Commentaire de Krokodilo
sur Y a-t-il un accent tonique en français ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Krokodilo Krokodilo 24 juillet 2008 09:35

« Je vous prie plutot d’aller daigner lire integralement tous les sites dont Skirlet a donne les liens. Je l’ai fait, d’ou mes excuses, et j’y ai surtout vu des allusions a un accent de "groupe OU de mot". »

Non, c’est à vous de lire mon article, y compris les passages qui ne vont pas dans votre sens, si vous voulez en discuter. Vous êtes naturellement tout à fait libre de ne pas le lire, mais dans ce cas, merci de ne pas continuer la discussion.

« Je veux bien discuter avec Skirlet ou d’autres qui se sont vraiment penches 5 minutes sur la question et sont alles lire les exemples et exposes. »

Skirlet est gentille maintenant ? Il m’a semblé que vous ne l’avez pas toujours jugée telle... Et moi je suis subtilement accusé de ne pas m’être penché sur la question. 7/10 en manipulation.

« C’est bien sterile avec ceux comme vous qui ne pensez qu’a collectionner les "citations" qui prouveraient... »
Plus loin : « Vous n’avez donc aucun avis personnel ? Vous avez toujours besoin de dire machin a dit que truc a dit... ? »

Là, je suis perplexe : valait-il mieux donner mon avis personnel, sans aucune autre citation ?

« C’est quoi un "distingue universitaire" ? Une personne qui fait une these de chimie et ecrit un site web sur l’accent en francais ? »

Je vous accorde un point, j’ai usé d’une formule ironique classique qui n’apporte rien, mais qui répondait à votre sous-entendu de citations obscures et insignifiantes, surtout que vous semblez accorder beaucoup d’importance à l’argument d’autorité.
De fait, je crois que j’ai cité un mémoire de doctorat au Québec, deux thèses, le laboratoire de phonétique et phonologie de l’université Laval à Québec, une étude du CNRS rapportée dans Science et Vie, ainsi que 3 professeurs étrangers de français, histoire de donner un regard de polyglottes.
Le journaliste-auteur du Québec semble avoir publié récemment un livre sur le français qui a été bien accueilli :
http://www.livresquebecois.com/recherche.asp?argu=CHOUINARD,%20CAMIL&cSimple=true
http://www.livresquebecois.com/livre.asp?id=absajubwype&/1500-pieges-du-francais-parle-et-ecrit/camil-chouinard

Effectivement, je n’ai pas trouvé l’avis du Pape ni de l’ONU sur l’accent tonique en français.

« Je refuse de lire vos citations, »

Ce serait plus honnête de refuser de lire l’article !


« Sinon, vous accusez les "profs de FLE", et meme les profs de francais 1ere langue, de ne pas enseigner ce que nous appelons "rythme, intonation et accentuation" du francais. »

Autre procédé classique : déformer les propos et rapporter soi-même les déclarations présumées. Je n’ai pas accusé les profs de FLE, je vous réponds à vous ! J’ai dit que vous confondiez accent tonique et intonation, pas l’ensemble des profs de FLE dont je n’ai la moindre idée de l’opinion à ce sujet. J’ai noté que vous parliez de mimétisme, et j’ai suggéré qu’en expliquant tôt aux débutants l’accent tonique fixe du mot, on leur fait gagner du temps et j’ai dit que c’était le but de l’enseignement – tout en reconnaissant qu’il fallait parfois laisser expérimenter, mais pas tout, ni tout le temps.

Revenons un peu à l’argument d’autorité qui semble vous tenir à cœur : dans la science actuelle, il n’a que peu de valeur : il faut prouver ce que l’on avance. Or, dans le domaine des sciences sociales, humaines, littéraires, éducatives, la preuve expérimentale est souvent bien difficile à établir, et cela renforce le poids de l’argument d’autorité. Ne me faites pas dire que je méprise ces disciplines – je sais qu’en psychologie, par exemple, il a été possible d’imaginer de remarquables expériences, reproductibles.
Or, de quoi parlons-nous ? Du français, langue vivante. Je pense que mon français n’est pas loin de celui des profs de FLE, et mon oreille itou. Si j’entends un accent tonique fixe et qu’en outre d’autres personnes, diverses et semble-t-il assez nombreuses d’après une recherche Internet, pensent la même chose, j’ai assez d’arguments pour avancer qu’il y a une question en suspens, qui mérite d’être débattue.
Qu’elle soit débattue par des sommités, j’en serais ravi, mais ça ne m’enlève pas la légitimité d’en parler.

« Deja pour les examens du CECRL, vous refusez de regarder les epreuves d’examens et les manuels y preparant, ne prenant en consideration que ce que truc en a dit. »

Autre méthode classique dans les débats : le hors-sujet. Quelqu’un qui lirait ce passage se demanderait quelles monstruosités j’aurais écrites, quels documents j’aurais refusé de lire, faisant ainsi preuve de ma mauvaise foi. Ne laissons pas ces lecteurs dans le doute, et donnons-leur le lien vers l’article en question, où j’accuse l’état de s’apprêter à tricher aux examens de langue ! (à cause d’objectifs surestimés, à la soviétique)

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=41398

« C’est tres clair, regardez les schemas, les courbes tirees des enregistrement :
*accentuation sur la derniere syllabe du GROUPE »

Toutes les langues présentent ces intonations, et des courbes montantes ou descendantes selon cette intonation !
Je ne conteste pas du tout l’accent de groupe, je dis juste qu’il y a aussi un accent tonique sur chaque mot, sur la dernière syllabe prononcée « Le chocolat, posé sur la table, est chaud. » La pause après le mot chocolat rend peut-être ça plus clair ; si vous ne placez pas l’accent tonique sur CHO-colat, ou choCOlat, il sera forcément sur la 3e syllabe (faiblement accentué). Evidemment, il est difficile de discuter par écrit d’accent tonique.
Inutile de sortir des courbes, des enregistrements ou dieu sait quoi pour ça, l’oreille suffit. On ne parle pas d’astrophysique, mais de notre langue à tous. A mon (humble) avis on complique ça bien inutilement et artificiellement.

« SVP, fournissez-moi au moins une etude detaillee le montrant. (pas une citation le suggerant au passage) »

Donnez-moi une étude qui prouve l’absence d’accent tonique sur chaque mot. Ce serait d’ailleurs intéressant de trouver qui le premier a affirmé qu’il n’y avait pas d’accent tonique en français...
En outre, pouvez-vous nous dire quelles sont les langues qui n’ont pas d’intonations ?


Voir ce commentaire dans son contexte