Commentaire de Forest Ent
sur La récession menace de nombreux pays


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Forest Ent Forest Ent 28 juin 2008 00:36

Le mécanisme est très simple : en France, si vous perdez votre emploi (ce qui arrive à beaucoup de monde en période de croissance faible), vous touchez pendant un certaine période un pourcentage élevé de votre ancien salaire. Par conséquent, vous pouvez toujours consommer presque comme avant. Dans d’autres pays où la sécurité sociale est moins grande, une perte d’emploi signifie une forte perte de revenus, et donc de la consommation collective des ménages. Du coup en France la crise est plutôt supportée collectivement via une dégradation des déficits publics.

Si nous avions subi une baisse importée de la demande, nous aurions eu en même temps une hausse du chômage et du déficit. Or, d’après le gouvernement, le chômage a baissé au moment où la dette a augmenté. En fait, le déficit budgétaire a été créé par des réduction d’impôts à la Reagan (la TEPA). Votre explication n’est pas étayée par les faits.

Par ailleurs, en toute logique, l’équivalent US de votre "amortisseur social" devrait être l’épargne des ménages, et il faudrait donc prendre en compte la variation de celle-ci dans votre estimation de la croissance US. Faites l’exercice, c’est amusant, je l’ai fait. La totalité de la croissance US depuis 2002 est "explicable" par une montée de l’endettement des ménages et la disparition de leur épargne.

Comparer T1 et T4 n’aurait pas beaucoup de sens économique ? Les chiffres trimestriels de croissance sont pourtant largement commentés, et utilisés pour mettre à jour des prévisions de croissance. Les croissances annuelles sont le résultat de croissances trimestrielles, c’est la même chose. L’Allemagne a connu une croissance modérée en 2007 parce que le relèvement de la TVA avait fait anticiper certains achats en 2006 aux ménages, augmentant ainsi le PIB plus rapidement que le trend de croissance. Pour autant, vous ne pouvez pas nier qu’au 1er trimestre 2008, le PIB allemand a cru fortement (je répète, s’ils reproduisaient cette performance remarquable tous les trimestres cela ferait plus de 6% par an).

C’est de moins en moins logique. "2007 a été une mauvaise année. T1 2008 est à peine meilleur (1,8%). Et pourtant T1 2008 est très bon parce que T1 2008/ T4 2007 est élevé" ?  Oui, bien sûr, on peut regarder la croissance instantanée, mais on regarde le passé en moyennes glissantes 12 mois à cause des variations saisonnières. Euh ... vous avez essayé T4-2007 / T4-2006 ?

Je ne trouve pas dans votre article d’explication à la hausse du niveau de vie à long-terme (j’essaierai de le lire attentivement quand j’aurai le temps...). Jean Fourastié démontre très clairement que c’est la hausse de la productivité dans Les Trente Glorieuses.

En très résumé, je prétends que "la hausse du niveau de vie à long terme" provient d’une redistribution progressive vers le travail des gains de productivité apportés au capital par le progrès technique, et que cette redistribution n’est possible que lentement, en vase clos, quand il y a évidence pour tous les acteurs que la demande provient des revenus du travail, que ceci a été détruit par la mondialisation, et que les analyses sur les années 1950 sont à mettre à la poubelle.


Voir ce commentaire dans son contexte