Commentaire de Krokodilo
sur Pourquoi est-il important d'apprendre les langues ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Krokodilo Krokodilo 20 novembre 2007 10:03

maelarchat,

Les profs aiment répéter que l’anglais est une langue contextuelle... c’est leur façon de dire qu’elle est assez imprécise. Ce qui ne veut pas dire qu’ils n’arrivent pas à exprimer toute notion diplomatique ou scientifique. Mais c’est sur le plan phonétique que l’anglais est le plus irrationnel : dans la majorité des langues, des milliards de gens sur la planète prononcent la voyelle « a », a. En anglais, elle peut avoir valeur de tout un tas de nuances qui vont du presque u au ey (face) (en français, elle est déformée uniquement si elle est diphtonguée : seau, eau, etc). idem pour le « i », live (a-i). La phonétique de l’anglais est totalement aberrante, quasiment unique au monde dans son anarchie. De plus, leur vocabulaire est truffé de doublons : liberty/freedom du fait de l’origine double de la langue.

Soyons clair : l’anglais est très répandu du fait de la puissance des anglais autrefois et des USA aujourd’hui, et de l’histoire. Si l’on procédait comme dans beaucoup de domaines à des tests comparatifs pour déterminer un rapport coût/efficacité, temps d’étude/efficacité, il n’y a pas photo, l’anglais n’aurait aucune chance d’être choisi comme langue auxiliaire internationale ! Sa phonétique demeure totalement incompréhensible à la plupart des gens ! y compris aux anglophones eux-mêmes, car le taux de dyslexie y est très élevé, et l’apprentissage de la lecture y prend plus longtemps (ce qui ne veut pas dire qu’ils n’y arrivent pas... simplement que dans une langue simple sur le plan phonétique, la lecture est plus facile).

Si son hégémonie provient d’un simple rapport de forces et non de ses qualités, cela s’appelle une situation injuste et irrationnelle, peu efficace.

Asp,

ne peux-tu pas arrêter avec tes clones ? On répondrait plus précisément à des remarques si on était (relativement) sûrs qu’il ne s’agit pas de répéter pour l’énième fois la même chose à la même personne.


Voir ce commentaire dans son contexte