mardi 23 novembre - par Karugido

Une preuve sous les radars, une bouteille à la mer

 

 Une preuve sous les radars
Une bouteille à la mer


 

Il y a quelques jours, nous avons entendu parler du rapport Covid de l'ATIH.

Nous avons appris cette information importante : en 2020, les patients Covid ont représenté SEULEMENT 2% (2,3%) de la totalité des hospitalisations.

Cependant, une information autrement plus scandaleuse est malheureusement passée totalement sous les radars et mériterait d'être connue par tous.

La voici en image, extrait du rapport global de l'ATIH (https://www.atih.sante.fr/actualites/rapport-d-activite-atih-2020) :


JPEG

Par ce rapport, nous apprenons que les hôpitaux ont connu une baisse drastique du nombre de patients pris en charge :

-10%, soit plus d'1 000 000 de patients en moins par rapport à 2019 !

Ce chiffre décrit une réalité grave et lourde de sens.
Malgré cette baisse significative de la fréquentation des hôpitaux, nous avons quand même pu constater qu'ils ont subi des tensions dans certains services, notamment ceux liés au Covid.

Ceci démontre qu'en réalité, avec ou sans Covid (car les 2,3% sont inclus dans les 90% par rapport à 2019), les hôpitaux ne peuvent plus tourner correctement !
Nous avons ici la preuve des conséquences IRREFUTABLES de dizaines d'années de destructions de l’hôpital par choix politique afin de répondre aux exigences d'une doctrine économique de misanthrope. Il serait d'ailleurs absurde de faire comme si l’augmentation des décès n'avait aucun lien avec le fait qu'il y a un manque flagrant d'effectifs et de moyens  !

Les soignants avaient prévenu, ils ont manifesté pendant des années et des années. Mais ils n'ont pas eu le soutien nécessaire et encore moins les réformes pour répondre à la crise sanitaire qu'ils vivaient déjà à l'époque.

Hier, en 2020, nous avons eu les conséquences de ce travail de destruction des hôpitaux, ironiquement sous les applaudissements à la limite de l'hypocrisie et aujourd'hui nous avons la PREUVE irréfutable de la réalité des choses, de la cause de cette situation.
 

JPEG

Cette situation est dramatique sur le plan sanitaire, car si rien n'est fait pour pallier à ce manque d'effectifs, la débâcle va devenir la norme  !
Les hôpitaux seront toujours au bord de l'explosion, avec ou sans Covid. Car encore une fois, il représente SEULEMENT 2,3% qui sont inclus dans les 90% de la fréquentation de 2020 par rapport à 2019 !

Que penser des mesures de confinements face à de telles révélations ?
Des mesures symboliques et zélées dans les hôpitaux se résumant à montrer une forme de soutien fictif, à pousser les quelques survivants de la destruction des hôpitaux à se déguiser en astronaute tout en leur ajoutant une myriade de protocoles ?
Aujourd'hui, en 2021, la situation a encore empiré. Nos oligarques s'enfoncent dans leurs conneries et sont même allés jusqu'à faire renvoyer certains soignants, juste parce qu'ils n'ont pas accepté de servir de cobaye pour la vaccination.
Entre cela, et ceux qui, après avoir fait le travail de 4 personnes pendant l'année 2020 ont littéralement pété les plombs et démissionné, je ne vous parle pas de l'état catastrophique de la situation actuelle.
On atteint un tel niveau d'absurdité qu'aujourd'hui il faut prouver qu'on n’est pas malade ou qu'on a servi de rat de laboratoire pour avoir le droit de se faire soigner dans un hôpital.
On notera qu'à force de virer des soignants et refuser des malades sous des prétextes cyniques tout en fermant des services, ceci aura au moins le mérite de faire de la place dans les hôpitaux...

Plus sérieusement, il n'y a pas besoin d'avoir fait Science Po ou l'ENA pour comprendre qu'absolument rien n'a été fait pour régler le vrai problème.
Pire encore, rien n'a été fait pour que la plèbe se rende compte du vrai problème.
Au contraire, tout a été fait pour que la plèbe soit rendu coupable de la situation.
Tout a été fait pour la rendre docile, soumise par la peur, la culpabilité et l’infantilisation.

Ainsi, ils nous ont confinés, non pas pour notre santé, mais pour nous choquer.
Ils nous ont imposé l'utilisation d'attestation, non pas pour notre santé, mais pour nous choquer.
Ils nous masquent, enfants comme adultes, non pas pour notre santé, mais pour nous choquer.

Une plèbe choquée à ce point, a fait ce qu'on attendait d'elle : qu'elle travaille, consomme et se taise.
Ni plus, ni moins.
Car la seule chose qu'elle espère, c'est de retrouver une vie normale loin des tortures morales et physiques imposées par ses oppresseurs.

Toutes ces mesures pseudo-sanitaires perturbent énormément la psyché des êtres sociaux que nous sommes.
Cependant, jusqu'à preuves du contraire, elles ne permettent pas aux hôpitaux d'augmenter le nombre de lits, de matériels et surtout de soignants.

Or, aux vues des faits que nous avons maintenant en notre possession, grâce au recul, nous pouvons être sûrs et certains que les « mesures de chocs » n'étaient pas les bonnes choses à faire du point de vue du bien-être de la plèbe.

La seule chose qui aurait dû être faite, c'est de rendre aux hôpitaux les moyens de fonctionner correctement.

Il apparaît clairement que l'exécutif a instrumentalisé l'apparition d'un nouveau virus pour dresser la plèbe via une stratégie du choc grossière et misanthrope.
L'un des buts pourrait être de faire passer la pilule de dizaines d'années de mesures d'austérités doctrinales mais la détermination de cela mériterait des enquêtes approfondies, car le caractère hautement symbolique et psychologique de la « démesure sanitaire » ne peut pas être anodin.

Les députés et les sénateurs n'ont pas eu le courage d'aller radicalement contre l'utilisation politique de cette situation. Quand ils n'ont pas soutenu directement l'empereur, ils ont simplement passé leurs temps à pleurnicher sur le fait qu'on manquerait de masque, qu'ils n'auraient pas fait comme si mais plutôt comme ça etc...
Ainsi par leur manque d'investigations, de sérieux et de sincérité, ils ont participé à la confusion et se sont montrés coupables de collaboration.

Les grands médias n'ont toujours pas été capables de fournir un travail journalistique sérieux, comme à leurs habitudes. Au contraire, ils ont pratiqué des campagnes de désinformations massives, de propagande par la peur (communément appelées terrorisme) et ont renforcé la confusion dans la tête de la plèbe. Ils n'ont jamais pointé du doigt le vrai problème, la cause du manque de moyens. Ils ont, au contraire, soutenu à 200% toutes les mesures de choc de la population. Ainsi ils se sont montrés eux aussi coupables de collaboration.

La situation démontre que l'oligarchie tyrannique républicaine dans laquelle nous vivons depuis 1958 permet aux pires d'entre nous de créer un monde dicté par leurs folies.
Il serait peut-être temps de changer de système, de constitution ? Ou au moins de la lire pour prendre conscience que la situation dans laquelle nous vivons n'a rien d'exceptionnelle mais qu'elle est conditionnée par une constitution oligarchique et tyrannique.
Si nous gardons un tel système, nous vivrons encore et toujours ce même genre de situation, comme ce fut le cas par le passé.
Hier c'était des guerres militaires, aujourd'hui se sont des guerres psychologiques et directement contre les peuples.
Je ne sais pas vous, mais je n'ai pas trop envie de savoir quel sera le prochain type de guerre.

Alors voici une bouteille à la mer, lancée par un pseudo-citoyen lambda, inconnu au bataillon mais plus qu'indigné par la situation :

Tous les collaborateurs actifs et influents de cette instrumentalisation doivent être traînés en justice, qu'ils soient de la sphère publique ou privée, afin qu'ils puissent être jugés au cas par cas et répondre de leurs crimes de hautes trahisons contre le peuple de France pour la destruction des vies de millions d'enfants et d'adultes, sur le plan physique, psychologique, social et économique.

Il va de soi que le peuple doit s'unir, il va de soi que ceci est plus simple à dire qu'à faire...
Cependant, il va de soi également que les forces de coercitions ont le devoir d'honorer leurs engagements en prenant la défense du peuple de France, en résistant aux sirènes du carriérisme, du chantage et de la corruption, en montrant l'exemple afin de ne pas s'enfoncer dans le déshonneur.
Les services de renseignements doivent cesser tout acte de trahisons (ne serait-ce que par leurs silences) et exposer au grand jour les fruits de leurs travaux concernant la pseudo-crise sanitaire afin que la vérité puisse continuer à émerger et que l'impunité soit éradiquée du soi-disant « pays des droits de l'homme ».

Plus nous attendrons, plus ils iront loin.

Ils ne s'arrêteront pas tant que nous ne leur imposerons pas de limite.

Les faits démontrent qu'ils ne sont pas partis pour s'arrêter.



25 réactions


  • Doume65 23 novembre 22:04

    Bonjour.

    Merci pour l’info.

    A tous les frustrés qui comme moi ont cliqué sur le lien fourni sans obtenir l’iconographie présentée dans cette page, je vous donne la marche à suivre :
    UVne fois la page ouverte, vous cliquez sur ce lien et vous rendez à la page 15 du document pdf ainsi ouvert.


    • Karugido Karugido 23 novembre 22:52

      @Doume65
      Bonsoir,
      Pas de quoi, content que ça vous intéresse.
      Effectivement vous avez bien fait de mettre le lien direct vers le PDF ainsi que la page ;)


  • Léon 24 novembre 10:00

    Le 4 décembre au ministère avec le personnel de tous les hôpitaux pour réclamer les moyens dont a besoin le service public de la santé 


  • zygzornifle zygzornifle 24 novembre 13:23

    On ne peut pas construire un nouveau porte avion et embaucher du personnel hospitalier, il y a un choix prioritaire a faire et il est fait ....


    • Croa Croa 24 novembre 15:47

      À zygzornifle,
      Le choix n’est pas entre porte-avions et hôpitaux. C’est le service de la dette qui passe en premier désormais. En plus c’est l’UE qui impose les priorités.


    • Karugido Karugido 24 novembre 16:36

      Vous avez tout les 2 raisons, il y a des choix « politiques doctrinaux » comme les porte avion, allègement d’impôts aux plus riches, etc.. mais ce choix a aussi été fait au niveau fondamental économique, c’est à dire au niveau de la création monétaire asservie au système du marché et rendu privé (d’ou la dette).


  • vesjem vesjem 24 novembre 15:42

    en supprimant sciemment des hospitalisations pour diverses maladies (sauf covid), ils ont ainsi créé l’illusion qu’il n’y avait que des covid à l’hosto

    très forts ces assassins !


    • Karugido Karugido 24 novembre 16:47

      @vesjem
      C’est aussi a prendre en compte effectivement.
      Combien de victime collatérales de cette gestion ?
      Autour de chez moi un enfant a perdu son oeil suite au report d’une opération banale à cause de ce genre de chose.


  • Nicolas36 24 novembre 16:55

    Sans vouloir faire de la provocation pour le plaisir, il faudrait noter que il n’existe aucun problèmes autour des cliniques privées. En tout cas personne n’en parle. 

    La baisse de 10% des hospitalisations peut avoir une autre source si on veut être un peu objectif. 

    Les patients ont été se faire soigner dans le privé car tout ceux qui ont de bonnes mutuelles le peuvent par exemple. 

    La vérité est plutôt celle là : les pouvoirs publics depuis 30 ans cherchent à dégonfler le service public en faveur du privé.

    Cela en bon collaborateurs de l’Union Européenne. 

    La France à signé tout les traités pour un système de marchandisation générale et de concurrence ouverte pour tout les domaines y compris la santé. 

    La France a pris l’engagement ferme de respecter les équilibres budgétaires qui sont le garant de la solidité monétaire de l’Euro.

    Cette solidité est la religion de la RFA qu’elle a imposé dans les traités et que la France à signé des deux mains. 

    Le but des exécutifs français de quelque bords qu’ils soient, ont l’obligation de dégager les pouvoirs publics de tout les secteurs marchands possibles. La santé en est un. 

    Le but des exécutifs est aussi de réduire le périmètre de l’Etat au strict régalien. La santé, l’éducation ou la culture ne font pas partie du régalien au sens de l’UE. 

    Au même titre les éléments de la protection sociale et de la prévoyance ne font pas partie du régalien d’ou les efforts des gouvernements successifs de réduire la couverture maladie est de transférer les risques aux mutuelles privées. 

    L’action régulière appelée réforme des retraites relève d’une philosophie identique. On veut aller vers les pensions privées et réduire la retraite par répartition à zéro avec le temps. 

    La couverture santé et la prévoyance représentent des Milliards d’Euros qui ont pour destinée d’alimenter les assurances privées et le marché boursier. 

    C’est l’objectif des exécutifs Français et de toute l’UE car ils ont la conviction que les masses énormes de la santé et de la prévoyance manquent au financement économique (aux risques et aux périls des cotisants qui pourraient tout perdre par les Krachs boursiers.) 

    Pleurnicher sur les moyens hospitaliers publics c’est faire l’idiot qui regarde son petit doigts quand il montre la Lune. 

    Au lieu de regarder la télé et de bouffer les saloperies issus des supermarchés, il aurait fallu envoyer bouler tout les scrutins qui ont vendus ces hypocrisies et éliminer toute la clique de politiciens corrompus qui ont participer à ce hold up. 

    Tout les guignols qui cherchent à se faire élire en 2022 ont pour la plupart participé à ces saloperies contre leurs concitoyens et les autres en sont partisans malgré toutes leur grimaces. 

    On peut remarque que aucun Médias ne fait le rapprochement entre le dézinguage de toutes les protections et de la sécurité des citoyens et le monétarisme médiéval imposé par les eurocrates. 

    De même aucun thème autour de cette question n’est mises en avant . Seuls les ahuris de l’équilibre budgétaire et de la hausse des impôts et des charges sociales se font entendre

    Sortir du marasme par le haut grâce aux investissements productifs de valeurs , les grosses têtes d’oeufs qui gouvernent ne connaissent pas. 

    Etrangement, les monarques absolus et leurs ministres du passé avant les Républiques le savaient eux. 

    Ceci pas pour vanter l’absolutisme mais pour remarque que le niveau intellectuel des élites à bien baissé mais pas leur morgue et leur corruption. 


    • Karugido Karugido 25 novembre 11:09

      @Nicolas36
      "Sans vouloir faire de la provocation pour le plaisir, il faudrait noter que il n’existe aucun problèmes autour des cliniques privées. En tout cas personne n’en parle. 

      « 

      C’est vrai, il n’y a pas de données à ce sujet il me semble.
      Enfin j’en ai pas vue passé.

      Après, je sais pas si c’est spécifique à chez moi, mais la clinique la plus proche a décidé de refuser tout les cas de Covid pour ne pas avoir de problème de gestion.
      Si jamais c’est généraliser, ça peu expliquer cela.

       »La baisse de 10% des hospitalisations peut avoir une autre source si on veut être un peu objectif. 

      Les patients ont été se faire soigner dans le privé car tout ceux qui ont de bonnes mutuelles le peuvent par exemple. 

      La vérité est plutôt celle là : les pouvoirs publics depuis 30 ans cherchent à dégonfler le service public en faveur du privé."

      La cause est probablement multifactorielle, mais l’un ou l’autre, même dans ce que tu décris mène au même résultat : l’assassinat des hôpitaux publiques.

      Mais au fait, même sans une bonne mutuelle tu peux aller dans certaines cliniques privées en étant remboursé a 100 % (et selon les maladies etc..).
      Ils s’en foutent, c’est la sécu qui paye, ils drainent l’argent publique vers le privé.

      Oui t’as raison aussi sur le fait que ça vient de l’UE.
      Mais ça serait un peu réducteur de résumer mes propos a "Pleurnicher sur les moyens hospitaliers publics c’est faire l’idiot qui regarde son petit doigts quand il montre la Lune. 

      " juste parce que je n’ai pas pris le temps d’expliquer exactement le pourquoi du comment. (enfin après c’est peut être pas pour moi)

      Cependant j’ai bien précisé qu’il s’agit d’une doctrine politique.

      Je vois bien que mes articles sont parfois trop long et je ne peux pas forcément m’amuser à détailler.
      Mais il va de soit que cette doctrine est derrière l’UE, et elle est inscrite dans les TFUE et TCE. Il faut les lire pour comprendre.

      Oui il y a clairement un problème avec notre système.
      Mais nous avons ce qu’il crée : il faut lire la constitution pour comprendre.

      Notre situation est la conséquence d’un système oligarchique tyrannique.
      Tant qu’on ne comprendra pas ça, qu’on ne le changera pas, qu’on le renforcera par l’élection, on tournera en rond.
      Si on a de la chance on stagnera dans la médiocrité, sinon on continuera a s’enfoncer.


  • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 24 novembre 17:36

    Tu as tout dis, il n’y a rien à rajouter à ce constat accablant que nous avons comme politicards des vrais branquignoles qui au lieu de s’attaquer aux sujets importants (comme l’avenir de l’hôpital) relayés par les caciques du journalisme se laissent endormir par les lobbies sociétaux pour nous pondre leurs réformes à la con !

    Quand aux deux fonctions citées en cas de problème de santé ces derniers possèdent un excellent carnet d’adresses où sont mentionnés quelques bons établissements de santé privés !


    Bon, ça fait des décennies que sa dure .. et comme la France est peuplée majoritairement de « mougeons ».. et ça risque de continuer,... sauf qu’à l’horizon se profilent de sombres nuages en provenance du Liban, ... et ça ce n’est pas bon du tout ,.. oui vraiment pas bon !!!


    @+ P@py



    • Karugido Karugido 25 novembre 11:12

      @Gilbert Spagnolo dit P@py

      Merci ;)

      Je ne sais pas si c’est une question de Mougeons ou que nous sommes aussi surtout incapable de nous fédérer. Les gens préfères les gens qui se mettent en spectacle, même chez ceux qui se posent des questions.
      Ils préfèrent suivre des beaux parleurs, des profiteurs, des manipulateurs, que des gens sérieux.
      Ce n’est pas toujours la faute des autres. Nous avons notre part de responsabilité dans la situation.

      Pourquoi fais tu référence au Liban ?


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 novembre 14:14

      @Karugido

      Lorsque j’ai écrits en provenance du Liban,j’ai omis de marquer des des Balkans.

      Car ces deux régions ne sont pas des pays ou ruissellent le lait et le miel ,mais des pays où les ethnies se « foutent sur la tronche » en permanence,... donc déduction c’est l’avenir qui attend la France.

      Comme dit l’autre affaire à suivre avec une grande attention !


      @+ P@py


      P.S.


      Un vieil adage dit : Nous avons les politiques que nous méritons",.. et les Français adorent élire des bonimenteur de foire qui généralement ne sont pas les plus intelligents, mais les plus ambitieux,... ce qui fait une énorme différence, .. ce qui donne au final le déclin du pays depuis quelques décennies !


  • xana 24 novembre 18:21

    Merci pour l’information.

    C’est sûr que ce ne sera pas la télé qui nous apprendra la baisse d’activité des hôpitaux en 2020 !


    • Karugido Karugido 25 novembre 11:13

      @xana
      Pas de quoi.

      Oui, c’est pas sur BFM qu’ils parleront de ça mais visiblement il n’y a pas qu’a la télé qu’on en parle pas, si tu vois ce que je veux dire.


  • I.A. 28 novembre 17:47

    Excellent article.

    Ils ont, avec la Covid, usé et abusé de l’inversion accusatoire. Rappelez-vous la canicule de 2003 : si votre mère-grand était décédée d’hyperthermie, c’était de la faute de ses voisins, qui n’avaient pas songé à aller lui offrir une bouteille d’eau...

    Plus la faute qui leur incombe est énorme, plus ils vous accusent d’être responsables de la catastrophe.

    Il s’agit par ailleurs d’observer que les mandarins hospitaliers ont été remplacé par des mandarins politiques. Nombre de médecins font de la politique, ils sont députés, ministres, maires, conseillers, sénateurs... Ce qui signifie que la destruction de l’hôpital, c’est aussi de leur fait.

    Non seulement ils ont continuer à supprimer des lits depuis mars 2020, mais les millions donnés au lobby pharmaceutique pour des pseudo-vaccins, sont autant d’argent non dédié à la santé publique, à l’hôpital et aux soignants...

    S’il y a un jour une nouvelle épidémie due à un nouveau virus, l’hôpital public n’aura même plus droit de cité.

    Et les politiques, pour échapper à un soulèvement général, donneront sans doute l’ordre aux flics de tirer dans le tas en hurlant que c’est de la faute à ceux qui n’appliquent pas les gestes-barrière, ou qui ne se font pas vacciner tous les ans, ou qui sortent de chez eux, ou qui manquent d’hygiène, ou qui ramènent des virus depuis l’étranger...


    Puisque ça va de pair avec l’énormité de leurs fautes, lesquelles vont crescendo.


    • Xenozoid Xenozoid 28 novembre 17:53

      @I.A.

      -Qui êtes-vous ?
      Qui je suis s’ensuit de ce que je suis :
      Un homme masqué,même V n’aurait pas rêvé mieux
      - J’avais vu.
      Certes.Tu es observatrice,
      mais je trouve paradoxal de demander
      à un homme masqué qui il est.
      - C’est juste.
      Mais en cette soirée si propice,permets-moi,
      en lieu et place de sobriquet,
      de suggérer la personnalité du protagoniste.
      pauvre vétéran du vaudeville, successivement voyou et victime
      via les vicissitudes de la vie.
      Ce visage, non pas un vil vernis de vanité,
      est un vestige de la vox populividée, volatilisée.
      En revanche,cette vieille vexation
      s’est vivifiée et se voue à vaincre la vénale
      et virulente vermine visant le vice
      et la vorace violation de la volonté !
      Seul verdict valable : La vengeance.
      Une vendetta,
      un vœu non vain,
      car sa valeur et sa véracité
      valideront vite les vigilants et vertueux.
      Vrai, cette vichyssoise verbale
      vire verbeuse,
      je finirai donc
      en me disant fort honoré

      bonne vie


    • Hairy covert HΞŁŁБФUЛÐ 28 novembre 18:24

      @I.A.

      Meme les chinois ont fait passer les interet de la population avant celui du PCC
      en construisant des hopitaux covid separé des bien portant .
      Aujourdhui la chine va bien 

      Non seulement ils ont continuer à supprimer des lits depuis mars 2020, mais les millions donnés au lobby pharmaceutique pour des pseudo-vaccins, sont autant d’argent non dédié à la santé publique, à l’hôpital et aux soignants...



    • I.A. 28 novembre 18:51

      @Xenozoid

      « V comme vendetta », beau film, émouvant, très visuel.

      Ben, oui, vu les « traitements de choc » mis au point contre les populations lors de cette épidémie, à la prochaine, c’est sûr qu’ils vont nous éliminer, tellement ils auront peur... pas de la maladie, mais bien des populations.


    • I.A. 28 novembre 18:56

      @HΞŁŁБФUЛÐ

      Les Chinois ont compris qu’on ne peut reconnaître manquer d’hôpitaux ou de lits de soins aigus, sans corriger ce constat, pour ne pas dire cette erreur de politique de santé.

      Les Français, après avoir fait le même constat, ils ne le corrigent pas, ils l’aggravent... ! C’est énorme.


    • Hairy covert HΞŁŁБФUЛÐ 28 novembre 18:57

      @I.A.

      non le vrai discours est celui ci ...

      Evey : Qui êtes-vous ?
      V : Qui ? « Qui » n’est autre que la forme qui résulte de la fonction de « Qu’est-ce que », et ce que je suis c’est un homme sous un masque.
      Evey : Ça, je le vois.
      V : De toute évidence. Je ne mets pas en doute ton sens de l’observation, je ne fais que mettre en exergue le paradoxe qui est de demander à un homme masqué qui il est.
      Evey : Oh ? D’accord.
      V : Mais en cette nuit des plus favorables, daigne me permettre, à défaut d’un banal sobriquet, de te présenter les caractéristiques de ce dramatis personae. Voilà ! Vois en moi l’image d’un humble vétéran de vaudeville, distribué vicieusement dans les rôles de victime et de vilain par les vicissitudes de la vie. Ce visage, plus qu’un vil vernis de vanité, est un vestige de la vox populi aujourd’hui vacante, évanouie. Cependant, cette vaillante visite d’une vexation passée se retrouve vivifiée et a fait vœu de vaincre cette vénale et virulente vermine vantant le vice et versant dans la vicieusement violente et vorace violation de la volition. Un seul verdict : la vengeance. Une vendetta telle une offrande votive mais pas en vain car sa valeur et sa véracité viendront un jour faire valoir le vigilant et le vertueux. [Il rit] En vérité, ce velouté de verbiage vire vraiment au verbeux alors laisse-moi simplement ajouter que c’est un véritable honneur que de te rencontrer. Appelles-moi V.
      Evey : Êtes-vous une sorte de malade mental ?
      V : Je suis presque certain qu’ils le prétendront.

      • Natalie Portman et Hugo WeavingV pour Vendetta (2006), écrit par Andy et Lana Wachowski

      xeno , le déforme a sa propre propagande , ce qui est debile et ignoble .


    • Hairy covert HΞŁŁБФUЛÐ 28 novembre 19:00

      @Xenozoid

      alteration , diffamation que tu prete a ce pauvre V smiley ( en gras )

      pauvre vétéran du vaudeville, successivement voyou et victime
      via les vicissitudes de la vie.
      Ce visage, non pas un vil vernis de vanité,
      est un vestige de la vox populividée, volatilisée.
      En revanche,cette vieille vexation
      s’est vivifiée et se voue à vaincre la vénale
      et virulente vermine visant le vice
      et la vorace violation de la volonté !
      Seul verdict valable : La vengeance.
      Une vendetta,
      un vœu non vain,
      car sa valeur et sa véracité
      valideront vite les vigilants et vertueux.
      Vrai, cette vichyssoise verbale
      vire verbeuse,
      je finirai donc
      en me disant fort honoré

      bonne vie


      meme pas les couille de metre ca sous ton nom , tu n’ est qu’ un cretin de ventriloque ...


    • Hairy covert HΞŁŁБФUЛÐ 28 novembre 19:03

      @I.A.

      c’ est aussi la premiere fois que l’ on interdit aux medecin de soigner les peuples ...
      et a contrario il y a toujours un lit et du personel obilisé en HAD pour soigner les « elites » a coup d’ anticorp prelévé sur le sang des pauvres ...

      I.A. 28 novembre 18:56

      @HΞŁŁБФUЛÐ

      Les Chinois ont compris qu’on ne peut reconnaître manquer d’hôpitaux ou de lits de soins aigus, sans corriger ce constat, pour ne pas dire cette erreur de politique de santé.

      Les Français, après avoir fait le même constat, ils ne le corrigent pas, ils l’aggravent... ! C’est énorme.



    • Xenozoid Xenozoid 28 novembre 19:06

      @Vyrus

      meme pas les couille de metre ca sous ton nom , tu n’ est qu’ un cretin de ventriloque ...

      sure, je sais même que tu vas suivre,tu es pré-vi-sible


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 novembre 18:03

    On peut parler de « pathocratie » :

    Lobaczewski appelle « pathocratie » un gouvernement « où une petite minorité pathologique prend le contrôle à la place d’une société de gens normaux ». Cette dénomination présente l’avantage de « souligner le caractère fondamental du phénomène psychopathologique macrosocial, et le différencie des nombreux systèmes sociaux possibles conduits par des structures, coutumes et lois de gens normaux ».

    > https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-ponerologie-politique-etude-de-175008


Réagir