Commentaire de Zalka
sur Voile : atteinte à la pudeur ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Zalka Zalka 15 septembre 2007 15:39

« J’ai une petite astuce à vous donner : lorsque vous lisez, sachez que tous les mots sont importants. Vous verrez, c’est utile pour comprendre ce que disent les gens. Aussi, tenez vous en à ce que les gens affirment et n’extrapolez pas. Si vous suivez ces conseils et que vous relisez mes commentaires précédents, vous comprendrez sans doute quelque chose. »

Et moi, je vous retourne la réflexion. Vous commencez à être lourd à insinuer en permanence que vos interlocuteurs ne pigent rien à rien, qu’ils sont les suppôts de la pensée unique, et que vous êtes un modéré incompris.

« J’ai une autre vision des choses qui consiste à considérer que la pudeur des filles qui se voilent est sans doute exacerbée par l’impudeur ambiante. »

Oui, j’avais remarqué. Et c’est précisément là que le bas blesse pour moi. Il y a 1000 ans, il n’y avait probablement pas cette impudeur qui semble vous choquer, mais le voile était là. Analyser ce phénomène comme une réaction à la situation actuelle est donc faux.

« Vous pouvez trouver que c’est un signe de modernité que de pouvoir se vêtir ou se dévétir à sa guise, de voir du sexe dans bien des publicités et d’une manière générale dans les images qui nous entourent ; »

Là encore, belle extrapolation de mes propos. La nudité n’est pas la modernité. C’est le voile qui est un archaïsme. Saisissez vous la nuance ?

« Je pense qu’au contraire cette surenchère ce la chair conduit à des frustrations et à des excès, et que sur ce point là nous devrions être plus à l’écoute des gens (pas seulement musulmans) qui vivent avec un peu plus de pudeur et qui prônent une plus grande austérité. »

Oui, encore une fois j’avais bien compris cela. J’ai tenté de vous exposer mon raisonnement pour vous faire comprendre en quoi j’estimais que vous aviez tort. Mais visiblement, imbu de votre personne, vous n’avez même pas pris la peine de me comprendre. Vous avez raison, j’ai tort. Exprimer un raisonnement contraire au votre ne peut donc, de votre point de vue, résulter que d’une incapacité à comprendre.

« Pour finir je ne prétends pas détenir la vérité avec un grand V mais j’expose un point de vue contraire issu de ma réflexion, qui a le mérite de ne pas aller dans le »bon sens« défini par les agoravoxiens qui me moinssent et gratifient l’article d’étranges adjectifs tels que »excellent« . »

Bref, vous définissez le mérite comme allant dans votre sens. Les gens qui ont apprécié l’article ne sont que des moutons de panurge. Finalement, vous ne valez pas mieux que Demian.


Voir ce commentaire dans son contexte