Commentaire de armand
sur Voile : atteinte à la pudeur ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

armand armand 14 septembre 2007 18:03

N’ergotez pas, cher Gazi. Le sionisme d’Herzl est né d’une réaction contre l’affaire Dreyfus et les pogromes incessants dans l’Empire russe ; En somme, du constat que l’assimilation était vouée à l’échec. On peut y voir aussi le type de nationalisme qui s’est répandu à travers tous les peuples du monde à l’époque. Il est évident que le stalinisme, dévorant les juifs révolutionnaires qui étaient aux avants-postes de la révolution bolchevique, a porté un coup supplémentaire, avant que le nazisme ne donne raison aux prédictions des sionistes les plus pessimistes.

Il y a eu, certes, un courant anti-intellectuel dans le sionisme de terrain, partant du principe que des laboureurs, des fermiers, des ouvriers et des soldats étaient plus utiles que les universitaires. Mais les deux modèles existent : il y a des universitaires, des écrivains et des cinéastes à foison en Israël, souvent très attentifs au sort des Palestiniens ; le sabra en treillis n’a pas supplanté Woody Allen, et la riche vie spirituelle et intellectulle des cafés de Vienne et des schtetls n’a eu qu’un seul fossoyeur, Hitler.


Voir ce commentaire dans son contexte