mardi 25 janvier - par Bernard Dugué

Omicron BA.1 et BA.2 ; la nouvelle donne épidémique et l’avenir éclairci

JPEG

 

 1) Infectiologie. Comme je m’en étais expliqué il y a un mois, la souche Omicron, issue du coronavirus de Wuhan, est à l’origine d’une nouvelle pandémie. Parler de cinquième vague est inapproprié. Omicron cause une sixième vague (superposée chez nous à la vague delta qui s’éteint) si on admet que la maladie en question est le Covid-19, ou alors une première vague si l’on reconnaît que les symptômes différencient l’Omicrovid du Covid apparu en 2019. Omicron produit une infection quatre jours après la contagion. Les patients ont des maux de tête, une fièvre absente à modérée, une toux, des courbatures et une fatigue modérée ou intense. Les symptômes nasopharyngés s’estompent en quelques jours mais la fatigue peut persister une semaine ou plus. La pathologie causée par Omicron est apparentée à un rhume plus ou moins carabiné avec syndrome grippal et comme c’est la règle pour ce type d’infection, les patients ne sont pas affectés avec la même intensité. Des cas graves sont observés chez les personnes à risque, souvent non vaccinées. C’est ce que l’on note chaque année pour la grippe. Malgré le nombre considérable de contaminations, les hospitalisations n’explosent pas et la courbe montre un infléchissement à Noël lié à la décrue des infections Delta puis une accélération causée par l’infection Omicron. Actuellement 27 000 hospitalisations avec Covid, dont un cinquième ne sont pas motivées par cette pathologie, les patients arrivant aux urgences étant tout simplement testés positifs. Omicron envoie très peu de patients en réanimation rapportées aux contaminations. On ne connaît pas encore l’impact de la vaccination mais on notera que les records de contaminations observés au Danemark, Portugal et France concernent des pays en tête pour la prévalence de vaccination en deux ou trois doses. Un autre variant, le BA.2, cousin du Omicron, vient d’être observé et circule depuis peu au Danemark et en Asie. 

 

 2) Virologie. Le SARS-CoV-2 n’a cessé de muter. Certaines mutations sont remarquablement conservées et sont répertoriées pour tracer un arbre phylogénétique avec des lignées. Omicron est classé dans la lignée B.1.1.529. Une classification plus générale est utilisée pour tracer l’arbre phylogénétique en spécifiant des clades. Le principe est simple, consistant à associer l’année où l’embranchement est suspecté et l’ordre d’apparition. Les deux premières vagues ont été causées par les types 20A, 20B… 20E ; par la suite, la notion de variant a été employée, en utilisant l’alphabet grec. Les variants alpha et delta se sont succédé et ont été majoritaires pendant l’année 2021. La souche Omicron est devenue majoritaire en janvier 2022. Avec deux variants désignés 20K et 20L. Le premier désigné aussi comme BA.1 cause la vague qui déferle actuellement et le second commence à se propager ; il est désigné comme BA.2, terme communément usité par la presse.

 Le nouveau Omicron BA.2 n’est pas un variant du Omicron BA.1 qui circule actuellement en France et ailleurs. Les deux variants sont issus d’un clade ancestral à partir duquel ils ont divergé, répertorié comme 21M. En les comparant avec la première séquence sur SARS-CoV-2 obtenue à Wuhan, les variants BA.1 (21K) et BA.2 (21L) partagent 38 substitutions d’acides aminés. Le variant 21L possède 27 modifications en plus et le 21K en possède 20. Le 21L récemment observé est donc encore plus modifié que le 21K devenu majoritaire dans le monde. En considérant la protéine Spike, on note 21 mutations communes et au total, il faut en ajouter 12 pour le 21K et 6 pour le 21L. La situation est inversée et c’est le 21K qui a le plus de modifications sur cette protéine clé dans l’infection virale. Quelques mutations expliquent l’efficacité des virions à infecter les cellules. La combinaison Q498R et N501Y a montré une affinité accrue pour le récepteur ACE2 lors d’observations in vitro. Deux substitutions ont une importance particulière et expliquent aussi l’efficacité du virus ; elles affectent le code furine qui permet la fusion du virion et l’entrée dans la cellule ; N679K et P681H. Par ailleurs, la substitution E484K serait impliquée dans l’échappement immunitaire partiel de la souche Omicron. Enfin, on note une altération au niveau de la protéine accessoire ORF9a, avec une substitution et trois délétions. Cette protéine interfère avec la réponse immunitaire innée et intervient dans le mécanisme de reproduction du virus. On notera également une substitution sur ORF6 spécifique au BA.2 ; cette protéine accessoire est connue pour interférer avec la réponse interféron mais rien d’indique à ce stade que cette altération offre un avantage particulier à ce variant.

 

 3) Epidémiologie. Les données fournies par la banque de séquence Gisaid montrent que le clade Omicron est devenu majoritaire courant janvier sur tous les continents. En revanche, le sous-clade BA.2 ne flambe pas en Europe, du moins pas pour l’instant et d’ailleurs, il faut prendre les données avec prudences car seul un séquençage complet permet de distinguer les deux types du Omicron dont le second est passé de 3% à 5% pendant la première quinzaine de janvier. Le Danemark fait exception avec une superposition de deux épidémies qui se traduit par une pente en légère augmentation. Le BA.2 n’est pas majoritaire si l’on en croit la banque Neherlab qui donne le BA.2 à 28 % contre 68 % pour le BA.1 au 22 janvier. C’est la Suède qu’il faut suivre, avec 43 % de BA.2 contre 57% de BA.1 (Neherlab) et pour la première fois, un fléchissement du BA.1 ce qui ne signifie pas que le second clade soit beaucoup plus contagieux. En revanche, en Italie, c’est 100% de BA.1. ; et ce phénomène se dessine à l’échelle européenne. Le variant Delta a pratiquement disparu, ce qui au fond une bonne nouvelle. Et c’est ce qui explique la baisse des entrées en soins critiques alors que les hospitalisations montent à un niveau élevé et l’on ferait bien de s’interroger sur ce chiffre car il n’est pas exclu que nombre de patients soient inquiets après avoir été testés et paniquent plus que de raison lorsque l’infection avance. La plupart des patients hospitalisés ne restent qu’un ou deux jours en surveillance. Il reste le cas des enfants hospitalisés pour cause de Covid. Rapporté au nombre de contaminations, le chiffre est faible et de plus inférieur à celui des hospitalisations pour bronchiolites qui se comptent par milliers chaque année.

 

 La situation actuelle ressemble à une épidémie fulgurante de grippe. Chaque année, la grippe est causée par deux ou trois souches appartenant à deux familles, A et B. Il est plausible que la division Omicron en deux types ait quelques similitudes avec la multiplication des souches grippales. Par ailleurs, l’émergence du BA.2 et sa propagation semble indiquer un phénomène de type pléomorphisme appliqué un virus. Avec des patients plus sensibles à l’un ou l’autre type viral. Enfin, l’apparition de la souche coronavirus Omicron incline à revoir la stratégie de vaccination. Que l’on utilise les vaccins (qui sont aussi des médicaments) disponibles ou à venir, la vaccination contre le nouveau Covid doit redevenir un traitement préventif pour les personnes à risque et faire l’objet d’une administration consentie, comme c’est le cas pour le vaccin grippal.

 

 BA.1 ou 21K https://covariants.org/variants/21K.Omicron

 

 BA.2 ou 21L https://covariants.org/variants/21L.Omicron

 

 Comparatif https://github.com/cov-lineages/pango-designation/issues/361

 

 Omicron ; nouvelle souche et nouvelle pandémie de Covid-21 ?

 https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/omicron-nouvelle-souche-et-238324

 



62 réactions


  • beo111 beo111 25 janvier 17:44

    Bref, une grippe, quoi.


    • devphil30 devphil30 25 janvier 17:55

      @beo111

      Oui c’est le beaba du BA.1 à BA.2 


    • Alain Dussort Alain Dussort 27 janvier 10:16

      @beo111
      Docteur Thorp (Floride)

      Le spécialiste de la médecine materno-fœtale a également souligné qu’en dehors de la mort et de la malformation fœtales, les bébés exposés aux vaccins avant la naissance auront des dommages permanents à vie, notamment un handicap cérébral cognitif, un handicap immunologique permanent et diverses maladies auto-immunes.

      “C’est horrible, désastreux. Et comme si ce n’était pas assez grave, le vaccin semble supprimer une partie de la surveillance immunitaire normale. Il a donc déclenché un grand nombre de cancers très rares chez les nouveau-nés et les nourrissons au cours de leur première année de vie”, a déclaré M. Thorp.

      “Les données préliminaires suggèrent qu’il pourrait y avoir des conséquences permanentes chez les bébés qui survivent à cette piqûre empoisonnée. Je n’appelle pas cela un vaccin. Les bébés qui survivent peuvent souffrir d’une déficience mentale à vie, d’une déficience cognitive du SNC (système nerveux central), d’une déficience immunologique à vie entraînant une augmentation du nombre d’infections et de cancers rares. Elle est également associée à une maladie auto-immune à vie.”

      Thorp, qui se concentre sur la récupération de la liberté de soins de santé, a déclaré que les Américains ne devraient jamais faire confiance au personnel médical et de soins de santé en Amérique.

      “Vos auditeurs ne devraient jamais faire confiance à aucun médecin, y compris moi-même. Ne faites jamais confiance à un médecin, où qu’il soit, ou à une infirmière, où qu’elle soit aux États-Unis d’Amérique, car ils ne vous diront pas la vérité. Ils sont sous le coup d’un bâillon”, a souligné Thorp.

      “S’ils vous disent la vérité, ils perdront leur gagne-pain. Donc vous ne leur faites pas confiance. Ne faites confiance à personne. Ils ont détruit le système de santé. Personne ne fait confiance à ces escrocs, et personne ne devrait le faire.

      “Et comme si cela ne suffisait pas, toute la question du serment d’Hippocrate du consentement éclairé – tout cela est nul et non avenu. Nous ne pouvons pas donner un consentement éclairé équitable à qui que ce soit. Nous sommes sous le coup d’un bâillon. Vous ne devez pas croire votre médecin, ne croyez pas un travailleur de la santé.”

      Thorp a ajouté qu’il veut détruire “le cartel qui a emporté toute notre liberté et la liberté des soins de santé aux États-Unis d’Amérique.”

      Selon le médecin de Floride, le cartel dont il parle est constitué des sociétés pharmaceutiques et du système de santé corrompus qui reçoivent des pots-de-vin fédéraux massifs pour empoisonner et tuer des patients. Il inclut également les compagnies d’assurance et les revues médicales qui sont devenues frauduleuses.

      “C’est un désordre horrible et sale et tout se résume à l’argent”, a déploré M. Thorp.

      Source : https://dailyexpose.uk/2022/01/23/dr-proves-covid-vaccines-caused-increase-in-miscarriage/


    • Eric F Eric F 27 janvier 10:22

      @Alain Dussort
      « Vos auditeurs ne devraient jamais faire confiance à aucun médecin, y compris moi-même »

      C’est donc une déclaration auto-récusatrice smiley


  • LeMerou 25 janvier 18:09

    @Bernard Dugué.

    Merci

    Ouarf, bien expliqué mais compliqué, j’avoue humblement que la démonstration graphique du Pr RAOULT concernant « Oh macron » (hé, hé) est plus compréhensible, l’éloignement de cette mutation par rapport à la souche de base.

    Bref deux phrases ont retenu mon attention, elles sont différentes mais complémentaires.

    « Actuellement 27 000 hospitalisations avec Covid, dont un cinquième ne sont pas motivées par cette pathologie, les patients arrivant aux urgences étant tout simplement testés positifs ».

    et

    « la baisse des entrées en soins critiques alors que les hospitalisations montent à un niveau élevé et l’on ferait bien de s’interroger sur ce chiffre car il n’est pas exclu que nombre de patients soient inquiets après avoir été testés et paniquent plus que de raison lorsque l’infection avance »


    Démontrant l’état d’incrédulité, mélangé d’une peur inconcevable de certains de nos concitoyens.

    Ayant été d’une réceptivité sans bornes aux annonces du départ. Démontrant aussi l’hérésie d’avoir éliminé les « médecins de ville » de la boucle dès le départ. Certes ont ne va pas refaire l’histoire, mais elle demande quand même quelques éclaircissements quand à cette décision historique. J’avoue aussi ne toujours pas comprendre cet état de peur généralisé, sommes nous devenus à ce point si faible, angoissé ? Je pense que nombre de sociologues vont (ou devraient) se pencher sur le sujet.

    Se pose aussi la question de la gestion d’une pandémie face à un taux de contamination, dont j’en suis convaincu les chiffres sont très en deça de la réalité, tout le monde ne se faisant pas tester.

    Bon j’arrête là, car je dérive de vos explications assez concises sur Omicron..


    • Lynwec 26 janvier 09:17

      @Satanas
      Au Royaume-Uni, Nigel Farage a lui-même admis que les chiffres avaient été gonflés très légèrement, avec 153 000 décès covid annoncés et environ 17 000 réels. Juste multipliés par 9 en gros. J’aimerais que ma retraite bénéficie du même traitement mais ça n’arrivera pas.
      Bien sur, en France, nos « honnêtes » dirigeants n’auraient pas osé tricher sur les chiffres, ce n’est pas sérieusement envisageable... Et ailleurs dans le monde non plus...
      Ils ne tricheront d’ailleurs probablement pas non plus sur les effets secondaires mortels des injections, on voit même déjà apparaître des contrefeux comme une étude sur des myocardites qui seraient une conséquence du covid (pas des injections de toute évidence...)
      C’est bien sur une explication rassurante (tiens, ça nous change, ils essaient de rassurer...) pour le mougeon qui attend sa quatrième dose du même produit qui s’est montré inefficace trois fois de suite.


    • Eric F Eric F 26 janvier 19:39

      @Satanas
      « une pandémie c’est une personne sur deux qui y passe »
      Faux, une pandémie est par définition une épidémie qui affecte simultanément de nombreuses régions du monde. Contrairement à une fable urbaine, jamais la définition de pandémie n’a comporté un critère chiffré de décès.
      Ainsi, la « grippe de Hong Kong » de 1968 avait été classée en pandémie, elle avait fait 2 ,millions de morts dans le monde.


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 janvier 19:40

      @Satanas
      Sans les médias et les tests PCR, il n’y a pas d’épidémie, il n’y a rien d’autre que ce que observé depuis que le régime casse l’hopital, rien de plus ! rien !!

      Vous avez raison, ils appellent « pandémie », le nombre DE CAS, issus des tests foireux. Pour faire peur. Et ça eu marché, au moins pour les 2 premières doses !

      Au 3 janvier, selon les chiffres officiels, il y avait 24 861 676 doses de rappel qui ont été réalisées. Nous sommes loin des 56 millions précédents.
      Il faudra voir les chiffres des rappels à la fin du mois de Janvier.


    • Eric F Eric F 26 janvier 19:56

      @Lynwec
      En cherchant l’origine de ce chiffre, le nombre de 17 000 morts de covid au Royaume Uni correspond au cas de patients n’ayant aucune autre pathologie (comorbidité). Or comme la plupart des personnes qui décèdent du covid sont âgées, très peu n’ont aucun autre problème de santé, d’où le nombre total de 153 000.
      Donc cela confirme que cette maladie touche essentiellement des personnes déjà vulnérable (par l’âge ou l’état de santé), sur lesquelles devrait se focaliser les mesures de prévention.


    • @Eric F
      "Donc cela confirme que cette maladie touche essentiellement des personnes déjà vulnérable (par l’âge ou l’état de santé), sur lesquelles devrait se focaliser les mesures de prévention."
       
      Si t’a 5 mn et si tu arrive a faire entrer ca dans le logiciel de Nonos et de Pemile
      Tu sera champion du monde...
       

      Ca fais x temps que je tente de leur expliquer
      Comme pour l’hiver qui est une periode de deces important sur toutes les années, comme les periodes de canicules longues aussi, mais pour d’autres raisons.


    • Eric F Eric F 27 janvier 10:04

      @Captain Marlo
      Vous avez raison de parle d’épidémie de cas, tant la proportion de personnes testées positive sans symptôme ou avec des symptôme très mineurs est élevé. On atteint des « taux de positivité » astronomiques, actuellement 28% des testés, cela n’a plus aucun sens, des résidus viraux se trouvent partout.

      En fait, le test de dépistage peut être justifié pour deux choses :
      -soit en phase de commencement épidémique à isoler des clusters pour éviter de propager dans le reste du pays (la recherche de cas contacts a alors un sens),
      -soit pour « lever le doute » concernant l’affection de gens symptomatiques.
      Mais s’il s’agit de « mesurer la propagation », il suffirait de tester chaque semaine un échantillon de 1000 personnes et voir la proportion.
      On gaspille des milliards d’euros en faisant plus d’un million de tests par jour, qui seraient mieux utilisés à rémunérer davantage les soignants et relever l’attractivité des emplois hospitaliers, en cours de désertion.

      Concernant le « rappel » (ou plutôt « booster »), effectivement il n’offre pas d’intérêt sanitaire hormis pour les personnes fortement immunodéprimés, surtout face à des nouveaux variants moins virulents mais dont la transmission n’est plus contrôlable par le vaccin.

      PS : On a un problème de comptage des hospitalisations « avec covid », où 30% des patients ont été hospitalisés pour une autre cause (26% à mi janvier, soit le double de ce qu’il était l’an dernier, car désormais la circulation virale est considérable). Concernant les ’’soins critiques’’, ceux concernant le covid sont spécifiques et la distinction est plus nette (environ 10%). C’est pour ça que le chiffre des hospitalisations monte, alors que celui des ’’soins critiques’’ décroit lentement (lié souvent au delta).


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 25 janvier 18:55

    Big Pharma voit des maladies là où la médecine voit des malades. Le covidélire est en train de tuer la médecine, pour le plus grand profit de Big Pharma et notre ruine à tous.

     

    Et si le « SRA » expliquait la Covid-19 ? 21 décembre 2020

    Une interview passionnante. extraits :

     « Jean-Marc Sabatier nous révèle cette découverte fondamentale qu’il a faite avec des virologues de Wuhan (Chine) en mars 2020 (publiée en avril) : « des maladies COVID-19-like apparaissent lors du dysfonctionnement d’un système hormonal/physiologique ubiquitaire dans le corps humain, appelé système rénine-angiotensine SRA, et ceci même en l’absence du virus SARS-CoV-2  ».

     

     Omicron serait amha le nom de l’impact des connaissances acquises en matière d’hygiène et de nutrition durant ces deux années de galère

    par le grand public ainsi que quelques médecins consciencieux.


    • I.A. 26 janvier 17:14

      @Francis, agnotologue


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 janvier 20:04

      @Francis, agnotologue
      Vivre libre ou mourir...

      Un train peut en cacher un autre, bien pire !
      Ursula Von Machin a biens d’autres objectifs que de nous soigner !
      Elle soutient le passe vaccinal numérique, pour ficher tout le monde et mettre en place le contrôle social à la chinoise de tous les européens !

      Confirmation par ce Député européen.
      Le Député européen Cristian TERHEŞ nous explique que nous ne nous trompons pas. L’objectif de l’identifiant numérique unique est la mise en place d’un crédit social à la chinoise. Sujet totalement absent des médias mainstream évidemment.

      C’est France Connect. Et ça mijote depuis plusieurs années !
      En juillet 2014, l’UE édite un nouveau règlement concernant « l’identification électronique et les services de confiance au sein du marché intérieur » (1)


      Ce portefeuille numérique surveillera tout de nos vies. Liberté, Adieu !
      Laissons tomber Omicron et ses variants, le problème est ailleurs !


    • yakafokon 27 janvier 11:26

      @Captain Marlo
      Le contrôle total « à la chinoise » s’est traduit en 2020, par une mortalité de 4.600 morts de la Covid-19, pour une population de 1.412.000.000 d’habitants. Ah, ces dictatures, aucun respect pour la vie humaine !
      Tandis que nous...combien de morts, pour 67.000.000 d’habitants ?


    • V_Parlier V_Parlier 28 janvier 23:26

      @yakafokon
      Disons que chez les chinois les mesures drastiques (qui ne me font pas vraiment rếver pour autant) avaient un but sanitaire assez cohérent (confinements localisés selon l’apparition des cas). Chez nous il a été même reconnu officiellement que le but réel était de nous emmerder (et officieusement d’écouler en masse les vaccins US). Ceci dit, maintenir une politique « zéro covid » éternellement ce n’est pas possible. Je me demande donc ce que la Chine va faire les prochains mois face aux derniers variants beaucoup plus légers mais plus contagieux.


    • V_Parlier V_Parlier 28 janvier 23:34

      @Captain Marlo
      « L’objectif de l’identifiant numérique unique est la mise en place d’un crédit social à la chinoise. »
      => Même pas sûr que ce ne soit pas pire. Le crédit social à la chinoise vise surtout actuellement les « incivilités » (mot à prendre ici dans son sens d’origine, pas pour qualifier des agressions sauvages comme en France) : dettes, infractions, etc... En Europe ça concernera carrément votre vie la plus privée, même en dehors des idées politiques. Le crédit social « à la chinoise » finira peut-être par paraître une bricole de petits joueurs.


  • ETTORE ETTORE 25 janvier 20:02

    Ce qui me sidère, c’est la confiance avec laquelle, certains voient l’avenir, pourtant toujours sous le joug, de ces personnes, qui jusqu’à présent, n’ont jamais démontré une once de compassion, pour qui que ce soit, si ce n’est pour leur « entre nous ».

    Comment peut on continuer à croire, que ces « bienfaiteurs de l’humanité », vont changer du tout au tout, devant les massacres à venir ?

    Comment ces quelques « waxxinés sur pieds »

    ( un peu comme les bovins OGMisés, qui donnent l’illusion du plus frais, puisque ils marchent de bon pas vers l’abattoir )

    convaincus, que la sodomie, par piqûre est plus noble que la pénétration par Ben et Fils avec toutes ses bourses, dans les anales de l’histoire humaine, par cette monstruosité ?

    Comment, ces « assurés de la rédemption » peuvent imaginer un seul instant, que, on les laisseras « cuver » leur potion waxxinale, sans qu’ils ne fassent l’objet de rappels publicitaires, histoire d’arriver à un point de non retour... ?

    ( que bien d’autres, comme eux, ont déjà trépassé,mais uniquement par accident divers, avec constat signé par le représentant BOURLA DIR LA DADA,)

     Et par toutes les problématiques handicapantes, qui les ont mis direct au trou 

    Ils seront les nouveaux porte étendards, d’une nouvelle saison, qui ne dit pas son nom, mais qui est déjà en cours de défilement sur le prompteur à louche(r) comme celui mis en location chez Macro-ni-dheux ?

    Etes vous si naïf, pour croire, que l’on ne serviras pas de vous ( dans le côté « disparaissez, il n’y a plus rien à voir ») pour essuyer les taches de sang, et de pisse, dont cet état à maculé les personnes et les lois ?

    Etes vous prêts à endosser, un nouveau bât, d’âne, et à avancer encore et encore, les yeux fixés sur une carotte, que vous n’atteindrez jamais, puisque promise au tartuffe qui vous monte ?

    Croyez vous, que dans un meurtre planifié, on laisse des témoins à charge ?

    Réfléchissez bien, avez vous vraiment l’impression d’avoir été nominé, pour de faire partie de cette élite de« survivor » ?

    Et qui est le metteur en (OB)scène, producteur et encaisseur ?

    Dites ?


    • Joséphine Joséphine 26 janvier 01:36

      @ETTORE

      Ils ont montré à quel point la vie leur importait peu. Bravo pour votre texte Ettore ! 


    • LeMerou 26 janvier 06:31

      @ETTORE

      Je ne pense pas qu’il y ait des griefs à formuler envers les vaccinés, ils n’ont pas à être culpabilisés plus que de raison, à l’instar des « non-vaccinés ».

      Ils se sont vaccinés pour des raisons qui leur sont propres.

      Ceux qui sont à réellement blâmer dans cette histoire sont en premier lieu, à mon sens bien sûr. 
      Ces fameuses instances médicales d’état, qui ont conseillé le Gouvernement, ce pseudo « conseil scientifique » issu d’organismes inféodés. Puis évidemment le Gouvernement, enfin plutôt la Présidence (Ceux du conseil de défense sanitaire) s’improvisant « Guérisseurs » ou « combattants du Covid » démontrant leur totale incapacité à gérer un Pays.
      De là à dire, que l’hôpital public abuse un peu de la situation est très probable.

      Bref, la gestion d’un Pays n’est pas que « financière ».

      De la à penser aussi que les chefs d’état major « anti-covid » ont pu par les mesures mises en place abuser de la situation (fin du mouvement des G.J) il n’y a qu’un pas, qui j’en suis sûr à été franchi avec allégresse.

      Maintenant que l’échéance électorale arrive, il faut faire oublier aux électeurs ce qu’ils viennent de vivre et tous les moyens sont bons.
      Mais désormais « ils » savent, ont la connaissance du servilisme, la non révolte, sinon qu’orale, ou la rébellion de plateau.
      Et je suis convaincu, que si le Gouvernement en place reprend à nouveau « les rennes », des mesures seront mises en oeuvres contre vents et marées, pour la suite.


    • Captain Marlo Captain Marlo 26 janvier 20:10

      @LeMerou
      Ces fameuses instances médicales d’état, qui ont conseillé le Gouvernement,

      Vous oubliez le principal : l’Agence MacKinsey !!

      "(...) L’affaire se noue dès la participation du futur Président à la Commission Attali “pour libérer la croissance”, en 2007. Macron s’y fait alors connaître du patron de Mc Kinsey France (et aussi du patron d’Accenture, sur qui nous reviendrons dans un futur dossier). 

      Avec son intelligence mondaine caractéristique, Macron crée un lien qu’il suivra si bien dans le temps que le nouveau patron de Mc Kinsey France, Karim Tadjeddine, lui proposera même un prêt personnel (qu’il refusera, mais l’intention compte) pour financer sa campagne électorale. Le même Tadjeddine balbutiera laborieusement quelques années plus tard devant le Sénat les missions confiées à Mc Kinsey par l’ami Macron à coup de dizaines de millions. 

      En 2016, Mc Kinsey est tout feu tout flamme pour Emmanuel Macron et prête gracieusement, semble-t-il, une dizaine de salariés au staff du candidat Macron. C’est le fameux “pro bono” des cabinets de conseil qui se rémunère toujours tôt ou tard. Et dans le cas de Mc Kinsey, ce semble assez tôt.etc


  • Joséphine Joséphine 26 janvier 01:33

    C’est ce que je disais....c’est un rhume ! Disons un gros rhume.


    • LeMerou 26 janvier 06:55

      @Joséphine
      Pour le coup, la prescription initiale d’un coup de Doliprane, puis au lit, prends tout son sens. En fait "ils’ sont devins....


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 26 janvier 07:17

      @LeMerou
       
      ’’Pour le coup, la prescription initiale d’un coup de Doliprane, puis au lit, prends tout son sens. En fait "ils’ sont devins....’’
       
      Non, ils sont pervers :
       Ils ont fait croire que c’était très grave mais qu’il n’y avait pas de traitements. Double bind.
       Maintenant que c’est fini, que ceux qui devaient en mourir sont morts, ils imposent les vaxxins à tous les survivants. Comme ils ont toujours fait.


    • V_Parlier V_Parlier 28 janvier 23:41

      @Joséphine
      Parmi mon entourage et me concernant par la même occasion, c’était en effet un rhume juste normal pour 8 personnes sur 10. Pour les deux autres (l’une plus âgée et un jeune vacciné) c’était une grippe. Et 500.000 personnes l’attrapent chaque jour sans qu’on ne voie de cadavres dans les rues.


  • PEDAGO97 PEDAGO97 26 janvier 09:22

    Ce qui me marque le plus c’est le manque de courage de ce gouvernement qui conduit les Français à un suicide collectif vaccinal. Mais ! Je souhaite que les Français en profite pour se poser les bonnes questions. Veulent-il continuer à alimenter leurs peur ou au contraire la chasser ! 


  • Dr Destouches Dr Destouches 26 janvier 09:46
    Les virus  n’existent pas !

    Aucun virus n’a jamais été isolé selon les critères de l’institut Pasteur de 1973,chez un humain ,un animal ou un végétal
    L« ’isolation » (frauduleuse)des virologues consiste à assembler des séquences d’ADN  de cultures cellullaires infectées pour réconstituer une génome entier , à l’aide de 49 logiciels , en fait réalisé à partir de 100% de d’ADN humain ou animal de la culture

    RÉSULTATS DE 7 UNIVERSITÉS : AUCUN COVID-19 PARMI LES 1500 POSITIFS


    Un scientifique clinique et immunologiste-virologue d’un laboratoire du sud de la Californie déclare que lui et ses collègues de 7 universités poursuivent le CDC pour fraude massive. La raison : pas un seul des 1500 échantillons de personnes testées « positives » n’a pu trouver de Covid-19. 


    Avant de pousser des cris d’orfraie consulter les documents ci dessous :
    Stefan Lanka ,eminent (ex) virologue
    L‘erreur d‘interprétation Virus 1

    L‘erreur d‘interprétation Virus 2



    Dr. Andrew Kaufman - La théorie virale mise à mal

    https://odysee.com/@JeanneTraduction:a/Andrew-Kaufman:b

    https://odysee.com/@cv19:b/La-vérité-sur-la-rage,-le-virus-de-la-mosaïque-du-tabac,-le-graphène-et-les-résultats-de-la-2e-phase-des-expériences-témoins:b
    Le culte de la virologie - Documentaire

    https://odysee.com/@cv19:b/Le-culte-de-la-virologie-–-150-

    • Lynwec 26 janvier 11:56

      @Dr Destouches
      Sur le même sujet, certains remettent en question (la base de l’intelligence est le doute ) l’existence de la fièvre hémorragique Ebola, qu’ils expliquent par de nombreux autres facteurs générateurs de saignements volontairement mis de côté au profit de l’hypothèse virale.
      Quand il y a du fric à se faire, la vérité replonge dans le puits, bien lestée...


    • Eric F Eric F 27 janvier 10:35

      @Dr Destouches
      Un scientifique ceci, un ex virologue dissident cela, nie l’existence même du virus, et sur la base de « critères » qui ne sont pas applicables aux virus mais aux bactéries. ça rappelle les « créationnistes » qui contestent l’ancienneté de l’univers et l’évolution.
      En 2015, un biologistes allemand avait mis au défi de prouver l’existence du virus de la rougeole, un confrère a monté un dossier sur les preuves existantes, et il a empoché les 100 000 euros de récompense.


    • Rinbeau Rinbeau 27 janvier 11:52

      @Dr Destouches

      Je préfère le travail de Béchamps !


    • Dr Destouches Dr Destouches 28 janvier 10:07

      @Eric F

      Faux ,en Appel à la plus haute cours de justice ,*Stefan Lanka a gagné, réfutant le theorie virale


  • JulesDu13 26 janvier 13:37

    Un article assez pondéré auquel manque quelques questions essentielles.

    Quelle est la létalité comparée de Omicron par rapport à Delta ?

    Il faut faire attention, Omicron est tellement répandu (bien plus que Delta) qu’il y a forcément beaucoup de gens *avec* Omicron au moment de leur décès. Seules des études un peu sérieuses peuvent évaluer le nombre de gens morts *à cause* Delta ou de Omicron. De plus en milieu hospitalier, forcément sujet aux infections neusocomiales, le Omicron est très favorisé dans sa dissémination.

    J’ai aperçu des études Sud Africaine et Californienne je crois (une étude sur 52.000 cas positifs Omicron qui avait donné 13 cas graves et 1 décès) qui donnaient au minimum 5 à 10 (peut-être 25) fois moins de létalité à Omicron. Seule des études sur des cohortes initialement [négatives/Omicron+/Delta+] permettent de mesurer à la fin le nombre de décès [hors Covid/Omicron+/Delta+], et donc la létalité comparée après une infection.

    Au niveau des cas hospitalisés conventionnel ou soins critiques les satistiques se bornent à donner les patients *avec* Delta/Omicron. En sachant qu’en hiver les soins critiques sont toujours très chargés. + la confusion entretenue entre soins critiques (20.000 places) et réa (sous-partie de 5000 places des soins critiques) : tous les patients avec Covid en soins critiques étant comptés comme étant en réa ! et tous les patients positifs au Covid (sans se soucier du variant en plus) étant considérés patients-Covid !


  • Reflexo78 Reflexo78 26 janvier 15:29

    .../...Omicron incline à revoir la stratégie de vaccination. Que l’on utilise les vaccins (qui sont aussi des médicaments) disponibles ou à venir, la vaccination contre le nouveau Covid doit redevenir un traitement préventif pour les personnes à risque et faire l’objet d’une administration consentie, comme c’est le cas pour le vaccin grippal.../..

    C’est aussi l’avis de la Commission européenne ! 

    25 janvier 2022
    Le nouveau règlement européen relatif aux essais cliniques s’applique à la vaccination Covid

    Le 7 décembre 2021, la député Michèle Rivasi a posé une question prioritaire à la Commission européenne concernant les dispositions applicables aux vaccins covid-19, qui sont toujours en phase d’essai clinique et sous autorisation conditionnelle. La question est de savoir si le règlement (UE) n°536/2014 du 16 avril 2014 relatif aux essais cliniques de médicaments à usage humain les vaccins Covid s’applique.

    La question de la phase d’essai clinique enfin posée :
    Dans le cadre de la vaccination Covid-19, les vaccins disponibles en France sont en phase 3 d’essais cliniques, jusqu’au 27 octobre 2022 pour Moderna et au 2 mai 2023 pour Pfizer. Jusqu’à ces dates, il s’agit de médicaments expérimentaux utilisés dans un essai clinique.

    On pouvait légitimement se demander si les dispositions du règlement (UE) n°536/2014, spécifiquement prévues à cet effet, s´appliquaient au présent cas de figure.

    Les députés Européens peuvent poser un nombre défini de questions avec demande de réponse écrite à la Commission européenne, c’est donc Mme Rivasi qui adressera cette question le 7 décembre 2021.

    La réponse de la Commission :
    La commission communique une réponse écrite le 13 janvier 2022 .

    Ce règlement s’appliquera à compter du 31 janvier 2022 pour tous les essais cliniques menés dans l’UE et que doit être garanti “la protection des droits, de la sécurité et du bien-être des participants à des essais cliniques”.

    Son article 3 rappelle en principe général qu’”un essai clinique ne peut être conduit que : si les droits, la sécurité, la dignité et le bien-être des participants sont protégés et priment tout autre intérêt”.

    L’article 29 du règlement en l’espèce impose la mise en œuvre d’un consentement éclairé de tout participant à un tel essai, sous forme documentée, qui informerait de la nature de l’essai, ses objectifs et des diverses implications en découlant (notamment au niveau des risques et des inconvénients) ; la durée et les conditions de l’essai ; le droit de refuser de participer à l’essai en question, ou de se rétracter – sans possibilité d’en être sanctionné ultérieurement.

    Ce règlement précise que “l’unique conséquence de la non-participation [d’une personne à un tel essai] est que les données le concernant ne sont pas utilisées dans le cadre de l’essai clinique”.

    Cette clarification de la part de la Commission est la bienvenue, à l’heure ou plusieurs états membres de l’Union franchissent le pas de la vaccination obligatoire – ou en sont terriblement tentés – même si l’on peut regretter cependant que cette clarification soit arrivée si tardivement.

    Pour information, le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne précise dans son article 288 que les règlements sont directement applicables dans les États membres, il pourrait donc être invoqué devant les juridictions nationales.

    https://lecourrierdesstrateges.fr/2022/01/24/le-nouveau-reglement-europeen-relatif-aux-essais-cliniques-sapplique-a-la-vaccination-covid/



  • I.A. 26 janvier 17:04

    « Les patients ont des maux de tête, une fièvre absente à modérée, une toux, des courbatures et une farigue intense à modérée. Les symptômes nasopharyngés s’estompent en quelques jours mais la fatigue peut persister une semaine ou plus »

    Ce laïus ressemble plus à un « mode d’emploi » pour test suivi d’un arrêt maladie à rallonge, qu’à de la modeste sémiologie de chez nous pour un bête rhume, par exemple.

    Les hommes, il y en a des grands et des petits, des gros et des minces, des vieux (et même des très âgés qui ne comptent pas pour du beurre, dans ces vieilles histoires de grippe...) et des jeunes. Il y en a même qui sont blancs, pendant que d’autres sont jaunes ou noirs. Il se raconte aussi que certains ont un QI hors norme, tandis qu’il serait tout juste moyen pour les autres. On dit que certains habitent des contrées où les températures sont le plus souvent négatives, alors que d’autres vivent dans des endroits où les températures baissent rarement en-dessous de 30°...

    Ah, j’allais oublier : il en existe même qui sont malades AVANT tout Omicron ou tout rhume (eh oui, on les oublie systématiquement, ceux-là, comme les gros !), pendant que les autres ont le culot, figurez-vous, d’être parfaitement bien-portants... Si, si.

    Donc, malgré toutes ces différences, vous semblez dire :

    • Qu’ils ont tous des symptômes
    • Et que ces symptômes sont plus ou moins tous les mêmes

    Et vous savez quoi ? Ça ne fait vraiment pas sérieux. Du tout, du tout, Bernard.

    Au fait, « la fatigue qui persiste une semaine ou plus », ça s’appelle de la flemmardise ou de la posture, point.


  • ETTORE ETTORE 26 janvier 23:40

    C’est quand même pitoyable de constater, comment ce gouvernement se sert de faux morts, ....pour justifier le mensonge, de vouloir sauver ....de vrais vies  !

    Mais bon, quoi de plus normal avec ces Rois DAGOBERT, qui n’ont pas que leur chemise à l’envers, mais bien toute une penderie de doublures réversibles et ajustables, selon les besoins de leur cause..

    Une vie politique, frelatée aux mensonges,.....

    Une vie privée, corrompue au j’en foutre, de la jaquette qui flotte....., 

    Une profession, de grouillot opaque, entre compromissions, lèche majesté, et lâchetés.....

    Ceci explique peut être cela ?


  • yvesduc 27 janvier 06:48

    Il y a tout de même la question des symptômes pour le public ordinaire qui n’aurait pas de protection vaccinale. En janvier, deux collègues trentenaires sans comorbidité, vaccinées deux doses (donc, vaccination ancienne = protection faible), ont été en arrêt maladie plusieurs jours. Fatigue intense et fortes courbatures, notamment. Partiellement alitées. Testées positives (elles ignorent le variant). Le Covid va beaucoup plus vite et touche beaucoup plus de monde, que la grippe. Des arrêts maladie en pagaille, ça peut finir par déstabiliser la société.

    Avant le Covid, lorsque trois personnes avaient la même maladie (gastro, etc.), c’était un sujet. On en parlait à la pause café. Aujourd’hui, en décembre et janvier, j’ai eu connaissance de 45 cas de Covid dans mon entourage. Les proportions ne sont pas les mêmes !


    • Eric F Eric F 27 janvier 10:17

      @yvesduc
      En période normale, à la saison des grippes saisonnières, il était fréquent que de nombreuses personnes aient des symptômes, sans entrainer pour autant d’arrêts maladies en aussi grande proportion.
      Désormais avec les variants omicron (BA1, BA2), les cas asymptomatiques foisonnent, et en cas de symptômes ils sont de même ampleur que les grippes, voilà pourquoi l’Espagne, le Danemark et bientôt d’autres pays vont traiter le covid « comme une maladie normale », en suivant les cas symptomatiques par le circuit des praticiens de terrain. Le pass est en cours d’abrogation dans ces pays -mais Macron attend la période électorale pour « faire ce geste »-.
      Combien de milliards gaspillés en mise à l’isolement de cas asymptomatiques, des établissements perdent 25% de leurs effectifs, l’activité économique replonge ?


    • Rinbeau Rinbeau 27 janvier 10:49

      @yvesduc

      Holà ! Que d’opportunistes pour se prendre quelques jours sans travail, et que de gens qui s’écoutent ! Par les temps d’extrêmes tensions avec la Russie je ne souhaite pas une guerre de nos ballerines contre cet ours plus que rude !


    • I.A. 27 janvier 15:32

      @yvesduc

      « Le Covid va beaucoup plus vite et touche beaucoup plus de monde, que la grippe. Des arrêts maladie en pagaille, ça peut finir par déstabiliser la société. »

      Vous avez beau jeu, de parler de causer grippe... Avant votre intégrisme Covid universel, yvesduc, dites-moi donc si on testait la grippe ??
      BEN NON. Parce que si on l’avait testée, la grippe, on aurait eu autant, si ce n’est beaucoup plus, de positifs dans la population...

      Leur coup de maître, ça été ceci : FAIRE PASSER UNE GRIPPE POUR UNE MALADIE HAUTEMENT MORTELLE ET CONTAGIEUSE...
      Inutile de vous dire que les cons s’y sont tous laissé prendre.

      « Avant le Covid, lorsque trois personnes avaient la même maladie (gastro, etc.), c’était un sujet. On en parlait à la pause café. Aujourd’hui, en décembre et janvier, j’ai eu connaissance de 45 cas de Covid dans mon entourage. Les proportions ne sont pas les mêmes ! »
      45 fainéants et/ou vrais hypocondriaques, oui, Covid étant l’alibi commun le mieux accepté depuis l’avènement du fondamentalisme Covid. Je vous rassure tout de suite : il y a encore plus « d’arrêts maladie » dans la Fonction Publique...

      Votre Présidiot de la Raie ayant ouvert la boîte de Pandore, n’imaginez surtout pas que ça ira mieux demain — demain, il n’y aura quasiment plus de Fonction Publique, c’est tout (sans que ni les syndicats ni la gauche n’aient pigé la manœuvre !).


    • yvesduc 28 janvier 06:52

      @I.A. Je ne crois pas que la grippe saisonnière touche 500 000 personnes par jour ! smiley 


    • I.A. 28 janvier 10:03

      @yvesduc

      « @I.A. Je ne crois pas que la grippe saisonnière touche 500 000 personnes par jour ! smiley »

      Dit celui qui sait qu’il n’existe aucun test ni aucun protocole de test pour la grippe saisonnière !  smiley
      Je crois, moi, que la grippe saisonnière touche bien plus que 500 000 personnes par jour.


    • V_Parlier V_Parlier 28 janvier 23:51

      @Rinbeau
      « Que d’opportunistes pour se prendre quelques jours sans travail »
      => Ben, quand on est privé de tout le reste sous prétexte de covid dangereux il est tentant de prendre le persécuteur à son propre piège en assumant son congé maladie payé par l’Etat. Pour une fois je ne me serais pas privé, et je l’aurais revendiqué sans honte comme une vengeance !


  • Lynwec 27 janvier 08:00

    Tiens, des personnes qui ont la même maladie, mais plus que trois visiblement, c’est dans l’armée américaine que ça se passe et comme ils font des statistiques, quand elles sortent (c’est moins verrouillé qu’avec les magouilleurs hexagonaux), ça se voit :

    https://www.lelibrepenseur.org/covid-19-vax-explosion-deffets-indesirables-chez-les-soldats-us/

    Il faut dire que même si c’est un peu aussi le cirque en politique chez eux, c’est un peu moins chambre d’enregistrement des décisions et ça fait du bruit.

    En France,par bonheur, les Vosges continuent de nous protéger et il n’y a pas trop d’effets indésirables, hormis pour les allergiques qui ont une brusque envie d’arachides...


  • sirocco sirocco 27 janvier 10:08

    Interrogée hier au JT d’une chaîne étatique, Marina Carrère d’Encausse, grande VRP de Big Pharma comme ses comparses Cymès, Pelloux et plein d’autres que vous connaissez bien maintenant, s’est vu poser une question sur la programmation de la 4ème injection. 

    Elle n’a pas répondu qu’il serait aberrant d’injecter à des gens sains une nouvelle dose d’un produit suspect qui n’a abouti à rien jusqu’à présent et qui se révèle infiniment plus dangereux qu’utile (sanitairement parlant).

    Non. Elle a dit (je résume) qu’il ne fallait pas précipiter les choses, que ce n’était pas bon pour le commerce... euh... pour la santé. En effet, en apprenant qu’une 4ème dose est sur les rails, les cobayes qui n’ont reçu que 2 piquouses pourraient se dire qu’ils vont zapper la 3ème et passer directement à la 4ème, les petits malins. Ce qui ne serait pas bon pour le commerce... euh... pour leur santé bien sûr.

    Ah ! Ah ! Ah !... Pas folle la guêpe !


  • Rinbeau Rinbeau 27 janvier 10:09

    Une grippe le Omicron ! Je rigole ! Pour l’avoir attrapé,

    3 principaux symptômes récurrents !

    Les deux premiers jours l’impression d’avoir toujours froid avec frissons et je précise, sans fièvre. Car ceux de ma famille qui l’ont attrapé disaient tous j’ai de la fièvre, mais lorsqu’il se la prenait, étonnement, ils n’en avait pas.

    Des éternuments plus où moins réguliers qui durent 7 jours.

    Et enfin un chat dans la gorge, mais qui ne descend en aucun cas sur les bronches, comme le ferait une engine par exemple.

    Voilà ! Et je ne suis plus le perdreau de l’année, et non vacciné de surcroit !

    J’ai vogué de concert dans l’solement au coté de ma femme vaccinée qui l’a attrapé juste avant moi ! je confirme il est très contagieux ! Aucune différence de symptôme et d’intensité entre vacciné et non vacciné !

    Après avoir dit ça, si ce n’est le risque de le transmettre à beaucoup de monde, physiquement j’aurais pu continuer à travailler sans aucun problème !

    Pour moi il faut se le passer et se le repasser !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 27 janvier 11:27

      @Rinbeau
      Vous avez eu le syndrome grippal et rhume typique de l’Omicron
      Les frissons sont causé par la réponse immunitaire
      Certains, parfois très jeunes, ont une fièvre qui peut dépasser les 39
      Vous n’avez pas attrapé le delta, c’est autre chose, je suis bien placé pour le savoir


    • Rinbeau Rinbeau 27 janvier 11:46

      @Bernard Dugué

      L’Omicron sonne le glas de cette épidémie sortie d’on ne sait où !
      C’est un virus qui a réussi ! Non pas parce qu’il possède une rolex, mais parce qu’il parasite son hôte sans danger ! Il est impératif de profiter de sa contagiosité et l’on verra sa disparition ! Je ne crois pas à sa saisonnalité ! C’est un phantasme de big pharma ! Je pense que l’on vient de traverser le premier essai de guerre Bactériologique avec un virus de moindre importance ! Pas fou les Oligarques, ils tiennent à garder le contrôle (sur le virus et sur les populations)
      Objectif réussi s’il n’y avait pas eu internet !


  • yakafokon 27 janvier 11:09

    Nom de Dieu de merde ! Mais quand est-ce qu’on aura enfin le droit de se faire vacciner avec un vaccin traditionnel, et qu’on pourra arrêter de servir de rats de laboratoires bénévoles à Pfizer et Moderna ?

    Il existe maintenant une bonne vingtaine de vaccins anti-Covid dans le monde, qui ont montré leur efficacité en sauvant des milliers de vies. Bien sûr, ils ont le défaut d’être des vaccins traditionnels, et de ne pas enrichir les actionnaires des laboratoires américains !

    Mais qu’est-ce qui est le plus important pour nous ?

    Enrichir nos « amis » américains avec des doses de rappel à n’en plus finir...ou sauver notre peau ?

    Moi, j’ai ma petite idée !


    • germon germon 27 janvier 11:23

      @yakafokon

      « Moi, j’ai ma petite idée ! »

      Et Martin Hirsh aussi. Les 19 millions de non vaccinés « pourraient » payer leurs soins.

      Le prochain va préconiser les fours pour c’est trop perspicaces non vacc    


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 janvier 11:34

      @yakafokon
       
       ’’Mais quand est-ce qu’on aura enfin le droit de se faire vacciner avec un vaccin traditionnel’’
       
      Les vaccins tradis peuvent être aussi dangereux avec les mêmes adjuvants.
      Mais surtout, les labos ne peuvent plus utiliser cette ficelle, vu qu’ils ont trop tiré sur l’argument des variants.
       
      Plus personne de sensé ne peut croire que des vaccins tradis seraient efficaces. Aucun vaccin ne sera jamais efficace contre ce genre de virus : la survie de l’humanité ne doit pas dépendre de Big Injecta, n’en déplaise à ses actionnaires et aux petits porteurs imbéciles qui font campagne pour les piqûres à répétitions.
       
      Si nous continuons à faire confiance à Big Injecta, les homes deviendront des zombies. Il faut à tout prix empêcher ça et arrêter de courir comme des pleutres après notre ombre.
       
      Big Injecta ne doit pas être pour l’humanité du 21è siècle ce qu’était pour Athènes le Minotaure de la mythologie.


    • sirocco sirocco 27 janvier 12:28

      @germon
      « Martin Hirsh aussi. Les 19 millions de non vaccinés « pourraient » payer leurs soins. »

      Cette crapule de Hirsh, qui ne nous indiquera jamais le montant de son compte anonyme aux îles Caïman, oublie un peu vite qu’à partir du moment où on paye une cotisation Sécu, les soins sont (en grande partie) pris en charge.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 janvier 12:48

      @sirocco
       
       « Martin Hirsh aussi. Les 19 millions de non vaccinés « pourraient » payer leurs soins. »

       
       Chiche  ! Ce sont les médecins de ville, les pédiatres, et même les pharmaciens qui feront la gueule.


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 janvier 11:19

    L’administration américaine s’est vantée par l’intermédiaire du conseiller de Bush d’être un empire et de créer la réalité :

    « Nous sommes un empire, maintenant, poursuivit-il, et lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité. Et pendant que vous étudiez cette réalité, judicieusement, comme vous le souhaitez, nous agissons à nouveau et nous créons d’autres réalités nouvelles, que vous pouvez étudier également, et c’est ainsi que les choses se passent. Nous sommes les acteurs de l’histoire (...). Et vous, vous tous, il ne vous reste qu’à étudier ce que nous faisons. »

     

    Réponse de la Chine :

     
    Permettons à nos « amis » globalistes de créer une fausse pandémie et d’enterrer les nations. Nous n’aurons besoin que de quelques coups sur l’échiquier, et ils feront le reste. Je suggère que nous appelions l’opération virus Sun Tzu. »
     
    nb. article paru en 2020 : les faits observés depuis confirment bien qu’il s’agit d’une fausse pandémie.
     
    Mais le plus grave c’est que les dirigeants occidentaux tous globalistes agissent comme des alliés objectifs de la Chine.


    • Garibaldi2 28 janvier 23:32

      @Francis, agnotologue

      Sur le site dont vous donnez l’URL, ça commence par : ’’Mes lecteurs réguliers connaissent ma position sur la pandémie : l’affirmation non prouvée d’avoir découvert un nouveau virus ; des tests de diagnostic qui ne valent rien, mais qui ouvrent la porte à une fausse escalade du nombre de cas ; le regroupement et la corrélation de personnes atteintes de DIFFÉRENTES maladies traditionnelles (et peut-être de quelques nouvelles affections non virales) sous le terme générique dénué de sens de « COVID-19 » ; le projet d’introduire un vaccin toxique comme « solution ».’’

      A ce stade de négation de la réalité, monsieur Jon Rappoport (l’auteur) !, qui écrit et vend des CD audio sur la magie, la régression dans les vies antérieures et le développement des capacités paranormales, devrait se mettre sa boule de cristal dans le trou de balle pour reprendre contact avec le monde réel !


  • Garibaldi2 28 janvier 07:28

    @ l’auteur

    Merci de visionner cette longue conférence avec le sénateur US Ron Johnson, et de nous faire part de votre opinion sur le traitement anti-covid dont il il est question.

    ’’Le sénateur Ron Johnson (Républicain-Wisconsin) a organisé au Congrès l’audition de l’équipe de myfreedoctor.com autour de son fondateur, le docteur Ben Marble.

    Selon son témoignage, l’association a donné des consultations de médecine par Internet à plus de 150 000 patient atteints de la Covid-19. Il leur a prescrit le traitement publié par le docteur Peter McCullough dans l’American Journal of Medecine, en juillet 2020. Il est à base d’hydroxychloroquine, d’ivermectin, d’anticorps monoclaunaux, de prednisone, ainsi que de vitamines D et C et de zinc. 99,99 % des patient auraient survécus à l’infection.’’

    https://rumble.com/vt62y6-covid-19-a-second-opinion.html

    Merci d’avance.


  • pierrot pierrot 31 janvier 16:25

    Dans cette liste, seuls les anti corps monoclonaux sont utiles.


  • Moonlander Moonlander 31 janvier 23:34

    Omicron c’est pas le pot a micron :

    « Oh micron l’urgence en l’état ou en léthargie ? ».


Réagir