Commentaire de Tzecoatl
sur L'iniquité entre univers financier et univers productif


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Claude Simon Tzecoatl 2 août 2006 14:41

Il est vrai que l’inflation des trente glorieuses n’était vraiment pas un problème. Que penser de la BCE lorsqu’elle décide d’augmenter ses taux afin de surseoir à l’envolée des prix pétroliers ? C’est n’importe quoi, cette politique n’aura aucune influence sur les prix du pétrole, liés essentiellement aux phénomènes géopolitiques et aux péripéties de la production. Quant à la bulle immobilière, elle doit être bien artificielle car il y a 2 millions de logements vides en France d’après l’association Droit au Logement.

Quoiqu’il en soit, l’inflation est à mon avis la réponse du berger à la bergère, du secteur productif au secteur bancaire. Et la lutte contre l’inflation inscrit comme unique objectif de la BCE sert les détenteurs de capitaux (par meilleur rendement financier entre intérêts perçus et maitrise de la hausse des prix), au détriment des chomeurs (par essoufflement économique).


Voir ce commentaire dans son contexte