Commentaire de Tzecoatl
sur L'iniquité entre univers financier et univers productif


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Claude Simon Tzecoatl 2 août 2006 17:08

Mon article ne parle pas du marché financier. Il ne parle pas non plus des assurances, qui sont également des acteurs financiers très puissants, sinon plus puissants que les banques, puisque leur rentabilité est généralement supérieure. Les établissements de crédit détiennent 5% de la dette française, mais ici nous ne comptons pas les établissements de crédits étrangers : source : http://www.aft.gouv.fr/article_960.html?id_article=960&id_rubrique=163

Inutile d’être un état socialiste ou sociale-démocrate, car la majorité des états sont surendettés. Et rien à voir avec le taux de fonctionnaires dans la population active, l’exemple du Danemark est là pour nous le rappeler.

Je ne critique pas l’usage de la planche à billets (ce que font ouvertement les banques), seul son usage excessif par les états a décrédibilisé leurs politiques monétaires.

La création monétaire dû au commerce international ne rentrait pas dans le cadre de cet article. Elle est explicité dans le lien que j’ai donné dans un post précédent : http://perso.orange.fr/jegu.jean/navi1.html

Bref, vous ne critiquez pas sur le fond, mais sur la forme.


Voir ce commentaire dans son contexte