Commentaire de akram belkaïd
sur Sarkozy et les identités dangereuses


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

akram belkaïd akram belkaïd 18 mai 2007 10:37

@Lewnes,

je n’ai jamais dénié aucun droit aux kabyles ni aux berbères. Dans mon livre sur l’Algérie, j’ai clairement pris position sur la question de l’identité, estimant que les Algériens sont tous des berbères ou des berbéro-arabes (au même sens que gallo-romains) et que la différence est entre berbérophones et arabophones.

J’ai rappelé que le mal de l’Algérie était le régionalisme et revendiqué l’enseignement de l’Amazigh pour tous dès l’école primaire.

Par contre, j’ai mis en garde contre les tentations séparatistes. Est-ce cela qui me vaut votre mise en cause ?

Je note d’ailleurs que votre réponse tardive à ce post correspond à d’autres banderilles venues d’ici et là qui recevront le traitement qui leur convient

Enfin, critiquer sarkozy ce n’est pas critiquer la France. Penser que s’opposer à un homme politique, fut-il président, c’est s’attaquer au pays qu’il préside, relève de ce sous-développement mental qui accable tant les pays du sud.


Voir ce commentaire dans son contexte