Commentaire de Philippe Vassé
sur En 2008, l'Italie vit encore sous des lois de Mussolini !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Philippe Vassé Philippe Vassé 26 février 2008 13:47

Hetset,

Votre commentaire est étonnant en cela que vous semblez ignorer que le régime mussolinien est né d’une action de force appelée "la marche sur Rome" et que si des élections ont eu lieu ensuite, elles ont eu lieu, comme en Allemagne nazie après janvier 1933, dans le cadre du régime dictatorial mussolinien, donc sous la terreur violente des milices du parti fasciste.

Une dictature est effectivement comparable en plusieurs points, votre image donnée est juste- à la prise en otages d’une majorité qui n’a pas pu réagir aux actions d’une minorité.

Et comme dans les prises d’otages, la violence, ici d’Etat, a été nécessaire pour pérenniser cette situation de négation des valeurs démocratiques.

Il suffit de voir comment le régime mussolinien, haï par la population pour ses guerres sanglantes, ses assassinats répétés, son absence de bien-être social et économique, sa corruption et son côté ubuesque exprimé par les habits de Mussolini et ses fanfaronades, a fini en 1945.

Plusieurs pages héroïques de l’histoire italienne ont été écrites par la Résistance anti-facsiste en Italie, et jusque par les soldats italiens qui se sont révoltés sur divers fronts contre leur régime, la guerre et les privations, comme sur l’Ile de Céphalonie, en Grèce, contre les troupes allemandes.

Le splendide roman " la mandoline du Capitaine Corelli" retrace cette page d’Histoire oubliée. Et ce ne fut pas la seule.

Nombre d’Italiens sont aussi morts déportés ou fusillés en France ou de France. Quant au sort des Juifs, il suffit de relire les oeuvres de Primo Levi pour se rappeler ce que fut le régime musslonien en réalité.

Telle est la tragique réalité qu’il n’est plus possible d’occulter maintenant et dont la laïcité est la seule issue pour que l’Italie se modernise comme un Etat réellement neutre et appartenant à TOUS ses citoyens.

Bien cordialement,

 

 


Voir ce commentaire dans son contexte