Commentaire de Krokodilo
sur Y a-t-il un accent tonique en français ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Krokodilo Krokodilo 24 juillet 2008 19:02

"Pas vous, vous avez juste ramasse des citations hors contexte."

Je suis curieux de savoir ce qui vous autorise à affirmer que je n’ai pas lu les articles dont j’ai copié les extraits. Au fait, comment ai-je résussi à trouver le passage sur l’accent tonique en français sans les lire ? je suis vachement plus doué que je ne le pensais !

"La citation ne vaut que si elle se rapporte vraiment au sujet."

Non-sens : des citations qui mentionnent, même brièvement, l’accent tonique du français, ne se rapportent pas à celui-ci ? Il vous faut vingt pages sur une question aussi simple ?

"C’est parce que vous citez des theses sur la chanson italienne, sur d’autres langues etrangeres, sur l’ecoute des nourisson, le francais quebecois ... et aucune ne cherche a repondre a la question "quid des accents, intonations ou autres en francais standard"

Pour ces auteurs, c’est d’une telle évidence qu’ils ne voient pas la nécessité de développer le sujet. Et l’intonation est quelque chose de très différent.

" En conversation francaise, le rythme de 5 syllabes et un seul accent sur la derniere, est courant :
*C’est une bonne idee.*
*Je vais reflechir.*""

Vous prenez des exemples qui vous conviennent : "cest" (1 syllabe), "une" (1 syllabe prononcée, une muette), "bonne" (1 syllabe prononcée, une muette), alors forcément, ne reste que l’accent de groupe !
Dans mon exemple, "le chocolat, posé sur la table, est chaud." vous devez faire une pause après chocolat, et l’accent tonique est sur la 3e syllabe de chocolat (faiblement). Du moment que vous ne dites pas le CHO-colat, ni le choCO-lat, vous placez l’accent faible sur la dernbière syllabe. Evidemment, on peut toujours dire que "le chocolat" est un groupe, un syntagme, alors tout ou presque est un groupe…

Le fait que les dictionnaires s’accordent mal sur ces définitions (ce que vous confirmez) prouve bien que le sujet est peu clair, qu’il y a un problème de définition, savoir de quoi on parle, et chacun y va de son explication d’allure scientifique avec force courbes d’enregistrement et schémas.
Dans un pays mystérieux, quelqu’un a dit "ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, etc."


Mais je crois qu’on restera sur des avis différents. Au moins, en espéranto, les choses sont-elles plus claires : l’accent tonique est toujours sur l’avant-dernières syllabe. Et on peut même varier l’intonation et utiliser des accents régionaux ou nationaux !


Voir ce commentaire dans son contexte