Commentaire de Topaze
sur L'iniquité entre univers financier et univers productif


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Topaze (---.---.125.29) 15 août 2006 17:13

Ben si

Il suffit d’acheter des titres ou des contrats sur un marché à terme, ou des options... enfin, ca ne fait jamais qu’une approximation de plus, et c’est surement plus vendeur pour flatter le petit epargnant local...

On peut même jouer (légalement) sur les devises avec effet de levier (ce qui équivaut à emprunter pour jouer plus que ce dont l’on dispose) , pour ceux qui en ont envie de se prendre pour G Soros.

Terminons par l’exemple cité plus bas et utilisé par Mme Margrit Kennedy. L’exemple de la courbe exponentielle, citée en pages 1 et 2 de l’étude disponible que le lien ci-dessus. Trés interessante car structurant ce qui semble confusement etre le sujet de l’article qui nous permet tous ces échanges, la création d’un systeme monetaire alternatif.

http://www.margritkennedy.de/downloads/Ch.MoneySystemMK.pdf

Page 2, Mme Kennedy conclue en utilisant votre exemple du penny (et non de l’euro, sacrés anglois) qui, investi à 4% à la naissance de JC à 4% aurait permit d’acheter une boule d’or de la taille de la terre en 1750, etc...Le principe etait connue de ma grand-mère, l’argent faisant des petits ou illustration populaire des interets composés : quand je place 100 à 4%, je dispose si tout va bien de 104 à la fin de l’année 1. Si je place ensuite mes économies pour l’année 2, ma mise initiale est de 104, sur laquelle je touche 4%, soit ..... question à 5 points. La formule est Capital * (1 + taux d’interet exprimé en %) puissance (le nombre d’année), donc ici au bout de deux années je dispose de 100*(1,04)^2=108,16

Mme Kennedy de conclure que « Cela prouve mathématiquement que le paiement continuel d’interets et d’interets composés sur une longue période de temps est pratiquement impossible »

Comparaison pour comparaison... Imaginons que JC se lance dans l’elevage de lapins (oups, blasphème ?). Disons qu’il ne puisse acheter (au comptant, car il se méfie des banques) un couple (deux) de lapins. SI je « croise » ces deux lapins, et qu’ils maintiennent une « production » de 2 lapins par couple (et nous sommes ici bien en dessous des références historiques de la race, mais bon, c’est juste pour l’image et compenser certaines tendances à la galejade...), la generation 2 atteint 4 lapins, puis 8, puis 16... Bou Diou eusse dit mere-grand, mais n’est ce pas là la fonction exponentielle tant honnie ? Mais alors, l’argent, c’est comme les lapins, ca fait des petits ?

Exactement Mammie, il suffit d’appliquer un taux d’interet de 100%...

Maintenant, une question : combien les enfants de JC (oups, blaspheme bis, mais non capitalisé) peuvent ils acheter de lingots d’or (en kgs) en vendant tous leurs lapins en 1778, date de décés du dit Voltaire (qui a dit quelque chose comme « avec le droit de voter vient aussi l’ardente obligation de s’infomer »..non, le plan c’est plus tard...) ?

Les bons eleves répondront à la question additionnelle : sachant que le susnommé ainsi que sa descendance se nourrissent en moyenne d’un demi-lapin par jour, il conviendra d’estimer le meme nombre (kgs d’or) en 1778 en tenant compte de leur auto-consommation.

Les spéculateurs peuvent méditer sur la part de l’obscur demi-frère de JC, celui qui eut emprunté à 4% (même capitalisé) et acquis les lapins avec la somme ... Peuchère, il serait tellement riche qu’il jouerait à la pétanque avec un cochonnet gros comme la Terre dés bien avant 1750...

Mais bon, ne jouez pas trop à G Soros, tout de même...lui avait « la puissance de feu d’un croiseur et des flingues de concours »


Voir ce commentaire dans son contexte