Commentaire de Dalziel
sur Voter pour qu'ils votent


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Dalziel 25 mai 2008 09:25

L’intervention de mon frère Jaja, c’est tout ce que j’aime. Alors, je vais me faire un plaisir jouissif de la décortiquer

« le ça, comme vous dites, se sont des êtres humains… »

Et alors, ça leur conférerait une valeur congénitale et un intérêt intrinsèque qui m’échapperaient ? Ça aurait valeur de sauf-conduit pour entrer en France comme dans un moulin et contribuer gravement à l’abaissement du niveau intellectuel, mental, moral et psychologique moyen du peuplement du pays ?

"mais comme vous dénoncez l’ Anti-France", expression chère à l’extrême droite de Maurras et reprise par Pétain le Kollabo… »

Est-ce à dire, frère Jaja, que Maurras et le Pétain le Kollabo ayant parlé de l’anti-France, celle-ci n’existe pas ?

« je conçois que cela vous échappe largement...  »

Pas du tout, ce qui m’échappe, en revanche, c’est la réponse que vous donnez à la question posée ci-dessus.

« Le racisme dont vous faites preuve devrait être condamné ici par tous, quelle que soit par ailleurs leur position sur le Droit de vote des immigrés...  »

Quel racisme, frère Jaja ? Ma remarque vise aussi bien des noirs comme les Burkinabé ou les Gabonais, que des blancs comme les Afghans, les Roms ou les Kosovars, des multicolores comme les Boliviens ou les Guatémaltèques, des plus ou moins basanés comme les Maghrébins ou les Irakiens, ou encore des bistres comme les Sri Lankais ou les Papous…

Alors, où est le racisme, frère Jaja, expliquez-moi ? Je suis vraiment curieux de vous entendre…

« Mais rassurez-vous vous avez été plussé deux fois... Le monde des immondes salauds de bas étage, écrasé en 1945, bouge encore...  »

Et il n’y a qu’à importer toujours davantage de pouilleux de « haut étage », comme cela se fait maintenant, pour que le monde des immondes salauds croisse, prospère et se multiplie ! L’avenir risque d’être très pénible pour les « comme vous », et à cause des « comme nous » !


Voir ce commentaire dans son contexte