Commentaire de Forest Ent
sur La récession menace de nombreux pays


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Forest Ent Forest Ent 26 juin 2008 12:38

Vraiment pas terrible, cet article.

la Federal Reserve américaine va laisser les siens à 2 % pendant plusieurs mois encore. Je pense que cette tendance finira par s’inverser en 2009 : la Fed pourrait augmenter ses taux suite à un rebond de la croissance et de l’inflation.

La fed a le choix entre tuer l’économie US ou le dollar. Son choix ne fait pas de doute. Elle fera ce qui est en son pouvoir pour lancer l’hyperinflation. Si elle voulait sauver le dollar, elle aurait déjà relevé ses taux, mais elle n’en a pas les moyens. Par contre, de là à prédire un "rebond de la croissance", il faut plus que de l’optimisme.

La France, dont l’économie très sociale avec ses forts matelas de sécurité (hausse automatique du Smic pour compenser l’inflation, indemnisations chômage...) subit moins les chocs externes que les autres (à la hausse comme à la baisse) s’en sort relativement bien pour l’instant.

N’est-ce pas ce même auteur qui nous expliquait avant la crise que la France était un pays pourri à cause de sa dette publique créée par ses systèmes sociaux ? smiley

Elle est aidée en cela par la performance remarquable de l’Allemagne (+1,5 % d’un trimestre sur l’autre, ce qui ferait plus de 6 % par an à ce rythme !), qui tire l’ensemble de ses voisins.

MDR. smiley L’Allemagne vient juste de surmonter le choc de la hausse de TVA en 2007, d’où ce chiffre atypique, parfaitement pipeau, et elle "tire ses voisins" vers le bas suite à l’arrêt de sa consommation.

L’Allemagne tire profit de ses efforts de productivité des années passées (modération des salaires, transfert de la fiscalité des coûts salariaux vers la TVA... j’y reviendrai aussi dans une note dédiée) mais aussi bien sûr d’une demande forte des pays émergents pour ses machines et équipements industriels.

Non, ses exportations ont à peine augmenté. Ce sont ses importations qui ont stoppé. C’est un "profit" douteux, et une stratégie anti-européenne.

Car les deux principales causes du rebond de l’inflation depuis un an, la hausse du prix des carburants et de la nourriture, ont un impact beaucoup plus fort dans les pays pauvres et émergents que chez nous. La récession pourrait donc y être plus sévère.

Ah tiens ! Vous non plus ne croyez pas à la "théorie du découplage" ? Et au fait, d’où vient cette inflation ? smiley

C’est bien simple - et on s’en rend tous compte - lorsque le prix des produits augmente plus vite que nos revenus, on achète moins de choses qu’avant. Et donc les entreprises produisent moins de biens et services qu’avant, autrement dit le PIB se contracte : c’est ce qu’on appelle une récession.

Non. Une récession en période de forte hausse des prix, ça a un autre nom, encore moins sympathique.

Partout où on n’arrivera pas à augmenter la productivité on connaîtra une récession ou une croissance nulle.

Alors celle-là il faut l’encadrer !  Pourriez-vous expliciter cette assertion à l’apparence tout à fait paradoxale ?

Pourvu que nos exportations d’automobiles ne flanchent pas !

Ou bien que, pour préserver leur marge, nos industriels n’aient pas l’idée saugrenue de finir de transférer leur production en Roumanie, aux confins de l’UE. Mais ils n’auraient jamais une idée pareille, n’est-ce pas ?


Voir ce commentaire dans son contexte