mardi 24 janvier - par carnac

Vrais et faux débats sur le statut des fonctionnaires : les 9 idées reçues

Il est légitime dans cette année d’élection présidentielle de se poser la question de l’utilité de notre fonction publique.

Cet article a pour objet de faire le point sur 9 idées reçues concernant le statut des fonctionnaires :

Coûtent-ils vraiment trop cher ? Sont-ils toujours en arrêt maladie ? travaillent-ils moins de 35 heures ? Le statut est-il obsolète ? Les fonctionnaires ont un emploi à vie ? Partent-ils plus tôt en retraite ? Ont-ils de meilleures pensions de retraite ? Sont-ils mieux payés que dans le privé ? Sont-ils moins bien payés mais trop nombreux ?

FAITES LE TEST DU « VRAI » , « FAUX » et voyez où vous en êtes de vos connaissances sur ce sujet clivant.

 

  1. Les fonctionnaires coûtent trop cher ?

 

En juillet 2016, une étude  a comparé la dépense publique française avec un groupe de pays témoins (Allemagne, Royaume-Uni, Finlande, etc.). Si la dépense publique moyenne de ces pays est de 51 % du PIB et celle de la France est de 57,5 %, cette étude va plus loin en identifiant les postes de dépenses qui justifient cet écart.

Vous avez un petit logiciel qui vous donne poste par poste les différences d’investissement dans la fonction publique en France et dans d’autres pays sur le site France STRATEGIE et que voit-on ? 

EN REALITE L’essentiel de la différence entre la France et le groupe témoin se trouve dans les dépenses de vieillesse et les dépenses de logement : aides à la pierre et aides personnelles au logement.

 Les dépenses de fonctionnement, rémunérations comprises, des administrations publiques sont de 1,2 point de PIB inférieures en France que dans le groupe de pays témoins (« La France a des dépenses de fonctionnement, qui englobent à la fois les rémunérations directes et les consommations intermédiaires, plus basses que celles du groupe témoin »).

Les fonctionnaires coûtent-ils trop chers  ? Au lieu de répondre dogmatiquement à cette questions, le véritable enjeu, notamment à l’occasion de l’élection présidentielle est de se demander collectivement quelle action publique nous voulons et pour quelles finalités ?

Tailler dans les dépenses de façon systématique comme prétend le faire Monsieur FILLON ne constitue pas un programme crédible, c’est un SLOGAN !

Ne pas vouloir faire de « catalogue de mesures » comme le soutient Monsieur MACRON c’est évidemment se soustraire au débat et pouvoir retourner sa veste sans se soumettre à la comparaison des promesses et des actes qui a causé la mort politique de Monsieur Hollande .

D'autres candidats présentent des mesures concrêtes à droite comme à gauche. Le vote Fillon au second tour des primaires de la droite a ouvert un espace pour un des candidats du large spectre de la gauche, mais lequel choisir "that is the question" …..

 

2 - Les fonctionnaires ne « foutent » rien et se mettent en maladie pour un oui ou un non ?

 

POUR UN DELTA DE 2% , VRAI encore que ... 

Si l’on prend les salariés du public et du privé ayant eu UN SEUL arrêt de maladie dans l’année  (par exemple pour la grippe qui ne fait pas le tri entre fonctionnaires et salariés du privé) °nous constatons via l’enquête Conditions de travail 2013 publiée dans le Rapport annuel de la fonction publique 2016 que les salariés dont l’arrêt maladie a été le seul de l’année SONT à 68% du public contre 70% du privé.

MAIS FAUX CAR LA STATISTIQUE A UN BIAIS, cet écart de 2% entre privé et public n'est analysé

  • NI en fonction de la particularité des emplois,
  • NI en fonction du vieillissement de certains effectifs
  • NI enfonction des conditions d’exercice difficiles dans certains secteurs : travail en extérieur par exemple, les métiers à fort engagement physique, risque vital existant comme pour les pompiers, les militaires de carrière etc....).
  • De plus, certains métiers de la fonction publique sont très exposés aux foyers de maladie : personnels hospitaliers, enseignants, professionnels de la petite enfance, etc...

Bref, il faudrait affiner les statistiques pour être pertinent surtout à 2% près ….

 

3 La durée légale du travail n’est pas respectée dans les fonctions publiques ?

 

FAUX : La durée légale de travail est de 1 607 heures pour les salariés comme pour les fonctionnaires et les contractuels de la fonction publique.

Cette durée est réduite par les droits à REPOS tenant compte certaines contraintes de services :

  • 36,7 % des agents de la fonction publique travaillent, le dimanche et les jours fériés fut-ce occasionnellement , contre 25,8 % dans le secteur privé ,
  • 17,5 % travaillent la nuit, contre 14,5 % dans le secteur privé .
  • La plupart des fonctions publiques ont des « comptes épargne temps » car souvent les heures supplémentaires effectuées ne peuvent être récupérées par manque de personnel pour les roulements  : c’est le cas dans les hopitaux, chez les policiers. Agora vox a eu de nombreux témoignages en ce sens.
  • Un certain nombre d’agents, dont les cadres encadrants, sont au forfait jours exactement comme dans le privé. Dans la réalité, ils travaillent souvent bien au-delà des 35 heures, sans être rémunérés pour autant en heures supplémentaires.

Ces rythmes de travail spécifiques sont la conséquence directe des obligations de service public et ne sont PAS compensés par une rémunération complémentaire comme dans le privé mais PAR UNE RECUPERATION des heures supplémentaires effectuées et le respect DU REPOS OBLIGATOIRE journalier et hebdomadaire, comme dans le privé.

Donc ce n’est pas parce que votre voisine, infirmière à l’hôpital est à la maison, qu’elle travaille moins que vous. Elle est en récupération d’un travail de nuit ou d’heures supplémentaires.

La différence avec le privé c’est qu’on ne peut pas dissimuler les heures supplémentaires dans le public en les payant sous forme de frais de déplacement, par exemple, ou en ne les payant carrément pas, ce que mes fonctions de conseillère prud’homale m’ont permis de constater dans le privé.

 

4 Le statut de fonctionnaire est obsolète ?

 

FAUX : il y a une double nécessité à ce statut

  • Ce statut a été conçu pour répondre aux besoins d’adaptation du service public et de déploiement des fonctionnaires sur tout le territoire.

La flexibilité est de règle dans la fonction publique  : récemment, 8 000 agents des administrations déconcentrées de l’État ont été concernés par une fusion des régions. Parmi eux, en à peine un an, 2 000 ont changé de fonction et 400 de lieu de travail, soit un total de 30 % des effectifs ce qui serait absolument impossible dans le privé.

Une telle rapidité d'évolution des fonctions et lieux de travail sur un aussi grand nombre d’agents n’est possible qu’en vertu du statut.

 Vous ne pouvez en aucun cas changer de fonction un salarié du privé sans son accord et finalement n'a-t-on pas dans le public la préfiguration des protections qui devraient exister dans le privé contre une flexibilité totale ? 

  • Ce statut, et notamment la garantie de l’emploi, sert aussi à protéger les fonctionnaires contre tous types de pressions.

L’indépendance des fonctionnaires permet l’égalité de traitement des citoyens. Cela ne concerne pas que les fonctions dites régaliennes (police, justice, impôts, etc.). Toute fonction de contrôle (exemple  : respect des normes, handicap), d’instruction (exemple  : permis de construire), de délivrance d’aides, d’accueil du public, etc. exige un traitement égal et donc l’indépendance de celui qui l’exerce.

Bref les fonctionnaires sont les garants de la bonne application des lois à la population et pour cela il doivent pouvoir aller contre leur propre hiérarchie et contre les corrupteurs externes.

 

5-Les fonctionnaires ont la garantie de l’emploi à vie ?

 

VRAI pour les titulaires

FAUX pour les vacataires et ils sont très très nombreux susceptibles de perdre leur emploi du jour au lendemain avec le programme FILLON

  • Dans la fonction publique d’état vous aviez 375 652 contractuels en décembre 2014
  • Dans la fonction publique territoriale vous aviez : 364 199 contractuels en décembre 2014
  • Dans la fonction publique hospitalière vous aviez : 202 778 contractuels en décembre 2014

Personnellement sur 17 ans de fonction prud'homale j'ai vu des agents vacataires aux greffes .... pendant 17 ans ! Une situation pareille aurait permis dans le privé la requalification des emplois en CDI.

 

6- Les fonctionnaires partent plus tôt en retraite ?

 

FAUX : cette situation a été rectifiée  par le rapprochement des règles entre les fonctionnaires et les salariés du privé, l’âge moyen de départ en retraite tend à être le même  : 61,1 ans dans la fonction publique d’État, 61,8 ans dans la territoriale, 59,8 dans l’hospitalière et 62,3 ans pour les salariés relevant du régime général.

Comme dans le privé, les départs en retraites anticipées sont liés à des compensation de la pénibilité des fonctions présentant une dangerosité ou une pénibilité particulière du fait des conditions de travail :

Le départ en retraite anticipée existe pour les sapeurs-pompiers professionnels , les militaires, les douanes ou les policiers, les gardiens de prison, les égoutiers, aides-soignants, …

Sont prises en compte les fatigues particulières qui pourraient affecter gravement la sécurité des populations si on n’en tenait pas compte. Il s’agit par exemple des contrôleurs aériens, où des métiers réglementés dans le privé comme dans le public comme les pilotes d’avions.

Dans le privé le compte pénibilité, inclus dans le compte personnel, d’activité permet également des départs en retraites anticipées.

Problème, Monsieur FILLON par exemple, souhaite supprimer cette disposition. 

L’équivalent du compte de pénibilité existe donc dans la fonction publique si votre affectation est classée sous la rubrique « CATÉGORIE ACTIVE » 

Donc si vous avez un voisin fonctionnaire qui part en retraite avant l’âge ordinaire demandez-lui, quel était son activité.

 

7- Les pensions de retraite des fonctionnaires sont plus intéressantes

 

FAUX en fait le taux de remplacement est équivalent que l’on soit dans le public ou le privé.

En effet, le taux de remplacement – rapport entre le montant de la première pension et le montant du dernier mois de la rémunération salariale – est de 72,1 % pour les fonctionnaires et 73,8 % pour les salariés du privé (personnes nées en 1946 ayant une carrière complète).

Pourquoi ce résultat alors même que les modalités de calcul semblent plus intéressantes   ? POUR DEUX RAISONS :

  • D’une part, parce que le calcul de la pension des fonctionnaires ne prend pas en compte les primes (plus de 22 % du traitement brut en moyenne) À noter  : les agents publics ne perçoivent aucune prime de départ à la retraite.
  • d’autre part, parce que les fonctionnaires n’ont pas de régime complémentaire à la différence des salariés du privé (Arrco-Agirc).

Les contractuels de la fonction publique relèvent du régime général (CARSAT) comme les salariés du privé et bénéficient d’une retraite complémentaire (Ircantec).

 

8- les agents publics sont mieux payés que salariés du privé

 

FAUX En moyenne, entre la fonction publique et le secteur privé, il n’y a pas de différence.

  • L’évolution salariale du point de la fonction publique est restée bloquée de 2010 à 2016
  • Les complémentaires de santé ne sont pas prise en charge par les employeurs du public alors que c’est devenu obligatoire dans le privé.
  • En fait, il y a de grands écarts salariaux entre les trois fonctions publiques ce qui rend toute comparaison avec le privé difficile, notamment parce que dans la fonction publique d’État, les fonctionnaires relèvent de la catégorie A CADRES pour plus de 55 %, : il faudrait pouvoir comparer avec les entreprises du privé recrutant 55% de cadres…. Ce n’est pas aisé.
  • Inversement, dans la fonction publique territoriale les 3/4 des agents appartiennent à la catégorie C ouvriers.

Enfin le décile le MIEUX PAYES a un salaire 2.35 fois plus important dans la fonction publique que le décile le moins bien payé alors que pour le privé on frôle le coefficient 3 en moyenne et que les écarts peuvent être stratosphériques dans certaines entreprises au point de déclencher des scandales.

 

9 Les fonctionnaires sont moins bien payés MAIS ils sont TROP nombreux

 

FAUX : Cette idée est démentie par les données chiffrées publiées par plusieurs organismes (OCDE, Insee).

La France a 80 fonctionnaires pour 1000 habitants. Pour porter un jugement sur ce chiffre il faut rappeler que la France a une démographie territoriale particulière en Europe  : le pays est grand, la densité de population est peu élevée mais par contre n’y a pas de désert de population.

En conséquence, par souci d’un accès égal aux services publics sur tout le territoire on déploie ces services pour un nombre réduit de personnes : regarder le détail région par région est intéressant c’est ce travail qui a été fait par « l’internaute » . Par exemple en Rhône Alpes on est à 76.6 mais en Auvergne à 88.2.

C’est un choix politique qui justifie cette situation, mais le principe est actuellement, en France, que tout le monde accède facilement aux services publics et il faut reconnaître que chaque fois que l’on essaye de déplacer un service, il y a un lever de boucliers. Je me souviens notamment du lever de bouclier occasionné par le transfert du TGI de Bourgoin-Jallieu à Vienne ... par exemple. In fine le TGI est resté à Bourgoin-Jallieu.

Malgré ce problème territorial évident, la France ne s’en sort guère plus mal que les USA qui ont 70 fonctionnaires aux États-Unis pour 1000 habitants avec de grandes étendues désertiques et de grandes villes où la gestion administrative peut être centralisée.

De petits pays scandinaves sont aussi mieux dotés : il y a 145,4 fonctionnaires au Danemark pour 1000 habitants, 129,4 fonctionnaires en Finlande pour 1000 habitants.

En France, les fonctionnaires représentent environ 8 % de la population totale et 20 % de la population active parmi eux il y a beaucoup de contractuels en CDD.

Par ailleurs, au-delà des chiffres globaux, il faut aussi regarder la répartition des fonctionnaires entre les différentes fonctions publiques : Dans la fonction publique d’État, le nombre de fonctionnaires a diminué. Par effet de vases communicants, cette diminution a provoqué une augmentation dans les collectivités territoriales puisque les services assurés par l’Etat ont été transférés aux collectivités territoriales.

Le problème serait donc plus les modalités de décentralisation que le nombre de fonctionnaires.

A l’occasion de la présidentielle, il serait plus efficace de déterminer les SERVICES PUBLICS que nous voulons préserver, plutôt qu’essayer comme Monsieur FILLON d’élargir la base de son électorat sur la base d’un slogan, ou de rester dans une prudente réserve quant à l'évolution du nombre de fonctionnaires par type de fonction publique comme le fait Monsieur MACRON.

Je préfère personnellement un Monsieur DUPONT-AIGNAN pourtant très à droite et un Monsieur MELENCHON pourtant très à gauche qui ont tous deux un projet clair du rôle de la fonction publique et des services à renforcer. La flexibilité du service public que l'on a vu à l'oeuvre lors de la fusion des régions permettrait sans doute de doter les services prioritaires, moyennant renforcement de la formation continue. 



102 réactions


  • lautrecote 24 janvier 15:57

    Spartacus ?
    Perceval ?

    Vous êtes là ?


  • leypanou 24 janvier 16:06

    Article très argumenté : bon à lire.
    Merci à l’auteur.


    • gogoRat gogoRat 25 janvier 15:51

      Oui !

      et ça nous montre enfin ce qui tient lieu d’arguments à tant de celles et ceux qui, d’ordinaire, snobent toute critique par la seule tarte à la crème d’une ’jalousie de celles et ceux qui n’auraient pas su réussir les concours’ ...

       La définition des Idées reçues délimitées ici constitue avant tout la charge du procès d’intention conçu par l’auteur. 
      Ces suppositions, plus ce qui tient lieu d’argumentation contre ces ’idées reçues’ supposées deviennent par contre des faits avérés qui nous permettent par contre de juger, concernant l’auteur, non pas des suppositions de notre cru, mais des propos que chacun peut constater !

       

       La seule question digne d’intérêt étant de savoir comment, dans une supposée démocratie d’égalité en dignité, on pourrait maintenir des statuts différents ...
      le couplet de l’auteur à ce sujet vaut le détour !

       

       Gageons que si ces ’arguments’ étaient sincèrement ceux qui défendent de tel statuts, il y a belle lurette qu’au minima un Revenu Minimum d’Existence serait appliqué en France, au grand bonheur des Français qui redouteraient beaucoup moins une flexibilité à géométrie variable selon le statut ...
       Mais gageons aussi tout de même qu’une ’argumentation’ aussi ubuesque n’est, de la part de l’auteur, qu’une facétie chafouine, juste destinée à nous donner le plaisir de lire les réactions beaucoup plus sérieuses d’une Armelle !


    • gogoRat gogoRat 25 janvier 18:54

       Déjà en 2014, on lisait : ’Le vrai taux de chômage en France, c’est 19,2%’

      cf http://www.usinenouvelle.com/editorial/le-vrai-taux-de-chomage-en-france-c-est-19-2.N310181

       Et cet article :
       Vrais chiffres chômage décembre 2016, 1300 chômeurs de plus, malgré 317700 radiations ce mois
       ... montre qu’une proportion bien plus grande encore de Français , non assistés par un statut (ie une non égalité en droit !!), vit une réalité assez incompatible avec les postures intello osées dans le présent article !


    • carnac carnac 26 janvier 17:34

      @gogoRat

      effectivement je suis « chafouine » et prend plaisir à lire les réactions des uns et des autres , et effectivement , je m’intéresse « revenu universel » dont le premier étage pourrait trouver son support dans le compte personnel d’activité. qui dit « activité » dit toute activité .... peut importe le statut .... un joli moyen de dépasser les clivages .... 

      Notre « Armelle » s’est enfuie de la fonction publique CELA NE VEUT PAS DIRE QUE DANS TOUTES LES FONCTIONS PUBLIQUES il y a problème cependant je dois reconnaître que l’état « employeur » qu’il soit de droite ou de gauche est un si mauvais manager que j’ai vu des dépressions très graves dans le public justement à cause de l’emploi « à vie » qui rend une reconversion difficile.

      Maintenant pour la réorganisation du public , le statut est un avantage pour l’Etat employeur, pas forcément pour les fonctionnaires qui se trouvent moins bien traités que n’importe quel salarié du privé en cas de restructuration .... et je vous parle en connaissance de cause j’ai été licenciée pour cause économique deux fois et deux fois pour restructuration, l’entreprise se dirigeant vers des créneaux qui n’étaient pas de ma spécialité ...

  • Etbendidon 24 janvier 16:25

    Article partial à la limite de l’escroquerie intellectuelle
    Les vacataires de la FP sont des contractuels et en aucun cas des fonctionnaires qui eux sont titulaires.et invirables sauf faute très lourde !
     smiley
    Rien sur la gabegie des finances publiques, des doublons des triplons ...
    Rien sur la haute fonction publique (catégorie A et ENA) qui est un SCANDALE
    Rien sur les fonctionnaires hyper payés de l’AN, du Sénat et du CESE ???
    Rien sur la gabegie du ministère des AE ?
    Rien sur le tropisme de généraux et de colonels
    Rien sur le tropisme de commissaires de police de controleurs généraux de directeurs etc ...
    Rien sur les planqués du ministère de l’EN qui n’ont jamais vu un élève
    Rien sur le personnel administratif des hopitaux souvent plus nombeux que le personnel soignant
    Rien sur les fonctionnaires de l’agriculture en passe d’être plus nombreux que les agriculteurs !
    Rien sur les plus hautes rémunérations du minsitère des finances et des primes exhorbtantes accordées à certains intouchables (et NET d’impôts)
    Bon je m’arrete là
    Y A DU SERIEUX NETTOYAGE A FAIRE
     smiley


    • Alren Alren 24 janvier 17:54

      @Etbendidon

      Les hauts fonctionnaires « hyper payés » sont le pendant public des cadres et patrons hyper-payés du privé contre lesquels vous n’avez rien à dire !!!

      Ils savent, ces hauts fonctionnaires, que leurs privilèges tiennent à leur soutien au capitalisme et à leur docilité face aux directives du pouvoir surtout en répression des petits fonctionnaires dont ils sont séparés par un gouffre.

      Mettre tout ce monde dans le même sac est une aberration.

      Les fonctionnaires titulaires sont « invirables » sauf faute lourde
       : pourquoi « virer » quelqu’un qui fait bien son travail ? Parce qu’il n’est pas de droite ?

      Toutes les enquêtes d’opinion montrent que les Français sont massivement satisfaits des agents des grands services publics.

      Et si certains sont légitimement mécontents de l’inefficacité des administrations, ce n’est pas la faute du guichetier ou de la guichetière qui les reçoit mais celle de cadres qu’ils ne verront pas, obéissant à des directives supérieures inspires par la politique.


    • carnac carnac 24 janvier 18:43

      @Etbendidon
      Cet article n’a pas pour objet de discuter de l’organisation territoriale et des fonctions publiques associées mais simplement du statut de fonctionnaire quelle que soit la fonction publique concernée ...


      En effet il y a des doublons des triplons territoriaux mais les candidats ne sont pas tous d’accord sur ce qu’il convient de faire : certains optent pour les régions , d’autres les départements , d’autres les communautés de communes et Monsieur MACRON par exemple est tenant des métropoles + régions dans les zones urbanisées et des départements dans les zones restées agricoles .... 

      c’est un sujet d’article EN SOIT , pourquoi ne nous gratifiez-vous pas d’un article illustrant vos propos ?

      je conviens avec vous qu’il y en a ici et là très certainement des organisations à revoir , notamment parce que des décisions de réduction des effectifs par le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux n’ont pas été associées à une réflexion sur la réorganisation des services ...

    • Etbendidon 24 janvier 20:39

      @Alren
      Réaction gogovoxienne typique de mauvaise foi confondante
       smiley
      1) on parle ici de la FP pas du privé !
      2) où avez-vous que je n’ai rien à dire sur les salaires mirobolants des super patrons du GAC 40 ?
      Ils ne sont que 40 rien à voir avec les centaines d’énarques et leurs avantages de caste (sans parler des polytechniciens du corps des mines !)
      Les patrons de PME gagnent moins de 10000 euros mensuels pour 80 heures de taff par semaine et un tas de responsabilités pénales ou civiles
      3) Enfin on est sur gogovox

      Staline était un horrible tyran !

      Ah ah, et Hitler c’était quoi alors ?

      ^^

      Castro est un dictateur qui a éliminé sans pitié ses adversaires politiques

      Oooooh,  et, et Pinochet c’était un saint peut être ?

      ^^^

      Hollande est le roi des enfumeurs

      Oui mais Sarkozy c’était bien pire

      ^^^

      Poutine est un dictateur

      Et les amerloques ils enfilent des perles hein ?

      ^^^

      La Corée du nord est un pays horrible

      Et Israël alors, c’est le paradis pour les palestiniens ?

      C comme ça chez Mac Vox

       smiley



    • carnac carnac 24 janvier 20:59

      @Etbendidon


      Pas d’accord avec vous : le sujet de l’article est bien ces idées reçues qui opposent situation des salariés du privé et situation des salariés du public .... 

      vous avez les hors cadres du public c’est un fait , les fonctionnaires énarques qui pantouflent dans les grandes entreprises sans trop se soucier des conflits d’intérêt mais la situation de la plupart des fonctionnaires est bien loin de ces cas exceptionnels de la même façon que celle de Carlos GHOSN est à 1000 lieux des smicards des usines qu’il dirige.

      Mon propos est de dire que tout ce qui divise n’a peut être pas lieu de diviser.

      certains « divisent pour régner » .... cela fait partie des principes de Machiavel ....

    • Trelawney Trelawney 25 janvier 09:30

      @carnac
      Pas d’accord avec vous : le sujet de l’article est bien ces idées reçues qui opposent situation des salariés du privé et situation des salariés du public 

      Pourquoi les fonctionnaires veulent toujours se comparer au privé Le privé crée de la richesse et c’est eux et uniquement eux qui financent la totalité des salaires du public.
      Que vous le vouliez ou non, la situation du fonctionnaire dépend uniquement des politiques qui dirigent le pays. Ces derniers dans un souci de préservation de leurs électeurs se sont compromis sur la gestion des fonctionnaires et de la gabegies qui en a découlé.
      Exemple : Possibilité pour un fonctionnaire de travailler dans le privé tout en continuant de percevoir sa pension (cf le préfet de région des Pays de Loire qui a donné son accord pour NDDL avant de partir en retraite et d’être directeur général des autoroutes Vinci. Vinci qui a en charge la construction du dit aéroport).
      Outre le fait que les fonctionnaires sont trop nombreux et que la masse salariale (plus les retraites) est préjudiciable au pays, le simple fait des dépenses générées par leur travail augmente encore plus le déficit. Si on ajoute des conflits d’intérêt ca fait déborder le vase.
      A titre d’exemple, est-ce que savez que le salaire annuel d’un jardinier du Sénat (palais du Luxembourg) est de 110 000 euro net

    • Alren Alren 25 janvier 12:23

      @Trelawney

      Le privé crée de la richesse

      (Certes, mais il en détruit aussi par gaspillage des ressources publiques, pollution évitable, obsolescence programmée, etc.)

      Mais le public aussi crée de la richesse !

      L’essentiel de l’économie (réelle) moderne est aujourd’hui constituée par des services.

      Certains services créent de la richesse « brute ».

      C’est le cas de l’éducation qui permet de maintenir un haut niveau de vie dans les pays où elle est offerte au grand nombre.

      C’est le cas de la santé qui permet de maintenir en vie et en bonne santé des personnes qui sans elles mourraient ou seraient invalides et donc à charge des bien-portants.

      D’autres services créent de la richesse indirectement.

      C’est le cas de la police et la gendarmerie sans lesquelles il n’y aurait pas de société stable avec la protection du travail et des personnes. On y associe le travail d’organisation des administrations sans lesquelles nous connaîtrions une insupportable anarchie.

      La richesse de certains services c’est plus subtilement d’améliorer la qualité de vie des citoyens.

      C’est le cas de la culture.


      Ces services sont produits par le public et le privé. L’avantage du public c’est qu’il ne faut pas payer l’impôt privé que représente la rémunération parasite du capital.


      Enfin, parmi les services rendus qui augmentent la richesse nationale, il ne faut pas oublier ceux que rendent les bénévoles.




    • Yaurrick Yaurrick 25 janvier 13:36

      @Alren
      Personne n’a dit qu’il ne fallait AUCUN fonctionnaire. Mais que ça vous plaise ou non, les fonctionnaires sont payés par les revenus du privé, et devrait en théorie ne pas être un fardeau pour chaque actif.

      Si encore le service rendu était efficace, et en rapport avec le cout, ça ne pauserait pas de problèmes.

      Mais malheureusement, le public détruit beaucoup plus de ressources qu’il n’en produit....Il y a énormément de gaspillages, de postes en doublons. Et tout ça mène à une charge monstrueuse sur chaque salarié du privé qui en plus de devoir remettre de l’argent de sa poche, voit la qualité des services se dégrader.


    • carnac carnac 25 janvier 14:18

      @Trelawney
      « le privé crée de la RICHESSE » je rajouterai beaucoup de pauvreté aussi notamment chez les « travailleurs pauvres » .... 


      Ne me dîtes pas non plus Trelawney que vous ignorez que des SERVICES sont assurés par le PUBLIC qui devraient de toutes manières l’être par le PRIVE si le PUBLIC n’existait pas exemple : l’hopital , l’éducation ... 

      DONC LE PRIVE, N’A PAS LE MONOPOLE DE LA CREATION DE BIENS qui sont en plus COLLECTIFS et pas privatisés alors que nos impôts les ont payées .... EXEMPLE LES AUTOROUTES

      Ceci dit d’accord avec vous sur les problèmes de pantouflage entre haute administration et privé

      pour votre jardinier merci de me donner les moyens de vérifier cette information .... on se fait facilement berner sur le net .... j’aime bien recouper les infos.



    • carnac carnac 25 janvier 14:25

      @Yaurrick
      Le problème n’est pas le statut du fonctionnaire mais l’organisation de la fonction publique donc ne faisons pas retomber l’opprobe sur le fonctionnaire lambda mais sur le politique.


      Je suis d’accord avec vous qu’il faudrait revoir l’organisation administrative territoriale de la France par exemple, ce qui éviterait les fameux doublons, mais quand on lit les programmes des candidats ils ne sont pas d’accord entre eux ... c’est quand même un comble .

      Il est tellement plus simple de faire en sorte que l’on s’écharpe sur de faux sujets .... 

    • Trelawney Trelawney 25 janvier 15:19

      @carnac & Arlen

      Pour que la fonction publique fonctionne, il faut qu’elle soit financée par le secteur privé qui crée la richesse du pays et les impôts qui vont avec
      Si vous voulez une fonction publique haut de gamme, il faut qu’en face le secteur privé soit compétitif. C’est ce qu’il se passe pour des pays comme la Suisse, Singapour, l’Australie etc. Et à l’inverse la fonction publique marche trés mal dans des pays comme Haiti, Zaïre etc.
      Mais la fonction publique fonctionne trés mal dans des pays trés riche comme les USA où elle est sous représentée par rapport à ses besoins. Cette même fonction publique crée un déséquilibre financier dans le secteur privé en France, car à l’inverse des USA, elle est sur-représenté et cela sans même y inclure des société « d’état » comme la SNCF, EDF, RATP qui devrait depuis longtemps figuré au rang des entreprises privées.

      Lorsque l’on dit : il y a trop de fonctionnaires, ce n’est pas pour critiquer tels ou tels salariés, c’est simplement parce que par rapport à l’état actuel de la France on a un état public trop coûteux

      Pour les jardiniers qui sont fort heureusement peu nombreux, ils bénéficient même d’un logement de fonction dans les jardins du Luxembourg. C’est un peu comme l’épouse de Fillon


    • carnac carnac 26 janvier 17:37

      @Trelawney

      pas que la richesse du privé .... par nos impôts que l’on travaille dans le public ou le privé ... les salariés du public payent aussi l’impôt

    • Alren Alren 26 janvier 17:52

      @Yaurrick

      les fonctionnaires sont payés par les revenus du privé

      Visiblement vous ne comprenez pas le rôle de la monnaie dans l’économie réelle !
      Dans l’économie réelle, celle du travail, la monnaie sert d’intermédiaire de troc.
      En échange d’un service que je peux recevoir de la collectivité, je donne du travail sous la forme soit d’un autre service soit d’un bien matériel.

      Je suis coiffeur, je coupe les cheveux d’un instituteur qui éduque mon enfant. Lui me paie mon travail directement quand il est achevé. Moi je lui paie le sien par un circuit beaucoup plus long puisqu’il passe par l’impôt et l’intervention de l’état.
      J’ai créé de la richesse en satisfaisant un de ses besoins. Il a créé de la richesse en satisfaisant un des miens.

      Un autre crée de la richesse en fabricant des montres. Il a mal aux dents. Il va chez le dentiste qui le soigne. Il paie ce service au praticien. Qui avec cet intermédiaire de troc peut s’offrir à son tour soit un service, soit une objet matériel qui ne soit pas une montre.

      J’ai choisi ces exemples élémentaires pour me mettre à votre portée. J’espère que vous serez d’accord avec moi maintenant. Si vous êtes de bonne foi, bien entendu.


    • mmbbb 29 janvier 18:09

      @Etbendidon et oui je vous soutiens L EN n’est tout de meme pas un modele de gestion rationnel et vous avez raison pour le reste Vous oubliez aussi les fonctionnaires territoriaux anecdote je connais une femme qui a garde la maison de son enfance dans le 19, elle paie tres cher en TF et TH puisque le maire a achete des voix en sur employant Plus cher que sa residence principale Dans la petite couronne parisienne les impots locaux ont augmentes de 20 % afin de clore le budget Il y a meme un bruit qui court d’augmenter les impots locaux des residences secondaires etc etc Hollande est deteste puisque les prelèvements n ont jamais ete aussi haut en n’arrivant pas a juguler le chomage dont les chiffres sont largement sous estimes ( stage etc e ) Attali dans son rapport avait juge que la formation professionnelle 32 milliards est mal gere etc etc C’est surtout cette gabegie qui obere notre avenir formation recherche


  • rocla+ rocla+ 24 janvier 16:28

    Rien  sur Jean-Lucien .


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 24 janvier 16:42

    Voilà un cas d’école d’utilisation des statistiques pour leur faire dire à peu près ce que l’on veut.

    1- Les fonctionnaires coûtent trop cher ?
    Dans l’absolu la question ne veut rien dire, c’est seulement le rapport du service rendu par rapport au coût qui a une signification. Et de ce point de vue, chacun peut constater que le premier poste se dégrade nettement dans beaucoup d’administrations.

    2 - Les fonctionnaires ne « foutent » rien et se mettent en maladie pour un oui ou un non ?
    Je ne dirais pas que les fonctionnaires ne foutent rien, mais le fait est qu’ils ne risquent pas grand-chose en se mettant en arrêt maladie, contrairement au privé. La plupart ont des scrupules, c’est vrai, mais j’en ai connu qui utilisaient le maximum qu’ils pouvaient, certains s’adonnant à un autre job (tous ne peuvent pas le faire, c’est vrai).

    3 La durée légale du travail n’est pas respectée dans les fonctions publiques ?
    Évidemment, elle est respectée, la question est sans intérêt.

    4 Le statut de fonctionnaire est obsolète ?
    En tous cas, il est archaïque car le déséquilibre entre privé et public est trop grand. Le gros défaut du statut de la fonction publique, c’est qu’il protège les incompétents, ce qui ruine les efforts des autres et donne une mauvaise image de l’administration.

    5-Les fonctionnaires ont la garantie de l’emploi à vie ?
    Bien sûr, et les vacataires ne sont pas des fonctionnaires, tout le monde sait cela.

    6- Les fonctionnaires partent plus tôt en retraite ?
    7- Les pensions de retraite des fonctionnaires sont plus intéressantes
    Il peuvent partir plus tôt en retraite, mais pour avoir un taux complet il leur faut un peu plus d’annuités que par le passé. Certes, les primes ne comptent pas dans le calcul de la pension, mais elle est calculée sur les dix meilleures années, ce qui est un avantage considérable.

    8- les agents publics sont mieux payés que salariés du privé
    Impossible de répondre à cette question tant les situations sont différentes et variées.

    9 Les fonctionnaires sont moins bien payés MAIS ils sont TROP nombreux
    De nombreux pays s’en sortent effectivement aussi bien avec moins de fonctionnaires. D’autre part, il est notoire que nos enseignants sont moins bien payés, mais on exige moins d’heures de présence dans les établissements scolaires.


    • carnac carnac 24 janvier 18:34

      @Gilles Mérivac
      J’aime beaucoup votre intervention , 


      c’est en effet le service rendu par rapport au salaire qui compte. le problème c’est que nombre de services ont perdu en qualité parce qu’on n’a pas remplacé un fonctionnaire sur deux sans réfléchir .... au service à rendre (RGPP de Monsieur SARKOZY) et c’est pour cela que le forfait suppression de fonctionnaires de Monsieur FILLON n’est pas pertinent. Il faut qu’il nous dise quels seront les services prioritaires .... idem pour Monsieur MACRON .... 

      les fonctionnaires se mettent plus facilement en maladie : outre le fait qu’on doit comparer à conditions de travail comparable , je peux vous dire que dans le privé également lorsqu’un accord d’entreprise était très protecteur des personnes malades et pire encore des enfants des salariés malades il y a eu des abus .... résultat ces accords généreux ont été souvent revus à la baisse , les salariés qu’ils soient du publics ou de privés coupent la branche sur laquelle ils sont assis ....

      je suis contente de vous entendre dire que privé et public sont traités à l’identique en matière de temps de travail .... pour certains ce n’est pas si « évident » faute d’avoir des connaissances un peu approfondies en matière de droit du travail.

      l’incompétence de certains fonctionnaires ... versus incompétence de certains salariés du privé : en fait en tant que conseillère prud’homale avant d’accepter un licenciement « pour incompétence présumée du salarié » vous devez vérifier que la personne en question a bénéficié au moins des formations nécessaires à l’exercice de sa fonction , qu’on lui a laissé le temps de s’adapter si la fonction était nouvelle et que les faits d’incompétence au terme de ce temps de rodage ... sont réels. .... lorsqu’on voit qu’on change de fonction plusieurs milliers de d’agents publics en un an du fait des regroupements de régions , évidemment qu’on désorganise les services .... je crois qu’il faut laisser le temps aux agents de s’adapter à ces nouvelles fonctions comme on le fait dans le privé.

      concernant les vacataires , je trouve que l’Etat exagère .... les greffes dans les tribunaux sont des activités pérennes. On requalifierait dans le privé ces emplois tenus par des vacataires en CDI ! prétendre que ce ne sont pas des fonctionnaires c’est jouer les insiders contre les outsiders et travestir la réalité de la situation . Compte tenu du fait que notre Justice est la plus mal loties de toute l’Europe en terme de fonctionnaires , j’aimerai entendre de la part de nos politiques qui veulent une réponse rapide à toute forme de délinquance que l’on va pérenniser ces emplois !

      Si l’avantage du calcul de la retraite des fonctionnaires était si considérable on aurait un MEILLEUR TAUX DE REMPLACEMENT des pensions par rapport au dernier salaire et ce n’est pas le cas ....

      coté salaire effectivement hormis constater que l’échelle des salaires dans le public est moins importante que dans nombre de conventions collectives du privé ... il est bien difficile de se faire une opinion sur la réalité : il faudrait comparer à emplois comparables . EXEMPLE concret : les hommes et femmes d’entretien dans les organismes d’HLM sont moins bien traités que ces personnels exerçant dans le privé car dans le privé il y a une évolution de carrière à l’ancienneté qui n’existe pas dans le public ... voilà une donnée concrète 



    • Pere Plexe Pere Plexe 24 janvier 20:36

      @Gilles Mérivac
      Je suis en (relatif) désaccord sur plusieurs points. 

      Pourtant c’est un point d’accord qui ne fait intervenir.

      Votre point 1 est absolument indiscutable.

      Mais pourquoi alors laisser croire que diminuer le nombre de fonctionnaire diminuera d’autant les coûts pour la société ? C’était le leitmotiv de la primaire à droite engagée dans une surenchère à supprimer du fonctionnaire.
      Dans les faits supprimer un fonctionnaire c’est le plus souvent payer un sous traitant qui, d’une manière générale coûte aussi cher.

      L’exemple de la gestion de l’eau des déchets ou de l’entretien du réseau routier sont éclairants. 
      Livrés massivement au « privé » ils n’ont pas fait baissé le coût pour la collectivité !
      Le prétexte des économies réalisés est complètement fallacieux.

    • Trelawney Trelawney 25 janvier 09:33

      @carnac
      les fonctionnaires se mettent plus facilement en maladie 

      Quel est de délai de carence d’un fonctionnaire ? Quel est celui du privé ?

    • rocla+ rocla+ 25 janvier 10:51

      @Trelawney


      Faudrait  de l’ honnêteté à un fonctionnaire pour répondre à cette question .

    • Garibaldi2 25 janvier 11:05

      @Trelawney

      Il y a un tas d’entreprises privées où il n’y a pas de délai de carence et où le salarié en arrêt reçoit 100% de son salaire pendant, 30, 60, 90, 120 jours selon l’accord négocié avec l’employeur, les syndicats, et la mutuelle (contrat de groupe).


    • Trelawney Trelawney 25 janvier 11:30

      @Garibaldi2
      Vous allez me donner les noms de ces entreprise. Et surtout ne me citez pas la SNCF, RATP ou EDF.

      D’autres part le délai de carence de 7 jours pour les assurances complémentaires est une raison suffisante pour ne pas verser de salaire à 100%
      Observez l’augmentation du nombre de jours d’arrêts maladie dans la fonction publique lorsque Lebranchu a mis fin au délai de carence et ne dites surtout pas que c’est annodin

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 25 janvier 12:08

      @Pere Plexe
      Effectivement, il faut de toutes façons quelqu’un pour faire le travail indispensable. Il s’agit dans tous les cas d’obtenir un compromis entre le service rendu à la collectivité et les avantages donnés au salarié.

      Le statut de la fonction publique ne permet généralement pas de récompenser le salarié au mérite car il existe une grille indiciaire rigide, il n’est donc pas motivant et n’entraîne pas les efforts qui seraient souhaitables pour améliorer les services.

      Les administrations compensent donc leur faible productivité de deux manières, en embauchant des vacataires ou des CDD taillables et corvéables à merci, ou en sous-traitant certaines activités comme le nettoyage par exemple. Je pense que c’est une manière hypocrite de contourner le problème, il ne devrait pas exister autant de différences entre les différents statuts.


    • Alren Alren 25 janvier 12:31

      @Trelawney

      Quel est de délai de carence d’un fonctionnaire ? Quel est celui du privé ?

      Le délai de carence est une ignominie : elle consiste à punir la personne malade en lui volant une partie de son salaire.
      Résultat :des personnes malades viennent malgré tout au travail avec de la fièvre et risquent de contaminer leurs collègues.
      Sans compter que leur travail est souvent moins efficace du fait de cette fièvre et que pour les métiers dangereux le risque d’accident du travail est augmenté.

      Il faudrait supprimer le délai de carence pour tous.
      Quitte à augmenter les contrôles au domicile des personnes en arrêt maladie et prévoir des sanctions dissuasives en cas d’abus.


    • Alren Alren 25 janvier 12:57

      @Gilles Mérivac

      Effectivement, il faut de toutes façons quelqu’un pour faire le travail indispensable.

      Et le mieux pour cela est d’utiliser une personne qui a réussi les concours administratifs plutôt que quelqu’un qui a échoué ! Ce qui est le cas des vacataires de statut privé, ne leur en déplaise.

      Je rappelle que le concours n’est pas un examen : si le poste est intéressant professionnellement (car il ne faut pas être « petit » fonctionnaire si on aime l’argent), la lutte se fera entre personnes très brillantes pour le plus grand bénéfice des usagers.

      Le statut de la fonction publique ne permet généralement pas de récompenser le salarié au mérite car il existe une grille indiciaire rigide, il n’est donc pas motivant et n’entraîne pas les efforts qui seraient souhaitables pour améliorer les services.

      Le terme « récompenser » ne convient pas. Comme vous le dites, il faut faire la balance entre le service rendu par l’employé et le coût global pour l’employeur, ici la collectivité.

      Il faut un salaire en rapport avec la richesse (généralement de service) rendu par le fonctionnaire, sachant que sa qualité dépendra du nombre de candidats au recrutement par concours.

      Le salaire au mérite est une idée de droite pour faire davantage pression sur les salariés en les divisant pour mieux les exploiter. Il existe déjà partiellement dans la fonction publique du fait que l’avancement de chacun est dépendant d’une note administrative (comme sont notés les élèves) très arbitrairement décernées par un supérieur hiérarchique ayant un pouvoir de dictateur sur cette question.

      Heureusement pour le public, la motivation du fonctionnaire n’est pas liée au « fric » mais au plaisir qu’il ressent de bien faire son métier.

      L’amélioration des services n’est malheureusement pas du ressort du travailleur de base mais d’une hiérarchie soumise au politique. Lequel quand il est de droite (UMPS) cherche a démanteler les service public pour favoriser un privé incapable de se substituer à lui ( enseignement ou sûreté nucléaire par exemple).

      Les administrations compensent donc leur faible productivité

      Comment calculez-vous leur productivité ? les grandes firmes privées ont aussi des administrations des « bureaux » comme à la Défense. Leur "productivité est-elle meilleure ?

      Aucune étude n’a, à ma connaissance effectué de comparaison. Donc votre affirmation est gratuite et relève du préjugé.

      (L’expérience que m’a relatée un ingénieur en informatique qui a connu les deux mondes est que, par rapport aux travailleurs de terrain, publics ou privés, la charge de travail est très inégale selon les personnes mais dans l’ensemble inférieure.)


    • carnac carnac 25 janvier 14:33

      @Trelawney
      Dans le privé comme dans le public vous relevez de la caisse d’assurance maladie et cette disposition est UNIQUE .  3 jours.


      Cependant dans le PRIVE comme dans le PUBLIC des accords d’établissementS peuvent être plus favorables. 
      ces accords QUAND ILS EXISTENT peuvent être renégociés tous les trois ans dans le public comme dans le privé .

    • Virrr 25 janvier 14:38

      @Alren

      Et Imaginez un prof des écoles par exemple, au contact au quotidien avec des jeunes enfants. Petits virus vite attrapés (rhume, gastro) qui nécessitent un ou deux jours de repos par hiver.(je ne parle pas de la grippe) Si vous mettez un jour de carence aux prof, n’oubliez pas qu’à la différence des autres salariés, il ne peut pas les prendre en RTT ou en avance sur ses congés car ses congés sont fixes. Donc PERTE DE SALAIRE. Que les détracteurs donnent la recette pour échapper aux nombreux virus hivernaux véhiculés par leurs enfants !


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 25 janvier 15:58

      @Alren
      "Le salaire au mérite est une idée de droite pour faire davantage pression sur les salariés en les divisant pour mieux les exploiter.« 
      Pas forcément, les pays socialistes y ont aussi eu recours. Si vous ôtez les œillères idéologiques, ce n’est qu’un moyen parmi d’autres de récompenser les salariés. Quand on a le souci de développer un pays, on doit motiver ceux qui apportent de la valeur, ce qui passe par certaines inégalités. Sinon, on reste en bas.
       »L’amélioration des services n’est malheureusement pas du ressort du travailleur de base mais d’une hiérarchie soumise au politique."
      Non, elle est du ressort de tous, il est trop facile de se dédouaner en ouvrant le parapluie.


    • carnac carnac 25 janvier 17:49

      @Trelawney
      je vous ai répondu déjà à cette question petit bateau à pattes et je vous ai mis le lien c’est 3 jours pour TOUT LE MONDE cf ameli.fr ;


      Par contre rien n’empêche un employeur du PRIVE comme du PUBLIC de prendre en charge ces 3 jours de carence PAR ACCORD COLLECTIF . ces accords limités dans le temps sont souvent renégociés à la baisse quand il y a DANS LE PRIVE comme DANS LE PUBLIC des abus 

      .... bref les salariés qu’ils soient du public ou du privé ont trop souvent un art consommé de couper la branche sur laquelle ils sont assis ... 


    • Seudo 26 janvier 10:13

      @carnac

      « c’est 3 jours pour TOUT LE MONDE cf ameli.fr »

      FAUX, et archi-faux :
      Si vous êtes praticien ou auxiliaire médical.

      "Cependant, en cas de maladie, des indemnités journalières peuvent - sous certaines conditions - vous être versées (à partir du 91e jour d’arrêt de travail, soit après un délai de carence de 3 mois) par votre caisse de retraite."

      Soit un délai de carence de 3 mois.
      http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/par-situation-professionnelle/vous-travaillez/vous-etes-praticien-ou-auxiliaire-medical.php

    • Seudo 26 janvier 10:21

      @Seudo

      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13861

      Le jour de carence pour maladie dans la fonction publique existe t-il encore ?

      Vérifié le 03 février 2016 - Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

      Non. Depuis le 1er janvier 2014, le jour de carence pour maladie des agents publics, fonctionnaires et contractuels, est supprimé.

      Par conséquent, tout arrêt maladie ayant débuté après cette date est rémunéré dès le 1er jour de congé.

      Toutefois, un agent contractuel en arrêt maladie peut être indemnisé avec un délai de carence si son ancienneté est inférieure à 4 mois de service.

      Loi du 29 décembre 2013 de finances pour 2014 : article 126

    • Trelawney Trelawney 26 janvier 12:04

      @carnac
      je vous ai répondu déjà à cette question petit bateau à pattes et je vous ai mis le lien c’est 3 jours pour TOUT LE MONDE cf ameli.fr ;


      Ce n’est malheureusement pas la bonne réponse

    • simir simir 26 janvier 14:54

      @Trelawney
      Je ne suis pas Garibaldi mais je vais t’en citer une d’entreprise qui payait dès le 1er jour d’arrêt maladie : TDF et je le sais j’y bossais et ce n’est pas une entreprise de 100 bonhommes.

      Enlèves tes œuillères ça ira mieux.


    • carnac carnac 26 janvier 17:41

      @Trelawney
      je t’ai mis un lien sur ameli.fr , le principe est le même pour TOUT LE MONDE sauf si .... un accord d’établissement sur lequel l’employeur qu’il soit du public ou du privé peut TOUJOURS REVENIR


    • carnac carnac 27 janvier 18:46

      @Gilles Mérivac
      Personnellement 20% de mon salaire dépendait d’objectifs annuellement définis et contrôlés annuellement , de même pour mes subordonnés . le problème est moins LE PRINCIPE qui ne m’a jamais gênée mais les critères utilisés par le management : JE VOUS DONNE UN EXEMPLE CONCRET .


      A juste titre l’idée était de demander aux collaborateurs d’avoir un MINIMUM de logements vacants .... et j’avais des chargés de clientèle qui oeuvraient par secteurs géographiques .... je me suis aperçue que chacun gardait ses dossiers de demandes de logements sur son secteur sans les transmettre aux autres secteurs s’il n’avait pas de disponibilité quand bien même son collègue avait un logement disponible sur le secteur voisin, deux cents mètres plus loin ...

      Nous avons dû donner un objectif de relocation pour l’ensemble des secteurs .... afin qu’un échange fructueux des demandes de logement se fasse ... car sinon chacun pour réaliser SON CHIFFRE ne transmettait aucune opportunité au voisin .... donc l’évaluation oui mais la pertinence des critères est à continuellement surveiller.

      ce n’est en effet pas un problème idéologique mais un sacré casse tête pratique ...

    • Pere Plexe Pere Plexe 27 janvier 19:34

      @Gilles Mérivac
      «  Les administrations compensent donc leur faible productivité de deux manières, en embauchant des vacataires ou des CDD taillables et corvéables à merci, ou en sous-traitant certaines activités comme le nettoyage par exemple » 


      Mais alors pourquoi les secteurs lorsqu’ils sont privatisés coûtent plus cher ?
      Surtout que les « privés » usent de précaires plus encore ?
      Qu’ils sous traitent et « externalisent » tout ce qu’ils peuvent ? 
      Leurs gestion exemplaire et leurs employés « productifs » devraient faire beaucoup moins cher non ?
      Ce n’est pas ce qu’on constate !

    • carnac carnac 28 janvier 17:32
      Dans les échanges certains mélangent temps de cotisation nécessaire pour ouvrir les droits à la ’assurance maladie (AMELI.FR) et UNE FOIS QUE VOS DROITS SONT OUVERTS DELAI DE CARENCE POUR PRISE EN CHARGE d’un arrêt maladie.


      Pour avoir une prise en charge 3 jours après votre arrêt maladie IL FAUT QUE VOUS AYEZ TRAVAILLE ET COTISE AVANT un temps suffisant pendant les trois derniers mois ... 

      PAR EXEMPLE


      « En cas d’arrêt de travail de moins de six mois

      Pour avoir droit aux indemnités journalières pendant les six premiers mois d’arrêt de travail, vous devez justifier :

      • soit avoir travaillé au moins 150 heures au cours des trois mois civils ou des 90 jours précédant l’arrêt de travail ;
      • soit avoir cotisé sur un salaire au moins égal à 1 015 fois le montant du SMIC horaire au cours des six mois civils précédant l’arrêt de travail. »
      http://www.ameli.fr/assures/droits-et-demarches/par-situation-professionnelle/vous-travaillez/vous-etes-salarie.php

      POUR TOUS LES STATUTS IL FAUT AVOIR TRAVAILLE UN CERTAIN NOMBRE DE MOIS POUR ETRE PRIS EN CHARGE PUISQU’IL FAUT AVOIR COTISE ... les situations sont identiques pour tout le monde 

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 29 janvier 16:00

      @Pere Plexe
      Donnez moi un exemple.


    • tigrou 5 mars 19:58

      @carnac

      La fusion de (certaines) régions et ses conséquences sur la fonction publique d’Etat ne s’est pas faite en moins d’un an car elle n’est pas terminée ! L’année 2015 a servi à bâtir les macro organigrammes (en gros bâtir les grands services et (re)caser la catégorie A+) puis les micro-organigrammes. Ce n’est qu’à partir de 2016 et jusqu’à fin 2018 que les organigrammes seront « remplis » sachant qu’il y avait trois cas pour les fonctionnaires en place : maintien dans le poste occupé sans changement des missions et sans changement géographique, changement de mission et/ou de lieu géographique et dans ce cas, acceptation de ce nouveau poste ou choix parmi trois postes sur le lieu actuel de travail. Une circulaire a été pondue fin 2015 pour expliciter tout ça. Je vous invite à la lire.

      Dire que ce genre de réorganisation n’est que l’apanage du public est erroné. D’une part sur les délais, les organigrammes cible doivent être atteint à fin 2018, c’est-à-dire en 4 ans et pas en moins d’un an comme vous l’annoncez. D’autre part, pour ne prendre qu’un exemple du privé, quand un constructeur automobile a fermé une usine à Aulnay, il s’est passé moins de 18 mois entre l’annonce officielle et la fermeture effective, avec un plan de reclassement qui a duré 12 mois il me semble. Le nombre de salariés concernés était du même ordre de grandeur que celui des fonctionnaires d’Etat dans le cadre de la réforme territoriale, mais sans reconversion assurée pour les salariés du privé (et forte incitation d’aller voir ailleurs).

      Pour finir sur la fusion des régions, la fonction publique territoriale est beaucoup plus lente que celle d’Etat pour fusionner ou réorganiser ses services. Je ne parle même pas de la gabegie financière de cette fusion. Pour manier chèvre et chou, on a éclaté des services entre grandes métropoles et les réunions en présentiel avec deux à trois heures de route entre services sont légions.

      Sur le temps de travail, plusieurs collectivités territoriales (CG11, CG81, ville de Marseille etc.) se sont faites attrapées par la patrouille des cours régionales des comptes car elles offraient à leurs employés un temps de travail inférieur à la durée légale, donc ça existe bien ! D’autres (Ville d’Auch par exemple) voyaient des taux d’absentéisme délirant, incitant ces collectivités à mettre en place des primes pour le présentéisme. On nage en plein délire !!

      Heures supplémentaires dans le public : pour ceux qui badgent, le logiciel écrête au delà de 12h d’heures sup par mois. Donc tout ce qui est au delà de 12h est perdu et disparaît de tout décompte officiel du temps de travail.

      Le statut de fonctionnaire qui permettrait d’aller contre sa hiérarchie, c’est de la grande rigolade. Exemple : quand un appel d’offres se joue à 0,1 pt près et qu’il y a une pression hiérarchique pour ce soit l’entreprise A qui soit retenue alors que, par une notation objective, c’est l’entreprise B qui a 0,1 pt de plus dans la notation, j’aimerai bien savoir combien de fonctionnaires « protégés » par leur statut, sont allés contre leur hiérarchie et ont choisi l’entreprise A. Et je ne parle même pas des cas où c’est celui qui analyse l’offre qui a une préférence pour l’entreprise untelle et qui fait son analyse aux petits oignons pour qu’elle ait le marché. Le statut ne crée pas le monde des bisounours !!

      La fonction publique d’Etat (je connais trop peu les 2 autres pour en parler) souffre de deux grands maux :
      - les glandeurs (disons 10% des agents) qui en font plutôt moins que plus et si possible le moins possible, ce qui en conduit d’autres à en faire plus voire beaucoup plus pour compenser (le principe des vases communicants). ce n’est pas une question de compétence ou non, mais d’envie et de mentalité. Malheureusement, on ne fait rien ou si peu contre ces gens là, une des raisons étant que moins un chef fait de vagues, plus il montera vite dans la hiérarchie. Donc pour sa petite carrière, il est préférable de laisser un glandeur glander que de se battre pour qu’il se mettre à bosser.
      - la possibilité tous les 3 à 5 ans de changer complètement de domaine d’intervention/de compétences, avec la formation qui va bien à la clef évidemment. Pour certains postes, ce n’est pas trop pénalisant et un regard neuf peut même aider. Mais dans des domaines très ciblés et pointus, c’est une catastrophe. Vous pouvez avoir toutes les formations au monde, vous ne devenez pas en 3 ans un spécialiste d’un domaine quand un poste nécessite un spécialiste. Et le pire, c’est qu’après être à peu près au point, la personne peut à nouveau changer de poste pour aller faire encore tout autre chose. Former des gens sur des domaines techniques et législatif pour 3 à 5 ans est une absurdité et une perte d’efficacité monstrueuse.

      Concernant les retraites, il est effet difficile de comparer. ça serait possible moyennant des calculs très théoriques mais qui seraient instructifs. De mon point de vue, ce n’est pas le taux de recouvrement (pension/« dernier » salaire) qui compte, mais le taux des sommes cotisées (employeur(s) et employé) sur le montant de la pension. Or, cette donnée n’existe pas ! Le taux de recouvrement n’a aucun sens en termes de comparaison car dans le public la pension est calculée sur les 6 derniers mois de salaires (et le salaire de fin de carrière est dans 99% des cas le plus haut salaire de sa carrière) alors que dans le privé, ce sont les 10 dernières années qui servent au calcul de la pension (car notamment le dernier salaire n’est pas forcément le plus élevé). Je passe sur le PRefond, fond de capitalisation de retraite (que les syndicats opposés à ce système, se gardaient bien de dénoncer dans le public), qui existe depuis des lustres pour les fonctionnaires. Il a fallu attendre le PERP pour avoir l’équivalent dans le privé.

      En résumé, votre billet est intéressant mais il souffre malheureusement d’autant d’inexactitudes voire contre-vérités que celles que vous dénoncez.


    • carnac carnac 5 mars 23:57

      @tigrou
      Merci tigrou de votre intéressante contribution .


      Mon propos se limitait à constater qu’il y a eu CONTINUITE DU SERVICE malgré la fusion des régions : ainsi dans ma région, les usagers qui avaient affaire aux services de la région Rhône-Alpes devenue Rhône-Alpes Auvergne ont trouvé en temps et heures un fonctionnaire pour traiter leurs dossiers. 

      Je n’ai jamais dit que « tous les organigrammes de la nouvelle région rhône-Alpes auvergne » se sont trouvés au complet du jour au lendemain s’agissant des fonctionnaires qui étaient de la territoriale donc en première ligne et à fortiori pour vous fonctionnaires d’Etat qui vous trouviez impactés en seconde ligne par cette fusion.

      La situation a pu être rapidement réglée dans certains services tandis que d’autres auront sûrement attendu les affectations définitives de fonctionnaires . Dans l’intervalle on recrute des vacataires pour assurer la continuité du service parce que le travail, lui, n’attend pas . 

      Dans le privé on fait exactement la même chose puisqu’à partir du moment où un poste reste vacant parce que refusé par les salariés auquels il a été proposé , le code du travail précise que l’employeur peut recruter des CDD ou des missions d’intérim pendant 18 mois dans l’attente du recrutement définitif . Ces 18 mois s’ajoute à toute la période de consultation des instances et de mise en oeuvre du plan social.

      Jai vécu la création de 7 agences dans mon entreprises , il a fallu réaffecter 50% du personnel du siège et recruter en plus 100 personnes .... j’ai géré des intérimaires pendant des mois et des mois, pas dans tous les services mais dans certains d’entre eux où les recrutements internes ou externes s’avéraient particulièrement difficiles. Il ne faut pas idéaliser le privé et le public s’est fort bien débrouillé avec des structures beaucoup plus importantes que ne l’était mon entreprise.


      Coté public j’ai personnellement vécu le changement de la carte judiciaire en tant qu’observatrice puisque j’étais conseillère prud’homale et effectivement le petit conseil de Bourgoin Jallieu est resté longuement avec des greffiers manquants remplacés par des vacataires quant au chef de greffe il nous était délégué par Grenoble deux jours par semaine .... mais jamais il n’y a eu de retard dans la notification des jugements : La continuité du service a été assurée . 

      Je peux vous dire que dans le privé il y a également des « glandeurs » ... je dirais même que c’est de notre faute à nous les managers .... 1/ l’art de « motiver » n’est pas donné à tout le monde 2/ dans le privé la prééminence du rendement financier au détriment du « bel ouvrage » surtout dans le milieu du BTP qui était le mien ne facilite pas les choses ... il ne faut pas idéaliser le privé : on y regarde à deux fois avant de licencier pour « absence de résultats » .... j’en sais quelquechose puisqu’aucun des dossiers prud’hommaux que j’ai vu passer sur ce thème n’a été accepté.


      Vous pointez aussi la difficulté d’assumer un poste nouveau tous les 3 à 5 ans ... .... mais ne vous faites pas d’illusions, il n’y a pas plus de stabilité dans le privé : quand ce n’est pas vous qui devez quitter votre entreprise, c’est votre métier qui évolue et ce n’est pas avec l’informatisation de pans entiers des services que la situation va se stabiliser. Aujourd’hui impossible de savoir ce que seront les métiers de demain pour nos propres enfants .

      retraite des fonctionnaires : pendant des lustres l’Etat s’est autorisé à ne pas cotiser sur les primes ... j’ai connu cela pour les « offices d’HLM » dans la fonction publique territoriale .

      De ce fait le rétablissement d’une retraite comparable au privé où les cotisations sur les primes étaient obligatoires s’est fait par un effort de l’employeur puisque vous avez une évolution de salaire notable sur les 6 derniers mois de votre carrière et un effort salarial par capitalisation : préfon retraite , la retraite complémentaire des fonctionnaires. 

      Le régime spécial est né en quelque sorte par la « faute » de l’Etat mais à la sortie les retraites sont du même ordre que dans le privé, pas plus intéressantes.

      il n’y a pas de miracle : l’Etat qui n’a pas cotisé sur vos primes pendant toute la durée de votre carrière trouve son avantage dans le mix régime spécial de calcul et préfon retraite.... 


  • njama njama 24 janvier 17:06


    Bonjour carnac

    si on prend le cas de l’Éducation (nationale chez nous), en France les dépenses (dont font partie la masse salariale des enseignants et personnels) sont tout à fait comparables aux autres pays et se situent dans une moyenne.
    On peut se demander quel serait l’intérêt national de privatiser l’éducation comme le voudrait à terme l’UE pour au final un même coût global que dans certains pays comme les États-Unis, l’UK où l’école publique est presque inexistante ??? 

    voir tableau et chiffres dans la Page :

    Comparaisons internationales

    Concernant les dépenses moyennes par élève, la France figure parmi les premiers pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) pour l’enseignement secondaire, elle est au-dessus de la moyenne de l’OCDE pour l’enseignement supérieur, et en-dessous pour l’enseignement primaire.
    Coût par élève et par niveau d’enseignement en équivalent dollars (2011)

    http://www.education.gouv.fr/cid11/le-cout-d-une-scolarite.html#comparaisons-internationales


  • Odin Odin 24 janvier 19:15

    Donc, si j’ai bien tout compris, les chevaliers du fiel seraient des imposteurs avec le chant des municipaux ?  

    https://www.youtube.com/watch?v=YAoKDLIofA4

     


    • carnac carnac 24 janvier 19:33

      @Odin


      Franchement Odin , oseriez-vous dire que dans bien des équipes DANS LE PRIVE, le plaisir d’être ensemble et de se payer un apéro ou une petite bouffe n’existe pas .... mais que serait notre pays sans cette convivialité .... ?

      Maintenant s’il n’y avait que les feuilles et les rateaux pour nos municipaux .... mais il y a le travail de nuit pour mettre du sel sur nos trottoirs c’est le cas en ce moment à Lyon, les débarrassages des places de marché pour rétablir au plus vite la circulation, la mise en sécurité des chantiers de fibre optique, d’EDF , de GAZ en sachant qu’à la moindre entorse d’un usager ... le maire est responsable ... la sécurisation des lieux de manifestation : à la fête des lumières à Lyon des milliers de barrières ont été mises en place pour fermer totalement la presqu’île et la colinne de Fourvière avec le risque d’avoir ici ou là laissé un passage sans contrôle .. mais vous êtes peut être du métier ?? 

    • Armelle Armelle 25 janvier 10:42

      @carnac
      Ha dites donc ! ça en fait du travail tout ça !!!
      Quelle abnégation !!!
      C’est dommage car même si l’on pouvait considérer qqes vérités dans ce que vous nous racontez (d’ailleurs ce que vous énumérez ne sont pas des exploits ma foi, c’est juste leur travail) vous ne pouvez convaincre Carnac.
      Vous savez, j’ai fait 7 années dans la fonction publique, et dans cet nébuleuse il y a UNE et une seule alternative, soit s’enliser dans l’oisiveté subventionnée, soit en sortir, viiiiite et enfin penser à faire qqe chose de sa vie.
      J’ai fait 3 ministères différents, dans lesquels j’ai fait les mêmes constats ! Et j’ai vu effectivement des gens s’enfoncer doucement mais sûrement dans ce rythme hyper décontracté au sein duquel la remise en question ne peut s’imposer de par le statut sécurisé et le salaire à vie et inconditionnel quelque soit l’efficience du sujet, c’est la fonction elle même qui pervertit l’individu.
      Donc ayant fait les deux, je peux alors considérer en parler de façon objective et sans parti pris, c’est le jour et la nuit !!!
      Avez-vous, vous, déjà travaillé dans le secteur privé, là où tout ce que l’on vous demande de faire conditionne directement la stabilité de votre emploi ?
      Et puis enfin ce qui fait que ce sujet devient hilarant, c’est cet entêtement à vouloir prouver je ne sais quoi pour vous justifier alors que vos collègues de la cour des comptes font chaque année des rapports édifiants à ce sujet !!! Alors entre vos propos et les leurs, le choix en terme d’objectivité et de crédibilité est sans appel évidemment !!!

      Alors retenez une bonne fois que ce ne sont pas les fonctionnaires qui sont à critiquer mais la fonction elle même qui pervertit au fur et à mesure mais bien sûr sans que l’on s’en rende compte puisque le sujet est à mille lieux des réalités économiques et des dures lois du marché qui font que d’ autres vivent sans aucune garantie du besoin le plus vital à savoir se nourrir. ET puis toutes ces institutions comme celle du CESE, ainsi qu’une ribambelle d’agences d’état qui ne servent absolument à rien et coûtent une fortune au contribuable, mais si cela ne vous dérange pas, tant mieux, vous n’en dormirez que mieux
      TOUS les pays d’Europe ont fait eux les réformes dans ce domaine, en France NON. Mais il est vrai que chez nous, tout va bien, nous votons chaque année et depuis 40 ans des budgets déficitaires mais ce n’est pas grave, qu’à cela ne tienne, après moi le déluge, la vache à lait est toujours debout, alors allons-y ...

      Il y a presque de l’indécence dans votre combat et paradoxalement j’admire votre courage pour défendre ce scandale permanent que vit le contribuable depuis des décennies
      Sachez que la proposition de Fillon n’est que la première phase d’une réflexion qui évoluera et finira par s’imposer désormais dans tous les courants politiques

      Et des comme ça il y en a plusieurs tous les ans, alors vous savez les articles de Carnac ne pèsent pas lourd...
      http://www.economiematin.fr/news-temps-travail-fonctionnaires-economies-cour-comptes-france-administration
       


    • rocla+ rocla+ 25 janvier 10:55

      @Armelle


      Ben ou Armelle , 

      Ainsi va la vie des fonctionnaires  , des genre de zombies évoluant dans un monde 
      artificiel subventionné aux deniers publics , avec  la carence du délai et
      le délai de carence . 

    • Armelle Armelle 25 janvier 11:40

      @rocla+
      Bonjour Rocla,
      Oui et après les gens s’étonnent de voir le pays sens dessus dessous !!! Des gouvernants aussi nuls les uns que les autres avec un salariat totalement ahuri et déconnecté des réalités économiques, à l’image des trois idiots des impôts que j’ai eu en début de semaine, insistant à me soutenir que mon fils relevait du régime RSI, alors qu’il est en SASU en assimilé salarié et à résidence donc relevant du régime général !!! Mais j’ai compris quand ces bulots de basse mer ont avoué les uns après les autres ne pas savoir ce qu’est une Sasu !!! Voyez un peu la compétence du service public, c’est hallucinant !!! Ils ne connaissent même pas les dispositions ou lois qu’ils pondent eux même à longueur d’année !!! C’est un véritable délire, une poubelle à ciel ouvert


    • Odin Odin 25 janvier 12:34

      @Armelle

      Comme ancien entrepreneur je confirme que ces personnes sont bien trop souvent incompétentes. Ne pas savoir qu’une SAS ou SASU relève du régime générale n’est pas une faute grave mais une faute lourde et cette personne devrait être démise de ses fonctions. Les exemples ne manquent pas, malheureusement, c’est toujours « le pot de terre contre le pot de fer » et vous devez toujours dépenser du temps et de l’énergie face à ces personnes dont le temps et la rentabilité ne pose aucun problème et les erreurs répétées aucune sanction. 


    • carnac carnac 25 janvier 14:51

      @Armelle


      l y a des bugs dans votre article de référence il faudrait savoir plusieurs choses 

      -1/ C’EST (85,4% du salaire pour un temps partiel de 80% du temps légal)
      -2/ OU 80% du temps légal (en tempspartiel) touchent 85,7% du salaire légal. 
      l’en tête de l’article ne dit pas la même chose que le contenu pourriez vous me donner les coordonnées du rapport de la cour des comptes concerné pour vérifier
      - 3/ par ailleurs dans le privé comme dans le public si vous êtes en CDD on dit vacataires dans le public vous avez 10% d’indemnité au titre de la précarité de l’emploi or votre article ne précise pas s’il s’agit de vacataires ou pas
      4/ dans le privé comme dans le public il y a eu dans lors du passage à 35 heures des INCITATIONS PAR ACCORDS D’ETABLISSEMENT pour les TEMPS PARTIELS CHOISIS puisqu’il s’agissait de partager le travail sur la base du volontariat .... 
      5/ CES ACCORDS PERDURENT DANS LE PRIVE ET DANS LE PUBLIC , la cour des comptes les a-t-elle recensés dans le privé POUR FAIRE UNE COMPARAISON ?
      PERSONNELLEMENT J AI TOUJOURS TRAVAILLE DANS LE PRIVE / dans une SA (société anonyme) où j’ai travaillé, secteur PRIVE de la construction et de la gestion du bâti un tel accord existait . 


    • rocla+ rocla+ 25 janvier 15:05

      @jesuispascontent


      Bonjour cher Monsieur  jesuispascontent  , 

      Savez-vous que lorsque l’ on se trouve devant la situation réelle d’ un fonctionnaire 
      en face de soi qui se prend pour l’ Empereur d’ Autriche  quand vous lui demandez 
      un quelconque renseignement et qu’ il vous parle avec l’ air dédaigneux qui sied aux cons dominateurs  et sûrs d’ eux qu’ ils est strictement interdit de lui envoyer votre poing dans la gueule sous peine de poursuites judiciaires  ?


      Alors  il est fort agréable de pouvoir vider son sac sur un site fréquenté , entre autre 
      par de gens comme vous pour leur dire le mécontentement qui est le notre .

      Vous avez peut-être 1000 euros par mois , mais vous êtes sur de les avoir . 

      Essayez voir de vous mettre à votre compte pour vous frotter à la vraie vie ,
      celle où vous avez rien du tout si vous êtes pas performant .

      Si pour vous le mot fonctionnaire ne veut rien dire , cela veut juste dire que vous n’ avez jamais été confronté à cette race qui j’ espère sera en voie d’ extinction définitive pour au moins les cent mille ans à venir . 

      Fonctionnaire a été inventé  par un démagogue ayant besoin de gogols pour 
      se maintenir en place .

    • Sparker Sparker 26 janvier 11:17

      @jesuispascontent
      Vous êtes tout pardonné... et un peu remercié smiley


  • Perceval 24 janvier 21:04

    La fonction publique marche du tonnerre de dieu, elle est tellement efficace et intéressante (politiquement parlant pour se créer des obligés) qu’on a augmenté ses effectifs de 40 % depuis les années 80.
    En Allemagne deux fois moins de fonctionnaires par habitant et ça marche mieux (ils n’ont pas le droit de grève, ça explique des choses)
    La fonction publique à la française vient du CNR et des communistes (Thorez) elle contribue aujourd’hui à ruiner le pays (et on a pas vu encore le plus beau avec 4 à 5 millions de futurs retraités dont les pensions n’ont pas été provisionnées -plus de 100 % de la dette française à ajouter)

    Voilà pour dire aux chers AVoxiens que je suis toujours présent et vigilent mais ayant trop de taff (je suis indépendant) pour m’égosiller sur AV


  • Croa Croa 25 janvier 00:42

    Excellent résumé. Le statut de fonctionnaire est évidemment différent du statut de salarié du privé en CDI, ce qui veut dire que des avantages et des inconvénients existe par rapport à l’une et à l’autre situation de travailleur.
    *
    En fait les conditions de travail et de rémunération se dégradent progressivement aussi bien dans le privé que dans le public.  smiley Pour s’en sortir il vaudrait mieux que les travailleurs soient solidaires plutôt que de comparer leurs situations !
    *
    Il faut savoir que s’il y a souvent des primes accordés aux fonctionnaires, c’est souvent parce que sans elles certains métiers seraient moins rémunérés dans le public (voire trop peu rémunérés par rapport au privé vu que certains métiers restent bien plus payés dans le privé.)
    Par ailleurs les fonctionnaires n’ont pas de 13e mois et pas de loisirs offerts par le Comité d’Entreprise (CE) vu que dans le public il n’y a pas de CE ! 


    • carnac carnac 25 janvier 12:56

      @Croa

      petite précision CROA 
      Il n’y a pas de CE mais souvent il y a un COS comité des oeuvres sociales souvent moins bien doté qu’un CE. la partie organisation et conditions de travail relève des CTP comité technique paritaire ....

      Cependant ces instances n’ont pas la variété des prérogatives des comités d’entreprises.

  • Armelle Armelle 25 janvier 01:45

    Que d’articles traitant d’un sujet qui d’après vous n’existerait pas !!!
    Le problème voyez-vous est que la plupart des gens ramène ce phénomène à leur personne, créant une frustration prenant d’autant plus d’ampleur en tant de crise profonde, là où les efforts devraient être engagés dans toutes les catégories, ce qui n’est évidemment pas le cas, quoi que vos argumentations en disent, parce que tournées et présentées dans le sens de l’objectif que vous vous fixé !!! c’est décidément trop drôle car en l’occurrence vous occultez les points flagrants qui vous ne vous donneraient pas raison, comme celui du calcul des retraites et bien d’autres
    Toujours est-il que l’individu devrait prendre un peu plus de hauteur, prendre conscience qu’il ne fait qu’un minuscule passage sur terre et que ramener tout à sa petite personne ne produit rien de bon !!!
    Il serait judicieux de voir loin, et ne penser maintenant que pour les futurs générations et dans ce contexte la nature, si bien faite nous rappelle qu’elle a horreur du vide, elle le comble systématiquement mais elle supprime aussi tout ce qui ne sert à rien, et là je ne suis pas certaine que ce statut totalement dépassé soit encore en vigueur dans un siècle !!! j’en doute fortement

    Et pour en juger, il faut juste sortir de votre démonstration sans intérêt et analyser un résumé sorti des beaux bureaux de l’insee et qui indique que le « Français » commence à travailler POUR LUI seulement à partir du 15 Aout !!! Ce constat mis en corrélation avec les services rendus par les institutions publiques, fait juste rire tant c’est pathétique ! Heureusement que le privé montre un peu plus de sérieux pour financer cette gabegie permanente
    ... Et tout cela sans compter la multitude de services devenus payants, comme les appels téléphoniques par exemple
    Enfin, il va falloir que vous commenciez à comprendre que les gens ne critiquent pas les fonctionnaires mais la fonction et ce qu’on en fait pour le peu que le citoyen en retire

    Alors ne vous obsédez plus à écrire ce genre de jus de cerveau car vous ne pouvez que convaincre un peu plus ceux qui sont déjà convaincus, pour les autres dites-vous que c’est peine perdue tant le phénomène est factuel dans leur vie de tous les jours

    Bien à vous


    • ZenZoe ZenZoe 25 janvier 10:01

      @Armelle
      Votre commentaire est tellement sensé que j’aurais voulu y mettre 5 étoiles.


    • Armelle Armelle 25 janvier 11:04

      @ZenZoe
      Merci c’est gentil, mais sincèrement j’aimerais plutôt recevoir de belles étoiles pour des propos relevant de sujets un peu plus sérieux ! Franchement ce papier de Carnac frise l’indécence mais vous savez si l’on tient compte du profil humain, dans tout le spectre des défauts que l’on peut lui trouver, cette dérive était inévitable car il ne peut y avoir de responsabilité à partir du moment où l’on dépense l’argent des autres...la facilité pousse à la médiocrité et dans ce domaine, nos technocrates d’état n’ont pas de mal exceller !!! Voyez un peu le déficit structurel chaque année (je ne parle pas de l’impact dette) seulement le structurel qui avoisine les 40 milliards !!!
      Imaginez un peu les entreprises et les ménages faire de même !!! Incroyable mais vrai !!!
      Et ce qui est dommage c’est que défendre ce système obsolète et archaïque n’est pas le défendre sur le long terme car il explosera de toute façon s’il perdure sous cette forme, et eux là haut le savent mais encore une fois, c’est « je suis là je profite, après moi le déluge »
      Bonne journée à vous


    • carnac carnac 25 janvier 12:50

      @Armelle
      PUISQUE LE PHENOMENE EST SI FACTUEL , ARMELLE , où sont les FAITS dont vous vous prévalez dans votre POST ? 




    • Armelle Armelle 25 janvier 13:46

      @carnac
      Juste quelques uns pour formaliser le mépris dont vous faites preuve à l’égard des 5 à 8 millions de pauvres en France quand vous et vos collègues descendez dans la rue, gênant ceux qui bossent pour réclamer encore je ne sais quoi, alors que vous avez déjà beaucoup !!! aussi à l’égard de ceux qui par la bonté DU SECTEUR PRIVE bénéficient et heureusement des 132 millions de repas distribué par les restos du coeur car à ce que je sache si ces gens attendent l’état et ses 6 millions d’assistés, pour leur fournir un repas, ils attendront longtemps.
      Vos propos sont indécents Carnac, c’est du mépris et sincèrement je vous souhaite que votre statut reste comme il l’est car je vous plains. A vous confiner dans ce modèle sans risque et confortable, vous oubliez totalement la difficulté des autres les bien moins lotis à qui l’on va même ponctionner des impôts, des taxes et je ne sais encore quel racket pour financer cet amas graisseux et inopérant qu’est devenue la fonction publique.
      L’enseignement ; c’est la catastrophe
      La sécurité ; n’en parlons même pas, le chiffres des agressions et violences est exponentielle
      Et ces deux ministères relèvent du « régalien », alors imaginez le reste... Un gaspillage comme jamais la France n’a vécu
      Le social c’est la déconfiture totale
      Et je ne parle pas des 1000 agences d’état en France dont la plupart ne servent à rien, et dont les budgets pourraient aller en direction de ces besoins primaires et vitaux, mais en défendant la fonction publique, vous cautionnez ces dérives productrices de misère.
      Pour ma part, et ça vous donnera une idée de ce que je pense des individus qui travaillent pour l’état, et bien moi je n’aurais pas vendu du beurre aux allemands...
      Vous cautionnez un système perverti, gangréné, tout en profitant du confort qu’il apporte. Libre à vous, à chacun sa conscience
      Pour moi et pour bien d’autres, c’est du factuel

      Et pour autre factuel lisez donc ceci, je le placarde partout tant celui-ci rend votre article ridicule, mal à propos et complètement inconsistant
      http://www.economiematin.fr/news-temps-travail-fonctionnaires-economies-cour-comptes-france-administration


    • carnac carnac 25 janvier 13:50

      @carnac

      Je redis par ailleurs que la question de la réorganisation du mille feuilles administratif est A JUSTE TITRE posée dans cette présidentielle SAUF qu’il n’y a AUCUN CONSENSUS entre nos candidats

      Cadre du privé depuis mon premier jusqu’à mon dernier jour de travail en même temps que conseillère prud’homale je peux vous certifier que le statut de fonctionnaire a permis la restructuration des régions en une année chrono ce qui aurait été totalement impossible en droit privé du travail .

      Un changement de fonction est en effet en droit privé du travail une modification du contrat de travail qui ne peut être imposée par l’employeur . S’il persiste il doit licencier avec les indemnités de licenciement au terme d’un processus de consultation préalable des instances représentatives du personnel ....

      C’est un sacré avantage que détient l’employeur public que de pouvoir changer l’affectation de milliers d’agents sans autre forme de procès s’il veut déléguer certaines compétences aux territoires et en modifier l’organisation administrative. 

      Il ne me parait donc pas intéressant de s’écharper sur le statut des fonctionnaires mais nous avons par contre à nous METTRE D’ACCORD SUR CE QUI DOIT RELEVER DE LA FONCTION PUBLIQUE ...

      • Quand un membre de votre famille est gravement malade vous êtes je suppose contente de trouver un service hospitalier le prenant en charge à 100% ... CE SONT DES FONCTIONNAIRES qui ne se font pas leur bout de gras sur le dos de votre malade.
      • Si vous avez des enfants vous êtes peut être pas trop fachée de les voir à l’école les après midi alors qu’en Allemagne, parangon de vertu budgétaire , l’école se termine à 13 heures , je peux vous le confirmer j’ai vécu outre Rhin,la prestation est évidemment plus chère si on garde les enfants jusqu’à 16H ou 17H.
      • Quand vous réfléchissez à l’avenir de vos enfants , vous êtes peut être contente de ne pas avoir à payer des frais d’inscription faramineux comme dans les pays anglo saxons .... les universitaires sont des fonctionnaires...

      Je ne dis pas que l’assiette du domaine public doit être maintenue , je dis que CES SERVICES exécutés par le privé peuvent se révèler bien plus onéreux et qu’il faut regarder AU CAS PAR CAS ..

      Il faut aussi penser que licencier en masse les fonctionnaires comme prétend le faire Monsieur FILLON nous vaudra une augmentation du chômage pendant un certain temps .... et qui paye le chomage .... vos impôts et les miens ... 



    • Armelle Armelle 25 janvier 14:49

      @carnac
      "je peux vous certifier que le statut de fonctionnaire a permis la restructuration des régions en une année chrono ce qui aurait été totalement impossible en droit privé du travail« 

      Vous plaisantez j’espère Carnac !!! votre propos est à pouffer de rire, pour la deuxième partie en l’occurrence, que connaissez-vous du privé cher Madame ? Je doute fort qu’à travers un parcours de fonctionnaire, vous ayez les outils d’analyse, ni même une perception objective des prérogatives des dirigeants, ainsi que des capacités et des compétences du personnel privé pour prétendre une telle chose !!! C’est amusant !!!
      Vous montrez là, encore une fois la suprématie dont se targue la fonction publique, et qui forcément vous fait déformer la réalité et vous cache toute une réalité économique qui vous dépasse et vous laisse sur le quai, comme vos 6 millions de collègues.
      Sauf que nous finirons par en creuver de cette gabegie insensée !!! Et si vous avez la faiblesse de penser que pour faire vivre ; 6 millions de fonctionnaires, 6 millions de chômeurs, 13 millions de retraités et 23 millions de gens encore pas en âge de travailler avec les seuls 17 millions de travailleurs restants, je pense effectivement que la réalité vous a bel et bien quittée depuis longtemps. Nous ne sommes pas pas dans un monde »infini« , et notre système ne fait pas exception surtout quand on le précipite dans l’échec en faisant l’autruche et en oubliant totalement les générations futures... Après moi le déluge
      Les efforts sont à entrevoir dans TOUS les secteurs et TOUTES les corporations y compris la vôtre, et je dirais même de surcroît la vôtre


       »Il faut aussi penser que licencier en masse les fonctionnaires comme prétend le faire Monsieur FILLON nous vaudra une augmentation du chômage pendant un certain temps .... et qui paye le chomage .... vos impôts et les miens ..."
      Vous raisonnez comme une paire de pantouffle Carnac, car déjà, ce ne sont pas les impôts qui financent le chômage, ce sont les prélèvements effectués sur tous les salaires (ha non c’est vrai pas les vôtres, bah oui vous n’êtes pas concernés par le chômage, bonjour la solidarité !!!), c’est une assurance comme une autre mais seulement gérée par l’état, c’’est tout !!! et ma foi c’est idiot de dire que ces fonctionnaires virés se retrouveraient au chômage car cet argent pourrait être utilisé aux aides à la création d’entreprises créatrices d’emploi, mais comme en France la création n’est pas aidée, pire c’est coûteux (tjrs pour payer le mille feuille) alors les gens vont créer ailleurs...
      Votre raisonnement est basique Carnac, sans ouverture, sans projection sur l’avenir


    • carnac carnac 25 janvier 14:53

      @Armelle
      je vous confirme que conseillère prud’homale mon STATUT A ETE DU PREMIER AU DERNIER JOUR DE MES ACTIVITE DU PRIVE je relève de la caisse de retraite générale de l’agirc et de l’arcoo pour les complémentaires cadres 


    • carnac carnac 25 janvier 15:45

      @Armelle


      Je n’ai pas l’outrecuidance de vous demander vos références mais je vous donne volontiers les miennes dans la mesure où il est toujours intéressant de préciser d’où l’on parle pour la clarté d’un débat et à fortiori d’une controverse.

      mes outils d’analyse sont un master 2013 qui a complété mon EXPERIENCE PROFESSIONNELLE car il COMPRENAIT LE DROIT DES SOCIETES pour bien gérer les problèmes économiques et de restructuration des entreprises. 

      Par ailleurs mes fonctions de Présidente d’un conseil de prud’hommes ainsi que la création et la gestion d’un site internet info prud’hommes totalisant plus de 10000 visiteurs uniques par jour en semaine depuis des années me permettent de BIEN CONNAITRE le DROIT DU TRAVAIL PRIVE, connaissances validées lors de mon master lequel comprenait en outre le DROIT DE LA SECURITE SOCIALE , le DROIT DES ASSURANCES , et le STATUT DES FONCTIONNAIRES.

      C’est pourquoi je peux parler du statut des fonctionnaires et PLUS ENCORE DANS LE DETAIL DU DROIT PRIVE DU TRAVAIL que je connais bien pour l’avoir pratiqué 17 années .

      Je me contente donc de vous rappeler qu’en tant que salariée du PRIVE , votre employeur ne peut en aucun cas changer vos fonctions SANS VOTRE ACCORD ECRIT (sinon vous pouvez l’assigner devant les prud’hommes) et, s’il maintient sa décision de changer substantiellement vos fonctions , dans le cadre d’une restructuration par exemple , ET QUE VOUS REFUSEZ il doit mettre en oeuvre une procédure de licenciement économique individuelle ou collective selon le cas (à partir de deux licenciements intervenant dans un bref délai on est dans le cadre d’un licenciement collectif).

      RIEN DE TEL POUR LES FONCTIONNAIRES 

      La contrepartie du statut protecteur des fonctionnaires c’est précisément d’accepter EN CONTREPARTIE DE L’EMPLOI A VIE UNE MUTATION ASSORTIE DE LA MODIFICATION SUBSTANTIELLE DE VOS FONCTIONS à niveau de compétence équivalent bien sur ET UNE MUTATION DE VOTRE LIEU DE TRAVAIL AUTANT QUE NECESSAIRE . 

      Ce qui n’est pas simple pour la vie de famille.

      EXEMPLE PERSONNEL : mon père était officier supérieur (général) : à 16 ans j’avais déménagé 22 fois souvent à l’étranger en le suivant dans son périple professionnel , il alternait sans cesse postes d’active sur les champs d’intervention à la tête des troupes et postes administratifs

      C’est cette obligation DE SERVIR qui a également permis de faire très rapidement la fusion des régions mais pas seulement : 

       les agents du ministère de la justice ont aussi changé d’affectation quand un certain nombre de tribunaux ont été récemment supprimés.

      Cela a aussi été le cas dans le cadre de la RGPP pour les services de l’Etat certaines compétences étant confiées à la fonction publique territoriale ; vous ne précisez pas de quel pan de la fonction publique d’Etat vous releviez... ?

      La fonction publique recouvre des situations individuelles extrêmement variées, je ne vous l’apprend pas , la gestion souvent centralisée des personnels ne facilite pas non plus les choses c’est d’ailleurs une des pistes d’amélioration préconisée par certains candidats à la présidentielle.



  • Perceval 25 janvier 07:51

    Un fonctionnaire comme son nom l’indique est quelqu’un qui occupe une fonction, que celle-ci soit utile, efficace ou de la simple occupation du temps humain
    Dans une entreprise il faut faire rentrer de l’argent pour payer les salariés, les frais généraux et les actionnaires-propriétaires. On peut faire semblant de travailler mais pas très longtemps, dans une administration il suffit de recruter (même sur concours, comme si le concours était gage de compétences) et ensuite d’emprunter pour payer les fonctionnaires (ou leur retraite).


    • Buzzcocks 25 janvier 09:40

      @Perceval
      Vous rigolez ou quoi ... vous avez bossé dans des grands groupes privés ? Y a des tas de gens placardisés qui ne foutent pas grand chose et ils ne sont jamais virés non plus. Leur progression est juste stoppée ou minimale et on les fout à des postes annexes genre contrôle qualité, support.
      Je peux vous citer des tas d’exemples de mecs qui ne sont pas des foudres de guerre et qu’on a gentiment mis sur la touche... exemple un ingénieur informaticien qui se retrouve à entrer les identifiants des nouveaux arrivants et leurs droits d’accès dans une base de données. C’est un boulot pour un BEP mais qu’on avait confié à un vrai boulet dont le seul intérêt était le foot corpo.

      Les principes de Dilbert ou de Peter ont été observés dans des entreprises totalement privées dans des pays anglo-saxons où la légende veut qu’on vire facilement.

       


    • Armelle Armelle 25 janvier 12:16

      @Buzzcocks
      Soit vous n’avez pas un poste vous permettant de faire une analyse objective de ce qui se passe actuellement dans les boîtes privées, soit vous ne savez absolument pas ce qu’est une entreprise DE NOS JOURS !!!
      Même dans les grands groupes aujourd’hui, l’heure est à la chasse à l’optimisation des effectifs, mais c’est sûr si vous me parlez de grand groupe dont l’état est actionnaire majoritaire c’est clair que c’est du même acabit que dans la fonction publique !!!
      Mais en même temps, où est le problème d’un type que n’en rame pas lourd dans une boîte privée ? A ce que je sache il n’est pas payé avec les deniers de l’état, nos impôts donc !!! La boîte ne rackette pas, elle !!! Elle rentre de l’argent en échange d’une prestation !
      Bah mon gars, réveillez vous !!! la sieste prolongée semble vous engourdir

      Ayez un peu de bon sens quand vous réagissez, vous me faites pensez à un adolescent tout juste sorti de la puberté et qui répond sans même réfléchir une seconde à ce qu’il dit !!!


    • Buzzcocks 25 janvier 13:41

      @Armelle
      Je parle des grandes entreprises... et je pense en tant que consultant en avoir « pratiqué » assez pour vous garantir que ça bulle pas mal. Pour modifier deux lignes de code dans un programme informatique, c’est minimum chiffré à 5 jours de taf. Alors qu’objectivement, ça va prendre 5 minutes à un informaticien... mais il va ajouter des charges de livraison, des charges pour le mec qui va controler que le taf est fait, des charges d’encadrement, des charges de réunion de suivi de projets etc...
      Bref, si quelqu’un doit se reveiller, c’est vous.


    • Buzzcocks 25 janvier 13:43

      @Buzzcocks
      Armelle, grande bosseuse, est sur agoravox la journée pour se détendre.... une grande bosseuse, je vous dis, elle connait l’entreprise privée, une vraie forçat du travail !


    • carnac carnac 25 janvier 15:48

      @Perceval
      la question se pose d’ailleurs du partage de la richesse générée entre salariés et actionnaires ... c’est une des raisons pour laquelle il faut regarder au CAS par CAS l’intérêt de la délégation de service public


  • Taverne Taverne 25 janvier 09:35

    Il y a trop de fonctionnaires et ils ne font pas grand chose. Il faut réduire leur nombre mais aussi réduire leur traitement et les faire travailler plus. Il est scandaleux de voir autant de profiteurs vivre aux crochets des deniers publics.

    Signé : Madame Fillon.


    • ZenZoe ZenZoe 25 janvier 09:55

      @Taverne
      J’adore votre post. Vous faites référence j’imagine aux récentes révélations du Canard ?


  • ZenZoe ZenZoe 25 janvier 10:34

    Se battre à coups de chiffres et de pourcentages n’a jamais permis de régler un problème quel qu’il soit. On fait dire ce qu’on veut aux chiffres, on peut les tordre, les interpréter, omettre certains, mettre d’autres en avant. ..

    Ce qui compte est le ressenti des gens. Le ressenti des gens est basé sur leurs propres expériences de la fonction publique au quotidien et les constats qu’ils font de la situation du pays.. Et le ressenti des gens dans leur immense majorité est que la fonction publique coûte cher 1) par rapport aux moyens financiers de l’état et 2) par rapport au service fourni. Le ressenti des gens est que la cohésion sociale du pays est en danger à cause des inégalités criantes de traitement partout (y compris entre privés et fonctionnaires). Un millier d’artidcles, comme il a été dit plus haut, n’y changera rien.

    Au lieu d’aller à contre courant et contre les gens, pourquoi ne pas prendre les devants et proposer une refonte d’un système à bout de souffle, qui ne sait plus ce qu’il doit prendre en charge, qui part dans tous les sens, qui n’est plus ni efficace ni économe ? Ce serait à mon avis plus constructif non ?


    • Buzzcocks 25 janvier 11:33

      @ZenZoe
      Le ressenti des gens, ça vient d’un personnel politique et médiatique qui leur répète « trop de fonctionnaires » et « état en faillite ».
      Après, les « gens », il vont gueuler qu’il y a trop de fonctionnaires inefficaces, mais quand on leur supprime leur poste ou leur sous préfecture, ils sont les premiers à descendre dans la rue en disant que Paris tue la ruralité ou je ne sais quoi.
      Il y a trop de fonctionnaires mais quand on est hospitalisé, on réclame d’être traité en priorité.


    • Armelle Armelle 25 janvier 12:29

      @Buzzcocks
      « ils sont les premiers à descendre dans la rue en disant que Paris tue la ruralité ou je ne sais quoi »

      Ha oui vous vivez où vous ?
      Pour ma part, je n’ai JAMAIS VU aucun salarié du secteur prive descendre dans la rue, pour cette cause !!!
      Du concret ? Vous avez des références, un lien ? Quelque chose ?

      Lisez les articles qui viennent de la fonction publique même !!! Les défendant bec et ongle vous ne pouvez donc douter du contenu ;
      http://www.economiematin.fr/news-temps-travail-fonctionnaires-economies-cour-comptes-france-administration
      C’est juste une rigolade !!! Quelle la fonction publique !!!


    • Buzzcocks 25 janvier 13:52

      @Armelle
      Vous tapez « manifestation fermeture bureau de poste » sur un moteur de recherche et vous trouverez des cas partout en France.... Après, c’est sur que la manif de 70 habitants de Trouducul sur Loire qui veulent garder leur école, ça ne fait pas déplacer TF1.

      Bref, taisez vous, à chaque fois que vous intervenez, c’est pour dire n’importe quoi... retournez bosser puisque vous êtes une acharnée qui sue jour et nuit au travail.


    • ZenZoe ZenZoe 25 janvier 14:36

      @Buzzcocks
      Non, et j’ai bien expliqué dans mon post que le ressenti ne venait pas d’un rabachâge médiatique (les gens ne sont pas tous crétins), mais venait de leurs constatations sur le terrain. Notamment dans les administrations. Et ce qu’ils constatent, c’est qu’on n’en a plus pour notre argent. Que tout devient payant, qu’on doit attendre des heures pour un simple renseignement (qu’on obtient rarement), qu’on doit attendre des mois pour la résolution d’un dossier, qu’il y a constamment des erreurs d’inattention ou d’incompétence inacceptables, des pertes de documents, que le responsable n’est jamais là, etc. Le contribuable est en droit d’attendre un service impeccable au prix où il le paye.
      Par ailleurs, pour avoir travaillé un temps dans le public, je sais que beaucoup de fonctionnaires sont occupés à des tâches loin d’être essentielles, je sais que beaucoup bullent (sans que ce soit de leur faute d’ailleurs, mais du à un mauvais management).

      Je précise que j’exclus de mon commentaire la fonction hospitalière, la police et l’armée, auxquels je ne connais rien.


    • Buzzcocks 25 janvier 15:15

      @ZenZoe

      http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-le-grand-entretien/20151011.RUE0897/graeber-tous-les-recoins-de-nos-vies-sont-envahis-par-des-formulaires.html
       
      Cette anthropologue semble démontrer que ce n’est pas l’apanage de la ponction publique.


    • Armelle Armelle 25 janvier 15:42

      @Buzzcocks
      Ha oui hein ça dérange les vérités, ça met mal à l’aise, n’est ce pas ?
      Quand j’interviens c’est avec des références, MOI, je ne balance pas n’importe quoi comme vous le faites pour soigner votre égo ou défendre je ne sais quelle disposition indéfendable, bref avec autant d’inconsistance dans vos propos le mieux serait que vous alliez voir ailleurs, peut être trouverez-vous plus idiot que vous pour croire à vos inepties grosses comme vous !!!
      Ho qu’’il est rigolo !!!


    • carnac carnac 25 janvier 15:54

      @Armelle
       à nouveau ARMELLE 5 PAGES D’occurence google sur le thème suivant


      donc s’il vous plait évitez de devenir CARICATURALE et expliquez nous « sincèrement » ce qui a causé votre désillusion dans la fonction publique d’Etat

    • Armelle Armelle 25 janvier 16:32

      @Buzzcocks
      Qu’est ce qu’on en a à faire de la poste, je vous le demande !!! elle ne sert pratiquement plus à rien et pour cause, maintenant on reçoit tout en numérique et en plus le mail est un support juridique valable autant qu’un recommandé, alors vos services datant de la guerre, c’est bon ça suffit !!!
      Ha c’est sûr l’administration elle est encore au papiern la paperasserie la submerge, elle s’auto alimente en travail d’ailleurs, c’est clair le virage du numérique en France c’est pas pour demain avec une administration qui bosse comme en 40 !!! et si ce sont des colis, les UPS et autres prestataires font ça très très bien, c’est très pro, ça change !!!


    • Buzzcocks 25 janvier 16:49

      @Armelle
      Mais vous ne comprenez pas grand chose ma pauvre. Mon propos n’est pas de dire qu’une poste, ça sert ou ça ne sert pas... ce n’est pas le sujet.
      Je dis juste que les gens gueulent après les services publiques mais quand on leur retire dans leur commune, ils crient à l’hérésie. Et comme dit plus haut, sur google, vous trouvez aisément des tas d’exemples (poste, tribunal, école, hôpital etc...).

      Par contre, une chose est sure, c’est que ma guichetière de la poste, elle ne traine pas à 16h32 sur agoravox comme vous et moi.... Dans le privé, on glande sur internet (vous et moi), la guichetière, elle bosse.

       


    • Armelle Armelle 25 janvier 17:21

      @carnac
      Je ne vais pas étaler là mes 7 années d’activité dans la fonction publique mais on ne peut décemment soupçonner que j’ai pu atterrir par le plus grand des hasards et dans 3 ministères différents, au sein de services dans lesquels systématiquement je retrouvais le même état d’esprit ainsi qu’un penchant prononcé pour la « jenfoutrerie » !!! Et que de voir ces pauvres gens, parce que j’appelle ça des pauvres gens, passer leur temps à effectuer des tâches personnelles, bavarder à n’en plus finir et reporter sans cesse au lendemain la gestion de demandes ou de dossiers attendus par des citoyens payant très cher l’impôt, sans compter la lecture de qqes livres écrits par d’anciens fonctionnaires décrivant les mêmes scènes, je puis alors vous assurer que quand on a un peu d’amour propre et de respect à l’égard des autres et bien on ne peut rester dans ce foutoir qui ressemble plus à un club med qu’une administration responsable
      Mais cela c’est le résultat quand on vit et fonctionne avec l’argent des autres...
      Et ça poursuit car aujourd’hui, je suis effarée de voir à quel point les sujets sont incompétents dans la tâche du renseignement ce qui est un comble !!! Ne pas maîtriser les dispositions qu’eux même pondent dans leurs services !!! et je ne suis pas un cas isolé cher Madame
      Mais il ne faut pas non plus être excessif, je connais au moins un service qui fonctionne bien, c’’est Bercy !!!!!!, bah oui évidemment c’est la garantie du salaire !!!
      L’état est une mafia constitutionnalisée
      Et puis cessez de tjrs nous donner en argument les fonctionnaires de santé, je les connais peut être plus que vous et oui eux se donnent vraiment mais malheureusement ne représentent pas la majorité, loin de là.
      De toute façon, pour ma part, je ne me fie à ce sujet, qu’aux rapports officiels émanant de services patentés pour faire ce genre d’analyse et suis rassuré de constater que mes visions s’y retrouvent à la lettre.
      Je vous rappelle une fois le lien au cas où vous auriez fait l’impasse, de peur d’y lire des choses dérangeantes ;
      http://www.economiematin.fr/news-temps-travail-fonctionnaires-economies-cour-comptes-france-administration


    • carnac carnac 25 janvier 18:54

      « @Armelle

       »je ne vais pas étaler là mes 7 années d’activité dans la fonction publique mais on ne peut décemment soupçonner que j’ai pu atterrir par le plus grand des hasards et dans 3 ministères différents, au sein de services dans lesquels systématiquement je retrouvais le même état d’esprit«  

      Vous témoignez par ces mots du fait que manifestement dans la FONCTION PUBLIQUE D’ETAT l’esprit n’était pas celui du SERVICE ... POUR LE BIEN COMMUN. 

      Vous avez dans le public MAIS EGALEMENT dans le privé deux mondes  : les directions générales d’un coté et de l’autre l’opérationnel .

      J’ai tempêté contre les premiers en essayant de faire comprendre les difficultés concrètes de l’opérationnel où j’exerçais.Sans doute aussi difficile dans le privé que dans le public.


      Le fait est que le lobby des avocats est bien organisé à l’assemblée nationale et que plus l’écriture d’un texte est baclée plus ce secteur professionnel se portera bien ... et il trouve toujours des appuis à droite comme à gauche.

      Pendant ce temps , le chef d’entreprise comme le salarié ne savent plus du tout à quoi s’en tenir sur le droit des consommateurs ,celui des sociétés ou le droit du travail ...

      Pour moi, une »bonne loi" est celle qui trouve à s’appliquer pendant des décennies sans y changer une virgule .... on est loin d’un tel résultat et à ma connaissance Monsieur MACRON s’engage à ne pas changer une virgule d’une loi avant d’avoir fait une évaluation de ses résultats ... mais peut être savez-vous si d’autres candidats s’engagent également à remédier à ces difficultés ... quotidiennes .... 

  • Armelle Armelle 25 janvier 11:22

    @CARNAC

    Que vaut votre article Carnac quand on lit ceux de la cour des comptes ???

    Dites-nous donc cela ? Qu’en pensez-vous ? Ne vous défiler pas et pour donner une once de crédit au vôtre il serait alors INTELLIGENT et RESPECTUEUX pour le lecteur de nous en apporter des contradictions factuelles

    http://www.economiematin.fr/news-temps-travail-fonctionnaires-economies-cour-comptes-france-administration

    Face à ce genre d’article, émanant d’une source on ne peut plus sérieuse, vous donnez l’image d’une souris pataugeant lamentablement dans un pot de lait

    En terme de crédibilité il n’y a pas photo !!!

    Encore une fois, je pense qu’il aurait été préférable de vous absteni. CQFD


    • carnac carnac 25 janvier 15:56

      @Armelle
      le problème ARMELLE c’est que le site économie MATIN n’est pas le site de la cour des comptes et que l’article lui même se contredit entre le titre et le contenu JE VOUS AI POSE DES QUESTION CLAIRES A CE SUJET et j’attends vos réponse pour qu’on puisse en débattre


  • zygzornifle zygzornifle 25 janvier 12:50

    mêmes avantages que le privé c’est a dire rien et la loi travail en pleine tronche ......


  • sweach 25 janvier 13:49

    Que voulez-vous certain d’entre nous on décidait que les Fonctionnaires étaient la cause de beaucoup de problème, du coup ils veulent leur peau.


    Depuis 20 ans on leur sert la vise avec plus d’activité et moins de moyen.

    Le pire est la politique de tout privatiser alors qu’il y a du personnel pour cela, où plutôt il y avait.

    Avant une administration de grande taille, comme une base militaire, possédaient des ouvriers d’états, l’armé pouvait leur demander n’importe quoi, ça ne coûtait que la matière première et leur salaire. 
    Aujourd’hui le même travail est fait par des entreprises du privé qui impose leur condition et leur tarif, au final c’est beaucoup plus chère pour un travail parfois moins bien.

    Conclusion : 
    moins de fonctionnaire veut dire plus de tache privatisé donc un coût supérieur pour nous, ceux qui affirme le contraire sont des menteurs qui n’ont aucune vision à long terme.

    Si on veut faire des économies, il faut obligatoirement revoir les taches de la fonction public à la baisse, vous voulez sacrifier quoi ? la recherche ? la santé ? l’éducation ? l’armé ? le logement ? la justice ?

    Personnellement je sacrifierai l’administration (mairie, préfecture, département, région, ...) .

  • carnac carnac 25 janvier 19:04

    Le statut des fonctionnaires est agité comme un chiffon rouge par ceux qui ont intérêt à cliver la population avant les élections alors que la véritable question c’est quels services publics doivent être gérés par le public , qu’est ce qui peut être délégué et comment on sécurise cette délégation pour pouvoir ramener le service dans le giron public si cela ne va pas ....


    exemples la gestion de l’eau s’est avérée dans certains cas plus efficace en régie qu’en délégation , les autoroutes sont financièrement une aubaine pour le privé en délégation de service public mais pas une aubaine tarifaire pour les automobilistes , à l’inverse le partenariat public privé permet d’avoir plus d’offres culturelles .... 

    de mémoire Monsieur DUPONT AIGNAN voulait faire un inventaire et prendre des décisions au cas par cas. mais peut être connaissez vous un autre candidat qui a cela dans son programme .... ils sont nombreux à briguer nos votes et j’ai lu plusieurs ouvrages de candidats de droite et de gauche mais pas tous ...

  • France Républicaine et Souverainiste France Europe République 26 janvier 08:57

    Professeur des écoles durant seize ans, je suis loin des 500000 euros de rémunération que certains donneurs de leçons ont perçu pour quelques heures de présence dans une assemblée bidon...


    • carnac carnac 26 janvier 17:43

      @France Europe République


      décidément Madame FILLON fait jaser .... attendons quand même les résultats de l’enquête .... enfin si on arrive au bout ....

  • Pierre 26 janvier 12:54

    Et quand, par exemple, dans des municipalités, le maire en est réduit à donner des primes à ceux qui veulent bien venir bosser ?


Réagir