Commentaire de sisyphe
sur Mets de l'huile ? Surtout pas !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

sisyphe sisyphe 1er juillet 2008 23:02

Pour une partie de la liste des produits....
extrait d’un article refusé le 30.05...


Histoire d’un empoisonnement....
Chronologie des faits : le groupe Saipol, numéro un français de la transformation des oléagineux et propriétaire de Lesieur, aurait reçu fin février une cargaison d’huile censée être de l’huile de tournesol, en provenance d’Ukraine.

Mais il se trouve que cette huile est mélangée à de l’huile minérale dérivée d’hydrocarbures. Saipol ne s’en aperçoit qu’un mois plus tard, quand un industriel du nord de l’Europe l’avertit.

La répression des fraudes est alertée le 21 avril. Le 26 avril, officiellement, tous les bidons et les plats contenant de l’huile frelatée auraient été retirés des rayons de supermarchés.

Mais problème
 : Saipol a raffiné l’huile et l’a vendue à « une trentaine de clients de l’industrie agroalimentaire » qu’il refuse de citer. Et du côté de la Répression des fraudes, on admet que « compte tenu du nombre d’entreprises concernées » il est impossible de « connaître le nombre exact » de lots concernés. Bref, tous les produits qui contiennent de l’huile de moteur n’ont pas été retirés.

La Répression des fraudes a assuré au Canard qu’en « l’absence de toxicité aiguë » il n’y a pas de quoi alarmer les consommateurs de mayonnaise. Le 2 mai, raconte le Canard, « la Commission européenne s’est fendue en catimini d’une recommandation autorisant la vente de tous les aliments contenant moins de 10% d’huile de tournesol frelatée »... Car, selon l’Autorité européenne de sécurité des aliments, un homme de 60 kilos peut avaler chaque jour jusqu’à 1,2 gramme d’huile ukrainienne sans danger...

On est donc tout à fait rassuré. Non ??

Voyons quels sont les produits, donc, renfermant 10% d’huile de moteur, que nous sommes appelés à consommer tous les jours.
Un rédacteur d’Agoravox (LPG) a bien voulu , revenant de ses courses, nous en dresser une liste (non exhaustive) : je reproduis ici son témoignage :

- à tout saigneur tout honneur : l’huile tournesol Lesieur, et tant qu’à faire, boycott général de tous les produits Lesieur


 Saupiquet


 Unilever et ses marques Knorr Magnum Fruit d’or Miko Planta fin Amora etc ... Unilever a sur les bras 1.500 TONNES à écouler, c’est pas fini demain ce stock !


 Carrefour Promodes cad magasins Champion et je crois 8 à 8, 200 références concernées !


 Auchan 40 références concernées ...

Le Canard cite ces deux enseignes parce qu’elles lui ont répondu que du moment que la DGCCRF a autorisé l’huile avec 10 % d’huile moteur, ils ne voient pas la raison de retirer les produits ...

Parmi les produits concernés : surimi 4%, tous les produits en mayonnaise comme le céleri rémoulade 9% par exemple, ou les diverses salades avec mayo, la soupe de poisson en conserve 10% ( pas la surgelée ? ) les poissons panés 9% ( pas les escalope des dindes et de poulets ? ), les paupiettes de veau 1%, le thon et sardine à l’huile 7% ( mangez les à la tomate !)

AU rayon sucré : pâtes à tartiner chocolatées 19% blé pour petits dej 2% gauffrettes à la confiture 2% barres céréalières et sucrées 15 % cookies 20 %... le must restant la mayo : 78 %, talonnée par le tarama 50%, la sauce béarnaise 45% ( un comble, de la béarnaise à l’huile au lieu de beurre !) les chips 36% ou la vinaigrette allégée 25% ...

Le Canard du 21 mai conclue cet article par un petit calcul ( une règle de trois confiée à Darcos ? ) : sur les 7 gr/ litre d’huile frelattée présente au départ, il en reste après raffinage 2gr/L au total donc les Européens - car l’huile a été vendue partout en Europe - vont ingurgiter 80 tonnes de lubrifiant moteur, dont 5,6 tonnes pour les Français .... Ca baigne !


Voilà.
Malgré les avis rassurants de la répression des fraudes, on notera, tout de même, un précédent légèrement fâcheux , relaté dans la presse en 1999.
Je cite :

1200 MORTS, 4000 INVALIDES


 

Dix-huit ans après les faits, l’’Etat espagnol va dédommager les victimes du scandale de l’huile frelatée, l’un des cas d’empoisonnement les plus tragiques du siècle. En 1981, de l’huile de colza mélangée à de l’huile à usage industriel est commercialisée dans toute l’Espagne. 17500 personnes sont intoxiquées. Plus de 1200 d’entre elles meurent empoisonnées, 4000 deviendront invalides. Les associations de victimes lutteront longtemps pour que justice soit faite. En 1992, dix chefs d’entreprise et chimistes du secteur huilier sont mis en examen et condamnés à des peines de prison allant de 4 à 77 ans. Trois ans plus tard, un ancien haut fonctionnaire des Douanes, jugé pour négligence, est condamné à une simple amende. Enfin, vendredi dernier, le gouvernement a annoncé le dédommagement des victimes. Les indemnités fixées au cas par cas par trois juges pourront s’élever à 50 millions de pesetas, soit près de 2 millions de francs pour les personnes les plus atteintes.

Donc, et sans vouloir faire de catastrophisme à tout prix, il y a toutes les chances que vous ayez , sur vos tables, dans vos frigos, vos placards, en filtrant bien, de quoi faire tourner votre moteur quelques temps. A l’heure de l’augmentation exponentielle du prix du pétrole, c’est-y pas une bonne nouvelle ??

Sinon, comme le signale, toujours notre ami LPG :
Autre problème de santé, les huiles hydrogénées artificiellement, pour les transformer en graisse solide, en vue d’une utilisation dans les pâtisseries industrielles ..

Ces huiles ont été reconnues responsables d’un " entartrage" précoce du système sanguin entre autres dégâts ...

Alors un conseil : lisez les étiquettes, surtout celles écrites en lettres minuscules indéchiffrables dans les lumières pourries des grandes surfaces... et n’achetez que des produits marqués "pur beurre" .. d’ailleurs cette mention est toujours écrite en gros, c’est plus facile à lire !

Il faut savoir que ces huiles hydrogénées sont interdites aux USA, pas en Europe !


Voir ce commentaire dans son contexte