Protestants ? Et l’Inquisition ? A suivre vos sinuosités, l’Eglise aurait été une grande hérétique envers elle-même. Et c’est la loi de 1905 qui l’a réconciliée avec le Christ ! Mais ça vous écorche la langue de le dire, tout simplement. ô Jésuite !


    • Mahamat Seid Abazène Seid (---.---.98.68) 5 mai 2006 12:39

      J’apprécie très particulièrement votre remarque. La laïcité, qui est un concept politique, pourrait ne pas avoir son fondement dans cette norme évangélique, rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, qui aurait pu avoir un tout autre sens. La laïcité a en effet commencé, en France en tout cas, par une persécution des Catholiques, au niveau de ce que nommait le professeur Baubérot son premier seuil et qui, selon un bon penseur, accordait, avec ses fatales decrets, tout aux Protestants et aux Juifs et en privait les bons Catholiques.

      Soit, mais il y a quelque chose à relever dans la laïcité ou le laïcisme français : il n’existe pas de définition légale ou constitutionnelle de la notion. Ce qui justifiait parfaitement les trébuchements du Conseil d’état sur la question du voile qui était aussi conforme à la laïcité que son interdiction.

      Le Conseil avait alors manqué d’évoquer une notion qui trouvait son fondement dans la doctrine catholique qui distinguait les fidèles en clercs ( qui n’ont pas de vie civile) des laïcs (qui en ont). Cette distinction ignorée des Musulmans pour la plupart des cas, se trouve être à la source de ce qu’on a cru être une incompatibilité entre l’Islam et la laïcité alors même que l’Islam en défend les fondements : liberté de croyance, interdiction de la persécution religieuse.

      Les Musulmans, qui sont en fait des laïcs, à moins qu’on les considère comme au moyen-âge païens, devaient en principe bénéficier largement de la laïcité.Dans l’esprit français malheureusement, la laïcité a été conçue non pas pour tous mais seulement pour les Chrétiens et dans une certaine mesure aux Juifs. Ce qui fait que les revendications Islamistes de France, qui se fondent sur la loi, ne rencontrent pas son esprit que les hommes politiques gardent caché ailleurs, loin dans les armoires de leur subconscient réligieux.

      Mon ami, le révérend Père Charles Vandame, ancien Archevèque de N’djaména n’avait pas tort, à mon humble avis, de croire que la laïcité est le fruit propre de l’expérience de l’Eglise catholique. Doit- on alors valablement en exclure les Musulmans au risque de la travestir pour l’opposer à l’Islam ?


  • (---.---.160.169) 28 avril 2006 12:04

    Pour parler simplement, être laïc, c’est limiter ses croyances à sa vie privée. C’est en tirant les leçons des effets catastrophiques des guerres de religions et de croyances que la répunlique Française est devenue laïque. La laïcité, c’est le meilleur rempart contre les guerres religieuses ou les guerres de croyances....


    • Marsupilami (---.---.189.80) 28 avril 2006 15:28

      Ouaf !

      Je t’ai reconnu BF : tu es un affreux franquiniste-sioniste laïquard et athée.

      Uouba houba !


    • (---.---.160.169) 28 avril 2006 17:32

      J’avoue, je suis tout cela et surtout franquinard....


    • Marsupilami (---.---.48.119) 28 avril 2006 18:24

      Ouaf arrgl !

      Comment, tu es donc sioniste comme ne l’est pas Daniel Milan ?

      Houba houba !


  • Maximilien FRICHE (---.---.193.52) 28 avril 2006 12:19

    Il faudrait aussi trouver le meilleur rempart contre les guerres du nihilisme et ses idéologies : nazisme et communisme. La loi de 1905 n’avait pour seul but que de déchristianiser la France. Je ne vois pas en quoi la séparation des pouvoirs spirituels et temporels (laïcité) conduirait à pourchasser toute activité religieuse publique, toute reférence culturelle chrétienne publique, à moins que le seul but soit une lutte sans merci contre l’Eglise. On confond laïcité et combat d’idées. Les musulmans risquent de ne pas comprendre notre laïcité issue de cette lutte. D’où l’imcompréhension actuelle.


    • Mahamat Seid Abazène Seid (---.---.98.68) 31 mai 2006 08:49

      Peut-on valablement estimer que la loi de 1905 a déchristianisé la France ? N’est-ce pas plutôt le contraire ? La loi de 1905, je l’interprète plutôt comme un repentir politique. L’Eglise qui a été spoliée va être réhabilitée en ce que l’Etat lui restitue des prérogatives dont elle fut privée du fait d’une dérive laïque qui a cru voir en la laïcité une exclusion de la religion de l’Etat comme elle se défini à juste titre en arabe (fasl addin aniddawlat) et qui a conduit à l’affreux laïcisme détracteur des libertés. Je crois qu’il y a une autre lecture de la loi de 1905 qu’il importe d’enseigner pour éviter à la laïcité de perdre ses valeurs. Le problème qui se posera en France c’est justement qu’elle a officiellement déclaré que 1905 n’est pas négociable, c’est à dire qu’elle doit conserver sa lecture traditionnelle malgré ses égarements. C’est là la diffculté majeure puisque le pouvoir de demander une deuxième lecture relève du Président de la République seul et il l’a exclu pour 1905 qui ne peut même plus faire l’objet d’une revision, devevenant ainsi un fondement de la république.


  • popol (---.---.124.205) 28 avril 2006 12:22

    merci pour ces deux liens qui remettent un peu d’espoir ...

    on aurait aimé un article plus en profondeur .... mais bon, ... c’est déjà bien d’avoir indiqué ces deux liens, j’espère qu’ils susciterons des « vocations ».

    bien à vous,

    popol


  • Cordialement (---.---.20.76) 28 avril 2006 12:28

    Bonjour,

    Ce qui m’a frappé à lecture de cet article s’est confirmé à la lecture des commentaires. L’auteur a pris soin de préciser ce qu’il entendais pas « musulman » mais a hélas oublié de faire de même pour le terme « laïc ». C’est dommage, car le débat qui va se créer va à mon avis rester un bon moment autour de ce flou.

    Cordialement.


  • Daniel Milan (---.---.168.219) 28 avril 2006 12:28

    Tout les prétextes sont bons pour accuser et condamner les Musulmans !Pourquoi cette interrogation au sujet des Musulmans ? Il existe aussi une secte des musulmans laïcs, qui est l’une des nombreuses filiales de la secte sioniste ! Au fait, les musulmans sont forcément laïcs dans la mesure où il n’y a pas de clergé en Islam ( Chiites, mis à part) ! On peut aussi s’interroger sur la laïcité de la France, quand tous les prétextes sont bons aux politiques pour se précipiter dans les synagogues !...D’autre part, de gigantesques ménoras (chandeliers) sont dressées en décembre dans nos villes et quartiers à l’intiative des Loubavitch, sans que personne ne s’en indigne... Est-ce celà la laïcité ?


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 28 avril 2006 12:42

      M. Milan, vous êtes fatigant à toujours tout ramener au sionisme... Vous ne valez pas mieux que les scipion, galilée (un vrai sioniste, celui-là) et bulgroz qui ramène tout à l’Islam. Vous êtes du même moule, le moule des ignorants.


    • (---.---.38.140) 28 avril 2006 12:43

      Pourquoi ? parce que il semble qu’en Occident beaucoup de problemes quotidiens soit lié a l’islam ( hidjab, mixité dans les piscine, non participation a des cours de colleges et lycées comme l’histoire, la biologie, le français, suivi medical des femmes par des medecins hommes...).


    • Daniel Milan (---.---.168.219) 28 avril 2006 12:48

      On peut aussi parler du judaïsme ou du judéo-christianisme si tu préfères, mais je crois que c’est seulement ce qui te dérange qui te fatigue !


    • Daniel Milan (---.---.168.219) 28 avril 2006 12:52

      C’est ton islamophobie qui te fait faire une fixation sur les Musulmans !


    • Marsupilami (---.---.189.80) 28 avril 2006 15:22

      Daniel Milan, tu pues la haine.

      Houba houba grrr !!


    • nantor (---.---.131.113) 28 avril 2006 16:01

      Milan, ça suffit !!!

      Arrêtes avec ton proselytisme à la con. Et merci à Ludo pour cette classification bien résumée !


    • Hikaru (---.---.194.249) 28 avril 2006 17:09

      « M.Milan, vous êtes fatigant [...] Vous ne valez pas mieux que les scipion »

      Perso je le trouve largement pire. Si on passe outre l’envie de le rejeter en bloc pour discours haineux, Scipion peut dire des choses intéressantes ou amusantes. Parfois il n’est même pas méchant. Milan en revanche est systématiquement haineux et sans intérêt aucun.

      « parce que il semble qu’en Occident beaucoup de problemes quotidiens soit lié a l’islam »

      Pour l’hypocondriaque, beaucoup de problèmes quotidiens sont liés à la maladie. Pour le raciste standard, beaucoup de problèmes quotidiens sont liés à l’Islam.


    • Bulgroz 28 avril 2006 18:29

      M Charpentier,

      Dans votre grande bienveillance, vous m’associez à MM Milan, Scipion et Galilée.

      Merci, c’est trop d’honneur de la part de votre haute autorité capable de repérer ceux qui sont du moule des ignorants. Merci aussi pour cette clairvoyance vous permettant de discriminer les gens sur ce media citoyen.

      Merci de bien vouloir m’indiquer les voies et moyens permettant de se dégager de ce moule pesant afin d’atteindre la hauteur(i) qui nous permettra d’obtenir votre condescendante bénédiction.

      (i)je ne parle pas, bien sur, de me hisser à votre hauteur qui est altissime mais à une hauteur suffisante, selon votre bon jugement. Si par malheur, cela s’avérerait impossible, je m’engage à faire en sorte que les membres du moule des ignorants s’abstiennent de communiquer sur ce media citoyen et se contentent de lire les humbles écrits que vous voudrez bien nous administrer.


    • sam (---.---.20.156) 28 avril 2006 22:21

      si tu apelle ca des problemes tu ferais mieux de te confronter a des vrais problemes en afrique en asie ( causé en partie par l occident) voyage un peu


    • Caramel (---.---.186.86) 29 avril 2006 10:34

      @Daniel Milan

      « D’autre part, de gigantesques ménoras (chandeliers) sont dressées en décembre dans nos villes et quartiers à l’intiative des Loubavitch, sans que personne ne s’en indigne... Est-ce celà la laïcité ? »

      Je suis laïc et cela ne me gène pas ; à partir du moment où une religion (ici la religion juive) ou une secte ne cherche pas à me convertir de force, ne cherche pas à m’imposer ses moeurs et ses coutumes, ne s’oppose pas à celles de mon pays, ne me perturbe pas dans ma vie quotidienne, je ne vois pas d’inconvénient à ce qu’elle pose des chandeliers dans la rue.


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 2 mai 2006 15:00

      @ bulgroz :

      Je vous mets dans le même panier que ’ceux qui catégorisent’. Pour Scipion, galilée et vous-même, l’Islam est un problème. Pour M. Milan, ce sont les Juifs qui posent problème. Pour moi, les problèmes sont plus complexes que cela, davantage guidés par des luttes d’intérêts personnels. Je ne dis pas que la religion n’est jamais responsable d’homicide, elle est responsable de quelques uns, mais certains (dont vous) aiment les thèses simplificatrices et mettre tout sur le dos d’une communauté, et mettre tous les pratiquants d’une religion sur le même pied d’égalité. Enfin, je n’ai cité que quatre utilisateurs d’agoravox (sur des centaines), ceux qui aiment bien poster plusieurs posts pour ressortir une seule et même théorie. Je respecte la liberté d’expression et n’ai pas de problèmes particuliers avec des internautes de droite comme Cambronne, Alain Hertoghe, ou Stéphane Rossard, comme avec 90% des forumers d’agoravox. Je n’ai de critiques que contre ceux qui aiment ’catégoriser’ un type de religion. Franchement, certains de vos posts sont assez violents en la matière, et je n’ai pas à m’excuser auprès d’une personne qui considère que l’Islam est le seul problème actuel...

      Je catalogue peut-être, mais je n’ai pas commencé le premier...


    • (---.---.38.140) 4 mai 2006 17:46

      En tous cas moi je suis bien content d’etre chretien et de pouvoir dire ce que je pense du Vatican.


    • (---.---.38.140) 4 mai 2006 17:59

      oui, Sam, j’ai voyagé. J’ai pu voir le niveau vie des gens dans les pays musulmans pourtant riche en matieres premieres pour certains.


    • (---.---.38.140) 5 mai 2006 13:52

      Sauf que musulman n’est pas une race mais une religion et qu’en democratie on peut dire ce que l’on pense d’une religion sans remettre en cause le droit pour les personnes de croire, donc ton accusation de « raciste » tu te la gardes, car elle n’a pas lieu d’etre. Surtout que c’est drole en tant qu’etranger de se faire traiter de raciste !


  • Guillaume Ribeaucourt guillaume 28 avril 2006 12:36

    évidemment, c’est cela la laïcité, ... ! ! on ne peut pas interdire à un politicien d’avoir une religion ! on lui demande juste de ne pas mélanger ses croyances avec les affaires d’Etat


  • Daniel Milan (---.---.168.219) 28 avril 2006 13:05

    Vous devriez lire « Actualité Juive », puisque c’est le journal de la République laïque !!! Les titres seulement valent le détour et ont le mérite de se commenter par eux-mêmes, pour le lecteur étranger (à la communauté) que je suis !


    • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 28 avril 2006 16:29

      « En d’autres termes des terminaisons : tu nous gonfles et pas des voiles. »

      Punaise, c’est la première fois que je comprends une phrase d’un post de Damien West !!!!!!

      Sinon, je précise que je suis catholique, et que j’ai des amis juifs et musulmans. D’ailleurs nous sommes plusieurs à soutenir Strauss-Kahn, pas au nom d’un lobbying juif, mais par agréement envers ses idées. Tiens, d’ailleurs, au passage, j’ai une soeur banquière effectivement, et elle n’est pas juive non plus.

      J’aimais bien aussi Dieudonné à l’époque de ses sketchs avec Elie Semoun. Maintenant, il est moins drôle. Même s’il est beaucoup moins stupide et méprisant que le sinistre Milan...


    • Caramel (---.---.136.135) 29 avril 2006 10:42

      Le site que cite Daniel Milan est un site islamiste pro-palestinien.

      Il empoie le terme génocide dans un sens illégal et détourné, ce terme a une définition précise et on n’a pas le droit de l’employer comme il le fait. Ceci suffit à le classer.


  • Antoine (---.---.254.89) 28 avril 2006 13:21

    j’aime bien quand le marsupial employe cette expression :« rater une marche »

    « mais d’une lutte globale qui oppose les démocrates aux théocrates. » Je pontue sur ceci....

    Il ya longtemps que le « problème théocratique » n’interesse plus l’Occident, il intéresse les musulmans sans aucun doute.

    Disons plutôt pour ne pas faire des généralisations colorées :

    « mais d’une lutte globale qui oppose les hommes libres aux hommes qui ne le supportent pas. »


  • (---.---.102.13) 28 avril 2006 13:22

    Et l’Opus Dei on n’en parle pas pourtant il fait son oeuvre, à trés haut niveau !!!!. Mélodie


    • nantor (---.---.131.113) 28 avril 2006 16:58

      Qu’est-ce que vient faire l’Opus Dei ici ???


    • (---.---.102.13) 28 avril 2006 20:13

      je veux dire que les musulmans ou autres religieux ne sont pas les seuls à contaminer la laïcité, d’autres mouvements secrets et haut placés font le boulot aussi bien.La Laïcité a d’autres adversaires que les religieux en tchador. Mélodie


  • Lalla Mennana (---.---.213.3) 28 avril 2006 13:31

    La France est un Etat laïc-chrétien et refuse d’admettre cette évidence. Exemple : Qu’est ce qui explique qu’on accorde des congés payés pour des fêtes chrétiennes ?


    • Antoine (---.---.254.89) 28 avril 2006 14:18

      parce que cela fait presque 2000 ans que nous vivons avec la chrétienté, tout simplement...

      Ensuite, il faut comprendre laicité comme mode de gestion de l’Etat.

      Mais, la chrétienté s’est bien installée sur l’ensemble des fêtes celtiques gauloises et paiennes de nos régions...et mme germaines.


    • Nicolas (---.---.207.252) 28 avril 2006 16:45

      1) Ces congés sont un acquis social. Essayez de les supprimer, et vous allez avoir du monde dans la rue.

      2) Antoine, vous devez etre nouveau ici. On ne débat pas avec Lalla, ni avec Daniel Milan un peu plus haut. Lalla n’a pas d’argument , elle hystérise juste sa non-laicité, et ce fort longuement, sur tous les articles parlant, de près ou de loin, des musulmans, de la Palestine, des banlieues, etc, etc. C’est l’inverse des musulmans laics recherché par l’auteur de l’article.


    • Hikaru (---.---.194.249) 28 avril 2006 17:24

      Ca dépend comment on définit un état laïc-chrétien. Si on parle d’un état laïc d’origine chrétienne, c’est certainement une évidence. Mais cela ne pose aucun problème.

      Si on parle d’un état qui favorise injustement les chrétiens et opprime les musulmans, je ne trouve pas cela évident. Si c’est vrai, il doit y avoir des exemples moins faibles et douteux que l’histoire des jours fériés pour montrer cette « évidence », alors pourquoi parler des jours fériés ?


    • Antoine (---.---.201.215) 28 avril 2006 20:25

      donc simple agitation vaginale salpétrien.

      Ok merci...de m’affranchir


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 29 avril 2006 19:05

      « La France est un Etat laïc-chrétien et refuse d’admettre cette évidence. Exemple : Qu’est ce qui explique qu’on accorde des congés payés pour des fêtes chrétiennes ? »

      Moi qui suis laïquart je suis pour une fois d’accord avec vous.

      J’ai recensé 11 jours fériés en France dont 6 sont plus ou moins d’émanation chrétienne :
      - lundi de pacques (c’est en fait une ancienne fête juive revisitée)
      - jeudi d’ascension
      - lundi de pentecôte
      - assomption
      - toussaint (christianisation de la fête celte d’halloween)
      - noel

      Elles s’ajoutent aux fêtes laïques ou Républicaines :
      - Jour de l’an
      - Fête des travailleurs (1er mai)
      - Prise de la Bastille (14 juillet)
      - Victoire de 1945 (8 mai)
      - Armistice de 1918 (11 novembre)

      On pourrait remplacer toutes (sauf Noel et j’expliquerais pourquoi plus loin) les fêtes chrétiennes par des fêtes Républicaines.

      Je propose :
      - une « journée de la République » le 21 ou le 22 septembre en commémoration de la proclamation de la Iere République en 1792. On pourrait même envisager les deux jours.
      - Une « journée de l’Europe » qui existe déjà le 9mai et qui pourrait devenir fériée.
      - Une « journée de l’abolition de l’esclavage » le 27 avril en commémoration du 27 Avril 1848.
      - Une journée des « Droits de l’homme » le 26 Août (date de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789)

      Cela permettrait de réunir les citoyens de ce pays dans des manifestations pour les valeurs de la République et de l’Europe

      Vient maintenant le problème de Noel qui, plus qu’un jour férié, est une véritable une véritable fête ......... des enfants. Eh oui, pour la plupart de nos concitoyens Noel c’est avant tout l’occasion de réunir la famille et de couvrir nos marmots de cadeaux. D’ailleurs les symboles du Noel moderne ne sont plus du tout chrétiens. Le père Noel et le Sapin du même nom sont des inventions nordiques reprises par les marchands américains pour rendre cette fête plus sympa. On pourrait difficilement la décaler à un autre moment dans l’année, a moins de trouver une date symbolique forte pour fêter la naissance et l’enfance.


    • simplet simplet 2 mai 2006 18:14

      pour conclure sur le post d’anthony,

      Le père Noël est bel et bien une invention de Coca Cola... oui monsieur oui madame !!!


    • (---.---.38.140) 5 mai 2006 14:01

      on efface pas l’histoire mon cher Antoine, la france a été chrétienne catholique. ca a été une evidence et ça l’est toujours.


  • (---.---.102.13) 28 avril 2006 13:39

    c’est clair, on est mal ! il n’y a pas beaucoup de marge de manoeuvre, comment s’expliquer face aux musulmans, ou juifs ou bouddhistes, aux athés, aux animistes, aux j’men fous, que la croix ensanglantée (qui n’a peut être jamais existée !) est le signe de ralliement français. Mélodie


    • Antoine (---.---.254.89) 28 avril 2006 14:20

      « Mélodie »

      c’est quoi ? votre signature ? vous chantez tout seul, que voilà un gentil caractère !


  • (---.---.160.169) 28 avril 2006 17:40

    Madame Lalla fait toujours semblant de pas comprendre. Par exemple, en France, les grandes vacances n’ont pas une base religieuse, elles correspondent à la période de plus grande activité dans les campagnes à l’époque où la France était agricole. Oui, les vacances de Pâques sont sans doute d’origine chrétienne, et alors ??? Quant aux vacances de Noël, elles correspondent plus à la fin de l’année qu’à la Noël et l’origine de la fête de Noël est sans doute païenne. Quant au sapin, si décrié par certains musulmans, il n’a vraiment rien de chrétien... Mais de toute façon, être laïc ne veut pas dire faire table rase de son histoire et des ses coutumes....


    • Hakim I. (---.---.29.67) 28 avril 2006 17:42

      Dans ce cas la, qu’on soit clair une bonne fois pour toutes.


    • Hikaru (---.---.194.249) 28 avril 2006 18:09

      Les jours fériés sont des jours où on ne travaille pas. La loi n’impose à personne de les passer à chanter des chansons sur Jésus. Ce n’est pas clair ?


    • Caramel (---.---.210.46) 29 avril 2006 10:51

      Noël est avant tout une notion astronomique : le solstice d’hiver.

      Que beaucoup (les chrétiens) en ait fait AUSSI une fête religieuse, c’est leur droit le plus strict.

      Que d’autres montent un sapin ce jour-là, c’est mon cas, et fêtent ce jour, c’est mon cas bien que je sois laïc, c’est leur droit.

      Par contre, ce que je n’admet pas c’est de voir des musulmans prétendre interdire le sapin de Noël et les guirlandes parce que ce n’est pas leur pratique.

      Qu’ils n’en mettent pas cheez eux, c’est leur problème, mais il est inadmissible qu’ils veuillent l’interdire aux autres.


    • Antoine (---.---.247.194) 30 avril 2006 14:48

      Le sapin de Noël est une tradition d’origine nordique et sans soute germaine.

      Il est tjrs vert (vie au milieu de l’hiver décharné-vert couleur de l’équilibre-mme vert que celui des alchimistes arabes) . Le vert est la couleur de la paix interieure et nullement des voleurs d’âmes que sont les ben laden et consorts, les imams ignorants à 5 francs, les violents qui tuent au nom d’un dieu qu’il n’ont jamais rencontré)

      La verticalité de l’arbre est lié à une notion symbolique qui revient très souvent en Occident, la verticalité, l’arbre de Vie, l’essence, la communication entre le haut et la bas.

      Le sapin vu de haut comme ds une vue aérienne est comme un mandala, il représente la totalité en mouvement en rotation comme pôle énergétique.

      Bref le sapin et son symbolisme est plutot une ancienne croyance syncrétisée avec l’idée de l’enfant dieu qui sommeille en nous et dont le pouvoir et de rire et de dire non (après tout c’est le privilège des enfants, dire non)

      Que quelques agités y voient une preuve de paganisme, ils auront sans doute raison, mais c’est très ardu de casser à coup de vociférations les archétypes.


    • Daniel Milan (---.---.168.110) 30 avril 2006 14:58

      « La soute germaine » ne va pas être contente !...


  • citadelle (---.---.113.240) 28 avril 2006 18:01

    la France est un pays laic !!,bien qu’on ai parler l’autre fois de prefet « musulman » !la vrai question est ,a quand la laicité dans les pays musulman ou dans les pays arabo musulman !on n’avait l’Irak mais c’est bien fini c’est trés dommage !je ne vais pas mettre sa que sur le compte des americains,le petrole est synonime de richesse mais aussi de malheur !l’or noire !moi je suis pour que tous les pays du monde deviennent laic et democratique,tous le monde doit aller de l’avant,c’est comme les rois au les dictateurs ,c’est du passé point barre !


  • (---.---.2.41) 28 avril 2006 18:03

    Quels sont aujourd’hui vos rapports avec le Collectif des Musulmans de France, l’UOIF (l’Union des Organisations islamiques de France), et notamment avec Hassan Iquioussen ?

    Mes rapports avec des musulmans sont difficiles parce que j’ai apostasié l’islam. Et le sort réservé aux apostats dans l’islam est peu enviable. Par ailleurs, je suis actuellement en procès avec les disciples les plus proches de Tariq Ramadan pour diffamation. J’ai gagné mon procès en première instance mais ils ont fait appel. Le procès aura lieu le 6 mars, vous comprendrez que je ne souhaite pas en parler dans le détail.

    Selon vous, Nicolas Sarkozy s’est-il fourvoyé en confondant un peu vite islam et « beurité » ? Cette confusion ne sert-elle pas en dernier ressort les intérêts des fondamentalistes ?

    Il va bien falloir que Nicolas Sarkozy et le CFCM nous disent ce qu’ils entendent par islam de France qu’ils prétendent mettre en oeuvre en France.

    Je partage absolument l’analyse de Anne-Marie Delcambre, auteure de « L’Islam des interdits »(Ed Desclée de Brouwer) lorsqu’elle écrit que les musulmans suivent des règles qui sont définis par la loi (charia) et dans la jurisprudence de cette loi (fïqh). Le droit musulman est à la base de la culture islamique. La norme est au coeur du comportement du musulman en ce qui concerne le culte, mais aussi le mode de vie. Cet attachement à la règle s’explique par le fait que l’Islam est à la fois normatif et profondément ritualiste. Le son non-respect de la loi ferait du musulman un « déviant », un « égaré », sur le chemin de la perdition. Du berceau jusqu’à la tombe, le musulman est ligoté dans un réseau de prescriptions dont il ne saurait se libérer. Ses actes sont examinés toujours en fonction du licite et de l’illicite. Et la recherche du licite fait que les musulmans scrutent à la loupe le comportement du Prophète, ce qu’il faisait, comment il le faisait. L’islam est une Loi et cette loi repose sur des interdits.

    L’islam peut difficilement s’intégrer à la France (et à l’Occident) à cause de ses interdits définis par sa Loi. De plus il ne veut pas s’intégrer mais veut intégrer les autres en les convertissant. En fait l’islam en France ne veut pas être français mais se sert de la France pour progresser. L’islam ne se modernisera pas mais cherche à islamiser la modernité.

    Certaines associations françaises dénoncent le racisme à l’oeuvre dans les caricatures de Mahomet. Selon vous, comment expliquer qu’elles ne protestent pas également, toujours au nom de cet antiracisme dont elles se font les chantres, contre d’autres caricatures, antisémites celles-là, qui montrent par exemple Anne Frank dans le lit d’Hitler ?

    Il s’est passé dimanche 7 novembre 2004 quelque chose de fondamental dans le mouvement antiraciste. Des associations comme la Licra et Sos-racisme avaient a refusé de manifester ce jour la « contre le racisme et toutes les formes de discriminations ».

    En effet, la Licra et Sos-racisme ont refusé, contrairement au Mrap et La LDH, de défiler en compagnie d’organisations dont la clarté par rapport à l’antisémitisme n’est pas évidente.

    Quelles étaient ces organisations avec lesquelles la Licra a refusé de défiler ?

    Il s’agissait de L’UOIF (Union des Organisations islamiques de France), du Collectif des Musulmans de France et du collectif une école pour tout(es). Les éléments ci-dessus reprennent le débat et la polémique qui se sont développés à cette occasion : Dominique Sopo, Président de SOS Racisme, Journal du Dimanche du 31 octobre 2004 : « Ces trois associations sont infréquentables. Elles cherchent à acquérir novembre 2004 une légitimité en prenant part à un rassemblement progressif. Ils s’en serviront après pour mieux troubler le débat public »

    Dominique Sopo, Président de SOS Racisme, La voix du Nord 6 novembre 2004 : « Parmi les signataires, des organisations comme l’UOIF, le Collectif des musulmans de France, le collectif « une école pour toutes », ne sont pas claires sur les questions de l’égalité entre les hommes et les femmes, la lutte contre l’homophobie et sur l’antisémitisme. L’UOIF participe à cette manifestation pour trouver une respectabilité à des fins qui ne sont pas antiracistes ».

    Michel Tubiana, président à l’époque de la Ligue des Droits de l’Homme, journal du Dimanche, du 31 octobre 2004 : « Le rejet de la présence de ces associations n’est qu’un prétexte. Tous ceux qui ont approuvé et signé ce texte adhèrent au message de tolérance qu’il véhicule. Il n’y a pas de raison d’en douter ».

    Michel Tubiana, président à l’époque de la Ligue des Droits de l’Homme, Le Parisien du 6 novembre 2004 : « L’initiative est ouverte à tout le monde, à l’exception de l’extrême-droite, qui a été condamné en justice pour ses positions. Chaque association ou organisation qui participe adhère totalement au texte d’appel de la manifestation. C’est un texte très clair qui fait référence à la laïcité. L’UOIF, le collectif des musulmans de France et le collectif Une école pour tou(tes) l’ont approuvé. A partir de là, on ne leur fait pas un procès d’intention. Je n’ai pas à me transformer en tribunal »

    Mouloud Aounit, Secrétaire Général du MRAP, Journal du Dimanche du 31 octobre 2004 : « C’est un texte très ferme sur les principes et rassembleur. Nous avons tout fait pour rechercher l’unanimité ».

    Mouloud Aounit, Secrétaire Général du MRAP, La voix du Nord 6 novembre 2004 : « La manifestation est bordée par un texte sans ambiguïté, les gens qui signent se sont engagés sur ce contenu ».

    Or je ne crois pas à la sincérité de l’UOIF (Union des organisations islamiques de France), du Collectif des musulmans de France (proche de Tariq Ramadan) lorsqu’ils prétendent militer contre toutes les formes de discrimination, en particulier l’antisémitisme. La aussi, les masques tombent et il conviendrait d’en tirer les enseignements sur l’escroquerie de certains rentiers de l’antiracisme.

    Ce sont les mêmes qui ont harcelé juridiquement le professeur d’histoire, Louis Chagnon et tenté de détruire sa carrière parce qu’il a eu l’outrecuidance de rappeler des faits historiques relatifs à l’islam et le prophète Mahomet comme par exemple le fait qu’il a versé le sang, assassiné et pillé au nom de la parole qu’Allah lui a révélée.

    Assiste-t-on à un retour de l’antisémitisme en France, qui serait non plus le fait d’une certaine extrême droite mais bien celui des islamistes ?

    Le coran est judéophobe. Prenez la sourate 5, la table servie (Al-Mâ’ida) verset 69/64 « Les Juifs ont dit : » La main d’Allah est fermée. Ce sont leurs mains qui sont fermées et ils ont été maudits à cause de ce qu’ils ont dit. Les mains (d’Allah), tout au contraire, sont ouvertes. Il accorde subsistance comme Il veut. Ce qu’on a fait descendre de ton Seigneur accroît pour beaucoup d’entre eux leur rébellion et leur impiété. Nous avons excité entre eux l’hostilité et la haine jusqu’au Jour de la Résurrection. Chaque fois que fut allumé un feu pour la guerre, Nous l’éteignîmes. Ils s’évertuent a semer le scandale sur la terre alors qu’Allah n’aiment pas les semeurs de scandales. "

    Dans une fatwa édictée le 6 novembre 2005 par l’UOIF (l’Union des Organisations islamiques de France, concernant les émeutes de banlieue, il est dit au début : « Dans plusieurs versets du Saint Coran, Dieu blâme la destruction et le désordre et rejette ceux qui les accomplissent. Il dit au verset 64 de la sourate 5 « Allah n’aime pas les semeurs de désordre » Il dit au verset 60 de la sourate 2 « Ne semez pas de troubles sur la terre comme des fauteurs de désordre » ( voir également 2/27 ;7/56 ;28/77etc..)

    Cette démarche de l’UOIF pour que cessent les émeutes a été dans l’ensemble bien perçue en France ou du moins peu commentée.

    Pourtant cet avis juridique (fatwa) de l’’UOIF a pris un verset qui condamne les juifs mais il n’a cité que la fin du verset. Et les musulmans connaissent le début du verset et savent que ce verset stigmatise les juifs.

    Et si on les lit dans leur intégralité les autres versets cités dans cette fatwa de l’UOIF (Sourate 2, verset 190), cela confirme clairement le message adressé aux musulmans : « Ne soyez pas comme les juifs, ce sont eux qui complotent et qui ont provoqué cette situation, ne tombez pas dans leur piège ! ».

    Par ailleurs les islamistes ont ajouté à la judéophobie religieuse un antisémitisme forgé en occident.

    Par exemple, le négationnisme copié de l’occident s’est admirablement amalgamé avec cette haine viscérale des Juifs qui se trouve absolument dans tous les textes religieux de l’islam, que ce soit dans le Coran, dans le récit du comportement du prophète (Sunna), dans la biographie (sîra) du prophète :

    L’aggravation du mal est bien sûr venu de la création de l’Etat d’Israël qui est une véritable insulte pour un pieux musulman .Pour l’islam Les juifs avaient des textes sacrés, qu’ils ont falsifiés, ils avaient une alliance avec Dieu qu’ils ont rompue, ils avaient des prophètes qu’ils ont tués ou refusés. Alors Allah a purifié ces prophètes (Abraham, Moïse, etc.) et il en a fait de purs musulmans.

    Voila le sort qui est réservé aux juifs, la même sourate 5, verset 37/33 : « la »récompense« de ceux qui font la guerre à Allah et à Son Apôtre et qui s’évertuent à semer le scandale sur la terre sera seulement d’être tués ou crucifiés, ou d’avoir les mains et pieds opposés tranchés, ou d’être bannis de leur pays (...) ».

    Voici ce qu’on peut lire par exemple dans l’abrégé de la biographie de Mahomet telle qu’elle a été définie par Ibn Hichâm qui est un auteur incontesté dans le monde musulman (Fayard, 2004, traduction Wahib Atallah).

    Page. 232 : « Exécution des Banû Quraydha (Sîra, II, 58-60). Le Prophète recommanda à ses compagnons : « Tout juif qui vous tombe sous la main, tuez-le » Ainsi, lorsque le Prophète l’emporta sur les juifs des Banû Quraydha, il prit près de quatre cents prisonniers et donna l’ordre de leur trancher la gorge ».

    Page 277 : « (Sîra, II, 240-241) il est question de la même tribu, six cents à neuf cents hommes, qui cette fois fut égorgé par le Prophète lui-même :« (...) Il alla (...) sur la place du marché de Médine (...) et y fit creuser des fossés. Puis il fit venir les Banû Quraydha par petits groupes et leur coupa la gorge sur le bord des fossés. (...) Ils étaient six cents à sept cents hommes. On dit huit cents et même neuf cents. (...) Le Prophète ne cessa de les égorger jusqu’à leur extermination totale ».

    Or le prophète est un modèle pour les musulmans. Et l’antisionisme des musulmans a à voir avec cette judéophobie contenue dans le coran et tous les textes de l’islam.

    Vous êtes l’auteur d’une lettre ouverte à Yann Wehrling, Secrétaire National des Verts. Pourriez-vous rappeler brièvement ce que vous lui reprochiez ?

    Après des années de tergiversations, la direction des Verts a décidé, le lundi 30 mai 2005, l’exclusion définitive de Ginette Skandrani pour « atteinte à l’image du parti ».

    Cofondatrice des Verts, en 1984, Ginette Skandrani s’est souvent affichée aux côtés d’antisémites et de négationnistes notoires. J’ai tout simplement signalé d’autres cas similaires. J’ai aussi dénoncé l’entrisme des islamistes dans ce parti ainsi que l’implication de nombreux responsables des Verts dans le mouvement des Indigènes de la République.

    Que répondez-vous à ceux qui prétendent qu’il ne faut voir derrière les émeutes de novembre qu’une saine et juste rébellion d’une certaine jeunesse contre le « racisme français » et les difficultés économiques qui en seraient la conséquence ?

    De la même manière que les bien-pensants ont affirmé pendant de nombreuses années que l’insécurité n’était qu’un mythe et qu’il s’agissait de sentiment de sécurité, je leur réponds que les jeunes éprouvent certes un sentiment de révolte mais que pour moi, ils sont surtout des casseurs victimes de l’idéologie des Indigènes de la République.

    Dans Libération du lundi 28 novembre, on a pu lire, la philosophe et pédagogue Sophie Ernst développe une analyse particulièrement lucide des causes psychologiques de l’activisme destructeur de certains jeunes des cités. « Les études révèlent des êtres qui sont moins intrinsèquement violents que perturbés et gravement immatures au sens où ils n’ont pas intégré des apprentissages minimaux de maîtrise de l’émotivité, de l’impulsivité et ne sont pas à même de se poser comme sujets si peu que ce soit autonomes. ». Projeter sur l’univers de cette « jeunesse déjantée » le discours « simpliste, manichéen, victimaire et vindicatif qui consiste à présenter tout ex-colonisé comme un indigène de la République victime du néocolonialisme républicain » a provoqué des dégâts terrifiants ».

    Êtes-vous d’accord avec Alain Finkielkraut lorsqu’il parle du « pogrom antirépublicain » à l’oeuvre ?

    Oui. Je l’approuve également lorsqu’il affirme que l’antiracisme sera le totalitarisme du 21 ème siècle. L’idéologie de l’Autre fait des ravages

    Êtes-vous favorable à l’entrée de la Turquie en Europe ?

    Non. Restons entre mécréants.

    Les religieux musulmans (pas seulement les fondamentalistes) multiplient les prétextes (loi contre le voile à l’école, caricatures du prophète.) pour faire la guerre à l’Occident. Croyez-vous que nous sommes déjà entrés dans ce que Maurice G. Dantec appelle la « Quatrième Guerre Mondiale » ?

    Cette quatrième guerre mondiale n’est pas tout à fait la guerre entre les civilisations mais la guerre contre la civilisation. L’Islam pose en effet problème parce qu’il est dans l’impossibilité absolue d’échapper à ses textes fondateurs. Or en se repliant sur ses textes, l’islam ne peut que condamner le monde moderne dans lequel nous vivons. Il convient de lire le dernier livre paru très récemment de l’islamologue, Anne-Marie Delcambre « La schizophrénie de l’islam »(Ed Desclée de Brouwer).

    Comme l’affirme Anne-marie Delcambre dans un autre livre remarquable, « L’islam des interdits », « l’intégrisme n’est pas la maladie de l’Islam.c’est l’intégralité de l’Islam. Il en est la lecture littérale, globale et totale de ses textes fondateurs. » Autrement dit, « celui qui veut s’en tenir au texte, à la lettre, à la lecture littérale du Coran, peut trouver de quoi justifier une action guerrière et même terroriste. Or on ne pourra pas éternellement faire comme si le Coran ne comportait que des versets de paix et de tolérance et comme si le Prophète de l’Islam n’avait jamais appelé à la vengeance, jamais versé le sang.

    Dans l’affaire des caricatures, selon beaucoup d’ « experts », c’est le fait que les dessins publiés en Europe assimilent islam et terrorisme qui explique la réaction violente des musulmans, bien plus que le fait d’avoir représenté le prophète. Or l’assassin du cinéaste néerlandais Theo Van Gogh, Mohammed Bouyeri, qui comparaissait le 2 février 2006 au procès de treize membres du groupe Hofstad - la cellule terroriste dont il était l’inspirateur -, a justifié l’usage de la violence contre ceux qu’il appelle les infidèles,.c’est à dire tous ceux qui ne sont pas musulmans, en déclarant que « ceux qui affirment que Mahomet était pacifiste sont des menteurs et des incultes. Il a usé de la violence et l’a prêchée ». Or il a raison si on tient aux textes et aux faits historiques.


    • (---.---.2.41) 28 avril 2006 18:04

      Chahdortt Djavann dénonce la poussée islamiste en Europe, qu’elle définit clairement comme une « colonisation ». Êtes-vous d’accord avec ce terme ?

      L’islam est par essence impérialiste. Dès lors que des musulmans se retrouvent nombreux sur un territoire, ils ne se trouvent plus en situation d’émigration. Ils ne sont plus dans ce qu’on appelle la dar al-sohl, c’est-à-dire l’espace de contrat entre le monde de l’islam et l’Europe.

      L’Europe devient pour les musulmans, terre d’islam, dar al-islam. L’affaire du voile est la traduction opérationnelle de cette notion de « terre d’islam » qui signifie que les musulmans qui vivent en France ont le droit de revendiquer l’application les règles de la loi islamique, la charia.

      L’éditeur danois qui publia les caricatures, Flemming Rose, a expliqué que si les Musulmans exigent « que moi, non Musulman, je me plie à leurs tabous, (...), ils demandent en fait ma soumission. ». C’est comme pour la fatwa de l’ayatollah Khomeiny qui en 1989 appelle au meurtre de Salman Rushdie. A chaque fois, ce sont les communautés musulmanes qui au Danemark et en Angleterre pour Salman Rushdie qui ont réagi initialement.

      Pensez-vous que le hijab, défini par Djavann comme « l’étoile jaune de la condition féminine », soit devenu le porte-drapeau de l’intégrisme islamique, le moyen d’imposer progressivement en France un certain choix de société basé notamment sur la ségrégation sexuelle et l’infériorisation des femmes en profitant du flottement identitaire éprouvé par une partie de la jeunesse issue de l’immigration ?

      Oui. Je conseille de lire bien entendu de lire Chahdortt Djavann ainsi que Michèle Vianes (Les islamistes en man½uvre, silence on manipule, Editions Hors de moi).

      Toujours selon Djavann, « la dévalorisation juridique et sociale de la femme dans l’islam, sa mise sous tutelle masculine va de pair avec son statut d’objet sexuel et ce statut lui-même a sa source dans le Coran. » Partagez-vous cet avis ?

      Oui.

      Concernant le statut d’objet sexuel, la femme est dans le coran un champ que l’homme peut labourer à sa guise ! C’est quasiment ce qu’un verset exprime mot pour mot.

      L’interdiction pour la musulmane de se rebeller contre son mari est en fait l’autorisation donnée par le Coran lui-même aux hommes de frapper leurs femmes : « En dernier recours, si elles n’obéissent pas, frappez-les ! » (Sourate 4, verset 34)

      Que répondriez-vous à Saïda Kada (auteure avec Dounia Bouzar de L’une voilée, l’autre pas) qui prétend que « le foulard symbolise la soumission à Dieu et pas à l’homme » ?

      Que j’ai de la compassion pour elle car elle est une victime de l’islam. Quel est le choix pour une musulmane ? Apostasier l’islam pour s’émanciper est extrêmement difficile : cela nécessite de rompre définitivement avec sa famille et sa communauté sans parler de l’insécurité à cause des représailles.

      Alors en portant le voile, en le revendiquant, des musulmanes militantes comme Saïda Kada obtiennent une visibilité et un statut plus enviable que celui de la femme réduite à des fonctions domestiques et cela de manière légitime dans leur environnement puisqu’elles militent pour l’islam.

      Pensez-vous que l’expression « islam laïque » ait un sens ?

      Il existe des musulmans laïcs mais l’expression « islam laïque » n’a pas de sens. La liberté de critique est une des caractéristiques importantes de la laïcité. Islam signifie soumission. Coran signifie récitation. La façon dont l’arabe est enseigné dans les écoles coraniques est significative : les enfants musulmans y apprennent d’abord à réciter par coeur les sons arabes du coran, sans comprendre ce que cela signifie. Puis ensuite les enfants musulmans apprennent à écrire par coeur les caractères arabes correspondant à ces sons arabes toujours sans rien comprendre,. Ensuite ils apprennent l’inverse : prononcer des sons arabes à partir de phrases écrites tirées du coran, toujours sans rien comprendre.

      Ill n’y a rien à comprendre, il faut faire, c’est tout : ce qui compte c’est de se familiariser et s’imprégner des mots de Dieu par des sons et par la graphie du son des mots prononcés par Dieu.

      Au bout de plusieurs années (environ 5) les enfants savent réciter par coeur des sons arabes du coran, écrire par coeur les caractères arabes du coran et lire par coeur les caractères arabes du coran : Ils ont acquis du « savoir » ou plutôt un savoir coranique.

      Quant au sens de ce qu’ils "apprennent ce n’est pas indispensable de le connaître : les imams, les ayatollahs, les mollahs sont là pour leur dire ce qu’il faut faire, car eux, et eux seuls, connaissent le sens du coran.

      Alors, non l’expression islam laïque n’a pas de sens pour moi car nous sommes plus proches des techniques de lavage de cerveaux employés dans les sectes que de l’invitation à penser librement.

      Aujourd’hui, vous sentez-vous soutenu par le gouvernement français, ou au contraire abandonné ?

      Je suis un cocu de la république ! Je n’imaginais pas que 30 après avoir répondu favorablement à mon professeur de philosophie de penser librement et à m’affranchir de la tutelle de ma communauté que je serai aujourd’hui victimes de discriminations à cause de mes convictions qui ne sont pas islamiquement correctes. Je ne pensais pas que la République ou plutôt ses élites actuelles allaient me qualifier d’islamophobe comme ces juges qui ne m’ont pas accordé de droit de visite pour mes enfants. J’ai été sanctionné (jugement de divorce prononcé à mes torts) parce que je reprochais à mon ex-épouse de vouloir m’imposer d’être musulman !

      Où en êtes-vous avec vos enfants ?

      Je veux sauver mes enfants en ayant la garde. Le bon sens populaire dit que si on veut éviter de fabriquer des sauvageons pour ne pas dire des gremlins, il faut les éduquer. Etymologiquement, éduquer (du latin duce) signifie conduire. Conduire qui donc ? : eh bien, mes enfants justement ! Où ? : en tout cas en dehors de l’islam ! Je ne les vois plus normalement depuis 5 ans et plus du tout depuis plus de 2 ans.

      Etes-vous menacé physiquement ? Si oui, bénéficiez-vous d’une protection ?

      Oui des menaces de mort comme par exemple sur un site internet des appels explicites à porter atteinte à mon intégrité physique, diffusés avec la publication de mon adresse. Cela fait plus de trois ans que je m’époumone à saisir les autorités compétentes pour dénoncer l’insécurité que je subis mais mes plaintes sont classées sans suite.

      Avez-vous déjà été approché par des hommes politiques. Si oui, lesquels ?

      Non.

      Que comptez-vous faire à présent ? Militer dans un parti ? Fonder votre parti ? Ou au contraire pensez-vous vous tenir à l’écart de tout ça pour protéger vos enfants et votre nouvelle compagne ?

      J’aimerai écrire un livre pour témoigner et aussi boire une bière tranquillement : je suis exténué !

      Quel point de doctrine vous révulse le plus dans l’Islam ?

      C’est le délire paranoïaque contre les juifs qui me choque le plus. La haine antijuive est très présente dans le Coran qui dit notamment : "Maudits, quelque part qu’ils (les juifs) soient acculés, ils seront pris et tués sans pitié, sourate 33 , verset 61 ( traduction de R. Blachère).

      A titre d’exemple, l’ article 7 de la constitution du Hamas reprend pratiquement mot pour mot une parole du fondateur de l’Islam, le prophète Mahomet, qui déclarait à ses compagnons, les premiers musulmans : « L’heure du jugement n’arrivera pas avant que vous n’ayez combattu les Juifs et à tel point que la pierre, derrière laquelle s’abritera un Juif, dira Musulman ! voilà un Juif derrière moi, tue-le ! » El-Bokhari, Les Traditions islamiques, titre 56, chap. 94.

      Cette parole haineuse et menaçante, rapportée par le musulman El-Bokhari (810-870), auteur incontesté d’un recueil de hadiths (paroles de Mahomet), signifie que les juifs sont considérés par les musulmans comme des ennemis éternels qu’il faut combattre jusqu’au dernier. La charte du Hamas s’inspire directement des textes musulmans.

      L’article 11 de cette charte stipule : « Le Mouvement de Résistance Islamique (Hamas) considère que la terre de Palestine est un territoire islamique consacré aux futures générations musulmanes jusqu’au jour du jugement (...) La loi gouvernant la terre de Palestine est celle de la Charia islamique et la même loi est valable pour toutes les terres que les Musulmans ont conquises par la force ».

      Cela signifie que la Palestine n’appartient pas et n’appartiendra jamais aux Juifs. C’est Dieu qui en est le véritable propriétaire et les musulmans, ce sont eux qui doivent en percevoir les revenus jusqu’au jugement dernier. Les juifs avaient des textes sacrés, qu’ils ont falsifiés, ils avaient une alliance avec Dieu qu’ils ont rompue, ils avaient des prophètes qu’ils ont tués ou refusés. Les Juifs ont démérité. S’ils sont tolérés, ce sera comme dhimmis c’est-à-dire un statut qui ressemble à celui des serfs.

      Les islamistes ont-ils pris l’Islam en otage ou ont-ils révélé la véritable nature de cette religion ?

      Où commence l’islamisme ? Où s’arrête l’islam ? Les intégristes veulent ramener la société vers une stricte observance des lois de l’Islam en rejetant toute contamination de l’Occident. Les intégristes ne font finalement que rappeler que chaque musulman doit obéir scrupuleusement à toutes les prescriptions du Coran. C’est par sa piété que le musulman doit promouvoir la société islamique à laquelle il aspire et le Prophète constitue son modèle.

      Pour moi, Il n’existe pas de différence de nature entre l’islam et l’islamisme mais seulement de degré. Il n’y a pas d’islam modéré mais seulement des musulmans modérés c’est-à-dire des musulmans qui s’écartent d’une lecture littérale et globale des textes fondateurs, des musulmans moins islamisés. Comment ne pas être questionné d’un point de vue éthique en lisant les versets suivants et qu’on ne me parle pas de problème d’interprétation ou de la nécessité de lire le coran en arabe ! :

      « Maudits, quelque part qu’ils soient acculés, ils (les juifs) seront pris et tués sans pitié, selon la coutume d’Allah à l’égard de ceux qui furent antérieurement. Or, tu trouveras la coutume d’Allah non modifiable. » Le Coran, sourate 33, v. 60-62 (trad. de R. Blachère)

      « Ô Vous qui croyez (musulmans) ! Combattez les infidèles (les non-musulmans) qui sont près de vous. Qu’ils vous trouvent durs. » Le Coran, sourate 9, v. 123/124

      « Tuez-les (les non-musulmans) partout où vous les atteindrez ! Expulsez-les d’où ils vous ont expulsés ! » Le Coran, sourate 2, v. 187-191 (trad. de R. BLACHERE, Paris, G.P. Maisonneuve et Larose, 1980, p. 56)

      « Vous les combattrez ou bien ils se convertiront à l’Islam. » Le Coran, sourate 48, v. 16

      Ainsi, si on se réfère aux textes fondateurs de l’islam, il est erroné d’un point de vue scientifique d’affirmer que l’islamisme est une maladie de l’islam, une perversion de l’islam. Mais cela ne signifie nullement que tous les musulmans sont des intégristes ou des terroristes en puissance. C’est comme pour l’alcool dont les effets nocifs sur la santé ne sont pas contestables : ce n’est pas pour autant que toutes les personnes qui consomment de l’alcool sont irresponsables et alcooliques. An d’autres termes, il n’y as pas d’« alcool modéré » mais seulement des consommateurs modérés.

      Que voudriez-vous dire aux « encartés des droits de l’homme » qui se sont rangés du côté de votre ex-femme ?

      Le recours à la tolérance est un argument souvent utilisé par les « encartés des droits de l’homme » pour produire un chantage moral et neutraliser les personnes qui questionnent ce qui est inquestionnable comme par exemple le slogan « l’islam est un message d’amour, de tolérance et de paix ».

      Le recours à l’idée de tolérance constitue un argument qui vise à culpabiliser avec le fouet de la morale les empêcheurs de tourner en rond. Cet appel à la tolérance constitue une manière tordue et perverse d’interdire la critique et le travail de la pensée.

      Dans cet optique, la tolérance est une valeur sacrée et sacralisée qui est instrumentalisée par les « encartés des droits de l’homme » pour empêcher de les questionner sur leurs responsabilités alors qu’ils sont impliqués dans le désastre que nous constatons aujourd’hui.

      Aussi, ces « encartés des droits de l’homme » ne vont jamais reconnaître qu’ils ont été au mieux des idiots compassionnels et au pire des complices. Alors, il ne leur reste plus qu’à discréditer les personnes qui grippent leur belle mécanique rhétorique. C’est ainsi que les « encartés des droits de l’homme » accusent les défenseurs de la laïcité d’être des « laïcistes » ou des « islamophobe », voire des « intégristes de la laïcité » sans oublier : « laïcard », « croisés de la laïcité », « ayatollahs de la laïcité ».

      Etes-vous confiant pour la suite ?

      Les mots sont importants : « Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur à l’humanité » (Albert Camus). Aussi, au regard de ce que je constate et de ce que j’entends dans ces débats récurrents sur l’islam, je suis inquiet.

      Si vous avez refusé l’idéologie islamique, est-ce plus pour des points, dirons nous « politiques », ou « sociaux », ou s’agit-il d’une crise fondamentale de la foi en la Loi Coranique professée par Mahomet ? En ce cas, vous êtes vous converti à une autre religion ? Laquelle ?

      Je ne refuse pas seulement l’idéologie islamique mais j’ai aussi apostasié l’islam. Le Coran qui est la parole incréée de Dieu, donc intangible établit clairement une discrimination entre les musulmans, qui doivent dominer, et les non musulmans, qui doivent être dominés :

      « O croyants [musulmans] ! Ne prenez point pour awliya (amis, maître, patron, bienfaiteur, protecteur, « associé, camarade) les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour « amis finira par leur ressembler, et Dieu [Allah] ne sera point le guide des pervers. » Le Coran, sourate 5, v.56/51 (trad. de Kasimirski).

      « Lorsque vous rencontrez des infidèles [non musulmans], tuez-les au point d’en faire « un grand carnage, et serrez fort les entraves des captifs. » Le Coran, sourate 47, v.4 (trad. de Kasimirski). « Allah n’accordera aux Infidèles [les non musulmans] nul moyen de l’emporter sur les Croyants [musulmans]. » Le Coran, sourate 4, v.141 (trad. de R. Blachère)

      L’islam est judéophobe, christianophobe, infidèlophobe (phobie contre tous ceux qui ne sont musulmans) et moi je suis connophobe !

      Nul besoin d’être croyant pour être sage mais ce n’est pas pour autant que je suis athée. Mes valeurs sont d’inspiration judéo-chrétiennes : nul besoin d’être chrétien ou juif pour s’approprier ces valeurs car elles sont pour moi universelles.

      Si toute liberté individuelle est impossible sous la Loi Coranique, la démocratie dans les pays du Proche-Orient est-elle envisageable tant que cette religion dominera localement les mentalités ?

      Tant que cette religion dominera les mentalités, aucun progrès ne sera possible car l’islam rend schizophrène. Penser sa vie et vivre sa pensée à travers l’islam conduit à une impsse dans le monde dans lequel nous vivons. Il y a quelques années, je me persuadais que l’islamisme était la conséquence de la pauvreté elle-même conséquence de l’impérialisme occidental. Mais je pense aujourd’hui que l’islamisme n’est pas né de la misère, mais de la frustration de la puissance perdue.

      L’islam a raté la modernité. Il n’a rien créé : ni la démocratie ni la croissance économique. Et plutôt que de se remettre en cause, l’islam cultive le ressentiment pour accuser les juifs et les chrétiens de tous les maux.

      Le pari américain de « démocratiser » certains pays arabes stratégiques semble vouée à l’échec puisque les élections libres conduisent inévitablement les islamistes radicaux au pouvoir. Cet échec politique n’est-t-il pas aussi l’occasion pour les Anglo-saxons en particulier de comprendre la non-universalité de la démocratie, c’est à dire sa spécificité occidentale ?

      Certes c’est l’occident qui a inventé la démocratie mais celle-ci a vocation à être universelle. Et ce n’est pas pour autant de l’ethnocentrisme. Je refuse le relativisme culturel au nom duquel on fait comme si le Coran ne comportait que des versets de paix et de tolérance et comme si le Prophète de l’Islam n’avait jamais appelé à la vengeance, jamais versé le sang.

      Je suis opposé aux tenants du relativisme culturel qui condamnent la sacralisation de la liberté d’expression en Occident en écho à la sacralisation du Prophète qui en interdit sa représentation : ce parallélisme n’est pas pertinent car tout ne se vaut pas.

      Croyez-vous que l’islam soit « soluble dans la démocratie » ou est-ce l’inverse : la démocratie qui se dissout inévitablement dans l’Islam ?

      C’est tout le débat de l’islam de France que Nicolas Sarkozy veut mettre en place. En tout cas, il semblerait que l’humour ne soit pas soluble dans l’islam.

      Messaoud Bouras Membre de l’UFAL (Union des Familles Laïques)

      Propos recueillis par la rédaction du Ring.


    • Hikaru (---.---.194.249) 28 avril 2006 18:29

      Beurk.

      (bruit de chasse d’eau)


    • Marsupilami (---.---.48.119) 28 avril 2006 18:34

      Ouaf !

      Non, pas beurk. Chahdortt Djavann est une femme formidable, intelligente, sauvage et belle.

      Je salue sa lucidité, son talent et son courage.

      Houba houba !


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 28 avril 2006 18:43

      Tout ce que vous dites de l’Islam peut l’être tout autant pour le christianisme de l’église catholique pendant des siècles ; l’évolution est inscrite dans les cultures humaines qui sont de part en part des productions historiques. Il n’ y a pas plus d’essence de l’islam que d’essence française qu’il nous faudrait aimer ou détester (suivez mon regard).

      Uhe culture se mesure à son histoire qui est trop souvent oubliée ou occultée et non à tel ou tel moment ou courant défini à tort comme éternel.


    • Daniel Milan (---.---.168.12) 28 avril 2006 18:50

      L’Islam est tout de même plus proche de nous que cette idéologie qui nous colonise et empoisonne depuis des millénaires à travers ses sectes et filiales, y commpris « la laïque » !


    • citadelle (---.---.113.240) 28 avril 2006 21:11

      pour trouver des imam illettrer extremiste d’un coin reculer de la terre,des tarek ramadan,et autre genre vous étes champion monsieur ,mais est ce que vous vous trouvez sérieux ?!moi vous me faites rire


    • Antoine (---.---.210.25) 28 avril 2006 23:07

      il ya une erreur épistépologique de traîter de l’Islam en faisant référence à l’histoire chrétienne. Depuis la révélation de la crise du monde musulman, tous font cette erreur de tenter des comapraisons explicatives, cela ne permet pas l’élucidation est est pour moi une faute d’appréciation et d’analyse.

      Commet faire référence au christianisme pour traiter de l’islam alors qu’il n’y plus aucun pays européen théocratique.

      Régression du sens.


    • Caramel (---.---.210.46) 29 avril 2006 10:59

      @ (IP:xxx.x96.2.41)

      Merci pour vos deux excellents textes qui seront certainement très utiles aux internautes qui ne connaissent pas ou peu le problème de l’islam.

      Mettez un pseudo, car (IP:xxx.x96.2.41) c’est plutôt austère.

      Un peu long pour un commentaire ; le mieux serait d’en faire un article.

      Pour moi, il est clair que l’islam est totalement incompatible avec la laïcité, ce sera l’un ou l’autre inévitablement.


    • Caramel (---.---.89.2) 29 avril 2006 11:10

      @Marsupilami

      Merci pour ce lien sur Chahdortt Djavann, je ne connaissais pas.

      C’est une parfaite illustration de ce que j’ai écris plus haut : l’islam est incompatible avec la laïcité ; en Iran, pour ne citer que ce pays, une femme risque des coups si l’on voit une mèche de cheveux ou trop de peau, alor que les hommes peuvent se promener librement tête nue, en jean, cehemisette et sandales. C’est dégueulasse.


    • Caramel (---.---.225.179) 29 avril 2006 11:16

      @ Sylvain Reboul

      Je voudrais compléter ce qu’à écrit @Antoine :

      Depuis sa création, le christianisme a considérablement évolué, il n’a plus grand chose à voir avec le christianisme primitif.

      De plus les évangiles, même les apocryphes, n’ont jamais contenu la moindre parole de haine ou de mort à l’encontre des autres.

      Ce qui n’est pas le cas de l’islam, qui est immuable depuis l’an 632, irréformable et sans évolution possible tant que le Coran sera considéré comme étant le recueil des paroles mêmes d’Allah, dictées par Allah.


    • Antoine (---.---.247.194) 30 avril 2006 14:53

      je viens de me relire ici et badabouf qu’elle prose ai-je livré smiley) correction donc

      "il y a une erreur épistémologique de traîter de l’Islam en faisant référence à l’histoire chrétienne. Depuis la révélation de la crise du monde musulman, tous font cette erreur de tenter des comparaisons explicatives, cela ne permet pas l’élucidation et est pour moi une faute d’appréciation et d’analyse. Comment faire référence au christianisme pour traiter de l’islam alors qu’il n’y plus aucun pays européen théocratique."

      Régression du sens.

      ouf c’est mieux non ? sans les fôtes dautograf


    • Antoine (---.---.247.194) 30 avril 2006 14:54

      et « quelle » rebadabouf...

      je vais stopper le shit.


    • Daniel Milan (---.---.168.110) 30 avril 2006 15:05

      Mais fais attention quand même en te mettant « à la moquette ».On dit qu’il y a des effets secondaires !


  • Lalla Mennana (---.---.213.3) 28 avril 2006 18:20

    Certains se dépatouillent tous seuls dans leurs contradictions et accusent hystériquement d’hystérie ceux qui posent des questions d’ordre logique. Une laïcité qui admet en son sein ses acquis culturels et religieux et rejettent ceux de ses minorités auxquelles elle veut imposer sa loi ; encore pire, auxquelles certains veulent entamer de plus en plus l’exercice de leur culte (sur le port du foulard notamment, le droit à une nourriture Halal) ça s’appelle une dictature laïque. Pur être plus clair : Imaginons que tous les pays musulmans de la Terre décident que les non-musulmans vivant sur leur sol doivent avoit comme jours fériers hebdomadaires les jeudi et vendredi ; obligation de travail à Paques et Noël ; obligation de porter le foulard pour les foulards, non-mixité dans les piscines... Comment vous appeleriez ça ? une dictature islamiste ? Et bien à vous regarder de près, vous donnez l’impression d’être son pendant laïc !!!

    P.S. L’Islam n’est en rien incompatible avec la laïcité, mais pour en discuter, il faut d’abord enlever ses lunettes obscurcies par les préjugés !


    • Marsupilami (---.---.48.119) 28 avril 2006 18:28

      Ouaf !

      C’est ça Lalla, tu es la prophétesse de l’Islam version Garcia Lorca, et moi je suis le pape !

      Houba houba !


    • (---.---.160.169) 28 avril 2006 19:40

      ça y est Madame Lala est repartie dans ses délires. Madame Lalla, ici c’est la France et la France c’est une république laïque qui a sans doute des traditions chrétiennes, mais qui a décidé, dans un souci de paix sociale, de demander à chacun de limiter la pratique religieuse à la vie privée. Grâce à cela on n’a plus de guerre de religions et tout le monde peut croire, ou ne pas croire, à qui, et à quoi, il veut...Mais Madame Lalla vous pouvez bien évidemment porter votre voile chez vous et manger halal et prier 5 fois (?)par jour et même croire que le coran est un livre scientifique... Vous nous faites toujours des leçons de tolérance, mais je vous rappelle qu’il est interdit à une femme Française de se mettre les seins nus sur une plage publique dans un pays musulman, comme il est impossible de manger du porc dans les cantines scolaires des pays musulmans....il y est aussi impossible d’acheter « Playboy » ou « Les versets sataniques » de Salman Rushie, etc... etc....

      PS : je sais déjà que vous allez la ramener avec la loi contre le négationnisme et avec ce pauvre Garaudy, qui soi-dit en passant, n’a pas fait l’objet d’une fatwa le condamnant à mort....


    • Daniel Milan (---.---.168.12) 28 avril 2006 19:49

      Et en plus nous avons la laïcité la plus crifienne du monde !


    • Mahomet (---.---.248.232) 28 avril 2006 19:52

      Soeur Lalla Mennana ta parole est plein de bon sens et de sagesse. . Mort aux infidéles.

      Mahomet


    • Caramel (---.---.225.179) 29 avril 2006 11:25

      @Lalla

      En tant que laïc, je ne vois aucun inconvénient à ce que tu fasses ce que tu veux chez toi. Ce que je n’admet pas c’est ceux qui veulent imposer leurs pratiques aux autres.

      Ce que tu dis des pays musulmans est inexact : il y a des quantités de pays islamiques où les occidentaux qui y séjournent doivent se plier aux règles islamiques. Il en, est de même envers les chrétiens qui (sur) vivent dans ces pays.

      P.S. : chez moi, il ne sera pas question que tu manges hallal smiley


    • Lalla Mennana (---.---.212.223) 29 avril 2006 13:22

      Et toi, tu manges casher ? Il est réputé chez nous que nous pouvons manger la conscience tranquil chez un juif mais pac chez un chrétien, à cause des similitudes en matière d’abattage et de l’interdiction de manger du porc !


    • Lalla Mennana (---.---.212.223) 29 avril 2006 13:31

      Désolée d’insister, mais si vous êtes représentatifs de votre pays : la France serait un lamentable ramassis de racistes islamophobes intolérants et ignorants !


    • Caramel (---.---.129.53) 29 avril 2006 13:45

      @Lalla

      « Et toi, tu manges casher ? »

      Non, pas forcément (mais je ne me l’interdit pas).

      Par contre, il ne sera pas question que tu manges hallal.

      Pour ce qui est du porc, je vais y réfléchir, car après tout on a le droit de ne pas aimer cette viande, ce qui fait que je pourrai peut-être t’en dispenser.


Réagir