Commentaire de Emile Mourey
sur Ma réponse au « Christ philosophe »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Emile Mourey Emile Mourey 21 mars 2008 10:12

 Philou écrit qu’il n’est pas d’accord avec cette théorie de personnage collectif. Et pourtant, il suffit d’ouvrir les yeux. Athena symbolisait la ville d’Athène, la déesse Rome, Rome ; la déesse Bibracte, Bibracte. Les héros éponymes d’Homère sont des oligarchies militaires et la belle Hélène une troupe d’élite que Paris a soustraite à Ménélas. Il faudra bien un jour faire un effort pour comprendre les mythes grecs autrement qu’on l’a fait jusqu’à maintenant. Voila pour la pensée grecque !

 Quant à la pensée hébraïque, je ne peux que conseiller de lire certains grands textes de l’Ancien testament, tel que le cantique des cantiques et l’on comprendra comment les Hébreux personnifiaient les rapports qui liaient leur peuple à son Dieu dans l’image de l’époux et de l’épouse. Les textes sont tellement nombreux où Jérusalem est personnifiée qu’il faut vraiment être aveugle pour ne pas s’en rendre compte.

J’ai publié quelques articles où j’ai expliqué que les patriarches, dont la durèe de vie était si longue, ne pouvaient être que des conseils et non des individus. Ma thèse n’avait guère alors soulevé d’objections. Il faut être logique. Si les Anciens ont inscrit Jésus dans la lignée de ces patriarches(conseils), c’est bien évidemment parce que ce Jésus était attendu, en premier lieu, en tant que conseil.

Les Anciens n’étaient pas des imbéciles, mais les descendants que nous sommes ? je ne me risquerais pas à prendre position.


Voir ce commentaire dans son contexte