Commentaire de Internaute
sur Municipales 2008 : les coaches ne seront pas élus


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Internaute Internaute 19 juillet 2007 10:00

Sur le plan de l’efficacité il est dommage que les DGS soient révocables à volonté. Cela en fait des marionettes politiques qui suivent les aléas de la démogagie politicienne alors que certains ont des compétences techniques qui sont utiles en soi.

Le fond de l’article traduit quand-même deux traits alarmants chez l’auteur, peut être caractéristique chez les DGS qui se sentent sortis de la cuisse de Jupiter et indispensables. Le premier est la vision typique du peuple imbécile sous le vocable de Mme Michu. Il serait d’ailleurs plus juste de dire Mme Mohamed, beaucoup plus nombreuses dans l’annuaire que Mme Michu. Les DGS devraient faire preuve d’humilité. Ils sont malgré tout enfermés dans leur petit monde étanche et ne savent pas trop comment vivent les français ni qu’elles sont leurs aspirations.

Le deuxième est le syndrome du plan quinquennal. Le Haut Fonctionnaire se donne pour mission de voir loin et croit savoir exactement où il faudra planter un feu rouge dans 19 ans 5 mois et 3 semaines. Il a surtout la volonté d’encadrer la vie des gens dans le moindre détail. La remarque sur le vide rural est intéressante. Heureusement qu’il existe encore des vides ruraux, des vides juridiques, des zones de non droit, en un mot des espaces de liberté où le technocrate n’a pas pu encore sévir.

En ce qui concerne les infrastructure routières les DGS participent sans-doute au plan quiquenal de création artificiel des bouchons dans toute la France. Ce n’est pas un bien et montre clairement la limite de leur compétence. C’est aussi à eux que nous devons l’existence d’un seul type de pavillon répété à l’infini dans la région parisienne. Quand un DGS fixe la hauteur maximale du toît, interdit les caves et pose quelques autres paramètres il défigure d’un trait de crayon des régions entières de notre pays pour satisfaire sa manie de tout réglementer. Là encore, il aurait mieux valu laisser s’exprimer les désirs changeant et incompétents de Mme Michu quand elle construit sa maison.


Voir ce commentaire dans son contexte