Commentaire de Emile Mourey
sur Ma réponse au « Christ philosophe »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Emile Mourey Emile Mourey 20 mars 2008 20:32

 

Je ne suis pas un spécialiste de Kant ni un adepte de la philosophie des étoiles. Mais ce que je sais, c’est que la représentation que je me fais aujourd’hui du ciel étoilé n’est pas celle des philosophes allemands d’antan, ni celle des Esséniens d’avant antan. Je veux dire par là que les anciennes querelles religieuses qui ont marqué l’histoire du christianisme me semblent complètement dépassées dès lors qu’il s’avère que les différents protagonistes ont très mal interprété les textes évangéliques. Il n’en reste pas moins que ces textes représentent un intérêt de plus haute importance pour l’historien dans sa recherche de la connaissance de l’homme. Le mépris de Martin Heidegger à l’égard de la pensée hébraïque et de la pensée chrétienne qui en est issue est très significatif. Prétendre que seule vaut la pensée grecque et que la pensée hébraïque n’a jamais existé est, à mon sens, une absurdité.


Voir ce commentaire dans son contexte