mardi 26 mars 2013 - par Robert GIL

Pourquoi les pauvres votent contre leurs intérêts ?

Qu’on se le dise : les citoyens économiquement les plus modestes ne sont pas toujours fans des politiques de redistribution. Du moins si l’on en croit leur vote. C’est ce que démontrent depuis plusieurs décennies les études électorales américaines, et, de plus en plus fréquemment, les études électorales européennes.

Au fil des ans, les politologues, notamment américains, ont avancé diverses explications : les pauvres, expliquent-ils, par exemple, ont beau être pauvres, ils ne s’en rendraient pas compte. Enfin, pas totalement. La plupart sous-estimeraient ainsi que les riches ne sont pas un peu, mais immensément plus riches qu’eux.

Et de fait, les Américains sont convaincus que les 20% de leurs concitoyens les plus fortunés contrôlent 59% de la richesse du pays, alors qu’en réalité ils en détiennent 85%. Résultat : bercés par le rêve américain, les plus modestes surévalueraient grandement leurs chances de rejoindre cette élite économique. Et se fourvoieraient donc lorsqu’ils soutiennent des mesures fiscales favorables aux plus riches en pensant, qu’un jour, eux-aussi, en profiteront.

Quatre chercheurs américains, viennent d’avancer une nouvelle thèse : pour eux, si les pauvres votent contre leur intérêt, c’est qu’ils ont peur qu’une politique sociale généreuse profite surtout…. à encore plus démuni qu’eux. Les faisant du même coup descendre tout en bas de l’échelle sociale. Car il y a toujours plus pauvre et donc plus aidé que soi-même. C’est ce que ces chercheurs baptisent la « last place aversion », autrement dit, le dégoût pour la dernière place. Comme aux cartes, l’important est bien d’être celui…. qui n’a pas le pouilleux !

Pour le démontrer, ils n’ont ni plus ni moins procédé à une expérience de laboratoire. Les chercheurs ont distribué à des « cobayes » des sommes d’argent représentant leur revenu théorique, et chacun a pu savoir à quel niveau de richesse il se situait par rapport aux autres participants. Les chercheurs leur ont ensuite donné le choix : préféraient-ils bénéficier d’une augmentation de revenu modeste mais tout à fait certaine, ou participer à une loterie, qui, si par hasard ils la gagnaient, les ferait progresser d’un ou plusieurs rangs par rapport aux autres participants.

La probabilité d’opter pour l’une ou l’autre solution s’est révélée à peu près stable pour tous les participants. Sauf pour les deux moins bien lotis qui optaient plus souvent pour la loterie. Le plus pauvre pour sortir de sa condition, le « deuxième plus pauvre » pour ne pas…. prendre la place du dernier si jamais celui-ci tirait le gros lot.

Dans une autre expérience, où chacun devait choisir de donner un dollar soit à celui qui le précédait (un peu plus riche) ou le suivait (un peu plus pauvre), les « avant derniers » préféraient systématiquement enrichir leur « supérieur » direct plutôt que de voir leur suivant atteindre leur rang. Autrement dit, l’important pour l’électeur américain ne serait pas d’être pauvre, en valeur absolue, mais bien de ne l’être pas trop, en valeur relative.

D’autres études corroborent cette interprétation, et trouvent deux raisons principales à la faiblesse d’un soutien populaire à un Etat providence américain : « Les Américains sont persuadés d’une part qu’ils vivent dans une société ouverte et juste —et où toute redistribution est donc inutile, NDLR—, […] et de l’autre qu’une plus grande redistribution profiterait surtout aux minorités ethniques, et non à eux-mêmes ». « D’où l’émergence de la notion de ”welfare chauvin”, dont les largesses ne profiteraient qu’aux nationaux, comme le prône en France Marine Le Pen », explique Bruno Cautrès.

Mais on devrait bientôt en savoir plus : en France, le vote a jusqu’à présent souvent été étudié sous l’angle des CSP (catégories socio-professionnelles), qui ne constituent qu’une indication partielle de la situation sur l’échelle sociale du pays. Mais Nonna Mayer , directrice de recherche au CNRS, mène actuellement une recherche sur le vote des personnes les plus pauvres (y compris les personnes sans domicile fixe) qui permettra de bien mieux cerner les motivations et les comportements de cet électorat.

D'apres un article de Catherine BERNARD

http://2ccr.unblog.fr/2013/03/14/pourquoi-les-pauvres-votent-contre-leurs-interets/

Lire également : SI LES PAUVRES SAVAIENT…

« Le capitalisme est la croyance stupéfiante selon laquelle les pires des hommes vont faire les pires choses pour le plus grand bien de tout le monde »… J.M.KEYNES



127 réactions


  • leypanou 26 mars 2013 09:00

    Excellent article où vous auriez pu aussi citer que « l’idéologie dominante c’est l’idéologie de la classe dominante » où justement, tout le monde a prétendument sa chance, alors qu’en réalité, quelques-uns (une infime minorité) sont plus chanceux que les autres.

    Tout le grand bruit fait sur les gagnants au loto et autres jeux du hasard va dans le sens de l’abrutissement de masse ; pareil pour les pratiques religieuses. Quand je vois le nombre de pauvres gens, matraqués par la publicité sur les nouveaux millionnaires, qui jouent aux jeux de hasard, on ne peut qu’avoir pitié d’eux.

    Mais la lutte idéologique est une lutte de chaque instant et de tout le monde ; mais le plus grave est de vouloir marquer contre son camp.

    Le milliardaire etats-unien Warren Buffet l’a si bien résumé quand il disait qu’il y a une bataille idéologique et que c’est son camp qui est en train de la gagner et les nouveaux chiens de garde (il y a un DVD) ne lâchent pas le morceau, bien au contraire.


    • Vipère Vipère 26 mars 2013 13:47

      Bon jour à tous

      « L’idéologie dominante est la l’idéologie véhiculée par la classe dominante » ! La messe est dite.

      Les pauvres gens sont effectivement matraqués par les médias télévisés, la presse écrite, les instances politiques, le patronat, les syndicalistes !

      Comment la masse des citoyens peut-elle échapper au matraquage, tant les moyens et les stratégies développés sont subtiles et insidieux pour les amener à voter pour les intérêts de la classe dominante ?

      Pourtant, il y a comme une désobéissance civile dans l’ère du temps, la roue tourne, le FN, brandi comme un épouvantail par les Partis d’alternance, ne fait plus peur aux classes populaires qui n’ont plus rien à perdre, allant jusqu’à franchir le rubicond et à voter un Parti qualifié de « dangereux » par l’ensemble de la classe politique.

      Les veaux s’éveillent aurait dit le Général de Gaulle...

       


    • maQiavel machiavel1983 26 mars 2013 15:19

      Les pauvres gens sont effectivement matraqués par les médias télévisés, la presse écrite, les instances politiques, le patronat, les syndicalistes !

      Ohlàlà , c’ est jamais la faute des pauvres , c’ est jamais la faute du bon peuple , s’ il agit mal c’ est qu’ il est manipulé par les méchants riches et oligarques ! Faut arrêter avec ça , c’ est plus possible ! On est des merdes , voilà la réalité, faut pas se voiler la face !!! Une fois ce constat est fait , on peut enfin réfléchir sérieusement à voir les choses autrement, à penser différemment, à construire du sens pour un monde meilleur !

      Mais bon , on aime pas ce discours , c’ est mieux de désigner des responsables de tous les maux de la planète, donc on va me traiter de soumis au service de l’ oligarchie ou je ne sais quoi ... allez y les mecs , défouraillez , je suis prêt à encaisser 50 notes négatives !


    • jmdest62 jmdest62 26 mars 2013 18:01

      Les pauvres sont pauvres parce qu’ils sont cons c’est pour ça qu’ils votent mal .
      Pas plus compliqué que ça  !!! Faut pas avoir fait l’ ENA

      @+


    • appoline appoline 26 mars 2013 18:01

      D’accord avec Machiavel, il n’y a rien de pire que les pauvres qui se bouffent entre eux. Ignorants qu’ils sont, ils trouvent le moyen de se battre comme des chiffonniers pour des sujets futiles, bêtise dans une main, jalousie dans l’autre


    • canelle 26 mars 2013 23:43

      en+ il pue du cul, les va nus pieds.


    • appoline appoline 27 mars 2013 13:14

      @ Canelle,


      Déjà, essayez d’écrire votre phrase sans faire 10 fautes d’orthographe. Et oui, à La Rochelle certains immeubles viennent d’être rénovés de A à Z, le coût des travaux est énorme. Les entrepreneurs lors de l’inspection des travaux ont trouvé certains appartements dans un état indescriptible alors que le chantier était terminé depuis seulement 2 mois. Comme disait un maître « il ne faut donner des perles aux pourceaux », revoyez vos textes religieux

    • canelle 27 mars 2013 18:32

      Appoline

      je sais il y a beaucoup de faute, mais je porte peu d’intérêt au vertu de l’écriture du français et de toute la noblesse qu’il incarne. néanmoins je considère l’outil du langage fascinant sous bien des formes. au dela de l’orthographe chère au puriste que vous êtes. Ces objets possèdent chacun plusieurs significations cognitives qui dépassent leurs sens premiers.
      expressément pour le gratte papier que vous êtes, qui a mis les mais dans le cambouis la dernière fois qui s’est torché, sachez que je me suis bien rendu compte que cet endroit est considéré par les quelques petites têtes qui vous servent, comme la police de la pensée.
      salut .

    • tesla_droid84 28 mars 2013 14:49

      Je suis bien d’accord avec machiavel, je ne sais pas si c’est leur faute (salops de pauvres !!! ...), ce qui est sur, c’est que rien n’est fait en terme d’information accessible pour les renseigner sur les causes de leur malheur.
      Est ce que reléguer la masse de débilité qui passe de TF1 à M6 sur des chaîne payante serait une restriction de liberté salutaire pour le bien commun ? 

      Ce qui est sur, c’est que l’étude colle bien avec le sentiment que l’on a quand on va au bureau de tabac, le nombre gens très pauvre qui dépense 20€ de tickets à jouer... Le tout sponsorisé par l’état qui promeut à grand coup de spot « la vie est belle ... quand on gagne au loto » est hallucinant.

    • Croa Croa 31 mars 2013 11:28

      Oui, justement...

      L’auteur explicite une tendance de fond intériorisée par les classes populaires mais ne dit rien de l’exploitation de cette tendance par la pensée unique. Or c’est fondamental !

      (Je suis tout de même d’accord sur ce constat d’autant que son exploitation peut faire l’objet d’autres articles.)


  • jullien 26 mars 2013 09:10

     Intéressant.
     On me permettra cependant d’ajouter dans le cas français une autre explication (même si elle n’est pas exclusive de celle présentée dans l’article) : c’est que les pauvres comprennent qu’il n’est pas forcément dans leur intérêt de voter pour des gens qui sont surtout préoccupés de se donner une bonne image d’eux-mêmes et ne prennent quelques mesurettes en faveur des pauvres que pour prétendre qu’ils sont solidaires des plus faibles. Encore ai-je l’impression de rester « équitable » en disant que le PS (on peut le regretter mais c’est quand même lui le principal parti « de gauche ») fait des gestes envers les pauvres...


    • subliminette subliminette 26 mars 2013 09:48

      Pardon ?
      Quels gestes ?
      J’ai dû rater un épisode !

      L’augmentation du RSA de 2 % (l’année prochaine, soyons fous) tandis que le gaz, l’électricité, l’essence etc.. explosent littéralement ?
      La taxe télé payable par tous alors qu’avant elle était épargnée aux plus pauvres ?
      La réforme des retraites ?
      Le blocage du barème des impôts ?
      L’imposition probable des allocs ?
      La baisse des intérêts du livret A ?

      Il ont tellement matraqué les pauvres que ceux-ci en ont la tête toute cabossée et votent FN

      Tandis que les riches... Ah les riches ! Pour eux la moindre petite taxe est inconstitutionnelle.

      Non cher Jullien vous n’êtes certainement pas « équitable »


    • jullien 26 mars 2013 12:33

      @Subliminette
      En fait nous sommes d’accord.
      J’avais en tête le retour à la retraite à 60 ans pour une petite minorité de travailleurs. Mais cela constitue bien peu par rapport au reste.


    • canelle 26 mars 2013 23:46

      comme le Pape - ddeess ggeesstteess !


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 mars 2013 00:39

      L’augmentation du RSA de 2 % (l’année prochaine, soyons fous) tandis que le gaz, l’électricité, l’essence etc.. explosent littéralement ?


      Les tarifs du gaz sont basés sur les contrats signés par les exploitants.

      La taxe télé payable par tous alors qu’avant elle était épargnée aux plus pauvres ?

      C’est toujours le cas : vous êtes exonéré si
      - votre revenu fiscal de référence est de 0
      - vous avez plus de 74 ans et étiez exonéré avant la réforme de 2005, sous réserve de conditions de ressources, pareil pour les personnes handicapées


      La baisse des intérêts du livret A ?

      Les taux d’intérêts ne sont pas décidés par le gouvernement mais calculés selon l’inflation.

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 mars 2013 09:52

      UN BEL EXEMPLE....LES PAYS Du printemps arabe....................plus on les roule dans la farine

      plus ils pleurnichent et font appel a ALLAH...et plus le peuple est illettré plus il se rapproche des

       SALAFISTES................POUR se faire battre et lapider.....le témoin de cette faiblesse étant

      l’augmentation de femmes voilées


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 mars 2013 10:00

      @ julien..............j’avais en tete la retraite des hommes politiques a 80 ans meme pour 10 ans de

       mandat ILS ONT UNE RETRAITE DE 5000 EUROS/MOIS.......SCANDALEUX ..........

      -les gestes vers les pauvres du PS NE SONT JAMAIS CONCRETISES envers les élus OUI :

      réforme jospin des cumuls.au fond du tiroir avec les chaussettes de mme trierveiler.............


    • Croa Croa 31 mars 2013 11:39

      « que pour prétendre qu’ils sont solidaires des plus faibles. »

      Une stratégie payante pour diviser le peuple ainsi que nous venons de le voir avec l’article. Ces gens ne sont pas que des imposteurs et ils sont bien plus malins qu’ils n’en ont l’air !


  • Gasty Gasty 26 mars 2013 09:24

    Je ne regarderais plus les joueurs du LOTO de la même façon en période électorale.


  • subliminette subliminette 26 mars 2013 09:34

    Je crois que ce que vous dites était vrai, mais le sera peut-être un peu moins à l’avenir.

    Longtemps la pauvreté a été associée aux notions de manque de connaissances, voire d’illettrisme, d’inculture voire de débilité légère.

    Avec le chômage de masse qui gagne toutes les couches de la population ça devient moins vrai.

    Beaucoup de gens se retrouvent sans emploi malgré un niveau d’études et de culture élevés.

    Or lorsque vous êtes pauvre, qui fréquentez-vous ? Forcément d’autres pauvres. Ceux qui peuvent comprendre que chez vous l’apéritif est de marque distributeur et ne se gaussent pas entre eux si vos amuse-bouche ne sortent pas de chez Fauchon. Les autres cachent si mal leur mépris que vous ne les recevez plus. A moins qu’eux ne coupent volontairement les ponts.
    La réflexion des uns peut influer sur celle des autres au moins autant que la bonne parole des médias.
    Je pense qu’à l’avenir les mots « pauvre » et « avaleur de couleuvres médiatiques » seront bien distincts


    • leypanou 26 mars 2013 10:35

      « Je pense qu’à l’avenir les mots « pauvre » et « avaleur de couleuvres médiatiques » seront bien distincts » : vous êtes un peu trop optimiste là. N’oubliez jamais qu’« ils » font tout pour qu’il reste ainsi ad vitam aeternam. Et si les émissions de réflexion, si elles n’ont pas disparu, sont repoussées à des heures impossibles de la nuit, ce n’est pas pour rien.

      L’abaissement de la scolarité obligatoire à 14 ans proposé il y a quelques années va aussi dans le même sens.

      Tant que le citoyen prend des vessies pour des lanternes, quoi de plus bénéfique pour les tenants de l’ordre oligarchique ambiant.


    • Captain Marlo Pilou Camomille 27 mars 2013 08:34

      subliminette,

      Ce sont les télés qui font les élections, et donc, ceux qui dirigent les télés et accordent les temps d’antenne.

      En ce qui concerne les résultats aux dernières élections présidentielles, l’ordre d’arrivée (sauf pour Bayrou) était exactement celui des temps de passage télé pendant la recherche des 500 signatures....


  • aimable 26 mars 2013 10:53

    beaucoup de gens vivent dans le paraitre , je votes a droite donc je suis . les paillettes sont très attractives , c’est une façon comme une autre de s’étourdir et d’oublier le tracas quotidien


    • Croa Croa 31 mars 2013 11:53

      ça rejoint les démonstrations de l’auteur :
       Paraître c’est se situer le plus haut possible ce qui immanquablement créé des difficultés de fin de mois ce qui suppose donc aussi que dans la conscience des gens ainsi fait leur image ne colle pas à la réalité... Mais comme des mythomanes ils ne peuvent que s’identifier tout de même à l’image ainsi créée et donc votent à droite ! (Ou PS car entres faussaires qu’est-ce qu’on s’entend bien !)


  • spartacus spartacus 26 mars 2013 10:59

    Et oui les pauvres votent contre leurs intérêts.

    Dans les pays libéraux, l’économie va mieux, il y a plus d’emplois, moins de chômage, il y a la liberté d’entreprendre et de penser. La réussite est permise, un pauvre peut devenir riche. Il bénéficie de la liberté de penser et l’autonomie individuelle.

    Ils préfèrent écouter des socialo communistes qui leur promettent le bonheur par l’autoritarisme, l’étatisme, l’autocratie, la privation des libertés, la planification totalitaire. Ils ne peuvent s’émenciper, sauf a faire partie d’une nomenklatura de privilégiés.

    Ils préfèrent voter pour des gens qui créent un sentiment délétaire de jalousie et de frustration. 
    En général ces socialo communistes endoctrinent par une haine factice de bouc émissaires factices. Les riches, les actionnaires, les paysans, les indépendants, les talents, les réussites financières ou individuelles. En général les pauvres ne sont que des prétextes a spolier, tuer, détruire, voler.

    Effectivement, en votant socialo communiste, les pauvres se tirent une balle dans la tête.


    • ZEN ZEN 26 mars 2013 12:58

      spartacus

      « L’esclave perd tout dans ses fers, juqu’ au désir d’en sortir..
      . »
      (JJ Rousseau)


    • spartacus spartacus 26 mars 2013 13:17

      Le travail est la seule possibilité de sortir de la pauvreté, c’est le travail, pas l’assistanat.


      L’état ne fait que dépenser l’argent des pauvres au profit du clientélisme. 
      Seule l’économie privée assure le travail, en cas d’échec c’est l’investisseur qui paie pas le peuple. 
      Le communisme fait payer ses échecs sur la collectivité.....

      Plus c’est marxiste, plus ils sont pauvres en valeur absolue !

      3,4% de chômage en Suisse ! Meilleurs salaires, 
      Le Brésil est passé au libéralisme, 6% de chômage, la pauvreté diminue....
      La Corée du sud est à 3% de chômage....contraste votre idéal communiste la Corée du Nord. Elle ne publie pas les chiffres....et qui vit de l’assistance des pays « libéraux »....

      Depuis l’effondrement du communisme, il y a de moins en moins de pauvres sur terre !

      Le seuil de pauvreté aux USA c’est 1.5 fois le SMIC Français. 
      Un pauvre en dessous du seuil de pauvreté sur deux aux USA dispose d’une maison et d’une voiture.
      Mieux vaut être pauvre dans un pays libéral que classe moyenne dans un pays communiste.

    • julius 1ER 26 mars 2013 13:18

      là pour le coup Spartacus tu es nul , tu devrais faire la démonstration par la preuve, parler du mythe américain Rockefeller par exemple qui vendait une pomme,et avec le bénéfice de la pomme,il en achetait deux et ainsi de suite et un tas de pommes plus tard, il était milliardaire.... ;

      là pour le coup Spartacus, tu ne sais pas la portée du mot « prosélytisme » !
      c’est cela la Genèse du capitalisme ,«  » m’enfin«  » Spartacus, c’est pas à moi de faire de la retape idéologique !!!!!!!!!!!!!!!!

    • cardom325 cardom325 26 mars 2013 13:25

      Ouh là là, Spartacus a encore frappé, les méchants socialo communistes sont endoctrinés par la haine, je lis depuis quelque temps vos commentaires et j’y vois tellement de messages d’amour universel que j’ai les larmes aux yeux

      L’autoritarisme , l’autocratie , la privation de libertés ne vous dérangent que d’un seul côté, puisque la dictature Pinochet trouve grâce à vos yeux sous prétexte que la croissance était au rendez vous . Qu’importe le parfum pourvu qu’on ait l’ivresse

      au fait, , délétère s’écrit comme çà, à moins que vous ne pensiez à de l’éther , celle que vous proposez pour endormir les consciences et nous faire prendre votre vessie pour une lanterne


    • spartacus spartacus 26 mars 2013 14:16

      Amusante la caricature ! Transformez pas les propos. 


      J’ai cité le ministre des finances du gouvernement Pinochet « José Pinera » comme exemple de quelqu’un qui a passé le pays de la retraite par répartition à la capitalisation. 
      Le passage de la répartition à la capitalisation Chilienne pour votre info c’est faite démocratiquement par référendum. Le passage de la répartition à la capitalisation a permis un boom de 15 années glorieuses économiques par la création de ressources capitalistiques des habitants.
      Il a été aussi celui qui a créé la constitution démocratique du Chili. Il a voté en 1998 contre la prorogation au pouvoir de Pinochet.

      Les Chiliens ont tellement un bon souvenir du libéral José pinera, qu’ils viennent d’élire son frère 
      sebastien Pinera comme président de ce pays. Pour info, en 2010 le chômage était à 7.7%, en 2012, il est passé à 6%...

      Cette mesure a permis un développement économique du Chili 

    • escudo escudo 26 mars 2013 14:41

      Spartacus :« Le communisme fait payer ses échecs sur la collectivité..... »
      Et le capitalisme c’est quoi ? : privatiser les bénéfices et socialiser les pertes...
      Certes c’est beaucoup mieux...c’est un grand farceur l’entrepreneur ambulant aeroporte.


    • Traroth Traroth 26 mars 2013 15:26

      « Dans les pays libéraux, l’économie va mieux, il y a plus d’emplois, moins de chômage » : Ah oui ? Et vous auriez un exemple ?


      Voila encore une raison faisant voter les pauvres contre leurs intérêts : l’illusion qu’ils vont devenir riches. En gros, un SDF peut parfaitement être contre l’impôt sur la fortune, parce qu’il ne veut pas le payer « quand il sera riche ». Ce qui n’arrivera bien sûr jamais, mais il continuera à le croire toute sa vie.

    • spartacus spartacus 26 mars 2013 16:19

      @ escudo

      Dans une société libérale, l’investisseur seul est responsable des résultats. Il fait faillite et perd ses biens.

      Dans une société soviétisée c’est la collectivité qui paye pour l’incurie des planificateurs.

      Canal de Staline non navigable car pas assez haut, Assèchement de la mer d’Aral, Tchernobyl. Pollution des pays de l’est etc...
      Vous croyez que les responsables ont payés ?

      @Traroth
      Faisons le tour de France. Monaco, La suisse, Le Luxembourg.
      Plus loin, l’Australie, la nouvelle Zélande, le Canada

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 mars 2013 10:03

      ET DANS LES 2 PIEDS EN VOTANT UMPFN


    • Bracam Bracam 27 mars 2013 23:31

      J’ai toujours été renversé par le raisonnement et la conception de ceux qui entreprennent car ils en ont le goût inné, les dispositions, qui estiment qu’il n’existe pas d’autre manière honorable de mener son existence, et qui pratiquent un formidable mépris à l’égard de ceux qui ne voient pas le monde à leur manière (et ne réussissent pas). Nombre de ces gens font un drôle de nez lorsque tout simplement ils sont confrontés à la réalité des humbles, des malheureux, des imprévoyants, des méprisés, de tous ceux qui n’ont pas même eu à chuter car leur sort a été réglé une fois pour toute dès leur naissance, de par leur origine, leur manque de chance, leurs moyens limités... et parce que pour que se gavent une minime proportion de types à la morale souvent contestable, il faut un socle « incompressible » de gens sans avenir ni attentes, ou si peu. 


      Mais quand ces faiseurs aux grandes phrases se retrouvent jetés comme une vulgaire ordure pour une raison quelconque, comme il est étrange de les voir s’étonner du sort commun qui leur est fait tout-à-coup. Pour un Tapie qui m’impressionne encore et toujours, combien de gens qui furent confits dans leurs certitudes, que le système et la simple condition humaine a réduits à l’état d’épaves ? Ceux-là n’ont plus voix au chapitre, et pourtant leur témoignage sur la fragilité de l’existence humaine serait du plus grand secours pour aliment er un peu la réflexion sur la solidarité nécessaire dans le monde.

    • julius 1ER 28 mars 2013 08:56

      la haine c’est toi qui la véhicule dans tous tes propos Spartacus,, tu es complètement fossilisé mon pauvre garçon, tu agites l’épouvantail Nord Coréen comme un hochet, regardez à quoi mène le communisme, par contre le grand voisin Chinois tu n’en parles pas ah si ,c’est vrai ton logiciel s’est arrêté à la Chine de Mao, celle d’aujourdhui qui terrifie n’importe quel communiste authentique, tellement la combinaison d’un régime politique stalinien avec un moteur économique capitaliste est une affreuse réussite, car militariser le travail comme les esprits est une horrible réussite, il n’y a que toi aussi inculte qu’incapable d’analyse évolutive pour le comprendre.............

      en fait tu sers bien ce forum, tu es la caricature de quelqu’un qui ne comprends rien à la dialectique,, en somme un esprit de pauvre dans un corps de riche !!!!!!!

  • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2013 11:03

    notion de ”welfare chauvin”, dont les largesses ne profiteraient qu’aux nationaux, comme le prône en France Marine Le Pen 

    les français les moins favorisés sont ceux qui sont directement mis en situation de conccurence par la mondialisation et son corolaire l’immigration massive, pour les emplois , les aides sociales , les logements , et donc il n’est pas illogique qu’ils votent pour le seul parti qui s’oppose à l’invasion de notre pays et à cette europe mondialiste néolibérale
    ce ne sont pas les bobos comme Emanuelle Béart qui manifeste pour les sans papiers en étant exilée fiscale qui ont quoi que ce soit à redouter !


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 mars 2013 19:05

      « D’où l’émergence de la notion de ”welfare chauvin( bien être chauvin ), dont les largesses ne profiteraient qu’aux nationaux, comme le prône en France Marine Le Pen , et désormais Cameron, premier ministre anglais...


  • pissefroid pissefroid 26 mars 2013 11:05

    à la lecture du papier je n’ai pu m’empêcher de penser à la déclaration de robespierre,
    candidat député aux états généraux de 1789 :
    "
    la plus grande partie des hommes qui habitent nos villes et nos campagnes sont abaissés par l’indigence à ce dernier degré de l’avilissement où l’homme, absorbé tout entier par les soins qu’exige la conservation de son existence, est incapable de réfléchir sur les causes de ses malheurs et de reconnaître les droits que la nature lui a donnés.
    "

    En situation de survie (matérielle ou sociale) l’homme peut devenir un animal.


  • Loup Rebel Loup Rebel 26 mars 2013 11:07

    Pas sûr que les Français soient aussi stupides que les Américains.

    Mais bon, ça confirme ce que je pense depuis toujours : les sondages ne nous apprennent rien sur la réalité, mais ils apprennent au peuple ce qu’il pense de la réalité.

    Tant que l’oligarchie ne sera pas remplacée par la démocratie (la vraie, au sens d’Aristote), le peuple sera tenu à l’écart des mesures prises pour décider de son destin.


    • spartacus spartacus 26 mars 2013 13:20
      Le seuil de pauvreté aux USA c’est 1.5 fois le SMIC Français. 
      Un pauvre en dessous du seuil de pauvreté sur deux aux USA dispose d’une maison et d’une voiture.

      Mieux vaut être pauvre aux USA que classe moyenne à Saint Denis.

    • Robert GIL ROBERT GIL 26 mars 2013 13:28

      sparagus, je suis sur que si tu dit ça a un cheval de bois il te met un coup de pied !


    • spartacus spartacus 26 mars 2013 14:33

      @robert bile

      T’as pas beaucoup évolué. 
      Alors t’a fêté les 60 ans de mort de Staline ? Une belle soirée de lutte des nazes !

    • Traroth Traroth 26 mars 2013 15:27

      Non, un pauvre aux Etats-Unis ne dispose pas d’une maison et d’une voiture. C’est un mensonge.


    • spartacus spartacus 26 mars 2013 16:22
      Regarde c’est écrit sur Wikipédia
      Y’a que les communistes qui ne le savent pas, ils vivent dans leur ostracisme !
      Quelques chiffres sur ceux en sessous du seuil de pauvreté aux USA :

      • 46 % de ceux qui sont considérés comme pauvres sont propriétaires d’une maison ;
      • 76 % disposent de l’air conditionné ;
      • 75 % d’entre eux bénéficient d’au moins deux chambres pour vivre ;
      • le pauvre « moyen » américain est mieux logé que la moyenne des individus habitant Paris, Londres, Vienne ou Athènes ;
      • 97 % des pauvres ont une télévision couleur ; 50 % en ont deux ;
      • 75 % d’entre eux possèdent une voiture, 30 % en possèdent deux ;
      • 73 % des pauvres possèdent un four à micro-ondes.

    • BOBW BOBW 26 mars 2013 20:53

      Cassus c’est un Cheval de Troye qui nous refile des virus !


    • dom y loulou dom y loulou 28 mars 2013 12:20

      spartacus, vous oubliez un détail de taille


      les americains vivent tous à crédit 

      sur le dos de l’esclavage féroce à venir si les dettes ne sont pas détruites purement et simplement au vu de l’illégalité et de l’iniquité complète que représentent les « ponzi schemes » verreux de wall street et les banquiers mis en prison comme en Islande

      pour capacité avérée de nuire contre toute forme de véritable société humaine et contre ce fiasco monumental dans lequel ils ont sombré corps et âme avec leurs mensonges incessants de « guerre contre le terrorisme » qui a abouti à une madame Clinton avouant benoitement qu’enLibye et en Syrie wall street finançait depuis toujours al kaida « parce qu’ils avaient un problème de leadership en Afghanistan »

      al kaida apparaissant toujours « étrangement » là où les roteschild veulent piller les ressources des dits pays et instaurer l’esclavage appelé « libre concurrence »

      « guerre contre le terrorisme » qui s’est muté officiellement en vil AGENDA DE DEPOPULATION

      solution finale, immense aberration donc chez les rottenschild et un fiasco complet de leur « vision du monde »

      nulle et non-avenue

      on les plaint de se découvrir ainsi inexistants dans l’esprit vivant

      toute notre compassion 

  • foufouille foufouille 26 mars 2013 11:26

    c’est l’espoir qui manque ou l’illusion d’un ascenseur social


  • jaja jaja 26 mars 2013 11:29

    Les pauvres ne votent plus et s’abstiennent massivement. Suivre de près la vie politique demande une sécurité matérielle minimum et du temps ainsi qu’un esprit disponible et non rongé par les soucis du quotidien.

    Par ailleurs celles et ceux du bas de l’échelle sentent bien intuitivement la justesse du vieux proverbe oublié « Homme élu, homme foutu » des syndicalistes du début du siècle. En conséquence ils ne font plus confiance à personne pour trouver une issue politique à la pauvreté qui ne pourrait que passer par une redistribution des richesses en leur faveur.

    Le retrait de la scène politique de la classe ouvrière est notable. C’est elle qui compose les gros bataillons de l’abstention....


  • HerveM HerveM 26 mars 2013 11:47

    Mais on contraire, tout le monde vote pour ses intérêts immédiats, et c’est bien là tout le problème des systèmes démocratiques qui conduisent à la ruine des nations. En même temps, c’est le but déclaré de l’oligarchie.....


    • Traroth Traroth 26 mars 2013 15:28

      Un chômeur qui vote pour un président qui va augmenter la TVA et mettre en place une politique d’heures supplémentaires qui va l’empêcher de retrouver du travail, il est où, son intérêt, immédiat ou non, dans l’histoire ?


    • Bracam Bracam 28 mars 2013 00:16

      Faut-il te rappeler que ce président à promis le contraire de ce que tu écris ? Il y en a même qui l’ont cru, comme d’autres avaient cru le précédent (et par exemple son travailler plus pour...)


    • Croa Croa 31 mars 2013 15:24

      T’as pas lu l’article !

      En votant pour les plus nuisibles la ruine est plus vite assurée justement !


  • ecolittoral ecolittoral 26 mars 2013 11:48

    « Les pauvres » ! Les quels ?

    Ceux qui vont chercher aux USA la pauvreté d’esprit ?
    Faute d’être riche de la culture d’ici et en mettant en valeur quelques scientifiques : « qui, pour le démontrer ont procédés à une expérience(sic) de laboratoire(re sic) ?
    Ceux qui sont si pauvres par déficience relationnelle qu’ils estiment qu’un pauvre... »ça« joue au loto et »ça«  vote FN.
    Un petit coup de CNRS pour voir si »du pauvre« national »ça« se comporte comme »du pauvre américain«  !
     »Les pauvres comprennent (?) qu’il n’est pas forcement (?) dans leur intérêt....«  !!!!
    Les pauvres auraient donc....(peut être) un cerveau ?
    Un pauvre qui comprend ! Mais ou va t on ?

    Pauvres que vous êtes dans votre faiblesse de jugement et de discernement, 
    vos pseudo analyses et vos références »scientifiques« exotiques.
    Du haut de mon RSA, je vois la pauvreté humaine, la misère intellectuelle, le conditionnement qui vous servent de boucliers. Votre richesse humaine est incomplète et limitée.
     »Les riches tolèrent les pauvres...pourvu qu’ils restent pauvres« .
     » Un bien pensant(?), donateur, est un bienfaiteur. S’il s’attaque aux causes du mal, c’est un communiste".

    Nous avons un cerveau, nous sommes citoyens, nous votons et nous abstenons, nous prêtons et rendons service sans barrières ni préjugés. Nous n’écrirons jamais d’absurdités aussi déconnectées de la réalité que celles de cet article.

  • voxagora voxagora 26 mars 2013 11:50

    Pourquoi l’auteur prend-il les autres en général, et les pauvres en particulier, pour des cons ?

    .
    .

  • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 mars 2013 12:42

    Très bon article !

    Les grands médias ont un fort pouvoir sur les populations (surtout les pauvres), et influencent ainsi très fortement le voté des gens. C’est même le facteur essentiel !

    Rappel : Au moins 80% des médias et la totalité des instituts de sondage appartiennent à des grandes groupes ... les journalistes travaillent au sein de ses groupes sont ainsi instrumentalisé et les complices de ce qu’on appel tout simplement « Le système ».

    Ses grands médias (instrument puissant de l’oligarchie) fabriquent efficacement les informations ( on devrait plutôt dire désinformation) pour influencer voire manipuler les électeurs.

    Que dit Étienne Chouard au sujet des élections et le rôle des grands médias durant les élections (vidéo à a partir de le 4ème minute) ?

    — Début de citation — Étienne Chourad —

    Le régime actuel donne le pouvoir aux plus riches.

    La corrélation entre les passages à la télé des candidats et les résultats aux élections est parfaite, pratiquement parfaite, c’est à dire plus vous passez à la télé meilleurs sont vos résultats d’élection. Absolument arithmétiquement quasiment...

    La victoire à élection est offert à celui à qui on donne les passages média, des passages télé, des passages journaux.

    Il se trouve précisément les télés, la plupart de télé, les journaux, la quasi totalité des journaux, les radios la plus grande partie des radios ont été acheté, pris sous le contrôlé par les plus riches entre nous et les marchands de canons, les banques...

    Les élections permettent aux plus riches d’acheter le pouvoir....

    — Fin de citation —

    Regardez attentivement les chiffres de la CSA et vous allez reconnaitre la relation entre le temps d’un partie politique accordé à l’antenne et le nombre des électeurs acquis suite au temps accorde.

    Celui qui contrôle les médias contrôle les élections !

    Selon les relevés chiffrés du CSA, les temps de parole et d’antenne cumulés, consacrés par toutes les télévisions françaises aux candidats déclarés à la présidence de la République entre le 1er et le 27 janvier 2012 ont été les suivants :

    • 3626 minutes pour François Hollande (plus de 60 heures)
    • 3450 minutes pour Nicolas Sarkozy (plus de 57 heures)
    • 913 minutes pour François Bayrou (plus de 15 heures)
    • 722 minutes pour Marine Le Pen (plus de 12 heures)
    • 568 minutes pour Jean-Luc Mélenchon (plus de 9 heures)
    • 484 minutes pour Eva Joly (8 heures)
    • 202 minutes pour Hervé Morin (3 heures 20 minutes), qui n’est plus candidat
    • 186 minutes pour Dominique de Villepin (3 heures)
    • 114 minutes pour Nicolas Dupont-Aignan (2 heures)
    • 108 minutes pour Nathalie Arthaud (1 heure 48)
    • 101 minutes pour Christine Boutin (1 heure 40), qui n’est plus candidate
    • 92 minutes pour Corinne Lepage (1 heure et demi)
    • 36 minutes pour Philippe Poutou
    • 9 minutes pour Frédéric Nihous, qui n’est plus candidat
    • et 0 minute 0 seconde pour François Asselineau
    ......

    Les grands médias sont tous, sans exception aucune, dans les mains de l’oligarchie !


    • Traroth Traroth 26 mars 2013 15:30

      En même temps Asselineau non plus n’a pas été candidat, au final.


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 mars 2013 19:25

      Bonjour Traroth,

      Si Si, François Asselineau à été bel et bien candidat à la présidentielle 2012 mais il n’avait aucune chance pour réunir ses 500 signatures suite au boycott par des grands médias !

      La CSA à d’ailleurs relevé l’irrégularité dans le traitement du Candidat François Asselineau par le médias, mais le CSA n’à aucun pouvoir (exécutif) pouvant contraindre les grands médias d’agir démocratiquement !

      Pourtant François Asselineau n’est pas un n’importe quel candidat ...

      François ASSELINEAU , Haut Fonctionnaire , Diplômé d’HEC et sorti vice-major de l’ENA en 1985 , Inspecteur Général des Finances , nommé en 2005 Délégué Général à l’Intelligence Économique à Bercy.

      La candidature de François Asselineau à l’élection présidentielle a été officiellement déclarée le 3 décembre 2011. Elle s’est accompagnée de la présentation d’un programme présidentiel, qui est généralement jugé par tous les esprits impartiaux et de bonne foi qui l’ont visionné, comme le plus cohérent, le plus précis, le plus pédagogique, le plus juridiquement irréfutable, le plus techniquement fiable, et le plus radicalement novateur de tous les autres programmes présentés aux Français.

      POURQUOI LES JOURNALISTES POLITIQUES DES GRANDS MÉDIAS DU PAYS REFUSENT-ILS IMPUNÉMENT D’APPLIQUER LES INSTRUCTIONS DU CSA ?

      Nous savons du reste, par des indiscrétions, que tous les grands journalistes politiques français ont une excellente connaissance de qui est François Asselineau, de ce que comporte son programme, et de l’envol de sa notoriété sur Internet. Il est d’ailleurs normal qu’ils le sachent puisque la surveillance des évolutions politiques en France constitue le cœur même de leur métier.

      La question décisive qui se pose est donc de déterminer pourquoi ils s’obstinent à refuser d’accorder à François Asselineau la couverture médiatique équitable à laquelle le CSA lui-même a dit qu’il avait droit ?

      Cette absence de couverture médiatique n’est pas seulement un déni de démocratie handicapant en soi pour mener campagne. Elle se transforme en obstacle redoutable dans la recherche des 500 parrainages car les élus hésitent à parrainer un candidat totalement absent des médias d’audience nationale.

      Et plus le temps passe, plus cette absence médiatique totale est interprétée par les maires des petits villages comme le fait que François Asselineau n’est pas candidat pour de bon. Et comme les maires sont déjà les cibles de pressions multiples pour qu’ils nous refusent des parrainages, et que ces parrainages sont ensuite rendus publics, il y a désormais un risque réel et sérieux que François Asselineau ne puisse pas obtenir le nombre de parrainages nécessaires pour être candidat.

      Nous allons donc finir par croire que c’est justement cette issue que recherchent les grands médias de notre pays, ou en tout cas les forces politiques, économiques et financières qui les dirigent. S’agirait-il d’une nouvelle application des techniques de “prophétie auto-réalisatrice” mises au point par les manipulateurs d’opinion ? Des techniques qui peuvent être appliquées pour imposer un candidat, comme pour en écarter un autre. source

      Avec un BOYCOTT TOTAL des grands médias François Asselineau à su recueillir « seulement 17 parrainages » sur 500. Il avait au part avant adresse une lettre a environ 70 médias ... mais aucun à répondu favorablement.


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 26 mars 2013 22:09

      Complément d’information :

      En 2010 “Reporter sans frontières” classait pour la liberté de la presse la France au 44ème rang mondial juste derrière le Surinam.


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 mars 2013 10:12

      OUI MAIS LA FRANCE RESTE LE PAYS DU DEMI SALAIRE ET DU DOUBLE LOYER

      voir le chiffre faramineux des expatriés francais qui sont tous des « otages » en puissance....


    • Croa Croa 31 mars 2013 15:32

      Tu oublies Governatori qui a eu pourtant droit à quelques secondes en pratiquant le jeûne devant le siège du conseil constitutionnel.


  • efzed 26 mars 2013 12:44

    L’auteur part d’une hypothèse fausse qui consiste à croire que l’Amérique ou l’Europe sont des démocraties.

    Le vote du pauvre (en théorie de gauche) est trompé puisque dans cette dictature des banques en Amérique ou en Europe, un parti de gauche n’a pas le pouvoir d’appliquer ses idées. Le P.S par exemple ne prend que des mesures de droites. Même un Mélenchon souhaite rester dans cette Europe libérale (en la changeant dit-il, mais évidement cela est impossible avec 27 états et il le sait).

    Bref, cette étude américaine n’a aucun sens dans notre douce dictature.

     

     

     


    • Traroth Traroth 26 mars 2013 15:31

      C’est une erreur de croire que c’est par absence de liberté que le PS ne prend pas des mesures de gauche. S’ils ne le font, c’est parce qu’ils sont corrompus, ni plus, ni moins.


    • Croa Croa 31 mars 2013 15:43

      La mise en oeuvre d’une politique non conforme aux directives n’est ni impossible ni interdite. Certes, nous nous ferions alors virer de l’Union Européenne mais en quoi serait-ce une catastrophe ?

      Nous ne sommes en effet pas en démocratie mais pour d’autres raisons.


  • julius 1ER 26 mars 2013 13:03

    @robert Gil,

    rien à retrancher sur cet article, tout cela peut-être aisément confirmé dans les faits........
    J’ajouterai avoir une fois entendu Robert Badinter expliquer pourquoi la situation des prisons françaises était si dramatique, il expliquait que pour une bonne partie des gens notamment les classes moyennes et populaires, un prisonnier ne pouvait pas vivre dans une situation plus confortable qu’eux, en clair pour ces gens il fallait que ce soit le bagne( Cayenne réactualisé en quelque sorte , la télé, les sorties, vous n’y pensez pas) c’est la même chose pour le RSA ou un éventuel Revenu Citoyen, vous voyez que ce ne sont pas les classes les plus aisées qui offrent les plus grandes résistances mais ce sont les smicards ou juste un peu au dessus qui ne peuvent envisager que des gens puissent avoir un revenu sans rien faire ???????
    je peux vous certifier que la pauvreté et la bêtise ont de beaux jours devant elles !!!!!!!!!!!!!! 

  • Yohan Yohan 26 mars 2013 13:06

    Les pauvres savent bien qui les nourrit, ils ont même une conscience bien supérieure à la moyenne. Logiquement ils devraient voter à 100% pour la gauche qui leur a toujours promis des lendemains qui chantent. Ils ne le font pas, preuve qu’ils ne sont pas si cons.


    • aimable 31 mars 2013 13:51

      pour avoir un raisonnement pareil vous êtes très imbu de vous même , vous êtes la vérité , le jour ou vous allez tomber la chute sera terrible !!!!!!!!!!


  • Giordano Bruno 26 mars 2013 13:08

    Je ne pense pas que les pauvres puissent voter pour leurs intérêts pour la raison suivante :

    Aucune personne se présentant aux principaux scrutins déterminants la politique économique ne veut ou ne peut défendre leurs intérêts.


    • Croa Croa 31 mars 2013 15:53

      Ce n’est pas exactement ça. Des candidats défendant ce genre d’intérêt existent mais...
      Ils sont systématiquement ringardisés et les médias décidant d’avance qu’ils n’ont aucune chance, ils n’en ont effectivement aucune ! 
       smiley


  • mortelune mortelune 26 mars 2013 13:20

    Les pauvres ne votent pas vraiment contre leurs intérêts puisqu’ils en ont plus aucun. Quoi qu’ils fassent et quoi qu’ils disent depuis des décennies, ils sont les dindons de la farce. C’est sans doute pour cela qu’ils sont pauvres. A force de baisser la tête et encore la baisser, ils l’ont dans le sable jusqu’aux épaules et pour les en sortir il va falloir un treuil. 

    J’ai une amie qui est tellement pauvre qu’elle sait même pas que les riches existent. Son mari et elle se drogue à la télé 5h par jour et quand il y a un politique à la télé ils zapent sur PSG-Marseille. L’économie , ils détestent... ; la politique, ils l’ont en horreur... ; l’europe est un espoir pour eux et Obama un miracle. Bref ! C’est pas gagné !
    Heureusement (disent-ils) ils ont un fils dont ils sont fiers. Il vient d’être reçu au sein de la compagnie républicaine de sécurité (CRS). Quand je leur parle de Melenchon ou de Asselineau ils me regardent comme si j’étais une extra-terrestre. 
    Pour tout dire, Chypre c’est un pays d’Afrique et Melenchon une marque de Melon...
    Je les adore comme ça, ils sont irremplaçables.

  • rocla (haddock) rocla (haddock) 26 mars 2013 13:23

    ça c’ est pas des pauvres , c’ est des cons . 


    5 heures de télé par jour , ça y est t’ es con ;

  • viva 26 mars 2013 14:17

    Il y a un lien entre pauvreté et intelligence il ne faut pas se voiler la face. Il est fini le temps ou la classe ouvrière avait conscience de son statue. La télévision est passé par là, les plus démunis intellectuellement et culturellement sont aussi les plus influençables et puis il y a un système sociale qui les maintiens dans l’illusion qu’ils ne sont pas pauvre. Pour les maintenir un peu plus en décalage avec le reste de la société on les exonères des charges et de contribution à la solidarité, ils devient donc difficile d’imaginer que leur qualité de vie est le fruit du travail d’autres personnes. Finalement il devient normal « d’avoir » sans s’en donner la peine. 


    Attention cela ne concerne qu’une partie des plus pauvres, d’autres sont l’impossibilité de travailler en raison de leur incapacité physique, psychique ou intellectuelle. Ceux là ont réellement besoin d’aide.

  • sleeping-zombie 26 mars 2013 14:21

    Ils se sont amusés à faire des expériences, alors qu’il suffisait d’en écouter 2 ou 3...
    Je connais pas les américains, mais en France, ceux qui sont contre les politiques de redistributions sont toujours dans ces 2 catégories (non exclusives) :
    -ceux qui pensent qu’elles profitent à des gens qui sont plus riche qu’eux (et qui le méritent pas)
    -ceux qui pensent qu’elles profitent à des gens qui sont plus pauvres qu’eux (et qui feraient mieux de chercher un boulot)


  • ecolittoral ecolittoral 26 mars 2013 14:35

    Et bien ! que d’acharnement pour défendre cet article ! 

    Une thèse eugénique comme beaucoup les aime.
    Ça vous dérange tant que ça que des pauvres soient capables ?
    Vous me rappelez les fortunés qui paradaient avec la feuille bleue ISF pour bien montrer « qu’ils en étaient ». Les couples à la retraite à 4000 euros/mois sont aussi scotchés devant leur TV 5 ou 6 heures par jours. Ils en arrivent à penser que « finalement Marine !!! »
    Désolé pour vous, les « non pauvres », vous êtes comme tout le monde.

  • maQiavel machiavel1983 26 mars 2013 15:04

    Non , cet article est excellent. C’ est ce que j’ arrête pas de dire : on est tous responsables !

    Pas que les riches ou les méchants oligarques ...

    • Traroth Traroth 26 mars 2013 16:45

      Pas tous, mais ceux qui ne comprennent pas et ne cherchent pas à comprendre, oui.


    • maQiavel machiavel1983 27 mars 2013 11:11

      Colletivemment on est responsable !


    • Traroth Traroth 3 avril 2013 12:38

      Ca n’a aucun sens. La responsabilité, c’est quelque chose d’individuel, par définition. Sinon, on n’a qu’à dire que l’humanité est « collectivement responsable » des maux de l’humanité. Tout le monde peut être d’accord là-dessus, mais on n’est pas plus avancé une fois qu’on a dit ça.


  • Loup Rebel Loup Rebel 26 mars 2013 15:46

    @ HerveM (---.---.---.134) 26 mars 11:47

    c’est bien là tout le problème des systèmes démocratiques qui conduisent à la ruine des nations. En même temps, c’est le but déclaré de l’oligarchie...

    Oh que vous avez raison, Hervé, car l’élection des élites pour gouverner n’est pas un système démocratique.

    Nous vivons dans une république oligarchique, qui conduit en effet à la ruine des nations, ainsi que des hommes, des femmes, et des enfants qui y vivent.

    Oligarchie : gouvernement par un petit nombre d’élites désignés par élection.

    Démocratie : gouvernement par un grand nombre de représentants du peuple, désignés par tirage au sort.

    Lorsque vous déposez votre bulletin dans l’urne, vous croyez désigner le candidat qui défendra vos intérêts, mais en réalité vous désignez celui qui défendra SES intérêts.

    Peut-être ses intérêts vont-ils dans le sens des vôtres, si vous êtes vous-même une élite et appartenez à sa caste ? Mais pour les pauvres, ils se font bananer, à droite comme à gauche, et au milieu aussi.

    Demain, la révolution, pour instaurer une vraie démocratie ?  smiley


  • Mr Mimose Mr Mimose 26 mars 2013 16:11

    Il y a sur ce site des exemples frappant de personnes pauvres qui soutiennent le grand patronat bec et ongles.
    Je pense qu’ils doivent etre atteint d’un genre de syndrome de stocklom. De plus les médias ne cessent de nous dire que l’europe, le libre échange, les réformes etc.. c’est génial et meme si on s’apercoit bien que les français s’appauvrissent (saut lagardére, bettencourt et quelques autres) et bien ils continuent de soutenir ce système.

    On a par exemple spartacus et haddock qui sont dans ce cas, je ne connais pas le niveau social de spartacus mais haddock à commencé à travailler a 14 ans, puis à vendu des gateaux sur les marchés et à fini par tenir une petite boulangerie, et je trouve toujours incroyable qu’un type qui à trimé toute sa vie soit si gouroutisé par le medef et par des gens comme Liliane Bettencourt qui n’a certainement jamais tenu un balai de sa vie.
    C’est une énigme pour moi qui doit aussi trimer dur pour gagner ma croute.

    <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script> <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

    • oncle archibald 26 mars 2013 16:25

      « des exemples frappant de personnes pauvres qui soutiennent le grand patronat bec et ongles » HA-HA-HA !!! 

      Croyez vous Mr Mimosa qu’un artisan soit assez con pour confondre ses intérêts avec ceux de la famille Bettencourt ?? Du tout .. 

      Par contre l’artisan ou le petit entrepreneur ou le libéral qui bosse 60 heures par semaine repère de très loin les cons de la gauche bien pensante qui eux ne sont pas capables de faire la différence entre un indépendant qui a cinq salariés et une multinationale .. Tous des salauds de patrons ... Du coup, il n’a pas envie de voter pour eux, c’est assez naturel ....

    • foufouille foufouille 26 mars 2013 16:29

      haddock croit que le monde a pas change
      il vit dans son petit monde comme la plupart
      on ne peut connaitre vraiment que ce que l’on a vecu


    • Mr Mimose Mr Mimose 26 mars 2013 18:20

      Non Archibald c’est bien la que vous vous faite avoir par le patronat (le grand), c’est qu’il vous font croire à vous petits artisans que vous etes aussi des patrons comme eux.
      Alors que c’est faux bien sur, vous payez 33% d’impots et combien paye Mme Bettencourt ... 0.5% !!!
      Mais si on vous dit que vous etes un Pâatron et que les gauchistes vont vous prendre tout le misérable pognon que vous avez épargnez toute votre vie alors vous tremblez !!!!
      Vous etes tombé dans le panneau et pendant ce temps 50 mille milliards de dollars sont planqués dans les paradis fiscaux par vos soit disant amis les grandes fortunes qui doivent bien rire de voir tout ces petits artisans les défendre comme si eux aussi ils faisaient partie du meme cercle.
      Bon diner au Siècle Monsieur Haddock, embrassez bien Mme Parisot de ma part.

      <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script> <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

    • Mr Mimose Mr Mimose 26 mars 2013 18:30

      Et ne me dites pas que Hollande ou le Ps c’est la gauche ???!!!! Nom de dieu je suis le pape alors !!
      La gauche c’est celle de Hugo Chavez lui il a eu les couilles de nationaliser le petrole du vénézuela, fini la fete a new-york pendant que le venézuela ramassait les miettes.
      Combien Total fait de bénéfices ? Combien il paye d’"impot ? Peanuts !!! Voila tout le pognon ne profite qu’a une toute petite clique de fainéants assis dans des fauteuils en cuir à attendre que le pognon rentre pour aller le planquer dans des paradis fiscaux.
      En plus ces abrutis touchent des primes, des goldens parachutes meme si on licencie ou que le groupe perd de l’argent.
      Elle est pas belle la vie de rentier ?
      Quand Mme Bettencourt avait refusé 1 euro de ticket resto en plus pour les caissières de son groupe, c’est pas du foutage de gueule ça ?

      <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

    • spartacus spartacus 26 mars 2013 19:20

      @mr mimose

      Le pétrole Vénézuélien a été nationalisé par Perez en 76. Pas par l’autocrate Chavez !
      Chavez a nationalisé l’agriculture, le pays est en friche, Le Vénézuéla importe du café maintenant. Dramatique
      Chavez a nationalisé la distribution, les gens font la queue et passent leurs journées à essayer de trouver ce qu’ils ont besoin.Dramatique
      Chavez a nationalisé la construction. Le pays ne construit plus un seul logement.Dramatique
      Chavez a créé l’inflation, tous ls jours les gens sont de plus en plus pauvre.

      Vous vivez dans la frustration et le marxisme vous déforme.
      Que Betancourt soit riche, tant mieux pour elle. Qu’elle n’aie pas passé le balai dans sa vie tant mieux pour elle.

      Vous croyez qu’en étant envieux, çà vous rendra riche ?
      Vous croyez qu’en appauvrissant les riches vous rendrez les pauvres plus riche ?
      Hélas c’est l’inverse qui crée la richesse.
      Le travail amène le travail, la richesse amène la richesse.

      Que vous « trimiez » dur pour gagner votre pain félicitation. C’est honorable. 
      Si vous êtes payé à l’heure, vous avez un métier « limité » a votre horaire, ce n’est pas la peine d’être jaloux de ceux qui ont des revenus qui ne dépendent pas des horaires mais des résultats. 
      Un écrivain, un artiste, un chef d’entreprise, un commercial peuvent gagner beaucoup d’argent, ils ont un métier différent qui permet de gagner plus. 
      La prochaine fois, si tu vois un « riche », au lieu de lui demander combien tu gagnes ?, demande lui de quoi à tu besoin ?. Si tu es capable de le fournir, tu gagnera plus et tu en fournira d’autres et peut être deviendra tu riche à ton tour.

      Voit dans l’autre ce qu’il peut t’apporter et sort du marxisme qui ne se résume qu’a « déteste celui qui est plus riche que toi ».

    • Mr Mimose Mr Mimose 27 mars 2013 09:51

      Voila !!!! Spartacus est l’exemple typique du pauvre qui défend les milliardaires !!! Voila un exemple concret relatif à l’article.
      A moins que je me trompe et que Spartacus posséde un yatch et dine au siècle tout les mois, mais bon cela m’étonnerait fort tout de meme.
      Je passe les poncifs habituels du genre "rien de sert de prendre aux riches, travailler plus pour gagner plus, etc...),
      Mon dieu qu’en je pense que Ford disait qu’un patron ne doit pas gagner 40 fois plus qu’un ouvrier, pourtant ce n’était pas un communiste Ford !
      Comment justifier vous cher Spartacus que certains meurent de faim pendant que d’autres ont tellement de fric qu’ils pourraient acheter des Etats entiers.
      Ou est l’égalité la dedans ??? Es-ce le monde dans lequel vous aimez vivre ? Voir vos semblables mourrir de faim pendant que d’autre vivent sur des yachts et mangent du foie gras tout les jours ?

      <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

    • julius 1ER 28 mars 2013 09:14

      tu as tout dis en quelques mots, ce sont les « petits nouveaux riches » qui croient qu’ils sont des riches et appartiennent à la classe Pinault- Bettencourt, mais ceux-ci n’en ont que faire de ces gens -là, ils sont juste là pour maintenir un certain ordre social...................


  • oncle archibald 26 mars 2013 16:17

    « Pourquoi les pauvres votent contre leurs intérêts ? »

    Vous voulez probablement dire « pourquoi les pauvres ne votent pas, ou plutôt ne votent plus, à gauche .... 

    La réponse saute aux yeux non ? Quand c’est la gauche qui gouverne rien pour eux ne va mieux que la veille ou c’tait la droite qui gouvernait alors que pour obtenir leurs voix  »moi, Président de la République ...«  leur avait promis le nirvana si jamais ils faisaient le »bon geste« de mettre un bulletin rose dans l’urne ....

    Après les avoir bien enc .. és, pour adoucir un peu leur rancoeur, le gouvernement fait voter en urgence absolue une loi sur le mariage des ... bon .. bref .. évitons une redite ... Peut être aussi obtiendront ils une baisse substantielle du prix de la vaseline .. mais à part ça ...

    Et on s’étonne qu’ils ne veuillent plus aller voter ?? Ou alors pour ceux qui, normalement, ne pourront pas gouverner, juste manière de bien faire savoir à ceux qui prétendent s’occuper d’eux quelques jours tous les cinq ans qu’ils savent qu’ils ont été enc ..és ... et qu’on ne les y reprendra plus à gober des mensonges ....

    La bonne question aurait dû être : que fait ce gouvernement pour que les pauvres soient moins nombreux et moins pauvres .... Pour l’instant la réponse est »rien« , au contraire ... Chacun sait que demain il y aura comme sous Mitterand de »nouveaux pauvres" qui vont venir grossir le bataillon des enc.. és.

  • Hervé Hum Hervé Hum 26 mars 2013 16:18

    Bah, tout ça c’est bien connu.

    Les pauvres parient deux fois, une fois au loto et une fois à l’église. S’il ne gagnent pas au premier ils gardent espoir de gagner au second puisqu’il est dit qu’au royaume de Dieu, les premiers seront les derniers et vice versa. Mais bon, quitte à choisir, la très large majorité préfère toucher l’argent du loto que du paradis. Et on se doute pourquoi !

    Sauf qu’ils oublient un détail, c’est que pour l’un comme pour l’autre il faut payer et que finalement, ce sont toujours les même qui payent, c’est à dire... Les pauvres ! Bref, le loto est la plus formidable invention pour les ploutocrates vu que ce rêve de richesse sur lequel les pauvres reportent tout leur espoir, est entièrement financé par eux même !!! Et en plus, cerise sur le gateau, le simple fait de jouer au loto, par le désir qu’il engendre et l’injustice dont il est issu (puisque le gagnant n’a pas gagné sa richesse par le fruit de son travail, donc de son mérite mais l’a pris sur tous les autres joueurs, pauvres eux aussi) fait du pauvre le plus fervent défenseur des riches. EN d’autres termes, le ci du pauvre est « ne volez pas mes rêves de riches ».

    Bref, ne comptez pas sur les pauvres pour voter contre les riches, pour voter contre les riches il n’y a que la classe moyenne. Instruite et parce qu’étant la véritable, sinon l’unique productrice de richesse d’un pays. Seulement, si celle ci ne cherche pas à voter contre elle même parce que trop instruite et aussi parce que cherchant avant tout à acquérir sa propre richesse par son seul mérite (mais sans non plus demander plus que nécessaire à son bien être) elle est par contre trop accaparé, stressé par son travail pour avoir le temps de penser et de remettre le dogme du système actuel lui faisant croire qu’on ne peut faire autrement.

    Donc, cette classe moyenne est tiraillé entre une ploutocratie insolente, arrogante, dictatoriale mais présenté comme nécessaire et une classe de pauvres racaille, fainéante assisté et présenté comme dangereuse.

    Finalement, cette classe moyenne, dont dépend tout le système, est tiraillé entre deux classes qu’elle perçoit comme spoliatrice et parasitaire, mais dont elle ne sait pas comment s’en défaire.

    Alors, j’ai toujours dit que la révolution commencera réellement et véritablement le jour où la classe moyenne sera touché de plein fouet. Lorsqu’elle prendra conscience que c’est en éliminant les premiers (ploutocrates) qu’elle se libérera de la peur des second (les pauvres). Parce qu’il est bien connu que les premiers se servent des second pour manipuler les autres.
     


  • foufouille foufouille 26 mars 2013 16:36

    les pauvres ne sont pas forcement communistes
    tout le monde ne veaute pour les menteurs


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mars 2013 18:55

    Ou l’on voit sur ce fil de commentaires que le mépris social est une chose largement partagée ,de gauche à droite ... 
    L’humiliation est ressentie , depuis longtemps ,aussi est confondante la découverte de ses effets ,sans remise en cause ...


  • tf1Goupie 26 mars 2013 19:27

    Robert GIL n’a toujours pas compris pourquoi la belle idée du Communisme ne marche pas .

    Alors il essaie de decrypter la société à partir d’une étude de laboratoire à 2 balles.

    Cette naïveté enfantine c’est touchant.
    Bref, quand il se permet de juger la qualité du vote des autres on rigole violemment.

    Bon mais il est évident que sur ce fil il n’y a que de riches


    • julius 1ER 28 mars 2013 09:24

      @tf1 goupie


      chaque fois que je lis tes interventions, je me dis que tu dois être ce qu’il y a de plus con dans le PAF, justement jeune issu de classe moyenne mais n’ayant jamais approfondi aucune lecture, on sent bien que tu n’as lu ni Kant , ni Spinoza , un pauvre en fait............ 

    • simir simir 1er avril 2013 11:27

      Mais non groupie ça marche 

      Lors des dernières élections en Tchéquie le PC a recueilli un peu plus de 20 % ratant de peu la place de 1er parti. Idem en Russsie et de plus Medvedev a reconnu que sans la fraude Ziouganov aurait été élu à la place d’Elstine. C’est pareil partout où es gens savent ce qu’ils avaient avant et ce qu’ils ont maintenant
      Réalisée entre août et septembre 2011 par l’Institut roumainede sondages d’opinion CSOP, l’enquête démontre que plus de 49% des Roumains sont d’accord avec l’idée que la vie était meilleure sous le gouvernement du leader communiste déchu Nicolae Ceaucescu,tandis que seulement 23% d’entre eux pensent que la vie aujourd’hui est meilleure.
      L’ IICMER observe que les roumains sont très loin d’être les seuls à juger positivement le communisme du siècle dernier. Selon une enquête réalisée dans plusieurs pays d’Europe orientale et centrale en 2009 par le Centre d’enquêtes états-unien PEW, la proportion de la population des anciens pays socialistes qui considère que la vie sous le capitalisme est pire que ce qu’elle fut sous la période communiste, est la suivante :

      Pologne : 35%

      République Tchèque : 39%

      Slovaquie : 42%

      Lituanie : 42%

      Russie : 45%

      Bulgarie : 62%

      Ukraine : 62%

      Hongrie : 72%

      Ca fait mal non ?


    • tf1Goupie 1er avril 2013 22:13

      Non Simir, t’as rien compris : je disais que le Communisme ne marche pas.
      ça n’empêche pas les « Partis Communistes » d’avoir du succès ; mais ces partis n’ont rien à voir avec le Communisme de tes rêves,désolé pour la mauvaise nouvelle.

      @ Julius,

      ça sert à quoi de lire Kant et Spinoza si tu n’y comprends rien ?
      T’es une grande gueule qui se croit cultivée, mais traiter les autres de cons ça ne nécessite pas un QI démesuré...


  • eric 26 mars 2013 20:13

    Aille aille aille ! Il faudrait tout reprendre a la base...
    la principale caractéristique des « pauvres » comme vous dites, est qu’ils ne votent pas. Ainsi en France, la catégorie« ouvrier » qui est fallacieuse et ne regroupe pas tous les pauvres a des taux d’abstentions qui frôlent encore les 70% malgré une baisse progressive.
    Pour en rester a ceci, elle inclue les agents publics qui ont le statu d’ouvriers et qui sont d’un point de vue politique et sociologique atypiques. Sécurité de l’emploi, vote a gauche, plus syndiques. En réalité ils sont plus proche de ce point de vue du bas de la classe moyenne. Si on traite cet électorat a part, le vrai vote ouvrier est encore plus faible.
    En son sein les « vrais » ouvriers, c’est le vote FN qui est alors de très loin et de façon écrasante majoritaire. Ce vote vient massivement de l’abstention. Il est très etroitement corelle a la hausse du niveau d’etude des categories populaires.
    Plus les gens sont informes, au courant, plus ils rejettent d’une manière viscérale les idées et partis de gauche. Parce que le FN c’est cela. Sur la plus part des dossiers, ils sont prêt a aller parfois jusqu’à l’absurde pour s’opposer a la vulgate alter after néo marxiste.

    Or, si il est un fait qu’ils ne doivent pas côtoyer beaucoup les richissimes, ils sont en contact direct et quotidien avec la classe moyenne fonctionnarisée et prédatrice qui est la gauche.

    C’est a cela que se résume le vote des « pauvres ». ceux qui leur pourrissent la vie au quotidien, leurs font des lecons de morale, se gavent a leur detriment, ils les connaissent.

    Le seul moyen pour combler ce fosse croissant, cette fracture, serait que la gauche les ecoute,mais surtout qu’elle ait des comportement moins évidements egoistes.

    Les deux paraissent exclus. la gauche reste profondement attache au principe, pas question que nous fassions quelque effort que ce soit tant qu’il restera un gars plus riche que nous.(elle appelle cela pas de nivellement par la bas).
    Il est encore plus hors de question qu’ils se mettent a l’écoute de ceux qu’ils nomment entre eux les « bacs moins trois » et qui dans leur esprit ont vocation a écouter et non a s’exprimer.

    C’est pour cela que plus le niveau général monte, plus la gauche conclue que le prolétariat devient de plus en plus bête, comprend de moins en moins ses interets.....
    Ce constat est plus intéressant en ce qui concerne la sante intellectuelle des gauche que pour la situation réelle du « peuple », Plus celui-ci se rapproche, moins elle le comprend...

    La cassure gauche peuple est donc irrémédiable et réserve de beaux jours au front ou a toute autre formation, Sarkoziste par exemple, qui se donne la peine de le respecter.

    A l’exclusion toute fois des plus pauvres des pauvres, ceux qui sont completement entre les mains des organismes sociaux pour survivre. Ceux la n’ont pas le choix. C’est bien pour cela du reste que la gauche les regroupant sous le termes "nouvelles catégories populaires les privilégie au détriment des travailleurs.


    • Loup Rebel Loup Rebel 26 mars 2013 20:55

      Merci Eric pour ce commentaire.

      Depuis longtemps je n’avais lu d’aussi pertinents propos.

      Votre analyse des pauvres « bac+n » que la gauche regarde avec mépris comme des « bac-n » est la meilleure garantie pour l’instauration prochaine d’une « vraie » démocratie. Le peuple dispose aujourd’hui des compétences pour remplacer les oligarques désignés par élection, en désignant par tirage au sort les magistrats qui auront la charge d’administrer la démocratie.

      La droite s’est tiré une balle dans le pied, la gauche est en train d’en faire autant, voire pire.

      Les fronts populaires ne sont pas crédibles aux yeux des nouveaux pauvres bac+n. C’est le moment de pousser dans le sens de la démocratie vraie, telle que la définit Aristote.

      On peut y ajouter la mise en place du Revenu de Base Inconditionnel : http://basicincome2013.eu/ubi/fr/

      Une chance de voir demain l’oligarchie mise hors jeu.


Réagir